Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Boite à outils PDF Recherche Aide Contact



torsion .pdf



Nom original: torsion.pdf
Titre: Torsion_2003.doc
Auteur: mic

Ce document au format PDF 1.2 a été généré par Torsion_2003 - Microsoft Word / Acrobat PDFWriter 5.0 pour Windows NT, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 11/03/2016 à 11:31, depuis l'adresse IP 41.227.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 2186 fois.
Taille du document: 723 Ko (12 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)









Aperçu du document


PROPRIETE
GONNET_2003

C OURS DE RDM

PAGE 1 SUR 11

RESISTANCE DES MATERIAUX

RESISTANCE DES MATERIAUX
TORSION

Gravure montrant l’essai d’une poutre en flexion

PROPRIETE
GONNET_2003

C OURS DE RDM

PAGE 2 SUR 11

RESISTANCE DES MATERIAUX
(Extrait de « Discorsi e dimostrazioni mathematiche » de Galilée)

PROPRIETE
GONNET_2003

C OURS DE RDM

PAGE 3 SUR 11

RESISTANCE DES MATERIAUX
SOMMAIRE
1.

DEFINITION - EXEMPLES ................................................................................................................................................................4

2.

DEFORMATIONS – ANGLE DE TORSION θ .............................................................................................................................5
2.1
2.2

CONSTATATIONS EXPERIMENTALES................................................................................................................................................ 5
A NGLE UNITAIRE DE TORSION θ...................................................................................................................................................... 5

3.

EFFORTS INTERIEURS – MOMENT DE TORSION...............................................................................................................6

4.

CONTRAINTES TANGENTIELLES DE TORSION..................................................................................................................6
4.1

EXEMPLES DE VALEURS DE G .......................................................................................................................................................... 7

5.

RELATION ENTRE MT ET θ.............................................................................................................................................................8

6.

RELATION ENTRE τ ET MT .............................................................................................................................................................9

7.

CALCUL DES CONSTRUCTIONS ..................................................................................................................................................9

8.

CONCENTRATION DE CONTRAINTES ....................................................................................................................................10

PROPRIETE
GONNET_2003

C OURS DE RDM

PAGE 4 SUR 11

RESISTANCE DES MATERIAUX
1. Définition - Exemples
Une poutre droite est sollicitée en torsion chaque fois que les actions aux extrémités (A et B) se réduisent à
deux couples M et –M égaux et opposés d’axe la ligne moyenne Lm.

r
−M

-M
B

B

ou

A

r
M

A
M

Exemple : tige de tournevis.

200
M = F.A

A

B

MB = - MA
MA

r
−F

B

MB = F.A = 24 Nm

A
200

r
F

PROPRIETE
GONNET_2003

C OURS DE RDM

PAGE 5 SUR 11

RESISTANCE DES MATERIAUX
2. Déformations – Angle de torsion θ
2.1 Constatations expérimentales
Les sections droites avant déformation restent droites après déformation (planes et perpendiculaires à la
ligne moyenne).
Les fibres ou génératrices initialement parallèles à la ligne moyenne s’enroulent suivant des hélices autour de
cet axe. La longueur des fibres restent sensiblement invariable ou constante (hypothèse des petites
déformations).
Les sections droites tournent ou glissent en bloc les unes par rapport aux autres (rotations d’axe le ligne
moyenne). Les rayons GK restent droits dans le domaine élastique, mais s’incurvent dans le domaine plastique.

αx = angle (GK0,GK) = angle de torsion entre les sections droites A et G
α = angle (BD0 ,BD) = angle de torsion de la poutre.

2.2 Angle unitaire de torsion θ
Si on suppose que les sections droites tournent toutes entre elles de la même façon, alors l’angle de torsion
entre deux sections droites quelconques est proportionnel à la distance entre celles-ci. Autrement dit :

α αx
=
= θ = angle unitaire de torsion
L X
Exemple : reprenons l’exemple du tournevis avec M = 24 Nm, si l’angle
de torsion α ΑΒ mesuré entre A et B est égal à 14.6°. Déterminons θ :

α AB 14.6
=
= 0.073°.mm −1
LAB
200
73 π
−1
ou encore θ = 73°.m =
= 1.274 rad .m −1
180
θ =

PROPRIETE
GONNET_2003

C OURS DE RDM

PAGE 6 SUR 11

RESISTANCE DES MATERIAUX
3. Efforts intérieurs – Moment de torsion
La démarche reste la même qu’aux chapitres précédents, on pratique une coupure fictive (S) dans la poutre
afin de la diviser en deux tronçons pour faire apparaître et calculer (statique) les efforts intérieurs ou de
cohésion (S est une section droite).

(S)

-M

Ÿ

(S)

-M

Ÿ

A

Ÿ
x

A

Ÿ

Tronçon 1
G
MT

G

Ÿ

B
Tronçon 2

(S)

M

-MT

Ÿ

Tronçon 1 Tronçon 2

G

Ÿ

B

M
L’étude de l’équilibre de l’un ou l’autre tronçon montre que les actions de cohésion se réduisent à un couple de
torsion MT d’axe la ligne moyenne (x), tel que :

MT = M
Remarque : dans le cas de la torsion, tous les autres efforts intérieurs sont nuls (N = T = Mf = 0).

4. Contraintes tangentielles de torsion
En torsion, et dans le cas des petites déformations, les contraintes normales σ sont négligeables. Les
contraintes dans la coupure (S) se réduisent à des contraintes tangentielles ou de cisaillement τ. A partir de
la relation « τ = G γ » obtenue au chapitre « Cisaillement », on montre que la contrainte τM, en un point M
quelconque de la coupure (S) est proportionnelle à la distance ρ = GM, entre le point et la ligne moyenne.

C
M
ρ = GM

Ÿ
ŸG

τ =Gθρ
τM = G θ ρ
τ : contrainte (MPa)
θ : angle unitaire de torsion (rad.mm-1 )

D

Coupure (S)
Section droite

ρ : rayon GM (mm)
G : module d’élasticité transversal (MPa)

PROPRIETE
GONNET_2003

C OURS DE RDM

PAGE 7 SUR 11

RESISTANCE DES MATERIAUX
Remarque : tous les points situés sur un même cercle de centre G et de rayon ρ ont même contrainte. Les
contraintes sont maximales à la périphérie :
τMaxi = G θ R
Pour les métaux :

pour

ρ Maxi = R

G ≈ 0 .4 E

4.1 Exemples de valeurs de G
Molybdène G = 117 000 daN.mm

-2

Aciers au carbone 79 300 daN.mm
Aciers inox 73 100 daN.mm

-2

-2

Nickel 48 300 daN.mm

-2

Béryllium + Cuivre 48 300 daN.mm
Cuivre 44 700 daN.mm
Fontes 41 400 daN.mm

-2

-2

Bronze et Laitons 40 100 daN.mm
Titane 36 000 daN.mm

-2

-2

Aluminium et Alliages 26 200 daN.mm
Verre 18 200 daN.mm

-2

-2

-2
-2

Magnésium 16 500 daN.mm
Plomb 13 100 daN.mm
Béton 9 650 daN.mm

-2

-2

Sapin rouge (fibres) 4 140 daN.mm

-2

-2

Polyéthylène 138 à 378 daN.mm
Caoutchouc 4.1 à 7.6 daN.mm

-2

Exemple : reprenons le cas de la tige de tournevis, G = 80 GPa, θ =
73°.m-1 . Déterminons la contrainte de cisaillement maximale dans la
tige.
Diamètre de la tige : d = 7 mm d’où ρ Maxi =3.5 mm

θ = 73°.m −1 =

73 π
= 1.27 rad .m −1 = 0.00127 rad .mm −1
180

d’où la contrainte

τ Maxi = G θ ρ Maxi = 80 000 × 0.00127 × 3.5 = 356 N .mm −2

PROPRIETE
GONNET_2003

C OURS DE RDM

PAGE 8 SUR 11

RESISTANCE DES MATERIAUX
5. Relation entre MT et θ
En chaque point M de la coupure s’exerce, pour l’élément de surface ∆S autour de M, une force élémentaire

r
∆f = τ ⋅ ∆S dont la direction est perpendiculaire à GM.

-M

-M

MT

τ=ρGθ

G

G

Ÿ

∆S

Ÿ
M

Section (S)

( )

M G ∆f = ∆f ⋅ GM = ∆f ⋅ ρ

Le moment en G de cette force est

Le moment de torsion MT est égal au moment résultant en G de toutes les forces élémentaires
section (S).

( )

M T = ∑ M G ∆f = ∑ ∆f ⋅ ρ =∑ τ ρ ∆S =∑ G θ ρ 2 ∆S
(S )

ρ

( )

= Gθ

(S )

2

∆S = G θ

S

(S )

(S )

∫( ) ρ
S

2

dS

= G θ I0
Le terme

∫( ) ρ
S

2

dS = G θ I 0 est le moment polaire de la section (S) par rapport au point G.

I0 =

π d4
32

φd

φd

I0 =

MT le moment de torsion (Nmm)
G le module d’élasticité transversal (MPa)
θ l’angle unitaire de torsion (rad.mm-1 )
I0 le moment polaire par rapport au point G (mm4 )

)

φD

L’angle unitaire de torsion θ est proportionnel au moment de torsion MT :
avec

(

π D4 − d 4
32

MT = G θ I0

∆f de la

PROPRIETE
GONNET_2003

C OURS DE RDM

PAGE 9 SUR 11

RESISTANCE DES MATERIAUX
Exemple : reprenons l’exemple du tournevis avec MT = 24 Nm, d = 7
mm et G = 80 GPa. Déterminons l’angle unitaire de torsion.

Moment polaire de la section droite :

Angle unitaire de torsion :

θ =

I0 =

π d 4 π 74
=
= 235.7 mm4
32
32

MT
24.103
=
= 0.00127 rad .mm−1
G I 0 80 000 × 235.7

6. Relation entre τ et MT
A partir des relations τ = G θ ρ et MT = G θ I0 on peut écrire :
On obtient ainsi :

avec

τ =

Gθ =

τ MT
=
ρ
I0

MT
ρ
I0

τ la contrainte de cisaillement (MPa)
MT le moment de torsion (Nmm)
ρ le rayon (mm)
I0 le moment polaire (mm4 )

Exemple : reprenons l’exemple du tournevis avec MT = 24 Nm, d = 7
mm. Déterminons la contrainte tangentielle et la contrainte
tangentielle maximale.

I 0 = 235.7 mm 4
τ Maxi

et

τ =

24 000
ρ = 102 ρ
235.7

= 102 ρMaxi = 102 × 3.5 = 356

N .mm − 2

N .mm −2

7. Calcul des constructions
Sauf pour le cas où la rupture est recherchée, la contrainte tangentielle maximale τMaxi doit rester inférieure
à la résistance pratique au glissement ou au cisaillement Rpg du matériau. Autrement dit :

τ Maxi =

MT
MT
ρ Maxi =
≤ Rpg
I0
 I0 
 
V 

avec

ρ Maxi = V

et

Rpg =

Re g
s

PROPRIETE
GONNET_2003

C OURS DE RDM

PAGE 10 SUR 11

RESISTANCE DES MATERIAUX
avec

Reg la limite élastique au cisaillement du matériau (MPa)
s le coefficient de sécurité

Pour les métaux

Re g ≈

Re
2

I0
est le module de torsion (mm3 )
V

V=d/2

V=D/2

(

φd

I0 π d 3
=
V
16
φd

I 0 π D4 − d 4
=
V
16 D

)

φD

Exemple : pour le tournevis précédent, on impose une contrainte
admissible au cisaillement de 200 GPa. Déterminons la valeur maximale
du diamètre d lorsque MT Maxi = 24 Nm.
Contrainte tangentielle maximale :

d’où on tire

d ≥ 8.5 mm

τ Maxi =

24 000 24 000
=
≤ Rpg = 200 N .mm − 2
 I0 
π d3 
 


V 
 16 

8. Concentration de contraintes
Lorsque les arbres étudiés présentent de brusques variations de section (gorge, épaulement, trou de
perçage…), les relations précédentes ne sont plus applicables. Au voisinage du changement de section, la
répartition des contraintes est modifiée, τMaxi est supérieure à τ calculée : on dit alors qu’il y a concentration
de contraintes.
Si Kts est le coefficient de concentration de contraintes :

τ Maxi = Kts ⋅ τ 0

avec

τ0 =

MT
 I0 
 
V 

PROPRIETE
GONNET_2003

C OURS DE RDM

PAGE 11 SUR 11

RESISTANCE DES MATERIAUX
Exemple : déterminons la contrainte au fond d’une gorge d’un arbre de transmission soumis à un couple de
torsion de 400 Nm.
-1

400 N.m
A

D=
φ 36

G
r=3

A-A

Ÿ

-2

τ0 = 75.4 N.mm

A-A

τ0 = 106 N.mm

d=
φ 30

A
Sans concentration
de contraintes

Déterminons Kts :

r
3
=
= 0.1 et
d 30

Le tableau qui va bien nous donne alors

Contrainte

τ0 =

Contrainte maximale

Avec concentration
de contraintes

D 36
=
= 1 .2
d 30

Kts ≈ 1.4

MT
M × 16 400 000 × 16
= T 3 =
= 75.45 N .mm− 2
3
I
 0
πd
π 30
 
V 
τ Maxi = Kts ⋅ τ 0 = 1.4 × 75.45 = 105.63 N .mm−2

-2

PROPRIETE
GONNET_2003

C OURS DE RDM

PAGE 12 SUR 12

RESISTANCE DES MATERIAUX

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui…


Documents similaires


Fichier PDF conception
Fichier PDF conception
Fichier PDF torsion
Fichier PDF tprheologie
Fichier PDF la torsion simpl doc eleve
Fichier PDF cours de rdm


Sur le même sujet..