Contrepartie Pochette Gourmande .pdf


Nom original: Contrepartie Pochette Gourmande.pdfAuteur: Lucie

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Microsoft® Office Word 2007, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 02/04/2016 à 11:56, depuis l'adresse IP 83.156.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 445 fois.
Taille du document: 379 Ko (2 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Cette semaine, on vous présente la
contrepartie offerte à partir de 25 € de
contribution !
Pochette gourmande :
un paquet de popcorn à déguster
devant votre film
préféré !
Il y a des films à pop-corn, d’autres non. Ça ne s’explique pas ! Voilà ce
qu’explique Jennifer, jeune coiffeuse pétillante, au prof de philo un peu
coincé dans Pas son genre, de Lucas Belvaux.

Pas son genre, de Lucas Belvaux (2014). Avec Émilie Dequenne, Loïc Corbery.

La théorie de Jennifer se défend, mais il est surtout question au cinéma de
spectateurs pro ou anti pop-corn ! Certains l’adoptent et l’affectionnent,
d’autres ont en horreur ses miettes et ses crounch-crounch perturbateurs
de séances…

Mais quoi qu’on en dise, quoi qu’on en pense, le pop-corn est depuis des
lustres associé au cinéma. La question c’est : pourquoi ? Quand cette
histoire d’amour contrariée, cette opposition entre pop-corn ami ou ennemi
du cinéma a-t-elle commencée ?
J’ai mené ma petite enquête, et à vrai dire je ne pensais tout de même pas
trouver qu’Andrew Smith a carrément écrit un bouquin sur la question :
Culture éclatée : une histoire sociale du pop-corn, d’après l’article de Laszlo
Perelstein sur le sujet1.
Mais pour résumer, ce que nous dit Laszlo Perelstein, c’est que le pop-corn
a fait son apparition lorsqu’ont été découvertes les différentes variétés de
maïs à éclater. Si sa consommation s’est développée, elle était au départ
exclue des cinémas, hauts lieux de culture, de richesse et de raffinement.
« Déjà à l’époque, faire dans le haut de gamme voulait dire ne pas
s’éclater. »2, selon Perelstein ! Et le crounch-crounch des pop-corn aurait
franchement gêné pendant les films muets…
Mais le passage au parlant va augmenter considérablement la fréquentation
des salles obscures, et la crise de 1929 va finalement faire rimer cinéma et
pop-corn avec divertissement bon marché… Si ledit pop-corn restera un
temps vendu en-dehors des salles, les cinémas finiront par prendre
conscience des profits que cela représente, et l’incluront dans leur stratégie
commerciale. À présent, ils jouent même pleinement de cette association
faite entre pop-corn et cinéma…
Jusqu’aux récents paquets de pop-corn prêts à consommer, ou au pop-corn
micro-ondable, « la difficulté de faire cet en-cas soi-même [était] la raison
principale de cette surconsommation dans un lieu public.»3 De ce fait, je
vous propose de vous offrir du pop-corn maison, préparé par mes soins,
que vous dégusterez tranquillement chez vous devant votre film favori,
comme ça vous n’engraisserez pas le stand confiserie de votre cinéma, et
personne ne viendra vous dire que vous faites trop de bruit en mâchant, na.
;-)

PERELSTEIN, Laszlo, Pourquoi mange-t-on du pop-corn devant les films ?, mis en ligne le 4 octobre 2013,
consulté le 15 mars 2016. URL : http://www.slate.fr/life/78536/popcorn-films-pourquoi.
2 Ibid.
3 Ibid.
1


Aperçu du document Contrepartie Pochette Gourmande.pdf - page 1/2

Aperçu du document Contrepartie Pochette Gourmande.pdf - page 2/2




Télécharger le fichier (PDF)


Télécharger
Formats alternatifs: ZIP Texte




Documents similaires


contrepartie pochette gourmande
entretien avec gaston kabore
mica info 03 1
chronologie me dias synthe se se nat
venise qui rit cannes qui pleure
courrierartetessaiaout2020

Sur le même sujet..




🚀  Page générée en 0.01s