Article Observateur Serge Massad .pdf


Nom original: Article Observateur_Serge Massad.pdfTitre: Toujours plus hautAuteur: diane et claude

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Microsoft® Word 2013, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 16/08/2016 à 00:56, depuis l'adresse IP 76.71.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 428 fois.
Taille du document: 135 Ko (1 page).
Confidentialité: fichier public

Aperçu du document


Toujours plus haut !
Il existe des gens remarquables qui préfèrent demeurer dans l’ombre. Toutefois, je ne peux
m’abstenir aujourd’hui d’inviter Serge Massad à gravir (sans jeu de mots) le podium afin de
vous le présenter.
Serge travaille à titre de conseiller en placement au sein de la Financière Banque Nationale.
Depuis plusieurs années, il poursuit sans relâche son objectif qui est, tenez-vous bien,
d’atteindre les sept plus hauts sommets du Monde !
En juin 2005, il amorce donc son périple en escaladant le mont Denali en Alaska, le plus haut
point de l’Amérique du Nord, à plus de 6 193 mètres d’altitude. À la suite de ce premier exploit,
il s’attaque, en juin 2006, au plus haut sommet de l’Europe, le mont Elbrouz situé en Russie, à
5 642 mètres. En décembre 2006, il revient avec fierté d’Argentine après avoir gravi le mont
Aconcagua, la plus haute montagne de l’Amérique du Sud avec ses 6 961 mètres. À l’été 2007, il
laisse son empreinte au point culminant du continent africain, le Kilimandjaro en grimpant ses
5 894 mètres.
L’an dernier, Serge inscrivit de nouvelles prouesses à sa liste déjà impressionnante, telle une
deuxième escalade du mont Denali, suivi par le mont Kosciuszko d’Australie, pour ensuite
atteindre la cime du mont Carstensz en Papouasie-Nouvelle-Guinée, les deux points culminants
de l’Océanie.
Plus récemment, il était de retour, pour la seconde fois, du camp de base du mont Everest au
Népal. Lors de sa première tentative, en mai 2008, il avait atteint la crête sud, soit à près de 300
mètres du plus haut sommet du Monde.
Prochainement, Serge envisage de se diriger vers les glaciers du Yukon pour tenter de gravir le
plus haut pic du Canada, le mont Logan qui s’élève à 5 959 mètres d’altitude.
Quand on lui demande : « Quelle est la clé de la réussite d’une bonne ascension ? »
Il nous répond :
« La préparation ! Il faut savoir où l’on est, à quoi s’attendre et avoir ce que ça prend au bon
moment… ». Il s’empresse d’ajouter : « Arriver au sommet est certainement spécial, mais cela
n’est que la moitié du parcours. Si vous y allez juste pour cette raison – celle d’atteindre le
sommet – vous ne devriez même pas vous aventurer. Ceux qui développent la fièvre des
sommets finissent pas mourir », de conclure Serge Massad.
Voilà un bel exemple de ténacité, de discipline et de courage !
Bravo Serge, et bonne chance dans la poursuite de ton idéal !

Diane Gionet
Coordonnatrice, secteur Gestion de la documentation, Banque Nationale du Canada


Aperçu du document Article Observateur_Serge Massad.pdf - page 1/1



Télécharger le fichier (PDF)

Article Observateur_Serge Massad.pdf (PDF, 135 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


article observateur serge massad
planches de votre jeu de l e te
charlie hebdo 1507 glaciers andins fabien anthelme
teranet f 151112
le hockey sur glace une niche a tout jamais
programme ete 2016

Sur le même sujet..