La Cité d'Opale.pdf


Aperçu du fichier PDF la-cite-d-opale.pdf - page 30/30

Page 1...28 29 30




Aperçu texte


poissons marinés. Plus loin sur sa gauche, un kiosque à journaux. Il y porta ses pas, fouillant
dans sa besace à la recherche d'un porte-feuille imaginaire.
Il s'empara d'un exemplaire dont le gros titre lui brûla les rétines.
En guise de paiement, il posa sur le comptoir la larme de narnex. Ici, elle ne lui serait
d'aucune utilité. Tout comme l'animal perdait ici ses dons psychiques, la larme serait
dépourvue ici du moindre pouvoir. Autant faire un heureux. Le vendeur brandit la gemme et
se mit à exulter, en des termes que l'ex-soldat ne saisit pas. Peu lui importait.
Il reporta son regard fiévreux sur l'imprimé.
« On a gagné la guerre ! L'Allemagne capitule et signe les traités de paix à Reims ! »
Ses yeux dérivèrent ensuite vers la date du jour et le journal lui tomba du mains : 7 Mai
1945. Lui jouait-on une mauvaise blague ? Mais il se rappela ce qu'on lui avait dit sur le
passage du temps, là en-bas. Il hésita, songeant aux dernières paroles d'Aglaré. Si sa dette
envers la Lémurie ne devait se payer qu'en quelques années perdues... Alors il en acceptait le
prix dérisoire. Mais cela ne comblerait jamais ce vide, ni cette culpabilité inextinguible qui le
rongeait de l'intérieur.
Au milieu de l'effervescence, il s'affaissa puis éclata en sanglots silencieux.

La Cité d'Opale - 30