Ebauche de la région de l'Oriental.pdf.pdf


Aperçu du fichier PDF ebauche-de-la-re-gion-de-l-oriental-pdf.pdf

Page 1 2 34522




Aperçu texte


La taille moyenne des ménages est de 4,7 % individus par ménage avec un pic pour
Guercif et Taourirt (5,3%) et Jerada (5,2 %). Il s’agit d’une population jeune dont plus de
50% ont moins de 25 ans

Le taux d’accroissement de la population durant les dix dernières années ne dépasse guère
1% contre 1,25 % au niveau national.


La population de l’Oriental se distingue aussi paradoxalement par son fort taux
d'urbanistion qui est de 65,4% contre 60,3% au niveau national et sa concentration,
presque 70%, au nord de la région pour des raisons économiques et de proximité par
rapport à Figuig, Jrada qui n’est plus le poumon éconmique minier de la région depuis la
fermeture des Charbonnages du Nord.

Economiquement la région contribue pour 4,7 % au PIB national.
Le taux de chômage y est le plus élevé du Maroc, 17%, loin devant les trois régions du sud
qui culminent à 15,3 % (voir tableau K).


Malgré les disparités socio-économiques entre le nord et le sud les principales
caractéristiques de cette région prise comme une entité indivisible et solidaire sont
l'importance du secteur tertiaire qui produit des services marchands et non marchands
(commerce, tourisme, administrations, transports, activités financières et immobilières,
les assurances, l’éducation, la santé ...).
Il est à noter que le tertiaire dans les pays développés représente la branche la plus active
de l'économie en termes d'emplois, entre 60 % en France et 70 % aux USA...


Le secteur primaire qui regroupe l’agriculture, l'élevage la pêche, les forêts, les mines,
les gisements ... occupe une place non négligeable mais reste embryonnaire, juste
suffisant pour l'auto-consommation malgré la vocation pastorale du Sud, les efforts du
secteur halieutique au niveau de la Province de Nador (40% des produits de la pêche sur la
cote de la Méditerranée) et l'importance de la production d'agrumes dont bénéficient la
Province de Berkane et Nador grâce à l’irrigation moderne que permet le fleuve de la
Moulouya et qui fait de l’Oriental la 3ème région agricole du Maroc.


Le secteur secondaire qui regroupe la transformation des matières premières est surtout
axé sur la Cimenterie de l'Oriental (la CIOR), la Sonasid de Nador, l’agro-industrie de
Selouane, Madagh, l’agropole de Berkane et les différentes huileries de Taourirt et de
Guercif ainsi que quelques petites unités insignifiantes macroéconomiquement.

Mais pour renforcer l’infrastructure existante et promouvoir le développement durable de
l’Oriental des efforts colossaux ont été entrepris avec la participation de l’Agence de
l'Oriental sous l’impulsion de Sa Majesté le Roi et conformément à ses Hautes Directives
pour l’implantation d’un pôle économique stratégique dit MedEst qui englobe le
technopole d'Oujda, l'agropole de Berkane, l'infrastructure portuaire de Nador West Med,