Samurai .pdf



Nom original: Samurai.pdf

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par Adobe InDesign CC 2015 (Windows) / Adobe PDF Library 15.0, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 28/03/2016 à 21:41, depuis l'adresse IP 90.112.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 3368 fois.
Taille du document: 922.5 Mo (18 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)










Aperçu du document


Samurai
Chess
サムライチェス

1

Notre thème, lors du Workshop: Battle Chess fut celui des
Samourais. Afin de réaliser les pièces, nous avons donc choisi
de nous interesser aux différents personnages typiques du
Japon féodal. Nos recherches ce sont donc concentrés
sur les samourais en premier lieu, mais, à la lumière du fait
que le bushido, leur code, n’impliquait pas que les arts
guerrier, mais aussi un côté artistique et religieux, nous
avons élargis aux autres aspects de cette caste.
Pour commencer, nous avons cherché ce qu’étaient
réellement les samourais. Il s’avère que ceux-ci constituaient
l’une des classe dirigeante au Japon, de 1180 à 1895.
Nommé au départ «buke» ils constituaient la noblesse
militaire, opposée à la noblesse de la cour impériale, les
«kuge». S’ils étaient des guerriers avant tout, le code
des Samourais, le bushido, faisait d’eux des poètes, des
philosophes ou même des agriculteurs. Ce qui primait
avant tout, c’était l’honneur et le respect. Ils n’étaient pas
dirigés par l’empereur, mais par un Shogun, chef militaire élu
(souvent de son propre chef) qui s’opposait la plupart du
temps au pouvoir impérial, bien que lui ayant normalement
juré allégeance.
C’est le côté artistique de ces personnages qui nous a
tout de suite attiré. Les soldats sont donc devenu un clan,
comme la plupart des familles influentes du Japon féodal.
Nous sommes partis du principe que ce clan voyageait sur
ordre du shogun, déguisés en saltimbanques et parcourant
le pays afin de se rendre, en tant qu’espions, à la cour
impériale. Ainsi, les armures sont devenus de léger vêtements
en toiles pour faciliter les déplacements, à l’exception de
ceux du cavalier, dont le rôle est d’être mobile, monté sur
son cheval.

2

Un clan étant une famille au sens large, nous pouvions
donc intégrer tous les personnages dans le même clan
afin de afin de garder une unité entre toutes les pièces.
Les deux pièces les plus importantes, le roi et le reine
sont donc devenus les seigneurs, le roi étant montré dans
son bain, pour expliquer son déplacement d’une seule
case, et la reine, armé et prêtre à se battre, vive, pour
expliquer ses déplacements et la puissance de la pièce.
La tour étant là pour soutenir le groupe, elle est devint leur
guide spirituel, un moine jovial et curieux. Le pion, fils du
Roi et de la Reine, devint un enfant craintif mais pouvant
devenir n’importe qui pour peu qu’il aille suffisamment loin.
Le fou et ses déplacements curieux furent transformés en
artificier dérangé, se déplacant en roulant sur une bombe.
Le cavalier garda son apparence de soldat, mais son
destrier fut changé en cheval de bois, pour montrer son
appartenance à la troupe de saltimbanques.
Concernant les socles, ceux-ci sont inspirés des pièces
de shogi, sorte d’échecs japonais, prisés des militaires
car il permettait, selon eux, de développer son sens de la
stratégie. Le symbole du clan, la chrysanthème, est souvent
associé au pouvoir impérial au Japon. Dans un sens plus
large, il signifie «pouvoir». Par ailleurs, ironiquement, le
chrysanthème fut le symbole de la restauration Meiji, qui
commenca en 1869, et qui marqua la fin des samourais, en
interdisant le port du sabre. Chacun des socle comporte
le nom de la pièce, son rôle, l’inscription «Gloire au roi» en
japonais, ainsi que cinq des sept valeurs primordiales des
samourais: Courage, Bienveillance, Honnêteté, Honneur et
Royauté.

3

Planche Référence

4

Planche Tendance

5

Famille Ōkina-Yama

ブラザーズ

Orokana
愚かな

Furo
風呂

兄弟姉妹
結婚式

Sokudo
スピード

Kureiji
Wa Pito
クレイジ

Kyōfu
木オフ
Ponuma
Burōki
ライダー

ゴッドファーザー
Parrain

6

Furo Ōkina-Yama

Furo est l’aîné d’un gran clan de
samouraïs. Plus calme et posé que
son frère, c’est lui qui fut choisi
pour succéder à son père à
la tête du clan et au poste
de Général au service
du Shogun. Son enfance,
comme celle de tous les
autres fils de samourais,
fut extrêmement stricte
et austère. Rapidement
éloigné de tout confort et
privé de la chaleur maternelle,
on lui inculqua jour après jour les
principes du bushido, le maniement
des armes, le renseignement et l’étiquette,
mais aussi la philosophie et la poésie. C’est cette même poésie qui
lui permit de rester sain d’esprit dans cet environnement rigoureux,
et il garda de cette période un amour certains pour les arts, mais
aussi pour le Go.
Après le décès de son père, il lui succèda à la tête du clan et se
mit au service du shogun.
C’est lors d’une mission donnée par celui-ci qu’il rencontra Sokudo,
celle qui allait ravir son coeur et, par la même occasion, lui permettre
de dévoiler une part plus intime de sa personnalité.
Maintenant sur la route avec sa famille, sur ordre du shogun, Furo
peut enfin se reposer un peu et, pour la première fois, s’amuser en
s’accordant du temps libre, loin de toute pression.

Nous avons voulu briser
l’image d’un roi dur et strict en
le montrant dans un moment
d’intimité.

C’est un personnage d’une grande bonomie, aussi nous avons
enlevé une grande partie du sérieux du personnage dans sa pose,
en train de jouer avec ses chaussettes, prenant son temps. Son rôle
est néanmoins rappelé par son casque orné, symbole de pouvoir.

8

9

10

11

Sokudo Ōkina-Yama

Sokudo est la fille d’un riche marchand de Kyoto. Très tôt
séparée de son frère, éloignée des affaires des hommes de
la famille, elle choisit rapidement de se tourner vers l’étude
du bushido et l’art des geishas, se formant au maniement
des armes . Une fois adulte, elle entame une vie itinérante
en tant que telle. Un jour, alors qu’elle se produisait chez
un proche conseiller de l’Empereur en place, les forces du
shogûn encerclèrent la propriété et
donnèrent l’assaut. La jeune femme
n’eut alors d’autre choix que de
défendre sa vie, et elle le fit
avec une telle ardeur que le
commandant des assaillants,
qui n’était autre que Furo,
fut subjugué et demanda
à l’épouser en plein milieu
du champ de bataille.
Depuis ces évènements,
bien du temps s’est écoulé
et Sokudo vit maintenant aux
côtés de Furo, avec leur fils.
Elle a abandonné son métier de
geisha pour s’occuper des siens et de
son foyer. Mais lorsque le Shogun confia une mission sous
couverture au Général et sa famille, elle reprit l’ancien rôle
qui était le sien, se faisant passer pour une jeune geisha
en voyage avec sa troupe de saltimbanques, même si en
elle sommeille une guerrière prête à défendre les siens au
moindre problème.

12

La reine a un côté beaucoup plus guerrier. Nous avons voulu montrer une autre face
de la femme dans la société japonaise féodale, le côté combattant. Nous l’avons
armée d’une naginata, arme emblématique de la gent féminine, qui leur permettait
de combattre à armes égales avec la plupart des hommes, rappelant par la même
occasion Tomoe Gozen, un personnage historique très connu au Japon comme
étant le figure emblématique de la femme guerrière.

Nous avons voulu conserver son côté
féminin en l’habillant d’un yukata paré de
motifs floraux. Nous avons noué son obi (sa
ceinture) à la manière des jeunes geishas.

13

14

15

Orokana Ōkina-Yama

Orokana est le frère cadet de Furo. Bien
plus agité et prompt à la colère que
son frère, il fut envoyé dès sa prime
jeunesse dans les montagnes
entourants le domaine du
clan apprendre auprès des
Yamabushi, un ordre de moinessoldats montagnards. Il vécut
là bas pendant plus de 30
ans, dans un isolement quasi
total, ses seuls contacts avec
l’extérieur étant les villageois
qui apportaient des vivres
aux ascètes afin que ceux-ci ne
meurent pas de faim. Lorsqu’arriva un
messager du clan, envoyé par son frère,
Orokana vit-là une bonne opportunité de partir à la découverte
d’un monde qu’il n’avait qu’entraperçu depuis des dizaines d’années.
Son retour dans sa famille fut un choc, aussi bien pour lui que
pour son frère: son père était mort, son frère avait une femme et un
fils. Mais le plus grand changement était celui que lui même avait
subit. Autrefois chétif et colérique, il était maintenant doté d’une
corpulence impressionnante et le feu ardent qui brûlait au fond de
lui auparavant s’était mué en flamme tranquille.
Maintenant de retour auprès des siens, il accompagne sa famille
dans la mission qui leur a été confié, redécouvrant avec plaisir les
choses simples de la vie, changé à jamais par les enseignements
des moines.

16

La tour devait être massive, mais
sans armure. Nous avons donc
choisi un design de sumo
particulièrement corpulent, mais
sans l’aggressivité. Comme le
personnage est le frère du
Roi, elle devait refleter
le même bonheur
simple que celuici.

17

18

19

Kureiji Wa Pito
Kureiji est le fils d’un riche marchand de Kyoto.
Frère de Sokudo, il fut, contrairement
à celle-ci, rapidement intégré
aux affaires de son père et
l’accompagna
dans
ses
pérégrinations.
Formé
pour reprendre les rennes
de l’affaire familiale, il se
désinteressat rapidement de
la finance et de la politique
pour se passionner pour
les artistes itinérants et leurs
techniques. A tel point que lors
d’un voyage en Chine avec son
père, il s’initia à la maitrise de la
poudre noireet à l’utilisation de celleci dans les nombreux spectacles de feux d’artifices qui émaillaient
la ville lors du Nouvel-An (ce qui lui valu des remontrances de la
part de son père) dans le but, secret, de monter un jour son propre
spectacle, une fois libéré de ses obligations familiales.
Ce jour arriva bien plus tôt que prévu lorsqu’il reçu une missive
de sa soeur lui demandant de la rejoindre dans sa mission au
service du shogun. Sautant sur l’occasion, il laissa en plan toutes
les affaires en cours que lui avait confié son père pour la rejoindre,
trop heureux d’être libre de ses mouvements.
Maintenant maitre-artificier au sein de la troupe de saltimbanques
factice de Furo et Sokudo, Kureiji peut enfin laisser libre cours à
sa passion un peu (trop) débordante pour le divertissement. Au
grand dam de son père, qui ne peut que respecter la demande
du Shogun.

20

Nous voulions un fou totalement déjanté:
il fut donc équipé d’explosif et installé sur
une bombe, dans une pose aussi instable
que sa psyché.

Il fallait qu’il conserve un lien de parenté
avec la reine, aussi ont-ils la même
corpulence et des habits amples.

21

22

23

Kyōfu Ōkina-Yama

Pour le pion, nous avons choisi un
design qui montre sa polyvalence,
le fait qu’elle puisse se changer en
n’importe quelle pièce étant reflété
par son apparence d’enfant.

Kyofû est le fils de Sokudo et Furo. Né peu de temps après que
ses parents ce soient rencontrés, il bénéficie d’une éducation
unique: de sa mère il apprend toutes les facettes du métier
de geisha, pour lequel il a des prédispositions de par sa frêle
constitution, les armes avec Budoki, qui
est un professeur exigeant, ainsi
que la stratégie et la poésie
avec son père. Peu attiré par
les arts militaires, il craint
encore trop de frapper
son adversaire. Garçon très
délicat et peureux, il excelle
en revanche dans la poésie
et la cérémonie du thé, au
grand amusement de son
oncle, avec qui il s’entend
très bien.
Du fait de son jeune âge, il
est un peu le garçon à tout faire
dans la troupe, prenant aussi bien
part à la pièce de Budoki qu’aux danses réalisées par sa mère.

24

De plus, dans le Japon féodal, les familles étaient
souvent nombreuses, mais seule une partie de ces
enfants atteignaient l’age adulte.
Au niveau des armes et du caractère, nous nous
sommes inspirés des étudiants de kendo.

25

26

27

Ponuma Burōki

28

Budoki est un ancien rônin
maintenant au service de
la famille Ôkina-Yama.
Autrefois samourai
au service d’un
proche conseiller
de l’Empereur, il
était connu comme
l’un des plus grand
sabreur du Japon. Il
n’en restait pas moins
quelqu’un
d’extrêmemnt
jovial, au caractère bien trempé, toujours prêt à aider les plus
démunis. Sur ce point, il s’opposait à son seigneur, qui vivait des
taxes exorbitantes imposées à la population, et qui n’avait que
mépris pour les pauvres et les malades. Néanmoins, il ne pouvait
quitter le service de celui que sa famille avait servi génération après
génération, son honneur et le code du bushido lui demandant une
obéissance absolue à son maître. Tout changea le jour où, alors
qu’avait lieu l’une des nombreuse libation donné par le maître des
lieux en l’honneur d’invités de marque, le château fut attaqué par
les forces du shogun, commandé par Furo. Budoki connut alors un
moment de doute: protéger l’homme qu’il méprisait le plus et à qui il
avait juré fidélité ou trahir ce même homme et offrir un futur différent
aux habitants. C’est ce dernier choix choix qui l’emporta et, alors
que la bataille faisait rage, il jura allégeance à Furo, passant en un
instant du statut de rônin à celui de samourai du clan Ôkina-Yama.
Ce jour là, il défit son ancien seigneur de ses propres mains et
assissta au même instant à une scène des plus étranges, en voyant
Furo courtiser une jeune femme armée d’une naginata.
Il est maintenant le maitre-d’armes du clan, passant son savoir aux
jeunes qui le souhaitent. Lorsque son seigneur recu ses ordres, il fit
le choix de l’accompagner, inquiet pour sa sécurité. Pour que leur
couverture reste intact, il chosisit d’imiter un cavalier fou dans une
pièce de théatre avec Kyofu, le fils de Furo et Sokudo.

Le cavalier est une pièce dont le
design nous est venu assez rapidement.
Nous voulions en faire un soldat, il fut
donc habillé en samourai, les premier
d’entres eux étant avant tout des cavalier émérites. Toutefois,
comme toutes les pièces font partie d’une troupe de
théâtre factice, nous en avons fait un acteur jouant
avec son cheval de bois, mimant les grands
généraux.

29

30

31

Projet réalisé par
-Sabrina Toussaint,
-Lorena Kelani,
-Maureen Barata,
-Adrien Moreno,
-Mark Rudolf,
-Adrien Marcastel,
-Kévin Peyrot,
-Clément Potin
-Nicolas Joseph
avec l’aide de Charles Mendes et Stéphane
Brouty.

Aries 2016

34



Documents similaires


samurai
projet de loi 1
armessilencieuses
genealogie famille jaouada et behram pdf
hagakure
scenario anglais