Ebauche de la région de l'Oriental.pdf.pdf


Aperçu du fichier PDF ebauche-de-la-re-gion-de-l-oriental-pdf.pdf

Page 1 2 3 45622




Aperçu texte


l'agro-industrie de Selouane, la station solaire thermique de Ain Beni Mathar, les stations
touristiques de Marchica et de Saidia…


Ce constat étant posé, on ne peut véritablement appréhender l’économie de la région
sans tenir compte de l’apport des travailleurs marocains à l’étranger (TME) et les revenus
générés par l’ “underground economy” sinon comment expliquer que la région de
l’Oriental qui ne ne produit que 4,7% du PIB soit classée immédiatement 2ème après le
Grand Casablanca qui produit 23,4% du PIB, du point de vue consommation finale des
mènages par tête d’habitant qui est respectivement de l’ordre de 19.628 dh et 22.769 dh
par habitant pour le Grand Casablanca. Et ce en dépit d’un taux de chômage record de 17
%.

Cela étant, la région de l'Oriental est prisée pour ses dattes de Figuig, sa clémentine et
ses oranges de Berkane et Aklim, ses huiles de Taourirt, son mouton de race Bni guil, son
site touristique de Saidia ainsi que la station de Marchica, sa proximité avec l'Algérie qui
en fait la porte future du Maghreb dans un proche avenir et sa proximité, son ouverture
sur l'Espagne et la Méditerrannée.

Ajouter à cela, comme signalé ci-dessus, le fait que la région draine une économie
souterraine ou informelle (underground economy) de l'ordre de "6 milliards de DH par an,
soit 40% du chiffre d’affaires réalisé par ce phénomène à l’échelle nationale" ( la vie
économique http://lavieeco.com/news/economie/la-strategie-de-developpement-deloriental-pour-doubler-son-pib-en-9-ans-20390.html).


Toujours est-il que pour mieux appréhender cette région il est nécessaire d'aborder la
présente étude selon le plan succinct suivant



I- Indicateurs démographiques
II- climat
III- Indicateurs socio-économiques
et financiers