Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Convertir un fichier Boite à outils PDF Recherche PDF Aide Contact



Rapport TEST .pdf



Nom original: Rapport_TEST.pdf
Titre: Rapport_Stage_Cassagnex
Auteur: bruno.cassagne

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par PDFCreator Version 0.9.6 / GPL Ghostscript 8.63, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 18/08/2016 à 20:08, depuis l'adresse IP 90.73.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 301 fois.
Taille du document: 4.6 Mo (43 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)









Aperçu du document


Rapport de stage : Projet
de fin d'études

Coordination de la génération automatique du
code du système incendie sur le palier 900MW
Coordinateur automaticien
Rédacteur :

Meteowizz
Tuteur :

Thomas MULLER

MRI 900 MWE – CP2

22/08/2016

COORDINATION DE LA GENERATION AUTOMATIQUE DU CODE CP2

I. GLOSSAIRE
Abréviation

Signification

API

Automate Programmable Industriel

BIC

Bâtiment Ilot Conventionnel

BIN

Bâtiment Ilot Nucléaire

CCF

Clapet Coupe-Feu

CH3

Chinon 3

CP2

Pallier de puissance (900 MW)

DI

Détection Incendie

ECS

Equipement de Contrôle et de Signalisation (FORTE)

FdC

Fin de course

ISIS

Nom du projet pour la partie supervision

JDT

Système de Détection Incendie

MRI

Nom du projet : Maitrise du Risque iIcendie

P’4

Pallier de puissance (1300 MW)

PCF

Porte Coupe-Feu

RAZ

Remise à Zéro

CASSAGNE Bruno

2 / 43

Ce document, propriété de SNEF, remis à titre confidentiel, ne peut pas être utilisé, donné, communiqué ou reproduit sans autorisation

MRI 900 MWE – CP2

22/08/2016

COORDINATION DE LA GENERATION AUTOMATIQUE DU CODE CP2

II.TABLE DES MATIERES
I. Glossaire ..........................................................................................................................................2
II.Table des matières ...........................................................................................................................3
III. Introduction ...................................................................................................................................4
IV. Présentation du groupe SNEF ..........................................................................................................5
IV.1. Présentation de SNEF Technologie ..................................................................................................... 7
IV.2 Organigramme ..................................................................................................................................... 8
IV.3 Mon poste ............................................................................................................................................ 8
V. Présentation du Projet .....................................................................................................................9
V.1 Le Projet MRI......................................................................................................................................... 9
V.1.1 Presentation .................................................................................................................................. 9
v.1.2 Le Processus ................................................................................................................................. 12
V.1.3 Les Tests ....................................................................................................................................... 13
V.1.4 Suivi Qualite ................................................................................................................................. 15
V.1.5 Mise en Service ............................................................................................................................ 14
V1.6 Aspect Financier / Gestion ............................................................................................................ 17
V.2 Analyse Fonctionnelle et Structurelle ................................................................................................. 18
V.2.1 Analyse Fonctionnelle .................................................................................................................. 18
V.2.2 Analyse Structurelle ..................................................................................................................... 21
V.2.3 Les Besoins liée à la génération ................................................................................................... 22
V.2.4 Les Normes .................................................................................................................................. 22
V.3 La Génération...................................................................................................................................... 23
V.3.1 Le Principe.................................................................................................................................... 23
V. 3.2 Processus de réalisation ............................................................................................................. 23
V.3.3 Les SPECS ..................................................................................................................................... 25
VI. Conclusion.................................................................................................................................... 26
VII. ANNEXES ..................................................................................................................................... 27

CASSAGNE Bruno

3 / 43

Ce document, propriété de SNEF, remis à titre confidentiel, ne peut pas être utilisé, donné, communiqué ou reproduit sans autorisation

MRI 900 MWE – CP2

22/08/2016

COORDINATION DE LA GENERATION AUTOMATIQUE DU CODE CP2

III. INTRODUCTION
Je suis arrivé dans l’entreprise SNEF à Marseille dans son siège social, et plus précisément au
service SNEF Technologies, fin d’année. J’ai été intégré à l’équipe de Thomas Muller qui est
mon tuteur et le gestionnaire d’affaire de l’équipe.
J’ai donc été intégré au projet de l’équipe c’est à dire MRI, un projet de rénovation du système
de détection et de sécurité incendie pour les centrales nucléaires d’EDF sur les tranches de
pallier 900 MW, et 1300 MW.
Mon poste étant techniquement axé sur l’automatisme, j’ai entamé une mise à niveau sur le
logiciel SIGMATIC7, un logiciel fait pour programmer des automates Siemens. Une fois monté
en compétences l’on m’a confié le projet de la génération du code CP2 applicable aux
centrales de Chinon et St Laurent

I was arrived in SNEF Company’s into the headquarter, more precisely in SNEF Technology
unit, during lth last day of November. I was integrated into Thomas Müller’s team who has my
tutor and business’s administrator of the team.
Of course, I was integrated to the team’s project, which are “MRI”, a project of renovation of
the system of fire’s security and detection for the EDF’s nuclear plant especially the slice 900
MW and 1300 MW.
The work is technically axis on automation, I have started an upgrade of my capacity on the
SIGMATIC7’s software, a software made to program Siemens’s automaton. When, I had
grown up my skill, a project of code’s generation was given to me for the plant of Chinon and
St Laurent

CASSAGNE Bruno

4 / 43

Ce document, propriété de SNEF, remis à titre confidentiel, ne peut pas être utilisé, donné, communiqué ou reproduit sans autorisation

MRI 900 MWE – CP2

22/08/2016

COORDINATION DE LA GENERATION AUTOMATIQUE DU CODE CP2

IV. PRESENTATION DU GROUPE SNEF

Le Groupe SNEF figure parmi les leaders français
de l'installation électrique et plus largement, de la
gestion des lots de second œuvre.
Il intervient et opère sur les courants forts et
faibles, les procédés industriels, le génie
climatique et la maintenance.
Figure 1 : Siege social

Ses prestations couvrent les études techniques
(conception

et

réalisation),

l'installation,

LES COMPETENCES DU GROUPE

l'exploitation et la maintenance. Elles s'adressent
aux

industriels,

au

secteur

tertiaire,

aux

opérateurs de télécommunications, à la Marine
ainsi qu'aux collectivités et administrations
publiques.
Créé en 1905 à Marseille, où se maintient son
siège social, le Groupe SNEF a réalisé en 2012 un
chiffre d’affaires de 929 millions d’euros et
emploie plus de 9 000 personnes dans le monde.
Le Groupe SNEF couvre l’ensemble du territoire
français à travers plus d'une cinquantaine
d'agences et une trentaine de filiales spécialisées.

Courants forts
Courants faibles
Procédés industriels
Robotique
Distribution HT/BT
Contrôle d’accès
Détection incendie
Automatismes
Génie climatique
Maintenance
Tout Corps d’Etat
Industrie
Télécommunications
Tertiaire
Marine

Le Groupe SNEF intervient dans le monde entier
au travers notamment d’une présence en Europe
de l'Ouest, en Europe de l'Est, en Afrique et
Moyen-Orient, et en Amérique latine.

CASSAGNE Bruno

5 / 43

Ce document, propriété de SNEF, remis à titre confidentiel, ne peut pas être utilisé, donné, communiqué ou reproduit sans autorisation

MRI 900 MWE – CP2

22/08/2016

COORDINATION DE LA GENERATION AUTOMATIQUE DU CODE CP2

DECOUPAGE DES ZONES D’AGENCE FRANCE :

Figure 2 : Implantation en France

LA SNEF A L’INTERNATIONAL :

Figure 3 : Implantation dans le monde

CASSAGNE Bruno

6 / 43

Ce document, propriété de SNEF, remis à titre confidentiel, ne peut pas être utilisé, donné, communiqué ou reproduit sans autorisation

MRI 900 MWE – CP2

22/08/2016

COORDINATION DE LA GENERATION AUTOMATIQUE DU CODE CP2

IV.1. Présentation de SNEF Technologie
SNEF Technologies est une entité du Groupe SNEF, spécialisée depuis plus de 15 ans dans
l’automatisation des procédés industriels, l’informatique industrielle et la digitalisation des
données industrielles.
Cette entité propose des services allant de l’étude à la maintenance des systèmes, SNEF
Technologies accompagne principalement les entreprises des secteurs de l’Énergie
(Oil&Gas, Nucléaire…) et de l’Industrie (Ciment, Aéronautique, Pétrochimie…) dans la
modernisation de leurs outils de production et dans la transformation de leur mode
d’organisation et de gestion.
Fort de plus de 80 personnes, le service comprend 3 pôles principaux de compétences :




Informatique
Automatisme
Électrique

Les prestations réalisées par le service :

Figure 4 : Les compétences du service

CASSAGNE Bruno

7 / 43

Ce document, propriété de SNEF, remis à titre confidentiel, ne peut pas être utilisé, donné, communiqué ou reproduit sans autorisation

MRI 900 MWE – CP2

22/08/2016

COORDINATION DE LA GENERATION AUTOMATIQUE DU CODE CP2

IV.2 Organigramme
Service :

Figure 5 : Organigramme service

Equipe :

Müller.T
Gestionnaire Projet

Labrousse.N
Chef d'équipe

Ruga.O

Espinoza.J-M

Automaticien

Automaticien

Wahi.M
Automaticien

Poggioli.T
Ingénieur
automaticien

Messina.S
Ingénieur
Informaticien

Cassagne.B
Apprenti

Figure 6: Organigramme de l'équipe

IV.3 Mon poste
Dans cette équipe, j’occupe le rôle d’apprenti coordinateur automaticien dans le projet
MRI (Maitrise du risque incendie) pour EDF, je travaille en collaboration avec Olivier RUGA
et Thomas POGGIOLI sur la partie automatisme, Sylvain MESSINA pour l’informatique,
Pierre SCHELE du service nucléaire SNEF qui nous fournisse les plans et les documents E/S
et avec Vincent TIHAY de la société DEF qui nous communique les informations liées au
ECS et à la partie détection.

CASSAGNE Bruno

8 / 43

Ce document, propriété de SNEF, remis à titre confidentiel, ne peut pas être utilisé, donné, communiqué ou reproduit sans autorisation

MRI 900 MWE – CP2

22/08/2016

COORDINATION DE LA GENERATION AUTOMATIQUE DU CODE CP2

V. PRESENTATION DU PROJET
V.1 Le Projet MRI
V.1.1 PRESENTATION
Figure 7 : Logo projet

MRI est un projet commencé depuis trois ans, avec une durée de cinq ans encore au minimum,
qui a pour but la rénovation de la détection incendie (système JDT) de l’ensemble des tranches
des différents paliers 1300MW (P’4) et 900MW (CP2).
Il est composé d’un système de contrôle commande qui est constitué d’un réseau
d’automates programmables. Un automate maitre collecte les informations depuis les
centrales de détection incendie. Ces informations sont analysées et redistribuées vers les
automates esclaves situés dans les coffrets synoptiques repartie dans toute l’installation.
Le système assure les fonctions suivantes :
-

La communication avec les ECS (central de détection incendie) permettant de lire et
d’exploiter les informations d’état de l’ensemble des détecteurs incendie.
La communication avec le superviseur JDT (Interface Homme/Machine)
Le pilotage des Clapets Coupe-Feu (CCF) suivant des commandes de sectorisation ou
des asservissements liés à la Détection Incendie
Le pilotage des Portes Coupe-Feu (PCF) suivant des commandes de sectorisation ou
des asservissements liés à la Détection Incendie
Le pilotage des Trappes de Désenfumage (TD).
La signalisation de la position des CCF, PCF et TD sur les coffrets synoptiques.
La gestion du 1er défaut des alarmes incendie issues de la centrale de Détection
Incendie.
La signalisation des alarmes incendie sur les coffrets synoptiques.
Le contrôle et la surveillance de l’alimentation électrique des coffrets et des UP.
Le contrôle et la surveillance des réseaux de communication informatiques.

Voir schéma structure P’4 et CP2 en annexe : 1 à 3.

CASSAGNE Bruno

9 / 43

Ce document, propriété de SNEF, remis à titre confidentiel, ne peut pas être utilisé, donné, communiqué ou reproduit sans autorisation

MRI 900 MWE – CP2

22/08/2016

COORDINATION DE LA GENERATION AUTOMATIQUE DU CODE CP2

CENTRAL DEF
(ECS)
COLLECTE LES INFORMATION DE
DETECTION
ETAT SYSTEME

SUPERVISION

API MAÎTRE
TEST LA COMMUNICATION

DISTRIBUE LES INFORMATIONS
TRAITEES

API ESCLAVE

COMMANDE
TO

SIGNALISATIONS

ASSERVISSEMENTS

PFEU

CCF

FEU

PCF

DERANGEMENT

TF

FEU/DERANGEMENT
ZF/ZFS

Figure 8 : Schéma système JDT

Le système est composé par deux acteurs principaux qui sont l’API maître et le groupe d’API
esclave
Les esclaves :
-

Asservissement : Permet le déclanchement des asservissements (CCF, PCF, TD) suite à
un ordre du maître.

-

Signalisation : Permet sur des coffrets (conçus par la SNEF) situés à proximité des zones
de détections de transmettre une vision locale de l’avancement du feu pour équipes
de sécurité intervenants sur site.

Le maitre :
-

Collecte les informations des détecteurs sur les ECS (central de DEF, entreprise
spécialisée dans la détection incendie)

-

Traite les informations collectées auprès des centrales de détections incendie

-

Distribue des informations aux API esclaves en fonction des résultats du traitement
des informations des détecteurs

-

S’assure que la communication entre lui et les esclaves est bien opérationnelle.

-

Remonte à la centrale de supervision les informations sur l’état des systèmes de
sécurité.

CASSAGNE Bruno

10 / 43

Ce document, propriété de SNEF, remis à titre confidentiel, ne peut pas être utilisé, donné, communiqué ou reproduit sans autorisation

MRI 900 MWE – CP2

22/08/2016

COORDINATION DE LA GENERATION AUTOMATIQUE DU CODE CP2

Détection d’un feu

Supervision
ISIS

ECS
Détecteur Incendie
à Feu

Automate
Maître
Commande de fermeture
et / ou d’allumage

Retour Information
Fin de Course

CONTROBLOC

Fermeture

Automate
Esclave

La politique incendie EDF est de sectoriser dans une zone contrôlée, grâce aux
asservissements qui enraille la propagation du feu, l’étouffement dans une zone appelée ZFS
(Zone de feu Sécurisé). Cette politique est possible, du fait de la constitution des centrales
(aération artificiel) qui a une redondance sur ces fonctions, donc si une ZF (Zone de Feu) est
perdue, sa fonction est toujours assurée par le reste de la centrale. Il est bon de rappeler que
l’incendie est considéré comme un risque majeur en centrale, ce qui pose des problèmes de
sûreté lors de déclenchement ou maintenance sur les détecteurs incendie.

CASSAGNE Bruno

11 / 43

Ce document, propriété de SNEF, remis à titre confidentiel, ne peut pas être utilisé, donné, communiqué ou reproduit sans autorisation

MRI 900 MWE – CP2

22/08/2016

COORDINATION DE LA GENERATION AUTOMATIQUE DU CODE CP2

V.1.2 LE PROCESSUS
Le projet est organisé suivant un processus simple et procède par jalon ou l’on y effectue une
tranche après l’autre :

DIRECTION

ETUDES

EDF
Besoin

DEVELOPPE

RECETTE

RECETTE

MISE EN

MENT

1

2

SERVICE

Programme

Données

Programme

Service

Programme
+ Armoire

SNEF

SNEF

SNEF

Technologie

Technologie

Technologie

Service 28

Service 28 +
SNEF
Technologie

Fonctions supports (QSE, chiffrage, …)
Figure 9: Processus projet

*Service 28 : Service nucléaire SNEF

CASSAGNE Bruno

EDF

12 / 43

Ce document, propriété de SNEF, remis à titre confidentiel, ne peut pas être utilisé, donné, communiqué ou reproduit sans autorisation

MRI 900 MWE – CP2

22/08/2016

COORDINATION DE LA GENERATION AUTOMATIQUE DU CODE CP2

V.1.3 LES TESTS
Les tests se déroule en deux parties :
-

Dans les locaux de SNEF Technologies

-

A CIEL filiale de SNEF s’occupent des
tests physiques

Dans les locaux de la SNEF, un simulateur
automatique a été créé par Sylvain MESSINA,
il fournit un rapport sur l’état du système et
en fonction de ce rapport des corrections
et/ou

modifications

sont

apporté

au

programme.
Figure 10 : Armoire testé a CIEL

Quelques points indétournables sont testés pour chaque coffrets grâce à la machine de
simulation comme la communication, les déclanchements d’alarmes et voyants choisit de
manière aléatoire. Ces divers points peuvent être testés grâce à l’OPC (machine de simulation)
qui simule les entrées physiques de manière informatique, elles peuvent donc être forcées de
manière manuelle.
La première phase validée, le programme est envoyé à CIEL, pour y être testé de manière
beaucoup plus approfondie. Sur les coffrets qui sont livrée à EDF, il y est effectué tous les
branchements et chaque entrée, chaque sortie sont testés. Pour cela une ou deux personnes
de SNEF et une personne de DEF sont nécessaire sur une durée de deux mois environs pour
testées toutes les possibilités suivent un cahier de recette. Chaque défaut est remonté, et une
correction y est apporté. Un fois la recette validée et signée par les responsables SNEF et EDF
afin de pouvoir passer à la mise en service. (Exemple de cahier de recette annexe 4)

CASSAGNE Bruno

13 / 43

Ce document, propriété de SNEF, remis à titre confidentiel, ne peut pas être utilisé, donné, communiqué ou reproduit sans autorisation

MRI 900 MWE – CP2

22/08/2016

COORDINATION DE LA GENERATION AUTOMATIQUE DU CODE CP2

V.1.4 MISE EN SERVICE
Avant de partir sur site, faire une mise en service, il faut au préalable rédiger et transmettre
au moins 2 semaine avant l’intervention des documents au Chargée d’affaire EDF :
-

PEI (Prévision d’Equipe Intervenante) : Ce document, permet de listée les noms et
habilitations des personnes intervenantes, il y est aussi précisé la date de début
d’intervention, le projet et la raison de cette entrée sur site.

-

PDP (Plan De Prévention) : Dossier composer de plusieurs documents :
o Une analyse de risque : ou le périmètre de travail et le risque potentielle sont
énuméré.
o Un organigramme.
o Une délégation de pouvoir.
o FIP (Fiche intervenant prestataire).

Ces documents sont transmis par le chargée d’affaire EDF à la sécurité du site concerné
pour la création des accès.
Une fois sur site la missions de l’équipe en charge de l’intervention consiste à charger le
programme sur les automates au préalablement installé par le service SNEF Electrique. Mettre
sous tension et tester la communication, pour ce faire il faut :
-

Vérifier plus aucun défaut au niveau de l’afficheur

-

Tester un détecteur sur chaque ECS différentes

-

Tester la bonne communication entre maitre et esclave.
Figure 11 : Afficheur

Une fois l’intervention terminé et validé, une équipe de SNEF Electrique va test le
déclanchement et la bonne réaction de tous les détecteurs du site.

CASSAGNE Bruno

14 / 43

Ce document, propriété de SNEF, remis à titre confidentiel, ne peut pas être utilisé, donné, communiqué ou reproduit sans autorisation

MRI 900 MWE – CP2

22/08/2016

COORDINATION DE LA GENERATION AUTOMATIQUE DU CODE CP2

V.1.5.1 Matériels
L’API maître est un automate de type S7-400 équipé d’une CPU de la série
S7 416-3PN/DP.
Le temps de cycle moyen estimé sur la plateforme de tests est de 15 ms.
L’automates maître se compose d’un rack de base constitué par :
- le module unité centrale,
- les coupleurs de communication,
- les modules d’entrées sorties TOR.
Voir Annexe 5 : plan automate maitre
Les coffrets synoptiques sont équipés d’automates de type S7-300 avec des
CPU de la série S7 315-2PN-DP.
Le temps de cycle moyen estimé sur la plateforme de tests est de 5 ms.

Figure 12: CPU 416-3PN/DP +
Alimentation PS 405 4A

L’automate esclave se compose :
- d’un module unité centrale pourvu d’un port PROFINET
- d’un rack de base avec, suivant les besoins un rack d’extension. La fonction
de ce rack est la prise en compte des boutons poussoirs de sectorisation et
l’animation des voyants du synoptique.
- d’un ou de deux racks de périphérie décentralisée. La fonction principale de
ces racks est le pilotage des portes, clapets et trappes. Un rack spécifique est prévu
si nécessaire pour la voie A et pour la voie B.
- de modules d’entrées/sorties.
Voir Annexe 6 : plan automate esclave
Figure 13 : CPU 315-2PN-DP

V.1.4 SUIVI QUALITE
Tout au long du processus, un suivie qualité est essentiel afin de garantir la conformité du
système qui sera livrée EDF.
Une numérotation spécifique des programmes est mise en place se basent sur une étiquette
commençant en 00 suivi d’un indice commençant en 00. On y indique le nom de la tranche et
son numéro ainsi que type de bâtiments (BIN ou BIC). Par exemple pour la partie BIN de la
tranche 3 de Chinon s’écrira :
-

CH3 BIN 0000 pour la première version.

CASSAGNE Bruno

15 / 43

Ce document, propriété de SNEF, remis à titre confidentiel, ne peut pas être utilisé, donné, communiqué ou reproduit sans autorisation

MRI 900 MWE – CP2

22/08/2016

COORDINATION DE LA GENERATION AUTOMATIQUE DU CODE CP2

L’étiquette monte à la mise en services si des modifications sont à faire dû aux installations
sur place.
L’indice quant à lui monte à chaque fois qu’une modification est faite sur le programme
pendant les phases de recette. Pour chaque modification, on remonte le défaut via une fiche
dit « Mantis », un fois cette fiche publier on définit une personne pour modifier le programme
et une pour vérifier celui-ci. Quand le programme est modifié, on sauvegarde celui-ci et la
version précédente sur TFS (un site de stockage interne).

Figure 14: Interface Mantis

Le CEIDRE (organise de contrôle nucléaire) nous impose de prouver que les changements
effectués sur le programme sont non régressifs, c’est à dire qu’ils n’ont pas perturber des
parties déjà testées en recette au préalable. Pour ce faire, on utilise une fonctionnalité de
SIMATIC permettant de comparé deux coffrets de programme différents, si une différence ce
manifeste, il faut tester les fichiers sources des fonctions qui différer sur un logiciel appeler
WinMerge et conserver les résultats.
Il ne reste plus qu’a complété le document de suivi de version regroupant tous les
changements qui ont eu lieu sur le programme.
Cette procédure est couteuse en temps mais nécessaire, pour prouver la fiabilité et la sureté
du programme.

CASSAGNE Bruno

16 / 43

Ce document, propriété de SNEF, remis à titre confidentiel, ne peut pas être utilisé, donné, communiqué ou reproduit sans autorisation

MRI 900 MWE – CP2

22/08/2016

COORDINATION DE LA GENERATION AUTOMATIQUE DU CODE CP2

V1.6 ASPECT FINANCIER / GESTION
Sur le projet MRI, SNEF Technologie fait partie d’un GME (Groupement mutualisé
d’entreprise) dont SNEF Nucléaire est le mandataire. Ce GME regroupe :
-

SNEF Nucléaire (Etude et Travaux)

-

SNEF Technologie (Code automate)

-

DEF (Détection incendie)

-

INEO (Etude et Travaux sur Nogent 2 + travaux ponctuels)

-

PRESIOZZO (Echafaudage)

Le planning global est géré par SNEF Nucléaire (Service 28) fixant les dates de recette / mise
en service/…, mais un planning plus détaillé est appliqué au sein de l’équipe pour répondre un
besoin production.
Suivant ce planning le GME et EDF, ont standardisé lors prix pour tous types de prestations
dans un BDU (Bordereau de prix unitaire) définissant les prix pratiquer tout au long du projet.
Ainsi, le coût global du projet et d’environs 160M€, sur un période de 8 ans.
Une gestion de suivi d’approvisionnement est également mise en place avec une révision des
prix fournisseurs une fois par an de (+1 à +2%), dans le cas de SNEF un accord de stagnation
des prix a été trouvé avec siemens qui sont en conséquent devenue les fournisseurs officiels.
S’aidant de la suivi d’approvisionnement, il est effectué chaque mois un « reste à faire » où
l’on fait le point financier entre les différente entrée et sorties (Main d’œuvre/ frais généraux/
matériel/ prestations/…) cela permet de contrôler la stabilité financière du projet.

CASSAGNE Bruno

17 / 43

Ce document, propriété de SNEF, remis à titre confidentiel, ne peut pas être utilisé, donné, communiqué ou reproduit sans autorisation

MRI 900 MWE – CP2

22/08/2016

COORDINATION DE LA GENERATION AUTOMATIQUE DU CODE CP2

V.2 Analyse Fonctionnelle et Structurelle
V.2.1 ANALYSE FONCTIONNELLE
Le système JDT assurant le contrôle commande se divise en deux réseaux : BIN et BIC. Chaque
réseau se compose d’un API maître et de plusieurs API esclaves connectés à l’API maître par
un réseau de communication.
Les API maîtres sont implantés dans les armoires JDT003AR(BIN) et JDT004AR(BIC), et
communiquent avec les 4 centrales de détection incendie via une communication
JBUS/MODBUS pour récupérer l’ensemble des informations de détection incendie. Ces API
distribuent aux API esclaves, via leurs réseaux de communication ou bus de terrain, les
informations liées à la détection incendie issues des 4 centrales.
Les API Esclaves sont implantés dans les coffrets synoptiques et gèrent les signalisations de
détection incendie (alarmes et dérangements) et les informations de sectorisation. Ces
coffrets sont installés à proximité des zones d’accès.
Les ECS FORTE (nom de la centrale de détection DEF) communiquent avec l’API Maître via une
liaison série RS485 avec le protocole JBUS.
Les informations des détecteurs incendie mises à disposition sont accessibles dans une table
de 250 mots de 16 bits aux adresses JBUS.
Chaque mot est composé de 4 quartets, chaque quartet correspondant à un point (détecteur
ou alarme technique).
Format des mots :
1er mot :
4 quartets représentant les états des points 1 à 4,
2ème mot : 4 quartets représentant les états des points 5 à 8,

250ème mot : 4 quartets représentant les états des points 997 à 1000.
Organisation des quartets :
bit 15
4ème quartet
3ème quartet

CASSAGNE Bruno

bit 0
2ème quartet

1er quartet

18 / 43

Ce document, propriété de SNEF, remis à titre confidentiel, ne peut pas être utilisé, donné, communiqué ou reproduit sans autorisation

MRI 900 MWE – CP2

22/08/2016

COORDINATION DE LA GENERATION AUTOMATIQUE DU CODE CP2

b3
0
0
0
0
0
0
0
0
1
1
1
1
1
1
1
1

b2
0
0
0
1
1
1
1
0
0
0
0
1
1
1
1
1

b1
0
0
1
1
0
0
1
1
0
0
1
1
0
0
1
1

b0
0
1
0
1
0
1
0
1
0
1
0
1
0
1
0
1

Etat
Veille
Alarme feu
Pré alarme feu
Hors service
Dérangement
Dérangement encrassement
Réserve
Réserve
Essai
Essai-Alarme feu
Essai-dérangement
Essai-Hors service
Alarme technique
Dérangement technique
Essai Pré -larme feu
Essai Alarme technique

Information de détection transmises
aux API esclaves
A.l Feu
Dérang.
Essai
1

1

1
1
1
1
1

1

1
1
1

Voyant
coffrets
synoptiques
Vert
Rouge
0
0
0
1
0
0
0
0
1
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
1
0
0
0
0
0
0
1
0
0
0
0
0

On remarque donc que logique du système d’automatisme développé nécessite trois
informations distinctes de la part de la détection incendie pour chaque détecteur,
conformément au tableau ci-dessus :
- Alarme feu
- Dérangement
- Essai
Par la suite, les détecteurs sont traités, puis rangés dans une base de données en fonction de
leur numéro d’adresse JBUS et de l’ECS auquel ils appartiennent suivant la formule suivante :
‘‘Octet du détecteur’’ = [(‘‘n°d’ECS’’ – 1) x 1000] + (‘‘n°JBUS’’ – 1)
Sachant que les numéros d’ECS font de 1 à 3 et les numéros JBUS de 1 à 1000.

CASSAGNE Bruno

19 / 43

Ce document, propriété de SNEF, remis à titre confidentiel, ne peut pas être utilisé, donné, communiqué ou reproduit sans autorisation

MRI 900 MWE – CP2

22/08/2016

COORDINATION DE LA GENERATION AUTOMATIQUE DU CODE CP2

Figure 15: Synoptique des traitement et échange

CASSAGNE Bruno

20 / 43

Ce document, propriété de SNEF, remis à titre confidentiel, ne peut pas être utilisé, donné, communiqué ou reproduit sans autorisation

MRI 900 MWE – CP2

22/08/2016

COORDINATION DE LA GENERATION AUTOMATIQUE DU CODE CP2

V.2.2 ANALYSE STRUCTURELLE
Tous les développements automates sont structurés de la même manière. Les structures
utilisées (données + programmes) sont décrites dans les paragraphes suivants.

Système d’exploitation
Cycle
OB
Temps
Blocs
Processus
d’organisation
Erreur

DB
FC
FC

FB

FC : Fonction

La mémoire automate contient deux types de blocs :
- Blocs de code (OB, FC)
- Blocs de données (DB)
Les OB sont des blocs d’organisation, ils effectuent des traitements ″spécifiques″ de différents
types :
- Mise en route (OB100)
- Traitement cyclique du programme (OB1)
- Traitement du programme déclenché par des événements (OB86, OB82 : OB d’erreur)
- Traitement des temporisations des détections incendie (OB35)
Les blocs de code (de type FC) sont utilisés pour des séquences de programme récurrentes,
on peut utiliser des blocs paramétrables. Ceci offre les avantages suivants :
- Le programme n’est défini qu’une seule fois.
- Le bloc est stocké une fois pour toute dans la mémoire et peut être utilisé aussi souvent que
nécessaire.
Le programme structuré contient des blocs avec des paramètres, appelés blocs
paramétrables. Lors de l’appel d’un bloc paramétrable, les paramètres effectifs (les adresses
effectives des entrées et sorties ainsi que les valeurs paramétriques) lui sont transmis.

CASSAGNE Bruno

21 / 43

Ce document, propriété de SNEF, remis à titre confidentiel, ne peut pas être utilisé, donné, communiqué ou reproduit sans autorisation

MRI 900 MWE – CP2

22/08/2016

COORDINATION DE LA GENERATION AUTOMATIQUE DU CODE CP2

V.2.3 LES BESOINS LIEE A LA GENERATION
Le projet comportant un nombre de données dans de très importante proportion, le besoin
en génération est justifié pour pouvoir tenir les objectifs de fixé dans le CCTP sur le long terme.
En effet, la partie CP2 du projet, comporte 10 tranches, plus de 200 automate et plus de
100 000 données d’entrées / sorties. En raison de cette grande quantité d’information le
traitement par une machine de ces dernières, réduit le temps réalisation, ainsi que de risques
d’erreurs liée à une tâche répétitive. Cela augmente la qualité du travail réalisé et réduit les
coups sur la durée du projet.
De l’expérience des sites précédents, un besoin de normalisation du code est nécessaire afin
de faciliter la maintenance et la correction de système. La génération permet cela dans une
standardisation du code pour toutes les tranche de CP2 ainsi les équipes se déplaçant sur
plusieurs sites de CP2 auront assurer la maintenant de systèmes ayant la même structure de
code.

V.2.4 LES NORMES
Le projet est soumis à des normes stricts, imposées par EDF, le CEIDRE et l’État
Des normes imposées via le RCC-E (Règles de conception et de construction des matériels
électriques des îlots nucléaires :
-

Documents : Le milieu nucléaire dont fait partie EDF, nous demande fournir un
nombre important de documents (PEE (procédure d’exécution d’essai), FIP (Fiche
Intervenant Prestataire), PDP (plan de prévention), …)

-

Sécurité (EDF ne travaille qu’avec des entreprises certifiées ISO 18001 ou MASE)

-

Qualité (EDF ne travaille qu’avec des entreprises certifiées ISO 9001)

-

Conception (Le système doit être indépendant, comporter de la redondance, doit être
testé et validé à plusieurs reprises afin de ne s’assurer qu’aucun défaut subsiste, toutes
les modifications doivent être tracer, …)

CASSAGNE Bruno

22 / 43

Ce document, propriété de SNEF, remis à titre confidentiel, ne peut pas être utilisé, donné, communiqué ou reproduit sans autorisation

MRI 900 MWE – CP2

22/08/2016

COORDINATION DE LA GENERATION AUTOMATIQUE DU CODE CP2

V.3 La Génération
V.3.1 LE PRINCIPE
La génération a pour but de gagner du temps sur l’ensemble du projet, de simplifier et de
normaliser le code. Elle se fait via un programme crée par Sylvain MESSINA en C.Sharp
(Langage informatique) grâce à des SPEC (fiche techniques) que j’ai créé afin de lui indiquer
comment le code doit être, où et quand récupérer un type
d’information .
Les informations à récupérer provienne de 4 documents :
-

Fichier Entrées/Sorties (Fournie par le service 28)

-

Fichier d’asservissement (Elaborer au sein du
service)

-

Fichier DEF (Fournie par la société DEF nous informe
sur les détecteur (N°JBUS, ...))

-

Fichier d’adressage (Fichier remplie au fur et à
mesure de la génération permettant de sauvegarder
l’adresse de données calculés)
Figure 16: Représentation génération
avec fichier extérieur

V. 3.2 PROCESSUS DE REALISATION
Avant début de toute génération ou réalisation de SPEC, j’ai réalisé une cartographie les
programmes a généré et s’il y avait des changements dans le code vise à vis du pallier 1300MW
ou de nouvelle fonction pouvant être généré (Annexe n°12). Ce tableau m’a permis de
quantifier le nombre de qui pouvait être généré. Un planning a logiquement été définie avec
Nicolas LABROUSSE :

CASSAGNE Bruno

23 / 43

Ce document, propriété de SNEF, remis à titre confidentiel, ne peut pas être utilisé, donné, communiqué ou reproduit sans autorisation

MRI 900 MWE – CP2

22/08/2016

COORDINATION DE LA GENERATION AUTOMATIQUE DU CODE CP2

DEMANDER PLANNING A NICOLAS
Après avoir fait cela, mon travail c’est organisé par de manière fonctionnelle pour le système,
4 phase sont définie pour priorisé une SPEC vis-à-vis d’une autre (Voir annexe 7 et 8). La phase
1 peut être testé sans la 2,3 et la 4. La phase 2 peut être testé sans la 3 et 4 et ainsi de suite.
Une colonne axe d’amélioration est aussi définie pour des fonctions étant supérieur à la phase
4, donc moins prioritaire dans la génération et seront donc générées automatiquement si
Sylvain MESSINA débloquait assez de temps pour élaborer le code de ces dernières. Pour ma
part, les SPEC, ont été réalisées et les informations les concernant transmise à Thomas
POGIOLLI, afin que même si je suis plus dans l’entreprise et que du temps vient à se libérer sur
une des tranches suivant ces fonctions puissent être généré.
Après avoir réalisé les SPEC (voir partie V.3.3), je due travaillé en duo avec Sylvain MESSINA,
lui expliquant ce que j’attendais de sa génération de texte et le principe des fonctions à
générer. Un fois les premières fonctions réalisé, j’ai commencé à les tester, ce qui m’a permis
de pouvoir donner des corrections aux codes générés par sylvain (allant de l’oublie simple, de
type : point-virgule jusqu’à la redirection de prise d’information et l’application de filtre), cela
m’a aussi permis de détecter des erreurs ou des manques au sein des fichiers E/S, DEF,
Asservissements, pour la quel j’informer Pierre SCHELE (coté Service 28) et Vincent TIHAY
(coté DEF) et Thomas POGGIOLI ou Oliver RUGA ( Asservissements ).

Sylvain
DUWATEZ
Transmette SPEC +Explication

Transmette les fonctions générer

Remonte les corrections

Pierre
SCHELE

Bruno
CASSAGNE

Communique
sur le fichier E/S

Communique

Vincent
TIHAU

sur le fichier DEF
Communique sur le fichier d’asservissement et sur la
normalisation du code

Thomas POGGIOLI
Olivier RUGA

CASSAGNE Bruno

24 / 43

Ce document, propriété de SNEF, remis à titre confidentiel, ne peut pas être utilisé, donné, communiqué ou reproduit sans autorisation

MRI 900 MWE – CP2

22/08/2016

COORDINATION DE LA GENERATION AUTOMATIQUE DU CODE CP2

Les principales difficultés rencontré ont été dû aux fichiers E/S et DEF incomplet vue que
certaines parties de centrales n’ont pas encore était étudié, ce que ne permettait pas tester
les fonctions dans leurs ensembles. Un autre problème de taille a été la différence de « vison »
avec Sylvain MESSINA qui avait une « vision » d’informaticiens des problèmes et de
l’organisation de la génération, car la « vision » établie était fonctionnelle, celle d’un
automaticien ce qui a compliqué la tâche de Sylvain.M, il a donc été convenue de modifié
l’ordre de génération en se concentrant d’abord sur les base de données. (Exemple annexe 9)

V.3.3 LES SPECS
Les SPEC sont élaborer dans le but, d’informer l’informaticien qui sera en charge de générer
le programme :
-

Des documents nécessaires

-

Des filtres à appliquer pour trouver l’information sur les documents stipuler

-

Des parties du code qui reste en « dur », c’est-à-dire qui ne sont écrite qu’une seule
fois dans le programme et nécessite pas de traitement particulier.

-

Des parties du code qui doivent être répété plusieurs fois dans des petite encadrée.

-

Des explications sur adresses et nom a généré.

La réalisation de ces SPEC s’est faite à la suite d’un prototype présenté et ajusté au besoin de
Sylvain DUWATEZ, en me basent sur les codes sources des fonctions étant déjà créé ajoutant
des modifications quand cela était nécessaire.
Des corrections ont été apporter durant la génération et le sont encore avec la modification
de fichier tel que le fichier E/S. Une simplification et un descriptif plus détaillé y ont été
apporté afin que si ma personne ou/et Sylvain DUWATEZ venions à quitter le projet notre
travail puissent être reprise par un automaticien, comme un informaticien avec un temps
d’adaptation réduit

CASSAGNE Bruno

25 / 43

Ce document, propriété de SNEF, remis à titre confidentiel, ne peut pas être utilisé, donné, communiqué ou reproduit sans autorisation

MRI 900 MWE – CP2

22/08/2016

COORDINATION DE LA GENERATION AUTOMATIQUE DU CODE CP2

VI. CONCLUSION

CASSAGNE Bruno

26 / 43

Ce document, propriété de SNEF, remis à titre confidentiel, ne peut pas être utilisé, donné, communiqué ou reproduit sans autorisation

MRI 900 MWE – CP2

22/08/2016

COORDINATION DE LA GENERATION AUTOMATIQUE DU CODE CP2

VII. ANNEXES
Annexe 1 : Schéma P’4 sans modification

CASSAGNE Bruno

27 / 43

Ce document, propriété de SNEF, remis à titre confidentiel, ne peut pas être utilisé, donné, communiqué ou reproduit sans autorisation

MRI 900 MWE – CP2

22/08/2016

COORDINATION DE LA GENERATION AUTOMATIQUE DU CODE CP2

Annexe 2 : Schéma P’4 avec modification

CASSAGNE Bruno

28 / 43

Ce document, propriété de SNEF, remis à titre confidentiel, ne peut pas être utilisé, donné, communiqué ou reproduit sans autorisation

MRI 900 MWE – CP2

22/08/2016

COORDINATION DE LA GENERATION AUTOMATIQUE DU CODE CP2

Annexe 3 : Schéma CP2 de mise à neuf

CASSAGNE Bruno

29 / 43

Ce document, propriété de SNEF, remis à titre confidentiel, ne peut pas être utilisé, donné, communiqué ou reproduit sans autorisation

MRI 900 MWE – CP2

22/08/2016

COORDINATION DE LA GENERATION AUTOMATIQUE DU CODE CP2

Annexe 4 : Exemple cahier de recette

CASSAGNE Bruno

30 / 43

Ce document, propriété de SNEF, remis à titre confidentiel, ne peut pas être utilisé, donné, communiqué ou reproduit sans autorisation

MRI 900 MWE – CP2

22/08/2016

COORDINATION DE LA GENERATION AUTOMATIQUE DU CODE CP2

Annexe 5 : Plan automate maitre

CASSAGNE Bruno

31 / 43

Ce document, propriété de SNEF, remis à titre confidentiel, ne peut pas être utilisé, donné, communiqué ou reproduit sans autorisation

MRI 900 MWE – CP2

22/08/2016

COORDINATION DE LA GENERATION AUTOMATIQUE DU CODE CP2

Annexe 6 : Plan automate esclave

CASSAGNE Bruno

32 / 43

Ce document, propriété de SNEF, remis à titre confidentiel, ne peut pas être utilisé, donné, communiqué ou reproduit sans autorisation

MRI 900 MWE – CP2

22/08/2016

COORDINATION DE LA GENERATION AUTOMATIQUE DU CODE CP2

Annexe 7 : Logigramme interactions maitre

CASSAGNE Bruno

33 / 43

Ce document, propriété de SNEF, remis à titre confidentiel, ne peut pas être utilisé, donné, communiqué ou reproduit sans autorisation

MRI 900 MWE – CP2

22/08/2016

COORDINATION DE LA GENERATION AUTOMATIQUE DU CODE CP2

Annexe 8 : Logigramme interactions esclave

CASSAGNE Bruno

34 / 43

Ce document, propriété de SNEF, remis à titre confidentiel, ne peut pas être utilisé, donné, communiqué ou reproduit sans autorisation

MRI 900 MWE – CP2

22/08/2016

COORDINATION DE LA GENERATION AUTOMATIQUE DU CODE CP2

Annexe 9 : Logigramme modifier

Demander à sylvain le logigramme point de vue génération

CASSAGNE Bruno

35 / 43

Ce document, propriété de SNEF, remis à titre confidentiel, ne peut pas être utilisé, donné, communiqué ou reproduit sans autorisation

MRI 900 MWE – CP2

22/08/2016

COORDINATION DE LA GENERATION AUTOMATIQUE DU CODE CP2

Annexe 10 : Exemple SPEC esclave
Formalisme génération Automatique FC2 : recopie sorties des esclaves
Tous coffrets esclaves avec CPU (BIN/BIC)
0

FUNCTION Recopie_SORTIE : VOID

1

TITLE =

2
3

// Tranche CHINON 3 (BIN)

4

// Recopie des sorties physiques vers la table image des sorties du JDT 001 CR

5

// xx/xx/xxxx xx :xx Generation automatique

6
7

VERSION : 0.0

8

AUTHOR : ‘SnefTech’

9

NAME : ‘ ‘

10

FAMILY : ‘GEN AUTO’

11
12

BEGIN

13

NETWORK

14

Title = Copies du DB image des sorties(DB2) vers les sorties automate

15

//

16

//

17

18

0

//

Image de « TAG » --> sorties API

1
0

//

1

U

2

=

U
DB2.DBX X1.X2 ;
Image de « TAG » --> sorties API
2
=
AY1.Y2 ;
DB2.DBX X1.X2 ;
AY1.Y2 ;

END_FUNCTION
Explication :
Partie fixe : (dans les grands ensembles, s’écrie tel quel)
-

Ligne 3 : Indication de tranche + type de bâtiment
Ligne 4 : Principe de la fonction + indication de l’API
Ligne 5 : Date et heure de la génération automatique

…..

Déduit du fichier E/S

…..

Calculé

Partie à générer : (dans les petits ensembles, écriture générée, les parties surligner sont les parties variables)
-

Préfiltre : Colonne « adresse », filtre sur les valeurs des sorties (Ax.x), colonne « coffret »
sélectionner le coffret à générer ainsi que la tranche dans la colonne « validité ».
Ligne 17.0 : Commentaire indiquant le tag de la sortie qui va être copiée => Colonne « TAG » ficher
E/S CP2_270121 en fonction de la ligne 17.2 (colonne « adresse »)

CASSAGNE Bruno

36 / 43

Ce document, propriété de SNEF, remis à titre confidentiel, ne peut pas être utilisé, donné, communiqué ou reproduit sans autorisation

MRI 900 MWE – CP2

22/08/2016

COORDINATION DE LA GENERATION AUTOMATIQUE DU CODE CP2

Ligne 17.1 : Copie des sorties du DB d’image
o Pour X1 voir colonne « Type Signal » en fonction de la colonne « adresse » ficher E/S
CP2_270121 (les chiffres ci-dessous sont des indications de début)
0 si LED_ORANGE et à la suite LED_BLEU ²
10 si LED_ROUGE ²
20 si LED_VERT ²
30 si Cde_ferm et colonne « Equip » = CCF ²
130 si Cde_ferm et colonne « Equip » = PCF ²
230 si Cde_ferm et colonne « Equip » = TD ²
330 si Cde_ferm et colonne « Equip » = Cde_Declench (pas encore à jour dans
E/S) ²
338 si Cde_ferm et colonne « Equip » = VANNES (pas encore à jour dans E/S)
²
346 si Surv_automate (Rebouclage) ²
o Pour X2 : +1 à chaque ajout, et commence à 0, valeur max 7, si l’on atteint 7 on augmente
de 1 X1
- Ligne 17.2 : Sortie à recopier => Colonne « Adresse » ficher E/S CP2_270121
² --> à classer par ordre croissant du repère
-

CASSAGNE Bruno

37 / 43

Ce document, propriété de SNEF, remis à titre confidentiel, ne peut pas être utilisé, donné, communiqué ou reproduit sans autorisation

MRI 900 MWE – CP2

22/08/2016

COORDINATION DE LA GENERATION AUTOMATIQUE DU CODE CP2

Annexe 11 : Exemple SPEC maitre
Formalisme génération Automatique FC20 : ASSERVISSEMENT Maitre
0

FUNCTION ASSERVISSEMENT : VOID

1

TITLE =

2
3

// Tranche CHINON 3 (BIN)

4

// Calcul des asservissements vers les esclaves

5

// xx/xx/xxxx xx:xx Generation automatique

6
7

VERSION : 0.0

8

AUTHOR : ‘SnefTech’

9

NAME : ‘ ‘

10

FAMILY : ‘GEN AUTO’

11
12

BEGIN
0

NETWORK

1

TITLE = Asservissement TAG_ASSERV

2

//

3

//

4

U

5
6
7
8

UN
O;
O
=

0

NETWORK

1

TITLE = Asservissement TAG_VENTILATEUR

2

//

3

//

4
5
5

O
O
=

0

NETWORK

1

TITLE = Asservissement TAG_ALARME

2

//

3

//

4
5

O
=

DB20.DBX [(N°JBUS-1) + ((N°ECS-1)*1000)] .0; // FEU Rep-Equip
DB20.DBX [(N°JBUS-1) + ((N°ECS-1)*1000)] .1; // ESSAI Rep-Equip
DB4XX.DBX X1.X2; // TO SECTO TAG_TO
DB4YY.DBX Y1.Y2 ; // TAG_ASSERV

13

14

15

DBHHH.DBX E1.E2; // TO SECTO TAG_TO
DBJJJ.DBX F1.F2; // FDC TAG_FdC
DBKKK.DBX D1.D2 ; // TAG_VENTILATEUR

DB4AA.DBX B1.B2;// FDC TAG_FdC
DB501.DBX D1.D2; // TAG_ALARME

END_FUNCTION

CASSAGNE Bruno

38 / 43

Ce document, propriété de SNEF, remis à titre confidentiel, ne peut pas être utilisé, donné, communiqué ou reproduit sans autorisation

MRI 900 MWE – CP2

22/08/2016

COORDINATION DE LA GENERATION AUTOMATIQUE DU CODE CP2

…..

Fichier DEF

…..

Fichier d’asservissement

…..

Calculé

Explication :
Partie fixe :
-

Ligne 3 : Indication de tranche + type de bâtiment.
Ligne 5 : Date et heure de la génération automatique.

Partie à générer : (dans les petits ensembles, écriture générée, les parties surligner sont les parties variables)
-

Préfiltre : Fichier asservissement : onglet « CCF-PCF asservis DI ».

-

Ligne 12.1 : Dans le ficher asservissement colonne « CCF/PCF/VANNE ».
Ligne 12.4 : Dans la colonne « Local DI » correspondant à l’équipement asservi, on filtre « Local »
du fichier DEF, on copie le N°JBUS, le N°ECS liée aux colonnes respectives de « N_JBUS » et «
centrale ». Pour la partie commentaire dans la colonne « req_equip » du fichier DEF on obtient le
repère de l’équipent.
Ligne 12.5 : Même chose que pour la ligne 12.4.
Ligne 12.7 : Dans le fichier d’asservissement, onglet « BP_Secto », filtrer dans la colonne
« CCF/PCF » avec la TAG récupère ligne 12.1 Récupérer les informations dans la colonne « Coffret
CCF/PCF », pour avoir la valeur de XX, ainsi par coffret la Valeur de X1.X2 débute en 60.0, et
s’incrémente de 0.1 en respectant la règles des octets. Le commentaire se génère grâce à la
colonne « Coffret TO » de ce même onglet.
Ligne 12.8 : Dans le fichier d’asservissement, filtrer dans la colonne « CCF/PCF/VANNE », le TAG de
la ligne 12.1 Récupérer les informations dans la colonne « Coffret CCF/PCF », pour avoir la valeur
de YY, ainsi par coffret la Valeur de Y1.Y2 débute en 140.0, et s’incrémente de 0.1 en respectant la
règles des octets. Le commentaire est la copie du TAG ligne 12.1. (Un clapet peut être dans plusieur
coffrets !)

-

-

Dupliquer les lignes 4, 5 et 6 pour chaque détecteur qui asservissent l’équipement en cours.
-

-

-

Ligne 13.1 : Le tag_ventilateur se détermine dans le fichier d’asservissement, dans l’onglet
ventilateurs à la colonne « ventilateurs ».
Ligne 13.4 :
o HHH : c’est le numéro du coffret. Il se détermine dans le fichier d’asservissement à la
colonne « coffret vent » correspondant au TO SECTO.
o E1.E2 : Correspond à l’adresse du TO qui débute en 60.0.
o TAG_TO : On l’obtient dans le fichier d’asservissement à la colonne « CF/DI/TO ».
Ligne 13.5:
o JJJ : c’est le numéro du coffret. Il se détermine dans le fichier d’asservissement à la colonne
« coffret vent ». Correspondant au FdC.
o F1.F2 : Correspond à l’adresse du FDC qui débute en 50.0.
o TAG_FdC : On l’obtient dans le fichier d’asservissement à la colonne « CF/DI/TO ».
Ligne 13.5:

CASSAGNE Bruno

39 / 43

Ce document, propriété de SNEF, remis à titre confidentiel, ne peut pas être utilisé, donné, communiqué ou reproduit sans autorisation

MRI 900 MWE – CP2

22/08/2016

COORDINATION DE LA GENERATION AUTOMATIQUE DU CODE CP2

o
o
o
-

-

KKK : c’est le numéro du coffret. Il se détermine dans le fichier d’asservissement à la
colonne « coffret vent ». Correspondant au ventilateur.
D1.D2 : Correspond à l’adresse des ASSERV qui débute en 140.0.
TAG_FdC : On l’obtient dans le fichier d’asservissement à la colonne « CF/DI/TO ».

Ligne 14.1 : Ecrire les différentes alarmes possibles, qui vont de JDT 001AA a JDT 011AA
Ligne 14.4 : Dans le document d’asservissement, onglet « Alarme », filtrer dans la colonne
« Alarme », on sélectionne l’alarme correspondant à la ligne 14.1. On obtient une liste de clapet a
intégré à l’alarme, dans les documents d’adressage on cherche l’adresse de chaque alarme par
rapport au DB de com (401 à 420). Donc AA peut varier de 401 à 420. B1.B2 correspondant à
l’adresse commence à partir de 50 . Pour la partie commentaire, récupérer dans la colonne
« CCF/PCF » le nom de la fin de cours traité.
Ligne 14.5 : D1 commence à 346.0 et s’incrément de 0.1 à chaque nouvelle alarme. Pour le
commentaire, on copie la ligne 14.1.

CASSAGNE Bruno

40 / 43

Ce document, propriété de SNEF, remis à titre confidentiel, ne peut pas être utilisé, donné, communiqué ou reproduit sans autorisation

MRI 900 MWE – CP2

22/08/2016

COORDINATION DE LA GENERATION AUTOMATIQUE DU CODE CP2

Annexe 12 : CARTOGRAPHIE MAITRE BIN CP2

TAG

FONCTION

MODIFICATION
P'4/CP2

P'4

CP2

Observation

COMMUNICATION
FB1

multi_get_put_PB

NON MODIFIABLE

X

NON MODIFIABLE

/

FB2

multi_get_put_PN

ADAPTABLE TRANCHE

X

ADAPTABLE TRANCHE

/

FB3

multi_get_put_DIESEL

NON MODIFIABLE

X

NON MODIFIABLE

/

FB4

FB_Defaut_Com_Ecran

NON MODIFIABLE

X

NON MODIFIABLE

/

FB9

Mots de vie esclave

NON MODIFIABLE

0 NON MODIFIABLE

/

FB13

MODBUS: Gestion G7

NON MODIFIABLE

0

NON MODIFIABLE

/

FC9

ANNEXE

NON MODIFIABLE

1

NON MODIFIABLE

/

FC22

MAJ_DB_COM

GENERATION AUTO

X

GENERATION AUTO

/

X

GENERATION AUTO

Deviens le FB25

FC25

Mot_de_Vie

ADAPTABLE TRANCHE

FC31

Gestion_GET/PUT

NON MODIFIABLE

FC32

Gestion_Defaut_GET_PUT

NON MODIFIABLE

FC40

PUPITRE_OB73

DB1

0 NON MODIFIABLE

/

X

NON MODIFIABLE

/

NON MODIFIABLE

0

GENERATION AUTO

/

Envoi_Modbus

NON MODIFIABLE

X

NON MODIFIABLE

/

DB4

DB_COM_ECRAN

NON MODIFIABLE

X

NON MODIFIABLE

/

DB13

MODBUS:instance G7

NON MODIFIABLE

X

NON MODIFIABLE

DB d'instance de FB13

DB24

MODBUS: Etat G7

NON MODIFIABLE

X

NON MODIFIABLE

/

DB25

Mot_de_Vie

NON EXISTANT

0

NON MODIFIABLE

DB60

DB_Transition_GAT_PUT

NON MODIFIABLE

X

NON MODIFIABLE

/

DB70

DB_GET_PUT_PB

NON MODIFIABLE

X

NON MODIFIABLE

DB d'instance de FB1

DB71

DB_GET_PUT_PN

NON MODIFIABLE

X

NON MODIFIABLE

DB d'instance de FB2

DB72

DB_GET_PUT_DIESEL

NON MODIFIABLE

X

NON MODIFIABLE

DB d'instance de FB3

DB250

Etats_GET_PUT

NON MODIFIABLE

X

NON MODIFIABLE

/

DB251

Error_GET_PUT

NON MODIFIABLE

X

NON MODIFIABLE

/

DB252

Memo_Tr_GET_PUT

NON MODIFIABLE

X

NON MODIFIABLE

/

DB253

DB_Compt_Error_GET_PUT

NON MODIFIABLE

X

NON MODIFIABLE

/

DB254

Status_GET_PUT

NON MODIFIABLE

X

NON MODIFIABLE

/

DB401

db_de_com1

NON MODIFIABLE

X

GENERATION AUTO

/

DB402

db_de_com2

NON MODIFIABLE

X

GENERATION AUTO

/

DB403

db_de_com3

NON MODIFIABLE

X

GENERATION AUTO

/

DB404

db_de_com4

NON MODIFIABLE

X

GENERATION AUTO

/

DB405

db_de_com5

NON MODIFIABLE

X

GENERATION AUTO

/

DB406

db_de_com6

NON MODIFIABLE

X

GENERATION AUTO

/

DB407

db_de_com7

NON MODIFIABLE

X

GENERATION AUTO

/

CASSAGNE Bruno

41 / 43

Ce document, propriété de SNEF, remis à titre confidentiel, ne peut pas être utilisé, donné, communiqué ou reproduit sans autorisation

MRI 900 MWE – CP2

22/08/2016

COORDINATION DE LA GENERATION AUTOMATIQUE DU CODE CP2

DB408

db_de_com8

NON MODIFIABLE

X

GENERATION AUTO

/

DB409

db_de_com9

NON MODIFIABLE

X

GENERATION AUTO

/

DB410

db_de_com10

NON MODIFIABLE

X

GENERATION AUTO

/

DB411

db_de_com11

NON MODIFIABLE

X

GENERATION AUTO

/

DB412

db_de_com12

NON MODIFIABLE

X

GENERATION AUTO

/

DB413

db_de_com13

NON MODIFIABLE

X

GENERATION AUTO

/

DB414

db_de_com14

NON MODIFIABLE

X

GENERATION AUTO

/

DB415

db_de_com15

NON MODIFIABLE

X

GENERATION AUTO

/

DB416

db_de_com16

NON MODIFIABLE

X

GENERATION AUTO

/

DB417

db_de_com_Diesel17

NON MODIFIABLE

X

GENERATION AUTO

/

DB418

db_de_com_Diesel18

NON MODIFIABLE

X

GENERATION AUTO

/

DB419

db_de_com19

NON MODIFIABLE

X

GENERATION AUTO

/

DB420

db_de_com20

NON MODIFIABLE

X

GENERATION AUTO

/

DB459

DB_Tampon_Com_OP73

NON MODIFIABLE

X

NON MODIFIABLE

/

DB460

DB_TERMINAL_OP

NON MODIFIABLE

X

NON MODIFIABLE

/

DB461

Instances DB COL ecran

NON MODIFIABLE

X

NON MODIFIABLE

DB d'instance de FB4

ENTREES / SORTIES
FC50

Donnees_ENTREES

GENERATION AUTO

X

GENERATION AUTO

/

FC51

Donnees_SORTIES

GENERATION AUTO

X

GENERATION AUTO

/

DB500

DB_ENTREES

NON MODIFIABLE

X

GENERATION AUTO

/

DB501

DB_SORTIES

NON MODIFIABLE

X

GENERATION AUTO

/

ORGANISATION ECS
FC2

Découpage

NON MODIFIABLE

X

NON MODIFIABLE

/

FC6

Calcul_DI_ECS

NON MODIFIABLE

X

NON MODIFIABLE

/

DB5

ECS_1_recep

NON MODIFIABLE

X

NON MODIFIABLE

/

DB6

ECS_2_recep

NON MODIFIABLE

X

NON MODIFIABLE

/

DB7

ECS_3_recep

NON MODIFIABLE

X

NON MODIFIABLE

/

DB15

DI_orga_ECS_1

NON MODIFIABLE

X

NON MODIFIABLE

/

DB16

DI_orga_ECS_2

NON MODIFIABLE

X

NON MODIFIABLE

/

DB17

DI_orga_ECS_3

NON MODIFIABLE

X

NON MODIFIABLE

/

DB20

DI_ECS_Calculés

NON MODIFIABLE

X

GENERATION AUTO

/

FEU
FC10

1er_FEU_ECS

NON MODIFIABLE

0

NON MODIFIABLE

/

FB30

GESTION_PREMIERE_FEU_1

NON EXISTANT

0

GENERATION AUTO

/

FB31

GESTION_PREMIERE_FEU_2

NON EXISTANT

0

GENERATION AUTO

/

FB32

GESTION_PREMIERE_FEU_3

NON EXISTANT

0

GENERATION AUTO

/

CASSAGNE Bruno

42 / 43

Ce document, propriété de SNEF, remis à titre confidentiel, ne peut pas être utilisé, donné, communiqué ou reproduit sans autorisation

MRI 900 MWE – CP2

22/08/2016

COORDINATION DE LA GENERATION AUTOMATIQUE DU CODE CP2

FB33

GESTION_PREMIERE_FEU_4

NON EXISTANT

0

GENERATION AUTO

/

FB34

GESTION_PREMIERE_FEU_5

NON EXISTANT

0

GENERATION AUTO

/

FB35

GESTION_PREMIERE_FEU_6

NON EXISTANT

0

GENERATION AUTO

/

FB36

GESTION_PREMIERE_FEU_7

NON EXISTANT

0

GENERATION AUTO

/

FB37

GESTION_PREMIERE_FEU_8

NON EXISTANT

0

GENERATION AUTO

/

DB100

Zone_1er_FEI_1

NON MODIFIABLE

X

NON MODIFIABLE

/

DB101

Zone_1er_FEI_2

NON MODIFIABLE

X

NON MODIFIABLE

/

DB102

Zone_1er_FEI_3

NON MODIFIABLE

X

NON MODIFIABLE

/

DB103

Zone_1er_FEI_4

NON MODIFIABLE

X

NON MODIFIABLE

/

DB104

Zone_1er_FEI_5

NON MODIFIABLE

X

NON MODIFIABLE

/

DB105

Zone_1er_FEI_6

NON MODIFIABLE

X

NON MODIFIABLE

/

DB106

Zone_1er_FEI_7

NON MODIFIABLE

X

NON MODIFIABLE

/

DB107

Zone_1er_FEI_8

NON MODIFIABLE

X

NON MODIFIABLE

/

X

GENERATION AUTO

/

NON MODIFIABLE

X

NON MODIFIABLE

/

ASSERVISSEMENTS
FC20

ASSERVISSEMENT

GENERATION AUTO

SECURITE
FB19

Obj_rebouclage

FB20

GEST_Rebouclage

ADAPTABLE TRANCHE

0

GENERATION AUTO

/

FB24

GEST_ALARMS_JDT

ADAPTABLE TRANCHE

1

GENERATION AUTO

/

DB10

DB_REOUCLAGE

GENERATION AUTO

X

GENERATION AUTO

/

DB324

DB_Alarme_JDT

NON MODIFIABLE

X

NON MODIFIABLE

/

VOLUME DE FEU
FC12

GEST_VF_SECTORISES

GENERATION AUTO

X

GENERATION AUTO

/

DB12

INFO_VF_SECTORISES

NON MODIFIABLE

X

NON MODIFIABLE

/

CASSAGNE Bruno

43 / 43

Ce document, propriété de SNEF, remis à titre confidentiel, ne peut pas être utilisé, donné, communiqué ou reproduit sans autorisation


Documents similaires


Fichier PDF stagedassaultinge2acianfarani
Fichier PDF chamanisme en prehistoire sophie de beaune
Fichier PDF article enfan 0013 7545 1982 num 35 5 2796 t1 0387 0000 2
Fichier PDF compte rendu sanders henry beatus liebana
Fichier PDF assemblage imprimable
Fichier PDF d31 formation cvs


Sur le même sujet..