analyse institutionnelle séance 5 .pdf



Nom original: analyse institutionnelle séance 5.pdf

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par Impress / OpenOffice.org 3.3, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 11/02/2016 à 18:12, depuis l'adresse IP 78.129.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 392 fois.
Taille du document: 447 Ko (36 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


1

Quoi de neuf docteur? (15/02/2016)

Vos réflexions, questions, humeurs…

BAGIC - Analyse institutionnelle et organisationnelle (2015-2016)

2

Menu du jour…



Point sur les cours précédents;



LES CITES ET LES MONDES :
LE MODELE DE LA JUSTIFICATION CHEZ BOLTANSKI ET THEVENO »

BAGIC - Analyse institutionnelle et organisationnelle (2015-2016)

3

Les auteurs



L. Boltanski:
Sociologue, Il enseigne à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales.
Ces principaux ouvrages sont : Les Cadres. Formation d’un groupe social publié en
1982, Les économies de grandeurs en 1987, L’amour et la justice comme compétence,
édition Métaillé, 1990.



L. Thévenot:
Economiste. Il enseigne à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales
Les auteurs ont co-écrit les livres suivants :
« Les économies de la grandeur »
« De la justification. Les économies de la grandeur »

BAGIC - Analyse institutionnelle et organisationnelle (2015-2016)

4

Origine de la collaboration



Refus du clivage: deux disciplines, souvent opposées, s’associent;



Construction d’un cadre permettant l’analyse des logiques d’actions;





Ils s’intéressent aux accords et discordes et posent des principes qui vont nous aider à
mieux comprendre mais également à construire l’action et la négociation collective.
 L’hypothèse est que l’identification des mondes est une phase nécessaire pour
construire des accords;

BAGIC - Analyse institutionnelle et organisationnelle (2015-2016)

5

Questions de départ





Quelles sont "Les opérations critiques aux quelles se livrent les acteurs lorsqu’ils veulent
manifester leur désaccord sans recourir à la violence" ?
Quelles sont "les opérations au moyen desquelles ils parviennent à construire, à
manifester et à sceller les accords plus ou moins durables" ?

BAGIC - Analyse institutionnelle et organisationnelle (2015-2016)

6

Intérêts




La théorie des « Cités » et des « Mondes » est utilisée, par exemple,
par des formateurs en travail social. Elle vient concurrencer les
analyses classiques en termes de stratégie (Crozier, Friedberg) ou
en termes de champ et d’habitus (Bourdieu). = autre regard
compréhensif;
Outil de compréhension :


des plaintes, des demandes;



de construction collective;



Des « mondes » qui nous entourent;



Outil de négociation

(Habitus: L'habitus est le fait de se socialiser dans un peuple traditionnel,
définition que Bourdieu résume comme un « système de dispositions réglées
». Il permet à un individu de se mouvoir dans le monde social et de
l'interpréter d'une manière qui d'une part lui est propre, qui d'autre part est
commune aux membres des catégories sociales auxquelles il appartient.)

BAGIC - Analyse institutionnelle et organisationnelle (2015-2016)

7

Constat




Pour faire valoir sa position, un plaignant s’inscrit dans un
registre de justification;
la question de la justice n’est pas pertinente dans tous les types
de situations. Elle ne constitue qu’un des « régimes » d’action
possible entre les personnes.
(par exemple, dans une dispute amoureuse, il peut y avoir des
accusations d’injustice, mais si la dispute s’éteint (les deux
amants se réconcilient), ils cesseront de comptabiliser les torts et
les raisons de chacun. Le « régime d’action » qui est celui de
l’amour se caractérise précisément par l’absence de
comptabilisation des choses : on donne (ou on reçoit) « sans
compter ».)

BAGIC - Analyse institutionnelle et organisationnelle (2015-2016)

8

1.

« Les régimes d’action »


Boltanski et Thévenot identifient 4 régimes d’actions :
Ø

La routine, l’argumentation, l’amour et la violence.

Système de
justification (justice)
Hors justification
(injustice)

PAIX

DISPUTE

ROUTINES

ARGUMENTATION

AMOUR

VIOLENCE

BAGIC - Analyse institutionnelle et organisationnelle (2015-2016)

9

le registre de la violence (la dispute en violence)

Il s’agit de situations dans lesquelles les rapports de force sont mis en avant : les
personnes ne sont pas traitées différemment des choses.
Nous sommes dans un conflit ouvert au sein duquel une des parties impose par la force
(physique et/ou symbolique) sa position, un acte, une solution. (attention aux violences
symboliques)
Ø

Exemple: Dans une agression en rue, il n’y a pas d’autre relation entre les acteurs que la force brute :
un malfrat essaye d’arracher son sac à une dame âgée, sans échanger autre chose que des coups,
des mouvements pour tirer ou pousser, etc. A la limite, les deux personnes sont des « choses » l’une
pour l’autre : chacun des deux ne tient compte que des forces respectives des acteurs en présence.

BAGIC - Analyse institutionnelle et organisationnelle (2015-2016)

10

le registre de la violence (la dispute en violence)

Il s’agit d’un registre à la séquence rapide.
Ø

Exemple: Gengis Khan, après la conquête d’une ville, construisait
un tumulus avec les crânes des habitants, on peut parler de pure «
dispute en violence ». Mais dès qu’apparaissent, par exemple, des
lois de la guerre (pensons à la « paix de Dieu » ou à la « trêve de
Dieu » au Moyen-âge) on n’est plus dans le pur rapport de forces :
les acteurs disposent de ressources (éventuellement fort limitées,
dans certains cas) pour argumenter leur position, pour la justifier. Dès
lors, on passe (fût-ce très partiellement) dans le domaine de la
dispute en justice.

Exemple: Le malfrat est attrapé. Rapidement, il sera amené à
justifier son geste. Il rentre alors dans l’argumentation (la dispute en
justice)
BAGIC
- Analyse institutionnelle et organisationnelle (2015-2016)
Ø

11

Le régime de l’argumentation (la dispute en justice)





L’argumentation se caractérise par le fait que les personnes sont amenées à poser
des justifications publiques de leurs actes.
Chaque partie exprime son point de vue et ses arguments qui « justifie » sa position ou
son acte.
Exemple: une négociation salariale. Elle peut être sur le registre de la violence (=pas de négociation) ou
sur l’argumentation (j’ai des compétences donc je « justifie » mon salaire)

BAGIC - Analyse institutionnelle et organisationnelle (2015-2016)

12

Le régime de la routine (La paix en justesse)







il s’agit de situations dans lesquelles les « objets » sont distribués conformément à ce
qu’attendent les différents acteurs sans même que cela ne soit consciemment
exprimé.
Pas besoin de discuter pour savoir comment agir, les choses vont de soi pour les
différents partenaires.
Exemple : la distribution du courrier par le facteur comme une situation de « paix en justesse » :
chaque lettre va naturellement à son destinataire, sans que personne songe à remettre en cause la
règle, évidente, mais tacite. C’est une situation « ajustée ».

BAGIC - Analyse institutionnelle et organisationnelle (2015-2016)

13

Le régime de la routine (La paix en justesse)



Dans la routine, le désaccord ne peut surgir que sur base d’un élément perturbateur.



Exemple: le facteur est amené à distribuer un recommandé.
Il sonne et se trouve face, non au destinataire lui-même, mais à son conjoint. Le facteur est alors amené
à se poser la question de la règle : le conjoint peut-il recevoir le recommandé ?
Le conflit pourrait alors porter sur la règle administrative : y a-t-il bien, du point de vue du règlement de
la poste « équivalence » entre le destinataire et son époux (ou épouse) ? Si la personne présente ne
peut pas exhiber une procuration en bonne et due forme et que le facteur est tatillon, peut surgir une
dispute en justice.

BAGIC - Analyse institutionnelle et organisationnelle (2015-2016)

14

Le régime de l’amour (la paix en amour)







ü

Il s’agit des situations où la justification n’a pas d’importance parce que « on ne
compte pas ». Ce genre d’accord caractérise les relations amoureuses mais aussi les
relations d’amour filial ou d’amitié forte, etc.
Des acteurs donnent temps et énergie et sans rien attendre en retour.
Critique : opposition la paix en amour (don de soi) et la théorie du don et du contre
don (M. MAUSS)

Théorie du don et du contre don: il « oblige » celui qui reçoit, qui ne peut se libérer
que par un « contre-don ». De ce point de vue, on ne peut donner sans rien attendre.

BAGIC - Analyse institutionnelle et organisationnelle (2015-2016)

15

La « montée en généralité »







On cesse de défendre purement et simplement son cas particulier, et on le soutient
par un argument plus général, qui vaut pour tous les cas semblables et qui fait
référence à une forme de bien commun. Il s’agit donc de présenter son cas
particulier comme une partie d’une « situation générale ».
La « montée en généralité » peut se poursuivre : si les acteurs n’arrivent pas à se
mettre d’accord sur un principe, ils peuvent tenter de « remonter » à un principe
supérieur, qu’ils auraient en commun.
Exemple, le facteur pourrait remonter au-delà du règlement de la poste et dire « mais enfin, Monsieur
(madame), si je vous remets ce recommandé sans l’accord de votre épouse, je viole le secret de son
courrier ». Le facteur tente là de faire référence à une forme supérieure du « bien commun » qui serait,
d’une certaine façon, une référence aux droits politiques élémentaires, voire aux droits de l’homme,
supposant que son interlocuteur ne pourrait qu’être d’accord.

BAGIC - Analyse institutionnelle et organisationnelle (2015-2016)

16

Et pour nous…



Nous permet de comprendre les « jeux » et d’y prendre garde, de modifier
l’approche;



De choisir, en fonction, son mode d’action;



De communiquer de manière adéquate;



De trouver un compromis, de négocier « stratégiquement »



Exemple:
Dans un système « hors justification » (violence et amour):
Ø

Les arguments sont inutiles, voire risqués;

Ø

Disposons-nous des ressources suffisantes que pour s’engager dans ce type de rapport?

BAGIC - Analyse institutionnelle et organisationnelle (2015-2016)

17

Et pour nous…



Exemple:

Dans un système de justification (Routines et argumentation):
Ø

Ø

Routines: les « raisons » de l’action peuvent être non exprimées mais explicitées si
nécessaire;
Argumentation: Face à une même situation, des arguments différents peuvent
être mobilisés par les différentes personnes (nous restons dans une dynamique
positive et souvent créatrice)

BAGIC - Analyse institutionnelle et organisationnelle (2015-2016)

18

Les situations d’argumentation


Boltanski et Thévenot vont s’intéresser plus particulièrement à
ces situations:
ü

ü

Ø

Quels sont les principes généraux mobilisés face à une
situation?
Comment l’action collective est-elle possible malgré les
différentes logiques présentes

Pour y répondre, ils s’intéressent aux « conventions »:
§

Un système de références « naturel » qui guide le
comportement;

§

Un ensemble de personnes et d’objets qui fonde se
système (similitude)

BAGIC - Analyse institutionnelle et organisationnelle (2015-2016)

19

Retour sur l’argumentation

Lorsqu’elles sont en « régime d’argumentation », les personnes élaborent des
argumentations pour justifier leurs prétentions.
Ø

Celles-ci (le mode de l’argumentation et les prétentions) sont souvent en rapport
avec leur monde, avec ce qui fait référence pour elles.

Ces argumentations prennent la forme d’une montée en généralité : il s’agit de
rattacher leurs revendications à un principe supérieur commun susceptible d’emporter
l’adhésion des autres acteurs concernés. Elles essaient, alors, de construire un accord,
qui, en référence au principe en question, mettra « en justice », en « accord » les objets
et les personnes et donc, hiérarchisera les uns et les autres. La fin de la dispute suppose
que l’on soit d’accord sur la « grandeur » des personnes et des choses.

BAGIC - Analyse institutionnelle et organisationnelle (2015-2016)

20

Le principe supérieur et les cités.

Chacun de ces grands principes est l’élément central d’une logique de justification
que les auteurs ont baptisée « cité »
Hypothèse:

« Si on analysait une multitude de situations de « dispute en justice » telles qu’elles
apparaissent quotidiennement dans notre vie sociale, on retomberait, au bout du
compte, sur ces six grands modèles, ces six grandes lignes d’argumentation, ces six
cités.»
Cité = une logique de justification basée sur une conception du bien commun.

BAGIC - Analyse institutionnelle et organisationnelle (2015-2016)

21

La cité civique





le principe supérieur commun, dans la cité civique, c’est la représentativité.
Ce qui fait la grandeur, dans la cité civique (donc, dans la logique « civique » de
justification), c’est le fait que l’on parle au nom d’un collectif. On justifie donc ses
prétentions en invoquant le fait que l’on est mandaté, que l’on est élu.



On ne parle pas pour soi mais pour une collectivité tout entière.



Fondement de cette cité : Le contrat social de Jean-Jacques Rousseau

BAGIC - Analyse institutionnelle et organisationnelle (2015-2016)

22

La cité domestique







Ici, le bien commun est défini par la tradition.
Dès lors, dans cette cité, la justification s’appuiera fortement sur
des valeurs comme la fidélité (à une tradition) ou la loyauté (à
une personne).
La phrase type du monde domestique est sans doute l’idée
qu’« on a toujours fait comme ça », qui caractérise en partie les
sociétés ou les groupes qui évitent la formalisation explicite des
procédures.

BAGIC - Analyse institutionnelle et organisationnelle (2015-2016)

23

La cité domestique

Exemples :






un employé que son patron va licencier parce qu’il le trouve trop âgé peut par
exemple exprimer que « c’est injuste alors qu’il s’est dévoué (a été loyal) pendant
trente ans pour l’entreprise ».
Dans le domaine politique, là où en principe la cité civique devrait être dominante,
on sait l’importance que peut prendre la fidélité à un « chef de file » : certains
construisent toute leur carrière dans l’ombre d’un « patron ».
Ou encore: « je vote pour ce parti. Dans la famille, on a toujours voté pour eux ».

BAGIC - Analyse institutionnelle et organisationnelle (2015-2016)

24

La cité industrielle







Dans la cité industrielle, le principe supérieur commun est l’efficacité.
on s’inscrit dans cette cité dès que l’on compare des performances, des
productivités, etc.
exemple du vieil employé que l’on va licencier: Si son patron lui dit « je regrette, mais
vous savez que vous n’êtes plus compétitif par rapport à la moyenne », il inscrit son
argument dans la logique de la cité industrielle.

BAGIC - Analyse institutionnelle et organisationnelle (2015-2016)

25

La cité de l’opinion





La logique argumentative de cette cité s’appuie sur une grandeur particulière qui est
la renommée, la gloire.
On a raison parce que l’on est « quelqu’un de connu », « une

vedette ».


Exemple: une vedette de cinéma qui se ferait un peu harponner par un journaliste et
qui demanderait : « c’est qui ce minus ? ». Ce que l’on pourrait traduire par :

« vous ne comptez pas parce que personne ne vous connaît et que moi, je suis célèbre
».
Ø

Dès que la grandeur relative des personnes dépend de leur notoriété, on est dans le
monde de l’opinion.

BAGIC - Analyse institutionnelle et organisationnelle (2015-2016)

26

La cité inspirée



La cité inspirée a été imaginée à partir de « La Cité de Dieu » de Saint Augustin.



Le principe supérieur commun y est la créativité.







Est « grande » dans cette cité, la personne qui, pour être créative, innovante, saura se
dépouiller le plus facilement de tous les aspects matériels qui l’attachent au monde
pour laisser aller son imaginaire, son « inspiration ». La cité inspirée touche au monde
des artistes, mais aussi des grands mystiques, des ermites, des « bohèmes »;
Le principe supérieur commun, c’est donc la fidélité à sa propre inspiration.
On peut rapprocher également de cette cité la notion « d’authenticité ».

BAGIC - Analyse institutionnelle et organisationnelle (2015-2016)

27

La cité marchande







Enfin, la cité marchande est inspirée d’Adam Smith (économiste, père de la science
économique moderne).
La grandeur qui caractérise ce monde est assez particulière puisque c’est tout
simplement l’intérêt et la convoitise : le désir de biens.
Dans ce monde, est grand celui qui est riche, qui possède beaucoup.

BAGIC - Analyse institutionnelle et organisationnelle (2015-2016)

28

La jonction entre une situation et ses acteurs = Les
mondes








les objets et personnes engagés dans une situation sont typiques d’une cité plutôt que
d’une autre. Il y a ainsi un « monde civique » comme il y a un « monde domestique »,
un « monde de l’inspiration », un « monde industriel », un « monde de l’opinion » et un «
monde marchand ».
En passant des cités aux mondes, Boltanski et Thévenot ne font donc rien d’autre que
de rappeler que la justification se fait « en situation »
Cette situation est définie non seulement par des personnes mais aussi par un univers
d’objets de types très variés.
Ces objets ne doivent pas nécessairement être « matériels », « physiques ».
Exemple, le facteur peut invoquer le règlement de la poste pour justifier son refus de donner le
recommandé. Ce règlement est un objet même s’il n’est pas physiquement présent.

BAGIC - Analyse institutionnelle et organisationnelle (2015-2016)

29

Le monde civique



Principe: l’intérêt collectif



Personnes: représentant légaux, élus, citoyens



Objets: loi, tribunaux, carte de membre,…



Valeurs: équité, liberté, solidarité,…



Relations: voter, mobiliser, débattre,…



Situations typiques: service public, démocratie, coopératives



Sacrifice: renoncer à son intérêt personnel



Déchéance: l’individualisme

BAGIC - Analyse institutionnelle et organisationnelle (2015-2016)

30

Le monde domestique



Principe: la tradition, la hiérarchie la génération,…



Personnes: les anciens, le père, le roi, le patron,…



Objets: savoir-vivre, le rang, le titre,…



Valeurs: aisance, bon sens, père de famille, respect,…



Relations: reproduire, éduquer, recommander,…



Situations: foyer, famille, cérémonies,…

BAGIC - Analyse institutionnelle et organisationnelle (2015-2016)

31

Le monde industriel



Principe: efficacité, performance, productivité,…



Personnes: professionnels, experts, spécialistes,…



Objets: instruments, outils, méthodes, plan,…



Valeurs: performance, fiable, opérationnel, excellence,…



Relations: intégrer, organiser, contrôler, standardiser,…



Situations: structure, organisation,…



Sacrifice pour être gd: faire des efforts, maîtriser son objet.

BAGIC - Analyse institutionnelle et organisationnelle (2015-2016)

32

Le monde de l’opinion



Principe: le renom,…



Personnes: vedettes, leader, porte-parole,…



Objets: médias, campagne,…



Valeurs: consécration, reconnaissance, célébrité, succès,…



Relations: influencer, convaincre, séduire, manipuler,…



Situations: audience, conférence, évènement,…



Sacrifice: renoncer à sa vie privée



Déchéance: l’oubli

BAGIC - Analyse institutionnelle et organisationnelle (2015-2016)

33

Le monde de l’inspiration



Principe: la création, l’inspiration, l’illumination,…



Personnes: l’artiste, le fou, l’enfant, les fées,…



Objets: le chef d’œuvre, l’esprit, les rêves, l’inconscient,…



Valeurs: originalités, mystère, émotion, extravagance,…



Relations: concevoir, créer, imaginer, rêver,…



Situations: imaginaire, inconscient,…

BAGIC - Analyse institutionnelle et organisationnelle (2015-2016)

34

Le monde marchand



Principe: la concurrence, la compétition,…



Personnes: hommes d’affaires, concurrents, clients,…



Objets: richesse, contrats, bénéfices,…



Valeurs: profit, opportunisme, victoire,…



Relations: intéressée, concurrencer, posséder,…



Situations: le marché, les prix,…

BAGIC - Analyse institutionnelle et organisationnelle (2015-2016)

35

La résolution des controverses

ü

Juxtaposition de plusieurs mondes sans conflit

Exemple: une entreprise familiale et artisanale (monde domestique –transmission d’un
savoir faire des anciens) à laquelle on associe une section marketing ( marchand). Tant
que les commerciaux ne touchent pas aux logiques de production, les deux groupes
cohabitent harmonieusement.
ü

Controverse dans un même monde
L’accord entre les personnes va se réaliser en référence à ce monde
Exemple: deux chefs d’atelier se disputent sur les performances d’une machine, la
résolution passera par la définition d’une mesure de performance.

BAGIC - Analyse institutionnelle et organisationnelle (2015-2016)

36

La résolution des controverses

ü

L’accord peut se faire via la clarification dans un seul monde

ü

L’accord peut se faire via un arrangement local
Chacun reste dans son monde de référence mais les partenaires s’accordent sur une solution qui
« arrange » les deux parties. Attention, car cette arrangement est valable une fois. Toujours renégocier
un arrangement (une situation n’est pas l’autre).

ü

L’accord via un compromis
Forme d’accord plus durable que l’arrangement. Il vise un bien commun qui « transcende » les valeurs
en présence et permet d’associer les principes.

Exemple: les droits des travailleurs reposent sur le compromis entre les mondes civiques (syndicats),
marchand, industriel.

BAGIC - Analyse institutionnelle et organisationnelle (2015-2016)


Aperçu du document analyse institutionnelle séance 5.pdf - page 1/36
 
analyse institutionnelle séance 5.pdf - page 3/36
analyse institutionnelle séance 5.pdf - page 4/36
analyse institutionnelle séance 5.pdf - page 5/36
analyse institutionnelle séance 5.pdf - page 6/36
 




Télécharger le fichier (PDF)


Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


analyse institutionnelle seance 5
analyse institutionnelle seance 4
analyse institutionnelle 3
fdl dialogues hume
code deonto2012
grhu 081 0005 1

🚀  Page générée en 0.021s