relativité restreinte.pdf


Aperçu du fichier PDF relativite-restreinte.pdf - page 4/22

Page 1 2 3 45622



Aperçu texte


Des expériences seront mis en place , dans un premier temps par Michelson ,
puis 6 ans plus tard par Michelson et Morley, pour étudié le mouvement de la
terre et des grandes structure de l’univers par rapport à l’ « éther » . C’est une
expérience qui a souvent été considérer comme la plus grandes expérience
dite négative, (ou l’on trouvait un résultat totalement inattendu). Puisque leur
donné semblé indiqué que la lumière se déplaçait dans toute les direction a la
même vitesses, indépendamment du mouvement de la terre.
Le principe de relativité va être re-remise en cause après une découverte de
Heaviside au XIXe siècle, il remarque que les champs électromagnétiques,
conformément aux équations de Maxwell devraient se contracter dans le sens
du mouvement. Ce qui va à l’encontre du principe de relativité qui stipule que
tous les référentiels Galiléens sont identique. Car si un corps qui serai en
mouvement rectiligne et uniforme aurais son champs électromagnétique
contracter dans le sens de son mouvement, il pourrait connaitre sa vitesse et
sa direction par rapport à un référentiel, qui serait donc « absolue », hors
d’après le principe de relativité, il n’est pas censé savoir qu’il est en
mouvement (dès lors qu’il est en mouvement rectiligne et uniforme).
𝒇𝒊𝒏 𝑿𝑰𝑿𝒆 𝒔𝒊è𝒄𝒍𝒆, 𝒅é𝒃𝒖𝒕 𝑿𝑿𝒆 𝒔𝒊è𝒄𝒍𝒆
Des Scientifique vont comprendre et vouloir résoudre ces contradictions entre
la théorie de Newton et l’électromagnétisme de Maxwell. Notamment Fitz
Gérald va proposer une hypothèse sur la contraction des champs
électromagnétiques, il va postulé que la matière elle-même est contracté dans
le sens du mouvement du même facteur que son champs électromagnétique.
H.A. Lorentz va formalisé ce postulat sous forme de transformation qui porte
son nom. Ces transformation permettent de passer d’un référentielle Galiléen
a un autre. Lorentz va beaucoup communiquer avec Poincaré qui va affiné
les transformation de Lorentz et y rajouté une contrainte : rien ne peut aller plus
vite que les ondes électromagnétique dans l’éther. C’est transformation vont
permettre d’expliquer les résultat de Michelson et Morley, sur le mouvement de
la terre par rapport à l’éther
Tous sa est un avancement considérable dans l’histoire de la compréhension
de l’espace et du temps, mais ne résous toujours pas la contradiction entre le
principe de relativité et ce référentielle absolue, l’éther, qui nous vient de
l’électromagnétisme.
𝑿𝑿𝒆 𝒔𝒊è𝒄𝒍𝒆
Einstein en 1905 publie un papier dans le quelle il exploite les travaux laisser à
l’abandon par M. Planck en 1900 sur les échange d’énergie entre lumière et
la matière. Qu’il utilise pour résoudre « l’effet de seuil du phénomène
photoélectrique », avec une interprétation corpusculaire de la lumière. Ce qui
sera très moyennement admis par les scientifique de l’époque (Mais ce qui lui
vaudra aussi un prix Nobel de physique en 1921 ). Quelque mois plus tard A.
02/2016

| Mathieu GALLO