IE2 06 Immo .pdf



Nom original: IE2-06-Immo.pdfTitre: Mise en page 1 (Page 1)

Ce document au format PDF 1.6 a été généré par QuarkXPress(R) 8.1.6 / Acrobat Distiller 8.3.1 (Macintosh), et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 06/06/2016 à 10:35, depuis l'adresse IP 194.250.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 691 fois.
Taille du document: 5.5 Mo (8 pages).
Confidentialité: fichier public
🎗 Auteur vérifié


Aperçu du document


- CHAQUE MOIS
UN DOSSIER
THÉMATIQUE
POUR
LES DÉCIDEURS
-

LE CAHIER DE LA DYNAMIQUE ÉCONOMIQUE DU POITOU ET DES CHARENTES

L’immobilier
d’entreprise

AU SOMMAIRE
Conseils d’experts
Un léger regain d’activité
en Vienne. PAGE II
Les ventes de bureaux
reprennent. PAGE II
En Charente-Maritime,
beaucoup d’offres
et peu de demandes. PAGE II
Le marché de l’immobilier
professionnel
en chiffres. PAGE III
Une situation compliquée
en Deux-Sèvres. PAGE III

Bien-être au travail
L’ergonomie au service
de la santé. PAGE IV
Etre bien pour plus de
productivité. PAGE IV

Club Affaires
du PB 86
Le 7e tournoi
des partenaires a réuni
140 participants. PAGES VI ET VII

INFO-ÉCO 2 Immobilier d’entreprise
I II I Info-éco 2 Juin 2016
L’IMMOBILIER EN VIENNE

LE MARCHÉ PROFESSIONNEL EN VIENNE

Un léger regain
d’activité

Les ventes de bureaux
reprennent

L

e marché immobilier en Vienne
connaît un frémissement. « Les prix
ne baissent plus et il y a un retour des
volumes, constate Guillaume Carré,
responsable de la communication à la
chambre des notaires de la Vienne. La
question en suspend est : Est-ce que cette
situation va durer ? En tout cas, les tendances
sont plutôt bonnes pour ce début d'année. Des
prix qui n'étaient plus pratiqués sont de retour.
La baisse des taux d'intérêts reste très forte.
En 10 ans de crise immobilière, aujourd'hui,
les gens commencent à se dire que malgré tout
il faut investir. Il y a un regain d'activité. »
Sur le marché de l'ancien, le prix médian
d'une maison est de 130 000 ۈ fin janvier
2016, sur une échelle allant du plus bas à
71 600 €pour le Civraisien à 162 500 €pour
la périphérie poitevine. Pour la Vienne, les
prix sont en progression de + 7 % par rapport à 2015. Cette augmentation des prix
s'accompagne d'une hausse de la part des
ventes de maisons de 5 pièces et plus
(+4 points). Sur les appartements anciens,
le prix du m2 médian s'établit à 1 510 €/m2,
en légère diminution de -1,1 % en un an.
Le centre-ville de Poitiers enregistre une
baise annuelle des prix plus importante
que dans les autres quartiers : près de 5 %
contre moins de 1,6 % ailleurs. Les prix pratiqués en centre-ville sont ainsi revenus
au même niveau que ceux de 2010 ou 2013.

A

*Carte réalisé par
la Chambre des
notaires de la Vienne

Sur le neuf, « nous constatons un retour des
programmes. Le dispositif fiscal de réduction
d'impôts Pinel a permis de rebooster le marché.
La construction a été partiellement relancée. »
Concernant les terrains à bâtir, le prix
de vente médian connaît une légère baisse,
-1,2 % pour arriver à 40 000 €. derrière cette
faible évolution annuelle se cache des
disparités par secteur au niveau des prix.
Pour la périphérie poitevine (50 % des
transactions), les prix ont reculés de 20 %
sur les 5 dernières années, contre 8 % pour
le pays poitevin (30 % des transactions).
Les terrains vendus sont plus petits qu'il y
a 10 ans. La moitié des terrains vendus ont
une superficie inférieure à 560 m2 à 84 €/m2
pour la périphérie poitevine contre 720 m2
à 55 €/m2 pour le pays poitevin. ◆
M. W.

vec un contexte économique difficile, le marché de l'immobilier
professionnel a souffert ses dernières années. Le coût très bas des crédits a permis d'en limiter les impacts.
« Sur les locaux commerciaux, de bureaux
ou entreprise, il y a une nouvelle demande
depuis le début de l'année, affirme Benoît
David, gérant la société David-Descubes.
Ce sont plus des transfert d'activités, pour des
locaux un peu plus grands, plus récents. Certains y sont même gagnants avec des loyers
un peu plus faibles. Car après 15 à 20 ans,
leurs loyers sont parfois supérieurs aux cours
actuels. Après du côté des offres, il y a peu de
produits. » Les demandes se concentrent
sur des surfaces entre 30 et 300 m2. « Il y
a une optimisation des surfaces pour limiter
le montant des charges. » Et entre la location ou l'achat, les chefs d'entreprise ont
tendance à investir. « Les faibles taux d'intérêt favorise les investissements. Le marché
est plutôt en dents de scie. Nous avons un
début d'année plutôt bon, mais nous ne sommes pas à l'abri d'un ralentissement. On sent
un regain, mais cela prend du temps car les
entreprises continuent à ne pas avoir de visibilité sur leur activité. »

Les locaux récents attirent
Le cabinet Arthur Loyd pose les mêmes
constats. « Pour le commerce, il y a une limi-

CHARENTE-MARITIME

Benoît David.

tation des investissements. Les surfaces périphériques croissent plus vite que la consommation ce qui engendre des vacances commerciales en périphérie et la mutation du
centre-ville. » En terme de vacance commerciale, Poitiers se situe légèrement en
dessous dans la moyenne nationale.
« Avec les rénovations, la spécialisation des
rues, nous espérons un regain d'intérêt pour
le centre-ville. » Sur les bureaux et l'entreprise : « Les faibles taux d'emprunt ont
conduit le marché à s'orienter plutôt vers l'acquisition et notamment vers des locaux
récents. » Cette situation devrait durer. Pour
2016, la demande étant sur de petits surfaces (100 à 400 m2), le cabinet estime que
le phénomène va continuer au vu du
contexte, en sachant que la demande est
plus importante que l'offre. ◆

ABONNEZ-VOUS À

Beaucoup d’offres,
peu de demandes

Info-eco

mensuel papier

Info-eco 2.0
hebdomadaire numérique

L

e marché de l'immobilier d'entreprise est atone en Charente-Maritime. Et cela pourrait durer.
« Il y a beaucoup d'offres sur le marché, mais
peu de demandes. » En deux phrases Philippe Righi a dressé l'état du marché de
l'immobilier d'entreprise. Le patron de l'agence spécialisée BG Immobilier et membre de la Fnaïm se montre même résigné.
« Le monde de l'entreprise est atone. Il y a une
baisse d'activité, donc une baisse de rentabilité et les vendeurs ne veulent pas baisser les
prix. En plus il existe un manque de confiance
général. Tout cela crée de l'attentisme. »
Dans ce marasme, il peine même à
avancer un prix moyen au mètre carré,
balayant la question d'un « tout se négocie ».
Pourtant certaines zones commerciales
sont dynamiques. « A Puilboreau, où s'étend
la zone de Beaulieu, à Angoulins (agglomération rochelaise) ou encore à Lagord (périphérie
de La Rochelle) autour du centre Leclerc ça
bouge. Pour les commerces ce sont des lieux
stratégiques, ils offrent une bonne visibilité.
C'est pareil à Saintes, la zone commerciale est
dynamique et le centre-ville se désertifie. »
Des projets font les frais de cette
conjoncture. « A Beaulieu, le projet de centre
commercial Océan Drive est au point mort, reprend le spécialiste de l'immobilier d'entreprise.
Il était porté par l'Agglomération rochelaise et
le promoteur Philippe Clémencin. Ce dernier a
jeté l'éponge. Il s'est associé avec un Toulousain
(en fait l'Albigeois Christian Pradel, ndlr),
mais cela ne donne rien pour le moment. Il faudrait adapter les prix. Ils en demandaient

La zone de Beaulieu à Puilboreau est dynamique.

3 843 €/m2 à la vente ou 400 € annuel par m2
en location. Pour habiller un local brut, il faut
rajouter à peu près 350 à 400 €/m2. Vous vous
rendez compte ? Pour 100 m2 il faut compter
400 000 €. Et tout ça en hors taxes ! Il faut vendre derrière pour rentabiliser l'opération ... »

❏ Je souscris un abonnement de 1 AN

L'impact d'internet

à Info-éco (papier et numérique) pour 99€

Selon lui, l'atonie du marché ne date
cependant pas d'hier. Lorsqu'il a racheté
les deux agences de BG Immobilier, à La
Rochelle et à Rochefort, en 2006, « nous
étions 14 collaborateurs. Aujourd'hui nous sommes deux. » Au delà de cette période
morose, Philippe Righi ne reconnaît plus
son métier, qu'internet a bouleversé.
« Auparavant, lorsque nous diffusions une offre,
c'était quelqu'un du métier qui répondait, quelqu'un qui voulait s'installer en Charente-Maritime. Aujourd'hui, nous sommes contactés
depuis la Suisse ou la Belgique par des gens qui
veulent faire un coup et qui cherchent de Quimper à Hendaye. Il n'y a plus le contact. » ◆
O. G.

info-eco.fr
site internet 24h/24

OFFRE SPÉCIALE

avec ses suppléments.
Nom et prénom ou raison sociale : …………………………………………

………………………………………………………………………….
Profession : …………………………………… Tél. …………….…………
adresse : …………………………………………………………………….
Code postal : …………………… Ville : ……………………………………
Adresse mail (obligatoire) : …………………………………………………

Bon à découper et à retourner accompagné
de votre règlement à :
Public Media - BP 70047 - 16700 RUFFEC
Tél. 05 45 31 06 05

INFO-ÉCO 2 Immobilier d’entreprise
I III I Info-éco 2 Juin 2016
POITOU

DEUX-SÈVRES

Le marché de
l’immobilier en chiffres

S

ur les commerces à Poitiers, les
emplacements n°1 (rues Carnot et
Gambetta) du centre-ville affichent un loyer moyen de 429 €/m2 par an.
Pour les emplacements n°1 bis (rues de
la Regratterie, des Cordeliers, des Grandes Ecoles), le loyer moyen s’affiche à
330 €/m2 par an. A la vente, pour ces deux
emplacements, les tarifs se négocient
entre 1 500 à 3 500 €/m2.
Pour les emplacements n°2, la
moyenne d’un loyer s’élève à 204 €/m2 par
an. Enfin pour la périphérie, les loyers des
commerces en centre commerciaux sont
sur une moyenne de 109 €/m2 par an. A la
vente, les prix sont de 1 800 à 2 500 €/m2.
Pour le marché des bureaux à Poitiers,
les prix de location pour un bien neuf s’établissent entre 120 et 140 €/m2, pour le
seconde main, l’ordre est de 90 à 110 €/m2.
Pour l’achat de bureaux neufs, la fourchette est entre 1 500 à 1 800 €/m2 et de
900 à 1 200 €/m2 pour de la seconde main.
Enfin sur des locaux d’activités à Poitiers, les loyers se montent à 55-60 €/m2
pour du neuf et à 40-45 €/m2 pour de la
seconde main. Du côté de la vente, les prix
vont de 550 à 700 €/m2 pour du neuf et de
350 à 500 €pour de la seconde main. Pour
les entrepôts, la location est de 40-45 €/m2
pour le neuf et 25 à 40 €/m 2 pour du
seconde main. A l’achat, les prix sont multipliés par 10.

Dans les Deux-Sèvres
A Niort, les commerces du centre-ville
aux emplacements n°1 ont des loyers entre
210 et 450 €/m2 par an. Pour les emplacements n°1 bis, les prix sont s’échelonnent
de 120 à 288 €/m2 pour un loyer. Sur les
zones commerciales, les loyers pour des
surfaces inférieures à 700 m2 vont de 90 à
110 €/m2 et pour des surfaces supérieurs à
700 m2, de 67 à 75 €/m2.
La ville de Niort devrait débuter en 2016
le réaménagement de la galerie Victor
Hugo et des immeubles à proximité. La
réorganisation doit permettre de mettre
sur le marché des cellules commerciales
avec d’importants linéaires vitrine et des
surfaces facilement aménageables.
Pour le marché des bureaux à Niort, les
prix de location pour un bien neuf s’établissent entre 110 et 130 €/m2, pour le
seconde main, l’ordre est de 70 à 100 €/m2.
Pour l’achat de bureaux neufs, la fourchette est entre 1 300 à 1 450 €/m2 et de
800 à 1 100 €/m2 pour de la seconde main.
Enfin sur des locaux d’activités à Niort,
les loyers se montent à 40-60 €/m2 pour
du neuf et de 20 à 50 €/m 2 pour de la
seconde main. Du côté de la vente, les prix
vont de 500 à 800 €/m2 pour du neuf et de
200 à 500 € pour de la seconde main.
*Chiffres tirés de l’étude du Marché de l’immobilier professionnel Chiffres 2015, réalisée par le cabinet Arthur Loyd pour Poitiers et
Niort.

Une situation
compliquée

S

ur le département des Deux-Sèvres, les transactions dans l'ancien
sont marquées par des prix en
baisse et de grandes différences entre les
territoires. En 2014, pour la deuxième
année consécutive, les prix des maisons
anciennes sont en baisse (de près de 8 %
par rapport à 2013). De 2010 à 2012, les
prix avaient recommencé à grimper, grâce
à des taux d'intérêts très bas et un accès
facilité au crédit. En 2013, avec une croissance en berne, le chômage en progression, cette hausse des prix s'est arrêtée.
D'après une étude de l'Agence départementale d'information au logement des
Deux-Sèvres, le prix médian sur le département s'établit à 85 000 €pour une maison de 3-4 pièces et 137 127 € pour un
5 pièces et plus. Le prix médian d'un
appartement se situerait à 70 000 €,
sachant qu'ils sont centralisés sur les
communes de Niort et Chauray pour l'essentiel. Sans surprise, les transactions les
plus hautes se situent sur la communauté
d'agglomération du niortais avec un prix
médian de 132 000 € (tous biens confondus), suivi par la communauté de communes de Celles-sur-Belle (120 000 €), du
Haut Val de Sèvre (115 500 €) et de GâtineAutize (100 000 €). La présence d'importants bassins d'emplois et des axes routiers favorise la demande et fait grimper
les prix. Les prix les plus bas sont au Nord

du département, dans le Thouarsais
(75 000 €), l'Airvaudias-Val de Thouet
(77 500 €) et la Gâtine (80 000 €).
Pour un terrain, le prix médian du m2
est de 13,18 €, avec une échelle allant de
65,25 €/m2 pour la CAN, en passant par
30,54 €/m2 pour Celles-sur-Belle, pour descendre jusqu'à 4,93 €/m2 pour la Thouarsais.
Sur les constructions neuves, le nombre de permis de construire a chuté de
plus de 50 % par rapport à 2011, pour arriver aujourd'hui à moins de 500. La crise
financière, le prix du foncier, les normes
ont provoqué une inflation des prix d neuf
qui a fait perdre sa compétitivité par rapport à l'ancien, notamment pour les
primo-accédants qui ont un budget serré.
Le Nord du département, la CAN et les
abords de l'axe La Rochelle-Niort-Poitiers
concentrent les principales zones de
construction. ◆

CRÉDIT-BAIL

Depuis 1979
k Intermédiaire en transmission
Poitiers

d’entreprise et de commerce (ITEC)

Les Sables d’Olonne

k Courtier en opération de banque
N° ORIAS : 13 004 259

UN FINANCEMENT À 100%

k Expert en évaluation
immobilière et commerciale

Votre trésorerie préservée
Des loyers adaptés au cycle
de votre activité
8QH ƓVFDOLW« DYDQWDJHXVH

k Consulter notre site :

UNE SOL
SOLUTION
UTION SOUPLE
ET
T PERSONNALISÉE

POUR TOUS VOS PROJETS PROFESSIONNELS
Création, transfert, acquisition, reprise

CONTACTEZ-NOUS
k À chaque domaine, des négociateurs spécialisés à votre service

ca-tourainepoitou.fr
ou.fr

BIEN
V
OUS CCONNAITRE,
ONNAITRE,
VOUS
C’ES
C’ESTT BIEN
V
OUS CCONSEILLER
ONSEILLER
VOUS

Lixxbail - Société Anonyme au capital de 69 277 663,23 euros - Société agréée par l’Autorité de
Contrôle Prudentiel et de Résolution - Siège social : 12, place des Etats-Unis - 92120 Montrouge
– France - 682 039 078 RCS Nanterre – Siret 682 039 078 00832 - TVA intracommunautaire :
FR 22 682 039 078. Caisse Régionale de Crédit Agricole Mutuel de la Touraine et du PoitouSociété coopérative à capital variable, agréée en tant qu’établissement de crédit dont le siège
social est 18 rue Salvador Allende BP 307 86008 POITIERS CEDEX – Siège administratif : 45,
boulevard Winston Churchill BP 4114 - 37041 TOURS cedex 1 - 399 780 097 RCS POITIERS.
Société de courtage d’assurance immatriculée au Registre des Intermédiaires en Assurance
sous le n°07 023 896. Service Communication 02 47 39 81 00. Edition 04/16 par l’agence
Dessine moi un objet. Document non contractuel. Crédit photo : Thinkstock.

k Nous intervenons sur l’ensemble du POITOU-CHARENTES
et de la VENDÉE

2 Agences
à votre service
128, aavenue
venue de La Libéra
Libération
tion

43, rue Nicot

86000 POITIERS

85100 LES SABLES D’OLONNES

Tél. 05 49 88 05 37
commerce@agence-descubes.fr
commerce@agence-descubes.fr

INFO-ÉCO 2 Immobilier d’entreprise
I IV I Info-éco 2 Juin 2016
BIEN-ÊTRE AU TRAVAIL

L’ergonomie au service de la santé
L'ergonomie est une approche encore mal connue en France. Elle apporte pourtant de nombreux
bénéfices en termes de bien-être au travail, d'organisation et de performance économique.

L

'ergonome est avant
tout un concepteur,
introduit Pascal Portes, dirigeant de Pact Ergonomie, basé à La Trimouille. Nous partons de
l'être humain. Pour la majorité, un salarié dit s'adapter à
l'entreprise, en ergonomie,
c'est l'inverse le travail s'adapte à l'homme. Toute personne doit pouvoir répondre à
un travail sans que cela ne
déclenche de problèmes physiques, biomécaniques ou
même psychologiques. L'ergonomie intervient souvent
quand il y a un problème de
cet ordre. » L'ergonome
peut aussi intervenir dès
la conception des projets.
Pascal Portes propose ainsi
des simulations de situation au travail. « Ainsi, nous
arrivons à éviter des problèmes. Nous travaillons sur la
conception des bâtiments,
mais aussi sur les organisations de travail ou les outils
utilisés par le salarié. »
L'ergonome intervient

aussi sur le sujet de la
santé au travail. « Nous étudions les problèmes, les facteurs qui peuvent induire des
troubles musculo-squelettiques ou psychosociaux.
Nous avons alors un rôle de
régulateur. Je travaille aussi
sur de l'accompagnement au
changement, que ce soit en
terme de numérique, d'augmentation de cadence, de travail manuel à celui de
bureau … » Enfin, Pascal
Portes participe également
à l'élaboration de logiciels
sur ces aspects cognitifs.

Réfléchir à
l’organisation du travail
« Le chef d'entreprise
attend souvent qu'un problème survienne pour nous
appeler, alors que nous pourrions venir en prévention.
Notre rôle est d'adapter la
situation de travail au salarié, qu'il s'agisse de manutention ou de service. Souvent,
il ne s'agit pas que de trouver
une position de confort. La

Pascal Portes

“ Le chef
d'entreprise
doit se dire que
le champs
d'intervention
est ouvert, que
l'ergonomie
va plus loin
qu'un écran mal
positionné ”

solution se trouve souvent
dans l'organisation même du
travail. C'est de là que nous
partons. L'objectif est de
ramener du confort au travail,
mais être juste bien assis, se
concentrer uniquement sur le
mobilier, c'est parfois occulter
le vrai problème. Nous réalisons alors une analyse collective de l'entreprise, nous observons les salariés, nous
travaillons avec eux pour établir un diagnostic. Le salarié
est l'usager du terrain, c'est à

ce titre qu'il faut se tourner
vers lui pour avoir un aperçu
de la réalité du travail. Après
une régulation, dans les
3-4 ans qui suivent, la performance économique de l'entreprise augmente de 30 à
40 % et en général elle accepte
mieux de nouveaux marchés.
Nous intervenons aussi sur la
qualité des produits. Quand
de nombreuses pièces sont
mises au rebut, cela signifie
souvent des gens en souffrance. Quand nous interve-

nons en milieu hospitalier,
nous améliorons aussi la qualité de soins au patient. C'est
la même chose dans l'industrie, mais sur un produit.
Notre action est valable pour
tous les secteurs, tous les
types d'emplois. L'ergonomie
peut agir partout. Les deux
secteurs les plus concernés
aujourd'hui sont l'industrie et
les soins aux personnes. »
L'ergonomie a encore du
mal à percer en France.
« Demain, l'entreprise devra

se doter d'un budget consacré
à la santé au travail, estime
Pascal Portes. Ce n'est pas
encore dans les mœurs, mais
cela viendra avec les prochaines obligations en la matière.
Chaque entreprise devrait
consacré une ligne de son
budget au bien-être physique
et mental de ses salariés et
pas une simple contribution à
la Carsat. Le chef d'entreprise
doit se dire que le champs
d'intervention est ouvert, que
l'ergonomie va plus loin qu'un
écran mal positionné. L'ergonomie emprunte des pistes à
la sociologie, à la psychologie,
à la médecine. C'est une
démarche complète, qui nécessite un engagement. Notre difficulté vient du fait que nos
solutions ne sont pas palpables, mais nos préconisations
sont là pour faire avancer l'entreprise. Pour qu'une société
se porte bien, il faut que ses
salariés aillent bien, qu'ils se
sentent soutenus pour avancer dans le même sens. » ◆
MATHILDE WOJYLAC

DÉVELOPPEMENT PERSONNEL

Etre bien au travail pour plus
de productivité
A l'heure, où nous n’avons jamais autant parlé de burn-out au travail, certaines entreprises ont décidé de
prendre le problème à l'envers en offrant des instants bien-être à leurs salariés et dans la majorité des cas,
c'est un satisfecit général.

E

tre bien au travail
ne devrait pas être
une préoccupation,
mais une réalité pour tous.
Il y a 20 ans, Marie-Pierre
Boudet a été confrontée à
une violente injustice professionnelle qui l'a anéantie. Affaiblie, démotivée et
baignant dans un océan de
tristesse, elle n'arrivait pas
à sortir la tête de l'eau jusqu'à ce qu'elle découvre
des méthodes de développement personnel et plus
particulièrement la sophrologie et le Reiki. « Je me suis
rédécouverte avec ces méthodes. Au début, je l'ai fait pour
mon bien-être, puis j'ai souhaité le partager, alors je me
suis formée. En 2003, j'ai
démarré mon activité à titre
bénévole pour des associations, puis en 2004, j'ai créé
mon entreprise La maison des

Marie-Pierre Boudet : « La vie doit être fluide. Il faut arrêter de se
comporter en victime et travailler sur soi. Et, lorsque l'élève est
prêt, le maître arrive. »

Papillons à Poitiers, un cabinet
de consultation et de formation
en sophrologie, massage bienêtre et reiki. » Petit à petit, le
bouche-à-oreille fait son
effet et Marie-Pierre Boudet
devient une référence en
local. En 2010, elle investit
dans une yourte pour son
jardin et ainsi offrir un nouvel havre de paix à ses

clients. « Je manquais
d'espace lorsque je recevais des
groupes. J'ai trouvé cette alternative sympathique et depuis
je l'ouvre aussi à d'autres
associations de bien-être. »

« J'entends la souffrance
en entreprise »
Forte de son expérience,
Marie-Pierre Boudet a sou-

haité colporter son savoir
dans le monde de l'entreprise. « J'entends la souffrance en entreprise et ça me
rappelle la mienne, alors j'ai
décidé d'agir au cœur du problème. J'ai proposé mes services aux entreprises et plus
particulièrement le massage
assis minute qui apaise les
tensions, renforce la faculté de
concentration. En 15 minutes,
ce massage redonne du tonus
et procure une agréable
relaxation. Après, les salariés
se sentent bien, détendus,
prêts à recommencer la journée sur le bon pied ! »
Quelque soit la méthode
ou l'outil, la finalité reste la
même, capter et faire circuler l'énergie qui est en
nous. « Je me rappelle comment j'étais une handicapée
du souffle lorsque j'étais
agent d'assurance. Mais, on

m'a appris à respirer et
aujourd'hui j'aide tout ceux
qui le souhaitent. » L'Hôtel
Plaza, Castorama, le Pois
tout vert, les établissement
Murzeau …, lui ont fait
confiance et depuis l'entreprise est sa seconde
clientèle. « Dans la vie, tout
est franchissable, il faut juste
trouver la bonne méthode.
Mais, si nous ne cherchons

pas, nous ne trouvons pas. »
Soucieuse du bien-être de
tous, elle est convaincue
qu'il faut agir au cœur de
l'entreprise. « Si les salariés
se sentent bien, ils sont plus
optimistes, écoutent et se sentent valorisés. C'est avantageux pour l'entreprise dans sa
globalité et les résultats n'en
seront que meilleurs. » ◆
LYDIA DE ABREU

Le saviez-vous  : Les Français plus heureux que leurs
voisins européens
Les Français seraient-ils plus heureux au travail que leurs collègues européens ? Le baromètre Edenred-Ipsos** « Bien-être et
motivation des salariés en Europe » publié en juin 2015 révèle que
41 % des salariés français s’estiment « souvent heureux » au travail
(moyenne européenne 38 %). En revanche, 32 % des salariés français considèrent avoir une bonne qualité de vie au travail, contre
38 % en moyenne en Europe. La France se place ainsi au 10e rang
du classement des 14 pays européens ayant participé à l’enquête
en termes de qualité de vie au travail « ressentie » (derrière la Finlande, l’Autriche, la République Tchèque, la Roumanie …).

INFO-ÉCO 2 Immobilier d’entreprise
I V I Info-éco 2 Juin 2016
BÂTIMENT

Un toit pour les jeunes en formation
La Résidence l’Amarr’HAJ (Habitat Jeunes) accueille des apprentis, étudiants, jeunes en insertion, stagiaires,
jeunes en intérim ... Elle doit permettre des échanges, des rencontres et favoriser l’insertion
professionnelle grâce à un accompagnement individuel et collectif de qualité.

S

ur le site du Porteau
à Poitiers, la Résidence Habitat Jeunes de la Maison de la Formation propose 171 places
d’hébergement (du T1 au
T4) à des apprentis, stagiaires en formation, jeunes en CDD ...
« Cette réalisation est le
fruit de plusieurs partenariats », explique Lucien
Jugé, président de la commission Formation au sein
de la Chambre de commerce et d’industrie de la
Vienne. Outre les soutiens
financiers habituels —
l’Etat, le Conseil Régional,
la CCI de la Vienne, Grand
Poitiers et la CAF — , les
Compagnons du Devoir, le
CFA de l’industrie, le CFA
de la CCI et l’association Le
Local, ont rejoint l'aventure. Ils ont ainsi validé le
projet proposé par le
bailleur social Sipea Habitat, maître d’ouvrage de
l’opération. Cela a permis
de mutualiser les besoins
et les coûts. « La CCI a par-

Lucien Jugé

“ La vocation de
cette structure
est de répondre
à l’enjeu de
l’insertion
des jeunes
dans la vie
professionnelle ”
Sur 3 800 m2, les 125 logements (du studio au T4) peuvent accueillir
171 personnes.

ticipé à hauteur de 500 000 €
répartis entre subvention et
apport du foncier. 60 lits
seront réservés à nos jeunes
en formation. La véritable rentrée se tiendra en septembre
prochain », poursuit Lucien
Jugé. Les réservations se
font par téléphone ou en
ligne, les loyers sont particulièrement abordables et
peuvent bénéficier de
l’APL Foyer.

Un projet social
réfléchi
Bien plus qu’un simple
espace d’habitation, les

chambres font partie d’un
lieu de vie (internet, salle
de détente, cuisine ...). « La
vocation de cette structure est
de répondre à l’enjeu de l’insertion des jeunes dans la vie
professionnelle. Lorsque l’on
a un toit, la vie commence, on
peut se consacrer à son
emploi. Les jeunes femmes et
hommes en formation rencontrent d’autres personnes,
se frottent à d’autres cultures,
ce qui donne un melting pot
propice à leur épanouissement
personnel. Cette richesse vient
aussi du nombre de formations possible. 40 diplômes

sont proposés en apprentissage ou en alternance (CAP
cuisine, CAP ventes spécialisées, bac pro commerce et service en restauration, BP pré-

parateurs en pharmacie,
diplômes de comptabilité et de
gestion …), le tout s’étalant
sur un ou deux ans. »
Toutes les entreprises

qui ont des jeunes salariés
ou stagiaires en formation
peuvent ainsi réserver des
logements. Toute personne
(seule ou en couple) fraîchement arrivée à Poitiers
et en recherche d’emploi,
en période d’essai ou pour
la saison (du parc du Futuroscope par exemple) peut
également faire une
demande. L’association Le
Local gère la structure au
quotidien tout en proposant un accompagnement
socio-éducatif pour faire
de ce site un lieu de vie à
part entière. ◆

Un bâtiment exemplaire en économie d’énergie
La résidence intègre toutes les notions de
confort et offre en plus une vue imprenable sur
les coteaux du Clain. Avec sa structure en bardage bois, ses huisseries triple vitrage, ses panneaux photovoltaïques, une station météo
située sur le toit végétalisé qui régule l’ouverture
et la fermeture des volets, elle est particulièrement économe en énergie. Bâtiment passif, la
résidence bénéficie à ce titre du label d'efficience Minergie P. La sécurité est renforcée par

la présence systématique d’un veilleur. A l’intérieur, les occupants disposent d’une cuisine
conviviale, de salles de réunions, d’une laverie …
Chacun peut bénéficier de l’offre de restauration de la Maison de la Formation qui comprend
le petit-déjeuner, le déjeuner et le dîner 7 jours
sur 7 et aussi de temps d’animations collectifs
grâce à l’encadrement d’une équipe professionnelle d’accompagnateurs pour créer des rencontres et du lien entre les jeunes.

aiissonnieerrs
s, des ssa
i
ti
nt
en
re
pr
pp
a
ap
s
de
,
s,
es
re
i
ir
a
ia
gi
a
ag
t
ueeiilllleezz des sst
accccu
ouss a
Vou

rrss mois
u
eu
ie
si
s
u
l
pl
p
,
s,
rs
r
u
o
jo
j
es
u
q
l
el
e
u
q
ant
da
ns, pend
an
de 16 à 30 a
d’hébeerrgement
e
le
p
pl
m
im
s
si
on
i
t
ti
u
l
lu
o
s
so
e
n
u
e
te
t
il eexxiiss
L
La
a Rés
Résidence
idence H
Habitat
abitat J
Jeunes,
euness,, c’es
c’estt qu
q
quoi
oi ?

>T
Tarifs
arifs sur
sur-mesure
-mesure pos
possible
sible :
Logement
Logement T1 (18 m²) 35
357,25
7,25 € / m
mois
ois
ou 15,5 € par
par nui
nuitée
tée pour les appr
apprentis
entis du CF
CFA
FA
d’Industrie.
de la
la Chambre
Chambre de Commerc
Commerc et d’Industrie.
> Inform
Information
ation R
Résidence
ésidence H
Habitat
abitat Jeunes
Jeunes
Tél
Téél : 05 49 47 72
72 2
24
4

> un b
bâtiment
ât iment ne
neuf
u f ssurveillé
ur v eillé
dapt ées
> des llogements
ogement s me
meublés
ublés po
pour
ur des durées a
adaptées
> des équi
équipements
pement s de qu
qualité
al i t é
’APL renforcée
renf or c ée
> des ttarifs
ar i f s pe
peu
u élev
élevés,
és, a
accessibles
cc es s i bles à ll’APL
> une pos
possibilité
s i bil i t é de res
restauration
t aurat i on 7j/7j
> un a
cc ès à 10 mi
accès
min
n du ccentre
ent re vville
ille
> une ssituation
i t uat i on géogr
géographique
ZII de lla
République
aphique fface
ac e à lla
aZ
a Répub
l ique
> une p
r i s e en ccharge
har ge rrapide
prise
dossier
api de du dos
s ier
> une rés
er vat i on en lligne
réservation
i gne

à 10 mi
min
n du
ccentre
ent re vville
ille

www.lelocal.asso.fr
www.lelocal.asso.fr

171 p
places
laces
dans
da
ns des logemen
logements
ts
de T1 à T4

INFO-ÉCO 2 Club Affaires du PB86
I VI I Info-éco 2 Juin 2016
TOURNOI DES PARTENAIRES

Et le gagnant

Devenu un incontournable, le tournoi des partenaires du PB86 marque la fin de la saison sous une not
ainsi 17 équipes de haut niveau savamment coachées par les joueurs professionnels du PB86. La Pos
France Bleu Poitou, Crit Intérim …, tous étaient réunis autour du ballon rond, mais surtout pour passe
confidence certains sont des an
La Ville de Poitiers remporte le trophée
Pour la ville de Poitiers, Aurélien (premier à gauche) a été désigné chef d'équipe : « L'idée a été lancée dans le service et je me suis dit pourquoi pas. Je suis très content de ce tournoi. On s'est fait
plaisir en jouant. On avait envie d'aller loin, mais maintenant les muscles tirent ! » L’ancienne basketteuse, Sissako Bolanga (2e à gauche) participait également : « C'était pour rigoler ensemble, mais je
suis avec une équipe de compétiteurs dans l'âme et du coup ils n'ont pas pu s'empêcher de gagner !
Cela permet en tout cas de rencontrer des gens dans un cadre différent, plus détendus. Tout le
monde est là pour partager entre camarade, c'est agréable. »
Retrouvez le tournoi en vidéo sur bit.ly/tournoipartenairesPB.

En finale, l’équipe de la Ville de Poitiers a affronté celle d’Engie et s’est imposée 16-6.

17 équipes se sont présentées pour ce 7e tournoi des partenaires.

Fabien Castel (salarié du
PB86) 
« Je suis très satisfait de cette
soirée, je trouve que c’est une
belle réussite. 17 équipes se sont
présentées, 140 participants.
Cela clôture de belle manière
toutes les animations que l’on
fait avec le Club affaires. C’est à
l’image de la saison que l’on a
faite avec les partenaires, c’était
intéressant. C’était la 7e édition
de ce tournoi et c'est
maintenant quelque chose qui
est ancrée dans les gènes du PB.
Tout le staff, les salariés, les
bénévoles, les stagiaires m’ont
aidé à l’organiser et y
participent. »

Phillipe Chadeyron
(Edf-France Bleu Poitou)
« C’est une super soirée, ça se
passe très bien. Le partenariat
avec le PB86 est toujours
intéressant. Je me souviens il y a
2 ans d’un tournoi handi-basket,
c’était également formidable.
J’avais appris l’humilité, cela
m'avait fait réfléchir au
handicap. »

Jordann Bonneau
(PB86 Médias)
« C’était la première fois que
je participais. Cela m'a permis
de jouer, de me faire plaisir
et aussi de connaître plus de
monde. Sur les résultats du
tournoi, mon équipe est
sortie en 1/4 de finale par
l’équipe des salariés du PB.
C'était sympa. »

Patrice Lemonnier
(La Poste)
« C’est vraiment une bonne
soirée, ça s’est très bien passé.
L’ambiance est très
sympathique, tout le monde
vient pour s’amuser dans un bon
état esprit. Nous sommes fiers
de représenter notre entreprise
comme nous avons été heureux
d’accompagner le club dans son
aventure cette saison. »

Romuald Morency (joueur et
entraîneur pour l'occasion des
Supergirls)
« C’est une bonne soirée, ça
apprend à connaître du monde
et surtout les partenaires. On
prend du plaisir tous ensemble,
partager un bon moment c’est
bien. C’est ma première année
où je participe à des
événements comme celui là et
c’est vraiment très sympathique.
Concernant le club, je suis
satisfait, on a fait une bonne
saison globalement, on va voir
pour les playoffs. Je ne sais pas
si je reste la saison prochaine,
mais j’aimerais bien oui. »

L’équipe du lycée de SaintJacques-de-Compostelle
« Nous sommes très
contents de cette soirée, on
ne pensait pas que c’était
aussi intéressant. C’était
conviviale vraiment. Des
joueurs du club sont au
lycée, voilà pourquoi nous
sommes partenaires. »

De nombreux paniers ont été marqués.
Photos et témoignages récoltés par Cynthia Désiré et Mallory
Boutet de 5by5.fr

INFO-ÉCO 2 Club Affaires du PB86
I VII I Info-éco 2 Juin 2016

est : Poitiers !

te conviviale. Près de 140 personnes ont répondu présentes à l'invitation du Club Affaires composant
ste, Spie, le lycée Saint-Jacques de Compostelle, BMW Moto, CerFrance, Fiducial, Engie, TenFrance,
er un moment fun et fédérateur. La ville de Poitiers s'est imposée comme le grand gagnant … petitenciens joueurs professionnels ...

Au bord du terrain, les encouragements ne manquaient pas.

La Saft était venue en force avec deux équipes.

L’équipe de minis de BMW était coachée par Jeff Greer.

L’équipe du lycée de Saint-Jacques de Compostelle était contente
de participer.

Au cabinet Ten France, les avocats n’ont pas manqué l’occasion pour
mouiller le maillot. Ils sont repartis satisfaits de cette 1ère participation.

L’atout de l’équipe Fiducial, c’était leur jeune joueur, comme quoi la
qualité (et la rapidité) n’attend pas le nombre des années.

L’équipe des bénévoles du PB86 a été jusqu’en 1/4 de finale, battue
par la Ville de Poitiers.

Spie Centre-Ouest est toujours au rendez-vous et parmi les fidèles
des partenaires.

L’équipe d’Info-éco avait recruté de fabuleuses coéquipières pour
constituer une équipe 100 % féminine : les Supergirls !

L’équipe PB86 Médias a réussi à se hisser jusqu’en 1/4.

L’équipe de La Poste affichait une belle unité.

Il y avait tous les profils dans l’équipe de BMW Moto.

Et enfin, le panier !

Attention défense, on ne lâche rien !

Un petit cri de guerre et go, go, go !

Le premier média
économique régional*
Info-eco

un mensuel papier
info-eco.fr
un site internet 24h/24

+

Info-eco 2.0
un hebdomadaire
numérique

Info-eco2

un dossier thématique

Info-eco.tv

L’actualité économique
en images

Suivez-nous sur
info-eco.fr

@infoecofr

pour être informés des dernières actualités.

*Toute l’information économique de Poitou-Charentes traitée et rédigée par des journalistes professionnels
Rédaction - Abonnements : 48, rue Jean-Jaurès • 86000 Poitiers • Tél. 05 49 42 74 30 • Mail : info@publicmedia.fr


Aperçu du document IE2-06-Immo.pdf - page 1/8
 
IE2-06-Immo.pdf - page 2/8
IE2-06-Immo.pdf - page 3/8
IE2-06-Immo.pdf - page 4/8
IE2-06-Immo.pdf - page 5/8
IE2-06-Immo.pdf - page 6/8
 




Télécharger le fichier (PDF)


IE2-06-Immo.pdf (PDF, 5.5 Mo)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


ie2 06 immo
ie2 immo 2015
ie2 juin
ie2 juin
ie juin
zgph1io

Sur le même sujet..