1936 Siegerkranz.pdf


Aperçu du fichier PDF 1936-siegerkranz.pdf

Page 1 2 3 4 5 6 7 8 9




Aperçu texte


participation au conflit. L'Italie est définitivement morcelé comme Etat-Nation, laissant
place à différents Etats qui se partagent l'ancien pays: Le Royaume des Deux-Siciles, les
Etats Pontificaux, le Royaume de Piedmont-Sardaigne et la Principauté Cisalpine. La Grèce
est obligée de céder la Macédoine Grec et la région de Salonique à la Bulgarie, les îles de la
Mer Egée à l'Empire Ottoman et de vendre la Crète à l'Empire Allemand, qui en fait une
base navale dans la Méditerranée.


La Roumanie cède l'Olténie à la Hongrie, le port de Constanța à la Bulgarie, mais elle garde
la Moldavie en contre-partie. L'Empire Allemand achète les concessions de Ploesti, où se
trouvent des ressources stratégiques en pétrole. La Serbie cède la Macédoine à la Bulgarie et
cesse d'exister comme Etat indépendant, absorber par l'Empire Austro-Hongrois qui annexe
le Monténégro dans la foulée. L'Albanie quand à elle, redevient une possession Ottomane
tout en gardant son indépendance. L'Allemagne commence à organiser les futurs plans
d'organisation des territoires d'Europe de l'Est.



En Russie, la guerre civile tourne à l'avantage des blancs durant le mois de Juin 1919 :
L'Amiral Koltchak, reconnu comme gouverneur suprême de la Russie, accepte des
concessions vis à vis des Japonais en Sibérie. Ces derniers décident d'appuyer de tout leurs
poids les blancs, permettant de refouler les rouges qui attaquaient Oufa. A Omsk quelques
semaines plus tard, l'ensemble des forces blanches acceptent de s'unifier sous le
commandement de Koltchak, Dénikine et Wrangel. Les rouges refluent de défaites en
défaites. Intervention de volontaires Allemands et Austro-Hongrois dans le camp des blancs,
mais qui n'évitera pas la cession des Cosaques du Don et du Kouban, ainsi que
l'indépendance de la Mongolie dirigé par le Baron Ungern-Sternberg.

1920 :
– Deuxième bataille du Jutland entre la marine impériale britannique et allemande, qui se
solde par un statu-quo comme lors du premier affrontement. Ludendorff fait parvenir des
préliminaires de paix, qui seront accepté trois mois plus tard par la Grande-Bretagne,
marquant la fin du conflit mondial.


Avec la signature de la ''paix avec honneur'', les Empires Centraux peuvent commencer à se
réorganiser et à redessiner la carte de l'Europe. L'Empire Allemand annexe le Luxembourg
qui fait partie intégrante désormais de l'Empire, comme le Reichsland d'Elass-Lotharigien.
Le Royaume de Flandres-Wallonie avec un proche du Kaiser à sa tête, est proclamé sur
l'ancienne Belgique, amputé d'une partie de la Wallonie. Le Congo Belge est annexé par les
Allemands. Formation du Duché Balte Uni, de la Pologne, de la Ruthénie Blanche, de la
Lituanie. Des princes allemands ou des dynasties germanophiles/austrophiles sont mises au
pouvoir dans la plupart des pays, assurant une stabilité dans la région.



Les armées blanches continuent de culbuter les forces rouges, sur l'ensemble du territoire
russe. Koltchak émet un manifeste qui dit assurer les conquêtes de la révolution de Février,
de procéder à un partage des terres et une partielle libéralisation de la vie politique.
Seulement, l'attitude de Koltchak ne change pas vis à vis des minorités nationales en Asie
Centrale, où la révolte des basmatchis va mener à la création d'une Fédération Islamique
d'Asie Centrale, assez puissante pour empêcher toute tentative d'offensive blanche dans la
région.



Création du Hetmanat du Don et du Kouban, par les Cosaques révoltés qui refusent de prêter
serment à Koltchak, préférant la protection allemande et leur indépendance. Dans le
Caucase, les mencheviks géorgiens, azerbaidjanais et arméniens créent la République
Démocratique Fédérative de Transcaucasie, reconnu par les Empires Centraux, y compris