Charh Oussool Sittah .pdf



Nom original: Charh Oussool Sittah.pdfAuteur: Sony

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Microsoft® Word 2010, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 06/04/2016 à 19:53, depuis l'adresse IP 95.171.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 1117 fois.
Taille du document: 1.9 Mo (81 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


ِ ‫شرح األُصول‬
‫الستَة‬
ُ
Explication de:
« Les Six Principes
Fondamentaux »
Du
Cheikh Mouhammad ibn ‘Abd
Al-Wahaab

Notes tirées des cours de
Dr Mutaza bin Bakhsh
Par ‘Abdul Jabbar Mirza

1

Table de matières:
Texte original et traduction de l’épître………………...………… Page 1-15

Premier Fondement ……….....……………....……………….... Page 16-24

Deuxième Fondement …………….....……………………….… Page 25-40

Troisième Fondement ………………………………………….. Page 41-54

Quatrième Fondement…………………………………………. Page 55-66

Cinquième Fondement...........................……………………… Page 67-75

Sixième Fondement …………………..………………………. Page 76-81

Important:
 Les versets du Coran et les Ahadith ont été traduit
approximativement.
 Les Ahadith ont été référencés conformément au site:
http://library.islamweb.net/hadith/

2

‫صولُالسُتُة‬
ُ ‫ال أ أ‬
ُ
« LES SIX PRINCIPES
FONDAMENTAUX »
‫لت ُم ُي ُمي‬
ُ ‫لش ُيخُ أُمحُمُدُ ُبنُعُبُدُالوُهُابُا‬
ُ ‫ُل‬
DU CHEIKH MUHAMMAD IBN
‘ABD AL-WAHHAAB AT-TAMIMI

3

ُ‫بسمُاللُالرحمنُالرحيم‬
Au Nom d’Allah, le Tout-Miséricordieux, Le Très-Miséricordieux.

ُُ‫لعجابُوأكبُاآلياتُالدالةُعلُُقأدرةُالملك‬
‫منُأعجبُا أ‬
‫الغّلبُست أةُأ أ‬
ُُ‫للُتعالُبيا ًناُواض ًحاُللعوام‬
‫ا‬
ُ
‫ا‬
‫ه‬
‫ن‬
‫ي‬
‫ب‬
ُ
‫ول‬
‫ص‬
‫أ‬
‫أ‬
‫أ‬
‫أ‬
ُُ‫يُمن‬
‫ث‬
‫ك‬
ُ
‫ا‬
‫يه‬
‫ف‬
ُ
‫ط‬
‫ل‬
‫غ‬
ُ
‫ا‬
‫ذ‬
‫ه‬
ُ
‫د‬
‫ع‬
‫ب‬
ُ
‫م‬
‫ث‬
ُ
،
‫ون‬
‫فوقُماُي أظ أنُالظان‬
‫ر‬
ُ‫أذ كياءُالعالمُو أعقّلءُبنُآدمُإلُأقلُالقليل‬.

L’une des choses les plus étonnantes et l’un des plus grands signes
révélateurs témoignant de la Puissance du Roi Dominateur résident
dans six fondements qu’Allah (Ta’ala) a exposés clairement au
commun des gens. Et cela, de façon plus claire que certains se
l’imaginent. Pourtant, malgré cela, les plus grands intellectuels et les
plus sages de ce monde vinrent à se tromper dans ce domaine, à
l’exception d’un groupe infime.

4

ُ‫الص ألُالو أل‬
ُ‫انُضده‬
‫إخّل أ‬
‫ُوبي أ‬،‫صُالدينُللُتعالُُوحد أهُلُشر يكُل أه‬
ُ‫نُأكثرُالقأرآنُفُبيانُهذا‬
ُ ‫ُوكو أ‬،‫الذيُ أهوُالشر أكُبالل‬

ُ‫ُ أثمُُلما‬،‫الصلُمنُ أو أجوهُشتُبكّلمُيفه أم أهُأبل أدُالعامة‬
ُ‫ان‬
‫صارُعلُأكثرُالأمةُُماُصارُُأظهرُل أه أمُالشيط أ‬
ُُ‫اإلخّلصُفُُ أصورةُتن أقصُالصا لحيُوالتقُصيُف‬
ُ‫ُوأظهرُل أه أمُالشركُباللُفُ أصورةُمحبة‬،‫أحقأوقهم‬
ُ‫الصا لحيُُوأتباعهم‬
Le Premier Fondement:
Vouer un culte sincère et exclusif (Al-Ikhlaass) à Allah le Très-Haut,
Seul et sans associés. Et définir son antonyme ; autrement dit,
l’association (ach-chirk). En sachant que la majeure partie du Coran
tourne autour de ce fondement. Pour l’établir, le Livre sacré à recours
a plusieurs procédés, de façon à ce que même le plus simple d’esprit
parmi le commun des gens soit capable de le comprendre. Mais avec
le temps, il arriva à la grande majorité de la communauté ce que nous
voyons aujourd’hui. Satan leur fit apparaître l’ikhlaas comme si celuici consistait à dénigrer les gens pieux et à ne pas leur rendre le droit
qu’ils méritent. En parallèle, il fit apparaître le chirk sous une pratique
consistant à aimer les gens pieux et leurs adeptes.

5

ُ‫الص ألُالثان‬
ُ،‫للُبالجتماعُفُالدينُونهُُعنُالتف أرقُفيه‬
‫أمرُا أ‬
ُُ‫ُونهاناُأن‬،‫ام‬
‫فبيُا أ‬
‫للُهذاُبيا ًناُشاف ًياُتفه أم أهُالعو أ‬

‫كونُكالذينُُتفرقأواُواختلفأواُقبلناُفهل أ‬
‫ن أ‬
ُ‫ُوذ كرُُأن أُه‬،‫كوا‬
ُُ‫المسلميُُبالجتماعُفُالدينُونها أهمُعنُالتف أرق‬
‫أمرُ أ‬
ُ‫السن أُةُمنُالعجب‬
‫وحاُماُوردتُُبهُ أ‬
‫ُو يز أ‬،‫فيه‬
ً ‫يدهأُُ أو أض‬
ُُ‫ُ أثمُصارُالم أرُإلُأنُالفِتاقُفُأ أ أصول‬،‫لعجابُفُذ لك‬
‫ا أ‬
ُ‫ُوصارُالمر‬،‫الدينُوفأ أروعهُ أهوُالعل أمُوالفق أهُفُالدين‬
ُ‫ون‬
‫بالجتماعأُفُالدينُلُيقأولأ أهُإلُزندي رقُأوُُمج أن ر‬
Le Deuxième Fondement:
Allah a ordonné de s’unir autour de la religion et de ne pas se diviser.
Il a exposé clairement ce fondement de façon à ce que le commun des
gens le comprenne aisément. Il nous a interdit également de prendre
le même chemin que les peuples passés qui ont péri, après avoir
connu la division. Il évoque également qu’Il a ordonné aux
musulmans de s’unir dans la religion et Il leur a interdit de se diviser.
Et les textes de la Sounnah ajoutent une telle clarté à cette question au
point de nous en étonné. Par la suite, les divergences au niveau des
fondamentaux et des questions subsidiaires prirent le statut du savoir
religieux en tant que tel. Dès lors, celui qui appelle à l’union est pris
soit pour un athée (zindeeq) soit pour un fou.
6

ُ‫ث‬
‫الص ألُالثال أ‬
ُ‫أنُمنُتمامُالجتماعُالسمعُوالطاعةُُلمنُتأمرُعلينا‬
ُ‫للُهذاُبيا ًناُشائ ًعاُكاف ًيا‬
‫ُفبيُا أ‬،‫و لوُكانُعب ًداُحبش ًيا‬
ُ‫ُ أثمُصارُهذا‬،‫ب أو أجوهُمنُأنواعُالبيانُشرعًاُوقد ًرا‬

ُ‫فُعندُأكثرُمنُيدعيُالعلمُفكيف‬
‫الص ألُلُ أيعر أ‬
ُ‫العم ألُبه‬

Le Troisième Fondement:
Pour parfaire notre union, il faut obéir à celui qui nous gouverne,
même s’il est un esclave abyssin. Le Prophète (Sal’Allah ‘Alayhi wa
Salam) a éclairci ce fondement de façon claire et limpide et en ayant
recours à tous les procédés de l’éloquence, conformément aux lois
religieuses et aux lois universelles d’Allah. Avec le temps, ce
fondement fut ignoré par beaucoup parmi ceux qui se réclament des
savants, comment pourraient-ils alors le mettre en pratique.

7

ُ‫الص ألُالرا ب أع‬
ُ‫انُمن‬
‫ُوبي أ‬،‫ُوالفقهُُوالفأقهاء‬،‫العلماء‬
‫انُالعلمُو أ‬
‫بي أ‬

ُُ‫للُهذاُالصلُف‬
‫تشبهُبهمُو ليسُم أ‬
‫ُوقدُُبيُا أ‬،‫هْن‬
ُ‫ُ﴿ياُبنُإسرائيلُاذ أك أروا‬:ُ‫أولُ أسورةُالبقرةُمنُقوله‬

‫تُعلي أ‬
ُُ‫]ُإلُقوله‬04ُ:ُ‫كمُ﴾ُ[ أسورةُالبقرة‬
‫نعمتُالتُأنعم أ‬
ُ،﴾ُ‫ُ﴿ياُبنُإسرائيل‬:‫قبلُذ كرُإبراهيمُعليهُالسّلم‬
.]211ُ:ُ‫[ أسورةُالبقرة‬
Le Quatrième Fondement:
Vise à déterminer le savoir, les savants, le fiqh et les spécialistes en
fiqh. Il détermine également ceux qui veulent leur ressembler, mais
qui ne comptes pas dans leurs rangs. Allah a éclairci ce fondement au
début de la Sourah Al-Baqarah (la vache), dans le Verset: « Ô fils
d’Israël ! Rappelez-vous des bienfaits dont Je vous ai fait grâce »
[Al-Baqarah (La vache) Verset 40], jusqu’au passage, juste avant
l’histoire de Ibrahim (‘alayhi salam): « Ô fils d’Israël ! » [AlBaqarah (La vache) Verset 122].

8

ُ‫السن أةُفُهذاُالكّلم‬
‫وحاُماُصرحتُبهُُ أ‬
‫ُو ي ز أ‬
ً ‫يد أهُ أو أض‬

ُُ‫ُ أثمُصارُهذاُأغرب‬،‫الكثيُالبيُالواضحُللعا ميُالبليد‬
ُ،‫ُوصارُُالعل أمُوالفق أهُ أهوُالبدعُوالضّللت‬،‫الشياء‬

ُ‫ُوصارُالعل أم‬،‫ارُماُعند أهمُلبسُالحقُبالباطل‬
‫وخي أ‬

ُُ‫للُتعالُعلُالخلقُومدح أُهُلُيتفوهأُبهُإل‬
‫الذيُفرض أهُا أ‬
ُ‫ُوصارُمنُأنكر أُهُوعادا أهُوصنفُف‬،‫ون‬
‫زندي رقُأوُمج أن ر‬
ُ‫التحذيرُمن أُهُوالنهيُعن أهُ أهوُالفقيهُالعالم‬

Sur le sujet, la Sounnah donne plus de précision en l’expliquant avec
de nombreux exemples qui se distinguent pour être claires et limpides,
et qui sont à la portée du plus simples d’esprit parmi le commun des
gens. Avec le temps, ce fondement est tellement devenu étrange que
les innovations et les idées égarées furent élevées au même niveau
que le savoir et le fiqh. Ce que les gens de générations nouvelles
maitrisent le mieux, c’est de mêler le vrai au faux. Le savoir qu’Allah
a imposé aux hommes d’étudier et dont Il a fait les éloges s’exprime
désormais à leurs yeux, par la langue d’un athée (zindeeq) ou d’un
fou. En parallèle, celui qui le dénigre, qui s’y oppose, et qui consacre
des écrits en vue de mettre en garde contre lui et de l’interdire, est lui,
le faqih et le savant.

9

ُ‫الص ألُالخا م أس‬
ُُ‫هْنُوبي‬
‫انُاللُ أسبحان أُهُلو لياءُاللُُوتفر ي أق أهُبي أ‬
‫بي أ‬
ُ،‫المنافقيُوال أفجار‬
‫المتشبهيُبهمُمنُأعداءُاللُ أ‬
‫أ‬

ُُ‫ُ﴿قأل‬:‫و يكفيُفُهذاُآي رةُمنُ أسورةُآلُعمرانُوهيُُقولأ أُه‬

‫إنُكأن أتمُ أتحبأونُاللُفاتب أعونُ أيحبب أ‬
ُُ‫الل﴾ُ[ أسورةُآل‬
ُ‫ك أمُ أ‬
ُ:‫ُوآي رةُفُُ أسورةُالمائدةُوهيُقولأ أُه‬،‫ُاآلية‬.]12ُ:ُ‫عمران‬

‫﴿ياُأيأهاُالذينُآم أنواُمنُيرتدُمن أ‬
ُُ‫كمُُعنُدينهُفسوف‬
.]40ُ:ُ‫ّبُو أيحبأون أُه﴾ُ[ أسورةُالمائدة‬
‫يأتُ أ‬
‫اللُبقومُُ أيح أ أ‬
Le Cinquième Fondement:
Montre qu’Allah a désigné Ses élus et Il les a distingués de ceux qui
veulent leur ressembler parmi Ses ennemies, les hypocrites, et les
débauchés. Pour démontrer ce fondement, il suffit de se référer au
Verset de la Sourah Aal-‘Imraan (La Famille d’Imraan) et qui
commence ainsi: « Dis: si vous aimez vraiment Allah, alors
conformez-vous à mes enseignements, Allah vous aimera ». [Aal
‘Imraan (La famille d’Imraan) Verset 31]. Un autre Verset qui se
trouve dans la Sourah Al-Maa’idah (Le repas céleste) affirme: « Ô
croyants ! S’il y en a parmi vous qui s’avisent à renier leur religion,
alors sachez qu’Allah fera bientôt venir un peuple qu’Il aime et qui
L’aime ; ils seront humbles envers les croyants, fiers envers les
mécréants, et ils combattront sur le sentier d’Allah sans craindre le
blâme de personne » [Al-Maa’idah (Le repas céleste) Verset 54].
10

ُ‫ُ﴿ألُإنُأو لياءُاللُل‬:‫ُوآي رةُفُُ أيو أنسُُوهيُقُولأ أُه‬،‫ُاآلية‬
ُ‫فُعلْيُُولُ أهمُيحز أنونُ_ُالذينُآم أنواُوكا أنوا‬
‫خو ر‬

ُُ‫ُ أثمُصار‬،]21--21ُ:‫ُاآليتان‬،‫يتقأونُ﴾ُ[ أسورةُ أيو أنس‬
ُ‫الم أُرُعندُاللُُأكث أرُمنُيدعيُالعلمُوأن أهُمنُ أهداة‬

ُُ‫الخلقُو أحفاظُُالشرعُإلُأنُالو لياءُلُ أبدُفْيُمن‬

ُُ‫هْنُولُ أبدُمن‬
‫تركُاتباعُال أر أسلُُومنُتبع أهمُفليسُم أ‬
ُُ‫ُولُُ أبدُمنُترك‬،‫هْن‬
‫تركُالجهادُفمنُجاهدُفليسُم أ‬

ُ‫اإليمانُوالتقوىُفمنُتعهدُباإليمانُوالتقوىُفليس‬

‫هْنُياُربناُنسألأكُالعفوُُوالعافيةُإنكُسمي أعُ أ‬
ُ‫الدعاء‬
‫م أ‬

Il y a un autre Verset dans la Sourah Yoonous dans lequel Allah
déclare: « Les élus d’Allah n’ont rien à craindre et n’éprouve aucun
chagrin. Ceux qui ont cru et qui craignent Allah ». [Yoonous Verset
62-63]. Puis avec le temps, la majorité des savants autoproclamés, qui
guideraient les hommes sur le chemin de la vérité et qui seraient le
gardien de la religion, ont considérés que, pour être un Wali, il fallait
absolument mettre de côté les enseignements des messagers ; S’y
conformer reviendrait selon eux à sortir du cercle des élus !

11

ُ‫الص ألُالساد أس‬
‫ردأُ أ‬
ُُ‫السنة‬
‫انُفُتركُالقأرآنُو أ‬
‫الشبهةُالتُوضعهاُالشيط أ‬
ُ‫ُوهيُأن‬،‫لمختلفة‬
‫واتباعُاآلراءُوالهواءُا أ‬
‫لمتفرقةُا أ‬
ُ،‫لمطل أق‬
‫القأرآنُُو أ‬
‫لمجته أدُا أ‬
‫السنةُلُيعرفأ أهماُإلُا أ‬

ُ‫وفُبكذاُوكذاُأوصا فًاُلعلهاُل‬
ُ ‫لمجته أدُ أهوُالمو أص أ‬
‫وا أ‬

‫ُفإنُلمُي أ‬،‫أتوج أدُتام ًُةُفُأبُبكرُو أعمر‬
ُ‫ان‬
ُ ‫كنُاإلنس أ‬

ُُ‫كذلكُفل أيعرضُعن أهماُفر ًضاُحت ًماُلُشكُُولُإشكال‬
ُ‫قُوإما‬
ُ ‫الهدىُمن أهماُف أهوُإماُزندي ر‬
‫ُومنُطلبُ أ‬،‫فيه‬
‫ون؛ُلجلُ أص أعوبةُفهمهما‬
‫مج أن ر‬
Le Sixième Fondement:
Vise à réfuter le pseudo-argument que Satan a établi et qui prône de
délaisser le Coran et la Sounnah, au profit des opinions des hommes
et des passions. Il établit que seul le savant ayant atteint le degré de
moudjtahid Moutlaq (le plus haut échelon du savoir) est à même
d’appréhender les textes sacrés. Ils donnent des conditions pour
devenir un savant moudjtahid que ne remplissent peut-être pas
entièrement Abou Bakr et ‘Oumar eux-mêmes. Celui qui ose
rechercher la vérité dans ces deux références est pris pour un athée
(zindeeq) ou un fou, car leur compréhension serait trop difficile.
12

ُ‫للُ أسبحان أهُشرعًاُوقد ًرا‬
‫ف أسبحانُاللُوبحمدهُكمُبيُا أ‬
‫خلقًاُوأمراُفُردُهذهُ أ‬
ُُ‫الشبهةُالمل أعونةُُمنُ أو أجوهُشت‬
ً

ُ‫بلغتُإلُحدُالض أرورياتُالعامةُُو لكنُأكثرُُالناسُل‬
:ُ‫يعل أمون‬

Gloire à Allah et qu’Il soit loué « Combien de fois Allah a-t-il réfuté
cette damnée conception tant du point de vue des lois textuelles (la
religion) que des lois universelles (la création). Il a employé plusieurs
procédés pour établir ce point à tel point qu’il est l’un des grands
fondements élémentaires de la religion: « mais la plupart des
hommes ne savent pas » [Al-A‘raaf Verset 187].

13

ُ‫﴿لقدُُحقُالقو ألُعلُأكثرهمُف أهمُلُ أيؤم أنونُ_ُإناُجعلنا‬
ُ_ُ‫فُأعناقهمُأغّلل ًُفهيُإلُالذقانُف أهمُ أمقم أحون‬
ًُ ‫وجعلناُمنُبيُأيديهمُسدا ًُومنُخلفهمُسد ُا‬

ُ‫فأغشينا أهمُف أهمُلُ أيبص أرونُ_ُوسوا رءُعلْيُأأنذرت أهم‬
ُُ‫أمُلمُ أتنذر أهمُلُ أيؤم أنونُ_ُإنماُ أتنذ أرُمنُا تبعُالذكر‬

﴾ُ‫وخشيُالرحمنُبالغيبُفبشر أهُبمغفرةُوأجرُكر يم‬
[22--7ُ:‫ُ[ أسورةُيس‬
« Le décret fut prononcé contre la plupart d’entre eux, à tel point
qu’ils ne croient pas. Nous leur avons mis des carcans qui leur
serrent le cou jusqu’au menton, à tel point qu’ils ne peuvent lever la
tête. Nous avons placé une barrière devant eux et une autre derrière
eux pour les envelopper à tel point qu’ils ne peuvent rien voir. Que
tu les avertisses ou non, ils ne croiront point. Tes avertissements ne
seront utiles qu’à celui qui suit le Rappel et qui redoute le
Miséricordieux dans l’intimité. A celui-là, annonce-lui le pardon et
une généreuse récompense. » [Ya-seen Verset 7-11].

14

.
ُ‫للُعلُسيدنا‬
ُ ‫ُوالحم أ‬،‫آخره‬
‫ُوصلُا أ‬،‫دُللُربُالعالمي‬
ُُ‫ياُإلُيوم‬
ً ‫أمحمدُوعلُآلهُوصحبهُوسلمُُتسل‬
ً ‫يماُكث‬
ُ‫الدين‬.

Louange à Allah, Le Seigneur de l’univers ! Que les Prières d’Allah
soient sur notre Prophète Muhammad, ainsi que sur ses proches et ses
Compagnons ! Qu’Il lui fasse les plus amples salutations jusqu’au
jour de Comptes.
Traduit par:
Karim Zentici
Édition DARALMUSLIM

15

L’une des choses les plus étonnantes et l’un des plus grands signes révélateurs témoignant
de la Puissance du Roi Dominateur résident dans six fondements qu’Allah (Ta’ala) a
exposés clairement au commun des gens. Et cela, de façon plus claire que certains se
l’imaginent. Pourtant, malgré cela, les plus grands intellectuels et les plus sages de ce
monde vinrent à se tromper dans ce domaine, à l’exception d’un groupe infime.
La chose la plus étonnante: De tels grands fondements ont été exposés clairement, malgré
cela, certains ont pensé que ces fondements sont incorrects, puis ils se sont opposés à ces
fondements et ils ont propagé leurs avis. Du coup, les communs des gens les ont crus, ils
ont appliqués cela, ils ont pensés que c’est leur religion, ils ont faits des efforts pour
s’opposer à ces fondements et ont combattu pour cela. Tels sont les choses étonnantes.
Le Premier Fondement:
Vouer un culte sincère et exclusif (Al-Ikhlaass) à Allah le Très-Haut, Seul et sans associés.
Définition linguistique de « Al-Ikhlaas »:
Une chose qui est purifié d’un mélange, une chose pure. Le lait khaliss veut dire le lait qui ne
contient pas de mélange d’eau ou d’un autre élément.
Définition juridique de « Al-Ikhlaas »:
D’accomplir tous les actes d’adoration, apparent ou caché, khaliss (en vouant un culte
exclusif à Allah) qui exclut de les vouer à tout autre qu’Allah, c’est-à-dire seulement pour
Allah sans l’associé. Une personne qui adore son Seigneur avec ikhlass est connue sous le
nom de moukhliss.
La preuve de l’ikhlaas est la Parole d’Allah:

‫أ‬
ُ‫يمواُٱلصل ٰوةُو أي ۡؤ أتوا‬
‫ومٓاُأم أر ٓواُإلُلي ۡع أب أدواُٱللُ أم ۡخلصيُل أهُٱلدين أ‬
‫ُحنفٓاءُو أيق أ‬
ُ‫ٱلز ك ٰوةُۚ ُوذللكُدي أنُٱلۡقيمة‬

4ُ:‫أس ۡورةأُُالبينة‬

« Il ne leur a été commandé, cependant, que d’adorer Allah, Lui vouant un culte exclusif
(ikhlaas), loin de l’association (hounafah) d’accomplir la Salât et d’acquitter la Zakât. Et voilà
la religion de droiture. »1
Dans ce verset, l’ikhlaas a été cité avant l’accomplissement de la prière, l’acquittement de
l’aumône et la religion car l’ikhlaas est la base de ces actes d’adorations (et des autres) et
de la religion.

1

Sourah Al-Bayyinah (98: La Preuve) Verset 5
16

L’importance de « Ikhlaas »:
1. C’est une condition pour que les œuvres soient acceptés. Il y a deux conditions pour
l’acceptation des œuvres, qu’ils soient accomplis avec l’ikhlaas et conformément à la
tradition (Sounnah) du Prophète (‫سلَّ َم‬
َّ ‫صلَّى‬
َ ُ ‫اَّلل‬
َ ‫علَ ْي ِه َو‬
َ ). Sans ces conditions, les œuvres ne
sont pas acceptés.
2. C’est une des huit conditions de la kalimah (la déclaration qui doit être prononcé pour
entrer en Islam et devenir musulman) « la ilaha illa Allah, Mouhammad Rasool Allah »
(Nul n’est digne d’être adoré à l’exception d’Allah et Muhammad est Son Messager)
Et définir son antonyme ; autrement dit, l’association (ach-chirk).
Définition linguistique de chirk:
Le fait d’avoir un partenaire/un associé.
Définition juridique de chirk:
Le fait d’associé un partenaire à Allah dans Ses droits. [Souvent traduit comme
« association » ou « polythéisme »]
L’auteur a seulement mentionné « ach-chirk » (l’association), ce qui inclut les deux types
d’association, le premier étant chirk akbar (l’association majeure) et le deuxième étant chirk
asghar (l’association mineure). Quelques savants ont ajouté un troisième type d’association
qui est chirk khaffi (l’association caché), ceci peut être mineur ou majeur. Donc, à la base, il
y a seulement deux types d’association. Cependant il y a un troisième antonyme dont
l’auteur n’a pas mentionné qui est l’hypocrisie (an-nifaaq).
La preuve qu’il y a des types d’association est le Hadith suivant:

ُ‫ُإنُأخوفُما‬:ُ‫ُاللُعليهُوسلمُقال‬
‫ُأنُر أسولُاللُصل أ‬،ُُ‫عنُُمح أمودُبنُلبيد‬

‫افُعلي أ‬
ُ:ُ‫ُوماُالشر أكُالصغ أرُياُر أسولُاللُ؟ُقال‬:ُ‫ُقا لأوا‬،ُ‫كمُالشر أكُالصغ أر‬
‫أخ أ‬

،ُ‫اء‬
‫الر ي أ‬

ُ11442ُ:‫ُرقمُالحديث‬/‫اللُعن أه‬
ُ‫يثُمح أمودُبنُُلبيدُُرضيُ أ‬
ُ ‫ُ أمسن أ‬/‫رواهُمسندُأحمدُبنُحنبل‬
‫ُحد أ‬/‫دُالنصار‬
Mahmoud ibn Labeed rapporta que le Messager d’Allah (‫سلَّ َم‬
َّ ‫صلَّى‬
َ ُ ‫اَّلل‬
َ ‫علَ ْي ِه َو‬
َ ) dit: « Ce que je
1
crains le plus pour vous est l’association mineure ». Il a été dit: « Et qu’est-ce que
l’association mineure, Ô Messager d’Allah ? ». Il dit: « L’ostentation !…»2

2

Rapporté par Mousnad Ahmad ibn Hanbal / Mousnad Ansaar / Hadith de Mahmood ibn
Labeed (ُ ‫ع ْنه‬
َّ ‫ي‬
َ ُ ‫اَّلل‬
ِ ‫ ) َر‬/ Hadith numéro 23006
َ ‫ض‬
17

1

La présence de l’association mineure implique qu’il y a également une association majeure
sinon la restriction à l’association mineure n’aurait rien servi.
L’association majeure:
L’association majeure consiste à donner un droit d’Allah à un être autre qu’Allah. Celui qui le
commet sort de l’état de l’Islam (c.-à-d. qu’il n’est plus musulman). L’association majeure est
le plus grand péché et Allah ne pardonne pas l’association [à moins que la personne se soit
repentie]. Ainsi l’associateur ira en Enfer où il demeura éternellement. Allah dit:

ُۚ‫إنُٱللُلُي ۡغف أرُأن أُي ۡشركُبهۦ ُو ي ۡغف أرُماُ أدونُذُللكُلمنُيشا ٓ أء‬

04ُ&ُ222ُ:‫أس ۡورةأُُالنساء‬

«Certes Allah ne pardonne pas qu’on Lui donne un associé. A part cela, Il pardonne à qui Il
veut. »3
Les droits principaux d’Allah sont de trois.
1. Le droit de « Roubboobiyyah » (Seigneurie)
Allah est le Seul Seigneur. Trois Attributs sont inclus dans le mot « Ar-Rabb ».
i. Le Créateur (Al-Khaliq)
ii. Le Roi/Maître (Al-Maalik)
iii. Celui qui contrôle toute chose (At-Tadbeer). Cet Attribut inclus « Celui qui éloigne les
difficultés », « Celui qui répond aux nécessités/aux besoins » etc.
Si une personne associe un partenaire à Allah dans l’un de ces Attributs alors il a commis
de l’association majeure. Exemple: si une personne dit qu’Allah éloigne les difficultés et ‘Ali
(ُ ‫ع ْنه‬
َّ ‫ي‬
َ ُ ‫اَّلل‬
ِ ‫ ) َر‬éloigne les difficultés également; ceci est de l’association majeure.
َ ‫ض‬
2. Le droit de « Ouloohiyyah » ou « ‘Ibadah » (l’adoration).
Allah est le Seul qui doit être adoré. Les actes d’adorations peuvent être apparents ou
cachés. Les actes apparent sont les actes qui se font avec le corps comme la prière,
l’aumône, le jeune, le pèlerinage, les vœux, les sacrifices/immolation etc. Quant au acte
caché, ce sont les actes du cœur comme la crainte/peur, l’espérance, l’amour, la confiance
etc.
Si une personne associe un partenaire à Allah dans ces actes d’adorations (ou autres actes
qui sont prouver du Coran et de la Sounnah) alors il a commis de l’association majeure.

3. Le droit de « Asmaa wa Siffaat » (Les Noms et Attributs)
Allah a de Beaux Noms et des Attributs Parfait. Si une personne pense que les humains
accordent leur miséricorde et Allah accorde Sa miséricorde et qu’ils accordent leurs
miséricordes également, cette personne a commis de la mécréance.
Et quiconque néglige le fait qu’Allah accorde Sa Miséricorde parce que Sa création accorde
de la miséricorde et cela implique nécessairement qu’il y a une ressemblance entre eux,
alors il a commis de la mécréance. Allah est Unique dans Ses Noms et Attributs comme Il lui
convient. Allah dit:
3

Sourah An-Nissa (4: Les Femmes) Verset 48 & 116
18

ُ‫ي‬
ۡ ‫ل ۡيسُكمثۡلهۦ‬
‫َُش ر ٌ۬ءُ ُُو أهوُٱلسمي أعُٱلۡبص أ‬
4

« Il n'y a rien qui Lui ressemble; et c'est Lui l'Audient, le Clairvoyant. »

22ُ:‫وری‬
ُٰ ‫أس ۡورةأُُالش‬

L’association mineure:
L’association mineure a trois identités:
1. Tous ce que le Coran et la Sounnah a classifié comme étant chirk « association » que ça
soit une parole, une œuvre ou un dogme
2. Toutes choses qui mènent à l’association majeure
3. De pensé qu’une chose cause une autre chose sans avoir de preuve.
Cependant, l’association mineure ne fait pas sortir de l’état de l’Islam (c.-à-d. celui qui
commet ce type d’association reste musulman).
Un exemple de l’association mineure est l’ostentation comme on le voit clairement à travers
le Hadith qui a précédé.5
Il y a d’autres formes d’association mineure, par exemple de jurer sur autre qu’Allah
Hadith numéro 2:

ُ‫ُو أهو‬,ُ‫ُاللُعليهُوسلمُأدركُ أعمرُو أهوُفُركب‬
‫ُأنُر أسولُاللُصل أ‬,ُ ‫عنُُا بنُ أعمر‬
ُ‫ُإنُُاللُينها كأمُأن‬:ُ‫ُاللُعليهُوسلم‬
‫ُفقالُر أس أ‬,ُ‫يحل أفُبأبيه‬
‫ولُاللُصل أ‬

ُ‫ُأوُليسكأت‬,ُ‫ُليحلفُحال رفُبالل‬,ُ‫تحلفأواُبٓابائكأم‬

ُ‫يثُحس رنُصحيحر‬
‫ُهذاُحد ر‬:ُ‫قالُأ أبوُعيس‬

ُ2041ُ:‫ُرقمُالحديث‬/‫ُبابُماُجاءُُفُُكراهيةُُالحلفُبغيُُالل‬/‫ُكتابُالنأذأ ورُواليمان‬/‫رواهُجا معُالِتمذي‬
Ibn ‘Oumar a rapporté que le Messager d’Allah (‫سلَّ َم‬
َّ ‫صلَّى‬
َ ُ ‫اَّلل‬
َ ‫علَ ْي ِه َو‬
َ ) a entendu ‘Oumar dire: « (Je
jure) par mon père ! (Je jure) par mon père ! » alors le Messager d’Allah (‫سلَّ َم‬
َّ ‫صلَّى‬
َ ُ ‫اَّلل‬
َ ‫علَ ْي ِه َو‬
َ )a
dit: « Certes Allah vous interdit de jurer par vos pères, si vous voulez jurer alors jurer par
Allah ou (sinon) restez silencieux »6
Un autre exemple est le fait de dire « Si Allah veut et si tu veux ».
Hadith numéro 3:

4

Sourah Ach-Chouraa (42: La Consultation) Verset 11
Voir page 17
6
Rapporté par Djaami’ At-Tirmidhi / Kitaab noudhoor wa al-aymaan / Chapitre: « Ce qui a
été relaté concernant l’aversion de jurer sur autre qu’Allah » / Hadith numéro 1452.
Abou ‘Issa (c.-à-d. Imam Tirmidhi) a dit: « Ce Hadith est hassan saheeh (authentique)»
5

19

ُ،ُ‫ُاللُعليهُوسلمُفكلم أهُفُبعضُالمر‬
‫ُأنُُر أجّلُأَتُالنبُصل أ‬،ُُ‫عنُُا بنُعباس‬

ُ‫ُأجعلتنُللُعدلُ؟‬:ُ‫ُاللُعليهُوسلم‬
‫ُفقالُالنبأُصل أ‬،ُ‫ُاللُوشئت‬
‫ُماُشاء أ‬:ُ‫فقال‬

‫ُاللُوحد أُه‬
‫ُماُشاء أ‬:ُ‫قأل‬

ُ24111ُ:‫ُرقمُالحديث‬/ُ‫ُاللُوشاءُفأّل رن‬
‫ُماُشاء أ‬:ُ‫ُالنه أيُأنُ أيقال‬/ُ‫ابُالزينة‬
‫ُكت أ‬/ُ‫رواهُالسننُالكبىُللنسايئ‬
Ibn ‘Abbas rapporte qu’un homme est venu vers le Prophète (‫سلَّ َم‬
َّ ‫صلَّى‬
َ ُ ‫اَّلل‬
َ ‫علَ ْي ِه َو‬
َ ) et il le parla de
quelques sujets puis il a dit: « Si Allah veut et si tu veux ». Alors le Prophète (‫سلَّ َم‬
َّ ‫صلَّى‬
َ ُ ‫اَّلل‬
َ ‫علَ ْي ِه َو‬
َ )
7
a dit: « Est-ce que tu as fait de moi un égal à Allah ? Dis [plutôt]: seul si Allah veut »
Dans une autre narration:

ُ‫ُاللُوشاء‬
‫ُماُشاء أ‬:ُ‫ُلُتقأولأوا‬:ُ‫ُقال‬،ُ‫ُاللُعليهُوسلم‬
‫ُعنُالنبُصل أ‬،ُ ‫ُحذيفة‬
‫عنُ أ‬
ُ‫ُاللُ أثمُشاءُفأّل رن‬
‫ُماُشاء أ‬:ُ‫ُو لكنُقأولأوا‬،ُ‫فأّل رن‬

ُ0114ُ:‫ُرقمُالحديث‬/‫ُبابُلُ أيقا ألُخ أبثتُنفسي‬،‫ُكتابُالدب‬/‫رواهُسننُأبُداود‬
Houdhayfah rapporte que le Prophète (‫سلَّ َم‬
َّ ‫صلَّى‬
َ ُ ‫اَّلل‬
َ ‫علَ ْي ِه َو‬
َ ) a dit: « Ne-dites pas: si Allah veut et
untel veut; mais plutôt dites: si Allah veut puis ce qu’untel veut »8
Le Prophète (‫سلَّ َم‬
َّ ‫صلَّى‬
َ ُ ‫اَّلل‬
َ ‫علَ ْي ِه َو‬
َ ) a fait preuve de sévérité juste pour la lettre « ‫ » َو‬qui signifie
« et » car ceci implique une égalité, il a demandé que le mot « ‫ » ث ُ َّم‬qui signifie « puis » soit
employé. En dépit du fait que le Nom d’Allah a été cité avant son nom, cette parole n’a
toujours pas plus au Prophète (‫سلَّ َم‬
َّ ‫صلَّى‬
َ ُ ‫اَّلل‬
َ ‫علَ ْي ِه َو‬
َ ) car la volonté est le droit d’Allah; Allah dit:

ُ‫ُٱللُر أبُٱلۡعـٰلمي‬
‫وماُتشا ٓ أءونُإآلُأنُيشآء أ‬

11ُ:‫أس ۡورةأُُالتکوير‬

« Mais vous ne pouvez vouloir, que si Allah veut, [Lui], le Seigneur de l’Univers »9
Note: Il y a d’autre forme d’associations mineures.

7

Rapporté par As-sounan al-koubra li An-Nasa’ee / Kitaab zeena / « L’interdiction de dire:
« Si Allah veut et si untel veut » / Hadith numéro 10,329
8
Rapporté par Sounan Abou Dawoud / Kitaab al-adab / Chapitre: « Nul ne doit dire « je me
sens nauséeux » / Hadith numéro 4330
9
Sourah At-Takweer (81: L'obscurcissement) Verset 29
20

En sachant que la majeure partie du Coran tourne autour de ce fondement.
Le Coran et la Sounnah est pleine d'ikhlass car c’est la base de leur message. Allah dit:

ُ‫ي‬
‫إياكُن ۡع أب أدُوإياكُن ۡستع أ‬

4ُ:‫أس ۡورةأُُالفاتحة‬

« C’est Toi [Seul] que nous adorons, et c’est Toi [Seul] dont nous implorons secours.»10
Et Il dit:

ُ‫ُلُشر يكُل أُهۥُ ُُوبذل لك‬،‫قأ ۡلُإنُصّلَتُو أن أسِكُوم ۡحياىُومماَتُللُربُٱلۡعـٰلمي‬

ُ‫أأم ۡر أتُوأن ۟اُأو ألُٱل أۡم ۡسلمي‬

221-221ُ:‫أس ۡورةأُُالنعام‬

«Dis: «En vérité, ma Salât1, mes actes de dévotion (noussouki)2, ma vie et ma mort
appartiennent à Allah, Seigneur de l’Univers. A Lui nul associé! Et voilà ce qu’il m’a été
ordonné, et je suis le premier à me soumettre.»11
1

Quand la Salât est mentionné sans restriction, elle signifie « l’invocation » et elle signifie
« la prière » également.
2
On dit noussouk à un acte d’adoration et on le dit pour « l’immolation/sacrifice » également.
Il y a d’autres nombreux versets qui tournent autour de ce fondement. Il y a également
nombreux Ahadith qui tournent autour de ce fondement, quelques Ahadith ont été cité
précédemment.12
Pour l’établir, le Livre sacré à recours a plusieurs procédés,
Les différents procédés à travers lequel Allah a exposé l’ikhlaas:
-

Les ordres. C’est-à-dire, Allah a ordonné la pratique de l’ikhlaas
Les interdictions. C’est-à-dire, Allah a interdit l’antonyme d’ikhlaas qui est le chirk.
Des exemples.
Des histoires.
Différent type de phrase (exclamative, interrogative etc.).

En dépit de cela, ils ne comprennent pas ! Et même la Sounnah contient des méthodes
d’exposition impressionnante mais il n’y aucun effet sur eux.

10

Sourah Al-Fatiha (1: Le Prologue) Verset 5
Sourah Al-An’aam (6: Les Bestiaux) Versets 162-163
12
Voir Page 17, 19 et 20
11

21

De façon à ce que même le plus simple d’esprit parmi le commun des gens soit capable de
le comprendre.
L’auteur a dit: « ablad ‘aamah » (qui a été traduit comme « le plus simple d’esprit parmi le
commun des gens »). En vérité son sens est « Les gens communs avec peu d’intelligence /
les stupides ». C’est-à-dire ceux qui ont une très faible compréhension, même si ces genre
de personne lisait les textes concernant ce fondement, ils comprendront tellement le style du
Coran est explicite !
Mais avec le temps, il arriva à la grande majorité de la communauté ce que nous voyons
aujourd’hui. Satan leur fit apparaître l’ikhlaas comme si celui-ci consistait à dénigrer les gens
pieux et à ne pas leur rendre le droit qu’ils méritent. En parallèle, il fit apparaître le chirk sous
une pratique consistant à aimer les gens pieux et leurs adeptes.
Quelques personnes dirons: « Si c’est ça l’ikhlaas alors est-ce que les Awliyyah (Alliés
d’Allah) n’ont aucun mérite ? » alors que ceci n’est pas leur mérite, ceci est seulement le
droit d’Allah.
La chose la plus étonnante (comme le dit l’auteur):
Exemple 1:
Dr Muhammad Tahir-ul-Qadri dit:

« Ni les Prophètes et Messagers qui ont été choisis par Allah sont inclus dans la signification
de «ِ‫ٱَّلل‬
َّ ‫ُون‬
ِ (en dehors d’Allah), et ni les pieux et Awliyyaa (Alliés d’Allah) dont - auprès de
ِ ‫»من د‬
la cour divine - l’honneur d’une acceptation, un emplacement proche et l’amour (d’Allah)
leurs ont été attribués»13
L’auteur a dit cette parole car son avis concernant le sens de « en dehors d’Allah » est:

« Les choses qui sont « autre qu’Allah » sont celles qui éloigne de Dieu »14
13

Kitab At-Tawhid de Dr Muhammad Tahir-ul-Qadri – Volume 1 page 559
(9ème édition) – Date: Août 2007. Édition: Minhaj-ul-Quran Publications [en Urdu]
14
Kitab At-Tawheed de Dr Muhammad Tahir-ul-Qadri – Volume 1 page 560
22

Hors les Prophètes, Messagers, Awliyya (Alliés d’Allah) et croyants rapprochent d’Allah,
donc ils ne feraient pas parti des « autre qu’Allah ».
Ainsi, à ses yeux, il est autorisé d’implorer l’aide des Prophètes, Messagers, Awliyya (Alliés
d’Allah) et les pieux car ils ne font pas parti de « en dehors d’Allah » et Allah a interdit
d’implorer un être « en dehors de Lui ». S’ils ne sont pas « en dehors de Lui » alors ceci
implique qu’ils font partie de Lui !

Exemple 2:
Ahmed Raza Khan (m. 1340 AH) dit:

‫ يا غوث ہی کہا۔ ايک مرتبہ ميں نے ايک‬،‫’’ميں نے جب بھی مدد طلب کی‬
‫ مگر ميری زبان‬،‫دوسرے ولی (حضرت محبوب ٰالہی) سے مدد مانگنی چاہی‬
‘‘!‫سے ان کا نام ہی نہ نکال۔ بلکہ زبان سے ياغوث ہی نکال‬
« A chaque fois que j’ai cherché à obtenir de l’aide, j’ai dit « Ya Ghaus » (Celui qui aide;
référé à Cheikh ‘Abd Al-Qadeer Djilani m.561 AH). Une fois, j’ai essayé de demander de
l’aide à un autre wali (allié d’Allah) (Mahboob Ilahi), mais son nom n’est pas sorti de ma
langue, plutôt « Ya Ghaus » est sorti de ma langue »15
Dans un autre endroit, il a écrit qu’un registre a été donné au Ghaus et dans ce registre, il y
a le nom de tous ses mourideen (ceux qui se sont engagé à lui [une tradition de Soufi])
jusqu’au jour du jugement et tous les noms qui se trouve dans ce registre ont été pardonné
Exemple 3:
Un Soufi a écrit les vers suivant qui sont souvent récité par le commun des gens:

‫خدا کا پکڑا چھڑا لے محمد‬
‫محمد کا پکڑا چھڑا کوئی نہیں سکتا‬
« Celui qui est attrapé par Dieu, Mouhammad peut le lâcher
Celui qui est attrapé par Mouhammad, personne ne peut le lâcher »
Le Prophète (‫سلَّ َم‬
َّ ‫صلَّى‬
َ ُ ‫اَّلل‬
َ ‫علَ ْي ِه َو‬
َ ) a fait preuve de sévérité quand une personne a dit « si Allah et
16
si tu veux » . Quel serait sa réaction s’il aurait entendu ces vers ?
Quelques personnes qui prétendent être des savants n’ont pas compris ce fondement et ils
interdisent aux gens d’écouter ceux qui s’opposent à eux. Ils leur donneront toute sorte
d’appellations comme « Goustakh-e-Rassool (irrespectueux envers les Messagers) »
« Goustakh-e-Awliyyaa (irrespectueux envers les Alliés d’Allah) ».
(9ème édition) – Date: Août 2007. Édition: Minhaj-ul-Quran Publications [en Urdu]
15
Malfoozat de ‘Ala Hazrat Ahmad Raza Khan
16
Voir Page 19 et 20
23

Leur exemple est comme ce que le pharaon a dit à propos de Moïse:

ُ‫ُٱل ۡرضُٱلۡفساد‬
ۡ ‫افُأن أُيبدلُدينڪأ ۡمُأ ۡوُأن أُي ۡظهرُِف‬
‫إّنُٓأخ أ‬

ُ12ُ:‫أس ۡورةأُُغافر‬

« Je crains qu’il ne change votre religion ou qu’il ne fasse apparaître la corruption sur
terre »17
La religion de Pharaon était le chirk (il a prétendu être le Grand Seigneur) et il disait de faire
attention à celui qui appelait au tawhid (unicité/monothéisme) et ikhlaas. Ces personnes
disent la même chose « faite attention aux wahabite, ils vont corrompre votre religion » alors
que leur religion est l’association.

17

Sourah Al-Ghaafir (40: Le Pardonneur) verset 26
24

Le Deuxième Fondement:
Allah a ordonné de s’unir autour de la religion et de ne pas se diviser.
Un principe très important: l’union doit être sur la vérité (c.-à-d. le Coran et la Sounnah). Si
une personne, ne peut délaisser une fausseté pour une vérité afin d’établir l’union alors
comment est-ce qu’on peut délaisser une vérité pour une fausseté ? La survie, le succès, la
réputation et la dominance de la communauté musulmane est dans son union.
Il a exposé clairement ce fondement de façon à ce que le commun des gens le comprenne
aisément. Il nous a interdit également de prendre le même chemin que les peuples passés
qui ont péri, après avoir connu la division. Il évoque également qu’Il a ordonné aux
musulmans de s’unir dans la religion et Il leur a interdit de se diviser.
Versets du Coran:
Il y a trois types de versets du Coran qui prouve ce fondement.
1. L’ordre de l’union
2. L’interdiction de se diviser
3. La solution en cas de divergences.
Exemple de l’ordre de l’union est la Parole d’Allah (Verset numéro 1):

ُۚ‫يعاُولُتفرقأوا‬
ٌ۬ ً ُ‫وٱ ۡعتص أمواُبح ۡبلُٱللُجم‬
1

2

241ُ:‫أس ۡورةأُآ لُعمران‬

« Et cramponnez-vous (I’tissaam) tous ensemble au «Habl» (câble) d’Allah et ne soyez
pas divisés;3 »18
1

« I’tissaam » veut dire s’attacher fermement
« Habl Allah » est la révélation d’Allah qui inclut le Coran et la Sounnah. Donc, l’union doit
être basée sur ces deux sources.
3
Cela a été mentionné pour mettre un accent à l’ordre de l’union.
2

Quelques exemples de l’interdiction de se diviser est la Parole d’Allah (Verset numéro 2):

‫ولُت أ‬
ُ‫كو أنواُكٱلذينُتفرقأواُوٱ ۡختلفأواُم ۢنُب ۡعدُماُجٓاء أه أمُٱلۡبينـ ٰ أتُۚ ُوأأو لـ ٰ ٓ كِٕك‬

ٌ۬‫يم‬
‫ل أه ۡمُعذ ر‬
‫ابُعظ ر‬

244ُ:‫أس ۡورةأُآ لُعمران‬

« Et ne soyez pas comme ceux qui se sont divisés et se sont mis à disputer, après que les
preuves leur furent venues, et ceux-là auront un énorme châtiment. »19
Et la Parole d’Allah (Verset numéro 3):
18
19

Sourah Aal ‘Imraan (3: La famille d'Imran) Verset 103
Sourah Aal ‘Imraan (3: La famille d'Imran) Verset 105
25

ُ‫يعواُٱللُور أسول ۥ أه ُولُتنـٰز أعواُفتفۡشل أواُوتذۡ هبُري أحك ۡأم‬
‫وأط أ‬
ۖ

02ُ:‫أس ۡور ُةأُالنفال‬

« Et obéissez à Allah et à Son messager; et ne vous disputez pas, sinon vous fléchirez et
vos odeurs (reehoukoum) disparaîtrais »20

Allah n’a pas dit « votre existence disparaîtrais » mais plutôt « vos odeurs disparaîtrais »,
c’est-à-dire qu’on entendra même plus parler de vous et ne sentirait même plus vos odeurs.
Et la Parole d’Allah (Verset numéro 4):

ُۚ‫َُشء‬
ۡ ‫إنُٱلذينُفرقأواُدين أہ ۡمُوكا أنواُشي ً ٌ۬عاُل ۡستُم ۡن أہ ۡمُِف‬

241ُ:‫أس ۡورةأُُالنعام‬

« Ceux qui émiettent leur religion et se divisent en sectes, de ceux-là tu n’es responsable en
rien »21
Et la Parole d’Allah (Verset numéro 5):

‫شرعُل أ‬
ُ‫وحاُوٱلذ ٓىُأ ۡوح ۡينٓاُإل ۡيكُوماُوص ۡيناُب ۤهۦ‬
ٌ۬ ً ‫ّصُبهۦ ُ أن‬
ٰ ‫كمُمنُٱلدينُماُو‬

ٓ ٰ ‫وَسُوُعي‬
ُ‫يه‬
ۚ ‫يمواُٱلدينُولُتتفرقأواُف‬
‫سُ ُأ ۡنُأق أ‬
ٰ ‫إ ۡبرل هيمُو أم‬

31 : ‫وری‬
ُٰ ‫أس ۡورةأُالش‬

« Il vous a légiféré en matière de religion, ce qu’Il avait enjoint à Noé, ce que Nous t’avons
révélé, ainsi que ce que Nous avons enjoint à Abraham, à Moïse et à Jésus: «Etablissez la
religion; et n’en faites pas un sujet de divisions». »22
Ces cinq Messagers sont connus comme étant « ‫الرسُل‬
ُّ َ‫( » أ ُ ْولي العَزَ م ِمن‬Les cinq plus grands
Messagers). C’est-à-dire Noé, Abraham, Moïse, Jésus et Muhammad (‫ص َالة ُ َوالس ََّال ُم‬
َّ ‫علَ ْي َھ ُم ال‬
َ )
Un exemple de la solution en cas de divergence est la Parole d’Allah (Verset numéro 6):

ُ‫َُشءٌ۬ ُف أردأو أهُإلُٱللُوٱلر أسول‬
ۡ ‫فإنُتنـٰز ۡع أت ۡمُِف‬

41ُ:‫أس ۡورةأُُالنساء‬

« Puis, si vous vous disputez en quoi que ce soit, renvoyez-le à Allah et au Messager »23

La base de notre union était Allah et Son Messager, donc en cas de divergence, il se doit de
retourner à la base.
20

Sourah Al-Anfaal (8: Le Butin) Verset 46
Sourah Al-An’aam (6: Les Bestiaux) Verset 159
22
Sourah Ach-Chouraa (42: La Consultation) Verset 13
23
Sourah An-Nissaa (4: Les Femmes) Verset 59
21

26

Imam Ibn Jarir At-Tabarri (m.310 AH) a rapporté l’exégèse de Moudjahid ibn Jabr de ce
verset après avoir cité la chaine de transmission qui trace directement à Mudjahid:

ُ"ُ‫ُوُإُل‬،ُ‫ُإُلُُكُتُابُه‬:ُ"ُ‫ُ"ُإُلُُالل‬:ُ‫ُقُال‬،ُ‫ُف أردأوهأُإلُٱللُوٱلر أسول‬:ُ‫ُعنُ أُمجُاهُدُُفُُقُوُلُه‬
ُ‫ُسنُةُنُبُيُه‬
ُ‫ُإُلُ أ‬:ُ"ُ‫سول‬
ُ‫الرُ أ‬

ُ‫ُتفسيُ أس ۡور ُةأُالنساء‬/‫تفسيُالطبي‬
Il est rapporté de Mudjahid (m.102 AH) à propos de Sa (Allah) Parole: « renvoyez-le à Allah
et au Messager », qu’il a dit: « à Allah » c’est-à-dire « à Son Livre », « et au Messager »
c’est-à-dire « et à la Sounnah de Son Prophète »24
Et les textes de la Sounnah ajoutent une telle clarté à cette question au point de nous en
étonné.
Ahadith:
Trois types de Ahadith qui prouve ce fondement seront mentionnés:
1. L’ordre indirect de l’union. (Des ordres de chaque objet qui rapproche les musulmans
les uns des autres; ainsi il y a l’implication de l’union)
2. L’interdiction indirecte de la division. (Des interdictions de chaque objet qui sépare les
musulmans les uns des autres; ainsi l’implication de l’union est présent)
3. La solution en cas de divergence.
Il y a des Ahadith où le Prophète (‫سلَّ َم‬
َّ ‫صلَّى‬
َ ُ ‫اَّلل‬
َ ‫علَ ْي ِه َو‬
َ ) a directement ordonné l’union mais le but
de mentionner les méthodes indirectes est de contempler la clarté des mots que le Prophète
(‫سلَّ َم‬
َّ ‫صلَّى‬
َ ُ ‫اَّلل‬
َ ‫علَ ْي ِه َو‬
َ ) a employés (au point de nous étonner comme le dit l’auteur). [Et de
connaître la méthode à travers laquelle les musulmans peuvent s’unir et maintenir cette
relation]
Quelques exemples de l’ordre indirect de l’union est (Hadith numéro 1):

ُ‫ُول‬،ُ‫ُلُتحاس أدوا‬:ُ‫ُاللُعليهُوسلم‬
‫ُقالُر أس أ‬:ُ‫ُقال‬،ُ ‫عن ُأبُ أهر يرة‬
‫ولُاللُصل أ‬

ُ‫ُوكأو أنوا‬،ُ‫ضكأمُعلُبيعُبعض‬
‫ُولُيبعُبع أ‬،ُ‫ُولُتداب أروا‬،ُ‫ضوا‬
‫ُولُتباغ أ‬،ُ‫تناج أشوا‬

ُ‫ُولُيحق أر أهُالتقوى‬،ُ‫ُولُيخذأ لأ أه‬،ُ‫عبادُاللُإخوا ًناُال أمسلُ أمُأ أخوُال أمسلمُلُيظل أم أه‬
ُ‫ُبحسبُامرئُمنُالشرُأنُيحقرُأخاهأ‬،ُ‫يُإلُصدرهُثّلثُمرات‬
‫ُو أيش أ‬،ُ‫ها أهنا‬
‫ُوعر أض أُه‬،ُ‫ُوما لأ أه‬،ُ‫امُد أم أه‬
‫ُحر ر‬،ُ‫ال أمسلمُك أ ألُال أمسلمُعلُال أمسلم‬

24

Tafsir At-Tabarri / Exégèse du Verset 59 de Sourah An-Nissaa
27

ُ،ُُ‫ُودمه‬،ُُ‫ُواحتقاره‬،ُ‫ُوخذله‬،ُُ‫ بابُتحر يمُُ أظلمُال أمسلم‬/ُ‫ُواآلداب‬،ُ‫ُوالصلة‬،ُ‫ُكتابُالب‬/‫رواه صحيحُمسلم‬

0242ُ:‫ رقمُالحديث‬/.‫ُوماله‬،ُ‫وعرضه‬

Abou Hourayrah dit que le Messager d’Allah (‫سلَّ َم‬
َّ ‫صلَّى‬
َ ُ ‫اَّلل‬
َ ‫علَ ْي ِه َو‬
َ ) a dit: « Ne vous envier pas,
n’augmenter pas les prix artificiellement, ne vous haïssez pas, ne vous détournez pas les
uns des autres, ne vous sapez pas les uns des autres2. Ô servant d’Allah, soyez frères. Le
musulman est le frère du musulman1. Il ne le fait pas du tort, il ne le renonce pas (quand il a
besoin d’aide), il ne le dénigre pas2. At-Taqwa (la crainte/piété) est ici » et il indiqua sa
poitrine trois fois3. « C’est suffisant comme mal pour un homme de dénigrer son frère
musulman. Le sang, la fortune et l’honneur d’un musulman est interdit sur un musulman »25
1

Ceci est un exemple de l’ordre indirect de s’unir. La relation des frères en religion est une
plus grande relation que la relation des frères de sang.
2
Toutes ces choses mènent à la séparation, donc, ceci est un exemple d’interdiction
indirecte de la division.
3
Seulement la personne qui possède At-Taqwa (la crainte) peut comprendre l’importance de
cette relation et s’abstenir de faire tout ce qui a été interdit dans ce Hadith.
Et (Hadith numéro 2):

ُ‫ُال أمؤم أنُلل أمؤمن‬:ُ‫ُاللُعليهُوسلمُقال‬
‫ُعنُالنبُصل أ‬،ُُ‫عنُُأبيهُأبُ أموَس‬

ُ

ُ‫ضا‬
ً ‫ض أهُبع‬
‫كال أبنيانُي أش أدُبع أ‬

ُ/‫اضدهم‬
‫اطفهمُُوتع أ‬
‫احمُال أمؤمنيُُوتع أ‬
‫ُبابُتر أ‬/ ُ‫ُواآلداب‬،ُ‫ُوالصلة‬،ُ‫ُكتابُالب‬/‫رواهُصحيحُمسلم‬
0214ُ:‫رقمُالحديث‬

ُ4410ُ:‫ُرقمُالحديث‬/‫ضا‬
ً ‫اونُُال أمؤمنيُبعضهمُُبع‬
‫ُبابُتع أ‬/‫ كتابُالدب‬/‫وُرواهُصحيحُالبخاري‬
Abou Moussa rapporte que le Prophète (‫سلَّ َم‬
َّ ‫صلَّى‬
َ ُ ‫اَّلل‬
َ ‫علَ ْي ِه َو‬
َ ) a dit: « Un croyant à un autre
croyant est comme un édifice dont les différentes parties renforces les uns les autres1 »26
1

Le musulman est la force du musulman, sans lui il s’affaiblit

Et (Hadith numéro 3):

25

Rapporté par Sahih Mouslim / Kitaab al-birr wa as-silah wa al-adaab / Chapitre:
«L’interdiction d’être injuste, de renoncer ou dégrader un musulman et l’inviolabilité de son
sang, son honneur et sa fortune » / Hadith numéro 4656
26
Rapporté par Sahih Mouslim / Kitaab al-birr wa as-silah wa al-adaab / Chapitre: « La
miséricorde mutuelle, la compassion et le support/renforcement des croyants » / Hadith
numéro 4690 & Rapporté par Sahih Al-Boukhari / Kitaab al-adaab / Chapitre: « La
coopération entre les croyants » / Hadith numéro 9955
28

ُ‫ُألُأ أدلأكُعلُتجارةُ؟‬:ُ‫ُاللُعليهُوسلمُقالُلبُأيأوب‬
‫ُأنُالنبُصل أ‬:ُُ‫عنُُأنس‬
ُ‫هْنُإذا‬
‫ُو أتقار أبُبي أ‬،ُ‫ُتسَعُفُ أصلحُبيُالناسُإذاُتفاس أدوا‬:ُ‫ُقال‬.ُ‫ُبل‬:ُ‫قال‬

‫تباع أدوا‬

ُ1224ُ:‫رقمُالحديث‬/.ُ‫ه‬
ُ‫دُعن أ‬
ُ ‫ُحمي ر‬/
‫ُبقي أُةُ أمسندُُأنسُرضيُ أ‬/،21-24ُ‫رواهُالبحرُالزخارُبمسندُالبزار‬
‫اللُعن أه أ‬
Anas rapporte que le Prophète (‫سلَّ َم‬
َّ ‫صلَّى‬
َ ُ ‫اَّلل‬
َ ‫علَ ْي ِه َو‬
َ ) a dit à Abou Ayoub: « Ne dois-je pas
t’indiquer un commerce (à faire) ». Il dit: « Oui ». Il dit: « Cherche à réconcilier les gens
quand ils sont touché par une corruption et cherche à rapprocher les gens quand il
s’éloigne1 »27
1

Ce commerce est en fonction des gains de récompense et non de l’argent.

Quelques exemples de l’interdiction de la division est (Hadith numéro 4):

ُ‫ُُليأتيُعل‬:ُ‫ُاللُعليهُوسلم‬
‫ُقالُر أس أ‬:ُ‫ُقال‬،ُ ‫عنُُعبدُاللُبنُعمرو‬
‫ولُاللُصل أ‬
‫أ‬
ُ‫هْنُمنُأَتُأأم أه‬
‫ُحذوُالنعلُبا لنعلُحتُإنُكانُم أ‬،ُ‫أمتُماُأَتُعلُبنُإسرائيل‬
ُ‫ُوإنُبنُإسرائيلُتفرقتُعلُثنتي‬،ُ‫عّلني ًةُلكانُفُأأمتُمنُيصن أعُذ لك‬
ًُ‫ُوتفِت أقُأأمتُعلُثّلثُوسبعيُمل ًةُك أل أ أهمُفُالنارُإلُمل ًةُواحدة‬،ُ‫وسبعيُمل ًة‬
ُ‫ُماُأناُعليهُوأصحاب‬:ُ‫ُومنُهيُياُر أسولُاللُ؟ُقال‬:ُ‫ُقا لأوا‬،
ُ1440ُ:‫ُرقمُالحديث‬/ُُ‫ُبابُماُجاءُفُافِتاقُُهذهُُالأمة‬/،‫ُكتابُاإليمان‬/‫رواهُجا معُالِتمذي‬

‘Abdullah ibn ‘Amr dit que le Messager d’Allah (‫سلَّ َم‬
َّ ‫صلَّى‬
َ ُ ‫اَّلل‬
َ ‫علَ ْي ِه َو‬
َ ) a dit: « Ce qui est arrivé aux
enfants d’Israël arrivera à ma communauté, étape par étape, jusqu’au point que s’il y en
avait un qui aurait eu une relation avec sa mère à l'air libre, alors même dans ma
communauté, il y en aura un qui le fera. Certes, les enfants d’Israël se sont fractionnés en
soixante-douze sectes et ma communauté se fractionnera en soixante-treize sectes. Les
tous sont dans le feu (de l’enfer) à l’exception d’un secte1 ». Il a dit: « Et quel est-elle, Ô
Messager d’Allah ? ». Il a dit: « Ceux qui sont sur ce que je suis ainsi que mes
compagnons »28
27

Rapporté par Al-bahr az-zakhaar bi mousnad Al-Bazaar 13-10 / Baqiyyah mousnad Anas
radi’Allah ‘anh / « ce que Houmayd rapporte » / Hadith numéro 2160
28
Rapporté par Djami’ At-Tirmidhi / Kitaab al-imaan / Chapitre: « Qu’est-ce qui a été relaté
concernant le fractionnement qui se produira dans cette communauté » / Hadith numéro
2584
29

1

Les groupes qui irons en enfer sont de soixante-douze, ainsi c’est une preuve qu’ils se sont
divisé mais quant au groupe qui entrera au Paradis, il est seulement au nombre d’un, ce qui
prouve l’union de ce groupe.
Dans une autre narration:

ُ‫ُالل‬
‫ُأُلُإنُر أسولُاللُصل أ‬:ُ‫ُفقال‬،ُ‫ُأن أهُقامُفينا‬،ُ ‫عنُُ أمعاو يةُبنُأب أُسفيان‬

‫ُ"ُألُإنُمنُقبل أ‬:ُ‫ُفقال‬،ُ‫عليهُوسلمُقامُفينا‬
ُ‫كمُمنُأهلُالكتابُافِتقأواُعل‬
ُ‫ُثنتان‬:ُ‫ُوإنُهذهُالملةُستفِت أقُعلُثّلثُوسبعي‬،ُ‫ثنتيُوسبعيُمل ًة‬
ُ‫ُوواحدةرُفُالجنةُوهيُالجماع أة‬،ُ‫وسب أعونُفُالنار‬

ُ1141ُ:‫ُرقمُالحديث‬/ُُ‫السنة‬
‫ُبابُشرحُُ أ‬/‫السنة‬
‫ُكتابُ أ‬/‫رواهُسننُأبُداود‬
Mou’awiyyah ibn Abi Soufiyaan s’est levé parmi nous et a dit: « Le Messager d’Allah
(‫سلَّ َم‬
َّ ‫صلَّى‬
َ ُ ‫اَّلل‬
َ ‫علَ ْي ِه َو‬
َ ) s’est levé parmi nous et a dit: « Ceux qui sont venu avant vous parmi les
gens du Livre se sont fractionnés en soixante-douze sectes et cette communauté se
fractionnera en soixante-treize sectes, dont soixante-douze irons en Enfer et un ira au
Paradis et c’est la Djama’ah (Le groupe)1 »29
1

La base de ce groupe est si endurcis que personne ne peut les séparer. Ce groupe peut
être un tout petit nombre ou même une seul personne. La preuve de cela est la Parole
d’Allah:

ٌ۬‫إنُإ ۡبرل هيمُكانُأأم ًة‬

30

« Abraham était une Oummah (communauté) parfaite »

214ُ:‫أس ۡورةأُُالنحل‬

‘Allamah Albani a dit (en expliquant ce Hadith) que « ceux qui sont sur ce que je suis » ceci
est le Coran et la Sounnah et les soixante-treize groupes sont sur cette voie, quant au
groupe de la vérité qui se sont séparer de ces groupes, l’objet qui les a séparer est « ainsi
que mes compagnons » ceci est la restriction de la compréhension du Coran et la Sounnah,
elle doit être compris comme les compagnons l’ont comprise. Ceci est Al-Minhaj AsSalafiyyah (Méthodologie de prédécesseurs). Quant aux soixante-douze autres groupes, ils
ont compris le Coran et la Sounnah mais ils ne l’ont pas compris d’après la compréhension
des compagnons, ils l’ont compris à travers un autre moyen.

29

Rapporté par Sunan Abou Dawoud / Kitaab as-sounnah / Chapitre: « Explication de la
Sounnah » / Hadith numéro 3983
30
Sourah An-Nahl (16: Les Abeilles) Verset 120
30

En effet, il se trouve que quelques-uns ont compris d’après leur intellect, d’autre de la
logique d’autre d’après Al-Kashf (dévoilement de la compréhension à travers la spiritualité)
et l’ectasie, d’autre d’après des rêves et d’autre ont compris en suivant aveuglement la
compréhension des Imam (les Rawafid/Chi’ite plus spécifiquement) alors que c’est les
savants qui sont reconnus grâce à la religion et ce n’est pas la religion qui est reconnu grâce
aux savants ! Quand Imam Boukhari a acquis la science du Hadith, c’est à ce moment qu’on
l’a reconnu sinon avant son acquisition de la science, il n’était pas connu en fonction de la
religion. D’autres ont compris par des gens communs et d’autres prétendent avoir acquis la
compréhension des textes directement d’Allah !
Et (Hadith numéro 5):

ُ‫ُول‬،ُ‫ُلُتحاس أدوا‬:ُ‫ُاللُعليهُوسلم‬
‫ُقالُر أس أ‬:ُ‫ُقال‬،ُ ‫عنُُأبُ أهر يرة‬
‫ولُاللُصل أ‬

‫ُولُتناج أشواُوكأو أنواُعبادُاللُإخوا ًنا‬،ُ‫ُولُتحس أسوا‬،ُ‫ُولُتجس أسوا‬،ُ‫ضوا‬
‫تباغ أ‬

ُ،ُُ‫ُوالتنا أجش‬،ُ‫ُوالتنا فأس‬،ُ‫ُوالتج أسس‬،ُُ‫ بابُتحر يمُُالظن‬/‫ُواآلداب‬،ُ‫ُوالصلة‬،ُ‫ُكتابُالب‬/‫رواهُصحيحُمسلم‬

ُ0240ُ:‫ُرقمُالحديث‬/‫ونحوها‬

Abou Hourayrah dit que le Messager d’Allah (‫سلَّ َم‬
َّ ‫صلَّى‬
َ ُ ‫اَّلل‬
َ ‫علَ ْي ِه َو‬
َ ) a dit: « Ne vous envier pas, ne
vous détester pas, ne chercher pas les fautes les uns des autres, ne vous espionner pas,
n’augmentez pas artificiellement les prix1. Ô servant d’Allah, soyez frères ! »31
1

Tout ceci a été interdit car elle créé la division, donc le prophète a indirectement interdit la
division à travers ce Hadith.
Et dans une autre narration:

ُ‫ُولُتداب أروا‬،ُ‫ُُلُتقاط أعوا‬:ُ‫ُاللُعليهُوسلم‬
‫ُقالُر أس أ‬:ُ‫ُقال‬،ُُ‫عنُُأنس‬
‫ولُاللُصل أ‬

ُ‫ُولُيح ألُل أمسلمُأن‬،ُ‫ُوكأو أنواُعبادُاللُإخوا ًنا‬،ُ‫ُولُتحاس أدوا‬،ُ‫ضوا‬
‫ُولُتباغ أ‬،
ُُ2440ُ:‫ُرقمُالحديث‬/‫بابُماُجاءُفُالحسد‬

ُ‫يه أجرُأخا أهُفوقُثّلث‬

/‫ كتابُالبُُوالصلة‬/‫رواه جا معُالِتمذي‬

Anas dit que le Messager d’Allah (‫سلَّ َم‬
َّ ‫صلَّى‬
َ ُ ‫اَّلل‬
َ ‫علَ ْي ِه َو‬
َ ) dit: « Ne coupez pas (vos liens), ne vous
abandonnez pas (les uns les autres), ne vous détester pas et n’envier pas. Ô servant
d’Allah, soyez frères, il n’est pas autorisé d’éviter un musulman pour plus de trois jours »32
31

Rapporté par Sahih Mouslim / Kitaab al-birr wa as-silah wa al-adaab / Chapitre:
« L’interdiction de soupçonner, espionner, concurrencer, augmenter artificiellement les prix
et ainsi de suite » / Hadith numéro 4654
32
Rapporté par Djami’ At-Tirmidhi / Kitaab al-birr wa as-silah / Chapitre: « Qu’est-ce qui a
été relaté concernant l’envier » / Hadith numéro 1854
31

Un exemple de la solution à la divergence est (Hadith numéro 6):

ُ‫ُاللُعليهُوسلمُيو ًما‬
‫ُوعظناُر أس أ‬:ُ‫ُقال‬،ُ ‫عنُُالعرباضُبنُسارية‬
‫ولُاللُصل أ‬

ُ‫ُفقال‬،ُ‫أوب‬
‫بعدُصّلةُالغداةُموعظ ًةُبليغ ًةُذرفتُمنهاُال أع أي أ‬
‫ونُووجلتُمنهاُال أقل أ‬
ُ‫ُُأأوصيكأم‬:ُ‫ُفماذاُتعه أدُإليناُياُر أسولُاللُ؟ُقال‬،ُ‫ُإنُهذهُموعظ أةُ أمودع‬:ُ‫ر أج رل‬
‫ُوإنُعب ردُحبش ريُفإن أهُمنُيعشُمن أ‬،ُ‫ُوالطاعة‬،ُ‫ُوالسمع‬،ُ‫بتقوىُالل‬
ُ‫كمُيرى‬
‫ُفمنُأدركُذ لكُمن أ‬،ُ‫ُوإيا كأمُو أمحدثاتُال أ أمورُفإنهاُضّلل رة‬،ُ‫يا‬
ُ‫ك م‬
ً ‫اختّل ُفًاُكث‬
‫ُع أ‬،ُ‫فعليهُب أسنتُو أسنةُال أخلفاءُالراشدينُالمهديي‬
ُ‫ضواُعليهاُبالنواجذ‬

ُ‫نُصحيحر‬
ُ ‫يثُحسُ ر‬
ُ ‫ُهذاُحد ر‬:ُ‫قالُُأ أبوُعيس‬

ُ1221ُ:‫رقمُالحديث‬/.‫السنةُُواجتنابُُالبدع‬
‫ بابُماُجاءُفُالخذُب أ‬/‫ كتابُالعلم‬/‫رواهُجا معُالِتمذي‬
Al-‘Irbaad ibn Saariyyah a dit: « Un jour après la prière du matin, le Messager d’Allah
(‫سلَّ َم‬
َّ ‫صلَّى‬
َ ُ ‫اَّلل‬
َ ‫علَ ْي ِه َو‬
َ ) nous a exhorté jusqu’à en faire couler nos larmes de nos yeux et les cœurs
frissonné de peur. Un homme a dit: « Certes, ceci est une exhortation d’adieu, alors qu’estce que tu nous ordonne Ô Messager d’Allah ? » Il a dit: « Je vous ordonne d’avoir Taqwa (la
crainte) d’Allah, d’écouter et d’obéir même dans le cas d’un (gouverneur) abyssin. Certes,
quiconque parmi vous vivra verra de nombreuses divergences. Méfiez-vous de nouvelles
choses inventées car certes c’est de l’égarement. Quiconque parmi vous voit ceci, qu’il
s’attache fermement à ma Sounnah et la Sounnah des califes bien-guidés, mordez-vous à
celle-ci avec vos dents molaires »33
Abou ‘Issa (c.-à-d. Imam Tirmidhi) a dit: « Ce Hadith est Hassan Saheeh (authentique)]
. Par la suite, les divergences au niveau des fondamentaux et des questions subsidiaires
prirent le statut du savoir religieux en tant que tel. Dès lors, celui qui appelle à l’union est pris
soit pour un athée (zindeeq) soit pour un fou.
Enlever une ambiguïté - Concernant la divergence des compagnons:
Satan inspire aux gens que même les compagnons se sont diverger. Ceci est vrai mais quel
était le genre de divergence qu’ils avaient et quel était l’effet de cette divergence ?
Il y a deux types de divergences:

33

Rapporté par Djami’ At-Tirmidhi / Kitaab al-‘ilm / Chapitre: « Qu’est-ce qui a été relaté
concernant l’adhérassions à la Sounnah et l’éloignement des innovations » / Hadith numéro
2616
32

1. La divergence lointaine - qui signifie qu’ils divergent à propos de: si une chose est licite
ou illicite ; si une chose est autoriser ou interdite ; si une chose est véridique ou fausse.
Ainsi, ce sont des divergences dans les principes et ce genre de divergence n’existait
pas chez les compagnons.
2. La divergence proche - qui signifie qu’ils divergent à propos de: si une chose est
obligatoire ou recommandé ; interdite ou désapprouvé. Ainsi, ce sont des divergences
dans la jurisprudence et ce genre de divergence existait chez les compagnons.
Par conséquent, les compagnons ont divergés sur les sujets de jurisprudences qui est une
science subsidiaire, quant au sujet de Credo/Dogme (‘Aqidah) qui est une science de
principe et fondamentale, ils ne se sont jamais diverger sur ce sujet que ça soit un grand
compagnon ou un petit, un savant ou un bédouin ! Voici un exemple d’une esclave de moins
de dix ans qui prouve leur union dans le sujet de dogme:

ُ،ُ‫ُفاطلع أتُذاتُيوم‬،ُ‫ُترَعُغن ًماُِلُقبلُأ أ أحدُوالجوانُية‬،ُ‫ُوكانتُِلُجاري رة‬:ُ‫قال‬

ُ‫ُآس أفُكما‬،ُ‫ُوأناُر أج رلُمنُبنُآدم‬،ُ‫يبُقدُذهبُبشاةُمنُغنمها‬
‫فإذاُالذ أ‬

ُ‫ُفعظم‬،ُ‫ُاللُعليهُوسلم‬
‫ُفأتي أتُر أسولُاللُصل أ‬،ُ‫ُلكنُصكك أتهاُصك ًة‬،ُ‫يأسفأون‬
ُ،ُ‫ُفأتي أت أهُبها‬،ُ‫ُائتنُبها‬:ُ‫ُأفّلُأأعتقأهاُ؟ُقال‬،ُ‫ُياُر أسولُالل‬:ُ‫ُقأل أت‬،ُ‫ذُ لكُعلي‬
ُ،ُ‫ولُالل‬
‫ُأنتُر أس أ‬:ُ‫ُمنُأناُ؟ُقالت‬:ُ‫ُقال‬،ُ‫ُفُالسماء‬:ُ‫ُاللُ؟ُقالت‬
‫ُأين أ‬:ُ‫فقالُلها‬
ُ‫ُفإُنهاُ أمؤمن رة‬،ُ‫ُأعتقها‬:ُ‫قال‬

/‫ بابُتحر يمُالكّلمُُفُُالصّلةُُونسخُُماُكانُُمنُُإباحته‬/‫ كتابُالمساجدُُومواضعُُالصّلة‬/‫رواهُصحيحُمسلم‬

ُ402ُ:‫رقمُالحديث‬

Il (Mou’awiyyah ibn Al-Hakam As-Sulamee) a dit: « J’avais une esclave Djaariyyah (c.-à-d.
entre sept à dix ans), elle s’occupait de quelques de mes moutons dans la région de
Ouhoud et Al-Jawaaniyyah. Un jour, elle était sortie et le loup a pris un de mes moutons. Je
suis un homme qui vient des enfants d’Adam, et j’ai été bouleversé comme ils se
bouleversent, alors je l’ai giflé. Je suis venu vers le Messager d’Allah (‫سلَّ َم‬
َّ ‫صلَّى‬
َ ُ ‫اَّلل‬
َ ‫علَ ْي ِه َو‬
َ ) et il a
vu cet acte comme étant un acte grave de ma part. J’ai dit: « Ô Messager d’Allah, doit-je la
libérer ? Il a dit: « Amène-la en face de moi ». Alors je l’ai amené vers lui et il l’a demandé:
« Où est Allah ? ». Elle dit: « Au-dessus des cieux ». Il dit: « Qui suis-je ? ». Elle dit: « Tu es
le Messager d’Allah ». Il a dit: « Libère-la car c’est une croyante1 »34

34

Rapporté par Sahih Mouslim / Kitaab al-masaajid wa mawadi’ as-salaah / Chapitre:
« L’interdiction de parler pendant la prière et l’abrogation de son ancienne autorisation » /
Hadith numéro 841
33

1

De croire qu’Allah est au-dessus de Son Trône est un signe de croyance et de dire qu’Allah
est partout est son antonyme (c.-à-d. la mécréance), ainsi le dogme de wahdah al-woudjoud
(panthéisme) est de la mécréance.
Le Prophète (‫سلَّ َم‬
َّ ‫صلَّى‬
َ ُ ‫اَّلل‬
َ ‫علَ ْي ِه َو‬
َ ) n’a pas demandé qu’elle dise la Kalimah (déclaration à
prononcer pour entrer en Islam) mais il a plutôt voulu savoir si elle a compris ce Kalimah. Il a
demandé à propos d’un de Ses Attributs qui est Al-Istawa (l’établissent sur Son Trône) et Al‘Oulou (La transcendance) et ceci fait partie du dogme puisqu’elle touche le topique de
l’Essence d’Allah. Ceux qui néglige disent « si nous affirmons cet Attribut alors nous Lui
affirmons une direction nécessairement » alors qu’ici le Prophète (‫سلَّ َم‬
َّ ‫صلَّى‬
َ ُ ‫اَّلل‬
َ ‫علَ ْي ِه َو‬
َ )a
clairement témoigné manifestement qu’elle est croyante et le silence de Mou’awiyyah
(ُ ‫ع ْنه‬
َّ ‫ي‬
َ ُ ‫اَّلل‬
ِ ‫ ) َر‬prouve qu’il était d’accord avec elle ! Donc, on voit l’accord et l’union dans les
َ ‫ض‬
sujets de dogme.
Imam Boukhari (m.256 AH) a dit:

ُ،‫ُوالمدينة‬،‫ُومكة‬،‫ُأهلُالحجاز‬:‫لقي أتُأكث أرُمنُألفُر أجلُمنُأهلُالعلم‬

‫وال أ‬
ُ‫ُقر ًنا‬،‫ات‬
ً ‫هُتُكر‬
‫ُلقي أ أ‬،‫ُومصر‬،‫ُوالشام‬،‫ُوبغداد‬،‫ُوواسط‬،‫ُوالبصرة‬،‫كوفة‬

ُ‫هُتُو أهمُ أُمتواف أرونُ أمنذأ ُأكثرُمنُس أت‬
‫ُأدرك أ أ‬،‫ُثمُقر ًناُبعدُقرن‬،‫بعدُقرن‬
ُ،‫وأربعيُسنة‬

« J’ai rencontré près de mille personnes parmi les gens de science de Ahle Hidjaaz,,
Makkah, Al-Madinah, Al-Kouffah, Al-Basrah, Al-Waasit, Al-Baghdaad, Ach-Chaam et AlMisr1 à chaque fois et dans différente époque, je les ai trouvés très nombreux pendant
quarante ans. »
1
A cette époque, l’Islam avait été propagé jusque ces endroits, donc Imam Bukhari (étant
millionnaire) est parti partout et a utilisé tout son argent pour acquérir la science.
Puis, il dit:

‫فماُرأي أتُواح ًداُمنُه أؤلءُ أمختل رفُفُهذهُالشياء‬

:

ُ‫اللُف‬
‫اعتقا أُدُأبُُعبدُُاللُُ أمحمدُُبنُُإسماعيلُال أبخاريُُرحم أهُ أ‬،‫شرحُأصولُاعتقادُأهلُالسنةُوالجماعةُلّللكايئ‬

ُ144ُ:‫ رقمُالحديث‬.‫هْن‬
‫جماعةُُمنُُالسلفُالذينُُيرويُع أ‬

Je n’ai vu aucun d’entre eux se diverger sur les choses suivantes. (Puis, il cita une liste de
principes fondamentaux).35
Tel était le cas à l’époque de l’Imam Bukhari, alors quel serait le cas à l’époque des
compagnons ?

35

Charh al-ousool al-i’tiqaad Ahle Sunnah wa Al-Djama’ah de Imam La’lakai – Dogme de
Abou ‘Abdillah Muhammad ibn Isma’eel Al-Boukhari (qu’Allah lui fasse miséricorde) et le
groupe des prédécesseurs (salaf) de ceux qu’il (Al-Boukhari) relate
34

La différence entre la divergence des compagnons et nos divergences aujourd’hui:
‘Allamah Albani dit:
« La réponse est oui. Il y a une grande différence entre les deux divergences du point de
vue de leurs causes (sabab) et de leurs conséquences (effet). Pour ce qui est de la
divergence entre les Compagnons, elle était inévitable car due à leur différence naturelle de
compréhension. Ils ne choisissaient donc pas volontairement le désaccord. Ajoutons à cela
qu’il existait des conditions à leur époque qui ont conduit à leur divergence, mais qui ont
disparu par la suite.»36
Quant à la divergence de cette époque, la divergence est dans les principes fondamentaux
jusqu’au point de se diverger concernant:
- Le sens de Al-Kalimah At-Tawhid (c.-à-d. la ilaha illa Allah). Quelques personnes disent
que son sens est « la mawdjood illa Allah (Nul existence à l’exception d’Allah) », d’autres
disent « la hakim illa Allah (Nul juge à l’exception d’Allah) », d’autres disent: « la rab illa
Allah (Nul Seigneur à l’exception d’Allah) », d’autres disent: « la ma’bood illa Allah (Nul
est adoré à l’exception d’Allah) » et d’autres disent (les véridiques): « la ma’bood bi
haqq illa Allah (Nul n’est digne d’être adoré à l’exception d’Allah) »
- Nous divergeons dans les types de Tawhid (Unicité);
- Nous divergeons dans la définition d’Ach-Chirk (l’association/polythéisme); nous
divergeons dans les types d’association/polythéisme (Ach-Chirk);
- Nous divergeons dans la véracité/authenticité du Coran (Un groupe de Rawaafid rejette
la véracité du Coran comme il est dit dans leur livres Usool Al-Kaffi car ils pensent que
les vraies écritures du Coran sont celle que Fatimah possédaient qui serait sous la
possession de l’Imam Mahdi, et ce Coran serait trois fois plus que le Coran que nous
possédons et ne contiendrait même pas une lettre similaire que le Coran que nous
possédons. Quant au Coran que nous avons, ce sont les écritures que possédaient
Hafsah et ils sont incorrecte);
- Nous divergeons à propos du dernier Prophète, c’est-à-dire que le Prophète Muhammad
(‫سلَّ َم‬
َّ ‫صلَّى‬
َ ُ ‫اَّلل‬
َ ‫علَ ْي ِه َو‬
َ ) est le dernier des Prophètes ou non (Qadyanis rejette ceci),
- Les Rawafid continue à croire qu’Aicha (‫ع ْنھا‬
َّ ‫ي‬
َ ُ ‫اَّلل‬
ِ ‫ ) َر‬a commis l’adultère (alors que
َ ‫ض‬
c’était qu’une accusation) et il dénigre le rang des compagnons (‫ع ْنھم‬
َّ ‫ي‬
َ ُ ‫اَّلل‬
ِ ‫ ) َر‬et leur
َ ‫ض‬
Imamah (c.-à-d. qu’ils sont les leaders), ils doutent de leurs Iman (c.-à-d. qu’ils sont
croyants ou mécréant). ‘Allamah ibn ‘Izz Al-Hanafi (m.792 AH) dit une parole en or
concernant ce sujet: « Il a été demandé aux juifs « Quelles sont les meilleurs personnes
dans votre communauté après les prophètes ». Ils ont répondu: « Leurs compagnons ».
Il a été demandé au chrétien « Quelles sont les meilleurs personnes dans votre
communauté après Jésus ». Ils ont répondu: « Ses disciples/compagnons ». Il a été
demandé au Rafidee « Quelles sont les plus pires des personnes dans votre
communauté ? ». Ils ont répondu: « Les compagnons du Prophète » » C’est-à-dire qu’ils
ont négligé ce que même les chrétiens et juifs ont affirmé;
- Nous divergeons sur les piliers de la destinée (Les Mou’tazillah et Qadariyyah se sont
diverger au Ahle Sounnah wa Al-Djama’ah);
- Nous divergeons à propos du fait de donner priorité aux textes du Coran et de la
Sounnah ou à l’intellect dans notre compréhension;
36

La Description de la Prière du Prophète du premier Takbeer aux salutations finales du
Cheikh Muhammad Naasir Ad-Deen Al-Albani Page 42-43 (édition: Librairie Al-Maaref)
35

-

Nous divergeons à propos de la réalité du Kachf (dévoilement de la réalité à travers la
spiritualité) et l’ectasie, fait-elle partie de la religion ou pas ?
Nous divergeons sur la venue du Dadjaal (Anté-Christ) et le retour de Jésus (Jama’ah
Islami du Pakistan ne croit pas en cela);
Nous divergeons dans les sujets deTakfeer (rendre mécréant un musulman),
Nous divergeons concernant l’obéissance des dirigeants/gouverneurs;
Nous divergeons sur le sujet d’Al-Walaa wa Al-Baraaa (l’alliance et le désaveu);
Nous divergeons sur les textes Wa’d (promesses de récompense) et Wa’eed (promesse
de châtiment);
Nous divergeons dans le sens de l’innovation;
Nous divergeons concernant les miracles des Awliyyah (Les alliés d’Allah) et le sens de
Wali (Allié d’Allah);
Nous divergeons dans la méthode d’appeler/inviter les gens vers notre religion;
Nous divergeons dans le sens de Al-Djihaad (Le combat);
Nous divergeons concernant Al-Bay’ah (l’allégeance).
Et d’autres

La plupart de ces sujets sont des sujets de dogme, par conséquent, de principes
fondamentaux.
Un exemple de la divergence qui a eu lieu entre les compagnons:

ُ‫ُاللُعليهُوسلمُيوم‬
‫ُقالُالنبأُصل أ‬:ُ‫ُقال‬,ُ‫ُاللُعن أهما‬
‫عنُُا بنُ أعمرُُرضي أ‬

ُ‫ض أه أمُالعصرُف‬
‫ُفأدركُبع أ‬,ُ ‫ُُل أُيصليُأح ردُالعصرُإلُفُبنُقأر يظة‬:ُ‫الحزاب‬
ُ‫ُبلُ أنصليُلم‬:ُ‫ض أهم‬
‫ُوقالُبع أ‬,ُ‫ُلُ أنصليُحتُنأتيها‬:ُ‫ض أهم‬
‫ُفقالُبع أ‬,ُ‫الطر يق‬

ُ‫هْن‬
‫ُاللُعليهُوسلمُفلم أُيعنفُواح ًداُم أ‬
‫ُفذأ كرُذ لكُللنبُصل أ‬,ُ‫أيردُمناُذ لك‬
ُ‫اللُعليهُُوسلمُُمنُالحزابُُومخرجهُُإلُبن‬
ُ‫ُبابُمرجعُُالنبُُصلُُ أ‬/‫ كتابُالمغازي‬/‫رواهُصحيحُالبخاري‬

ُ1414ُ:‫ُرقمُالحديث‬/.‫قأر يظةُُو أمحاصرتهُُإيا أهم‬

Ibn ‘Oumar dit que le jour de (la bataille) Ahzaab (confédérés) le Prophète (‫سلَّ َم‬
َّ ‫صلَّى‬
َ ُ ‫اَّلل‬
َ ‫علَ ْي ِه َو‬
َ )
nous a dit: « Qu’aucun d’entre vous prie la prière de ‘Asr excepté à Banu Quraizah ». Pour
quelques-uns, la prière de ‘Asr est devenu exigible en chemin. D’autres ont dit « Nous ne
prierons pas jusqu’à qu’on y arrive pas (à Banu Qouraizah) » pendant que d’autres ont dit:
« Non, nous prierons dans cet endroit car ceci n’était pas la volonté (de l’ordre du
Prophète) ». Plus tard, ceci a été évoqué au Prophète (‫سلَّ َم‬
َّ ‫صلَّى‬
َ ُ ‫اَّلل‬
َ ‫علَ ْي ِه َو‬
َ ) et il n’a blâmé aucun
37
des deux groupes.

37

Rapporté par Sahih Al-Boukhari / Kitaab al-maghaazi / Chapitre: « Le retour du Prophète
(‫سلَّ َم‬
َّ ‫صلَّى‬
َ ُ ‫اَّلل‬
َ ‫علَ ْي ِه َو‬
َ ) de (la bataille) Ahzab (confédérés) et son départ à Banu Qouraizah et son
assiéger envers eux » / Hadith numéro 3835
36

Les deux groupes étaient d’accord qu’ils devaient prier ‘Asr, la divergence entre les deux
groupes était qu’un groupe ont compris la parole du Prophète (‫سلَّ َم‬
َّ ‫صلَّى‬
َ ُ ‫اَّلل‬
َ ‫علَ ْي ِه َو‬
َ ) signifiant de
prier ‘Asr à Bani Qouraizah dans n’importe quel circonstance (même si l’heure de ‘Asr est
passé) et ceci est ce qui est apparent de ce Hadith. Quant à l’autre groupe, ils ont compris le
Hadith signifiant de prier ‘Asr à Banu Qouraizah à condition qu’on y arrive à l’heure. Leurs
efforts de réflexion étaient basés sur les autres textes qu’ils ont rassemblé avec celui-là pour
mieux comprendre ce Hadith, les textes étant:

‫إنُٱلصل ٰوةُكان ۡتُعلُٱل أۡم ۡؤمنيُكتـ ٰ ًٌ۬باُم ۡوقأو ًتٌ۬ا‬

241ُ:‫أس ۡورةأُالنساء‬

« Car la Salât demeure, pour les croyants, une prescription, à des temps déterminés. »38
Et le Hadith:

‫ُأ أ‬،ُ‫ُاللُعليهُوسلم‬
ُ‫ب‬
‫يُالعملُأح أ‬
‫ُ"ُسأل أتُالنبُصل أ‬:ُ‫ُقال‬،ُ‫ُهذهُالدار‬،ُ ‫عبدُالل‬
‫ُ أثمُأ ر‬:ُ‫ُقال‬،ُ‫ُالصّلةأُعلُوقتها‬:ُ‫إلُاللُ؟ُقال‬
ُ:ُ‫ُقال‬،ُ‫ُ أثمُب أرُالوالدين‬:ُ‫يُ؟ُقال‬

‫أثمُأ ر‬
ُ‫ُحدثنُبهنُو لوُاستزد أت أهُلزادن‬:ُ‫ُقال‬،ُ‫ُالجها أدُفُسبيلُالل‬:ُ‫يُ؟ُقال‬
ُ014ُ:‫ُرقمُالحديث‬/ُ‫ُبابُفضلُالصّلةُُلوقتها‬/‫ كتابُمواقيتُُالصّلة‬/‫رواهُصحيحُالبخاري‬

‘Abdullah a dit: « J’ai demandé au Prophète (‫سلَّ َم‬
َّ ‫صلَّى‬
َ ُ ‫اَّلل‬
َ ‫علَ ْي ِه َو‬
َ ), quel est l’acte dont Allah aime
le plus ? ». Il a dit: « La prière dans leurs temps fixer ». J’ai demandé: « Après celui-ci ? ». Il
a dit: « Puis la bonté envers les parents ». J’ai demandé: « Après celui-ci ». Il a dit: « AlJihaad (Le combat) dans le sentier d’Allah ». ‘Abdullah ajouta « Ceci m’a été dit (par le
Prophète) et si j’aurais demandé plus, il me l’aurait dit »39
Le sens des deux avis est acceptable, ainsi c’est une divergence proche. La divergence
lointaine aurait eu lieu quand un groupe allait prendre qu’une partie du Hadith « Qu’aucun
d’entre vous prie la prière de ‘Asr » car ceci n’est pas le sens du Hadith.
La raison pour leur union est qu’ils avaient le caractéristique de « Taqwa (crainte) est
ici (dans le cœur) »40. Ils ont compris différemment mais ils ont tous appliqué et l’ont
appliqué ensemble.
‘Allamah Albani dit:
« Sur le plan des conséquences, la différence apparaît encore plus clairement. En effet,
malgré leurs divergences dans les questions juridiques secondaires, les Compagnons

38

Sourah An-Nissaa (4: Les Femmes) Verset 103
Rapporté par Sahih Al-Boukhari / Kitaab mawaaqit as-salaah / Chapitre: « La supériorité
de prier dans leur heures fixer » / Hadith numéro 498
40
En conformité avec le Hadith qui a été cité précédemment. Voir Page 28
39

37

faisaient leur possible pour sauvegarder l’union et l’entente, en s’éloignant de tout ce qui
pouvait les diviser »
« Mais malgré tout cela, ils priaient tous derrière le même imam, et aucun d’entre eux
refusait de prier derrière un imam parce que celui-ci n’était pas de son avis sur une question
juridique »41
Un exemple de l’effet/impact de la divergence:
‘Ali (ُ ‫ع ْنه‬
َّ ‫ي‬
َّ ‫ي‬
َ ُ ‫اَّلل‬
َ ُ ‫اَّلل‬
ِ ‫ ) َر‬et Talha (ُ ‫ع ْنه‬
ِ ‫ ) َر‬se sont rencontrés avant la guerre de Jamal (chameau)
َ ‫ض‬
َ ‫ض‬
alors qu’ils s’affrontaient les uns les autres pendant qu’une polémique était créés, ils se sont
pris dans les bras, puis ‘Ali (ُ ‫ع ْنه‬
َّ ‫ي‬
َّ ‫ي‬
َ ُ ‫اَّلل‬
َ ُ ‫اَّلل‬
ِ ‫ ) َر‬a rappelé le Hadith suivant à Talha (ُ ‫ع ْنه‬
ِ ‫) َر‬
َ ‫ض‬
َ ‫ض‬

ُ‫ُيد أعو أهمُإلُالجنةُو يد أعون أهُإلُالنار‬،ُ‫ُو يحُعمارُتُق أتل أ أهُالفئ أةُالباغي أة‬:ُ‫أول‬
‫و يق أ‬

ُ012ُ:‫ُرقمُالحديث‬/‫ بابُالتع أاونُُفُُبناءُالمسجد‬/‫ابُاستقبالُُالقبلة‬
ُ ‫ُأبو أ‬/‫ُكتابُالصّلة‬/‫رواهُصحيحُالبخاري‬
Et il dit (c.-à-d. le Prophète): « Qu’Allah fasse miséricorde à ‘Ammaar, il invitera au Paradis
ceux qui l’assassinerons du groupe de rebelle et ils (ceux qui l’assassinerons) l’inviteront en
Enfer »42

Du coup, Talha (ُ ‫ع ْنه‬
َّ ‫ي‬
َ ُ ‫اَّلل‬
ِ ‫ ) َر‬a dit qu’il avait oublié ce Hadith et a quitté la bataille sur le
َ ‫ض‬
champ. Zoubayr (ُ ‫ع ْنه‬
َّ ‫ي‬
َّ ‫ي‬
َ ُ ‫اَّلل‬
َ ُ ‫اَّلل‬
ِ ‫ ) َر‬a aussi rencontré ‘Ali (ُ ‫ع ْنه‬
ِ ‫ ) َر‬et a également quitté les
َ ‫ض‬
َ ‫ض‬
lieux après s’être rappeler de cette parole. En réalité, il a été décidé que la guerre n’aura pas
lieu et tout le monde rentrerai chez eux le lendemain car les compagnons ne voulaient pas
se battre mais ceux qui ont polémiqué, ceux qui avait une part dans l’assassinat de
‘Outhman (ُ ‫ع ْنه‬
َّ ‫ي‬
َ ُ ‫اَّلل‬
ِ ‫) َر‬, ils voulaient à tout prix que cette guerre est lieu car si les deux
َ ‫ض‬
groupes se rassemblaient, ils pouvaient les tués eux, donc quelques personnes d’entre eux
sont parti vers le camp de Talha & Zoubayr (‫ع ْن ُھما‬
َّ ‫ي‬
َ ُ ‫اَّلل‬
ِ ‫ ) َر‬et ont commencé à tuer les gens
َ ‫ض‬
et de l’autre côté quelques personne ont commencé à tuer les gens du groupe de ‘Ali
(ُ ‫ع ْنه‬
َّ ‫ي‬
َّ ‫ي‬
َ ُ ‫اَّلل‬
َ ُ ‫اَّلل‬
ِ ‫) َر‬. Puis ils ont commencé à pousser des cris que le groupe de ‘Ali (ُ ‫ع ْنه‬
ِ ‫) َر‬
َ ‫ض‬
َ ‫ض‬
nous a trahis et de l’autre côté que le groupe de Talha et Zoubayr (‫ع ْن ُھما‬
َّ ‫ي‬
َ ُ ‫اَّلل‬
ِ ‫ ) َر‬nous a
َ ‫ض‬
trahis.
Il y avait seulement trente compagnons parmi les milliers de compagnons qui ont assisté à
la guerre de Siffeen, le reste sont sorti et chacun, parmi ceux qui sont resté, avait fait son
effort de réflexion, il y en a qui avait la science et il ne pouvait la délaissé et d’autre ont quitté
les lieux par rapport à leur réflexion donc ils étaient tous véridique en fonction de leur
réflexion.
Donc, la divergence des compagnons était dans les sujets subsidiaires et non dans les
principes fondamentaux et malgré leurs divergences, les compagnons ne se sont jamais
diviser, ni leur amitié a été changé en inimitié, ni ils se sont éloigner, détester et ni les
personne qui ont vues pouvait imaginer qu’ils ont des divergences.
41

La Description de la Prière du Prophète du premier Takbeer aux salutations finales du
Cheikh Muhammad Naasir Ad-Deen Al-Albani Page 47 (édition: Librairie Al-Maaref)
42
Rapporté par Sahih Al-Bukhari / Kitaab as-salaah / Chapitre: « De coopérer dans la
construction d’une mosquée ». Hadith numéro 431
38

Enlever une ambiguïté – concernant deux Ahadith:
Les groupes, qui s’opposent au sujet de divergence, rapporte quelques preuves pour
prouver leur point de vue, parmi ces preuves sont les deux Hadith suivant:
1. « La divergence de ma communauté est une miséricorde »
2. « Mes compagnons sont comme des étoiles. Suivez n’importe quel d’entre eux et vous
serez guidés ».
‘Allamah Albani (m.1420 AH) a dit: « Le premier Hadith n’est pas authentique. Il est même
faux et n’a aucun fondement. L’Imam, ‘Allamah As-Subkee a dit: « Je ne lui ai trouvé aucune
chaine de transmission, qu’elle soit authentique faible ou même inventée ». Ce Hadith a
plutôt été rapporté avec les termes suivants: « …La divergence de mes compagnons est
une miséricorde pour vous » et ce Hadith est faible (Da’eef) et quant au deuxième Hadith, il
est inventé (Mawdoo’). »
[Voir Silsalah Al-Ahadith Ad-Da’eefah wa Al-Mawdoo’ah. Hadith numéro 58,59 et 61]43
Puis, si la divergence est miséricorde, ceci impliquerai que l’accord est une disgrâce et tous
les textes qui ont été mentionné plus-tôt ne servirai à rien.
Un exemple de personne qui appelle a la division et divergence est Ahmad Saharanpoori
(m.1346 AH) qui est un savant de Deoband, quand il dit:

ُ‫مقلدونُلقدوةُالنامُوذروةُاإلسّلمُاإلمامُالهمامُاإلمامُأبُحنيفة‬

ُ‫ُومتبعونُلإلمامُالهمامُأبُالحسن‬،‫النعمانُرضيُاللُتعالُعنهُفُالفرو ع‬

ُ‫الشعريُواإلمامُالهمامُأبُمنصورُالماتريديُرضيُاللُعنهماُفُالعتقاد‬
‫ُومنتسبونُمنُطرقُالصوفية‬،‫والصول‬

‫المهندُعلُالمفند‬

« Nous suivons aveuglement (taqleed) le modèle (à suivre) de la création, le pic de l’Islam,
l’Imam galant, l’Imam Abou Haneefah An-Nou’maan dans les sujets subsidiaires (fourooh),
et nous suivons l’Imam galant, l’Imam Abou Hassan Ach’ari et l’Imam galant, l’Imam Abou
Mansoor Matouridi dans le sujet de dogme et de principes fondamentaux et nous sommes
membre de la méthodologie du Soufisme »44
C’est une division dans la religion, ils prennent de différentes matières des sciences
islamiques de différent Imam. Cette personne est un des plus grands savants des Deobandi.
43

La Description de la Prière du Prophète du premier Takbeer aux salutations finales du
Cheikh Muhammad Naasir Ad-Deen Al-Albani Page 41 (édition: Librairie Al-Maaref) [Livre
en langue française]
44
Al-Muhannad ‘ala al-Mufannad – Aqa’id ‘Oulama Deoband
39

Il suffit de prêter attention a cette parole et quand nous contemplons, nous voyons qu’il y a
un grand manque de respect envers la personne qu’il prétende être « le plus grand Imam »
(c.-à-d. Imam Abou Haneefah) car le fait qu’il prenne seulement ses avis dans les sujets
subsidiaire implique que son dogme et sa compréhension des principes fondamentaux était
incorrect !

40

Le Troisième Fondement:
Pour parfaire notre union, il faut obéir à celui qui nous gouverne,
L’ordre des trois premiers fondements que l’auteur a apporté est en conformité au Hadith
suivant:

ُ،ُ‫ُُآ أم أركأمُبثّلث‬:ُ‫ُأن أهُقال‬،ُ‫ُاللُعليهُوسلم‬
‫ُعنُر أسولُاللُصل أ‬،ُ ‫عنُُأبُ أهر يرة‬
ُ‫ُوتعتص أموا‬،ُ‫ُولُ أتشركأواُبهُشي ًئا‬،ُ‫ُآ أم أركأمُأنُتع أب أدواُالل‬،ُ‫وأنها كأمُعنُثّلث‬

ُ‫ُوأنها كأمُعن‬،ُ‫ُاللُأمرُكأم‬
‫يعواُلمنُولهأ أ‬
‫ُو أتط أ‬،ُ‫يعاُولُتتفرقأوا‬
ً ‫بحبلُاللُجم‬
ُ‫ُوإضاعةُالمال‬،ُ‫ُالسؤال‬
‫ُوكثرة أ‬،ُ‫قيلُوقال‬

ُ0244ُ:‫رقمُالحديث‬/ُ‫ابُطاعةُالئمة‬
‫ ُب أ‬/ُ‫ابُالسي‬
‫ ُكت أ‬/ُ‫ُرواهُصحيحُا بنُحبان‬

Abou Hourayrah rapporte que le Messager d’Allah (‫سلَّ َم‬
َّ ‫صلَّى‬
َ ُ ‫اَّلل‬
َ ‫علَ ْي ِه َو‬
َ ) a dit: « Je vous ordonne
trois choses et vous interdit trois choses. Je vous ordonne d’adorer Allah sans rien lui
associé, de vous cramponnez tous ensemble au câble d’Allah et de ne pas vous diviser et
d’obéir celui dont Allah vous a pris comme dirigeant/gouverneur. Je vous interdis de
cancaner, de questionner abondement et gaspiller de l’argent45
Dans tous les livres de dogme (qui contient le dogme en entier et non pas qu’une partie)
écrit par les savants de Ahle Sounnah wa Al-Djama’ah, ce fondement a été mentionné soit
longuement ou soit courtement.

:‫القاعدة‬

‫لُطاعةُلمخل أوقُفُمعصيةُالخا لق‬
Règle:
Il n’y pas d’obéissance de la création dans la désobéissance du Créateur.
C’est-à-dire l’obéissance des gouverneurs est obligatoire à condition que son obéissance ne
mène pas à la désobéissance d’Allah. Tous les gouverneurs sont inclus dans ce fondement,
qu’il soit noir ou blanc, esclave ou maitre ou autre à condition qu’il soit musulman. La
législation islamique a imposé des droits à tout le monde et elle a imposé des droits au
gouverneur et au citoyen; de les accomplir est obligatoire. Le droit du gouverneur est qu’on
l’écoute et l’obéi. Quand une personne devient le gouverneur, ce n’est pas simplement par
sa volonté mais plutôt il essaye de gagner ce poste et des milliers de personne cherche a
gagné ce poste, cependant, seulement une personne devient le gouverneur avec la
permission d’Allah. Allah dit:

45

Rapporté par Sahih Ibn Hibbaan / Kitaab sayyar / Chapitre: « Obéissance des A’imah
(dirigeants) » / Hadith numéro 4658
41

ُ‫قألُٱلل أهمُمـٰلكُٱل أۡمل ۡكُ أت ۡؤَتُٱل أۡمل ۡكُمنُتشا ٓ أءُوتزنعأُٱل أۡمل ۡكُممنُتشا ٓ أءُو أتع أزُمن‬

ُ‫تشا ٓ أءُو أتذ ألُمنُتشا ٓ أءُ ُبيدكُٱلۡخ ۡ أ‬
‫ي‬

12ُ:‫أس ۡورةأُُآلُعمران‬

Dis: «Ô Allah, Maître de l’autorité absolue. Tu donnes l’autorité à qui Tu veux, et Tu
arraches l’autorité à qui Tu veux; et Tu donnes la puissance à qui Tu veux, et Tu humilies
qui Tu veux. Le bien est en Ta main46

S’Il veut, Il donne l’autorité aux malfaiteurs, oppresseur ou s’Il veut, Il donne l’autorité aux
bienfaisants, pieux, juste. Tout ceci pour éprouver les gens. C’est pour cette raison que
l’Imam Boukhari a placé tous les Ahadith concernant l’obéissance des gouverneurs dans le
Livre d’épreuve (Kitaab Al-Fitan) car une personne peu pensée « pourquoi doit-je obéir le
gouverneur alors qu’il est injuste et oppresseur ? ». Il se trouve que même les compagnons
ont trouvé ça étrange car l’obéissance d’un dirigeant pieux est compréhensible dans la
nature des humain mais pas l’obéissance d’un oppresseur, malfaiteur et désobéissant
envers Allah47
Les dirigeants sont des personnes qui ont grandi avec nous, ils ont grandi dans le même
environnement que nous, ils ne sont pas apparus en poussant du sol ni en tombant du ciel,
alors pourquoi pointer le doigt vers lui alors qu’il est comme nous. Nous sommes, de
quelque part, responsable et la cause de leur caractère car ils ont grandi avec nous, ils sont
partis à l’école, collège, lycée avec nous, si nous étions des gens bien alors ils seraient des
bonnes personnes. Les parents éduque leurs enfants et leurs demande de travailler dur à
l’école pour acquérir un diplôme dans le future et un bon travaille, ils veulent que leurs
enfants deviennent des docteurs, politiciens, ingénieurs, mécaniciens, avocats etc. Ont-ils
éduqué leurs enfants en leur disant de devenir de BON docteurs, de BON ingénieur, de
BON avocat, de BON politicien ? Avons-nous utilisé le mot « Bon » quand nous les avons
éduqués ? Puis nous nous plaignons que les gouverneurs ne sont pas bons, les docteurs ne
sont pas bons, les ingénieurs sont pas bon etc. Si leur enseignants d’école savait qu’il allait
devenir président l’aurait-il enseigné de la même façon ?
Même s’il est un esclave abyssin.
Un esclave abyssin a été mentionné car les arabes se croyaient supérieurs qu’eux en
fonction de leur tribu, ils ne pouvaient jamais imaginer qu’un jour, des esclaves abyssins
seront les dirigeraient un jour. Même à l’époque de Djahiliyyah (ignorance/préislamique), il y
avait seulement des gouverneurs pour chaque tribus et il n’y avait personne a la tête des
tous les tribus. Tel est la douceur de la croyance, les compagnons n’ont jamais imaginé
qu’une personne parmi eux-mêmes (les Qouraichite arabe) dirigerait tous les arabes dans
l’époque de l’ignorance (préislamique) mais maintenant qu’ils ont goûté à la douceur de la
croyance, et que « même un esclave abyssin » a été mentionné, ils se sont soumis et ont

46
47

Sourah Aal ‘Imraan (3: La famille d'Imran) Verset 26
Voir le Hadith de Houdhayfah. Page 48
42

approuver cette information, ils n’ont pas dit « comment est-ce possible, nous sommes libre
et eux esclaves ? » mais ils ont plutôt approuver et demandé qu’est-ce qu’il devait faire.
Le Prophète (Sal’Allah ‘Alayhi wa Salam) a éclairci ce fondement de façon claire et limpide
et en ayant recours à tous les procédés de l’éloquence, conformément aux lois religieuses
Les preuves Char’an (lois religieuses):
Les preuves de lois religieuses est la Parole d’Allah, la parole de Son Prophète
(‫سلَّ َم‬
َّ ‫صلَّى‬
َ ُ ‫اَّلل‬
َ ‫علَ ْي ِه َو‬
َ ) et la compréhension des compagnons et pieux prédécesseurs.
Hadith numéro 1:

‫ ُ"ُإنُاللُيرَضُل أ‬:ُ‫ُاللُعليهُوسلم‬
ُ‫كم‬
‫ُقالُر أس أ‬:ُ‫ُقال‬،ُ ‫عنُُأبُ أهر يرة‬
‫ولُاللُصل أ‬
‫ُيرَضُل أ‬:ُ‫كمُثّل ًثا‬
‫ُو يسخ أطُل أ‬،ُ‫ثّل ًثا‬
ُ‫ُوأن‬،ُ‫كمُأنُتع أب أدو أهُولُ أتشركأواُبهُشي ًئا‬
ُ،ُ‫ُاللُأمركأم‬
‫ُوأنُ أتناص أحواُمنُولهأ أ‬،ُ‫يعاُولُتفرقأوا‬
ً ‫تعتص أمواُبحبلُاللُجم‬
‫و يسخ أطُل أ‬
ُ‫ُالسؤال‬
‫ُوكثرة أ‬،ُ‫ُوإضاعةُالمال‬،ُ‫كمُقيلُوقال‬

/‫ُاللُعن أه‬
‫ُ أمسن أدُأبُ أهر يرةُرضي أ‬/‫دُالمكثر ينُمنُالصحابة‬
‫ُباِقُ أمسن أ‬/‫مسندُأحمدُبنُحنبل‬
ُ4244ُ:‫رقمُالحديث‬

Abou Hourayrah rapporte que le Messager d’Allah (‫سلَّ َم‬
َّ ‫صلَّى‬
َ ُ ‫اَّلل‬
َ ‫علَ ْي ِه َو‬
َ ) a dit: « Certes Allah est
satisfait de vous sur trois choses et Il est mécontent de vous sur trois choses. (Les choses
dont) Il est satisfait de vous sont: de L’adorer sans rien Lui associé, de vous cramponnez
tous ensemble au câble d’Allah et de ne pas vous diviser et de conseiller celui dont Allah a
choisi comme dirigeant pour vous. (Les choses dont) Il est mécontent de vous sont le potin,
le gaspillage de fortune et le questionnement excessive. »48
Et la Parole d’Allah:

ُ‫ُٱل ۡمرُمنك ۡأم‬
ۡ ‫يعواُٱلر أسولُوأأو ل‬
‫يعواُٱللُوأط أ‬
‫يـٰٓأيأہاُٱلذينُءام أن ٓواُأط أ‬

41ُُ:‫أس ۡور ُةأُالنساء‬

«Ô les croyants!1 Obéissez à Allah, et obéissez au Messager et à ceux d’entre vous qui
détiennent le commandement »49
1

«Ô les croyants » Ceci est le style du Coran, c’est-à-dire si vous êtes vraiment croyant alors
appliquer la chose suivante. Si c’est un ordre alors accomplissez-le, si c’est une interdiction

48

Rapporté par Mousnad Ahmad ibn Hanbal / Baqee mousnad al-mouksireen min assahabah / Mousnad d’Abou Hourayrah / Hadith numéro 8600
49
Sourah An-Nissa (4: Les femmes) Verset 59
43

‫‪alors abstenez-vous en et si c’est une information qui est donné alors approuvez-là. Ce‬‬
‫‪verset contient un ordre, donc accomplissez l’acte.‬‬
‫‪Hadith numéro 2:‬‬

‫ُاللُعليهُوسلمُ‪ُ،‬قالُ‪ُ:‬منُأطاعنُفقدُأطاعُاللُ‬
‫ُعنُُأبُ أهر يرة ُ‪ُ،‬عنُالنبُصل أ‬
‫‪ُ،‬ومنُيعصنُفقدُعَصُاللُ‪ُ،‬ومنُ أيطعُالُميُفقدُأطاعنُ‪ُ،‬ومنُيعصُالميُ‬
‫فقدُعصانُ‬

‫ابُو أجوبُطاعةُالأمراءُفُغيُمعصيةُوتحر يمهاُفُالمعصيُة‪/.‬‬
‫رواهُصحيحُمسلمُ‪ُ/‬كتابُاإلمارة‪/ُ،‬ب أ‬

‫ُرقمُالحديث‪ُ1011ُ:‬‬

‫سلَّ َم( ‪Abou Hourayrah rapporte que le Prophète‬‬
‫صلَّى َّ‬
‫اَّلل ُ َ‬
‫علَ ْي ِه َو َ‬
‫‪َ ) a dit: « Celui qui m’obéis, il a‬‬
‫‪obéis à Allah et celui qui me désobéis, il a désobéis à Allah et celui qui obéis le dirigeant, il‬‬
‫‪m’a obéis et celui qui désobéi le dirigeant, il m’a désobéis »50‬‬
‫‪Hadith numéro 3:‬‬

‫ُاللُعليهُوسلمُذاتُيومُ أثمُأقبلُ‬
‫فقالُُالعرب أ ُ‬
‫اض ُصلُبناُر أس أ‬
‫ولُاللُصل أ‬

‫أوبُ‪ُ،‬فقالُ‬
‫عليناُفوعظناُموعظ ًةُبليغ ًةُذرفتُمنهاُال أع أي أ‬
‫ونُووجلتُمنهاُال أقل أ‬
‫قائ رلُ‪ُ:‬ياُر أسولُاللُكأنُهذهُموعظ أةُ أمودعُ‪ُ،‬فماذاُتعه أدُإليناُ؟ُفقالُ‪ُ:‬أأوصيكأمُ‬
‫بتقوىُاللُوالسمعُوالطاعةُ‪ُ،‬وإنُعب ًداُحبش ًياُفإن أهُمنُيعشُمن أ‬
‫كمُبعديُ‬

‫ياُ‪ُ،‬فعلي أ‬
‫كمُبُ أسنتُو أسنةُال أخلفاءُالمهدييُالراشدينُ‬
‫فسيىُاختّلفًاُكث ً‬
‫تمسكأواُبهاُوع أ‬
‫ضواُعليهاُبالنواجذُ‪ُ،‬وإيا كأمُو أمحدثاتُال أ أمورُفإنُك ألُ‬

‫أمحدثةُبدع رةُوك ألُبدعةُضّلل رةُ‬

‫السنةُ‪ُ ُ /‬رقمُالحديثُ‪1111ُ:‬‬
‫ُالسنةُ ‪/‬بابُفُل أأزومُ أ‬
‫رواهُسننُأبُداود‪/‬كتاب أ‬

‫السنةُواجتنابُالبدع‪/‬رقمُالحديث‪ُ1221ُ:‬‬
‫ورواهُجا معُالِتمذي‪ُ/‬كتابُالعلم‪ُ/‬بابُماُجاءُفُالخذُب أ‬

‫‪50‬‬

‫‪Rapporté par Sahih Mouslim / Kitaab al-imarah / Chapitre: « L’obligation d’obéir les‬‬
‫‪leaders/dirigeants dans les matières qui implique pas la désobéissance (d’Allah) et‬‬
‫‪l’interdiction de l’obéir dans les matières qui implique la désobéissance (d’Allah) » / Hadith‬‬
‫‪numéro 3423‬‬
‫‪44‬‬

‘Irbaad (ibn Sariyyah) a dit: « Le Messager d’Allah (‫سلَّ َم‬
َّ ‫صلَّى‬
َ ُ ‫اَّلل‬
َ ‫علَ ْي ِه َو‬
َ ) a dirigé la prière un jour,
puis il a tourné son visage vers nous et il nous a exhorté avec un discours éloquent qui a fait
couler nos larmes et remplit nos cœur de crainte. Une personne a dit: « Ô Messager d’Allah,
c’est comme si c’est un discours d’adieu, qu’est-ce que tu nous recommande ? ». Il a dit: «
Je vous recommande de craindre Allah, d’écouter et d’obéir même si votre émir est un
esclave abyssin. Celui d’entre vous qui vivra, verra de grandes divergences. Suivez ma
tradition (Sounnah) et celle des califes bien guidés. Accrochez-vous à cette tradition,
mordez-y avec vos dents molaires. Méfiez-vous des nouveautés, car toute nouveauté est
innovation et toute innovation est un égarement »51
Hadith numéro 4:

ُ‫ُالل‬
‫ُأنهاُسمعتُالنبُصل أ‬:ُ‫ُسمع أتُُجدت ُ أتحد أث‬:ُ‫ُقال‬،ُ ‫ُحصي‬
‫عن ُيحييُبن أ‬
‫أولُو لوُاس أتعملُعلي أ‬
ُ‫كمُعب رد‬
‫ُيق أ‬،ُ‫بُفُحجةُالوداعُو أهو‬
‫عليهُوسلمُيخ أط أ‬

‫يعوا‬
‫ُفاسم أعواُل أهُوأط أ‬،ُ‫يقأو أد كأمُبكتابُالل‬

/‫ابُو أجوبُطاعةُالأمراءُفُغيُمعصيةُوتحر يمهاُفُالمعصية‬
‫ب أ‬/،‫ُكتابُاإلمارة‬/ُ‫رواهُصحيحُمسلم‬
1017ُ:‫رقمُالحديث‬

Yahya ibn Houssayn dit: J’ai entendu ma grand-mère dire qu’elle a entendu le Prophète
(‫سلَّ َم‬
َّ ‫صلَّى‬
َ ُ ‫اَّلل‬
َ ‫علَ ْي ِه َو‬
َ ) prononçant un sermon pendant le pèlerinage d’adieu et il a dit: « Même s’il
vous est désigné un servant qui vous dirige d’après le Livre d’Allah, alors écoutez-le et
obéissez-le »52
Hadith numéro 5:

ُ‫ُمنُخرجُمنُالطاعة‬:ُ‫ُأن أهُقال‬،ُ‫ُاللُعليهُوسلم‬
‫ُعنُالنبُصل أ‬،ُ ‫عنُُأبُ أهر يرة‬
...‫وفارقُالجماعةُفماتُماتُميت ًةُجاهلي ًة‬

‫المرُبل أأزومُالجماعةُعند أُظ أهورُالفَتُوتحذير أ‬/،‫ُكتابُاإلمارة‬/ُ‫رواهُصحيحُمسلم‬
/‫ُالدعاةُإلُالكأفر‬

1001ُ:‫رقمُالحديث‬

51

Rapporté par Sunan Abou Dawoud / Kitaab as-sounnah / Chapitre: « Concernant
l’adhérassions à la Sunnah » / Hadith numéro 3993 & Rapporté par Djami’ At-Tirmidhi /
Kitaab al-‘ilm / Chapitre: « Ce qui est été relaté concernant l’adhérassions à la Sunnah et
l’éloignement de l’innovation » / Hadith numéro 2619
52
Rapporté par Sahih Mouslim / Kitaab al-imarah / Chapitre: « L’obligation d’obéir les
leaders/dirigeants dans les matières qui implique pas la désobéissance (d’Allah) et
l’interdiction de l’obéir dans les matières qui implique la désobéissance (d’Allah) » / Hadith
numéro 3427
45

Abou Hourayrah rapporte que le Prophète (‫سلَّ َم‬
َّ ‫صلَّى‬
َ ُ ‫اَّلل‬
َ ‫علَ ْي ِه َو‬
َ ) a dit: « Quiconque délaisse
l’obéissance et se sépare de la Djama’ah et meurt (dans cet état), sa mort sera une mort (de
l’époque) d’ignorance (préislamique)… »53
Hadith numéro 6:

‫أ‬
ُ‫ُاللُعليه‬
‫ُحضيُُ"ُأنُر أج ًّلُمنُالنصارُخّلُبر أسولُاللُصل أ‬
‫عنُُأسيدُبن أ‬
‫ُإن أ‬:ُ‫ُفقال‬،ُ‫ُألُتستعملأنُكماُاستعملتُفأّل ًناُ؟‬:ُ‫ُفقال‬،ُ‫وسلم‬
ُ‫كمُستلقوُن‬

ُ‫بواُحتُتلقونُعلُالحوض‬
‫بعديُأثرةًُفاص أ‬

ُ1014ُ:‫ُرقمُالحديث‬/‫ُالمرُبالصبُعند أُظلمُال أولةُواستئثارهم‬/‫كتابُاإلمارة‬/ُ‫ُ رواهُصحيحُمسلم‬

ُ‫بواُحتُُتلقونُعل‬
‫ُبابُقولُالنبُصل أ‬/‫كتابُالمناقب‬/‫ُوُرواهُصحيحُالبخاري‬
‫ُاللُعليهُوسلمُلْلنصارُاص أ‬
1411ُ:‫ُرقمُالحديث‬/ُ‫الحوض‬

Ousayd ibn Houdayr rapporte qu’un homme parmi les Ansaar a pris le Prophète
(‫سلَّ َم‬
َّ ‫صلَّى‬
َ ُ ‫اَّلل‬
َ ‫علَ ْي ِه َو‬
َ ) de côté et a dit: « Ne vas-tu pas me désigner comme ton désigné d’untel
poste ? ». Il a dit: « Vous allez rencontrer atharah1 après que je parte, alors patientez2
jusqu’à que vous me rencontrer à la citerne3 (de Kawthar) »54
1

Atharah veut dire de donner le droit d’une personne à autrui.
Il y a deux chemins pour faire face au dirigeant qui font preuve d’atharah, soit on se rebelle
ou soit on patiente. Le chemin des croyants est de patienter alors que le chemin des
innovateurs est la rébellion. Le chemin de la patience mène au Paradis alors que le chemin
de la rébellion ne mène à aucun bien.
3
La citerne est dans l’au-delà, donc le sens est « patientez jusqu’à que vous mourrez »
2

Hadith numéro 7:

‫ُإن أ‬:ُ‫ُاللُعليهُوسلم‬
ًُ‫كمُسِتونُبعديُأثرُة‬
‫ُقالُلناُر أس أ‬:ُ‫ُقال‬،ُ ‫عبدُالل‬
‫ولُاللُصل أ‬
‫وأ أ‬
ُ‫ُأدأواُإلْيُحق أهمُوسل أواُالل‬:ُ‫ُقال‬،ُ‫ُفماُتأ أم أرناُياُر أسولُاللُ؟‬:ُ‫ُقا لأوا‬،ُ‫وراُ أتنك أرونها‬
‫م‬
‫أ‬
ً
‫حق أ‬
ُ‫كم‬
53

Rapporté par Sahih Mouslim / Kitaab al-imarah / Chapitre: « L’obligation de rester avec la
Djama’ah (le groupe principal) des musulmans quand les tribulations (Fitan) apparaisses et
dans toute circonstance. L’interdiction de refuser d’obéir et de se séparer de la Djama’ah
(groupe principal) » / Hadith numéro 3442
54
Rapporté par Sahih Mouslim / Kitaab al-imarah / Chapitre: « Le commandement d’être
patient face au dirigeant oppressive et leur égoïsme » / Hadith numéro 3438 & Rapporté par
Sahih Al-Boukhari / Kitaab manaaqib / Chapitre: « La parole du Prophète à l’Ansaar
« Patientez jusqu’à que vous me rencontrez à la citerne » / Hadith numéro 3532
46

‫أ‬
ُ/‫وراُ أتنك أرونها‬
‫ُبابُقولُالنبُصل أ‬/‫ُكتابُالفَت‬/‫رواهُصحيحُالبخاري‬
ً ‫ُاللُعليهُوسلمُسِتونُبعديُأ أم‬

ُ2442ُ:‫رقمُالحديث‬

‘Abd Allah a dit que le Messager d’Allah (‫سلَّ َم‬
َّ ‫صلَّى‬
َ ُ ‫اَّلل‬
َ ‫علَ ْي ِه َو‬
َ ) nous a dit: « Vous allez voir après
moi atharah et d’autres affaires dont vous désapprouver. Ils ont dit: « Qu’est-ce que tu nous
ordonne, Ô Messager d’Allah ? ». Il a dit: « Payez leurs droits à eux et demandez votre droit
à Allah1 »55
1

C’est-à-dire, ils sont des oppresseurs, donc ils ne vous donneront pas vos droits alors
demandez vos droits à Allah. Le mal ne se répond pas par le mal, alors continuer de votre
côté à lui donner ses droits et ne soyez pas injuste envers lui parce qu’il est injuste envers
vous. S’il vous opprime alors vous êtes parmi ceux qui sont opprimé et au jour du jugement,
vous prendrez votre revanche en leur prenant leur récompense mais si vous devenez
injustes (en lui privant de son droit) alors vous perdez vos récompenses.
Hadith numéro 8:

‫أباُأ أ‬
‫ص‬
ُ‫بُفُحجةُالوداع‬
‫ط‬
‫خ‬
ُ
‫م‬
‫ل‬
‫س‬
‫ُو‬
‫ه‬
‫ي‬
‫ل‬
‫ُع‬
‫ُالل‬
‫ل‬
ُ
‫ُالل‬
‫ول‬
‫س‬
‫ُر‬
‫ت‬
‫ع‬
‫م‬
‫ُس‬
:
ُ
‫أول‬
‫ق‬
‫ُي‬
،
ُ
‫ة‬
‫ام‬
‫م‬
‫ي‬
‫أ‬
‫أ‬
‫أ‬
‫أ‬
‫أ‬
‫ُُاتقأواُاللُرب أ‬:ُ‫ُفقال‬،
ُ‫كمُوصلأواُخمسكأمُو أصو أمواُشهركأمُوأدأواُزكاةُأموالكأم‬
‫يعواُذاُأمركأمُتد أخل أواُجنةُرب أ‬
ُ‫كم‬
‫وأط أ‬

441ُ:‫رقمُالحديث‬/.‫ُبابُماُ أذ كرُفُفضلُالصّلة‬/‫ابُالسفر‬
‫ُأبو أ‬/‫كتابُال أج أمعة‬/‫رواهُجا معُالِتمذي‬
ُ‫ُالصديُبنُعجّلنُبنُعمروُبُنُوهب‬
‫يثُأبُأأمامةُالباهلي أ‬
‫ُحد أ‬/‫ أمسن أدُالنصار‬/‫ورواهُمسندُأحمدُبنُحنبل‬
ُ 12441ُ:‫ُرقمُالحديث‬/‫ُاللُعليهُوسلم‬
‫الباهليُعنُالنبُصل أ‬
Abou Oumaama dit: « J’ai entendu le Messager d’Allah (‫سلَّ َم‬
َّ ‫صلَّى‬
َ ُ ‫اَّلل‬
َ ‫علَ ْي ِه َو‬
َ ) donné un sermon
pendant le pèlerinage d’adieu. Et il a dit: « Craignez votre Seigneur, priez vos cinq prières,
payez l’aumône de votre fortune et obéissez ceux qui se charge de vous (les gouverneurs),
vous entrerez dans le Paradis de votre Seigneur »56
Hadith numéro 9 (la loi concernant les gens en générale):

55

Rapporté par Sahih Al-Boukhari / Kitaab al-fitan / Chapitre: « La Parole du Prophète:
« Vous verrez après moi des choses que vous désapprouverez » / Hadith numéro 6556
56
Rapporté par Djami’ At-Timidhi / Kitaab al-djoumou’ah / Abwaab safar / Chapitre: « Ce qui
a été mentionné à propos de la vertu de la prière » / Hadith numéro 559 & Rapporté par
Mousnad Ahmad ibn Hanbal / Mousnad Al-Ansaar / Hadith qu’Abu Oumaamah Al-Baahilee
As-Souday ibn ‘Adjlaan ibn ‘Amr ibn Wahb Al-Baahilee a rapporté du Prophète » / Hadith
numéro 21583
47

‫ُاللُعليهُوسلمُ‪ُ،‬فقالُ‪ُ:‬ياُ‬
‫عنُُأبُ أهر يرة ُ‪ُ،‬قالُ‪ُ:‬جاءُر أج رلُإلُر أسولُاللُصل أ‬

‫يدُأخذُماِلُ؟ُقالُ‪ُ:‬فّلُ أتعطهُمالكُ‪ُ،‬قالُ‪ُ:‬‬
‫ر أسولُاللُ‪ُُ،‬أرأيُتُإنُجاءُر أج رل أُير أ‬

‫يدُ‪ُ،‬قالُ‬
‫أرأيتُإنُقاتلنُ؟ُقالُ‪ُ:‬قاتل أهُ‪ُ،‬قالُ‪ُ:‬أرأيتُإنُقتلنُ؟ُقالُ‪ُ:‬فأنتُشه ر‬

‫‪ُ:‬أرأيتُإنُقتل أت أهُ؟ُقالُ‪ ُ:‬أهوُفُالنُارُ‬

‫رواهُصحيحُمسلم‪ُ/‬كتابُاإليمان‪ُ/‬بابُالدليلُعلُأنُمنُقصدُأخذُمالُغيهُبغيُحقُكانُالقاصُ أدُ أمهدرُالدمُ‬

‫فُحقهُوإنُقأتلُكانُفُالنارُوأنُمنُقأتلُ أدونُمالهُف أهوُشهي أد‪/‬رقمُالحديث‪144ُ:‬‬

‫سلَّ َم( ‪Abou Hourayrah dit: « Un homme est venu vers le Messager d’Allah‬‬
‫صلَّى َّ‬
‫اَّلل ُ َ‬
‫علَ ْي ِه َو َ‬
‫‪َ ) et a dit:‬‬
‫‪« Ô Messager d’Allah, que penses-tu d’un homme qui vient pour prendre ma fortune ? » Il a‬‬
‫‪dit: « Ne lui donne pas ta fortune ». Il a dit: « Et s’il me combat ? ». Il a dit: « Bats-toi ». Il dit:‬‬
‫‪« Et s’il me tue ? ». Il a dit: « Alors tu seras un martyr ». Il dit: « Et si je le tue ? ». Il a dit: « Il‬‬
‫‪est en dans le feu (en Enfer) »57‬‬
‫‪Hadith numéro 9 (la loi concernant les gouverneurs):‬‬

‫ُاللُبخيُ‬
‫ُحذيف أةُب أنُاليمانُُ‪ُ"ُ:‬قأل أتُ‪ُ:‬ياُر أسولُاللُ‪ُُ،‬إناُكأناُبشرُفجاء أ‬
‫قالُ أ‬

‫فنح أنُفيهُ‪ُ،‬فهلُمنُوراءُهذاُالخيُش ررُ؟ُ‪ُ،‬قالُ‪ُ:‬نعمُ‪ُ،‬قأل أتُ‪ُ:‬هلُوراءُذ لكُ‬

‫يُ؟ُ‪ُ،‬قالُ‪ُ:‬نعمُ‪ُ،‬قأل أتُ‪ُ:‬فهلُوراءُذ لكُالخيُش ررُ؟ُ‪ُ،‬قالُ‪ُ:‬نعمُ‪ُ،‬قأل أتُ‪ُ:‬‬
‫الشرُخ ر‬

‫كيفُ؟ُ‪ُ،‬قالُ‪ُ:‬ي أ‬
‫ونُبعديُأئم رةُلُيهت أدونُب أهدايُ‪ُ،‬ولُيستُ أنونُب أسنتُ‪ُ،‬‬
‫ك أ‬

‫ُجثمانُإنسُ‪ُ،‬قالُ‪ُ:‬قأل أتُ‪ُ:‬‬
‫أومُفْيُرج ر‬
‫أوبُالشياطيُف أ‬
‫وسيق أ‬
‫الُقأل أو أب أهمُقأل أ‬

‫كيفُأصن أعُياُر أسولُاللُ‪ُ،‬إنُأدرك أتُذ لكُ؟ُ‪ُ،‬قالُ‪ُ:‬تسم أعُو أتطي أعُلْلميُ‪ُ،‬وإنُ‬
‫أضربُظه أركُ‪ُ،‬و ُأ أخذُما لأكُفاسمعُوأطعُ‬
‫رواهُصحيحُمسلمُ‪ُ/‬كتابُاإلمارة‪ُ/‬المرُبل أأزومُالجماعةُعند أُظ أهورُالفَتُوتحذير أ‬
‫ُالدعاةُإلُالكأفر‪/‬‬

‫رقمُالحديث‪1002ُ:‬‬

‫سلَّ َم( ‪Houdhayfah ibn Al-Yamaan a dit: « J’ai dit: « Ô Messager d’Allah‬‬
‫صلَّى َّ‬
‫اَّلل ُ َ‬
‫علَ ْي ِه َو َ‬
‫‪َ ), nous‬‬
‫‪étions dans le mal, puis Allah a apporté du bien et nous sommes dans ceci (le bien). Y aura‬‬‫‪57‬‬

‫‪Rapporté par Sahih Mouslim / Kitaab al-imaan / Chapitre: « La preuve que le sang de la‬‬
‫‪personne qui essaye de saisir la fortune d’autrui sans droit peut être versé, s’il se fait tué, il‬‬
‫‪ira au feu (enfer) et celui qui est tué en défendant sa fortune est un martyr » / Hadith numéro‬‬
‫‪205‬‬
‫‪48‬‬

t-il du mal après ce bien ? Il dit: « Oui ». J’ai dit: « Y aura-t-il du bien après ce mal ». Il dit:
« Oui ». J’ai dit: « Y aura-t-il du mal après ce bien ? Il dit: « Oui ». J’ai dit: « Comment ? ». Il
a dit: « Après que je serais parti, il y aura des leaders qui ne suivrons pas ma voie et ne
suivrons pas ma Sounnah. Parmi eux, il y aura des gens qui auront des cœurs de satans
dans le corps d’humain. » J’ai dit: « Que doit-je faire si ceci se produisait dans ma vie ? » Il a
dit: « Écoute et obéis le leader, même si ton dos est fouetté et ta fortune prise, écoute et
obéis »58
1

Une personne avec le cœur des satans implique qu’il va faire tous sorte de mal.

Paroles des Aslaf (pl. de Salaf) (prédécesseurs):
‘Oumar ibn Khattaab (m.23 AH):

ُ،ُ‫ُُلعلكُأنُ أتخلفُبعدي‬:ُُ‫قالُِل ُ أعم أرُب أنُالخطاب‬:ُ‫ُقال‬،ُُ‫عنُ أُسو يدُبنُغفلة‬
ُ،ُ‫ُوإنُحرمكُفاصب‬،ُ‫ُوإنُكانُعب ًداُحبش ًياُوإنُضربكُفاصب‬،ُ‫فأطعُاإلمام‬
ُ‫ُدميُ أدونُدين‬،ُ‫ُسم ًعاُوطاع ًة‬:ُ‫وإنُدعاكُإلُأمرُمنقُصةُفُ أدنياكُف أقل‬

ُ‫ابُفُالسمعُوالطاعةُلمنُوِلُأمرُال أمسلميُوالصبُعلْيُوإنُجارواُوتركُالخرو ج‬
‫ب ر‬/،‫رواهُالشريعةُلآلجري‬

74ُ:‫ُرقمُالحديث‬/‫علْيُماُأقامواُالصّلة‬

Souwayd ibn Ghaflah dit que ‘Oumar ibn Khattaab m’a dit: « Tu verras des califes après moi,
obéis le dirigeant, même si c’est un esclave abyssin. S’il te frappe alors patiente, s’il te prive
de quelque chose alors patiente! Et s’il t’appel sur des questions qui réduit ta vie mondaine
alors dit: J’écoute et j’obéis, (je sacrifie) mon sang mais pas ma religion »59

ُ‫ُلُأدريُلعلكُأنُ أتخلف‬:ُ ‫قالُِل ُ أعم أرُب أنُالخطاب‬:ُ‫ُقال‬،ُ ‫يقأول أُسو يدُبنُغفلة‬

ُ،‫ُوإنُظلمكُفاصب‬،‫ُوإنُأمرُعليكُُعب ًداُحبش ًياُمجدعًا‬،ُ‫ُفأطعُاإلمام‬،ُ‫بعدي‬

ُ،ُ‫لُسم ًعاُوُلطاع ًة‬:ُ‫ُوإنُدعاكُإلُأمرُينقصُفُدينكُف أقل‬،ُ‫وإنُضربكُفاصب‬

ُ‫دميُ أدونُدين‬

ُ‫ورواهُشرحُاإلبانةُعنُالسنةُوُأصولُالديانةُلبنُبطة‬
58

Rapporté par Sahih Mouslim / Kitaab al-imarah / Chapitre: « L’obligation de rester avec la
Djama’ah (le groupe principal) des musulmans quand les tribulations (Fitan) apparaisses et
dans toute circonstance. L’interdiction de refuser d’obéir et de se séparer de la Djama’ah
(groupe principal) » / Hadith numéro 3441
59
Rapporté par Kitaab Ach-Chari’ah de Imam Aadjouri / Hadith numéro 70
49

Souwayd ibn Ghaflah dit que ‘Oumar ibn Khattaab m’a dit: « Tu verras des califes après moi,
obéis le dirigeant, même si un esclave abyssin devient ton dirigeant. S’il t’opprime alors
patiente, et s’il te frappe alors patiente. Et s’il t’appel sur des questions qui réduit ta religion
alors dit: « Je n’écoute pas et je n’obéis pas; (je sacrifie) mon sang mais pas ma religion »60
‘Ali ibn Abi Talib (m.40 AH):

ُُ‫ُياُأمي‬:ُ‫ُقا لأوا‬،ُ‫يُب ررُأوُفاج رر‬
‫ُلُ أيصلحأ ُالناسُإلُأم ر‬:ُ ‫قال ُعل أيُب أنُأبُطالب‬

ُ‫ُاللُعزُوجلُبه‬
‫ُهذاُال أ‬،ُ‫ال أمؤمني‬
‫ُإنُالفاجر أُيؤم أن أ‬:ُ‫بُفكيفُبالفاجرُ؟ُقال‬
‫ا أ‬
ُ‫ُو أيح أجُبه‬،ُ‫امُبهُال أح أدو أد‬
‫ُو أتق أ‬،ُ‫ُو يجبُبهُالفيء‬،ُ‫ُو أيجاه أدُبهُالع أدو‬،ُ‫لس أبل‬
‫ُو يع أب أدُاللُُفيهُال أمسل أمُآم ًناُحتُيأتي أهُأجل أ أُه‬،ُ‫البي أت‬
ُ/‫ابُفُالتم أسكُبماُعليهُالجماعة‬
‫ُالخم أسونُمن أ‬/،‫رواهُشعبُاإليمانُللبيهقي‬
‫ُشعبُاإليمانُو أهوُب ر‬

ُ 2117ُ:‫رقمُالحديث‬

‘Ali ibn Abi Talib a dit: « Il n’y a de pacification excepté avec un dirigeant pieux ou
pécheurs ». Il a été dit: « Ô commandent des croyants, c’est un pieux mais comment avec
un pécheur ? ». Il dit: « Allah ‘aza wa jal apporte la paix avec le pécheur d’une façon ou
d’une autre, il se bat contre l’ennemie, il apporte de l’ombre (c’est-à-dire protection des
musulmans), il préserve les ordres (d’Allah), le pèlerinage de la Maison (est facilité) et le
musulman continue a adoré Allah en toute paix jusqu’à qu’il meurt »61
Houdhayfah ibn Yamaan (m. 35 AH):

ُ‫ُإنُُالمر‬:ُ‫قيل ُل أحذيفةُُألُتأ أم أرُبالمع أروفُوتنهُعنُال أمنكرُ؟ُقال‬

ُ‫ُالسنةُأنُترفع‬
‫ُو لكنُليسُمن أ‬،ُ‫بالمع أروفُوالنهيُعنُال أمنكرُلحس رن‬

ُ‫السّلحُعلُإمامك‬

ُ/‫ابُفُالتم أسكُبماُعليهُالجماعة‬
‫ُالخم أسونُمن أ‬/‫رواهُشعبُاإليمانُللبيهقي‬
‫ُشعبُاإليمانُو أهوُب ر‬

2111ُ:‫رقمُالحديث‬

60

Rapporté par Charh wa al-ibanah ‘ala oussool as-sounnah wa ad-diyyanah de Imam Ibn
Battah
61
Rapporté par Chou’ab Al-Imaan de l’Imam Bayhaqi / « La cinquantième branche de la
croyance est le chapitre de s’attacher à la Djama’ah » / Hadith numéro 6997
50


Charh Oussool Sittah.pdf - page 1/81
 
Charh Oussool Sittah.pdf - page 2/81
Charh Oussool Sittah.pdf - page 3/81
Charh Oussool Sittah.pdf - page 4/81
Charh Oussool Sittah.pdf - page 5/81
Charh Oussool Sittah.pdf - page 6/81
 




Télécharger le fichier (PDF)


Charh Oussool Sittah.pdf (PDF, 1.9 Mo)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


qu est ce que le chiisme
kitab pdf
le sabre degaine contre l insulteur du messager
khotba cheikh abdelhadi attentats pdf
le statut juridiques des gens de notre epoque presente
questions sur al hijrah

Sur le même sujet..