Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Convertir un fichier Boite à outils PDF Recherche PDF Aide Contact



IUE .pdf



Nom original: IUE.pdf
Titre: IUE

Ce document au format PDF 1.3 a été généré par Keynote / Mac OS X 10.9.5 Quartz PDFContext, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 09/06/2016 à 21:44, depuis l'adresse IP 77.150.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 404 fois.
Taille du document: 4.3 Mo (25 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)









Aperçu du document


Incontinence urinaire a l’effort chez la
femme

Dr BOILEAU Laurent
MEDIPOLE de SAVOIE

INTRODUCTION
EPIDEMIOLOGIE
• Forme d’incontinence la plus fréquente chez la femme

!

• Pathologie souvent méconnue ou minimisée par la patiente et le praticien

!

• 77 % de prévalence , 37 % au moins 1 épisode d’ IUE par mois , 25 % retentissement
fonctionnel

!

• Prévalence augmente avec l’age , existe aussi chez des patientes jeunes

!

• Impact parfois majeur sur la qualité de vie

IUE de la femme
jeune et sportive
avec fuites lors des
activités physiques

L’incontinence urinaire a l’effort est souvent liée au
prolapsus

Obésité est la
première cause
d’IUE:
!

Traitement du
surpoids réduit de
50 % les
incontinences a
l’effort

INTRODUCTION
PHYSIOPATHOLGIE

Adaptation
(continence) a l’effort

Incontinence a l’effort

Contraction réflexe du
sphincter urétral
Fixité du col vésical et de
l’urètre

Insuffisance
sphinctérienne
Défaut de soutènement du
col et urètre

INTRODUCTION
PHYSIOPATHOLGIE

!
!

CAUSES:

•Surpoids /Obésité
•Prolapsus
•Accouchement ( épisio , déchirure , forceps , expression utérine)
•Ménopause
•Vieillissement
•Toux chronique

Examen clinique
!

Cicrconstances d’apparition: toux , rire , éternuement, port de charges , saut ,
course….
Toujours rechercher impériosités associées , une dysurie
Estimer le degré IUE ( 1 : toux ,efforts 2: monter les escaliers 3 : couché et debout)

!

Examen clinique: position gynéco , vessie semie-pleine , recherche prolapsus associé
, toux debout et assis , manœuvre d’ Umsten , testing musculaire

!

Examen complémentaires simples: echo vésicale ( recherche résidu PM) , ECBU

!

Bilan urodynamique uniquement après avis spécialisé ( formes complexes avec
prolapsus associé ou formes d’incontinence mixtes)

Prise en charge de l’IUE simple
Réeducation pelvi-périnéale
Kiné ou sage femme , 15 -25 de séances maxi

!

Méthode manuelle : TV

!

Méthode avec sonde: avec stimulation électrique ou non

!

Biofeedback : électrodes périnéales /abdominales ; contractions /relachements , prendre
conscience des muscles périneaux
Oestrogénothérapie locale

Prise en charge de l’IUE simple
Techniques chirurgicales

Frondes sous-urétrales prothétiques : TOT / TVT
• Recréer un soutènement sous-urétral et ainsi remplacer l’aponévrose et la
partie du muscle défaillant

!

• Matériel : polypropylène monofilament

!

• Sous AG , locorégionale ou locale

!

• Chirurgie ambulatoire , convalescence 7 j , pas d’effort violent pdt 1 mois

TOT

TOT

Incision sous méatique

Sortie au niveau du pli de la cuisse

TVT

TVT

TVT ou TOT ?
!
!

•Choix entre les 2 techniques : opérateur dépendant , Pression de cloture , cystoscopie après
TVT …

!

•Efficacité comparable entre les 2 techniques

RESULTATS
• Technique simple
et efficace
!

• Taux de guérison
de 95% a 3 ans et
87% a 5 ans

Complications
Per-opératoire
• Hémorragies ( traumatisme de l’artère obturatrice voire rarement d’un vaisseau iliaque )
• Plaie vésicale ( surtout TVT)
• Plaie vaginale
Post-opératoire









Douleur ( face interne de la cuisse)
Dysurie précoce / Rétention complète
Infection de la prothèse : écoulements , fièvre
Erosion de la bandelette
Granulome cicatriciel
Extériorisation de la bandelette
Echec de la procédure
Infections urinaires

A distinguer absolument des
incontinences par impériosités
Clinique
• Impériosité = Urgenturie = Besoin urgent soudain et irrépressible d’uriner

!

• Peut entrainer une perte d’urine

!

• Parfois déclenché par le froid , retour a domicile

!

• Souvent associé a une pollakiurie nocturne et ou diurne
Cause
• Toute cause d’irritation vésicale : infection , tumeur , calcul , rétention
chronique , neurpathie

Bilan
• ECBU , echo pelvienne , cytologie urinaires , cystoscopie
• +- BUD dans les formes mixtes ou complexes

Traitement
• Traitement de la cause

!

• Oestrogénothérapie locale

!

• Réeducation ( électrofeedback)

!

• Anticholinergiques ( Vesicare , Toviaz…)

!

• Injections de toxine botulique

!

• Neuromodulation sacrée

Cas clinique

Patiente de 40 ans , cadre de santé , consulte pour des fuites urinaires génantes.
Pas d’ ATCD med ni chir
2 ANAT , le plus gros 4000 g
1 m 60 , 80 kg
La patiente est manifestement un peu génée et est peu locace….
1. Comment complétez-vous l’interrogatoire?

!

2. Quel sera examen clinique ?

!

3. Quel traitement proposez-vous ?

!

1.Comment complétez-vous l’interrogatoire?
• Déterminer le type d’incontinence:
A l’effort

Par urgences

Mixte

• Evaluer le retentissement fonctionnel
Port de protections ?

Gène ressentie ?

Circonstances exactes d’apparition

• Traitements antérieurs ?
• Evaluer le retentissement social
Arret du sport , des
activités…

Gène au travail

1.Quel sera examen clinique ?
Recherche de la fuite a la toux , assis et
debout
Prolapsus associé
Hypermobilité cervico -urétrale
Manœuvre d’ Ulmsten

Trophicité vaginale
Testing des releveurs , examen neurologique périnéal

Il s’agit d’une IUE pure , au moindre effort et très
invalidante ( stade 3)
1.Quel traitement proposez-vous ?
Règles hygiéno-diététiques : maigrir , lutter contre la constipation
, boire a sa soif sans plus , ne pas se retenir ni pousser
Choisir son sport : risque élevé : bodybuilding ,athlétisme ,
gymnastique
risque modéré: footing , ski
risque faible: natation , vélo
Réeducation
Traitement chirurgical a envisager compte tenu de la gravité de
symptomes

Si au contaire l’examen retrouve une incontinence
urinaire mixte , avec urgences prédominantes , la
conduite a tenir est-elle la même?
NON!!!

!

Il faut généralement traiter les impériosités en première intention , au risque d’aggraver
celle-ci car:

!

•Il s’agit généralement du symptome le plus génant
•Trouver l’étiologie des impériosités
•Une dysurie post-opératoire aggravera les urgences en renforçant l’asynchronime vésical
•Mauvais vécu post-opératoire avec sentiment d’échec
•Nécessité d’informations claires aux patientes


Documents similaires


iue
hav mars 2017 forsk
40 59222 plus
plaquette fpt 2016
8z7p9a8
affiche soiree thematique 20 avril 2016


Sur le même sujet..