Les trois dauphins .pdf


Nom original: Les trois dauphins.pdfTitre: Les trois dauphins.pages

Ce document au format PDF 1.3 a été généré par Pages / Mac OS X 10.10.5 Quartz PDFContext, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 28/02/2016 à 09:00, depuis l'adresse IP 109.7.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 352 fois.
Taille du document: 64 Ko (3 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Les trois dauphins

Un matin, fendant les flots,

Notre vaisseau croisa la route

De trois dauphins, jeunes et beaux,
Mais l’âme à la déroute.
Qui allaient sans trop savoir

Où pouvait bien les mener leur danse;
Qui nageaient sans trop y croire

En enfants tristes et sans espérance.
Les mat’lots alors en chœur

Se mirent en devoir aussitôt

De consoler leurs pauvres cœurs
Et d’en panser les maux.
Dauphins! Venez à nous!

Sereins! Confiez-vous!

Notre âme simple et humble de marin
Sait comprendre et apaiser les chagrins.
Refrain : Voici l’histoire des trois dauphins devenus frères
Des matelots d’un grand trois-mâts courant les mers
Et qui confiants, un beau matin se confièrent

A nos marins qui cœur ouvert les écoutèrent.
~
Le premier, grave et fragile,
Pleurait beaucoup sa tendre mère.
Elle me manque répétait-il

Je suis perdu sans elle.
Sans ses yeux pour me guider

Je vais, je viens sans raison ni joie.
Sans son cœur pour m’adorer

Et chaque jour un peu plus me broie.
Ô dauphin! Tu n’es pas seul!

A souffrir ainsi de l’absence


De cette mère chère à nos cœurs
Qui comblait notre enfance.
Nous aussi pleurons parfois

En songeant à ce temps-là

Et à ces beaux jours bénits des Dieux
Où nous allions protégés et heureux.
Refrain
~
Le second, trop ingénu,

Le cœur en lambeaux vint à nous.
Ma fiancée je l’ai perdue!

D’elle j’étais amoureux fou!
Sa beauté et son sourire
Avaient si bien envoûté ma vie,
Que mon cœur cessa de rire
Du jour où matin elle s’enfuit.
Ô dauphin! Console-toi!

Tous pour des filles avons pleuré!
Pour nous marins telle est la loi :
Aimer sans être aimés!
Tu as la vie devant toi!

Tu es jeune ressaisis-toi!

Dis-toi qu’aucune fiancée sur la terre
Ne mérite que jeunesse on enterre!
Refrain
~
Le dernier des trois dauphins,
Poète, nous parla de chez lui.
Quand reprendrai-je le chemin
Vers ce lieu cher et bénit?
Cet endroit aimé des Dieux

Où mes frères et moi jouions ensemble,
Cette immensité de bleu

Où la mer et le soleil s’assemblent.
J’ai le mal de mon pays!

Et le soir quand la nuit descend

Je reste seul, triste et transi,
Face au jour finissant.
Dauphin! Nos larmes coulent!

Des frissons nous parcourent!

Nous nous retrouvons si bien dans tes mots!
Nos destins sont comme frères jumeaux!
Refrain
~
Plusieurs heures, hommes et dauphins,
Parlèrent ainsi sans détours.

Et lentement naissaient les liens

D’une amitié de toujours.
Le chagrin laissait la place

Peu à peu aux rires et à la joie.
Les soucis et les angoisses
Cessaient alors d’imposer leur loi.
Marins et dauphins ensemble
Se promirent de ne jamais

Plus souffrir sans être ensemble
Sans pouvoir s’entraider.
Amis nous resterons!

Secours nous porterons!

A quiconque d’entre nous sentira
Renaître en lui le chagrin scélérat.
Refrain


Aperçu du document Les trois dauphins.pdf - page 1/3

Aperçu du document Les trois dauphins.pdf - page 2/3

Aperçu du document Les trois dauphins.pdf - page 3/3




Télécharger le fichier (PDF)


Télécharger
Formats alternatifs: ZIP Texte



Documents similaires


les trois dauphins
texte 2
chant feministes 7 mars
vienne
de la symbolique des fibules zoomorphes skeuomorphes anthropomorphes
1x0b6hk

Sur le même sujet..




🚀  Page générée en 0.01s