Rapport de terrain (nom sur la page de garde) .pdf


À propos / Télécharger Aperçu
Nom original: Rapport de terrain (nom sur la page de garde) .pdf
Titre: Microsoft Word - Rapport de Terrain.docx

Ce document au format PDF 1.3 a été généré par Word / Mac OS X 10.11.2 Quartz PDFContext, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 13/05/2016 à 10:34, depuis l'adresse IP 46.193.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 850 fois.
Taille du document: 21 Mo (13 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


1

Rapport de Terrain

Sortie dans l’Esterel
27 Avril 2016

Contexte Géodynamique et
Magmatique du massif Volcanique
de l’Esterel.

Bonnet Clément - Favre-Giraud Lucas - Fanton Clémentine - Filipe Maxime - Laurent Loïc -

Sommaire

Introduction

Problématique : Quelle est l’origine et l’évolution du
magmatisme du massif de l’Esterel ?

I / Observations des roches magmatique de l’Esterel.
a/ Boulouris « Pointe de Pierre Blave »
b/ Saint Raphaël « Port de Santa Lucia »
c/ Fréjus « Mont Vinaigre n°1 »
d/ Fréjus « Mont Vinaigre n°2 »
e/ Fréjus « Mont Vinaigre n°3 »


II / Synthèse de la composition des magmas et des
dynamismes éruptifs associés.

III / Origine du volcanisme de l’Esterel.


Bibliographie et sources internet.














1

Introduction














! Le massif de l’Esterel est situé dans le Sud-Est de la France, et s'étend sur
320 km2.

! C’est un massif cristallin d'origine volcanique qui se jette dans la mer
Méditerranée entre Saint-Raphaël (Var) et Mandelieu (Alpes-Maritimes). Il est
séparé des Maures par la vallée de l'Argens.

! C'est un massif hercynien (Anté-permien). À la fin du Paléozoïque ou ère
primaire, durant le Permien (il y a -250 Ma), une intense activité volcanique
règne durant 30 millions d'années.


























2

↑N
I/ a :



Localisation : Boulouris « Pointe de
Pierre Blave » en bord de Mer.
Coordonnées : N 43° 25’ 33‘’ ; E 6° 47’ 3‘’

Observation :
! Roche pas entièrement cristallisée = Roche
volcanique.
! Roche formée d’un ciment de cendres sombre
(<0,2mm)
! Texture gréseuse, microlitique et porphyrique,
avec des macles de Carlsbad caractéristiques des
Feldspaths Na-K de tailles plurimillimétriques.
Présence de quartz et plagioclases.
! Riche en Fe-Mg = basique = mélanocrate =
magma fluide.
! Présence d’inclusions de roches Granuleuses
détritiques stratifiées entre deux couches
magmatiques (grés et argiles).


! Il y a plusieurs tailles de dépôts
Pyroclastiques, dont des bombes,
Lapillis, scories, cendres.
= explosif.


! On observe un pendage de N 40° S-E trop élevé pour un volcan (car en
moyenne 20°-25°), on suppose donc un basculement dû à la surrection alpine.




























3



Interprétation :
Il s’agit ici d’Hawaïtes
(trachyandésites et
trachybasaltes, -241 Ma)
volcaniques permiennes issues
d’un magma fluide Basique.
Ceci traduit un dynamisme
explosif (Vulcanien) et un
refroidissement rapide. Les
sédiments inclus dans cette
roche témoignent de Plusieurs
éruptions explosives avec une
transgression marine entre ces
événements volcaniques.






↑N

I/ b :


Localisation : Saint Raphaël « Port de
Santa Lucia », à l’est du port.
Coordonnées : N 43° 24’ 33‘’ ; E 6° 47’
2‘’

Observation :
! Roche pas entièrement cristallisée = Roche volcanique.
! Roche rouge (ferreuse), texture microlitique et porphyrique, présence d’une
faible quantité de biotite, Absence de quartzs et plagioclases.




























4

! Couleur claire = Acide = Leucocrate =
magma visqueux = effusif.
! Formation en orgues volcanique
basculées (fractures hexagonales) et
quartz + hématites entre ces derniers
(causé par une circulation postérieure
de fluides).
! Ni vacuoles ni dépôts pyroclastiques.
! On observe un pendage de N 13° N-E.
! La contraction du magma au cours du
refroidissement induit la prismation
sous forme Hexagonale.













Interprétation :
Il s’agit ici de Trachytes (roches volcaniques, - 234Ma) issues d’un magma
visqueux Acide qui traduit un dynamisme extrusif (Péléen) qui forme donc
un dôme puisque la lave ne s’écoule pas et s’accumule au sommet du volcan.
On observe alors un refroidissement lent en surface. Les pendages des orgues
sont de N 13° N-E.










5

↑N

I/ c :


Localisation : Fréjus « Mont Vinaigre n°1 »
300 m Alt, Maison forestière.
Coordonnées : N 43° 29’ 56‘’ ; E 6° 48’ 46‘’


Observation :
! Roche pas entièrement cristallisée = Roche
volcanique.
! Mésostase de type porphyrique orangée.
Présence de biotite de quartz fumés et vitreux,
feldspaths Na-K (sanidine), minéraux brisés
englobés dans une pâte.
! Couleur claire = Acide = Leucocrate =
magma très visqueux = explosif.
! Présence de vacuoles = Gaz, absence de
cendres.
! Coulées ignimbritiques (nuées ardentes).

Interprétation :
Il s’agit ici de Rhyolites
ignimbritiques (roches
volcaniques, - 270 Ma) issues
d’un magma Acide très
visqueux qui traduit un
dynamisme explosif
(vulcanien). Les minéraux sont
brisés sous le choc de la nuée
ardente.




6

I/ d :

↑N


Localisation : Fréjus « Mont Vinaigre n°2 »
Affleurement Bord de route.
Coordonnées : N 43° 30’ 56‘’ ; E 6° 48’ 46‘’


On observe trois structures différentes :
! 1ère) On observe une structure identique a celle observée précédemment,
c’est de la rhyolithe (dacite).Magmatisme.

! 2ème) Il y a un lithage oblique sédimentation et un granoclassement
(phénocristaux en bas et microlithique en haut) comme on observe ce lithage
on peut en déduire que c’est une structure sédimentaire et avec un
granoclassement -> détritique

! 3ème) Blocs très gros en bas et petit
en bas sans cortex, c’est dyke qui a
absorbé les bords de la fracture en
remontant en surfacé. Magmatisme
Interprétation :
La présence de sédiments entre les
couches lités nous renseignent sur le
fait que les éruptions on été séparés
par des phases d’érosions du volcan.









7

↑N

I/ e :


Localisation : Fréjus « Mont Vinaigre n°3 »
Panorama.
Coordonnées : N 43° 30’ 59‘’ ; E 6° 48’ 59’’


Observation :
2 carreaux
= 1cm

! Roche pas entièrement cristallisée
= Roche volcanique.
! Grosse taches blanches
centimétriques un peu lités, présence
de pierre ponces et micro quartzs.
! Couleur claire = Acide = Leucocrate
= magma très visqueux = Explosif.
! Vacuoles plus rare que les roches
ignimbritiques = dégazage.

Interprétation :

Il s’agit ici de Rhyolites flammées (roches volcaniques, - 260 Ma) issues
d’un magma acide dégazé symptomatique des éruptions péléennes.












8

II / Synthèse de composition des magmas et du dynamisme
éruptif associé.

La présence de deux pôles
magmatiques différents observés
(basique puis acide) dans l'Esterel
peut être expliquée par :

Magmatique


- Une origine double des magmas
parentaux.
Ou :
- Une origine mantellique du
magma ayant à subit une
différenciation poussée à des endroits
séparés.
Les Hawaïtes puis les Trachybasaltes
et ensuite les Rhyolites suivent une
série alcaline. C’est ce que l’on
observe ici. La série magmatique de
l’Esterel est donc alcaline.














9

Dans tout les cas ces types de magmatismes plus ou moins riche en silice (viscosité)
induisent des dynamismes éruptifs différents au cours du temps.
1 Le volcanisme initial de l’Esterel (- 270 MA) est explosif vulcanien, en effet le
magma est très visqueux et a une forte teneur en gaz.
2 Ensuite ces magmas subissent un dégazage (-260 MA) le volcanisme est
toujours explosif mais d’intensité moindre (péléen).
3 Puis le dynamisme éruptif (-241 MA) devient strombolien mixte (explosif et
effusif). Les causes d’un magmatisme basique peuvent être expliquées de
différentes façons (cf. synthèse page précédente).
4 Enfin le magmatisme redevient acide ou pas. (cf. synthèse page
précédente).Il y a une formation de dôme qui ne s’écoule pas et cristallise en
prismes hexagonaux.

Evolution du magmatisme du massif de l’Esterel et des dynamismes
éruptifs.


1/



2/

4/

3/







?






1/






2/



3/
4/

Les éruptions au fil du temps sont
de moins en moins explosives car
il y a un dégazage.
Le volcanisme de l’Esterel s’arrête
il y a -230 MA.
Mais qu’elle est l’origine d’une
telle remontée de matière ?

10

III / Origine du volcanisme de l’Esterel.

Carte géologique simplifiée de la Provence (BRGM).


La présence de failles normales de part et d’autre de la vallée de l’Argens, ainsi que
la nature similaire des roches des Maures et du Tanneron laisse penser qu’il y a eu
un rifting continental Permien (principe de recoupement). L’amincissement de cette
croûte induit une remontée de matériel magmatique au niveau de l’amincissement
des zones faillées, ceci explique l’origine de l’Esterel.
Selon la coupe A-B, Sud-Ouest / Nord-Est traversant la zone de divergence on
remarque que le massif magmatique de l’Esterel ce situe au niveau de l’épaule nord
du rift.
Coupe hypothétique A-B :







11


Il semblerait que le modèle de cisaillement simple ou composite (bombement
asthénosphérique) soit le plus approprié dans ce cas, dans la mesure où la zone
magmatique n’est pas centrale. On émet l’hypothèse suivant laquelle ce rifting serait
du aux mouvements complexes tectonique de la dislocation de la Pangée.
Toutefois le volcanisme dû à cette divergence n’a durée que 35 millions d’années, de
plus on ne trouve pas de structures caractéristiques de la création d’un océan.
On en déduit donc que ce rift a été avorté au Trias moyen (environ -235 Ma).


Conclusion :
Ce rapport nous a permis d’approfondir nos connaissances sur l’Esterel et ainsi que
sur le magmatisme en général.
Il nous a aussi permis d’acquérir une certaine expérience de terrain quand la prise
de notes synthétiques, à l’observation etc.…


Bibliographie et sources internet :
BORDET P. (1951) - Etude géologique et pétrographique de l’Estérel. Thèse, Paris,
BOUCARUT M. (1967) - Mode de mise en place des laves acides de l’Estérel (Var). Bull. Soc. géol.
Fr., IX, pp. 657-661.
BOUCARUT M. (1971) - Etude volcanologique et géologique de l’Estérel (Var, France). Thèse
d’Etat, Univ. Nice.
CREVOLA G. (1970) - Etude géologique et paléovolcanologique de la région du Marsaou et des
Collets Redons, Estérel oriental (Var). DES Sciences Naturelles, Univ. Nice,
MICHEL-LEVY A. (1912) - L’Estérel. Etude stratigraphique, pétrographique et tectonique.


http://infoterre.brgm.fr/cartes-geologiques
http://www.azurgeologic.com/Geologie.html
http://www.geowiki.fr/index.php?title=Le_massif_de_l%27Est%C3%A9rel
https://www.google.fr/maps
http://www.crevola.org/gilbert/VOLCANISME_RHYOLITIQUE_ESTEREL_Riviera_Sc
ientique_2010.pdf


12


Aperçu du document Rapport de terrain (nom sur la page de garde) .pdf - page 1/13

 
Rapport de terrain (nom sur la page de garde) .pdf - page 2/13
Rapport de terrain (nom sur la page de garde) .pdf - page 3/13
Rapport de terrain (nom sur la page de garde) .pdf - page 4/13
Rapport de terrain (nom sur la page de garde) .pdf - page 5/13
Rapport de terrain (nom sur la page de garde) .pdf - page 6/13
 




Télécharger le fichier (PDF)




Sur le même sujet..





Ce fichier a été mis en ligne par un utilisateur du site. Identifiant unique du document: 00424657.
⚠️  Signaler un contenu illicite
Pour plus d'informations sur notre politique de lutte contre la diffusion illicite de contenus protégés par droit d'auteur, consultez notre page dédiée.