Correction Examen Macro 2016 2 LAE 1 .pdf



Nom original: Correction-Examen-Macro-2016-_2-LAE_-1.pdfTitre: Correction Examen Macro 2016 _2 LAE_Auteur: kamel

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par PDFCreator Version 1.2.0 / GPL Ghostscript 9.0, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 02/06/2016 à 16:42, depuis l'adresse IP 41.229.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 1128 fois.
Taille du document: 173 Ko (6 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


MACROECONOMIE II
2015/2016

Faculté Des Sciences
Economiques et de Gestion de
Sousse

EXAMEN JANVIER 2016

Niveau : L2
Filière : Licence Appliquée
en Sc. Economiques

RESPONSABLE DE LA MATIERE : GARFA KAMEL

Répondre par vrai ou faux tout en justifiant votre réponse (2 points)
1. Dans le modèle OG-DG, une courbe d’offre globale croissante implique l’existence d’un certain
arbitrage entre l’inflation et le chômage.
(Vrai) : A court terme, la courbe d’OG est croissante, ce qui implique que toute politique
économique est dans la mesure d’affecter la production et l’emploi. A ce niveau, il existe une
relation inverse entre la quantité produite et le niveau des prix, et tout décideur politique aura
à choisir entre une baisse des prix mais une hausse du chômage, ou vice versa.
2. La dichotomie classique signifie que la politique monétaire affecte à long terme, tant la

production que l’emploi.
Faux : A long terme, la politique monétaire est inefficace, c’est la neutralité de la
monnaie ou encore la dichotomie classique : A long terme, l’augmentation de l’offre de
la monnaie n’a aucun impact sur la sphère réelle, et elle n’entraîne qu’une hausse
proportionnelle des prix (inflation).
Exercice I (10 points)
Soit une économie modélisée par les équations suivantes (les prix sont rigides) :
C = C0 + cYd = 200 + 0,8Yd
G = G0 = 1000
MO = 1200
I = I0 – bi = 400 – 300i
L1 = gY = 0,2Y
L2 = f – hi = 590 – 400 i
T = tY + T0 = 0,25Y + 200
1.

C: Consommation ; Yd : Revenu disponible
G: Dépenses publiques
MO : l’offre de la monnaie
I : l’investissement ; i le taux d’intérêt
Demande de monnaie de transaction
Demande de monnaie de spéculation
T : Recettes fiscales, et t un certain taux d’imposition

Déterminer les équations d’équilibre des marchés des biens IS0 et de la monnaie LM0.

*/ détermination de l’équation IS0 :
Equilibre sur le marché des B&S : Y = C + I + G (0.5 point)
Y = cYd + C0 + (I0 – bi) + G0
= 0,8 (Y- 0,25Y- 200) + 200 + 400 - 300i +1000
Y(1 – 0,6) = 1440 – 300i d’où Y = 3600 – 750 i IS0 (0.5 point)
*/ Détermination de l’équation LM0 :
Equilibre sur le marché de la monnaie : MO=MD donne :
1

MO = L1(Y) + L2(i) (0.5 point)
1200 = 0,2Y +590 - 400i d’où 0,2Y = 610 +400i
Donc Y = 3050 + 2000 i (LM0) (0.5 point)
En déduire l’équilibre E0 (Y0, i0) ainsi que les variables endogènes (C, I, L1 et L2). En
donner une illustration graphique.

2.

Equilibre IS-LM : il s’agit de déterminer la combinaison d’équilibre (Y0, i0) qui permet
l’équilibre simultané tant sur le marché des B&S que sur le marché de la monnaie. Il s’agit
de l’intersection de deux courbes IS et LM. (0.5 point)
Y = 3600 – 750 i (1)
Y = 3050 + 2000 i (2)
(1) = (2) donne : i0 = 0,2 = 20%
Par conséquent,

Y0 = 3450

(0.25)
(0.25)

Le point d’équilibre est E0 (Y0=3450; i0 = 20%)
Les variables endogènes : C* = 2110; I* = 340 ; L1 =690 : L2=510 (1 point)
i
LM0
20%

E0

(0.5 point)

IS0
3450
3.

Y

En termes de modélisation, on peut démontrer que l’équation IS peut s’écrire :
1
b




Y =
(− cT0 + C 0 + I 0 + G0 ) − 
i
 1 − c + ct 
 1 − c + ct 

On vous demande de calculer : le multiplicateur budgétaire et le multiplicateur fiscal
- Le multiplicateur budgétaire :
1
1




∆Y = 
∆G d’où k G = ∆Y / ∆G = 
 = 2.5 (0.5 point)
1

c
+
ct
1

c
+
ct




c


- Le multiplicateur fiscal : k T = ∆Y / ∆T = −
 = −2 (0.5 point)
 1 − c + ct 

4.

Les autorités évaluent la production de plein-emploi à YPE = 3600.
a- De combien devrait augmenter les dépenses publiques pour atteindre un tel objectif ?

2

On sait que ∆Y = 3600 − 3450 = 150 (0.5 point) et que k G = ∆Y / ∆G = 2.5 doù, on peut
en déduire que ∆G = ∆Y / k G = 150 / 2,5 = 60 : (0.5 point) pour que le produit
augmente de 150 unités, il faut que G s’accroît de 60 unités.
b- De combien devrait baisser les impôts, pour atteindre un tel objectif ?
c


On sait que k T = ∆Y / ∆T = −
 = −2 d’où, on peut en déduire que
 1 − c + ct 
∆T = ∆Y / k T = −150 / 2 = −75 (0.75 point) donc, pour que le revenu augmente de 150,

il faut que les impôts baissent d’une valeur de 75 unités. (0.25 point)
5.

L’Etat opte pour l’augmentation de la masse monétaire de 25.
a- Cette politique serait-elle suffisante pour permettre au produit d’atteindre le pleinemploi ? Calculer le nouvel équilibre et en faire une représentation graphique.

Le marché des B&S n’est pas touché, et l’équation IS demeure inchangée égale à :
Y = 3600 – 750 i IS0
C’est uniquement l’équation LM qui varie :
MO +100 = L1(Y) + L2 (i)
1225 = 0.2Y +590 - 400i d’où 0.2Y = 635 + 400i
Donc Y = 3175 + 2000 i (LM’) (0.25 point)
Le nouvel équilibre est : IS0=LM’
3600 – 750 i = 3175 + 2000 i donc i* = 0.1545 (0.25 point)
Y*= 3484

(0.25 point)

L’augmentation de la masse monétaire de 25 unités ne permet d’accroitre Y que de 34
unités. (0.25 point)
i
LM0
0.2

LM’

(0.5 point)

E0

0.1545
IS0
3450 3484

Y

b- Expliquer le mécanisme dune politique monétaire expansionniste :
Une hausse de l’offre de la monnaie provoque une offre excédentaire d’encaisses réelles qui
ne se résorbe qu’à condition que le taux d’intérêt i diminue. Cela se traduit par une
translation vers la droite de la courbe LM. L’effet de la politique est alors transmis au
3

marché des B&S via l’investissement. La baisse de i encourage l’investissement, la
production s’accroit et l’emploi s’améliore. Le revenu augmente, ce qui relance la
consommation et enclenche un effet multiplicateur. (1 point)
Exercice II (8 points)
Soit une économie fermée, purement concurrentielle, caractérisée par :
-

Une fonction de production des entreprises qui s’écrit Y = 3 K 1 / 3 L2 / 3

-

Une offre de travail qui évolue selon l’équation : L O = 8000 (W / P ) avec W le
salaire nominal, P représente le NGP.

-

L’équilibre sur le marché des B&S est défini par l’équation : Y = - 80000 i + 17000

-

L’équilibre sur le marché de la monnaie est défini par l’équation : (2000/P) =0.4Y - 8000 i

1. On fixe K = K = 1000. Déterminer l’équation de la demande de travail.
Comment celle-ci évolue-t-elle par rapport au salaire réel ?
Dans une économie parfaitement concurrentielle, la condition de maximisation du profit
correspond à l’égalité entre le prix des facteurs de production à leur productivité marginale. On en
déduit la demande d’emploi, puis le niveau de production. (0.25 point)
Cette condition s’écrit : Pml =

∂Y  W 
2
W 
=   ⇔  3 K 1 / 3 L−1 / 3 =  
∂L  P 
3
P

1
1 W 
2K 1/3
20
1/3
=

L
=
=


1/ 3
1/ 3
L
2K
W 
W 
 P 
 
 
P
 
 P 
3

(0.75 point) On en déduit l’équation de la demande d’emploi : L D



 20 
8000
 =
=
3
W
 
W 


 
 P 


 P 

2. Déterminer le revenu d’équilibre de plein-emploi (YPE), ainsi que l’équation de l’offre globale.
et la représenter graphiquement.
*/ Equilibre sur le marché du travail.
L’équilibre sur ce marché signifie L0 = LD ce qui donne :
4
*
8000 (W / P ) = 8000 d’où (W / P ) = 1 ⇔ (W / P ) = 1 . (0.5 point)

W 
 
 P 

3

Cette égalité donne le salaire réel d’équilibre (de plein-emploi) égal à (W/P)PE = 1. En
remplaçant cette valeur soit dans la fonction de demande ou celle d’offre de travail, on détermine
LPE = 8000. (0.5 point)
*/ Par la suite, nous pourrons déterminer le produit de plein emploi à partir de la fonction de
production : Y = 3(1000 ) 1 / 3 (8000 ) 2 / 3 = 12000 (0.5 point)

4

L’offre globale est définie par YPE = 12000 (0.5 point) comme il est illustré par la droite verticale
suivante :

P

OGLT

(0.5 point)

YPE =12000

Y

3. Sachant que la Population Active Totale (PAT) est égale à 10000, déterminer le taux de chômage. Et
dites de quel type de chômage s’agit-il.

Le taux de chômage = (PAT - LD)/PAT x 100 = (10000 – 8000)/10000 x 100 = 20 % (0.5
point)
Il s’agit d’un chômage classique, involontaire. Il s’agit de la part de la population qui refuse
de travailler au salaire réel d’équilibre de plein-emploi. (0.5 point)
4. Déterminer l’équation de la courbe de demande globale
L’équation de DG peut être déterminée en éliminant le taux d’intérêt des relations IS et LM qui sont
respectivement :
Y = -80000 i + 17000
(IS)
(2000/P) =0,4Y - 8000 i (LM)
À partir de (IS), on a : i = 17000/80000 – 1/80000 Y, à remplacer dans (LM), on aura:
(2000/P) =0,4Y - 8000 (17000/80000 – 1/80000 Y)
= 0,5Y - 1700 d’où Y = 4000/P + 3400 (DG) (1 point)
5. Déterminer la valeur du taux d’intérêt d’équilibre
Il peut être déterminé à partir de l’équation IS. En effet, on sait que : Y* = -80000 i* + 17000
i* = 17000/80000 - 12000/80000= 0.0625 = 6,25% (0.5 point)

6. Déterminer le niveau général des prix P* d’équilibre. Faites une illustration graphique
L’équilibre global est obtenu lorsqu’il y a égalité entre l’OG et la DG. Cela donne :
YPE = DG (0.5 point) c,a,d 12000 = 4000/P + 3400 d’où P*=0,465 (0.5 point)
L’équilibre économique global existe pour (Y*=12000, L*=8000, (W/P)* = 1, i* = 6,25%, P*=0,465)

5

P

OGLT

(1 point)
P*=465
DG
YPE =12000

Y

6


Aperçu du document Correction-Examen-Macro-2016-_2-LAE_-1.pdf - page 1/6

Aperçu du document Correction-Examen-Macro-2016-_2-LAE_-1.pdf - page 2/6

Aperçu du document Correction-Examen-Macro-2016-_2-LAE_-1.pdf - page 3/6

Aperçu du document Correction-Examen-Macro-2016-_2-LAE_-1.pdf - page 4/6

Aperçu du document Correction-Examen-Macro-2016-_2-LAE_-1.pdf - page 5/6

Aperçu du document Correction-Examen-Macro-2016-_2-LAE_-1.pdf - page 6/6




Télécharger le fichier (PDF)





Documents similaires


correction examen macro 2016 2 lae 1
ds 2016 macro 2
examen macro 2016 2017 corrige
luxury prestige catalogue
doc 5
economie generale

Sur le même sujet..




🚀  Page générée en 0.01s