Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Convertir un fichier Boite à outils Recherche Aide Contact



Synergies Humanitaires No 2 Juillet 2016 .pdf



Nom original: Synergies_Humanitaires_No_2_Juillet 2016.pdf
Auteur: Nguegan Nelly Farah

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Microsoft® Publisher 2010, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 29/07/2016 à 13:48, depuis l'adresse IP 41.223.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 4259 fois.
Taille du document: 2 Mo (4 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)









Aperçu du document


N ° 0 2

J U I L L E T

2 0 1 6

Synergies humanitaires
L a p ro te cti o n, qu ’est - c e qu e c ’est?
Dans ce numéro

Actualité du CCO

La protection transversale, une

La protection transversale, une responsabilité éthique

responsabilité éthique……….p.1

Visant l’intégration des principes de protection dans tous les programmes humanitaires, la protection transversale est un thème dont on entend beaucoup parler.
Mais quels en sont les éléments clés ?

Editorial par Emmanuel Moy...p.2
Les comités de protection : les
populations s’organisent contre
les abus..….….….……..….p.2
Pour déclarer un incident et
demander assistance: le 4040.p.3
Evènement à suivre & Appels à
candidature .……………….p.4
NRC : un engagement pour la
protection.…....................... p.4

Distribution de biens de première nécessité
aux personnes vulnérables affectées par les
conflits dans la Nana Mambéré.
Crédits photo: LWF.

Manon Cabaup

L’Equipe Humanitaire Pays s’est
dotée, en juillet 2016, de sa stratégie de protection. Pour le suivi
de cette stratégie, un groupe de
travail « Ethique, Normes et Principes Humanitaires » dont le CCO
est membre a été créé. La protection transversale est l’une des
priorités d’action de ce groupe.
Elle comprend quatre piliers :
Eviter de nuire ou «do no harm»
Les acteurs humanitaires doivent
prévenir et minimiser les effets
négatifs que leurs interventions
peuvent produire sur les populations. Par exemple, les personnels des ONG doivent garder en
tête qu’une distribution de vivres
expose les bénéficiaires à des
risques accrus de vols ou de violences.
Assurer un accès effectif à l’aide
L’assistance humanitaire devrait
être basée sur les besoins et répondre à une évaluation participative des vulnérabilités. Les bénéficiaires doivent y accéder sans
entrave et sans discrimination.
Ainsi, les ONG veilleront à ce que
les services fournis soient adaptés aux vulnérabilités des bénéficiaires (handicap, âge, genre…).

Etre redevable
Les acteurs humanitaires sont responsables de la qualité de leurs
programmes et de leurs comportements. Une exigence de
communication à double sens
s’impose à eux : l’information des
communautés, mais aussi l’écoute
(notamment à travers des
mécanismes de plaintes) à toutes
les phases du cycle d’un projet.
Favoriser la participation des
communautés
Les populations doivent jouer un
rôle actif et prendre des décisions
éclairées à toutes les étapes des
programmes qui leur sont destinés. Cela permet une meilleure
résilience, responsabilisation et
autonomisation des populations.
Gages de la qualité des programmes, ces quatre piliers sont
interdépendants. La protection
transversale cherche finalement à
remettre au cœur de l’action
humanitaire une de ses raisons
fondamentales : la sûreté et la
dignité des populations en toutes
circonstances. C’est un devoir
éthique dont nous sommes tous
responsables !

2

Editorial

Synergies

humanitaires

N°02

JUILLET

2016

Zoom sur...

Les comités de protection : les populations s’organisent contre les abus.
Exactions des groupes armés,
violences inter/intracommunautaires
violations des droits humains,
violences basées sur le genre:
les populations centrafricaines
sont les premières victimes de la
recrudescence d’incidents de
ces dernières semaines. Plus que
jamais, la protection des civils se
doit d’être au cœur des préoccupations de tous.
La MINUSCA a été déployée
avec pour but premier d’assurer
cette protection. La dégradation
du contexte sécuritaire justifie le
maintien de cet objectif stratégique lors du renouvellement de
son mandat, comme nous
l’affirmons dans le courrier
adressé au Secrétaire Général
Adjoint des Nations Unies en
charge des opérations de maintien de la paix le 20 juillet.
Si ce plaidoyer cible politiques et
forces de sécurité, la protection
est évidemment aussi l’affaire
des ONG. Elle constitue une
responsabilité envers les populations que nous appuyons, une
priorité de nos programmes et
de notre présence sur le terrain.
Synergies humanitaires décrypte
pour vous certaines de ces
dimensions : la protection en
tant qu’élément transversal des
programmes humanitaires; la
mise en place de mécanismes
d’alerte ou d’autoprotection; les
programmes, enfin, de certains
de nos membres, spécifiquement axés sur cet aspect.
Emmanuel Moy,
Directeur Pays
Solidarités International,
Président du CCO

Pour agir contre les menaces, de plus en plus de communautés disposent des comités de protection qui identifient des cas d’abus et les signalent aux autorités locales.
Isidore Ngueuleu

Une formation des CPC à Paoua par Oxfam. Crédits photo: Júlia Serramitjana/Oxfam

Nés face à la multiplication des
exactions
Dans les zones urbaines et rurales
de la RCA qui échappent au
contrôle des forces nationales et
internationales et où sévissent les
groupes armés, les populations
ont développé un mécanisme
d’autoprotection appelé comité
de protection communautaire
(CPC). La protection communautaire consiste, pour les personnes
affectées par un conflit, à élaborer des stratégies d’adaptation et
de réclamations de leurs droits à
leurs leaders.
Les comités de protection : Identifier et alerter sur les menaces
Les CPC sont constitués de
personnes volontaires qui identifient, suivent et signalent les
menaces qui pèsent sur la
communauté aux autorités compétentes. Ceci permet d’améliorer la réponse de protection,
particulièrement dans des zones
peu ou pas couvertes par l’Etat et
les
acteurs
internationaux,
comme celle de la Haute Kotto.
Par exemple, les CPC facilitent

l’identification des cas de violences sexuelles et sexistes nombreux en temps de crise mais
souvent dissimulés. En renforçant
la voix des femmes au sein de ces
comités, on peut réduire les cas
d’abus et de violences faites aux
femmes.
De la même manière, dans des
zones encore sous influence des
groupes armés comme Paoua ou
Batangafo, les CPC ont des capacités de règlement pacifique de
conflit, de suivi des mouvements
transfrontaliers et des retours
spontanés des réfugiés/déplacés.
Les CPC peuvent aussi directement influencer les décideurs locaux et les acteurs de sécurité sur
les questions de protection qu’ils
ont identifiées dans leurs localités. Ainsi, la remontée effective
des informations venues des CPC
nécessite une attention particulière, d’autant qu’elle peut servir
de base à un plaidoyer national
et international pour la prise en
compte des besoins de protection des populations dans une
zone sensible.

3

Synergies

humanitaires

N°02

JUILLET

2016

Dossier

« Opérationnelle depuis
Août 2013, la ligne verte,

Le 4040 : pour déclarer un incident et demander assistance
Les victimes d’incidents de protection qui appellent le 4040 sont écoutées et référées
aux services de prise en charge médicale, juridique ou psychosociale dans leur localité.
Nourhane Agamawy

4040 est un numéro
d’appel gratuit qui
fonctionne 24h/24, 7
jours/7».

«Les acteurs
humanitaires présents en
Logo de la ligne verte 4040 Crédits : 4040

RCA sont appelés à aider
à la vulgarisation de ce
numéro d’appel gratuit
dans leurs activités».

18 477
nombre total d’appels reçus
sur la ligne verte depuis le
1er janvier jusqu’à la mijuillet 2016.

498
Cas de violations de droits
humains enregistrés.

216
Cas de viol. (Le viol est au
sommet des violations
documentées).
Source: Equipe 4040

Orienter vers des services de prise
en charge
Opérationnelle depuis Août 2013, la
ligne verte 4040, qui fonctionne
24h/24, 7 jours/7, facilite l’accès à
des services d’alerte, de référencement et de prise en charge. Le 4040
est un numéro d’appel gratuit, anonyme, accessible par et pour tous en
Centrafrique. Il a été créé pour répondre aux besoins des victimes
affectées par les conflits armés en
République Centrafricaine.
Donner une voix aux victimes
La ligne verte permet de déclarer un
incident de protection et de recevoir
une information et/ou une assistance appropriée. Lorsqu’un appel
est reçu, une équipe écoute la victime, en toute confidentialité,
l’informe de ses droits et des services de prise en charge, gratuits,
disponibles à proximité. Les populations utilisent ce numéro pour alerter sur des risques ou des incidents
dans leurs localités. Elles en font
aussi usage pour demander des conseils, notamment juridiques. Les appelants peuvent en effet être avisés
sur la conduite à tenir en cas d’ur-

gence, d’accident, de découverte
d’engins explosifs, etc. Le 4040 est
ainsi un mécanisme de monitoring
de protection mais aussi un moyen
de sensibiliser les populations.
Au-delà de l’appel
L’avènement du 4040 a permis
d’améliorer la réponse à des violations avérées, en accélérant la
prise en charge des victimes. Ce
numéro s’est montré un outil efficace pour répertorier et documenter les nombreuses violations des
droits de l’Homme, générant une
plus grande conscience quant aux
exactions commises, mais aussi
parfois une réponse appropriée. Il
en est ainsi de certaines des allégations d’abus sexuels sur des
femmes et des mineurs imputés
notamment à des éléments des
forces internationales. Certains
renseignements recueillis ont permis enfin d’alerter pour prévenir
ou mettre un terme à de telles violations.
La vulgarisation de ce numéro
auprès des populations reste un
défi que les acteurs humanitaires
en RCA peuvent aider à relever.

4

Synergies

Brèves

humanitaires

N°02

JUILLET

2016

Qui sommes nous ?

NRC : un engagement pour la protection
Le Conseil Norvégien pour les Réfugiés s’investit dans la protection des droits des
personnes déplacées et vulnérables.
Maureen Magee

Evènement à suivre

La Journée Mondiale de l’Aide Humanitaire sera célébrée le 19 Août prochain. La communauté humanitaire
en RCA est invitée à se mobiliser massivement pour cette journée qui sera
marquée par des expositions et dont le
programme sera bientôt disponible.

Appels à candidatures

ALIMA recherche un(e) Administrateur/trice terrain H/F basé à Boda.
Le poste est à pourvoir dès fin Août.
Les intéressés doivent envoyer un CV
ainsi qu’une lettre de motivation à
candidature@alima-ngo.org, en précisant dans l’objet du message la référence "Administrateur Boda- RCA" .

Crédits photo : NRC

Le Conseil Norvégien pour les
Réfugiés, en anglais Norwegian
Refugee Council (NRC), a redémarré ses activités en RCA en
Février 2014 après une présence
dans le pays de 2007 à 2009.
Promouvoir et protéger la dignité et les droits des personnes
déplacées est au cœur de ses
activités. NRC met en œuvre des
programmes de construction des
maisons et des infrastructures
communautaires, d’éducation,
d’eau, assainissement et hygiène
(WASH), de sécurité alimentaire
ainsi que d’information, conseil
et assistance juridique dans les

préfectures de Kémo, Mambéré
Kadéi et Bamingui Bangoran et à
Bangui, la capitale. NRC dispose
également d’une capacité rapide
et intégrée d’intervention d’urgence en cas de nouveaux déplacements ou de retours spontanés. Grâce à ses programmes
et son plaidoyer, NRC cherche à
réduire significativement les
risques à la protection en réduisant les menaces et les vulnérabilités et en renforçant les capacités d'autoprotection. En 2015,
NRC a fourni une aide humanitaire à plus de 110 000 personnes en RCA.

Synergies Humanitaires
Cette lettre d’information est un outil de partage d’information. Le contenu des articles n’engage
que leurs auteurs et ne peut être diffusé sans leur accord.

Directeur de publication : Olivier Bourgoin | Rédactrice en chef : Farah Nguegan
Contributeurs : Emmanuel Moy, Isidore Ngueuleu, Manon Cabaup, Maureen Magee

Appels à candidatures

ACTED recrute un(e) coordinateur/
trice de zone sud-est, un(e) responsable de programme relance économique et un(e) chargé(e) de programme « cash & vouchers ». Les intéressés trouveront plus de détails sur
www.acted.org/fr/centrafrique
et enverront leur dossier de candidature (CV, lettre de motivation et trois
références ) à : jobs@acted.org

Nourhane Agamawy | Impression : Imprimerie Centrafricaine (ICA).
Comité de Coordination des ONG internationales en RCA, 427, Avenue de la Victoire,
Bangui. Contacts: Email: communicationcco.rca@gmail.org , Site internet: www.ccorca.org
Le bureau permanent du CCO fonctionne grâce au soutien d’ECHO, de la Direction du
Développement et de la Coopération Suisse et de Welt Hunger Hilfe.


Synergies_Humanitaires_No_2_Juillet 2016.pdf - page 1/4
Synergies_Humanitaires_No_2_Juillet 2016.pdf - page 2/4
Synergies_Humanitaires_No_2_Juillet 2016.pdf - page 3/4
Synergies_Humanitaires_No_2_Juillet 2016.pdf - page 4/4

Documents similaires


Fichier PDF synergies humanitaires no 2 juillet 2016
Fichier PDF fichier pdf sans nom
Fichier PDF resolution 955
Fichier PDF synergies humanitaires no 3 aout 2016
Fichier PDF onu191 pdf 1 reussite
Fichier PDF resolution du conseil des dh sur la jt 2011


Sur le même sujet..