Dragon Quest Legend L'Histoire de la Saga par J. H..pdf


Aperçu du fichier PDF dragon-quest-legend-l-histoire-de-la-saga-par-j-h.pdf - page 5/112

Page 1...3 4 567112


Aperçu texte




Les remakes de Dragon Quest I

La première version de Dragon Quest est sortie au Japon en 1986. Véritable précurseur, il est tout simplement le
premier RPG développé sur console, inspiré du concept lancé par le jeu "Ultima" sur micro-ordinateur. Final
Fantasy, sorti en 1987, n'était donc considéré que comme un plagiat par les équipes d'Enix. Amusant lorsque
l'on sait que ces deux sociétés ont fini par fusionner! Dragon Quest, c'est avant tout une équipe, Yuri Horii
(scénariste), Koichi Sugiyama (compositeur) et le célébrissime Akira Toriyama (charac designer). Le scénario
reste très basique : vous devez sauver la princesse retenue par un dragon, et vaincre le terrible Dragon King
désirant assoir sa domination sur le monde d'Afelgard.
Une histoire qui prête à sourire aujourd'hui, tout comme le jeu, restant très basique. Il faut cependant remettre ce
jeu dans son contexte, à l'époque c'était une véritable révolution, et le jeu à lui tout seul à donner les grandes
lignes des règles de tout RPG : expérience, magie acquises suivant les niveaux, combats aléatoires, etc... En
parlant des combats, ceux-ci restent très primaires : un contre un au tour par tour... de quoi endormir bien des
joueurs à l'heure actuelle! Si l'on ajoute en plus à cela un système de mots de passe pour sauver sa partie, on
obtient un jeu qui a, il est vrai, beaucoup vieilli.


Une version américaine boostée

En 1989, soit trois ans après sa sortie japonaise, l'édition américaine a apporté avec elle un lot de nouveautés assez
conséquent. En effet, en plus d'une localisation toute naturelle en anglais, certains aspects du jeu ont été totalement
revus. Le plus flagrant reste bien sur le changement de nom, permettant de mieux correspondre au public américain.
L'ambiance se veut ainsi plus médiévale, et ce seront non seulement les noms qui s'en feront ressentir
(Roto devient Erdrick, Laura devient Gwaelin, etc...), mais aussi les dialogues en soit. L'utilisation d'un anglais
d'époque est ainsi utilisé, et de nombreux dialogues seront revus, notamment ceux faisant allusion à des sujets
sensibles telles que la religion, qui est hautement critiquée dans tous les épisodes de la saga. Le nom des magies
seront également changés, ainsi le fameux "Mera" deviendra "Fire" et "Hoimi" sera changé en "Heal". C'est un des
aspects les plus critiqués de cette édition, étant donné que ces traductions dénaturent gravement l'univers de Dragon
Quest, dont le charme tient entre autre au nom original des sorts qui lui sont propres. A noter que ceux-ci peuvent
être recensés dans les différents manga Dragon Quest, tel que "La Quête de Dai"... Là où la version américaine a fait
très fort, c'est la révision des sprites du héros ainsi que des différents personnages.
En effet, dans la version japonaise, ceux-ci n'était visible que de face, et ce quel que soit la direction dans laquelle
vous alliez. Cela faisait donc peu sérieux et très "amateur", ce que l'équipe américaine d'Enix a pu corriger. Certains
critiquent l'aspect général des nouveaux sprites, trop modifiés à leur goût, mais il faut reconnaitre le travail qui a été
fait, et qui donne un aspect beaucoup plus professionnel au jeu, et moins archaïque. Enfin, la cartouche de cette
version contient une pile au lithium permettant de sauvegarder la quête en cours, ce qui élimine le système de mots
de passe de la version japonaise et permet une ergonomie générale beaucoup plus agréable lorsque l'on joue. Pour
résumer, malgré une certaine dénaturation de l'univers Dragon Quest "américanisé", cette édition américaine l'a
amélioré de façon significative. A noter que cette même édition est également sortie en France la même année.