Biologie moléculaire ; colle 1 , correction .pdf



Nom original: Biologie moléculaire ; colle 1 , correction .pdf

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par Writer / OpenOffice 4.1.1, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 26/06/2016 à 21:51, depuis l'adresse IP 90.9.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 304 fois.
Taille du document: 95 Ko (6 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)










Aperçu du document


Colle de Biologie moléculaire N°1
30 minutes

1. Parmi les propositions suivantes, la(les)quelle(s) est(sont) exacte(s) :
A. La Biologie moléculaire est la science qui cherche à définir la simplicité des organismes
vivants d'après les propriétés de leurs molécules constitutives.
B. Les virus sont des êtres vivants puisqu'ils possèdent un code génétique pouvant être
basé soit sur l'ADN soit sur l'ARN.
C. Les bactéries sont des procaryotes, elles sont donc dépourvues de noyau, leur ADN est
libre à l'extérieur de la cellule.
D. La biologie moléculaire n'étudie que les acides nucléiques et les protéines et non les
glucides et les lipides.
E. Il existe au total 2 types de cellules vivantes : les cellules animales et les cellules
végétales.
F. Aucune des propositions ci-dessus n'est vraie

2. Parmi les propositions suivantes, la(les)quelle(s) est(sont) exacte(s) :
A. Le compartiment intra-cellulaire d'un procaryote peut être délimité par une ou
plusieurs membranes, le protégeant ainsi de l'extérieur.
B. Les cellules eucaryotes sont compartimentées, elles possèdent notamment un noyau et
différents organites
C. Chez les eucaryotes on retrouve notamment les levures de bière et les amides
D. L'unité d'information génétique est l'acide nucléique
E. L'unité d'information génétique est l'exon
F. Aucune des propositions ci-dessus n'est vraie

3. Parmi les propositions suivantes, la(les)quelle(s) est(sont) exacte(s) :
A. Au cours du cycle cellulaire, l'information génique est reproduite approximativement,
permettant notamment l'évolution de l'espèce
B. Le matériel génétique ne contient pas toute l'information nécessaire à la construction
de l'organisme et de ses descendants
C. Les gènes sont conservés sous forme de séquences d'acides nucléiques
D. Les gènes exercent toujours leur activité sous forme de protéines
E. Les gènes peuvent exercer leur fonction directement sous forme d'ADN
F. Aucune des propositions ci-dessus n'est vraie

4. Parmi les propositions suivantes, la(les)quelle(s) est(sont) exacte(s) :
A. On trouve différents répertoires assurant la pérennité de l'information génique et
notamment le génome, le traductome et le proteome
B. Le proteome représente l'ensemble des protéines produites par la cellule
C. L'ADN est formé d'acides désoxyribonucléiques polymérisés en acides nucléiques et
reliés entre eux par des liaisons 3' - 5 ' phosphodiesters
D. Un nucléoside est formé de 3 choses : une base azotée, un sucre à 5 carbones et un ou
plusieurs groupement(s) phosphate
E. La base azotée est reliée au phosphate de manière covalente
F. Aucune des propositions ci-dessus n'est vraie

5. Parmi les propositions suivantes, la(les)quelle(s) est(sont) exacte(s) :
A. Le nombre de types d'acides nucléiques est 3
B. L'acide nucléique pour l'ARN est l'acide désoxyribonucléique
C. Les acides nucléiques sont des polymères généralement très longs définis par une
séquence linéaire d'unités simples répétées , appelées nucléotides
D. La formation du polymère se fait par éthérification de la fonction 3'OH par l'extrémité 5'
phosphate du nucléotide suivant .
E. L'adénosine est un nucléotide
F. La désoxyadénosine est un nucléotide
G. Aucune des propositions ci-dessus n'est vraie

6. Parmi les propositions suivantes, la(les)quelle(s) est(sont) exacte(s) :
A. L'adénine et la guanine sont des bases puriques
B. La cytosine est une base pyrimidique
C. La 2,4-dioxy-5-méthyl-pyrimidine est la thymine
D. La 2-amino-6-oxy-purine est la guanine
E. La 2-oxy-4-amino-pyrimidine est une molécule comportant un seul cycle.
F. Aucune des propositions ci-dessus n'est vraie

7. Parmi les propositions suivantes sur la molécule ci-contre, la(les)quelle(s) est(sont)
exacte(s) :
A. C'est la guanine
B. Il s'agit d'un acide aminé
C. Il s'agit d'un nucléoside
D. Son nom est la 6-amino-2-oxy-purine
E. Son nom est la 2-amino-6-oxy-purine
F. Aucune des propositions ci-dessus n'est vraie

8. Parmi les propositions suivantes sur la molécule
la(les)quelle(s) est(sont) exacte(s) :
A. Il s'agit de l'uracile
B. Il s'agit de la thymine
C. Il s'agit de la cytosine
D. Il s'agit de la 6-méthyl-uracile
E. Il s'agit de la 5-méthyl-uracile
F. Aucune des propositions ci-dessus n'est vraie

ci-contre,

9. Parmi les propositions suivantes, la(les)quelle(s) est(sont) exacte(s)
A. Un nucléoside se compose d'un ose et d'une base azotée uniquement
B. Un nucléoside se compose d'un ose, d'une base azotée et d'un groupement phosphate
C. Un nucléoside contient au moins un groupement phosphate
D. Un nucléoside contient rarement une base azotée
E. Un nucléoside contient toujours un pentose entre autres
F. Aucune des propositions ci-dessus n'est vraie

10. À propos du nucléoside :
A. La liaison au sein du nucléoside est de type ester
B. C'est toujours le carbone 1' du sucre qui est impliqué dans la liaison
C. Leurs sucres sont des pentoses de la série D
D. Leurs sucres sont des pentoses de la série L
E. Leurs sucres sont des pentoses sans carbones asymétriques
F. Aucune des propositions ci-dessus n'est vraie

11. Toujours à propos du nucléoside :
A. C'est toujours l'atome d'azote 1 qui est impliqué dans la liaison avec l'ose
B. C'est toujours l'atome d'azote 9 qui est impliqué dans la liaison avec l'ose
C. C'est toujours l'atome d'azote 1 qui est impliqué dans la liaison avec l'ose lorsque la
base est une pyrimidine
D. C'est toujours l'atome d'azote 9 qui est impliqué dans la liaison avec l'ose lorsque la
base est une purine
E. La liaison base azotée – ose est une liaison N-glycosidique de type δ
F. Aucune des propositions ci-dessus n'est vraie

12.Parmi les propositions suivantes, la(les)quelle(s) est(sont) exacte(s)
A. Dans le nucléotide la liaison entre ose et phosphate se fait par une liaison
phosphodiester
B. Dans le nucléoside la liaison est de type ester
C. Au sein d'un nucléotide monophosphate on retrouve notamment une base azoté, un
sucre de la série D et un ou plusieurs groupements phosphate
D. Au sein d'un nucléotide, on trouve toujours 3 groupements phosphate
E. Dans le nucléotide, c'est toujours le carbone 5' du sucre qui est impliqué dans la liaison
entre ose et phosphate
F. Aucune des propositions ci-dessus n'est vraie

13.Parmi les propositions suivantes, la(les)quelle(s) est(sont) exacte(s)
A. La liaison entre base azotée et pentose de la série D est une liaison N-glycosidique de
type bêta
B. La liaison entre nucléoside et phosphate est de type ester
C. La liaison entre deux nucléotides est de type phosphodiester au sein d'une même
chaîne
D. Le polymère de nucléotides est polarisé de son extrémité 5' phosphate vers son
extrémité 3'OH
E. Les bases azotées participent aux liaisons du polymère
F. Aucune des propositions ci-dessus n'est vraie

14. À propos des pyrimidines retrouvées dans les acides nucléiques :
A. Elles possèdent toutes un total de trois liaisons doubles
B. Elles possèdent toutes deux atomes d'azote
C. Elles sont au nombre de trois chez les eucaryotes
D. Elles sont au nombre de deux dans un virus à ARN
E. En ajoutant un groupement méthyl à une cytosine on obtient une thymine
F. Aucune des propositions ci-dessus n'est vraie

15.Parmi les propositions suivantes, la(les)quelle(s) est(sont) exacte(s)
A. Le ribose est présent dans l'ARN qui est produit par transcription de l'ADN
B. Le désoxyribose porte une fonction hydroxyle en 2'
C. La traduction est le passage d'ADN à ARN
D. La réplication des acides ribonucléiques est très conservative, assurant la pérennité de
l'information génique.
E. L'ADN est beaucoup moins résistant que l'ARN, c'est pourquoi il est conservé à l’abri
dans le noyau et les mitochondries des cellules eucaryotes
F. Aucune des propositions ci-dessus n'est vraie

16. Au sein d'une chaîne de nucléotides :
A. On trouve toujours une extrémité 5' OH
B. On trouve toujours une extrémité 3' P
C. On trouve toujours un nombre constant de nucléotides
D. Les nucléotides sont liés entre eux par des liaisons N-glycosidiques de type β
E. On trouve un squelette phosphocarboné qui est fonction de la base azotée.
F. Aucune des propositions ci-dessus n'est vraie

17.Parmi les propositions suivantes, la(les)quelle(s) est(sont) exacte(s)
A. La lecture séquentielle base à base se fait de 5' en 3'
B. La lecture séquentielle base à base se fait à partir de la fonction hydroxyle du premier
nucléotide
C. La lecture séquentielle base à base se fait toujours de gauche à droite
D. La lecture séquentielle base à base permet de déterminer la longueur du polymère,
exprimée en bases ou en paires de bases pour l'ADN double brin
E. La lecture séquentielle base à base n'apporte aucune information exploitable en
pathologie.
F. Aucune des propositions ci-dessus n'est vraie

18.Parmi les propositions suivantes, la(les)quelle(s) est(sont) exacte(s)
A. Au sein de la Thymidine, la liaison entre base azotée et sucre est de type N-glucosidique
de type bêta
B. La Cytidine est un nucléoside de l'ARN comportant une Cytosine
C. La Guanine associée à un désoxyribose devient la désoxyguanosine
D. L'ATP est un nucléotide triphosphate
E. L'ATP est un nucléoside triphosphate
F. Aucune des propositions ci-dessus n'est vraie

19.Parmi les propositions suivantes, la(les)quelle(s) est(sont) exacte(s)
A. Les nucléotides peuvent être des formes de stockage d'énergie pour le corps
B. Toutes les cellules peuvent synthétiser des nucléotides, soit de novo soit par
dégradation d'acides nucléiques
C. Les nucléotides sont des précurseurs des acides nucléiques
D. Les nucléotides peuvent avoir un rôle dans les voies de signalisation cellulaire
E. L'adénosine triphosphate est une importante réserve d'énergie pour la cellule
F. Aucune des propositions ci-dessus n'est vraie

20. À propos des analogues de nucléosides :
A. Ils sont notamment utilisés pour stopper la réplication virale dans les cellules
eucaryotes
B. L'AZT est aussi connue sous le nom de Zidovudine
C. Le Retrovir(R) est un anti-rétrovirus contenant de la dideoxyinosine (DDI)
D. Les analogues de nucléosides ne possèdent pas de fonction 5'P libre, entraînant l'arrêt
de l'élongation du polymère lors de la réplication
E. Les analogues de nucléosides ne sont jamais utilisés dans le traitement du cancer en
raison de leur faible efficacité et de leur dangerosité
F. Aucune des propositions ci-dessus n'est vraie

21. Question supplémentaire : Comment avez-vous trouvé cette colle ?
A. Super facile ! Tu nous prends pour des bizuts ?
B. Facile, c'est une petite remise en jambes sympa à faire à la plage.
C. Normale, ça ne nous change pas du tuto ! Au top !
D. Difficile, tu as mis la barre très haute, mais ça nous prépare bien !
E. Très difficile ! Cette colle m'a déclenché une hémorragie cérébrale !
F. Diaboliquement infaisable, Alban est un sadique qui se baigne dans un lac de sang tout
en se délectant de notre souffrance !



Documents similaires


biologie moleculaire colle 1
alcool
eets inductifs resonance et mesomerie stereochimie
biomol
ue4 genetique formelle cours 2
ue4 genetique formelle cours 2 1


Sur le même sujet..