الجمهورية الجزائرية الديمقراطية الشعبية وزارة العدل المنظومة القانونية المتعلقة بالفساد .pdf



Nom original: الجمهورية الجزائرية الديمقراطية الشعبية وزارة العدل المنظومة القانونية المتعلقة بالفساد.pdfTitre: الجمهورية الجزائرية الديمقراطية الشعبيةAuteur: Sec-Cjj

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Acrobat PDFMaker 10.0 for Word / Adobe PDF Library 10.0, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 03/02/2016 à 13:41, depuis l'adresse IP 196.20.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 702 fois.
Taille du document: 135 Ko (9 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


‫‪U‬‬

‫ﺍﻟﺟﻣﻬﻭﺭﻳﺔ ﺍﻟﺟﺯﺍﺋﺭﻳﺔ ﺍﻟﺩﻳﻣﻘﺭﺍﻁﻳﺔ ﺍﻟﺷﻌﺑﻳﺔ‬
‫ﻭﺯﺍﺭﺓ ﺍﻟﻌﺩﻝ‬
‫‪U‬‬

‫ﺍﻟﻣﻧﻅﻭﻣﺔ ﺍﻟﻘﺎﻧﻭﻧﻳﺔ ﺍﻟﻣﺗﻌﻠﻘﺔ ﺑﺎﻟﻔﺳﺎﺩ‬
‫‪ -1‬ﺍﻟﺩﺳﺗﻭﺭ‪ :‬ﻧﺷﺭ ﺩﺳﺗﻭﺭ ‪ 28‬ﻧﻭﻓﻣﺑﺭ ‪ 1996‬ﺑﺎﻝﺟﺭﻳﺩﺓ ﺭﺳﻣﻳﺔ ﺭﻗﻡ ‪ 76‬ﺍﻟﻣﺅﺭﺧﺔ‬
‫ﻓﻲ ‪ 8‬ﺩﻳﺳﻣﺑﺭ ‪ 1996‬ﻭﺍﻟﻣﻌﺩﻝ ﺑﺎﻟﻘﺎﻧﻭﻥ ﺭﻗﻡ ‪ 03-02‬ﺍﻟﻣﺅﺭﺥ ﻓﻲ ‪ 10‬ﺃﻓﺭﻳﻝ ‪،2002‬‬
‫ﺟﺭﻳﺩﺓ ﺭﺳﻣﻳﺔ ﺭﻗﻡ ‪ 25‬ﺍﻟﻣﺅﺭﺧﺔ ﻓﻲ ‪ 14‬ﺃﻓﺭﻳﻝ ‪ 2002‬ﻭﻳﻧﺹ ﻓﻲ ﺍﻟﻣﺎﺩﺓ ‪ 8‬ﻋﻠﻰ ﻣﺎ‬
‫ﻳﻠﻲ ‪" :‬ﻳﺧﺗﺎﺭ ﺍﻟﺷﻌﺏ ﻟﻧﻔﺳﻪ ﻣﺅﺳﺳﺎﺕ‪ ،‬ﻏﺎﻳﺗﻬﺎ ﻣﺎ ﻳﺄﺗﻲ ‪:‬‬
‫‪U‬‬

‫‪U‬‬

‫ ﺍﻟﻣﺣﺎﻓﻅﺔ ﻋﻠﻰ ﺍﻻﺳﺗﻘﻼﻝ ﺍﻟﻭﻁﻧﻲ ﻭﺩﻋﻣﻪ‪.‬‬‫ ﺍﻟﻣﺣﺎﻓﻅﺔ ﻋﻠﻰ ﺍﻟﻬﻭﻳﺔ‪ ،‬ﺍﻟﻭﺣﺩﺓ ﺍﻟﻭﻁﻧﻳﺔ ﻭﺩﻋﻣﻬﺎ‪.‬‬‫ ﺣﻣﺎﻳﺔ ﺍﻟﺣﺭﻳﺎﺕ ﺍﻷﺳﺎﺳﻳﺔ ﻟﻠﻣﻭﺍﻁﻥ‪ ،‬ﻭﺍﻻﺯﺩﻫﺎﺭ ﺍﻻﺟﺗﻣﺎﻋﻲ ﻭﺍﻟﺛﻘﺎﻓﻲ ﻟﻸﻣﺔ‪.‬‬‫ ﺍﻟﻘﺿﺎء ﻋﻠﻰ ﺍﺳﺗﻐﻼﻝ ﺍﻹﻧﺳﺎﻥ ﻟﻺﻧﺳﺎﻥ‪.‬‬‫ ﺣﻣﺎﻳﺔ ﺍﻻﻗﺗﺻﺎﺩ ﺍﻟﻭﻁﻧﻲ ﻣﻥ ﺃﻱ ﺷﻛﻝ ﻣﻥ ﺃﺷﻛﺎﻝ ﺍﻟﺗﻼﻋﺏ‪ ،‬ﺃﻭ ﺍﻻﺧﺗﻼﺱ ﺃﻭ‬‫ﺍﻻﺳﺗﺣﻭﺍﺫ ﺃﻭ ﺍﻟﻣﺻﺎﺩﺭﺓ ﻏﻳﺭ ﺍﻟﻣﺷﺭﻭﻋﺔ‪.‬‬
‫‪ -2‬ﻗﺎﻧﻭﻥ ﺍﻟﻌﻘﻭﺑﺎﺕ ‪:‬ﺍﻷﻣﺭ ﺭﻗﻡ ‪ 156-66‬ﺍﻟﻣﺅﺭﺥ ﻓﻲ ‪ 18‬ﺻﻔﺭ ﻋﺎﻡ ‪1386‬‬
‫ﺍﻟﻣﻭﺍﻓﻕ ‪ 8‬ﻳﻭﻧﻳﻭ ﺳﻧﺔ ‪ 1966‬ﻳﺗﺿﻣﻥ ﻗﺎﻧﻭﻥ ﺍﻟﻌﻘﻭﺑﺎﺕ ﺍﻟﻣﻌﺩﻝ ﻭ ﺍﻟﻣﺕﻣﻡ )ﺟﺭﻳﺩﺓ ﺭﺳﻣﻳﺔ‬
‫ﺭﻗﻡ ‪ 84‬ﺳﻧﺔ ‪ (2006‬ﻭﻟﻘﺩ ﻧﺹ ﻋﻠﻰ ﺗﺟﺭﻳﻡ ﺍﻟﺭﺷﻭﺓ ﻭ ﺍﻗﺭ ﻟﻬﺎ ﻋﻘﻭﺑﺎﺕ ﺭﺍﺩﻋﺔ ﻓﻲ‬
‫ﺍﻟﻌﺩﻳﺩ ﻣﻥ ﻣﻭﺍﺩﻩ ﺇﻻ ﺍﻧﻪ ﺑﺻﺩﻭﺭ ﺍﻟﻘﺎﻧﻭﻥ ﺍﻟﺧﺎﺹ ﺑﺎﻟﻔﺳﺎﺩ ﺍﻟﻣﺫﻛﻭﺭ ﺃﺩﻧﺎﻩ ﺗﻡ ﺇﻟﻐﺎء ﻫﺫﻩ‬
‫ﺍﻟﻣﻭﺍﺩ‪.‬‬
‫‪U‬‬

‫‪U‬‬

‫‪ -3‬ﺍﻟﻘﺎﻧﻭﻥ ﺍﻟﺧﺎﺹ ﺑﺎﻟﻔﺳﺎﺩ ‪ :‬ﺍﻟﻘﺎﻧﻭﻥ ﺭﻗﻡ ‪ 01-06‬ﺍﻝﻣﺅﺭﺥ ﻓﻲ ‪ 20‬ﻓﺑﺭﺍﻳﺭ ﺳﻧﺔ‬
‫‪ 2006‬ﻳﺗﻌﻠﻕ ﺑﺎﻟﻭ ﻗﺎﻳﺔ ﻣﻥ ﺍﻟﻔﺳﺎﺩ ﻭﻣﻛﺎﻓﺣﺗﻪ )ﺟﺭﻳﺩﺓ ﺭﺳﻣﻳﺔ ﺭﻗﻡ ‪ 14‬ﺍﻟﻣﺅﺭﺧﺔ ﻓﻲ ‪8‬‬
‫ﻣﺎﺭﺱ ﺳﻧﺔ ‪ (2006‬ﻳﻬﺩﻑ ﺃﺳﺎﺳﺎ ﺇﻟﻰ ‪:‬‬
‫‪U‬‬

‫‪U‬‬

‫ ﺩﻋﻡ ﺍﻟﺗﺩﺍﺑﻳﺭ ﺍﻟﺭﺍﻣﻳﺔ ﺇﻟﻰ ﺍﻟﻭﻗﺎﻳﺔ ﻣﻥ ﺍﻟﻔﺳﺎﺩ ﻭﻣﻛﺎﻓﺣﺗﻪ‪.‬‬‫ ﺗﻌﺯﻳﺯ ﺍﻟﻧﺯﺍﻫﺔ ﻭﺍﻟﻣﺳﺅﻭﻟﻳﺔ ﻭ ﺍﻟﺷﻔﺎﻓﻳﺔ ﻓﻲ ﺗﺳﻳﻳﺭ ﺍﻟﻘﻁﺎﻋﻳﻥ ﺍﻟﻌﺎﻡ ﻭﺍﻟﺧﺎﺹ‪.‬‬‫ ﺗﺳﻬﻳﻝ ﻭ ﺩﻋﻡ ﺍﻟﺗﻌﺎﻭﻥ ﺍﻟﺩﻭﻟﻲ ﻭﺍﻟﻣﺳﺎﻋﺩﺓ ﺍ ﻟﺗﻘﻧﻳﺔ ﻣﻥ ﺃﺟﻝ ﺍﻟﻭﻗﺎﻳﺔ ﻣﻥ ﺍﻟﻔﺳﺎﺩ‬‫ﻭﻣﻛﺎﻓﺣﺗﻪ ﺑﻣﺎ ﻓﻲ ﺫﻟﻙ ﺍﺳﺗﺭﺩﺍﺩ ﺍﻟﻣﻭﺟﻭﺩﺍﺕ‪.‬‬
‫‪-2-‬‬

‫ﻭﻗﺩ ﺗﺿﻣﻥ ﻫﺫﺍ ﺍﻷﺧﻳﺭ ﺃﺣﻛﺎﻣﺎ ﺗﺗﻌﻠﻕ ﺑﺎﻟﻭﻗﺎﻳﺔ ﻣﻥ ﺍﻟﻔﺳﺎﺩ ﻭﻛﺫﺍ ﺗﺟﺭﻳﻡ ﻭﺍﺳﻊ‬
‫ﻟﻠﺭﺷﻭﺓ ﻭﻣﺎ ﺷﺎﺑﻬﻬﺎ ﻣﻥ ﺃﻓﻌﺎﻝ ﻛﻣﺎ ﻛﺭﺱ ﺃﻳﺿﺎ ﻗﻭﺍﻋﺩ ﻟﺗﻔﻌﻳﻝ ﻭﺩﻋﻡ ﺍﻟﺗﻌﺎﻭﻥ ﺍﻟﻘﺿﺎﺋﻲ‬
‫ﺍﻟﺩﻭﻟﻲ ﻓﻲ ﻫﺫﺍ ﺍﻟﻣﺟﺎﻝ‪ ،‬ﻭﻳﻣﻛﻥ ﺗﻠﺧﻳﺹ ﺃﻫﻡ ﻣﺎ ﺟﺎء ﺑﻪ ﺍﻟﻘﺎﻧﻭﻥ ﻓﻳﻣﺎ ﻳﻠﻲ‪:‬‬
‫ﺃ‪ -‬ﺍﻟﻭﻗﺎﻳﺔ ‪ :‬ﺗﻡ ﺍﻟﻧﺹ ﻋﻠﻰ ﺇﻧﺷﺎء ﻫﻳﺋﺔ ﻭﻁﻧﻳﺔ ﻟﻣﻛﺎﻓﺣﺔ ﺍﻟﻔﺳﺎﺩ ﻣﻥ ﺃﺟﻝ ﺇﺿﻔﺎء‬
‫ﺃﻛﺛﺭ ﺷﻔﺎﻓﻳﺔ ﻓﻲ ﺗﻣﻭﻳﻝ ﺍﻟﺣﻣﻼﺕ ﺍﻻﻧﺗﺧﺎﺑﻳﺔ ﻟﻸﺣﺯﺍﺏ ﺍﻟﺳﻳﺎﺳﻳﺔ‪ ،‬ﻭﻓﻲ ﺇﺑﺭﺍﻡ ﺍﻟﺻﻔﻘﺎﺕ‬
‫ﺍﻟﻌﻣﻭﻣﻳﺔ ﻭﺗﺳﻳﻳﺭ ﺍﻷﻣﻭﺍﻝ ﺍﻟﻌﻣﻭﻣﻳﺔ ﻭ ﺍﻟﺗﻲ ﺗﻡ ﺍﻟﺗﻁﺭﻕ ﺇﻟﻳﻬﺎ ﺳﺎﺑﻘﺎ‪.‬‬
‫‪U‬‬

‫‪U‬‬

‫ﻟﺫﺍ ﻓﺈﻥ ﻫﺫﺍ ﺍﻟﻘﺎﻧﻭﻥ ﻳﻭﺻﻲ ﺑﺈﺷﺭﺍﻙ ﺍﻟﻣﺟﺗﻣﻊ ﺍﻟﻣﺩﻧﻲ ﻭﻫﺫﺍ ﻣﻥ ﺃﺟﻝ ﺗﺣﺳﻳﺱ‬
‫ﻭﺗﻭﻋﻳﺔ ﺍﻟﺟﻣﻬﻭﺭ ﺑﻬﺫﻩ ﺍﻟﻅﺎﻫﺭﺓ ﻭﻣﻥ ﺑﻳﻥ ﻣﻬﺎﻣﻪ ﺍﻷﺳﺎﺳﻳﺔ ‪:‬‬
‫ ﺗﻘﻳﻳﻡ ﺑﺭﺍﻣﺞ ﺳﻳﺎﺳﺔ ﻣﻛﺎﻓﺣﺔ ﺍﻟﻔﺳﺎﺩ‪.‬‬‫ ﺑﻌﺙ ﺑﺭﺍﻣﺞ ﺗﺭﺑﻭﻳﺔ ﻭﺗﺣﺳﻳﺳﻳﺔ‪.‬‬‫ ﺟﻣﻊ ﻣﻌﻁﻳﺎﺕ ﺣﻭﻝ ﺍﻟﻔﺳﺎﺩ‪.‬‬‫ ﺗﻁﻭﻳﺭ ﻧﺷﺎﻁ ﻗﺿﺎﺋﻲ ﺗﺣﺕ ﺇﺷﺭﺍﻑ ﺍﻟﻧﻳﺎﺑﺔ‪.‬‬‫ﺏ‪ -‬ﺍﻟﺗﺟﺭﻳﻡ ‪ :‬ﺗﻧﺹ ﺍﻟﻣﻭ ﺍﺩ ﻣﻥ ‪ 25‬ﺇﻟﻰ ‪ 48‬ﻣﻥ ﺍﻟﻘﺎﻧﻭﻥ ﺍﻟﺧﺎﺹ ﺑﺎﻟﻔﺳﺎﺩ ﻋﻠﻰ‬
‫ﺍﻷﻓﻌﺎﻝ ﻏﻳﺭ ﺍﻟﻣﺷﺭﻭﻋﺔ ﺍﻟﻣﺟﺭﻣﺔ ﺍﻧﻁﻼﻗﺎ ﻣﻥ ﺍﻟﺭﺷﻭﺓ ﺍﻟﻌﺎﺩﻳﺔ ﻭﺍﻟﺑﺳﻳﻁﺔ ﻛﺎﻟﺭﺷﻭﺓ ﻓﻲ‬
‫ﻣﺟﺎﻝ ﺍﻟﺻﻔﻘﺎﺕ ﺍﻟﻌﻣﻭﻣﻳﺔ ‪ ،‬ﺭﺷﻭﺓ ﺍﻟﻣﻭﻅﻔﻳﻥ ﺍﻷﺟﺎﻧﺏ‪ ،‬ﺍﺳﺗﻐﻼﻝ ﺍﻟﻧﻔﻭﺫ‪ ،‬ﺍﻹﺧﻔﺎء‪ ،‬ﺍﻟﻐﺩﺭ‪،‬‬
‫ﺍﺧﺗﻼﺱ ﺍﻟﻣﻣﺗﻠﻛﺎﺕ ﻣﻥ ﻗﺑﻝ ﻣﻭﻅﻑ ﻋﻣﻭﻣﻲ ﺍﻭ ﺍﺳﺗﻌﻣﺎﻟﻬﺎ ﻋﻠﻰ ﻧﺣﻭ ﻍ ﻳﺭ ﺷﺭﻋﻲ‪،‬‬
‫ﺟﺭﺍﺋﻡ ﺍﻟﻔﺳﺎﺩ ﻓﻲ ﺍﻟﻘﻁﺎﻉ ﺍﻟﺧﺎﺹ ﻭﻛﺫﺍ ﺗﺑﻳﻳﺽ ﺍﻝﻋﺎﺋﺩﺍﺕ ﺍﻹﺟﺭﺍﻣﻳﺔ‪.‬‬
‫‪U‬‬

‫‪U‬‬

‫ﺝ‪ -‬ﺍﻟﺗﻌﺎﻭﻥ ﺍﻟﺩﻭﻟﻲ ‪ :‬ﻱﻧﺹ ﻗﺎﻧﻭﻥ ﺍﻟﻔﺳﺎﺩ ﻋﻠﻰ ﺍﻟﺗﻌﺎﻭﻥ ﻣﻊ ﺍﻟﺩﻭﻝ ﺍﻷﻁﺭﺍﻑ ﻓﻲ‬
‫ﻋﻠﻰ ﻣﺳﺗﻭﻯ ﺍﻟﻭﻗﺎﻳﺔ ﻭﺍﻟﺗﺣﻘﻳﻘﺎﺕ ﻭﺍﻟﻣﺗﺎﺑﻌﺎﺕ‬
‫ﺍﺗﻔﺎﻗﻳﺔ ﺍﻻﻣﻡ ﺍﻟﻣﺗﺣﺩﺓ ﻟﻣﻛﺎﻓﺣﺔ ﺍﻟﻔﺳﺎﺩ‬
‫ﺍﻟﺟﺯﺍﺋﻳﺔ ﻭﺍﻟﺗﻌﺎﻭﻥ ﻓﻲ ﺗﺑﺎﺩﻝ ﺍﻟﻣﻌﻠﻭﻣﺎﺕ ﻭﺗﻝ ﻗﻲ ﺍﻟﺷﻬﺎﺩﺍﺕ ﻭﺗﺳﻠﻳﻡ ﺍﻟﻣﺟﺭﻣﻳﻥ ﻭﻛﺫﺍ ﺍﺗﺧﺎﺫ‬
‫ﺍﻝﺗﺩﺍﺑﻳﺭ ﺍﻟﻼﺯﻣﺔ ﺑﺎﻟﺗﺷﺎﻭﺭ ﻣﻊ ﺑﻠﺩﺍﻥ ﺃﺧﺭﻯ ﺑﻐﺭﺽ ﺗﺣﺩﻳﺩ‪ ،‬ﺗﺟﻣﻳﺩ‪ ،‬ﺣﺟﺯ ﻭﻣﺻﺎﺩﺭﺓ‬
‫ﻋﺎﺋﺩﺍﺕ ﺍﻟﻔﺳﺎﺩ‪.‬‬
‫‪U‬‬

‫‪U‬‬

‫ﺩ‪ -‬ﺗﺣﺻﻳﻝ ﺍﻷﻣﻭﺍﻝ ‪ :‬ﻳﺗﺿﻣﻥ ﺍﻟﻘﺎﻧﻭﻥ ﻛﺫﻟﻙ ﺃﺣﻛﺎﻣﺎ ﺗﺗﻌﻠﻕ ﺑﺎﺳﺕ ﺭﺩﺍﺩ ﺍﻷﻣﻭﺍﻝ‬
‫ﺍﻟﻣﺣﻭﻟﺔ ﺃﻭ ﺍﻟﻣﺧﺗﻠﺳﺔ ﻭﻛﺫﺍ ﻋﺎﺋﺩﺍﺕ ﺍﻟﻔﺳﺎﺩ ﻭﺍﻟﺟﺭﺍﺋﻡ ﺍﻟﻣﻣﺎﺛﻠﺔ‪.‬‬
‫‪U‬‬

‫‪U‬‬

‫‪-3-‬‬

‫‪-4‬ﺍﻟﻧﺻﻭﺹ ﺍﻟﺗﻧﻅﻳﻣﻳﺔ ﺍﻟﻣﺗﻌﻠﻘﺔ ﺑﻣﻛﺎﻓﺣﺔ ﺍﻟﻔﺳﺎﺩ ‪:‬‬
‫‪U‬‬

‫‪U‬‬

‫ﺃ‪ -‬ﺍﻟﻬﻳﺋﺔ ﺍﻟﻭﻁﻧﻳﺔ ﻟﻠﻭﻗﺎﻳﺔ ﻣﻥ ﺍﻟﻔﺳﺎﺩ ﻭﻣﻛﺎﻓﺣﺗﻪ ‪) :‬ﺟﺭﻳﺩﺓ ﺭﺳﻣﻳﺔ ﺭﻗﻡ ‪ 74‬ﺳﻧﺔ‬
‫‪ (2006‬ﺗﻡ ﺇﻧﺷﺎء ﻫﺫﻩ ﺍﻟﻬﻳﺋﺔ ﺑﻣﻭﺟﺏ ﺍﻟﻣﺭﺳﻭﻡ ﺍﻟﺭﺋﺎﺳﻲ ﺭﻗﻡ ‪ 413-06‬ﺍﻟﻣﺅﺭﺥ ﻓﻲ ‪22‬‬
‫ﻧﻭﻓﻣﺑﺭ ﺳﻧﺔ ‪ 2006‬ﻭﻫﻲ ﻋﺑﺎﺭﺓ ﻋﻥ ﺳﻠﻁﺔ ﺇﺩﺍﺭﻳﺔ ﻣﺳﺗﻘﻠﺔ ﺗﺗﻣﺗﻊ ﺑﺎﻟﺷﺦ ﺻﻳﺔ ﺍﻟﻣﻌﻧﻭﻳﺔ‬
‫ﻭﺍﻻﺳﺗﻘﻼﻝ ﺍﻟﻣﺎﻟﻲ ﻭﺗﻭﺿﻊ ﻟﺩﻯ ﺭﺋﻳﺱ ﺍﻟﺟﻣﻬﻭﺭﻳﺔ‪.‬‬
‫ﺗﺗﺷﻛﻝ ﺍﻟﻬﻳﺋﺔ ﻣﻥ ﺭﺋﻳﺱ )‪ (1‬ﻭﺳﺗﺔ )‪ (6‬ﺃﻋﺿﺎء ﻳﻌﻳﻧﻭﻥ ﺑﻣﻭﺟﺏ ﻣﺭﺳﻭﻡ ﺭﺋﺎﺳﻲ‬
‫ﻟﻣﺩﺓ ﺧﻣﺱ )‪ (5‬ﺳﻧﻭﺍﺕ ﻗﺎﺑﻠﺔ ﻟﻠﺗﺟﺩﻳﺩ ﻣﺭﺓ )‪ (1‬ﻭﺍﺣﺩﺓ ﺑﺎﻹﺿﺎﻓﺔ ﺇﻟﻰ ‪:‬‬
‫ ﻣﺟﻠﺱ ﺍﻟﻳﻘﻅﺔ ﻭﺍﻟﺗﻘﻳﻳﻡ‪.‬‬‫ ﻣﺩﻳﺭﻳﺔ ﺍﻟﻭﻗﺎﻳﺔ ﻭﺍﻟﺗﺣﺳﻳﺱ‪.‬‬‫ ﻣﺩﻳﺭﻳﺔ ﺍﻟﺗﺣﺎﻟﻳﻝ ﻭﺍﻟﺗﺣﻘﻳﻘﺎﺕ‪.‬‬‫ﺗﺿﻁﻠﻊ ﻫﺫﻩ ﺍﻟﻬﻳﺋﺔ ﺑﺟﻣﻠﺔ ﻣﻥ ﺍﻟﻣﻬﺎﻡ ﻻﺳﻳﻣﺎ ﻣﺎ ﻳﻠﻲ ‪:‬‬
‫ ﺍﻗﺗﺭﺍﺡ ﺑﺭﻧﺎﻣﺞ ﻋﻣﻝ ﻟﻠﻭﻗﺎﻳﺔ ﻣﻥ ﺍﻟﻔﺳﺎﺩ‪.‬‬‫ ﺗﻘﺩﻳﻡ ﺗﻭﺟﻳﻬﺎﺕ ﺗﺧﺹ ﺍﻟﻭﻗﺎﻳﺔ ﻣﻥ ﺍﻟﻔﺳﺎﺩ ﺇﻟﻰ ﻛﻝ ﺷﺧﺹ ﺃﻭ ﻫﻳﺋﺔ ﻋﻣﻭﻣﻳﺔ ﺃﻭ‬‫ﺧﺎﺻﺔ‪.‬‬
‫ ﺍﻗﺗﺭﺍﺡ ﺗﺩﺍﺑﻳﺭ‪ ،‬ﻻﺳﻳﻣﺎ ﺫﺍﺕ ﻁﺎﺑﻊ ﺗﺷﺭﻳﻌﻲ ﻭﺗﻧﻅﻳﻣﻲ ﻟﻠﻭﻗﺎﻳﺔ ﻡ ﻥ ﺍﻟﻔﺳﺎﺩ‪.‬‬‫ ﻣﺳﺎﻋﺩﺓ ﺍﻟﻘﻁﺎ ﻋﺎﺕ ﺍﻟﻣﻌﻧﻳﺔ‪ ،‬ﺍﻟﻌﻣﻭﻣﻳﺔ ﻭﺍﻟﺧﺎﺻﺔ‪ ،‬ﻓﻲ ﺇﻋﺩﺍﺩ ﻗﻭﺍﻋﺩ ﺃﺧﻼﻗﻳﺎﺕ‬‫ﺍﻟﻣﻬﻧﺔ‪.‬‬
‫ ﺇﻋﺩﺍﺩ ﺑﺭﺍﻣﺞ ﺗﺳﻣﺢ ﺑﺗﻭﻋﻳﺔ ﻭﺗﺣﺳﻳﺱ ﺍﻟﻣﻭﺍﻁﻧﻳﻥ ﺑﺎﻵﺛﺎﺭ ﺍﻟﻧﺎﺟﻣﺔ ﻋﻥ ﺍﻟﻔﺳﺎﺩ‪.‬‬‫ ﺍﻟﺗﻘﻳﻳﻡ ﺍﻟﺩﻭﺭﻱ ﻟﻸﺩﻭﺍﺕ ﺍﻟﻘﺎﻧﻭﻧﻳﺔ ﻭﺍﻹﺟﺭﺍءﺍﺕ ﺍﻹﺩﺍﺭﻳﺔ ﺍﻟﺭﺍﻣﻳﺔ ﺇﻟﻰ ﺍﻟﻭﻗﺎﻳﺔ ﻣﻥ‬‫ﺍﻟﻔﺳﺎﺩ ﻭﻣﻛﺎﻓﺣﺗﻪ ﻭﺍﻟﻧﻅﺭ ﻓﻲ ﻣﺩﻯ ﻓﻌﺎﻟﻳﺗﻬﺎ‪.‬‬
‫ ﺟﻣﻊ ﺍﻷﺩﻟﺔ ﻭﺍﻟﺗﺣﺭﻱ ﻓﻲ ﺍﻟﻭﻗﺎﺋﻊ ﺍﻟﺧﺎﺻﺔ ﺑﺎﻟﻔﺳﺎﺩ ﺑﺎﻻﺳﺗﻌﺎﻧﺔ ﺑﺎﻟﻬﻳﺋﺎﺕ ﺍﻟﻣﺧﺗﺻﺔ‪.‬‬‫ ﺗﻁﻭﻳﺭ ﺍﻟﺗﻌﺎﻭﻥ ﻣﻊ ﻫﻳﺋﺎﺕ ﻣﻛﺎﻓﺣﺔ ﺍﻟﻔﺳﺎﺩ ﻋﻠﻰ ﺍﻟﻣﺳﺗﻭﻯ ﺍﻟﺩﻭﻟﻲ ﻭﺗﺑﺎﺩﻝ‬‫ﺍﻟﻣﻌﻠﻭﻣﺎﺕ ﺑﻣﻧﺎﺳﺑﺔ ﺍﻟﺗﺣﻘﻳﻘﺎﺕ ﺍﻟﺟﺎﺭﻳﺔ‪.‬‬
‫ﻛﻣﺎ ﻳﻣﻛﻥ ﻟﻠﻬﻳﺋﺔ ﺍﻻﺳﺗﻌﺎﻧﺔ ﺑﺄﻱ ﺧﺑﻳﺭ ﺃﻭ ﻣﺳﺗﺷﺎﺭ ﻳﻣﻛﻥ ﺃﻥ ﻳﺳﺎﻋﺩﻫﺎ ﻓﻲ ﺃﻋﻣﺎﻟﻬﺎ‬
‫ﻭﺍﻟﻬﻳﺋﺎﺕ ﺍﻟﺗﺎﺑﻌﺔ‬
‫ﻁﺑﻘﺎ ﻷﺣﻛﺎ ﻡ ﺍﻟﻧﻅﺎﻡ ﺍﻟﺩﺍﺧﻠﻲ ﻭﺃﻥ ﺗﻁﻠﺏ ﻣﻥ ﺍﻹﺩﺍﺭﺍﺕ ﻭﺍﻟﻣﺅﺳﺳﺎﺕ‬
‫ﻟﻠﻘﻁﺎﻉ ﺍﻟﻌﺎﻡ ﺃﻭ ﺍﻟﺧﺎﺹ ﺃﻭ ﻣﻥ ﻛﻝ ﺷﺧﺹ ﻁﺑﻳﻌﻲ ﺃﻭ ﻣﻌﻧﻭﻱ ﺁﺧﺭ ﺃﻳﺔ ﻭﺛﺎﺋﻕ ﺃﻭ‬
‫ﻣﻌﻠﻭﻣﺎﺕ ﺗﺭﺍﻫﺎ ﻣﻔﻳﺩﺓ ﻓﻲ ﺍﻟﻛﺷﻑ ﻋﻥ ﺃﻓﻌﺎﻝ ﺍﻟﻔﺳﺎﺩ‪.‬‬
‫‪-4‬‬‫ﺃﻣﺎ ﻓﻳﻣﺎ ﻳﺧﺹ ﻋﻼﻗﺔ ﻫﺫﻩ ﺍﻟﻬﻳﺋﺔ ﺑﺎﻟﺳﻠﻁﺔ ﺍﻟﻘﺿﺎﺋﻳﺔ ﺗﺟﺩﺭ ﺍﻹﺷﺎﺭﺓ ﺃﻧﻪ ﻋﻧﺩ ﺗﻭﺻﻝ‬
‫ﻫﺫﻩ ﺍﻷﺧﻳﺭﺓ ﺇﻟﻰ ﻭﻗﺎﺋﻊ ﺫﺍﺕ ﻭﺻﻑ ﺟﺯﺍﺋﻲ‪ ،‬ﺗﺣﻭﻝ ﺍﻟﻣﻠﻑ ﺇﻟﻰ ﻭﺯﻳﺭ ﺍﻟﻌﺩﻝ‪ ،‬ﺣﺎﻓﻅ‬
‫ﺍﻷﺧﺗﺎﻡ‪ ،‬ﺍﻟﺫﻱ ﻳﺧﻁﺭ ﺍﻟﻧﺎﺋﺏ ﺍﻟﻌﺎﻡ ﺍﻟﻣﺧﺗﺹ ﻟﺗﺣﺭﻳﻙ ﺍﻟﺩﻋﻭﻯ ﺍﻟﻌﻣﻭﻣﻳﺔ ﻋﻧﺩ ﺍﻻﻗﺗﺿﺎء‪.‬‬

‫ﺏ‪ -‬ﺍﻟﺗﺻﺭﻳﺢ ﺑﺎﻟﻣﻣﺗﻠﻛﺎﺕ ‪ :‬ﻓﻳﻣﺎ ﻳﺧﺹ ﺗﺩﻋﻳﻡ ﻣﺟﺎﻝ ﺍﻟﻭﻗﺎﻳﺔ ﻣﻥ ﺍﻟﻔﺳﺎﺩ ‪ ،‬ﺑﻌﺩ ﺃﻥ‬
‫ﺗﻡ ﺍﻟﺗﻧﺻﻳﺹ ﻋﻠﻰ ﻗﻭﺍﻋﺩ ﻡ ﻟﺯﻣﺔ ﻓﻲ ﻣﺟﺎﻝ ﺍﻟﺗﺻﺭﻳﺢ ﺑﺎﻟﻣﻣﺗﻠﻛﺎﺕ ﻟﻸﻋﻭﺍﻥ ﺍﻟﻌﻣﻭﻣﻳﻳﻥ‬
‫ﻋﻠﻰ ﻣﺳﺗﻭﻯ ﺍﻟﻘﺎﻧﻭﻥ ﺭﻗﻡ ‪ 01-06‬ﺍﻟﻣﺫﻛﻭﺭ ﺃﻋﻼﻩ‪ ،‬ﺟﺎء ﻋﺩﺩ ﻣﻥ ﺍﻟﻣﺭﺍﺳﻳﻡ ﺍﻟﺭﺋﺎﺳﻳﺔ ﺍﻟﺗﻲ‬
‫ﺗﻧﻅﻡ ﻫﺫﺍ ﺍﻟﻣﺟﺎﻝ ﻳﺗﻌﻠﻕ ﺍﻷﻣﺭ ﺑـ ‪:‬‬
‫ ﺍﻟﻣﺭﺳﻭﻡ ﺍﻟﺭﺋﺎﺳﻲ ﺭﻗﻡ ‪ 414-06‬ﺍﻟﻣﺅﺭﺥ ﻓﻲ ‪ 22‬ﻧﻭﻓﻣﺑﺭ ‪ 2006‬ﺍﻟﺫﻱ ﻳﺣﺩﺩ‬‫ﻧﻣﻭﺫﺝ ﺍﻟﺗﺻﺭﻳﺢ ﺑﺎﻟﻣﻣﺗﻠﻛﺎﺕ‪.‬‬
‫ ﺍﻟﻣﺭﺳﻭﻡ ﺍﻟﺭﺉﺍﺳﻲ ﺭﻗﻡ ‪ 415-06‬ﺍﻟﻣﺅﺭﺥ ﻓﻲ ‪ 22‬ﻧﻭﻓﻣﺑﺭ ‪ 2006‬ﺍﻟﺫﻱ ﻳﺣﺩﺩ‬‫ﻛﻳﻔﻳﺎﺕ ﺍﻟﺗﺻﺭﻳﺢ ﺑﺎﻟﻣﻣﺗﻠﻛﺎﺕ ﻝﻷﻋﻭﺍﻥ ﺍﻟﻌﻣﻭﻣﻳﻳﻥ ﻏﻳﺭ ﺍﻟﻣﻧﺻﻭﺹ ﻋﻠﻳﻬﻡ ﻓﻲ ﺍﻟﻣﺎﺩﺓ ‪6‬‬
‫ﻣﻥ ﺍﻟﻘﺎﻧﻭﻥ ﺍﻟﺧﺎﺹ ﺑﺎﻟﻭﻗﺎﻳﺔ ﻣﻥ ﺍﻟﻔﺳﺎﺩ ﻭ ﻣﻛﺎﻓﺣﺗﻪ‪.‬‬
‫ﺍﻟﻣﺭﺳﻭﻡ ﺍﻟﺭﺋﺎﺳﻲ ﺭﻗﻡ ‪ 415-06‬ﺍﻟﻣﺅﺭﺥ ﻓﻲ ‪ 22‬ﻧﻭﻓﻣﺑﺭ ‪ 2006‬ﺍﻟﺫﻱ ﻳﺣﺩﺩ ﻗﺎﺋﻣﺔ‬‫ﺍﻷﻋﻭﺍﻥ ﺍﻟﻌﻣﻭﻣﻲﻭﻥ ﺍﻟﻣﻠﺯﻣﻳﻥ ﺑﻬﺫﺍ ﺍﻟﺗﺻﺭﻳﺢ‪.‬‬
‫ ﻗﺭﺍﺭ ﻣﺅﺭﺥ ﻓﻲ ‪ 2‬ﺃﻓﺭﻳﻝ ‪ ،2007‬ﻳﺣﺩﺩ ﻗﺎﺋﻣﺔ ﺍﻷﻋﻭﺍﻥ ﺍﻟﻌﻣﻭﻣﻳﻳﻥ ﺍﻟﻣﻠﺯﻣﻳﻥ‬‫ﺑﺎﻟﺗﺻﺭﻳﺢ ﺑﺎﻟﻣﻣﺗﻠﻛﺎﺕ‪.‬‬

‫ﻣﻼﺣﻈﺔ ﺧﺎﺻﺔ ‪ :‬ﻟﻠﻤﺰﻳﺪ ﻣﻦ ﺍﻻﺳﺘﻔﺴﺎﺭﺍﺕ ﺣﻮﻝ ﺍﻟﻤﻨﻈﻮﻣﺔ ﺍﻟﻘﺎﻧﻮﻧﻴﺔ ﺍﻟﺠﺰﺍﺋﺮﻳﺔ‬
‫ﻳﻤﻜﻦ ﺍﻹﻁﻼﻉ ﻋﻠﻰ ﺍﻟﻤﻮﻗﻊﻳﻦ ‪:‬‬
‫‪WWW.joradp.dz‬‬
‫‪U‬‬

‫‪U‬‬

‫‪U0T‬‬

‫‪0TU‬‬

‫‪WWW.mjustice.dz‬‬
‫‪U0T‬‬

‫‪0TU‬‬

‫‪L’ORGANE NATIONAL DE PREVENTION ET DE LUTTE‬‬
‫‪CONTRE LA CORRUPTION‬‬
‫‪L’organe a été créé en vertu du décret présidentiel n°06-413 du Aouel‬‬
‫‪dhou elkaada 1427 correspondant au 22 novembre 2006. C’est une autorité‬‬
‫‪administrative indépendante jouissant de la personnalité morale et de‬‬
‫‪l’autonomie financière placée auprès du président de la république.‬‬
‫‪L’organe et composé d’un président et de six (6) membres (nommés par‬‬
‫‪décret présidentiel pour une durée de cinq (5) ans renouvelable une seule fois‬‬
‫‪ainsi qu’il comprend :‬‬

- Un conseil de veille et d’évaluation.
- Une direction de la prévention et de la sensibilisation.
- une direction des analyses et des investigations.
L’organe est chargé des missions suivantes notamment ce qui suit :
- De proposer un programme d’actions pour la prévention de la corruption.
- de disposer des conseils pour la prévention de la corruption à toute
personne ou organisme public ou privé.
- De recommander des mesures, notamment d’ordre législatif et
règlementaire de prévention de la corruption.
- D’assister les secteurs concernés, publics et privés, dans l’élaboration des
règles de déontologie.
- D’élaborer des programmes permettant l’éducation et la sensibilisation
des citoyens sur les effets néfastes de la corruption.
- De rassembler les preuves et de faire procéder à des enquêtes sur les faits
de corruption en recourant aux structures compétentes.
- De développer la coopération avec les organismes de lutte contre la
corruption au niveau international et de l’échange d’informations à l’occasion
des enquêtes en cours.
Outre l’organe peut faire appel à tout expert ou consultant susceptible de
l’assister dans ses travaux conformément aux dispositions du règlement intérieur.
Comme il peut demander aux administrations, institutions et organismes
publics ou privés ou toute personne physique ou morale de lui communiquer
tout document ou information qu’il juge utile pour la détection des faits de
corruption.
S’agissant de la relation de cet organe avec l’autorité judiciaire, lorsque ce
dernier conclut à des faits susceptibles de constituer une infraction à la loi
pénale, il transfert le dossier au ministère de la justice, garde des sceaux, qui
saisit de procureur général compétent aux fins de mettre en mouvement l’action
publique, le cas échéant.
REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE
MINISTERE DE LA JUSTICE

LE DISPOSITIF NORMATIF RELATIF
A LA CORRUPTION

1- La constitution : La constitution du 28 novembre 1996 a été publiée au
journal officiel n° 76 du 8 décembre 1996 et modifiée par la loi n° 02-03 du 10
avril 2002, journal officiel n° 25 du 14 avril 2002 , il prévoit dans l’article 8 ce
qui suit : « Le peuple se donne des institutions ayant pour finalité,

- La sauvegarde et la consolidation de l’indépendance nationale,
- La sauvegarde et la consolidation de l’identité et de l’unité nationale,
- La protection des libertés fondamentales du citoyen et l’épanouissement
social et culturel de la nation,
- La suppression de l’exploitation de l’homme par l’homme.
- La protection de l’économie nationale contre toute forme de malversation
ou de détournement, d’accompagnement ou de confiscation illégitime.
2- Le code pénal : ordonnance n° 66-156 du 8 juin 1996 portant code pénal
modifié et complété (journal officiel n°84-2006). Il a prévu l’incrimination de la
corruption et lui a établi des peines répréssives dans ses plusieurs articles.
Toutefois, après promulgation de la loi relative à la corruption citée-ci après, ces
articles ont été abrogés.
3- La loi relative à la corruption : loi n°06-01 du 20 février 2006 relative
à la prévention et la lutte contre la corruption (journal officiel n°14 du 8 mars
2006) il a principalement son objet.
- De renforcer les mesures visant à prévenir et à combattre la corruption.
- De promouvoir l’intégrité, la responsabilité et la transparence de la
gestion des secteurs public et privé.
- De faciliter et d’appuyer la coopération internationale et l’assistance
technique aux fins de la prévention et de la lutte la corruption, y compris le
recouvrement d’avoirs. Ce dernier a porté sur les dispositions relatives à la
prévention de la corruption ainsi qu’une large incrimination de la corruption et
actes similaires. Il a également consacré des règles pour renforcer la coopération
judiciaire internationale en la matière et ou peut résumer les points les plus
importants de cette loi comme suit :

-2a- La prévention : Il est prévu la mise en place d’un organe national pour
la lutte contre la corruption en vue d’instituer une plus grande transparence dans
le financement des compagnes électorales des parties politique et dans la
passation des marchés publics et dans la gestion des finances publics.
La présente loi recommande de promouvoir la participation de la société
civile, pour mieux sensibiliser le public à ce phénomène et parmi ses principales
missions :
- D’évaluer les programmes de politique relative à la prévention et à la lutte
contre la corruption.

- De susciter des programmes éducatifs et de sensibilisation envers le public.
- De collecter les donnés sur la corruption.
- De développer une activité judiciaire sous contrôle du parquet.
b- Les incriminations : La loi sur la corruption prévoit dans les articles du
25 au 48 un nombre d’actes illicites pouvant aller de la corruption ordinaire et
simple dans les marchés publics, la corruption d’agents publics étrangers, de la
soustraction ou de l’usage illicite des biens par un agent public, le trafic
d’influence, le recel, la concussion, les crimes de la corruption dans le section
privé ainsi que le blanchiment des produits du crime.
c- La coopération internationale : La loi sur la corruption prévoit la
coopération avec les Etats parties à la convention des Nations unies pour la lutte
contre la corruption au niveau de la prévention, des poursuites pénales et
l’entraide dans l’échange des renseignements, le recueil de témoignage et
l’extradition ainsi que des mesures nécessaires prises en concertation avec les
autres pays en vue de localiser, geler saisir et confisquer les produits de la
corruption.
d- Le recouvrement des avoirs : La loi porte également des dispositions
relatives au recouvrement des biens transfères ou détournés ainsi que tout
produit de la corruption ou infractions assimilées.
4- Textes règlementaires relatifs à la lutte contre la corruption :
a- L’organe national pour la prévention et la lutte contre la corruption
(journal officiel n°74-2006) cet organe a été mis en place en vertu du décret
présidentiel du 22 novembre 2006. C’est une autorité administrative
indépendante jouissant de la personnalité morale et de l’autonomie financière
placée auprès du président de la République.
-3L’organe est composé d’un président et de (6) membres (nommés par
décret présidentiel pour une durée de cinq (5) ans renouvelable une seule fois
ainsi que :
- Une conseil de veille et d’évaluation.
- Une direction de la prévention et de la sensibilisation.
- Une direction des analyses et des investigations
L’organe est chargé des missions suivantes notamment :
- De proposer un programme d’action pour la prévention de la corruption.

- De disposer des conseils pour la prévention de la corruption à toute
personne ou organisme public ou privé.
- De recommander des mesures, notamment d’ordre législatif et
règlementaire de prévention de la corruption.
- D’assister les secteurs concernés, publics et privés, dans l’élaboration des
règles de déontologie.
- D’élaborer des programmes permettant l’éducation et la sensibilisation
des citoyens sur les effets néfastes de la corruption.
- D’évaluer périodiquement les instruments juridiques et les mesures
administratives en la matière afin de déterminer leur efficacité dans le domaine
de la prévention et de la lutte contre la corruption.
- De rassembler les preuves et de faire procéder à des enquêtes sur les faits
de corruption en recourant aux structures compétentes.
- De développer la coopération avec les organismes de lutte contre la
corruption au niveau international et de l’échange d’information à l’occasion des
enquêtes en cours.
Outre l’organe peut faire appel à tout expert ou consultant susceptible de
l’assister dans ses travaux conformément aux dispositions du règlement intérieur
comme il peut demander aux administrations, institutions et organismes publics
ou privés ou toute personne physique ou morale de lui communiquer tout
document ou information qu’il juge utile pour la détection des faits de
corruption.
S’agissant de la relation dudit organe avec l’autorité judiciaire, il est à noter
que lorsque ce dernier conclut des faits susceptibles de constituer une infraction
à la loi pénale, il transfert le dossier au ministre de la justice, garde des sceaux,
qui saisit le procureur général compétent aux fins de mettre en mouvement
l’action publique, le cas échéant.

-4-

b- Déclaration du patrimoine : concernant le renforcement du domaine de
la prévention de la corruption, des règles obligatoires en matière de déclaration
du patrimoine pour les agents publics ont été établies au niveau de la loi n° 0601 sus-citée,il existe un nombre de décrets présidentiels régissant ce domaine ,
il s’agit :
Le décret présidentiel n° 06-414 du 22 novembre 2006 fixant le modèle de
déclaration du patrimoine.

- Décret présidentiel n°06-415 du 22 novembre 2006, fixant les modalités
de la déclaration du patrimoine des agents publics autres que ceux prévus par
l’article 6 de la loi relative à la prévention et à la lutte contre la corruption.
- Décret présidentiel n°06-415 du 22 novembre 2006, fixant la liste des
agents publics astreints à cette déclaration.
Arrêté du 2 avril 2007, fixant la liste des agents publics astreints à la
déclaration du patrimoine.
Note spéciale : pour plus d’explications sur le dispositif normatif algérien,
vous pouvez vous renseigner à travers les sites :
- WWW.joradp.dz
- www.mjustice.dz


Aperçu du document الجمهورية الجزائرية الديمقراطية الشعبية وزارة العدل المنظومة القانونية المتعلقة بالفساد.pdf - page 1/9
 
الجمهورية الجزائرية الديمقراطية الشعبية وزارة العدل المنظومة القانونية المتعلقة بالفساد.pdf - page 3/9
الجمهورية الجزائرية الديمقراطية الشعبية وزارة العدل المنظومة القانونية المتعلقة بالفساد.pdf - page 4/9
الجمهورية الجزائرية الديمقراطية الشعبية وزارة العدل المنظومة القانونية المتعلقة بالفساد.pdf - page 5/9
الجمهورية الجزائرية الديمقراطية الشعبية وزارة العدل المنظومة القانونية المتعلقة بالفساد.pdf - page 6/9
 







Documents similaires


fichier sans nom
04 conformite entreprise
loiluttecontrefraudefiscale2014
prgramme electroral 25 novembre 2011
circulaire lutte contre fraude fiscale
accord tafta ttip 6

🚀  Page générée en 0.054s