les GHT CommissionPsy210116 .pdf


Nom original: les GHT_CommissionPsy210116.pdf

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par Adobe InDesign CS6 (Windows) / Adobe PDF Library 10.0.1, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 02/03/2016 à 10:14, depuis l'adresse IP 86.216.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 273 fois.
Taille du document: 172 Ko (1 page).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Fédération de la Santé et de l’Action Sociale
Montreuil, le 29 février 2016

Note aux organisations syndicales
LES « G ACHETÉS » :
UN OUTIL POUR CASSER LA PSYCHIATRIE ! ! !
Depuis les premières lois de réforme hospitalière, la psychiatrie a perdu des milliers de lits et
d’emplois, sa formation spécifique tant en formation initiale qu’en formation continue.
La loi santé va lui faire perdre définitivement la politique progressiste de secteur.
L’état des lieux de la psychiatrie montre une dégradation incessante au niveau de la qualité
des soins, de la prise en charge, ainsi que des conditions de travail. Les Dotations Annuelles
de Financement (DAF) sont gelées, voire en baisse. La psychiatrie est particulièrement ciblée
par des mesures d’austérité qui imposent un fonctionnement identique à celui de l’entreprise.
La cotation des actes et des prises en charge est synonyme d’uniformisation arbitraire et de
mise en compétition à tous les niveaux des lieux de soins dans un contexte de budget contraint.
Nous voyons d’ailleurs de plus en plus le privé lucratif répondre aux appels à projets des ARS
et s’engouffrer dans les vides laissés vacants par le public.
La CGT est clairement contre la loi santé, elle demande son abrogation.
La psychiatrie sera noyée dans les futurs Groupement Hospitaliers de Territoire (GHT) dans
lesquels les services de psychiatrie n’auront que peu de poids face aux réalités sonnantes et
trébuchantes de la Médecine Chirurgie Obstétrique (MCO) et deviendra le parent pauvre des
GHT.
Ces futurs GHT, qui devraient voir le jour avant le 1er juillet 2016, seront le fait du « prince ARS »
sans concertation ni dialogue avec les hôpitaux concernés (retour au système féodal), éloignant
le patient et les familles de la politique de secteur qui a fait la richesse du soin psychiatrique de
proximité a partir des années 1960.
Ce système d’exclusion est en contradiction avec les valeurs humanistes qui fondaient jusque
là la psychiatrie française. L’accentuation de la rupture sociale avec les plus fragiles, que sont
souvent les malades chroniques de la psychiatrie, est réelle.
Le caractère autoritaire de cette nouvelle organisation en « entreprise de soins » aura pour
valeur principale le rendement mis en œuvre par des pressions managériales. Cela se traduira
par une augmentation de la charge de travail, une mobilité imposée pour mieux répondre aux
objectifs, avec obligations de résultats basés sur des critères uniquement financiers, et une
classification des pathologies mentales en fonction de leur rentabilité. Un contexte qui crée de
la souffrance au travail (perte de sens) et des situations d’une extrême violence, tant du coté
des soignants que des soignés.
Les GHT ne vont qu’accentuer la casse de la psychiatrie dans sa dimension d’acteur de
la cohésion sociale.
La CGT a toujours été porteuse de changement quand celui-ci amène une évolution
positive du droit d’accès à une santé de qualité et égalitaire pour tous.
La Commission Nationale de Psychiatrie,
21-22 Janvier 2016.

Fédération de la Santé et de l’Action Sociale

• Case 538 • 263, rue de Paris 93515 Montreuil CEDEX • Tél. : 01 55 82 87 49 • Fax : 01 55 82 87 76
e-mail : sg@sante.cgt.fr • Site internet : www.sante.cgt.fr


Aperçu du document les GHT_CommissionPsy210116.pdf - page 1/1




Télécharger le fichier (PDF)




Sur le même sujet..





Ce fichier a été mis en ligne par un utilisateur du site. Identifiant unique du document: 00405432.
⚠️  Signaler un contenu illicite
Pour plus d'informations sur notre politique de lutte contre la diffusion illicite de contenus protégés par droit d'auteur, consultez notre page dédiée.