automedication tfa .pdf


Nom original: automedication-tfa.pdfTitre: Microsoft Word - automedication-tfa.docx

Ce document au format PDF 1.3 a été généré par Word / Mac OS X 10.9.5 Quartz PDFContext, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 09/05/2016 à 13:55, depuis l'adresse IP 84.97.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 3223 fois.
Taille du document: 27 Ko (2 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


L’Auto-médication en France :
Bilan d’une mauvaise habitude
 
 

Faute d’argent, les étudiants et les jeunes travailleurs consultent moins
leur médecin et renoncent parfois à se soigner. C’est le constat
préoccupant que dresse la dernière enquête santé du réseau de
mutuelles étudiantes emeVIa.

Au cours des douze derniers mois, 79,2 % des étudiants ont consulté un
professionnel de la santé. Si ce nombre paraît important de prime abord, il révèle
une baisse du recours à la consultation, même quand la santé se dégrade. En 2013,
les étudiants étaient encore 83,1 % à rendre visite à leur médecin lorsqu’ils se
sentaient malades. Plutôt que de consulter, 54,1 % des sondés préfèrent désormais
attendre que la maladie passe. Un choix qu’ils justifient souvent pour des raisons
financières.
A la place d’une consultation perçue comme coûteuse, les étudiants préfèrent
l’auto-médication ou les conseils d’un tiers. Ceux d’un pharmacien par exemple,
mais pas seulement. L’étude d’emeVia révèle que la consultation des sites
spécialisés en santé, comme Doctissimo, a augmenté, passant de 4,1 % en 2013 à
6,1 % en 2015.

51,5 % ressentent des difficultés financières
Autre constat, les jeunes femmes consultent davantage en cas de maladie : 54,9 %
font appel à leur médecin traitant, quand seulement 50,2 % des jeunes hommes le
font. Mais l’assiduité des étudiantes et jeunes actives diminue lorsqu’il s’agit
d’examens gynécologiques : 44,8 % en ont pratiqué cette année, contre 48 % en
2013.
Le renoncement aux soins pour des raisons financières dans les six derniers mois
concerne 15,6 % des étudiants. Une proportion importante, même si elle est en

baisse (17,4 % en 2013), probablement parce que les étudiants ont recours au
système D. Toutefois, ils sont désormais une majorité de 51,5 % à déclarer ressentir
des difficultés financières, contre 49,5 % en 2013. Si ces difficultés sont
occasionnelles pour la plupart d’entre eux (22,5 %), 14 % disent les subir
régulièrement.

Jordan Dos Santos


Aperçu du document automedication-tfa.pdf - page 1/2

Aperçu du document automedication-tfa.pdf - page 2/2




Télécharger le fichier (PDF)


automedication-tfa.pdf (PDF, 27 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


automedication tfa
le soir
2013 10 15 gaelis vous trouvez ca normal
gas gepeto 2020 2021 octobre 1
desir octobre 201501
doc news n 44 15 mars 2017

Sur le même sujet..