Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Convertir un fichier Boite à outils PDF Recherche PDF Aide Contact



Questionnaire Sortie Hopital .pdf



Nom original: Questionnaire Sortie Hopital.pdf
Titre: Questionnaire Sortie Hopital

Ce document au format PDF 1.3 a été généré par Pages / Mac OS X 10.11.3 Quartz PDFContext, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 05/09/2016 à 11:39, depuis l'adresse IP 83.141.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 351 fois.
Taille du document: 93 Ko (7 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)









Aperçu du document


CHE

CentreHospitalier Erstein
QUESTIONNAIRE DE SORTIE

Le centre hospitalier d’Erstein a le souci constant de répondre aux besoins des personnes
qu’il accueille.
Cochez la case qui correspond le mieux à votre opinion ou situation.
Laisser de côté les questions pour lesquelles vous ne pouvez ou ne voulez pas répondre.

INFORMATIONS & COMMUNICATION
Contenu du livret d’accueil utile :
Beaucoup de promesses sur un hôpital qui se veut humain. Selon moi, la plupart des informations
de ce livret sont de la poudre aux yeux. Je l’ai reçut au bout de 18 jours, au 19ème, le 8 juillet Dr
Gebel m’a prescrit du LOXAPAC alors que je venais d’apprendre que j’avais le droit de voir un
médiateur.
TRES INSATISFAIT
Qualité des échanges avec les professionnels :
Comme ce questionnaire pour la première fois de mon hospitalisation me permet de « juger », je
vais me permettre de juger. Ceci dans le souci de l’amélioration constante de la prise en charge de
vos futurs patients.

Femmes de ménage, hôtelières:
Toutes les femmes de ménage ont été adorables avec moi, elle m’ont choyé, servi, et fait le
ménage de façon remarquable.
Pauline: Une personne avec qui on peut discuter, une personne qui fait du patient sa priorité. Outre
le fait que quand Pauline passe, cela brille, elle est a l’écoute des patients, elle m’a, à de
nombreuses reprises remonter le moral, tache qui ne lui était pas assignée.
Stephanie: Une personne adorable, une personne qui fait son travail impeccablement sans juger
les pathologies des soignés, son sourire m’a beaucoup aidé.
Isabelle: Une personne dynamique, à l’écoute, qui n’hésite pas à parler avec les patients, qui leurs
remonte le moral.

Krystal, Laure, vacancière: Jolies jeunes filles qui ont accomplis un travail de qualité pendant une
courte durée. Elles ont immédiatement prit le rythme de l’hôpital, en n’oubliant jamais que nous
étions des patients.
Nathalie: Une personne qui fait son travail mais qui respecte trop le règlement.
Agnès: Une personne qui fait son travail mais qui respecte trop le règlement.

Aides soignante, ASH:
Toutes les aides soignante ont été à l’écoutes, proche de moi, elles ont fait de mon séjour difficile,
un séjour plus confortable.
Cathy: Une ASH qui a un sourire permanent, avec qui le petit déjeuner devient une fête, avec
Cathy je n’ai jamais manqué de rien.
Nathalie: Une ASH qui par sa bonne humeur a fait l’effort de m’emmener à la messe alors que
tous les autres infirmiers prenaient leur café, qui a un timbre de voix doux et rassurant. Une
personne qui prend le temps de parler aux patients.
Mégane, vacancière: Une ASH ravissante, qui était là pour une courte durée, elle était proche des
patients. Elle n’a pas hésité à jouer avec nous, elle a remplie en peu de temps sa mission avec
succès, en plaçant les patients aux coeur de sa priorité.

Françoise: Une ASH Hors du commun. Une femme formidable qui m’a aidé à affronter les pires
moments de mon hospitalisation. Une femme en or qui court dans tous les sens pour satisfaire tout
le monde, qui fait les courses pour tous les patients à la cafeteria, qui m’a sorti à la cafétéria du
bâtiment quand les murs de ma chambre me paraissaient trop exigus, qui m’a ouvert ma fenêtre
quand j’ai voulu aérer ma chambre alors qu’elle faisait totalement autre chose. Pour moi,
Francoise a joué son rôle a 100%, elle a de nombreuses reprises joué le rôle de la maman qu’il me
manquait au sein de cet établissement. Elle mériterait selon moi, plus de considération, car selon
moi, elle a rempli les taches des médecins, en me calmant par la parole, juste en prenant du
temps pour m’écouter, me conseiller. Petite par la taille, grandes par ses compétences et sa
réactivité.

Ergothérapeute:
Etant donné que j’ai le droit aux activités que très tard au cours de mon séjour, je voulais vous dire
que pour certain patient comme moi, cela aurait permis de m’apaiser de faire travailler ma
créativité car 7 semaines sans activité intellectuelle, c’est cruellement long.
Cathy: Une thérapeute gentille à l’écoute de tous les patients, qui m’a fait un planning sur mesure,
avec qui j’ai découvert la poterie.
Christian: Un thérapeute avec un coeur énorme, à l’écoute, qui m’a apaisé, avec qui j’ai put
échanger longuement sur les « bienfaits » de son activité.

Infirmiers:
Pour moi cette catégorie de soignant est la plus disparate, en effet, pour moi il y a les très bons
infirmiers et les très mauvais. La plupart des infirmiers ont été à l’écoute, d’autres ont profité de
leur poste pour me rabaisser moi et les autres patients.
Coralie: Une infirmière jolie, drôle, qui sait être juste, qui sait manager une équipe qui sait écouter
et conseiller. Coralie est quelqu’un d’exceptionnelle, elle sait faire la part des choses.
Emmanuelle: Une infirmière jolie, très à l’écoute, toujours attentionnée, elle m’a vu pleurer à de
nombreuses reprise et à toujours eut les mots qui m’ont rassuré.
Elodie: Une infirmière jolie, gentille, très efficace dans les taches qui lui sont attribuées.

Isabelle: Une infirmière a l’écoute, avec un timbre de voix rassurant, un sens de l’écoute qui m’a
beaucoup aidé dans mes moments difficiles à l’hôpital.
Fabienne (brune): Une infirmière très sympathique, toujours un sourire aux lèvres.
Cathy: Une infirmière qui a toujours le sourire, qui est toujours à l’écoute, toujours à demander si
tout va bien voix rassurante.
Rémy: Plus qu’un infirmier, un prof de sport, un homme qui m’a permis d’affronter mon deuxième
refus d’obtempérer.
Tony: Un infirmier qui en peu de temps est devenu un confident, un homme qui m’a rassuré lors de
mon jugement en appel, un infirmier humain.
Alexandre: Un infirmier très à l’écoute, qui ne juge pas, stricte dans l’attitude, il a été génial avec
moi.
Ahmed: Un infirmier remplaçant très gentil, de bon conseil.
Christian: Un infirmier d’une gentillesse extreme, prêt à tout pour faire marcher mon téléphone de
dernière génération.
Ginette: Une infirmière qui ne fait que des nuits, très agréable, elle accompli ses taches avec
merveille.
Pauline, étudiante: Une étudiante jeune et jolie souvent envoyé par Cyril pour essuyer mes
revendications, l’étudiante a vécu des moments difficiles alors que les titulaires jouaient au « gros
bras ».
Marlyène: Une infirmière qui ne rechigne pas à la tache, qui ne fait pas languir les patients.
Romane, étudiante: Une étudiante jolie, à l’écoute qui a beaucoup d’humour qui m’a fait bouger.
Josiane: Une infirmière qui est humaine, toujours prête à nous emmener en activité.
Daniel: Un infirmier inexistant dans le service qui ne connait toujours pas mon nom après 69 jours
d’hospitalisation. Un infirmier qui lors des repas, nous fait ressentir sa mauvaise humeur quasi
quotidienne.
Viviane: Une infirmière trop droite, j’ai été hospitalisé, je n’est pas signé pour faire un service
militaire. Elle devrait plus prendre en compte le fait que nous sommes des patients souvent
surmédicamenté, nous ne pouvons pas tous suivre son rythme.
Cyril: Un infirmier qui « roule les mécaniques », un infirmier lunatique, un infirmier à qui il faut sans
cesse lécher les bottes pour qu’il réalise les tache auxquels il est assigné. Un infirmier qui devrait
mesurer les propos qu’il a avec certains patients. Tous les patients son unanime, Cyril devrait
revoir sa copie.
Fabienne (blonde): Une infirmière qui m’a a de nombreuses reprises mal jugé, ce qui a eut des
répercussion sur mon traitement, une infirmière qui ne prend pas le temps d’écouter le patient, elle
bien trop proche du règlement, une infirmière qui infantilise les patients à l’extreme. Fabienne me
laissera un mauvais souvenir dans le service.
AGNES: Une infirmière AUDIEUSE qui juge de l’état mental des gens sur des a priori, une
infirmière qui se permet de faire des faux rapports au médecin. De nombreux patients se plaignent
de son attitude méprisante. Pour l’avoir a de nombreuses reprises observé, je peux vous affirmer
que cette infirmière se prend pour un médecin. A cause d’elle, mon hospitalisation a été terrible.

Assistante sociale:
Julie: Une jolie femme, très à l’écoute, avec qui on peut discuter, elle m’a reçu et expliqué les
démarche a suivre pour aller de l’avant, elle a été un véritable psychologue, elle m’a beaucoup
aidé.
Madame Louis: Une femme qui dès mon arrivée est venue vers moi, qui m’a proposé son aide
alors que je pensais ne pas avoir besoin d’elle.

Cadre:
Clarisse: Cadre très prise par ses taches quotidiennes, elle reste néanmoins à l’écoute, elle se
démène pour les patients les plus défavorisés.

Médecins:
Pour moi, les médecins de cet hôpital sont en sous effectif, ils sont trop souvent en congés. De
plus, les entretiens qu’ils ont avec les patients sont bien trop court aux vues des responsabilités
qu’ils ont (privation de libertés, administration médicamenteuse).
Dr Burger, remplaçant du médecin chef: Le Docteur Burger est le meilleurs médecin que j’ai
rencontrer dans cette unité. Il a pris de son temps pour m’écouter, il a répondu à mes
interrogations, il m’a redonné de l’espoir dans cette prison qu’était la mienne.
Dr Castelnovo, présidente du CME: N’a jamais répondu à l’appel à l’aide que je lui avait formulé en
date du 3 août 2016, copie en ma possession.
Dr De Maillard, médiatrice: Le docteur de maillard a prit le temps de m’écouter, elle m’a expliquer
le fonctionnement de l’hôpital, cependant notre entrevue n’a pas fait avancer les choses pour moi.
Dr Allegen, médecin chef: Le Docteur Allegen réalise trop d’activités. Il n’a pas pris le temps pour
prendre soin de son patient chambre 328. Quand, enfin, j’ai eut un entretien, il ne m’a pas écouté,
il s’est trop référer à la base de donnée mal enrichi par Dr Gebel.
Dr GEBEL, ? Longue thèse?: Le docteur Gebel réalise beaucoup trop d’activités, elle devrait se
concentrer davantage sur l’écoute de ses patients et moins sur leur passé psychiatrique.
Le docteur Gebel m’a privé de tout durant mon séjour, elle m’a poussé dans mes derniers
retranchements, pour faire bref:
Elle m’a retiré mon moyen de communication pendant 31 jours. Communiquer avec ses collègues,
ses amis est il dangereux?
Elle m’a enfermé au sein de ce bel établissement, en me privant de sortie pendant près de 8
semaines. Ce n’est que grâce au docteur Burger que j’ai eu le droit d’aller et venir à ma guise
entre la cafétéria et ma chambre.
Elle a interdit à mes amis de venir me rendre visite pendant près de 6 semaines alors que j’ai des
problèmes familiaux lourds. Pendant de nombreuses semaines, j’ai souffert car les seuls qui
auraient put m’aider psychologiquement n’avaient pas le droit de me voir.
Elle ne m’a pas permis de participer aux activités d’ergothérapie pendant 7 semaines. En quoi
casser du carrelage, jouer avec de la terre aurait il été néfaste?
Elle a mis mon armoire sous clé pendant près de 6 semaines, m’empêchant d’avoir de l’ordre dans
le peu d’affaire que j’ai au sein de l’établissement. De nombreux infirmiers m’ont reprocher d’être
quelqu’un de désordonné, alors que j’aime que tout soit à sa place.
Elle a interdit à ma famille de me ramener de la nourriture dans l’hôpital, alors que depuis le début
de mon hospitalisation, mon traitement trop lourd me donne faim. Je suis quelqu’un de corpulent
certes, mais nous sommes dans un hôpital psychiatrique, pas un centre de remise en forme.
Outre, les souffrances liées à la privation, le docteur Gebel m’a véritablement drogué, en effet
dans cet hôpital, un simple rapport d’un infirmier qui ne vous aime pas et vous voyez votre
« traitement » gonfler inutilement. Heureusement, que j’ai pris le soins de tout noter, que la base
donnée de l’hôpital est détaillée. Si vous analysez votre système informatique, vous vous
apercevrait qu’Agnes était présente à chaque fois que mon état d’agressivité « nécessitait » un
rallongement de ma prescription médicale. Mon « agressivité » était surtout lié a la privation.
J’ai eut le droit a des médicaments puissants (LOXAPAC, TEMESTA) alors que je demandais juste
à changer de médecin, a voir un médiateur, un professionnel de santé qui m’écouterait enfin.
Le docteur Gebel m’a même menacé de me parquer à l’isolement, et de m’injecter de l’ALDOL un
médicament encore plus lourd. Elle utilise son pouvoir jusqu’au bout, a six reprises, j’ai fini en
larmes lors de nos entretiens. Pour moi et quantité d’autres patients, le docteur GEBEL est un
mauvais médecin.

Directeur:
Après mon courrier transmis en date du 1 août 2016, le directeur aurait au moins put me faire
parvenir un courrier mentionnant qu’il avait bien réceptionné ma réclamation. J’ai encore une copie
du courrier ou je lui faisais part de quelques unes de mes souffrances.
INSATISFAIT

RESPECT DES DROITS
Qualité des information sur vos droits:
A l’hôpital d’Erstein, le patient n’a absolument aucun droit malgré un livret d’accueil qui laisse
rêveur. Dans cet hôpital, selon moi, le patient a juste le droit de se taire et de marcher au pas. J’ai
été hospitalisé en « Péril imminent », j’ai épuisé absolument toutes les voix de recours, en voyant
le Juge des Libertés ainsi que le Président de la Cour d’appel. Mes droits (téléphone, armoire
ouverte, sortie accompagnée, sortie libres, visite d’amis) m’ont été retiré de façon ignoble et
surtout redonné au compte goutte lors d’entretien de 5 minutes avec un médecin psychiatre.
TRES INSATISFAIT
Condition d’accès à votre chambre:
Ma chambre, mon repère a toujours été ouverte, pas besoin de badge, tous les patients la
connaisse, c’est celle où il y a des fleurs.
TRES SATISFAIT
Condition d’accès à vos effet personnel:
Accès règlementé par un médecin psychiatre.
TRES INSATISFAIT

QUALITE DES SOINS PROPOSES
Qualité des informations sur votre état de santé:
Mon état de santé s’est considérablement dégradé dans l’hôpital, en effet, j’accuse une prise de
poids de 5KG du à un manque d’activité, j’ai tout de même été enfermé 8 semaines sans pouvoir
me dépenser dans le parc. De plus, étant confiné, sans activité ma dépendance à la nicotine a du
progresser, je suis passé de 12 cigarettes quotidienne a 45.
TRES INSATISFAIT
Qualité d’information sur vos traitements:
Je n’ai pas eut beaucoup d’information sur mon traitement, en effet, sans voir aucun médecin des
médicaments m’ont été administrés puis retirés. Je suis sans cesse obligé de demander l’infirmier
qui me sert le « cocktail » la posologie exacte. A chaque fois, ces derniers ne peuvent m’expliquer
pourquoi elle change.

TRES INSATISFAIT
Qualité de la prise en charge de la douleur:
Ma douleur physique: Elle n’a pas été prise en compte, en effet, quand on m’a administrer du
RISPERDAL, j’ai eut des maux de têtes infernaux. Cyrille, infirmier, m’a dit que le DOLIPRANE ne
se donne que sur prescription médical au sein de l’établissement.
Ma douleur mentale: Au sein de cet hôpital, j’ai vécu les pires souffrance de ma courte vie. En
effet, la privation de tout pendant si longtemps m’a même fait penser au pire. Après avoir pleurer à
6 entretiens avec le docteur Gebel, après son refus de me donner accès à mon téléphone
simplement pour avoir accès aux photos, pour la première fois de mon existence, j’ai cherché
désespérément un cable. Heureusement, le protocole étant stricte, le traitement tellement lourd, je
me suis endormi en pensant à l’avenir.
TRES TRES INSATISFAIT

Organisation de votre sortie d’hospitalisation:
Ma sortie de l’hôpital a été entièrement préparé par mes soins, en aucun cas le médecin ne m’a
aidé. En effet, selon le professionnel de santé, j’aurais pu sortir la semaine dernière. J’ai estimé
qu’il serait nécessaire de prolonger mon hospitalisation, après tant de privation, me relâcher dans
la nature du jour au lendemain, sans préparation psychologique aurait été risqué.
TRES INSATISFAIT
Confort de la chambre:
Pour avoir passer deux nuits dans ma vie dans des hôtels de luxe, le HILTON dans la nuit du 17
juin, le MERCURE dans la nuit du 18 juin, je peux vous dire que ma chambre est très confortable.
Douches individuelles, bureau, climatisation, volets et stores sur commandes sont des prestations
que je n’avais pas dans ma résidence avant mon hospitalisation.
SATISFAISANT
Qualité des repas:
Les repas au sein de l’hôpital sont de qualités, néanmoins, il y a un problème avec les quantités
servies.
Au petit déjeuner: N’aimant pas la confiture, n’étant pas diabétique, pour des questions de coût, je
n’ai que le droit à 15 grammes de beurre, c’est inexcusable pour un hôpital qui a du coûter aussi
cher.
Au déjeuner, au diner: Comment se fait il qu’une femme de 92 ans ait la même portion qu’un jeune
homme de 29 ans a qui on interdit l’apport de nourriture? La deuxième assiette n’est que du au
désistement d’autre patients.

SATISFAISANT

FAITES NOUS PART DE VOTRE EXPERIENCE

Vos remarques et suggestions:
J’imagine que la quasi majorité des patients vous parlent d’installer une antenne relais pour passer
des appels téléphoniques ou pour aller sur internet. Etant privé de téléphone tellement longtemps,
j’ai appris à m’en passer.
J’ai quatre suggestions:
La première est d’embaucher plus de médecins, en vérifiant davantage leurs compétences.
La deuxième est d’harmoniser les protocoles. En effet, l’hôpital d’ERTSEIN est divisé en 3 unités,
le VICTOR HUGO, le SIMONE WEIL, le OLYMPES DE GOUGES. Les patients étant répartis dans
ces pavillons par lieu de résidence, ils présentent les même pathologies, pourquoi un patient du
OLYMPE DE GOUGES a le droit a son chargeur de téléphone alors qu’un patient du VICTOR
HUGO doit patienter devant la porte des infirmiers pour qu’il daigne lui remettre son portable? Un
patient du OLYMPE DE GOUGES a t il le droit au suicide en possédant son chargeur dans sa
chambre? C’est ridicule.
La troisième est de limiter le pouvoirs des infirmiers chef, en effet, vous devriez plus prendre en
compte l’avis de l’ensemble du personnel. En effet, je l’ai vu pour mon cas, mais je ne suis pas le
seul, nos interdictions dépendent que de l’infirmier présent avec nous lors des entretiens avec le
médecins.
La quatrième est de remettre les patients au coeur des priorités du personnel, ce n’est pas un
hôtel, certes, mais ça ne doit pas devenir une prison. Mettez vous un peu dans la peau des
patients, nous n’avons commis ni crimes ni délis, merci de nous respecter pour ce que nous
sommes.

PATIENT: ANTHONY KRETZ


Documents similaires


Fichier PDF questionnaire sortie hopital
Fichier PDF cyril
Fichier PDF audition ci sur had par la mecss
Fichier PDF 20171107 affichette
Fichier PDF dice hospital v2 12 fr
Fichier PDF lombalgies 12 14


Sur le même sujet..