RESUMES DES POSTERS.pdf


Aperçu du fichier PDF resumes-des-posters.pdf

Page 1...3 4 567204




Aperçu texte


P003- Intérêt de la manométrie au cours du reflux résistant au traitement médical
Trimech.M, Benmansour.I, Boussadia.H, Jaziri.H, Ksiaa.M, Benslama.A, Braham.A, Ajmi.S,
Jmaa.A
Service d’hépatogastroentérologie CHU Sahloul Sousse
*Service de médecine interne Hôpital regional Sidi Bouzid
Introduction : L’hypotonie du sphincter inférieur de l’œsophage (SIO), représente le principal
mécanisme physiopathologique du reflux gastro-oesophagien. Les troubles moteurs de l’œsophage
aggravent le reflux et peuvent expliquer une résistance au traitement médical.
But : L’objectif de ce travail est de déterminer la prévalence de l’hypotonie du SIO et de
l’hypomotilité œsophagienne chez des patients reflueurs chroniques, résistants au traitement par les
inhibiteurs de la pompe à proton (IPP) au long court et de comparer avec un groupe de patients bien
contrôlés par un traitement IPP.
Patients et méthodes : Etude rétrospective portant sur 168 patients ayant eu une manométrie
œsophagienne au service de gastroentérologie du CHU Sahloul entre 2003 et 2013 pour un RGO.
Nos malades ont été divisés en deux groupes :
G1 : RGO résistant au traitement médical; n= 84
G2 : RGO bien contrôlé par un traitement médical au long court ; n= 84
Résultats : L’âge moyen des patients du G1 était de 47 ans avec un sex ratio de 1,07 ; celui du G2,
était de 42 ans (p= 0,3) avec un sex ratio de 1,05 (p= 0,8).
Un trouble moteur de l’œsophage a été diagnostiqué dans 85% des cas du G1 et dans 62% des cas du
G2 (p<0,05). Dans le G1, il s’agissait d’une hypomotilité œsophagienne distale dans 67% des cas (vs
39% dans G2 soit p<0,05), un apéristaltisme chez 3 malades, et d’une hypotonie du SIO dans 76%
des cas (vs 56% dans G2 soit p<0,05). Ces troubles moteurs de l’œsophage étaient associés à des
lésions d’œsophagite dans 23% des cas du G1 et 20% des cas du G2.Conclusion : Les TMO sont
fréquents au cours du RGO et peuvent expliquer en partie, la résistance au traitement par IPP. La
découverte de ces TMO avant la chirurgie permet de redresser les indications opératoires d’où
l’intérêt majeur de la manométrie dans le bilan pré-opératoire du RGO.

5