Biochimie ; colle 1 .pdf



Nom original: Biochimie ; colle 1.pdf

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par Writer / OpenOffice 4.1.1, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 30/06/2016 à 17:30, depuis l'adresse IP 86.216.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 488 fois.
Taille du document: 163 Ko (10 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)










Aperçu du document


Colle de Biochimie N°1
45 minutes (temps indicatif!!!)
1. Le professeur Vincent Sapin, homme sage et biochimiste averti, est invité à rendre visite à
son élève, la jeune et hélicine Camille D., maman d'un adorable bambin né le jour même.
En entrant dans la chambre d’hôpital il voit l'enfant et s'exclame :
A. Son corps est proportionnellement plus riche en eau que celui de sa maman !
B. Son corps se compose à 5% d'eau !
C. Son corps se compose à 60% d'eau !
D. Son corps se compose à 70% d'eau !
E. Son corps se compose à 78% d'eau !
F. Aucune des propositions ci-dessus n'est vraie car Camille est encore vierge et pure.
2. Le professeur Sapin décide alors de rendre visite au petit Yann M. hospitalisé dans le
service de pédiatrie pour un rhume. Yann est âgé de 3 mois et commence déjà à regarder
avec envie les cours de biologie de ses aînés. Vincent s'exclame en le voyant :
A. Son corps se compose à 60% d'eau !
B. Son corps se compose à 70% d'eau !
C. Son corps se compose à 78% d'eau !
D. Ses atomes de carbone sont le sujet d'étude de la biochimie !
E. Ses molécules d'eau sont le sujet d'étude de la biochimie !
F. Aucune des propositions ci-dessus n'est vraie.
3. Le professeur Sapin va maintenant faire son cours de biochimie aux petits PACES. Sur le
chemin il croise Morgane C. , une jeune P2 titubante en raison de son taux d'alcoolémie
particulièrement élevé. En la voyant le dieu Sapin songe :
A. L'atome de carbone représente environ 50% de la masse de cette jeune personne !
B. Il y a très probablement des liaisons quadruples dans un corps aussi alcoolisé !
C. L'eau ne doit pas représenter plus de 30% de sa masse corporelle !
D. On peut doser son taux d'alcoolémie par dosage biochimique !
E. Elle a consommé de nombreuses molécules portant une fonction hydroxyl !
F. Aucune des propositions ci-dessus n'est vraie car Morgane est une sainte.
4. Le dieu Sapin croise alors Philippe V. , l'autre dieu de la faculté de médecine. Leurs pouvoirs
cosmiques phénoménaux se heurtent et tranchent en deux les molécules environnantes :
A. Si les liaisons entre les atomes sont coupées par rupture homolytique, on assistera à
l'ionisation des molécules.
B. Si les liaisons entre les atomes sont coupées par rupture hétérolytique, il y aura partage
égal des électrons entre chaque molécule néoformée.
C. Un radical libre est un ion particulièrement instable risquant d'endommager l'ADN.
D. La seule défense du corps face aux dérivés réactifs de l'oxygène sont les anti-oxydants.
E. Le glutathion est une enzyme permettant la détoxification de l'organisme.
F. Aucune des propositions ci-dessus n'est vraie car le dieu Sapin aime la réponse F
contrairement au dieu Vago.

5. Croisant un jeune doublant prénommé Dimitri, Vincent remarque que le jeune homme a
consommé la molécule ci-dessous en grande quantité. Vincent pense :
A. La molécule ci-dessous possède deux groupements méthyl.
B. La molécule ci-dessous ne possède aucune fonction hydroxyl.
C. La molécule ci-dessous possède une fonction thiol.
D. La molécule ci-dessous possède un carbonyle.
E. La molécule ci-dessous possède la capacité d'absorber certaines longueurs d'onde.
F. Aucune des propositions ci-dessus n'est vraie car Dimitri n'en a pas besoin !

6. Alban M. , tuteur de Biochimie psychotique, agresse alors le dieu Sapin pour lui demander
la liste des enzymes impliquées dans la défense contre les radicaux libres. Le dieu Sapin,
dans sa grande sagesse lui répond :
A. La Catalase , la Peroxydase , la Galactoperoxydase , la Peroxyrédoxine , le Glutathion.
B. La Catalase , la Peroxydase , la Galactoperoxydase , la Peroxyrédoxine , la Glutathion
Peroxydase
C. La Catalase , la Peroxydase , la Lactoperoxydase , la Monoamineoxydase , la Glutathion
Peroxydase
D. La Catalase , la Peroxydase , la Lactoperoxydase , la Peroxyrédoxine , la Glutathion
Peroxydase
E. La Catalase , la Peroxydase , la Galactoperoxydase , la Peroxyrédoxine , la Glutamate
Peroxydase
F. Aucune des propositions ci-dessus n'est vraie car Alban n'est pas psychotique

7. Harcelé de questions à propos des protéines kinases par de petits primants, le dieu Sapin
leur explique le fonctionnement des kinases en ces termes :
A. Les kinases sont des enzymes qui activent toujours les protéines en les déphosphorylant.
B. Les kinases sont des enzymes qui activent toujours les protéines en les phosphorylant.
C. Les kinases sont des enzymes qui ajoutent un groupement sulfhydrique aux protéines.
D. Les kinases sont des enzymes qui ajoutent toujours un groupement phosphate aux
protéines.
E. Les kinases sont des enzymes qui enlèvent un groupement phosphate aux protéines.
F. Aucune des propositions ci-dessus n'est vraie car le professeur Sapin est toujours très
clair à propos des protéines kinases.

8. Parmi les propositions suivantes, la(les)quelle(s) est(sont) exacte(s) :
A. Une molécule est dite simple lorsqu'elle est composée principalement d'atomes de
carbone et d'hydrogène
B. Une molécule est dite simple lorsqu'elle est linéaire.
C. Une molécule d'eau (H2O) est une molécule simple.
D. Une molécule simple est en général plus réactive qu'une molécule complexe.
E. Une molécule simple est très peu réactive et ne se polymérise donc pas.
F. Aucune des propositions ci-dessus n'est vraie

9. Parmi les propositions suivantes, la(les)quelle(s) est(sont) exacte(s) :
A. La liaison covalente est une liaison de forte énergie. Il faut en moyenne 400 kJ/mol pour
rompre ces liaisons.
B. Les liaisons de faible énergie concernent uniquement les gaz.
C. Les liaisons de faible énergie se forment entre un atome chargé positivement et un
atome chargé négativement.
D. Les liaisons hydrogène sont des liaisons de faible énergie pouvant exister entre une
molécule de dihydrogène et une autre molécule.
E. Une liaison chimique de forte énergie se définit comme possédant une énergie de plus
de 400 kJ/mol.
F. Aucune des propositions ci-dessus n'est vraie

10.Parmi les propositions suivantes, la(les)quelle(s) est(sont) exacte(s) :
A. La faible liaison de Van der Waals n'existe qu'en présence d'eau.
B. Les interactions hydrophobes poussent les lipides à former des gouttes en présence
d'huile.
C. Une liaison de faible énergie peut faire intervenir une mise en commun d'électrons.
D. Les liaisons de faible énergie n'existent pas au sein d'une même molécule.
E. À 0 Kelvin , on peut observer des liaisons de faible énergie
F. Aucune des propositions ci-dessus n'est vraie

11.À propos de la nomenclature des acides aminés, la(les)quelle(s) des propositions ci-dessous
est(sont) exacte(s) :
A. La lettre D désigne l'acide glutamique.
B. Trp désigne la tyrosine.
C. Le glycocolle est désigné par la lettre G.
D. La lettre W désigne le tryptophane.
E. La lettre T désigne la thréonine.
F. Aucune des propositions ci-dessus n'est vraie

12.À propos de la nomenclature des acides aminés, la(les)quelle(s) des propositions ci-dessous
est(sont) exacte(s) :
A. La lettre I désigne l'histamine.
B. La lettre H désigne l'histamine.
C. La lettre K désigne la lysine.
D. La lettre Q désigne la glutamine.
E. Asn désigne l'asparagine.
F. ASM désigne l'asparagine.

13.Parmi les propositions suivantes, la(les)quelle(s) est(sont) exacte(s) :
A. Le mot protéine vient du latin « protas » le premier, le plus important.
B. Les protéines représentent environ 50% du poids de la cellule.
C. Les acides aminés sont des monomères pouvant se polymériser pour donner de
longues chaînes appelées peptides ou protéines.
D. Une liaison peptidique est une liaison covalente qui s'établit entre la fonction carboxyle
portée par le carbone α d'un acide aminé et la fonction amine portée par le carbone α
de l'acide aminé suivant dans la chaîne protéique.
E. Un organisme humain produit chaque jour environ 0,25 à 0,3 kg de protéines.
F. Aucune des propositions ci-dessus n'est vraie

14.Parmi les propositions suivantes, la(les)quelle(s) est(sont) exacte(s) :
A. Comme pour les glucides, la structure des protéines est fonction du code génétique
B. La dégradation protéique cause systématiquement la destruction des AA composant la
protéine.
C. Un acide aminé possède toujours au moins une fonction acide carboxylique et une
fonction amine.
D. Les acides aminés peuvent être protéinogènes, non protéinogènes voire les deux à la
fois. Ils peuvent être à caractère acide ou à caractère basique mais ne sont jamais des
molécules simples.
E. L'arginine, amino-acide protéinogène, est également utilisé au sein du corps humain
comme réserve d'énergie.
F. Aucune des propositions ci-dessus n'est vraie

15.Parmi les propositions suivantes, la(les)quelle(s) est(sont) exacte(s) :
A. La glycine, en tant qu'amino-acide protéinogène permet la formation de l'hème
B. L'histamine est un acide aminé particulièrement important pour le corps humain car il
régule notamment la sécrétion gastrique.
C. La tyrosine est un acide aminé permettant la formation des hormones tyroïdiennes MIT,
DIT, T3 et T4.
D. La thyronine se compose de deux molécules de di-iodotyrosines.
E. L'acide γ aminobutirique est un acide aminé excitateur permettant de contrebalancer
l'action du glutamate.
F. Aucune des propositions ci-dessus n'est vraie

16.À propos des propositions suivantes concernant la structure des acides aminés,
la(les)quelle(s) est(sont) exacte(s) :
A. La proline est le seul acide α-iminé parmi les AA protéinogènes.
B. Le carbone α est toujours le carbone n°2 de l'acide aminé.
C. Le carbone β est toujours le carbone n°3 de l’acide aminé.
D. Tous les acides aminés possèdent au moins un carbone assymétrique
E. Seules certaines bactéries utilisent des acides-aminés de forme L, et notamment la Lalanine qui leur permet de se protéger des protéines humaines de lyse membranaire.
F. Aucune des propositions ci-dessus n'est vraie
17.Parmi les propositions suivantes, la(les)quelle(s) est(sont) exacte(s) :
A. Les acides-aminés cycliques sont incolores à l’œil nu.
B. Le tryptophane absorbe les UV à 257 nm par exemple.
C. La phénylalanine absorbe plus que le tryptophane à 257 nm.
D. Les acides aminés dextrogyres sont toujours de forme D.
E. Les acides aminés dextrogyres ne sont jamais de forme D.
F. Aucune des propositions ci-dessus n'est vraie
18.À propos de la molécule ci-dessous, la(les)quelle(s) des propositions est(sont) exacte(s) :
A. Cette molécule possède 2 carbones asymétriques, porte une fonction amine primaire et
un fonction alcool primaire.
B. Cette molécule est dite aliphatique en raison de sa chaîne latérale carbonée.
C. Cette molécule est le tryptophane, sa lettre est (Y).
D. Cette molécule est la tyrosine, sa lettre est (Y).
E. Cette molécule permet notamment le dosage protéique en raison de ses deux carbones
asymétriques.
F. Aucune des propositions ci-dessus n'est vraie

19.À propos de la molécule ci-dessus, la(les)quelle(s) des propositions est(sont) exacte(s) :
A. Il s'agit de la D-allo-isoleucine.
B. Il s'agit de la D-isoleucine
C. Cette molécule est désignée par la lettre (T) et est de forme D-allo.
D. Il s'agit de la L-allo-thréonine
E. Il s'agit de la L-thréonine.
F. Aucune des propositions ci-dessus n'est vraie

20.À propos de la molécule ci-dessous, la(les)quelle(s) des propositions est(sont) exacte(s) :
A. Cet acide aminé est hydrosoluble et est un constituant essentiel du glutathion.
B. Cet acide aminé, lorsqu'il est de forme D, permet notamment à certains organismes de
se défendre face aux L-peptidases humaines.
C. Cet acide aminé est liposoluble et est impliqué dans la formation de l'homocystéine.
D. Le dosage sanguin de cet acide aminé permet de diagnostiquer la phénylcétonurie.
E. Le dosage urinaire de cet acide aminé permet de diagnostiquer la phénylcétonurie.
F. Aucune des propositions ci-dessus n'est vraie

C2H5NO2
21.À propos de la molécule ci-dessous, la(les)quelle(s) des propositions est(sont) exacte(s) :
A. Il s'agit d'un acide-aminé polaire non chargé, composant essentiel du glutathion.
B. Il s'agit d'un acide-aminé polaire chargé, c'est le plus acide des acides aminés
protéinogènes.
C. Sous forme de sel, cet acide aminé est appelé aspartate et migre vers l'anode.
D. Cet acide aminé possède la plus forte concentration sanguine, il permet notamment la
survie des cultures cellulaires.
E. Cet acide aminé est désigné par la lettre (Q) et intervient dans la coagulation.
F. Aucune des propositions ci-dessus n'est vraie

22.À propos de la molécule ci-dessous, la(les)quelle(s) des propositions est(sont) exacte(s) :
A. Il s'agit du seul acide aminé soufré.
B. Cet acide aminé a besoin de deux étapes enzymatiques pour devenir l'homocystéine.
C. Une augmentation sanguine de la concentration de cet acide aminé est signe de risque
de troubles cardiovasculaires.
D. Cet acide aminé est impliqué dans la formation de ponts disulfures au sein des cystines.
E. Cet acide aminé est un composant essentiel du glutathion.
F. Aucune des propositions ci-dessus n'est vraie

23.À propos de la molécule ci-dessous, la(les)quelle(s) des propositions est(sont) exacte(s) :
A. Il s'agit de l'acide aminé portant le nom de proline, noté (P).
B. Cet acide aminé réagit avec la ninhydrine, donnant ainsi une coloration jaune.
C. Cet acide aminé de configuration L peut être retrouvé dans les protéines humaines, leur
donnant notamment un caractère rigide.
D. Il s'agit du seul acide α-iminé protéinogène humain et il a un rôle particulièrement
important dans la réticulation du collagène.
E. Cet acide aminé protéinogène est le seul à porter un cycle pyrrolidique.
F. Aucune des propositions ci-dessus n'est vraie

24.Parmi les propositions suivantes concernant la phénylalanine, la(les)quelle(s) est(sont)
exacte(s) :
A. Sa formule brute est C9H11NO2 .
B. Une augmentation de sa concentration sanguine entraînera une inhibition de la
production de neurotransmetteurs.
C. Sa formule brute est C9H11NO3 .
D. Une augmentation de sa concentration sanguine peut être due à un déficit en
dihydrobioptérine réductase qui réduit le BH2 en BH4.
E. Un déficit en phosphate de pyridoxal peut être à l'origine de la phénylcétonurie.
F. Aucune des propositions ci-dessus n'est vraie

25.Parmi les propositions suivantes, la(les)quelle(s) est(sont) exacte(s) :
A. (H) est un acide aminé polaire chargé portant un noyau imidazol qui devient un
imidazolium (NH3+) lorsqu'il est chargé.
B. (H) est un acide aminé pouvant capter un substrat chargé négativement lorsqu'il est
ionisé.
C. (R) est un acide nucléique capable de donner un NO qui est un puissant vasodilatateur.
D. (R) est un acide aminé portant notamment une guanidine pouvant s'ioniser
positivement pour devenir le guanidium (NH3+).
E. (K) est la lysine, acide aminé chargé positivement permettant notamment la synthèse
de la carnitine, protéine impliquée dans le processus de β-oxydation.
F. Aucune des propositions ci-dessus n'est vraie

Énoncé commun aux 3 questions suivantes : Soit la molécule d'aspartame ci-dessous, édulcorant
artificiel qui se forme à partir de (F) et (D).
26.Parmi les propositions suivantes la(les)quelle(s) est(sont) exacte(s) :
A. Il s'agit d'un peptide codé par le génome formé par la polymérisation de la
phénylalanine et de l'acide aspartique.
B. L'aspartame est un acide dicarboxylique.
C. L'aspartame est un dipeptide dans lequel on peut notamment observer un
phénylalanate de méthyl.
D. L'aspartame est une molécule optiquement active en lumière polarisée et capable
d'absorber la lumière à certaines longueurs d'onde.
E. L'aspartame ne porte qu'un seul groupement cétone.
F. Aucune des propositions ci-dessus n'est vraie

27.Parmi les propositions suivantes, la(les)quelle(s) est(sont) exacte(s) :
A. Les acides-aminés composant cette molécule sont la phénylalanine et le glutamate.
B. La liaison entre les deux acides-aminés est de type N-glycosidique de type bêta.
C. Au sein de ce peptide, on retrouve une amine primaire et une amine secondaire.
D. Le caractère acide de l'aspartame est porté par (F)
E. Les deux acides-aminés composant l'aspartame sont aliphatiques.
F. Aucune des propositions ci-dessus n'est vraie
28.Sachant que l'aspartame est hydrolysé en (D) , (F) et méthanol après ingestion, retrouvez
parmi les propositions suivantes, la(les)quelle(s) est(sont) exacte(s) :
A. Si l'on est atteint de phénylcétonurie, la consommation d'aspartame peut-être
déconseillée.
B. Si l'on est atteint de la maladie des urines à odeur de sirop d'érable, la consommation
d'aspartame peut-être déconseillée.
C. En cas de consommation d'aspartame par un patient atteint de phénylcétonurie, on
pourra remarquer une augmentation de la concentration en phénylalanine urinaire lors
de son dosage biochimique.
D. La consommation d'aspartame ne semble pas contre-indiquée pour un patient atteint
de la maladie des urines à odeur de sirop d'érable.
E. L'aspartame, de par sa structure et son métabolisme, ne peut servir à la formation de
graisses, à la différence du sucre.
F. Aucune des propositions ci-dessus n'est vraie

29.À propos des pathologies humaines en lien avec les acides-aminés :
A. L'hyperglycémie sans cétose est une maladie métabolique du complexe de dégradation
de la glycine qui comprend 4 sous-unités (P, T, H,L)
B. Le test de Gutherie et un test anciennement utilisé pour diagnostiquer la
phénylcétonurie à partir de l'urine des jeunes enfants.
C. La mucoviscidose est systématiquement diagnostiquée en France depuis 2002 par
dosage de la TSH.
D. Une augmentation de la concentration sanguine en progestérone constatée lors du test
néonatal du buvard est signe d'une hyperplasie congénitale des surrénales.
E. La phénylcétonurie est systématiquement recherchée lors de ce test depuis 1972.
F. Aucune des propositions ci-dessus n'est vraie
30.À propos de la prévalence des pathologies humaines :
A. La phénylcétonurie touche 1 français sur 17 000 à la naissance.
B. La mucoviscidose touche 1 français sur 19 000 à la naissance
C. L'hyperthyroïdie touche 1 français sur 3500 à la naissance.
D. La drépanocytose touche 1 français sur 4000 à la naissance.
E. L'hyperglycinémie sans cétoses touche 1 à 9 français sur un million à la naissance.
F. Aucune des propositions ci-dessus n'est vraie
31.À propos des cofacteurs :
A. La thiamine est le cofacteur permettant de transformer la S-adénosylméthionine en Sadénosylhomoscystéine.
B. La tétrahydrobioptérine est nécessaire au fonctionnement physiologique de la
phénylalanine hydroxylase.
C. Le phosphate de pyridoxal est la forme active de la vitamine B6 et a un rôle important
dans de nombreuses réactions impliquant les acides-aminés et dans la transformation
de la L-Dopa en Dopamine.
D. La tétrahydrobioptérine est le cofacteur de la phénylalanine hydroxylase permettant de
transformer la phénylalanine en tyrosine.
E. La tétrahydrobioptérine est le cofacteur de la tyrosine hydroxylase permettant de
transformer la tyrosine en L-Dopa.
F. Aucune des propositions ci-dessus n'est vraie
32.À propos des réactions impliquant des acides-aminés :
A. La vitamine B est le cofacteur de la dopamine hydroxylase.
B. La vitamine C est le cofacteur de la phényléthanolamine N-méthyl transférase
C. Le tryptophane est transformé en 5-hydroxytryptophane en présence de
tétrahydrobioptérine.
D. Le 5-hydroxytryptophane , sous l'action de la décarboxylase des acides aminés
aromatiques, est ensuite transformé en sérotonine, neuromédiateur ayant notamment
un rôle dans la dépression.
E. La L-aminodécarboxylase a pour cofacteur la vitamine C qui est une vitamine
hydrosoluble comme la vitamine B
F. Aucune des propositions ci-dessus n'est vraie

33.Parmi les propositions suivantes, la(les)quelle(s) est(sont) exacte(s) :
A. En cas d'atteinte cytoplasmique lors d'une nécrose hépatique,
augmentation des concentrations sanguines en ALAT
B. En cas d'atteinte cytoplasmique lors d'une nécrose hépatique,
augmentation des concentrations sanguines en ASAT
C. En cas d'atteinte cytoplasmique lors d'une nécrose hépatique,
apparition d' ALAT sanguine
D. En cas d'atteinte cytoplasmique lors d'une nécrose hépatique,
apparition d' ASAT sanguine
E. Aucune des propositions ci-dessus n'est vraie

on observe une
on observe une
on observe une
on observe une

34. Question supplémentaire : Comment avez-vous trouvé cette colle ?
A. Super facile ! Un chimpanzé japonais aurait eu 20/20
B. Facile, j'ai fais la colle en regardant les Anges de la Télé-réalité.
C. Normale, je suis sûr(e) d'avoir ma moyenne !
D. Difficile, j'ai rien compris à ton histoire d'aspartame.
E. Très difficile, j'ai pleuré toutes les larmes de mon corps dès que j'ai vu la première
molécule.
F. Diaboliquement infaisable, j'ai pas compris comment Sapin et Vago font pour trancher
des molécules... gné...



Documents similaires


qcm td biomole cules 2017 2018
bioch biomol colle 2
biologie moleculaire colle 1
aspartame
juillet 2012 questionnaire
sujet ue 2 1 s1 session2


Sur le même sujet..