lettres 5A groupe B .pdf


Nom original: lettres 5A groupe B.pdf

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par Writer / LibreOffice 4.3, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 25/02/2016 à 11:05, depuis l'adresse IP 80.11.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 341 fois.
Taille du document: 23 Ko (3 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Le 18 mai 1915,

Ma chère Jacqueline,
Je suis actuellement à Bois le Frette, avec mon régiment d'infanterie.
Mon régiment d’infanterie et moi avons subi une grosse attaque. Je suis à
l’infirmerie. A l’heure où je t’écris, je me suis pris une balle dans la jambe
gauche. Des obus ont été lancés sur nos abris. Mon ami est mort pendant
l’attaque ( il s'est pris un obus en pleine tête). Pendant cette guerre,
j'étais sur un char, il fut attaqué. Je suis sortie de l’engin et j'ai attaqué.
L’ennemi a tiré dans ma jambe et le soldat qui était avec moi a tué
l’ennemi. Il m'a ramené et je fus soigné.
Je t’embrasse, ma fille chérie.
François Louis.
______________________________________________________
Le 2 juillet 1915

Ma chère petite Jacqueline,
Je me trouve dans les tranchées, on a subi une grosse attaque. J'étais en
train de lancer un obus. La machine tournait à plein régime, au moins
quatre obus par minute. J'étais parti uriner sur le talus. Juste à ce
moment, un obus a éclaté sur la machine, et j'ai été projeté contre un
arbre. Mon bras était touché. J'ai appelé Hervé pour venir me chercher.
Il m'a amené à l'infirmerie. L'infirmière m'a guéri et je suis reparti. Tous
mes amis sont tombés un à un et moi non. Je survie, pour l'instant.
Je vous embrase et rentre bientôt.

François Marie Corre

Le 15 juillet 1915

Ma bien chère petite famille,
Nous faisons une pause entre deux batailles et nous écrivons à notre
famille. Nous étions en train de chasser des rats. Il y en avait qui étaient
malade à cause des rats. J'étais le plus fort. Je tuais beaucoup de rats.
Quelques amis étaient mort à cause des rats. Moi je les tuais tous. Ici il
est difficile de se laver. Je me rase rarement. Je suis envahi par les
poux. Les odeurs sont insupportables.
A bientôt. Je vous aime.
Jean Marie

Le 2 avril 1915

Ma chère famille,
Je suis dans les tranchées et j'attends une nouvelle attaque, je vois des
hommes tombés à terre un par un . Mon ami (Lucke) a été amputé à la
suite d'un obus allemand. Je m'ennuie un peu , plus de parties de cartes
car Lucke est parti dans l'au-de là. Notre commandent a été gravement
blessé. Il a eu un traumatisme crânien. Avant de partir , il m'a donné son
badge . Nous avons eu une nouvelle cargaison d'armes .

Je vous embrasse .
Jean-Baptiste.

Le 25 décembre 1915

Ma chère Sylviane
Nous sommes en train de jouer à l'heure où je t'écris. Ici on a toujours
peur d'être fusillé. Il faut rester fort. Aujourd'hui, j'ai joué aux cartes
avec mon ami François. On a joué à la Belote. Gérard, Albert ,Hubert ont
joué avec moi. On a bien rigolé mais en pensant toujours qu'il y avait la
guerre à côté. Quand tout à coup, on a entendu un bruit d'obus. Mais tout
va bien car je ne suis pas mort.
Je t’embrasse

Olivier Pouliquen


Aperçu du document lettres 5A groupe B.pdf - page 1/3

Aperçu du document lettres 5A groupe B.pdf - page 2/3

Aperçu du document lettres 5A groupe B.pdf - page 3/3




Télécharger le fichier (PDF)




Sur le même sujet..





Ce fichier a été mis en ligne par un utilisateur du site. Identifiant unique du document: 00403730.
⚠️  Signaler un contenu illicite
Pour plus d'informations sur notre politique de lutte contre la diffusion illicite de contenus protégés par droit d'auteur, consultez notre page dédiée.