IE Juillet .pdf


À propos / Télécharger Aperçu
Nom original: IE-Juillet.pdf
Titre: Mise en page 1 (Page 1)

Ce document au format PDF 1.6 a été généré par QuarkXPress(R) 8.1.6 / Acrobat Distiller 8.3.1 (Macintosh), et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 01/07/2016 à 09:56, depuis l'adresse IP 194.250.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 2252 fois.
Taille du document: 3.2 Mo (8 pages).
Confidentialité: fichier public
Auteur vérifié


Aperçu du document


30e année

n°07 - Juillet-Août 2016
GRATUIT

www.info-eco.fr
INFORMATIONS ÉCONOMIQUES DU POITOU ET DES CHARENTES • 1ER MENSUEL RÉGIONAL INDÉPENDANT

DOSSIER

Tourisme d’affaires
en région
SANTÉ

FINANCE

Sim Life et Laboratoire
Cerès, start-ups à suivre

Le Bitcoin gagne
du terrain, et demain ?

Le cours du Bitcoin s'envole et vous ne
comprenez toujours pas comment ça marche ?
Stéphane Traumat, entrepreneur charentais dans
les nouvelles technologies s'est passionné par le
sujet et vous livre une explication simple. PAGE 2



Récompensées par le concours Créa'Vienne, Sim Life et le Laboratoire Cerès
révolutionnent le monde médical. L'un pour la formation des futurs chirurgiens et
l'autre pour arrêter de fumer en douceur grâce à la chimie verte. PAGE 4



Plaisirrs

es
aquatiqu

Activitité
téss nautiques

Séjourrs détente

Golf p

assion

Déjeuner
uner avec
a vue panoramique

En famille ou entre amis, venez vous détendre, pique-niquer, vous initier au golf, profiter des activités nautiques, séjourner, vous restaurer

86130 Saint-Cyr

-

Tél. 05 49 62 57 22

-

www.parcdesaintcyr.com

L’Actualité en Poitou-Charentes
I 2 I InfoEco Juillet-Août 2016

Redécouvrez notre région
La Nouvelle Aquitaine s'installe, mais que reste-t-il du
Poitou-Charentes ? Tous ses trésors évidemment !
Même, si l'ex-capitale régionale perd au fur et à
mesure ses responsabilités, elle se recrée une
nouvelle identité, peut-être encore plus attractive. Et,
il en est ainsi dans les trois autres ex-capitales
départementales et au cœur des territoires. Info-éco
se veut le miroir de la dynamique économique du
territoire, le Poitou et les Charentes regorgent de
talents en tout genre et notre mission est de vous les
présenter à travers chaque numéro.
Dans cette édition, la rédaction donne la parole au
Charentais Stéphane Traumat qui nous explique
simplement le Bitcoin, passionné par la technologie, il
vient de créer une société de contrôle : Blockchain
Inspector. La rubrique « Un mois, un territoire »
s'intéresse au Neuvillois, une terre entre agriculture et
entreprises. Récompensées au concours Créa’Vienne,
Sim Life et le Laboratoire Cerès font un grand pas
pour l'avenir, d'un côté pour la formation des futurs
chirurgiens et de l'autre pour arrêter de fumer en
douceur. L'ecoscope est consacré à la surprenante et
pétillante Julia Kurnikowski Terrien, directrice du
service économique du Châtelleraudais. J'ai comme le
sentiment que Châtellerault, la belle industrielle se
révèle.
Notre dossier « été », parle bien sûr de tourisme, mais
de tourisme d'affaires en région. Envie de fun,
direction le pays du Futuroscope, désir de nature,
rendez-vous dans le Marais Poitevin ou au cœur de la
vallée charentaise, au milieu des vignes de Cognac ou
alors profitez des loisirs aquatiques à La Rochelle et
des bienfaits de l'air marin. Il existe de nombreux
prestataires publics et privés qui organisent des
séminaires sur-mesure, en fonction de votre thème,
vous trouverez à coup sûr votre bonheur en PoitouCharentes.
Et petite nouveauté pour terminer, « Le coin des
lardons » qui propose des activités sympas pour nos
rejetons.
Et attendant le numéro de la rentrée qui sera
consacré à la santé, je vous souhaite d'excellentes
vacances.
Bonne lecture.
Lydia De Abreu,
rédactrice en chef adjointe

INFO-ÉCO
Siège social : Public Media
5 impasse du Moulin, 86700 Payré
Informations économiques et échos du Poitou-Charentes
Fondateur : Michel Geniteau
Directeur de publication / Rédacteur en chef :
Roger Anglument
Rédactrice en chef adjointe / Responsable de la rédaction :
Lydia De Abreu
Rédaction : Mathilde Wojylac
Contact :
Adresse : 48 rue Jean-Jaurès, 86 000 Poitiers
Tél. : 05 49 42 74 30
Mail : info@publicmedia.fr
Site : www.info-eco.fr
Facebook : Info-eco.fr et Twitter @infoecofr
Publicité :
ComWest 2 : 06 81 14 22 06
Caroline Arnould : 06 98 39 86 33

FINANCE

Le Bitcoin gagne
du terrain, et demain ?
Le cours du Bitcoin s'envole et vous ne comprenez toujours
pas comment ça marche ? Rassurez-vous, vous n'êtes pas seul. Stéphane
Traumat, entrepreneur charentais dans les nouvelles technologies s'est
passionné par le sujet et vous livre une explication simple.
Info-éco / D'où vient votre
intérêt pour le Bitcoin ?
Stéphane Traumat / Je
me suis rapidement intéressé au Bitcoin et à la
technologie Blockchain
qu'il y a derrière. J'ai lu un
article, j'ai acheté des bouquins et je me suis mis à
écrire quelques articles sur
le sujet et le minage. En ce
moment, nous sommes en
train de créer une société
Blockchain Inspector qui a
pour objectif de combattre
la fraude et le crime sur la
blockchain.
Info-éco / Vous souhaitez
devenir la police du
Bitcoin ?
S. T. / Nous fournissons
des outils qui permettent
de voir ce que les gens font
avec le Bitcoin. Il y a un
marché et il faut lutter
contre la fraude. C'est une
technologie que nous ne
pourrons pas réglementer
alors nous proposons des
outils pour désanonymiser
les transactions illégales.
Info-éco / Un Bitcoin, c'est
quoi exactement ?
S. T. / C'est une cryptomonnaie qui utilise la
technologie "peer-to-peer"
pour fonctionner sans
autorité centrale ; la gestion des transactions et l'émission de monnaie sont
réalisées collectivement
par le réseau. Personne ne
gère le grand livre des
comptes, la Blockchain Bitcoin.

Stéphane Traumat

“ La partie
technologie
fonctionne,
mais le côté
monnaie
a du mal
à se faire
accepter ”

Info-éco / Comment obtenir des Bitcoins ?
S. T. / De la même façon
que vous obtenez des dollars. Il existe de nombreuses plates-formes sur internet comme Coinbase ou la
Maison du Bitcoin à Paris,
qui grâce à votre carte bancaire vous en vendent. Pour
recevoir sa monnaie à huit
chiffres après la virgule, il
faut un portefeuille, « wallet » qui va générer une
adresse de réception du
type : 18Trqk3tKkF8vNoW6
am5rx8K6wUSQAqo1q.
Muni de cette clé privée,
vous pouvez échanger vos
euros ou vos dollars contre
des Bitcoins à travers le
monde. Par contre, nous
savons qu’il n’y aura
jamais plus de 21 millions
de Bitcoins en circulation.
C'est une monnaie qui se
comporte comme l'or, sa
rareté lui fera prendre de la
valeur.
Info-éco / Où peut-on
payer en Bitcoin ?
S. T. / Dans tous les lieux

acceptant ce mode de
paiement. Il suffit d'introduire l'adresse du client et
le montant de la transaction (en ligne ou sur votre
ordinateur). C'est très simple et ce paiement est anonyme.
Info-éco / Est-ce vraiment
sécurisé comme technologie ?
S. T. / Le Bitcoin repose
sur les meilleurs technologies de cryptologie. On
peut avoir des doutes sur
la monnaie, mais tous les
chercheurs confirment
que le produit marche. Il
est impératif de sauvegarder votre fichier wallet.dat
et de bien vous souvenir de
son mot de passe. Si vous
perdez l’un ou l’autre, vos
Bitcoins sont perdus sans
espoir.
Info-éco / Comment évolue la cryptomonnaie ?
S. T. / Le Bitcoin est de
plus en plus utilisé, même
si en France son évolution
est timide. Sa valeur ne

cesse également de monter, en un an, il a pris
200 %, pour atteindre les
655 €. Le réseau fonctionne
et il est stable et mature.
Nous sommes désormais
dans la phase de démocratisation afin que tout le
monde s'en empare. Ça
peut prendre du temps,
internet a mis 20 ans avant
que les applications ne
soient diffusées auprès des
particuliers.
Info-éco / Quel est son avenir ?
S. T. / Il y a deux parties,
la partie technologie fonctionne, mais le côté monnaie a du mal à se faire
accepter, il y a des aspects
de psychologie, philosophie, politique ... à prendre
en compte . C'est quelquechose de mondial, les
enjeux sont plus importants. Ça marche, mais le
Bitcoin
peut
aussi
mourir. ◆
PROPOS RECUEILLIS PAR
LYDIA DE ABREU

Agenda
6 au 17 juillet
Festival ludique
international de
Parthenay

éclectique, allant du jazz au
rap, en passant par la chanson
française et le rock.

La ville se transforme en un
terrain de jeux géant. Cirque,
vidéo, médiéval, jeunes créateurs … cette 31e édition est
encore très riche.

2 juillet au 11 août
Les Heures Vagabondes

Abonnement :
99 euros pour un an
Tél. : 05 45 31 06 05

13 au 17 juillet
Les Francofolies de
La Rochelle

Imprimerie :
L'Éveil - 43 000 Le Puy en Velay

Sur le port, les artistes se suivront sur scène pour un panel

Le département de la Vienne
programme 15 concerts gratuits
sur son territoire. Le premier
concert se déroulera à Vouillé
qui accueillera Angun. Il y aura
aussi Les Innocents, Mickey 3D,
Boulevard des Airs, Pony Pony
Run Run, Hervé Vilard, Les Hurlements d’Léo ou encore

Natasha Saint-Pierre.

25 au 28 août
Festival des Lumières

10 au 15 août
Le Championnat de
France de montgolfières

A Montmorillon, à la Maison
Dieu, la musique classique sera
à l’honneur avec notamment
Jean-François Zygel, les Musiciens du Louvre ou Cyril Huvé
et le Paris Mozart Orchestra.

A Mirabeau, se dérouleront six
jours de compétition et de
fête avec des baptêmes, des
jeux en bois, une ludothèque,
des structures gonflables, des
ateliers de création de boomerangs … Dans les airs, 65 montgolfières s’affronteront.

25 août
Poitiers l’été
Pour finir en beauté la saison
de Poitiers l’été, la ville
accueillera le chanteur Black M,
à partir de 21 h, place Leclerc.

Un mois, un Territoire
I 3 I InfoEco Juillet-Août 2016
COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU NEUVILLOIS

Agriculture et entreprises font
la force du Neuvillois
L'accroissement de la population, l'arrivée de nouvelles activités commerciales et artisanales
sont des enjeux pour le territoire. Entre territoires péri-urbains et ruraux, chaque espace doit trouver
sa place en jouant sur ses atouts.

A

la fois en proche
de Poitiers et non
loin de Châtellerault, le Neuvillois bénéficie d'une position avantageuse par rapport aux
grands axes routiers. L'intercommunalité rassemble 10 communes, pour
17 000 habitants.
« Nous sommes un véritable bassin de vie, souligne
Henri Renaudeau, président de la communauté de
communes du Neuvillois
et maire de Vendeuvre-duPoitou. Les gens vivent et travaillent sur place. Et par rapport à d'autres territoires,
nous avons la particularité
d'être un territoire créateur
d'emplois, du moins où la
situation est plus favorable
que sur l'ensemble du département. Nous avons un tissu
diversifié d'entreprises, du
commerce au service, de l'industrie à l'artisanat. » Le territoire compte dix zones
économiques dont cinq à
Neuville-de-Poitou. « Nous
avons un cœur et des pôles
secondaires tout aussi dynamiques (Cissé, Avanton, Vendeuvre-du-Poitou). » Les

efforts se concentrent sur
la dernière en date, celle
du Chiron à Neuville. « Il y
a une bonne dynamique de
vente, plusieurs compromis
ont été signés. » Au vu des
perspectives et de la bonne
commercialisation, un
agrandissement de cette
zone est déjà envisagé. La
deuxième est celle de la
Cour d'Hénon à Cissé. A
côté de ces zones d'activités, la communauté porte
attention au maintien des
commerces de proximité.
« Nous accompagnons la
volonté de Neuville de maintenir ses commerces en centre-ville. Nous faisons attention de maîtriser notre
urbanisation. »
L'intercommunalité
porte une attention particulière à la desserte numérique du territoire. « Il y a à
la fois, la montée en débit sur
certains secteurs et de l'autre
l'émergence de nouveaux services. La fibre est une véritable opportunité. Nous avons
conscience que c'est aussi la
condition pour attirer les
entreprises. »

Henri Renaudeau

“ Nous avons
la particularité
d'être
un territoire
créateur
d'emplois ”

Viticulture et
maraîchage
Via le Pays Haut Poitou
et Clain, le territoire bénéficie de fonds européens.
« Depuis plusieurs années, il
y a une bonne dynamique
pour valoriser cet espace
rural », explique l’ancien
président du Pays Haut
Poitou et Clain. Avec le
nouveau programme, il
s'agit d'encourager la
croissance verte et l'économie numérique, de valoriser les ressources locales
et de développer une économie de proximité. De

nombreuses actions ont
déjà été menées, avec la
Nuit des Saveurs, la constitution d'un guide des
producteurs, le recensement de chemins de ran-

données … « Nous insistons
aussi sur nos productions
agricoles locales qui font notre
identité. Nous avons de belles
réussites comme l'échallion ou
la vigne. Il y a une nouvelle

vigueur sur le maraîchage et
de belles capacités. Nous les
accompagnons pour organiser la filière. Plusieurs groupements ont émergé. C'est
permettre la vente de produits
à la ferme, comme trouver de
nouveaux débouchés auprès
des grandes surfaces ou des
collectivités, favoriser les circuits courts. »
Les équipements sportifs, dont la piscine intercommunale, comme la
politique enfance et jeunesse participent à la qualité de vie du territoire. Le
soutien aux associations
locales est aussi important. « C'est aussi ce tissu qui
fait se sentir bien sur
place. » ◆
MATHILDE WOJYLAC

NEUVILLE-DE-POITOU REPENSE SON CENTRE
Sur Neuville-de-Poitou, une étude de requalification urbaine sur certaines friches est en cours pour
voir comment redynamiser ces espaces. « Ce sont des propriétés privées, souligne Séverine Saint-Pé,
maire de Neuville-de-Poitou. Nous ne pouvons que leur proposer des projets et les accompagner,
être facilitateur. Nous avons la taxe sur les friches commerciales pour essayer de faire bouger les
choses, mais ce n'est pas évident. » La maire porte aussi une attention particulière au maintien des
commerces de proximité. « Nous sommes un véritable bassin de vie. Les habitants consomment
dans ce bassin de vie, il ne faut pas perdre cet avantage. C'est aussi le collège, les associations, les
équipements sportifs, les entreprises. Cette notion sera encore plus vraie à trois intercommunalités
unies demain. »

CLUB D’ENTREPRISES

Vivre et Entreprendre en Neuvillois,
mutualiser pour avoir plus d'impact
d'apéritifs-rencontres, pour évoquer un thème technique
ou aborder une problématique, une information. L'un
des derniers thèmes était par exemple le RSI. Les visites d'entreprise permettent aussi de découvrir des savoirfaire locaux, d'échanger, d'intégrer de nouveaux adhérents. Enfin, les soirées thématiques sont des moments
conviviaux, pour échanger dans un autre contexte. « L'objectif est de ne pas rester seul dans son coin, d'apporter des
conseils aussi. Ne pas s'isoler, surtout quand on est une petite
entreprise est primordial. La réflexion à plusieurs est toujours
bénéfique, cela permet de voir plus loin, d'avoir un regard différent sur les choses. »
L’association a par exemple visité l’entreprise APE Etiquettes.

Mutualiser pour être plus fort

C

Le 28 mai dernier, pour la première année, l'association a organisé des portes-ouvertes communes à plusieurs adhérents. 25 entreprises ont ainsi participé à l'opération. « Nous menions une réflexion en ce sens depuis
septembre. C'est une grosse opération pour nous. Le principe
est que la personne qui va visiter une entreprise, un commerce
participant à l'opération va recevoir un passeport. Il contient
notamment toutes les coordonnées des autres participants et
un plan. A chaque nouveau site visité, un coup de tampon est

réé en 1999, le club d'entreprises Vivre et Entreprendre en Neuvillois compte aujourd'hui une
soixantaine de membres, des commerçants, aux
industriels en passant par les artisans. « Notre objectif est
de créer une bonne dynamique et de pourquoi pas réaliser du
business ensemble », explique Richard Colas, président de
l'association et gérant de RC Informatique, basé à Neuville-du-Poitou.
Cela passe par l'organisation de cafés-rencontres ou

donné. Plus il y a de marques, plus les chances d'obtenir un
lot augmentent. A la fin de la journée, un tirage au sort a été
effectué parmi les passeports validés. » Des animations ont
également été mises en place (essai de vélos électriques,
calèche ...), ainsi que quelques stands d'information
(notamment les sapeurs-pompiers). « Au lieu d'organiser
des portes-ouvertes seules, les entreprises créent un réseau,
pour avoir plus d'impact. C'est aussi un moyen de faire savoir
et découvrir ce qu'il se fait sur le territoire, à proximité d'un
entreprise que l'on connaît déjà. »
Une autre opération commune a été aussi l'organisation d'une collecte de déchets. « Nous allons essayer de
mettre en place plus d'opérations de ce type, en lien avec le
développement durable. Nous réfléchissons aussi à la mutualisation de certains achats. Cela permet de faire des économies.
Nous partageons des solutions, des bons plans. »
Avec demain la future intercommunalité à trois, la
réflexion est lancée pour créer une fédération avec les
autres clubs. « Il faut d'abord apprendre à se connaître, à
initier des choses ensemble. Cela commencera sans doute par
une soirée inter-associations où les chefs d'entreprise pourront
se rencontrer. » ◆
M. W.

Vie des Entreprises
I 4 I InfoEco

Juillet-Août 2016

MÉDECINE – POITIERS / 86

Sim Life : simuler la vie pour
mieux former les chirurgiens
En recréant toutes les conditions d'une vraie chirurgie et notamment par le biais de la circulation
sanguine, de la respiration, les chirurgiens pourront se former aux nouvelles techniques d'opération.

L

a recommandation « Plus
jamais de première fois
sur un patient » implique
de repenser la formation des
chirurgiens. A Poitiers, le laboratoire d'anatomie de l'université s'est penché sur la question.
« L'objectif est alors de recréer un
bloc opératoire le plus réaliste possible, mais sans patient », explique
Cyril Brèque, chercheur et porteur du projet Sim Life.
Tout commence par un
besoin. L'école francophone du
prélèvement multi-organe cherchait un moyen de mieux former
ses chirurgiens à prélever. L'un
des points cruciaux est de
recréer la circulation sanguine
(mais sans battement de cœur)
et la respiration sur un corps
(dont le mouvement de la cage
thoracique).
Sim Life doit permettre à des
cardiologues de venir tester leur
technique pour poser une valve
cardiaque par exemple. Ou encore
à des chirurgiens de l'obésité de
s'améliorer sur de nouvelles techniques. La machine est toujours

en développement aujourd'hui et
des premiers retours doivent permettre de la modifier, d'arriver au
bon modèle d'apprentissage.
Toute une intelligence de programmation a été pensée, c'est cet
ensemble machine et système
d'exploitation qui fait la pluevalue.

Créer un pôle de formation
Le système a été développé sur
les fonds propres des laboratoires et breveté en novembre 2015.
Il est aujourd'hui la propriété de
l'université de Poitiers, du CHU,
du CNRS et de l'Inserm. Six inventeurs ont été reconnus. « Nous
nous sommes posés la question de la
suite. Le brevet doit nous permettre
de commercialiser l'ensemble, de diffuser notre machine, tout en continuant les développements. » La
société est en cours de constitution. Les aspects éthiques, juridiques, financiers sont passés en
revue, pour une création effective
en janvier 2017 normalement.
« Poitiers doit devenir un centre de
pointe dans la simulation chirurgi-

Cyril Brèque est enseignant-chercheur et porteur du projet Sim Life. A ses côtés,
se trouvent également les professeurs Jean-Pierre Richer et Jean-Pierre Faure.

cale. Pour cela, nous rencontrons aussi
tous nos partenaires (l'agence régionale de santé le CHU, la Région …). »
La R&D serait réalisée à l'université, pendant que la start up se
chargerait de la commercialisation. « Il faut savoir s'entourer dans
cette phase de création de la structure. » L'idée est d'arriver à cons-

tituer un pôle de formation, un
réseau, Re-force. « L'objet est de proposer aux chirurgiens des outils pour
mieux les former, former les nouveaux arrivants. Aujourd'hui, il n'y
a pas d'équivalent à notre produit. »

Un premier prototype

été réalisé avec des éléments de
récupération, « avec les moyens du
bord ». Aujourd'hui, le premier
véritable prototype est en cours
de réalisation. « Il sera plus petit,
plus fonctionnel, plus simple. » Tout
le travail consiste à sélectionner
chaque composant, à contacter
et choisir les constructeurs.
Des formations ont déjà commencées. Sur quatre jours, une
cinquantaine de chirurgiens de
toute la France vont se former
aux gestes. « C'est aussi pour eux
mieux appréhender leur futur environnement, apprendre à gérer leur
stress. » Sim Life s'adresse aux
jeunes médecins, aux chirurgiens déjà installés qui souhaiteraient améliorer leur technique
ou mettre en œuvre de nouvelles techniques opératoires. C'est
aussi former des médecins à de
nouveaux produits.
Après avoir remporté le Coup
de cœur du jury au concours
Créa'Vienne, la prochaine étape
va être de déposer le dossier
devant bpifrance. ◆

Le premier démonstrateur a

MATHILDE WOJYLAC

CHIMIE VERTE — POITIERS / 86

Laboratoire Cerès : Ne fumez plus,
vapotez vert pour tout arrêter !
En douceur, le résultat n'en sera que meilleur. Exit le tabac, prenez un bol d'air ou vapotez vert,
le laboratoire Cerès à Poitiers propose une alternative saine pour arrêter de fumer à moindre risque
pour votre santé.

L

auréat du prix spécial innovation
sociale avec la mention internationale, Antoine Piccirilli, chimiste
de formation et gérant du laboratoire
Ceres a mis au point une formule de
liquide simple et sans danger pour les
e-cigarettes. « J'ai toujours été sensible aux
problèmes de santé, mes maîtres mots sont
sécurité et efficacité. » En analysant la formulation des liquides des e-cigarettes
très en vogue, il constate qu'ils contiennent plus de trente molécules, beaucoup
trop à son goût et se met à plancher sur
une solution plus simple à vocation thérapeutique.
Alors directeur de Valagro, Antoine Piccirilli saute le pas de l'entrepreunariat et
crée le Laboratoire Cerès en janvier 2014.
« Nous avons mis au point une molécule végétale qui remplace toutes les autres. A celle-ci,
nous avons ajouté un produit de substitution
de la nicotine qui est non addictif et non
toxique. » Une innovation qui n'est pas

Antoine Piccirilli

“ Notre objectif
est de lancer
un dispositif
médical
pour arrêter
complètement
de fumer ”

passée inaperçue auprès de Gaïatrend, le
leader français du e-liquide. « Il aromatise

notre e-liquide végétal et nous profitons de son
développement exponentiel, notamment au

Bénélux. En France, Gaïatrend vend à ses
réseaux habituels (bureau de tabac, boutique)
et nous nous concentrons sur les pharmacies
et parapharmacies. Notre objectif est de lancer un dispositif médical pour arrêter complètement de fumer. »

Un substitut plus naturel pour
stopper la cigarette
Soutenu par l'ex Poitou-Charentes, bpifrance, les laboratoires de l'Université de
Poitiers, pour développer ses brevets,
Antoine Piccirili est très reconnaissant :
« Sans ces soutiens, je n'aurais pas financé les
phases de faisabilité, mais ils ont cru au produit. Et aujourd'hui nous le développons pour
l'international dans l'intention de lutter contre
le tabagisme ». Mieux qu'un simple liquide,
le Végétol et sa molécule recomposée de
nicotine est 95 % moins toxique que le
tabac. « Le but n'est pas de s’y habituer, mais
au final de ne rien inhaler du tout. » ◆
LYDIA DE ABREU

Vie des Entreprises
I 5 I InfoEco

Juillet-Août 2016

BÂTIMENT – VOUILLÉ / 79

Menuiserie Bonnin veut travailler
pour les monuments de France
Arnaud Codet-Gauthier a voulu devenir son propre patron et a repris l'entreprise Menuiserie Bonnin. Son
objectif est de faire reconnaître ses savoir-faire et d'obtenir l'agrément Monuments de France.

E

n 2013, Arnaud
Codet-Gauthier a
repris l'entreprise
Menuiserie Bonnin. De
trois salariés, aujourd'hui
ils sont huit, ainsi que
deux apprentis. Tout en
ajoutant des compétences,
le nouveau gérant a voulu
faire reconnaître les savoirfaire de la société.
« J'étais dans un grand
groupe et à 40 ans, je voulais
voir autre chose. » A ses
côtés, sa femme Dolly crée
en 2001 un cabinet d'architectes d'intérieur, Trait
pour trait. « Nous cherchions
une activité complémentaire.
Mon travail consistait à fabriquer des stands. Je maîtrisais
donc toute la partie menuiserie, agencement, signalétique … Nous cherchions dans
ce secteur. » Finalement, ils
sont mis en contact avec
Daniel et Louis Bonnin
pour reprendre leur
société. « Je suis moi-même
originaire de Vouillé et chaque
fois que je passais devant
leurs locaux, je me disais que

L’entreprise dirigée par Arnaud Codet-Gauthier travaille pour les
particuliers, comme pour les professionnels.

si j'avais une entreprise j'aimerais qu'elle ressemble à
celle-ci. Elle a une bonne
renommée, des locaux et
machines en bon état et de
véritables savoir-faire. » En
juillet 2013, l'affaire est
entendue. « Le plus difficile
a été de constituer l'équipe, de
trouver les bonnes personnes.
L'entreprise forme à nouveau
des apprentis ou des compagnons du devoir. La formation
est nécessaire sur ces métiers
en voie de disparition. » Il
recrute notamment un

responsable de projet.

Trois spécialités
« Nous ne posons que ce
que nous fabriquons. » Porte,
fenêtre et autres ouvertures sont réalisées en bois et
sur-mesure. L'entreprise
intervient sur des constructions anciennes, en collaboration avec des architectes, notamment des
Bâtiments de France, ou
encore le service patrimoine de villes. Elle réalise
par exemple en ce moment

La fabrication de fenêtre en bois sur-mesure est une des spécialités.
le remplacement des fenê- ment de la restauration de
tres de la préfecture de la meubles anciens. Elle
Vienne. La deuxième spé- revend également des peincialité est l'agencement : tures de la marque anglaise
placard en chêne massif, Farrow & Ball.
dressing, cuisine, sous-bassement … ou pour des pro- Faire reconnaître
fessionnels des banques ses savoir-faire
d'accueil (comme pour la
L'entreprise travaille
Table d'Arthur au Futuro- essentiellement sur la
scope), la devanture d'un Vienne, même si parfois
magasin (la brasserie Au elle est amenée à se déplaBureau, rue Carnot à Poi- cer à Niort, Blois ou Paris.
tiers) ou son intérieur. « Nous avons déjà le reconEnfin, Menuiserie Bonnin naissance métiers d'art pour
réalise quelques travaux l'activité menuiserie bois surd'ébénisterie d'art, notam- mesure, mais l'objectif est

d'obtenir la qualification qui
permet de travailler sur les
monuments historiques. Pour
le bois, seulement une trentaine d''entreprises l'ont en
France. » Arnaud CodetGauthier aimerait aussi que
la société soit reconnue
Entreprise du patrimoine
vivant (EPV). Pour développer son activité, il compte
sur la notoriété du
concours Créa'Vienne, dont
il a été lauréat dans la catégorie Reprise. Il aimerait
également réaliser un film
sur l'entreprise et améliorer le site internet. « Nous
avons un bel atelier, nous
devons le mettre en avant. » ◆
M. W.

FICHE D’IDENTITÉ
Siège : Vouillé
Dirigeant : Arnaud CodetGauthier
Création : 1971, reprise en
2013
Effectif : 8 personnes et
deux apprentis
CA : 600 000 ¤
Surface : 1 300 m2

SANTÉ — CHÂTELLERAULT / 86

Phoenix Pharma et Radiante leaders
dans leur domaine
Dans le cadre des Etats généraux sur le thème de la santé, le conseil départemental en a profité pour
visiter trois entreprises châtelleraudaises rayonnant dans le médical. Zoom sur un acteur clé de la
distribution de médicaments et l'un des leaders du bas de compression.

R

elier la parole à du concret était
l'objectif de cette rencontre des
Etats généraux de la ruralité sur
le thème de la santé qui avait lieu à Châtellerault le 16 juin.
Au delà de la table ronde, le conseil
départemental, conduit par son président
Bruno Belin, a organisé une journée marathon pour découvrir les talents locaux qui
évoluent dans le milieu médical. Après
avoir visité l'entreprise Duverger, spécialisée dans la vente et location de matériel
pour le maintien à domicile, les élus se
sont rendus chez Phoenix Pharma, répartiteur pharmaceutique. « Notre mission est
d'acheter, stocker et distribuer les médicaments
en Vienne et dans le sud de l'Indre et Loire,
présente Lucile Botta, pharmacienne
responsable de l'agence. Nous avons deux
activités principales. La première est la distribution de médicaments en moins de 24 h aux
officines, la seconde est de sécuriser la chaîne

Bruno Belin, président du département et les élus en visite chez Phoenix Pharma et Radiante.

des médicaments, en suivant le retrait de lots,
en collectant Cyclamed et en participant à la
lutte contre la contre-façon. » Sur un espace
de 640 m², 9 930 références de médicaments se côtoient. Châtellerault est l'une
des 22 agences en France du groupe Phoenix Pharma, n°2 en Europe. Forte de ses
18 salariés et ses systèmes informatisés
et très sécurisés, l'entreprise réalise deux

livraisons par jour à ses 60 clients, son
chiffre d'affaires s'élève à 2,5 M€par mois.

Radiante, rend les jambes belles
L'un des leaders des bas de compression a fait de l'innovation son leitmotiv.
Installée depuis 1968 à Châtellerault, l'entreprise Cognon-Morin est née en 1830.
En 2008, après avoir rejoint le groupe

groupe BSN médical, elle prend le nom
des bas qui ont fait son succès : Radiante.
Chaussettes, bas et collants de compression n'ont plus de secret pour les 150 salariés de la production. Guipage, tricotage,
teinture, couture et emballage, les élus du
conseil départemental ont suivi la chaîne
de production de A à Z et sont restés bouches bées. Karine Jouneau, bluffée par le
travail d'une couturière, lui a demandé
combien d'années d'expérience elle avait.
A la grande surprise de tous, elle n'est présente dans l'entreprise que depuis un an.
« C'est une reconversion réussie », précise-telle. « La formation est l'une de nos forces »,
souligne Eric Guineau, le directeur des
ventes. L'entreprise emploie au total
300 personnes et réalise 35 M€ de chiffre
d'affaires. Elle compte 5 000 références de
produits et propose du sur-mesure. ◆
L. D. A.

Vie des Entreprises
I 6 I InfoEco

Avis d’expert
La Déclaration Sociale
Nominative se généralise

Juillet-Août 2016

ECOSCOPE / JULIA KURNIKOWSKI TERRIEN Responsable du service Economie et
entreprises pour la Communauté d'Agglomération du Pays Châtelleraudais

“ J’ai besoin d’apprendre en permanence ”
Julia Kurnikowski Terrien

Vous le savez, toutes
les entreprises devront
avoir intégré le dispositif DSN début 2017.
Cependant, certaines
catégories d’entreprises
doivent passer en DSN
au 1er juillet 2016. Il s’agit des entreprises du
régime général et agricole, ne faisant pas
appel à un tiers déclaFlorence Grelier, conseillère
rant, et dont le montant employeurs à la CPAM
de cotisations est égal
ou supérieur à 50 K€, ainsi que les tiers déclarants
dont le montant de cotisations sociales est égal ou
supérieur à 10 millions d’euros pour l’ensemble de
leur portefeuille.

“ Il y a
de l'innovation
à Châtellerault,
mais nous ne
le savons
pas assez.
Ma mission est
de mettre
en exergue
tout
ce potentiel ”

Voici les recommandations en 4 étapes pour
démarrer de façon sereine dans le dispositif :
• Contacter son éditeur pour vérifier le calendrier
de mise à disposition d’un logiciel de paie adapté à
la DSN ou contacter son expert-comptable pour faire
le point sur les démarches à suivre.
• Vérifier la qualité des données à transmettre par
la DSN : SIRET, NIR salariés, données des contrats de
travail, données de cotisations ...
• Tester ses DSN avant envoi réel, notamment grâce
à l’outil DSN-Val et l’envoi via Net-DSN de DSN de
test.
• Consulter son tableau de bord, une fois sa DSN
réelle émise, afin de prendre connaissance des différents bilans retours et des éventuelles corrections
à opérer.
Une autre actualité importante de la Déclaration
sociale nominative : c’est l’extension à l’automne
2016 de nouvelles déclarations disponibles dans la
DSN. En effet, le périmètre de la DSN s’étendra, avec
le remplacement des formalités de recouvrement de
la retraite complémentaire et des contrats collectifs
complémentaires santé et prévoyance et de la DADSU. La DSN se substituera ainsi non plus aux 9 déclarations disponibles aujourd’hui mais en remplacera
plus de 20. Les entreprises qui auront toutes adopté
la DSN en janvier 2017 n’auront plus de DADS-U à
produire en janvier 2018.

Pour rappel les déclarations remplacées
aujourd’hui par la DSN sont :
DSIJ : les attestations de salaire pour le paiement
des indemnités journalières en cas de maladie,
maternité, paternité, pour les régimes général et agricole de la Sécurité sociale
AE : les attestations d’employeur destinées à Pôle
emploi,
DMMO et EMMO : les déclarations mensuelles de
mouvements de main d’oeuvre (DMMO) pour les
entreprises de 50 salariés et plus, et les enquêtes
mensuelles de mouvements de main d’oeuvre
(EMMO) pour les entreprises de moins de 50 salariés,
Les formulaires de radiation destinés aux organismes gérant les contrats collectifs (institutions de
prévoyance, mutuelles, sociétés d’assurances)
La DUCS : déclaration unifiée des cotisations sociales, adressée aux Urssaf et CGSS
Le RMM : relevé mensuel de mission pour les ETT.
Contact : N’oubliez pas de consulter régulièrement
le site www.dsn-info.fr qui est le site de la déclaration sociale nominative.
Florence Grelier : contactemployeur@cpam-poitiers.cnamts.fr.

BIO EXPRESS
1978 Née le 14 septembre
2000 Décroche son BTS de tourisme et
est aussi diplomée d'anglais par la
chambre de commerce franco-anglaise
2000 Travaille chez Airportconnexion à
Paris comme directrice commerciale
2008 Obtient une Maîtrise de Droit
2009 Rejoint le conseil régional PoitouCharentes au service INTERREG Espace
Atlantique
2009 Passe un Master 2 Professionnel
Management et Audit en Secteur Public
2010 Enchaîne avec un DIU Patrimoine et
Développement Local Université Francoquébcoise sur le patrimoine
2010 Intégre la mairie de Buxerolles au
service finances et commande publique
2011 Réalise un DU Passeport
Compétences Création :
accompagnement des futurs
entrepreneurs
2011 Devient développeuse économique
pour le Grand Poitiers
2015 Est directrice de la pépinière
d’entreprises René Monory
2016 Devient responsable du service
Economie et entreprise pour la
communauté d’agglomération du Pays
Châtelleraudais

Carrière. Quelle est votre plus
belle réussite professionnelle ?
Julia Kurnikowski Terrien / Ce sont
celles qui vont venir. Ce qui est fait est
fait, c'est l'expérience. Je vous répondrai à la fin de ma carrière.
Conseil. Quel conseil donneriezvous à un jeune chef d'entreprise ?
J. K. T. / S'entourer ! Un chef d'entreprise doit être curieux et ne pas
rester seul pour apprendre son
métier, devenir plus compétent et
poser des questions. Il est essentiel
de rejoindre un club pour être
entouré, ceux des territoires sont très
actifs.

Motivation. Qu'est-ce qui vous
motive dans votre travail ?
J. K. T. / Tout ce qui est nouveau,
ce que je ne connais ou ne maîtrise
pas. J'ai besoin d'apprendre en permanence, je me nourris de découvertes. Je déteste m'ennuyer.

Avenir. Quels sont les dossiers en
cours ?
J. K. T. / Je veux faire rayonner le
territoire pour lequel je travaille. Je
suis une personne fidèle et je m'attache vite. Le Châtelleraudais est
riche de son patrimoine industriel
et des personnes qui s'impliquent
pour son développement. Il y a de
l'innovation à Châtellerault, mais

nous ne le savons pas assez. Ma mission est de mettre en exergue tout
ce potentiel. Nous avons deux axes
de travail ; le premier est la mise en
place d'une stratégie pour développer les innovations dans l'agriculture, nous allons créer des synergies
entre les différents acteurs. Le 2e axe
concerne la mise en place d'un
Fablab dont les objectifs sont de
transmettre des connaissances à
tous les publics — étudiants, dirigeants, passionnés — et de mettre à
disposition des machines sophistiquées afin de développer des prototypes. A l'instar du fablab de la filature de Ligugé, nous en souhaitons
un qui corresponde à notre territoire.
Nous envisageons une ouverture fin
2017 sur la zone d'activité Monory.
A plus court terme, nous allons lancer une nouvelle newsletter et nous
créons un observatoire économique.

Mots croisés. Pouvez-vous nous
donner trois mots pour vous définir ?
J. K. T. / Curieuse, perfectionniste
et travailleuse.
Loisirs. Quels sont vos loisirs ?
J. K. T. / Depuis deux ans, c'est
pathétique, je ne fais que travailler.
Mais si je peux, j'adore la lecture et
si possible au bord de la mer pour
lâcher prise. ◆
PROPOS RECUEILLIS PAR LYDIA DE ABREU

QUESTIONNAIRE DE PROUST
La qualité que j’apprécie chez les autres
L'ouverture d'esprit
Ce que j'apprécie le plus chez mes amis
L'autodérision
Mon principal défaut
L’exigeance
Mon occupation préférée
Lire
Mon rêve de bonheur
L'accès à l'éducation pour toutes
Le pays où je désirerais vivre
Je suis bien en France, mais j'adore New-York
La couleur que je préfère
Le bleu
Votre plat préféré
Les lasagnes

Mes auteurs favoris
Les auteurs Dostoievski et Soljenitsyne, ou encore les écrits
d’André Breton
Mon film préféré
La vie est belle
Mes peintres favoris
Magritte, Chagall, Saint Phalle
Mes héros dans la vie réelle
Les hommes forts comme ma mère
Ce que je déteste par-dessus tout
Le manque de courage, même l'hypocrisie se pardonne si c'est
dit avec courage
Le don de la nature que je voudrais avoir
Dessiner
Ma devise
Labor omnia vincit improbus : « Le travail opiniâtre vient à bout
de tout. »

Vie pratique
I 7 I InfoEco

Juillet-Août 2016

COACHING AVEC ... Sophie Thomazeau

Du manager au manager coach
Sophie Tomazeau

“ Le manager
coach porte
une attention
toute particulière
aux individus,
à leurs émotions
et aux conditions
qui vont favoriser
leur réussite”

manager coach. Ce nouveau manager est doublement centré sur la personne et le développement
de sa performance. Pour
cela, il met en place un
accompagnement personnalisé qui vise à développer l’autonomie et la
responsabilité. Il permet
ainsi au collaborateur de
développer ses compétences et de mobiliser ses res-

sources en évitant les
Risques Psycho Sociaux.

Mais quelles sont les
grandes différences
entre le manager et le
manager coach ?
Là où le manager est
focalisé sur les résultats, le
manager coach porte une
attention toute particulière
aux individus, à leurs émotions et aux conditions qui

vont favoriser leur réussite.
Comme le coach avec son
coaché, il amène ainsi ses
collaborateurs à donner le
meilleur d’eux-mêmes.
C’est l’effet Pygmalion.
Là où le manager
incarne l’autorité qui sait
ce qu’il faut faire, le manager coach recherche le
feedback et accepte de se
remettre en question. Il fait
émerger les idées, stimule

la prise de responsabilités
de ses équipes et ne décide
pas seul. Il diffuse ainsi le
concept de coresponsabilité dans les équipes.

Alors comment
devient-on manager
coach ?
A La vie au boulot, nous
avons identifié 10 commandements du manager
coach© :
• Travailler sur sa propre
sécurité intérieure.
• Se donner des encouragements.
• Visionner son film du
succès et du plaisir.
• Se mobiliser physiquement.
• Partir de ses qualités.
• Oser la confiance dans
les autres.
• Se donner des droits.
• Accepter ses limites et
savoir les exprimer pour
obtenir de l’aide.
• Ne pas dépendre du
regard des autres, c’est leur
regard par rapport à leur
cadre de référence.

• Ne pas prêter aux autres des intentions ou des
opinions non exprimées.
Fonctionner comme un
manager coach, ce n’est
pas une mode, c’est une
posture. C’est pourquoi,
au-delà des formations
pour les managers, il est
essentiel de former des
« Dirigeant coach » ou « RH
coach ». Cette formation
permet de comprendre
comment les outils du
coaching peuvent venir
enrichir son management,
de clarifier son rôle, de
développer ses qualités de
coach mais aussi d’élargir
son registre relationnel. ◆

Contact
Article écrit par Sophie Thomazeau, dans le cadre de “La vie au
boulot“.
Site : www.lavieauboulot.com.

ANGGUN
D)
N
A
B
E
V
I
GUTS (L
NE
MALICOR
RD
A
L
I
V
É
V
R
HE
D
MICKEY3
Y
LIANE FOL
UA
D
O
S
S
I
N
YA
AKIM
H
T
E
S
S
MOU
MEN
N
I
A
T
N
U
MO
NTS
E
C
O
N
N
I
LES
IER
P
T
N
I
A
S
NATASHA
RA
HINDI ZAH
D’LÉO
S
T
N
E
M
E
LES HURL
UN
R
N
U
R
Y
N
PONY PO
IRS
A
S
E
D
D
R
BOULEVA

016
2
é
t
é
21h -

106.4

VousNousEnsemble
VousNousEnsemble

n° 2-108661 et 3-108662

O

n ne naît pas
manager, on le
devient et on se
développe tout au long de
sa carrière. Aujourd’hui, la
plupart des organisations
l'ont compris et ne manquent pas de former leurs
managers aux basiques du
management : délégation,
conduite d'entretien, fixation d'objectifs et autre
recadrage ...
Pourtant, les organisations actuelles ont atteint
un tel niveau de complexité et connaissent de
telles turbulences que la
posture de manager y est
essentielle mais non suffisante. Aujourd’hui, les
managers sont attendus
sur l’accompagnement de
leurs équipes dans le
changement (un changement souvent permanent),
sur le développement des
compétences, des talents
(on parle de « guerre des
talents »), et sur le bienêtre de celles-ci.
C’est ici qu’arrive le

Tourisme
LOISIRS

Grimper dans les arbres
avec ArbréSo
Un nouveau parc accrobranche ouvre dans le sud-Vienne,
à l'Isle-Jourdain. Avec six parcours dans les arbres et plusieurs
tyroliennes, dont les deux plus longues du département, le site
promet de belles sensations.

S

ur les bords de la
Vienne, le parc
aventure ArbréSo
prend peu à peu forme.
Les parcours accrobranche
sont terminés, les éléments de sécurité sont
installés.
« Depuis 2008, nous réfléchissions à ce parc. Il va enfin
voir le jour, se réjouit Franck
Montiel, gérant d'ArbréSo
et président de l'association Oxygène 40. L'emplacement s'y prêtait. Nous
avons tout de suite accroché
avec ce site. Le cadre est vraiment magnifique. » Le parc
s'étend sur les deux berges, de part et d'autre de la
rivière. Dans les bois communaux de l'Isle Jourdain
et du Vigeant, les plus
beaux arbres ont été sélectionnés pour accueillir les
équipements. Le parc sera
constitué de six parcours
(quatre familiaux et deux
plus sportifs), soit au total
près de 75 ateliers : pont
de singe, échasses, toboggan, pont avec filet ... Les
plus hauts culminent à

17 mètres. Les personnes
ayant le vertige devront
s'abstenir. Il y aura également six tyroliennes, dont
les deux plus longues du
département : 202 et
505 mètres. La plus grande
traversera la Vienne et passera sous une arche du
viaduc.

Ligne de vie continue
Le principe de l'accrobranche est simple.
Chaque personne est équipée d'un baudrier, d'un
casque et d'une longe.
« Nous avons fait le choix
d'une ligne de vie continue,
pour plus de sécurité. La personne ne peut pas se détacher
pendant le parcours. Il n'y a
pas de décrochage possible,
pas de mousquetons à ouvrir
et fermer. » Il suffira simplement d'avancer et de
faire suivre son système
d'accrochage dans les
points d'aiguillage. Et si à
un moment ou à un autre
du parcours, un problème
survient, quatre personnes
ont été spécialement for-

Différents ponts, constitués de bois ou de corde sont proposés.

mées pour intervenir en
hauteur et descendre la
visiteur si besoin. « C'est un
projet structurant, qui déclenchera sans doute d'autres

projets. » Le site devrait
ouvrir jusqu'à la fin des
vacances de la Toussaint. ◆
MATHILDE WOJYLAC

Profitez de la Vienne à l’Isle-Jourdain
L'Isle-Jourdain offre de nombreuses activités. Cela commence
simplement par des espaces aménagés pour pique-niquer au
bord de l'eau.
L'une des activités les plus spectaculaires se déroule sur le monument emblématique de la commune : le viaduc. Depuis plus de
20 ans maintenant, l'association Oxygène 40 propose du saut à
l'élastique. Aventureux, curieux, téméraires, à la recherche de
sensations fortes … chacun pourra sauter en toute sécurité avec
un élastique attaché aux pieds. Vous aurez alors quelques secondes pour profiter d'une chute d'un peu moins de 40 mètres, mais
surtout de la montée d'adrénaline et d'une impression de liberté.
Un peu plus loin, la base nautique propose plusieurs activités :
du ski nautique, du wake bord ou encore du baby ski. Il est aussi
possible de faire du canoë-kayak. Un circuit existe entre Thierzat
et Lussac-les-Châteaux. Le parcours est familial, il faut juste
savoir nager. Si vous ne voulez pas vous baignez dans la rivière, il
existe aussi une piscine en plein air sur la commune, avec trois
bassins et un toboggan.
De nombreux sentiers de randonnées quadrillent aussi le secteur, des bords de la Vienne, à la campagne du sud-Vienne.

Il faut faire preuve d’agilité et d’équilibre sur les différents ateliers.

Le viaduc est un des monuments phares de l’Isle-Jourdain.

Il y a aussi des toboggans et des filets.

Erratum :
Dans le numéro du mois de juin, l’hôtel-restaurant
le Pigeonnier du Perron est bien situé à Availles-enChâtellerault.


Aperçu du document IE-Juillet.pdf - page 1/8

 
IE-Juillet.pdf - page 2/8
IE-Juillet.pdf - page 3/8
IE-Juillet.pdf - page 4/8
IE-Juillet.pdf - page 5/8
IE-Juillet.pdf - page 6/8
 




Télécharger le fichier (PDF)




Sur le même sujet..





Ce fichier a été mis en ligne par un utilisateur du site. Identifiant unique du document: 00435979.
⚠️  Signaler un contenu illicite
Pour plus d'informations sur notre politique de lutte contre la diffusion illicite de contenus protégés par droit d'auteur, consultez notre page dédiée.