Retombées radioactives sur les Marquises 1968 .pdf


Nom original: Retombées radioactives sur les Marquises 1968.pdf
Titre: Retombées radioactives sur les Marquises

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par PDFCreator Version 0.9.5 / GPL Ghostscript 8.61, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 05/08/2016 à 00:17, depuis l'adresse IP 78.224.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 324 fois.
Taille du document: 12 Ko (1 page).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Retombées radioactives sur les Marquises

Quelques témoignages
recueillis par Moruroa e tatou

J

e soussigné Ernest A., né le 28
décembre 1942 à Taiohae (Nuku
Hiva). Je suis marié, père de 11
enfants. Je suis sculpteur depuis 1968. J’ai
travaillé à Moruroa en tant que magasinier et
serveur pendant une période de 6 mois pour
l’entreprise Dumez Citra.
En 1968, lors de mon retour de
Moruroa sur l’île de Tahuata, j’ai constaté le
phénomène suivant :
Les animaux comme les chiens, les
chevaux étaient mystérieusement atteints de
maladies et plusieurs en mourraient. Une
partie de la population de Tahuata était atteinte

d’une maladie de démangeaisons violentes.
Beaucoup de gens se grattaient jusqu’au sang.
A Akapa, sur l’île de Nuku Hiva, en
1970, j’ai constaté le même phénomène : des
animaux malades et mourants et une partie de
la population atteinte de démangeaisons
violentes. A Anahoa, dans la vallée d’à côté,
pendant la même période un nombre
considérable de dauphins – un peu plus d’une
cinquantaine – ont été découverts morts sur le
rivage. Il était impossible de consommer
poissons ou autres produits de la mer. Ils
étaient toxiques.

Herbe brûlée

J

e m’appelle Louis T. et je suis né
le 30 mai 1930 à Taiohae (Nuku
Hiva), marié, veuf et père de 12
enfants. Je suis retraité depuis 1970. J’ai
travaillé à Moruroa et Fangataufa de 1965 à
1968 en tant que chef d’équipement pour
Dumez Citra.
En 1975, j’étais employé au service
d’économie rurale et je travaillais dans
l’élevage des vaches sur le plateau de Toovi.
Pendant cette période, j’ai constaté le
phénomène suivant :

Après certaines pluies, quelques jours
plus tard, l’herbe devenait très sèche, comme
brûlée. Les animaux, vaches et chevaux,
étaient souffrants et mourant. Les animaux
mourants étaient abandonnés à l’air libre. Il
nous était strictement défendu par nos
supérieurs hiérarchiques de les toucher ou de
les enterrer. Ce phénomène a duré environ un
mois. La terre était comme brûlée, l’herbe a
repoussé au bout de 4 ou 5 mois.

Après une pluie

J

e m’appelle Paul T. et je suis né à
Vaitahu (Tahuata). Je suis marié,
père de deux enfants. J’ai été
témoin du phénomène suivant :
En 1968, à l’age de 14 ans environ,
dans mon village de Vaitahu à Tahuata, je me
rappelle qu’après une pluie la population
entière de mon village était prise d’une
démangeaison violente ; les enfants, les
adultes hommes ou femmes se mettaient à se
gratter jusqu’au sang. Ce phénomène a duré
pendant plusieurs semaines. Je me rappelle
aussi que tous les animaux étaient affectés,
cochons, chiens, chevaux, etc. Ils perdaient

presqu’entièrement tous leurs poils avant de
mourir.
Les personnes touchées sont restées
affectées pendant plusieurs années. A mon
avis, comme c’était l’avis de la plupart des
habitants de Tahuata, ce phénomène a été
déclenché à la suite des essais nucléaires de
Moruroa, les nuages étaient chargés de
matières toxiques. Beaucoup de personnes
dans mon île comme dans d’autres îles des
Marquises souffrent terriblement de maladies
de peau.

Propos recueillis par Roland Oldham


Aperçu du document Retombées radioactives sur les Marquises 1968.pdf - page 1/1




Télécharger le fichier (PDF)




Sur le même sujet..





Ce fichier a été mis en ligne par un utilisateur du site. Identifiant unique du document: 00442250.
⚠️  Signaler un contenu illicite
Pour plus d'informations sur notre politique de lutte contre la diffusion illicite de contenus protégés par droit d'auteur, consultez notre page dédiée.