Géographie de la santé .pdf



Nom original: Géographie de la santé.pdfTitre: Microsoft Word - Géographie de la santé.docx

Ce document au format PDF 1.3 a été généré par Word / Mac OS X 10.10.5 Quartz PDFContext, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 30/05/2016 à 20:07, depuis l'adresse IP 31.10.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 545 fois.
Taille du document: 976 Ko (5 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Laura  Mettraux  

Géographie  de  la  santé  MH.4108  

Prof.  Handschumacher  

 

Géographie  de  la  santé  
Quelle  place  dans  les  sciences  de  la  santé  
Les  questions  clés  de  la  géographie  :    


où  :  pourquoi  tel  type  de  maladie  ici  et  pas  ailleurs  ?  



quand  :  pourquoi  est-­‐ce  qu’il  n’y  en  avait  pas  avant  ?  



comment  :  comment  est-­‐ce  que  la  société  a  évolué  ?  

Appliquées  à  la  santé  :  


comment  se  répartissent  les  faits  de  santé  ?  



quelle   est   l’évolution   (aménagement   d’un   territoire,   mesures   prises,…)   qui   affecte   ces  
disparités  ?  



quels  sont  les  processus  qui  génèrent  les  inégalités  socio-­‐spatiales  de  santé  ?  

Géographie  des  maladies  (environnement  :   exposition   et   transmission)   +  Géographie  des  soins  
(capacité  de  prise  en  charge  de  la  maladie  par  la  société)  =  Géographie  de  la  santé  

L’histoire  de  la  géographie  de  la  santé    
Elle   est   assez   récente   mais   vient   d’une   préoccupation   ancienne  :   Hippocrate   est   un   précurseur,   il  
essaie   d’établir   un   lien   entre   l’environnement   et   la   santé.   Ensuite   viennent   Finke,   Humboldt,  
Johnston,  …,  jusqu’à  Maximilien  Sorre  qui  est  considéré  comme  le  point  de  départ  -­‐>  Henri  Picheral.  
La  géo  médicale  se  développe  par  des  avancées  conceptuelles  et  méthodologiques  calquées  sur  les  
découvertes   dans   le   champ   de   la   biologie,   les   progrès   de   l’épidémiologie,   les   avancées   de   la   géo,  
permettent  à  Sorre  de  développer  son  concept  de  complexe  pathogène.  
On  voit  une  explosion  de  découvertes  comme  :  


la   naissance   de   l’épidémiologie   spatiale  :   1855,   John   Snow  :   il   dresse   une   carte   lors   de   l’épidémie   de   choléra  
dans  le  quartier  de  Soho  à  Londres,  il  essaie  de  comprendre  pourquoi  seulement  là  et  trouve  que  c’est  lié  aux  
pompes  où  les  gens  prennent  l’eau.  Il  va  ainsi  pouvoir  prendre  des  mesures  pour  éviter  la  propagation  de  la  
maladie.  



paludisme  =>  plasmodium  :  1880,  Alphonse  Laveran  ;  rôle  de  l’anophèle  :  1895,  Ronald  Ross  :  ces  moustiques  
prolifèrent   dans   les   marécages   et   avec   leur   durée   de   vol,   on   peut   estimer   les   régions   où   le   paludisme   va   se  
développer.  

 



rage  =>  vaccin  :  1885,  Louis  Pasteur  



peste  =>  bacille  :  1894,  Alexandre  Yersin  ;  rôle  de  la  puce  :  1898,  Paul-­‐Louis  Simon  

1  

Laura  Mettraux  

Géographie  de  la  santé  MH.4108  

Prof.  Handschumacher  

 

La  géographie  de  la  santé  n’est  pas  de  l’  
La  géographie  de  la  santé  vise  :  


à  resituer  la  maladie  dans  son  environnement  global  



à  déterminer  les  espaces  à  risques  en  fonction  des  discontinuités  spatiales  



à   identifier   les   politiques   d’aménagement   et   les   modes   de   gestion   de   l’environnement  
construisant  des  espaces  à  risques  différenciés  



à  identifier  et  comprendre  les  territoires  de  la  santé  

La   géographie   de   la   santé   emprunte   à   l’épidémiologie   un   certain   nombre   d’outils   analytiques  
(statistiques,  cartographie…),  un  certain  nombre  de  concept  comme  celui  de  facteurs  de  risques,  de  
marqueur,  d’indicateur.  
Mais   l’objet   de   la   géo   de   la   santé   est   l’étude   des   espaces   sanitaires,   de   leurs   processus   de   formation  
et   leurs   dynamiques   et   non   pas   la   seule   représentation   spatiale   des   maladies   et   de   leurs  
déterminants.   Elle   se   distingue   donc   de   l’épidémiologie   en   cherchant   à   comprendre   le  
fonctionnement  des  territoires  de  la  santé  dans  leur  diversité  et  leur  cohérence.  

La  géographie  de  la  santé  dans  la  géographie  

Finalité  :   avoir   une   approche   opérationnelle   de   l’aménagement   du   territoire   afin   d’éradiquer  
l’épidémie.  
 

Die Geografie der Gesundheit in der Geografie

 
 

2  

Comment raisonner en géographe ?
Laura  Mettraux  

Géographie  de  la  santé  MH.4108  

Prof.  Handschumacher  

 

Comment  raisonner  en  géographe  ?  

Il  faut  s’affranchir  des  limites  administratives  données  a  priori  pour  construire  des  limites  
pertinentes  et  adaptées  à  ses  questionnements.  On  décompose  notre  espace  en  sous-­‐ensembles  
(montagne,   ville,   plateau,…)   qui   vont   avoir   différents   degrés   d’expression   de   la   maladie.   La  
moyenne   ne   veut   rien   dire  car  elle  crée  un  objet  virtuelle  (ex  :  si  on  a  la  tête  dans  le  four  et  les  
pieds  dans  le  congélo,  en  moyenne  on  est  bien.)  
Il   faut   considérer   des   espaces   multi   échelles.   Les   interactions   entre   les   différentes   échelles   vont  
conditionner   l’expression   multi   différenciée   des   risques.   Il   faut   ensuite   agir   sur   l’élément   le   plus  
efficace.  

Environnement  et  santé,  quelle  contribution  de  la  géographie  ?  
L’exemple  de  la  peste  de  Madagascar  
La  peste  est  une  maladie  mortelle  de  rongeurs  due  à  un  bacille  transmis  d’un  hôte  malade  à  un  hôte  
sain  par  une  puce  dite  pestigène.  Elle  ne  passe  à  l’homme  que  secondairement  lors  de  la  mort  du  
rat.   90%   de   la   contamination   des   hommes   est   faite   par   les   puces   malades   et   10%   est   directe  
d’homme  à  homme  par  l’air.  
 

3  

Laura  Mettraux  

Géographie  de  la  santé  MH.4108  

Prof.  Handschumacher  

 
Elle   se   manifeste   par   des   ganglions   gonflés   et   douloureux   à   proximité   du   point   d’inoculation   et   une  
fièvre  élevée.  
A  Madagascar,  la  peste  est  arrivée  par  le  port  en  1898  puis  elle  s’est  déplacée  sur  les  hautes  terres  
et   se   trouve   actuellement   dans   2   foyers   au-­‐dessus   de   800   mètres.   On   remarque   que   la   mortalité  
(dépistée)   est   plus   élevée   en   zone   urbaine.   Mais   est-­‐ce   parce   qu’on   est   mieux   dépisté   dans   les  
villes  ?  En  effet,  la  zone  entre  les  2  villes  montre  la  plus  haute  séroprévalence.  
Il  est  également  important  de  prendre  en  compte  la  mobilité  :  personne  contaminée  au-­‐dessus  de  
800m  mais  dépistés  dans  leur  village.  
Facteurs  de  risque  à  l’échelle  locale  et  villageoise  :  absence  d’étage,  pas  de  réels  murs  et  donc  les  
rats  entrent  facilement,  présence  de  stock  alimentaire  dans  les  maisons…  
Les   caractéristiques   du   milieu   et   des   sociétés   (aménagement,   hygiène,   habitat,...)   déterminent   les  
écosystèmes  à  risques  qui  sont  des  indicateurs  de  la  maladie.  
Conclusion  
Les  disparités  face  aux  risques  pesteux  s’inscrivent  dans  la  diversité  des  processus  d’aménagement  
et  des  pratiques  gestionnaires/sociales.  
Ces   disparités   sont   le   reflet   de   conditions   du   milieu   et   de   jeux   d’acteurs   depuis   les   niveaux  
politiques  les  plus  élevés  jusqu’aux  utilisateurs.  
Par   l’épidémiologie   sont   mis   en   évidence   les   déterminants   du   risque,   par   la   géographie,   les  

Les soins : organisation pyramidale

déterminants  de  la  construction  des  espaces  à  risques.  

Les  espaces  à  risques  doivent  être  analysés  dans  leur  dimension  territoriale.  

La  place  du  système  de  soins  dans  la  variabilité  socio-­‐spatiale  de  la  santé  
La  morbidité  diagnostiquée  renvoie  au  moins  autant  vers  le  fonctionnement  du  système  de  
soins   que   vers   la   réalité   de   la   transmission   et   circulation   de   la   maladie.   Cette   morbidité  
diagnostiquée  traduit  des  difficultés  d’accès  aux  soins  (proximité,  transports,  voirie,  éducation)  et  
difficulté  d’établir  un  diagnostic.  

Organisation du système
de soins
au Sénégal
pas  les  inégalités,  
voire  les  favorise.  
 

La   structure   pyramidale   du   système   de   soins   n’empêche  

Le   recours   aux   soins   varie   en   fonction   de   critères  
d’accessibilité   multiples,   la   distance   n’étant   qu’un   de   ces  

Centre Hospitalier Universitaire National

Centre hospitalier régional
150 000 hab.
Centres de santé

50 000 hab.

critères.  
Postes de santé

 

10 000 hab.

Cases de santé ; maternités

4  

Laura  Mettraux  

Géographie  de  la  santé  MH.4108  

Prof.  Handschumacher  

 
L’image  renvoyée  par  le  couple  offre/accès  aux  soins  ne  peut  donc  suffire  à  mesurer  l’adéquation  
de  l’offre  aux  besoins.  
La   vigilance   épidémiologique   doit   prendre   en   compte   l’éventuelle   différence   entre   morbidité  
réelle   et   morbidité   diagnostiquée   (peut  venir  de  l’effort  de  dépistage  seulement  dans  certaines  
zones)  pour  mesurer  l’efficacité  de  la  surveillance.  

De  la  maladie  aux  territoires  de  santé  
La  dengue  dans  la  ville  de  Santa  Cruz  de  la  Sierra  
La   dengue   se   trouve   dans   les   zones   tropicales  :   Amérique   du   sud,   aussi   en   Afrique   (mais   pas  
toujours  visible  sur  carte  car  dès  qu’on  a  de  la  fièvre  c’est  directement  associé  à  la  fièvre  jaune).    
Le   vecteur   de   la   dengue   est   un   moustique   du   genre   Aedes   et   est   essentiellement   urbain.   Il   existe  
différents  types  de  dengue.  
En   observant   des   cartes,   on   remarque   que   la   morbidité   diagnostiquée   est   la   plus   élevée   dans   le  
centre  ville  (haute  qualité  de  vie)  mais  c’est  en  réalité  le  reflet  de  la  politique  de  traitement  qui  a  été  
focalisé  sur  les  zones  périphériques  :  fausse  croyance  que  les  maladies  sont  chez  les  pauvres.  
è La  dengue  est  un  révélateur  des  inégalités  socio-­‐spatiales.  
è La  morbidité  diagnostiquée  est  un  moteur  pour  comprendre  les  pratiques  des  acteurs  de  la  
santé  et  de  l’aménagement  du  territoire.  C’est  un  levier  pour  favoriser  un  aménagement  du  
territoire  orienté  santé.  

Conclusion  
Nécessité   de   mettre   en   place   des   processus   de   gouvernance   passant   par   l’instauration   d’un  
partenariat   entre  des  acteurs  aux  logiques  parfois  divergentes  et  des  préoccupations  spécifiques  
(la  sphère  santé  ne  rencontre  que  trop  rarement  la  sphère  aménagement).  
Entre   pratiques,   héritages   et   dispositifs   institutionnels,   les   territoires   se   construisent   selon   des  
stratégies  potentiellement  antagonistes  entre  acteurs.  
La  prise  en  compte  de  ces  dynamiques   d’aménagement   et   de   gestion  permet  de  développer  un  
aménagement  orienté  santé  en  amont  du  risque.  
Nécessité   de   construire   des   marqueurs   sanitaires   de   l’espace,   de   localiser   les   phénomènes   aux  
échelles   de   fonctionnement   des   processus,   de   trouver   des   échelles   et   des   articulations   d’échelles  
communes   entre   disciplines   partenaires,   de   comprendre   les   interactions   entre   déterminants  
individuels  et  collectifs  selon  des  approches  multiscalaires.  
 

5  


Aperçu du document Géographie de la santé.pdf - page 1/5

Aperçu du document Géographie de la santé.pdf - page 2/5

Aperçu du document Géographie de la santé.pdf - page 3/5

Aperçu du document Géographie de la santé.pdf - page 4/5

Aperçu du document Géographie de la santé.pdf - page 5/5




Télécharger le fichier (PDF)


Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


geographie de la sante
psychologie et sociologie medicale
memoire medecine
doc news n 27 15 avril 2016
eeg et sommeil
bulletin epidemiologique

Sur le même sujet..




🚀  Page générée en 0.336s