Rapport annuel déchets 2015 .pdf



Nom original: Rapport-annuel-déchets 2015.pdf
Titre: RM_RA15_Dechets.indd

Ce document au format PDF 1.6 a été généré par Adobe InDesign CC (Macintosh) / Adobe PDF Library 11.0, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 20/09/2016 à 12:10, depuis l'adresse IP 88.86.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 448 fois.
Taille du document: 22.8 Mo (52 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


RAPPORT sur le prix
et la qualité du service
public de prévention et
de gestion des déchets

20
15

Ci-dessus, schéma des collectes, du traitement et de la valorisation des déchets des ménages

rapport sur le prix et la qualité du service public de prévention et de gestion des déchets | 2015

1

2

2015 | rapport sur le prix et la qualité du service public de prévention et de gestion des déchets

SOMMAIRE

PRÉSENTATION GÉNÉRALE DU SERVICE

4

CHIFFRES CLÉS

7

VERS UN TERRITOIRE ZÉRO DÉCHET, ZÉRO GASPILLAGE

10

INDICATEURS TECHNIQUES

17

INDICATEURS FINANCIERS

32

ANNEXES

40

AVERTISSEMENTS

Les mots suivis d’un astérisque font l’objet d’une définition dans le glossaire annexé à la fin du rapport.
Les ratios par habitant ont été recalculés pour 2015 et les années précédentes, en prenant pour référence
la population municipale (et non plus la population totale retenue jusqu’alors dans ce rapport annuel).
Modification adoptée conformément au décret n° 2015-1827 du 30 décembre 2015 portant diverses dispositions d'adaptation et de simplification dans le domaine de la prévention et de la gestion des déchets.

rapport sur le prix et la qualité du service public de prévention et de gestion des déchets | 2015

3

DR

RAPPORT ANNUEL 2015

PRÉSENTATION GÉNÉRALE
DU SERVICE

LE TERRITOIRE DE RENNES MÉTROPOLE

43

communes

426 502

habitants 1
Rennes

(1) Source Insee 1/1/2016, population municipale millésimée 2013.

Déchèteries et plateformes déchets verts
de Rennes Métropole
Moins de 2 000 habitants

Déchèterie

2 000 à 5 000 habitants

Plateforme déchets verts

5 000 à 10 000 habitants

Unité de valorisation
énergétique de Rennes Villejean

10 000 à 20 000 habitants
Rennes : 215 916 habitants

MISSIONS

Installation de stockage
des déchets non dangeureux
des Hautes-Gayeulles

Source : Cadastre, Insee,
Rennes Métropole

Assurer le service public d’élimination des déchets ménagers et assimilés*
• Prévention des déchets
• Collecte des ordures ménagères et des déchets recyclables
• Tri et valorisation des déchets recyclables

!

• Traitement et valorisation des ordures ménagères
• Mise en place et entretien du parc de contenants
• Gestion des déchèteries et plateformes de déchets verts

ÉQUIPEMENTS

• 18 déchèteries et 5 plateformes de déchets verts gérées par Rennes Métropole
• Une UVE* exploitée par délégation de service public
• Une ISDND, exploitée par un prestataire
• Des équipements privés utilisés dans le cadre de marchés publics : un centre de tri des déchets recyclables,
une installation de stockage des déchets inertes et une plateforme de compostage des végétaux,
une installation de tri des encombrants et de démantèlement des matelas.

LES MOYENS HUMAINS 1
La compétence « déchets » est mise
en œuvre par la Direction des déchets

DIRECTRICE
1 ETP

et des réseaux d’énergies (DDRE)
(1) Hors prestations et délégations de services.

ZÉRO DÉCHET,
ZÉRO GASPILLAGE
1 ETP

SERVICE RELATIONS USAGERS
ET ANIMATIONS DÉCHETS
7,9 ETP + 2 Services Civiques

MISSION AFFAIRES
GÉNÉRALES : 2,9 ETP

OUTILS ET MÉTHODES
1 ETP

SERVICE COLLECTE DES DÉCHETS
32,5 ETP (dont 4 emplois d’avenir
2 contrats uniques d’insertion

SERVICE DÉCHÈTERIES, TRI,
VALORISATION : 7,8 ETP

SERVICE INSTALLATIONS ET
FILIÈRES DE TRAITEMENT DES
DÉCHETS : 3,9 ETP

SERVICE DES RÉSEAUX D’ÉNERGIES
ET DE CHALEUR : 7 ETP

LA POLITIQUE DÉCHETS DE RENNES MÉTROPOLE

VALORISATION MATIÈRE

ENJEUX
La politique de gestion des déchets est impul-

PRIORITÉS

sée par la Commission prospective et déve-

1  |  Réduire la quantité de déchets

loppement durable et son groupe de travail

en favorisant de nouvelles pratiques :

déchets, présidé depuis 2014 par le maire

• former aux techniques de jardinage

d’Acigné Olivier Dehaese, vice-président de

sans déchet ;

Rennes Métropole en charge de l’énergie et

• inciter au broyage à domicile ;

des déchets. Objectifs poursuivis :

• mettre à disposition des composteurs

• réduire les déchets à la source ;

pour les déchets de cuisine ;

• valoriser les déchets au mieux

• faciliter le don en proposant des

de leur potentiel (réemploi,

• optimiser les collectes pour concilier

VALORISATION ÉNERGÉTIQUE

ÉLIMINATION

espaces de gratuité...

valorisations matière et organique,
valorisation énergétique) ;

RÉDUCTION DES DÉCHETS

L’EMPLOI ET L’INSERTION
2  |  Valoriser les déchets qui ne
peuvent être évités :

Du fait de ses compétences et conformément

maîtrise des coûts et service de

• simplifier les consignes et les gestes

aux objectifs fixés dans son plan de cohésion

qualité.

de tri pour réduire la part des déchets

sociale et dans la feuille de route du Grenelle

recyclables encore présents dans les

de l’insertion, Rennes Métropole soutient

Ces priorités, conformes à celles affichées au

ordures ménagères ;

l’insertion par l’activité économique. Sur

niveau européen en matière de stratégie de

• faire émerger de nouvelles filières pour

les quelque 300 emplois en lien avec la DDRE

gestion des déchets, sont aussi une déclinai-

éviter l’enfouissement. Rennes Métropole

(collectes, tri, gestion des déchèteries, inci-

son du Grenelle Environnement.

travaille par exemple au développement

nération des déchets), 70 postes au sein des

La stratégie retenue s’appuie sur la hié-

d’une filière pour recycler les déchets de

entreprises prestataires et délégataires de

rarchie des modes de traitement.

plâtre et produire à nouveau du plâtre.

service sont des postes d’insertion.

rapport sur le prix et la qualité du service public de prévention et de gestion des déchets | 2015

5

LES ACTEURS DE LA GESTION DES DÉCHETS
Voir en annexe la liste des prestataires et, pour les principaux, les montants qui leur sont versés.

LES FAITS MARQUANTS EN 2015
• Fin du Programme local de prévention et démarrage du projet « Territoire zéro déchet, zéro gaspillage ».
• Mise à disposition gratuite de composteurs individuels pour les personnes en pavillons.
• Radiographie du contenu des poubelles des foyers et des professionnels (MODECOM*).
• Évaluation des supports de communication « déchets ».
• Première opération « Sapin malin » sur 4 communes : 150 sapins broyés et 200 personnes sensibilisées.
• Mise en place de 228 nouvelles bornes d’apport volontaire enterrées.
• Validation du schéma déchèteries 2015-2020.
• Ajout de caissons à DEA* dans les déchèteries de Betton, Bruz et Cesson-Sévigné.
• Mise en service d’un système de vidéoprotection sur les déchèteries de Betton et Saint-Armel.

ECOGEOS

• Travaux à la déchèterie de Saint-Armel.

radiographie de poubelles

6

2015 | rapport sur le prix et la qualité du service public de prévention et de gestion des déchets

C. Le Dévehat

RAPPORT ANNUEL 2015

CHIFFRES CLÉS
Gestion des déchets en 2015 (en tonnes)

COLLECTE

Ont été collectées 200 930 tonnes de déchets des ménages et déchets assimilés

COLLECTES SÉLECTIVES
pap : 20 941 av : 16 554
mm
17 350
verre
592
papier 2 999

2 552
13 388
613

DÉCHÈTERIES
75 173

COLLECTES RÉSIDUELLES
pap : 70 921 / av : 13 534
dont DDS Tritout (5)

Hors déchèteries : 1407

TRAITEMENT

17 050

tri mm
16 440

COLLECTES
ENCOMBRANTS

COLLECTES
DÉCHETS VERTS
pap : 2 400

27 432

refus de
tri * : 3 305

22 221
INCINÉRATION 1
103 816

COMPOSTAGE
29 832
3 029

17 609

FINALITÉ

7 426

RECYCLAGE
41 476

CHAUFFAGE
ÉLECTRICITÉ
20 000 logements

MÂCHEFERS* | REFIOMS*
24 788 t | 6 058 t

STOCKAGE
25 250
inertes * : 15 723 t
non inertes : 9 527 t

PAP = porte-à-porte / AV = apport volontaire / MM = multimatériaux (emballages + journaux, revues et magazines)
(1) Dont 871 t dans des unités de traitement thermique hors Rennes Métropole

AGRICULTURE

Déchets collectés (en tonnes)

195 519

196 362

189 760

194 331

193 740

196 345

202 872

200 219

32 120

33 422

26 647

28 903

29 454

29 884

32 304

29 832

38 326

39 125

41 858

43 026

41 916

45 254

48 507

48 442

37 167

37 081

36 809

37 711

37 376

37 222

37 550

37 496

87 906

86 734

84 447

84 692

84 993

83 984

84 511

84 450

2008

2009

2010

2011

2012

2013

2014

2015

Ordures ménagères

Emballages (dont verre), journaux-magazines
+ Papiers et cartons des professionnels

Déchets en déchèteries (hors déchets verts)
+ encombrants + DDS

Déchets verts

Déchets collectés (en kg par habitant)
567
506

507

83

485

493

86

68

73

73

73

78

71

99

101

107

109

104

111

117

116

96

96

94

96

93

91

91

89

228

224

216

215

211

206

204

202

2008

2009

2010

2011

2012

2013

2014

2015

481

490

481

478
77
145
76

Ordures ménagères

Emballages (dont verre), journaux-magazines
+ Papiers et cartons des professionnels

Déchets en déchèteries (hors déchets verts)
+ encombrants + DDS

269

Déchets verts

ratios
nationaux
2013

Mode de traitement de l’ensemble des déchets collectés

Valorisation énergétique
(incinération)

12 %
28 %

31 %

Valorisation organique
(compostage)

21 %
52 %

Valorisation matière
(recyclage)
Stockage

26 %

france 2012

15 %

15 %

rennes métropole 2015

On incinère plus et on stocke moins les déchets à Rennes Métropole qu’au plan national. Ce que ne donne pas ce graphique,
c’est la quantité de déchets que la politique locale de prévention a permis d’éviter.

8

2015 | rapport sur le prix et la qualité du service public de prévention et de gestion des déchets

LES OBJECTIFS DU PLAN NATIONAL DÉCHETS (PND) 2014 - 2020

Objectif 2020 :
- 10 % de déchets
ménagers et

485

437

478

assimilés par
habitant par
rapport à 2010
rennes
métropole
2010

objectif
pnd

rennes
métropole
2015

Objectif d’autant plus ambitieux à Rennes Métropole que les quantités de déchets sont déjà faibles.

Objectif 2020 :
Orienter vers
le recyclage 55 %

Recyclage matière

55 %
39 %

38 %

des déchets

(compostage)

non dangereux
et non inertes

rennes
métropole
2010

objectif
pnd

rennes
métropole
2015

Enjeu : développer de nouvelles filières de valorisation et adapter les conditions de tri à ces filières.

Objectif 2020 :
Réduire de 30 %
la quantité de

39

27

déchets non

24

inertes mis en
décharge

rennes
métropole
2010

objectif
pnd

rennes
métropole
2015

L’objectif est dépassé grâce aux mesures prises en 2014 : incinération des encombrants et,
en cas d’arrêt technique de l’UVE, détournement vers une autre UVE plutôt que vers une ISDND.

Objectif 2020 :
Atteindre le seuil
de performance

+ recyclage organique

80 %
76,5 %

60 %

énergétique de
l’UVE (60 %)
rennes
métropole
2010

objectif
pnd

rennes
métropole
2015

Cet indice définit le classement de l’UVE comme installation de valorisation ou, s’il est inférieur au seuil,
comme simple installation d’incinération. À Rennes Métropole, le seuil est largement dépassé.

C. LeDévéhat

RAPPORT ANNUEL 2015

VERS UN TERRITOIRE
ZÉRO DÉCHET, ZÉRO GASPILLAGE

LE PROGRAMME « TERRITOIRE ZÉRO
DÉCHET ZÉRO GASPILLAGE »
Rennes Métropole a été retenue début 2015 par le ministère de l’Écologie, du Développement
durable et de l’Énergie pour faire partie, avec Brest Métropole, des territoires pilotes « Zéro
déchet, zéro gaspillage ».
Ce programme a deux objectifs principaux : réduire la production de déchets et accroître la
valorisation de ceux qu’on ne peut éviter (« zéro gaspillage »). Il sera le fil conducteur de la
politique déchets de Rennes Métropole jusqu’en 2018.
D’ores et déjà, un plan d’actions est à l’étude avec les partenaires du territoire – associations,

D. Gouray

entreprises et institutions – autour de projets visant à réduire déchets et gaspillages.

atelier de relooking de meubles

10

2015 | rapport sur le prix et la qualité du service public de prévention et de gestion des déchets

OBJECTIFS DU PROGRAMME

Tendre vers zéro déchet

Réduire de 40 % les déchets ménagers et assimilés enfouis entre 2010 et 2018, soit passer de

non valorisé

16 000 t à 9 600 t enfouies.

Réduire globalement les

Réduire de 10 % la production annuelle de déchets ménagers et assimilés par habitant entre

quantités de déchets

2010 et 2020, soit passer de 485 kg à 437 kg en 2018.

Renforcer la valorisation

Valoriser 50 % des déchets ménagers (hors inertes) en 2018 contre 45 % en 2013.

matière et organique

Optimiser la valorisation

•  Augmenter le réseau de chaleur de 10 %.

énergétique

•  Améliorer la performance énergétique de l’UVE.

Augmenter la

•  Accroître de 5 % la pratique du compostage individuel.

valorisation des

•  Ouvrir 90 aires supplémentaires de compostage partagé.

biodéchets

•  Augmenter d’un tiers le tri à la source chez les foyers en immeubles.
•  Offrir à tous les usagers du service public une solution de tri à la source de leurs biodéchets.
•  Augmenter de 60 % le nombre d’aires de compostage en restauration collective.

Gérer les végétaux de

Réduire de 20 % la quantité de végétaux pris en charge par la collectivité, soit passer de 70 kg

manière exemplaire

à 56 kg par habitant et par an.
Diminuer les dépôts de végétaux en déchèterie par les professionnels et services techniques
des communes, jusqu’à leur suppression en 2020.

ACTIONS MENÉES EN 2015
PRÉALABLE INDISPENSABLE : LA CONNAISSANCE DU GISEMENT
Pour déterminer les déchets à cibler en priorité durant les trois prochaines années, il a été
procédé à une analyse du contenu des poubelles par catégorie de population.
Résultats concernant la poubelle grise (en kg/hab.) :
• plus de 75 kg des déchets qu’on y trouve pourraient être évités : déchets alimentaires
compostables (30 kg dont près de 7 kg de gaspillage alimentaire), 8 kg de déchets du jardin,
30 kg de textiles sanitaires : couches pour enfants, lingettes, essuie-tout, mouchoirs en
papier qui pourraient être remplacés par des solutions alternatives durables (lingettes
réutilisables, mouchoirs en tissu, éponge, serpillière…), 8 kg de textiles qui pourraient être
orientés vers des bornes de recyclage comme celles du Relais ;
• plus de 40 kg de déchets sont des produits recyclables : papier, emballages en carton,
bouteilles plastiques, verre, emballages métalliques. Ce type d’erreur de tri est plus sensible
chez les professionnels que chez les ménages.

rapport sur le prix et la qualité du service public de prévention et de gestion des déchets | 2015

11

LA COORDINATION
ATELIERS DE COCONSTRUCTION DES ACTIONS
• partenaires : communes, prestataires, partenaires
• résultats : 6 ateliers thématiques (déchets verts, déchets de déconstruction, économie
circulaire, changement des comportements, biodéchets et gaspillage alimentaire et gestion
des encombrants en secteur dense), 102 participants, près de 80 propositions d’actions.
• perspectives : nécessité de faire avancer les projets par l’organisation de groupes de
travails plus restreints entre les parties prenantes.
4 E RENDEZ-VOUS DE L’ÉCONOMIE CIRCULAIRE
• partenaires : Ecoorigin, Réso solidaire, EME, acteurs économiques
• résultats : réflexion autour des coopérations territoriales qui permettent de développer
l’économie circulaire ; présentation du pôle territorial de coopération économique et
du programme Zéro déchet zéro gaspillage aux acteurs économiques du territoire ;
ateliers autour du gaspillage alimentaire, de l’écologie industrielle et territoriale et de la
construction-déconstruction.

LES DÉCHETS DU QUOTIDIEN
POURSUITE DES ACTIONS ENTREPRISES LES ANNÉES PRÉCÉDENTES (cf. rapport 2014)
• compostage individuel : depuis le 1 er octobre, Rennes Métropole met gratuitement à
disposition des habitants des composteurs plastiques de 300 litres. Sur l’année, plus de
1600 composteurs ont été vendus (avant le 1er octobre) et distribués (après).
• compostage en pied d’immeuble et en lotissement : 32 nouvelles aires de compostage
(376 au total)
• compostage en restauration collective : 11 nouvelles aires (43 au total)
• formations au compostage : 19 formations sur 8 communes, pour 219 habitants
• jeu-concours interétablissements sur le gaspillage alimentaire : 3 collèges et 3 lycées
engagés entre novembre 2015 et avril 2016
• animations sur le gaspillage alimentaire (avec le prestataire Aux goûts du jour) :
51 prestations
ÉTUDE D’OPTIMISATION DES COLLECTES
• coût : 64 050 €
• partenaires : bureau d’études Girus, communes
• résultats : diagnostic des collectes, mise en évidence de pistes d’optimisation
• perspectives : conteneurisation de la collecte sélective, adaptation des fréquences de
collecte à l’utilisation du service, réflexions sur le futur marché de collecte.
EXPÉRIMENTATION DE COLLECTE DES BIODÉCHETS DES PROFESSIONNELS
• coût : 220 € par diagnostic
• partenaires : prestataire privé (Suez), des professionnels (cantines, EHPAD, restaurants)
• résultats : 60 diagnostics déchets auprès des producteurs à partir de décembre 2015.
• perspectives : démarrage de l’expérimentation de collecte au printemps 2016.

12

2015 | rapport sur le prix et la qualité du service public de prévention et de gestion des déchets

DÉVELOPPEMENT DU TRI DES PAPIERS DE BUREAU DANS LES ENSEMBLES
TERTIAIRES MULTIENTREPRISES
• enjeux : lever les freins au tri des papiers dans ces ensembles, par un accompagnement
renforcé (diagnostic, fourniture des contenants de précollecte, adaptation des schémas
de collecte aux configurations terrain).
• coût : entre 300 000 € et 400 000 € estimés
• partenaires : les professionnels et leurs gestionnaires, La Feuille d’érable, Écofolio
• résultats : tri des papiers en cours de mise en place auprès de 4300 salariés pour 65 000 m²
de SHON (situation début 2016).
• perspectives : augmenter d’ici fin 2016 le nombre de sites couverts, dépasser 10 000 salariés
pour un objectif de 400 tonnes de papiers/an.

LES DÉCHETS OCCASIONNELS
POURSUITE DES ACTIONS ENTREPRISES LES ANNÉES PRÉCÉDENTES (cf. rapport 2014)
• gestion de proximité des végétaux : Rennes Métropole a subventionné l’acquisition
de 6 broyeurs de végétaux et 12 tondeuses mulching. Bénéficiaires : 2 associations et 14
communes. Ces matériels permettent de valoriser les végétaux et réduire les quantités
apportées en déchèteries.
• caissons réemploi en déchèterie : 6 déchèteries sont équipées d’un caisson réemploi ou
d’un local dédié. 222 tonnes ont ainsi été détournées du flux encombrants.
• 2 espaces de gratuité dédiés au personnel de Rennes Métropole. Un premier espace, en
juin, à l’hôtel de Rennes Métropole, a touché 50 personnes. Un second espace, décliné sur
quatre sites, a vu plus de 300 agents se déplacer.
• semaine européenne de la réduction des déchets : des évènements ont eu lieu sur 8
communes, 67 habitants ont visité les équipements ouverts au public (entreprise Le Relais,
centre de tri, UVE), 200 personnes ont participé à la Disco soupe, 187 se sont inscrites aux

Picasa

DR

DR

ateliers (couture, gestion des végétaux, relooking de meuble).

atelier de gaspillage alimentaire

démonstration de broyage des végétaux

(1) Surface hors œuvre nette, ou somme des surfaces des planchers de tous les niveaux moins tout ce qui n’est pas aménageable.

13

DÉMONSTRATIONS DE BROYAGE DE VÉGÉTAUX
• moyens humains : Vert le Jardin : deux animateurs, Jardins des pépins : un animateur,
Tribord : un intervenant
• partenaires : Vert le Jardin, Jardins des pépins, Tribord
• coût : animation Vert le Jardin et Jardins des pépins : 4500 €. Prestation Tribord : 11 600 €,
• résultats : 13 animations avec Vert le Jardin (dont deux aux Jardins des pépins). Par ailleurs,
depuis octobre, une prestation de broyage de végétaux est proposée sur les plateformes
de déchets verts de Rennes Métropole par la société Tribord (60 créneaux proposés). Très
favorables à ce dispositif, les usagers récupèrent le broyat pour expérimenter le paillage
à domicile.
• perspectives : le marché est reconduit pour 2016 avec une multiplication des opérations
de broyage (près de 250 créneaux).
L’OPÉRATION SAPINS MALINS
• principe : récupérer et broyer les sapins à l’issue des fêtes de Noël, au plus près des
habitants et en sensibilisant ces derniers à la gestion à domicile des déchets végétaux
(là aussi, les habitants peuvent disposer du broyat).
• coût : 1 990 € par opération
• partenaire : Vert le Jardin
• résultats : quatre dates ont été proposées en janvier 2015 sur trois communes de Rennes
Métropole. L’opération a permis de toucher près de 200 personnes et de broyer plus de 150
sapins.
• perspectives : Rennes Métropole a souhaité rééditer cette opération en 2016 en proposant
d’effectuer le broyage sur 12 lieux, les mercredis et samedis de janvier.
MISE EN PLACE DE 3 CAISSONS EN DÉCHÈTERIES POUR LES DEA*
• coût : 0. Recettes perçues pour l’année 2015 : 184 000 €
• partenaires : Netra et Envie, prestataires d’Éco-mobilier pour la collecte et le tri des
caissons (Envie assurant en outre le démantèlement des matelas collectés dans les bennes)
• résultats : 450 tonnes détournées du flux encombrants en 2015
• perspectives : poursuivre la mise en place progressive de caissons dédiés aux DEA dans
les déchèteries (3 prévues en 2016).

COMMUNICATION ET SENSIBILISATION
L’implication des habitants dans la gestion et la prévention des déchets nécessite plus
qu’une simple information technique. Pour sensibiliser les usagers, Rennes Métropole dispose d’outils de communications variés : numéro vert gratuit dédié, animations, formations,
visites d’équipements, etc.

14

2015 | rapport sur le prix et la qualité du service public de prévention et de gestion des déchets

ÉVALUATION DES SUPPORTS
En 2015, un cabinet privé a été chargé d’évaluer les outils et supports de communication
de Rennes Métropole consacrés aux déchets. Sur la base de cette étude, l’identité visuelle
« déchets » et la stratégie de communication doivent être revues en 2016.

LE NUMÉRO VERT, PORTE D’ENTRÉE DES USAGERS
Ouvert cinq jours par semaine, de 9 h à 12 h 30 et de 13 h 30 à 17 h (sauf le jeudi où le service
ferme à 11 h 30), le numéro vert a traité plus de 80 appels quotidiens en 2015.
Trois des quatre agents de l’équipe renseignent les habitants sur les services (consignes de
tri, ventes de composteurs, horaires des déchèteries, etc.), enregistrent et traitent les demandes d’intervention (livraison de bacs, collecte d’encombrants sur rendez-vous...) ou les
signalements d’anomalies de collecte et gèrent les inscriptions aux animations, aux visites
de sites ou aux formations au compostage.

LA COMMUNICATION EN PORTE-À-PORTE
Tout au long de l’année, des ambassadeurs missionnés par Rennes Métropole assurent une
communication de proximité.
En rencontrant les usagers à domicile, qu’ils résident en pavillon ou en immeuble, les ambassadeurs rappellent les consignes de tri, informent sur les gestes de réduction des déchets,
ou remettent aux habitants concernés un sac de précollecte pour le stockage et le transport
de leurs déchets ménagers recyclables.
En 2015, cette campagne a touché plus de 47 000 foyers, soit près d’un habitant sur quatre.

ANIMATIONS, ATELIERS ET VISITES
de nombreuses interventions sont dévolues à des prestataires de rennes métropole :
• les animations scolaires (du CE1 au CM2), à La Feuille d’érable et la Ligue de l’Enseignement ;
• les réunions d’information aux nouveaux arrivants et aux publics spécialisés tels que
professionnels ou associations, à La Feuille d’érable ;
• les ateliers autour du gaspillage alimentaire, à l’association Aux Goûts du Jour ;
• les démonstrations de broyage et de paillage et les formations au compostage,
à l’association Vert le Jardin.
• Des visites guidées sont également proposées aux habitants : centre de tri, unité de
valorisation énergétique et installation de stockage de déchets non dangereux.
bilan 2015 :
• 165 animations scolaires auprès de 2080 élèves ;
• 105 animations tout public (collectivités, entreprises, associations) ;
• 51 ateliers gaspillage alimentaire ;
• 19 formations au compostage et au paillage ;
• 4 700 visites d’équipements (3 500 visiteurs au centre de tri et 1200 visiteurs à l’UVE) ;
• 5 espaces de gratuité internes à Rennes Métropole.

rapport sur le prix et la qualité du service public de prévention et de gestion des déchets | 2015

15

LE GUIDE DES DÉCHETS
Support central de l’information grand public, le guide des déchets recense quantité d’infos
pratiques utiles au quotidien (tableaux des consignes de tri, liste des déchèteries, etc.) et
aborde largement la réduction des déchets. Distribué à la demande lors des opérations de
communication en porte-à-porte, il est à disposition de tous en ligne ou dans les mairies et
autres lieux publics.

L’ADHÉSIVAGE DES FLANCS DE BENNES DE COLLECTE
Depuis 2009, Rennes Métropole utilise les flancs des bennes de collecte comme supports
de communication. Thèmes des deux campagnes de 2015 : les encombrants à déposer en
déchèterie et la diminution des quantités de déchets sur les 5 dernières années.

Exemples de campagnes de sensibilisation affichées sur les flancs de bennes de collecte.

L’INTERNET
Le vecteur essentiel de la communication sur Internet est le site de Rennes Métropole
(metropole.rennes.fr). Il s’est enrichi en 2015 d’un outil interactif dédié aux consignes de tri
et aux horaires de collecte à l’adresse (dechets.rennesmetropole.fr).
autres sites :
• celui du programme européen Miniwaste, alimenté jusqu’en 2017 (miniwaste.eu) .
• le site de l’unité de valorisation énergétique, administré par le délégataire Sobrec
(uve-rennesmetropole.fr).

16

2015 | rapport sur le prix et la qualité du service public de prévention et de gestion des déchets

DR

RAPPORT ANNUEL 2015

INDICATEURS TECHNIQUES

L’ORGANISATION DU SERVICE DE COLLECTE
Les schémas de collecte mis en œuvre sur le territoire sont fonction du contexte urbain :

TYPE DE DÉCHETS

CAS GÉNÉRAL

Ordures ménagères

Porte-à-porte

CAS PARTICULIERS

Apport volontaire

Emballages et

Rennes centre-ville, quartiers à l’habitat

journaux-magazines

très dense, secteurs urbains récents

Verre

Apport volontaire

Porte-à-porte
350 professionnels (soumis à la redevance
spéciale pour ce service)

Déchets verts

Autres déchets

Déchèteries et

Porte-à-porte

plateformes déchets verts

Secteur intrarocade

Déchèteries

Collectes spécifiques

(Encombrants, DEEE*,

 •  opérations Tritout

DDS*, DASRI*…)

 •  collecte en stationnement sur les marchés
 •  collecte sur appel pour les encombrants
(secteur intrarocade)

rapport sur le prix et la qualité du service public de prévention et de gestion des déchets | 2015

17

LA COLLECTE DES DÉCHETS MÉNAGERS RECYCLABLES
ET DES ORDURES RÉSIDUELLES
LES CONTENANTS
Des contenants sont mis à disposition des usagers pour la collecte des recyclables et des
ordures ménagères résiduelles. Ces bacs sont adaptés au type d’habitat :

TYPE D’HABITAT

ORDURES MÉNAGÈRES

EMBALLAGES ET JOURNAUX-MAGAZINES

Pavillons

Bacs roulants

Sacs jaunes

et petits collectifs

à couvercle vert

transparents

43 % des usagers

(de 140 à 240 litres)

(50 litres)

Collectifs de

Bacs roulants

Bacs roulants à couvercle jaune

plus de 5 logements

à couvercle vert

éventuellement operculés

44 % des usagers

(de 240 à 770 litres)

(de 240 à 770 litres)

Collectifs et pavillons

Bornes aériennes

Bornes aériennes

desservis en apport

ou enterrées

ou enterrées

volontaire
13 % des usagers

La gestion du patrimoine de contenants est répartie entre :
• une équipe technique de la Direction des déchets et des réseaux d’énergies, basée à
Montgermont. Six agents livrent les bacs roulants et assurent la réparation des bacs et
des colonnes d’apport volontaire (les matériels défectueux étant conditionnés pour être
recyclés). Six agents supplémentaires sont chargés de la distribution annuelle de sacs
jaunes de collecte sélective auprès des 83 000 foyers concernés ;
• des prestataires pour les opérations d’envergure, comme le renouvellement du parc sur
un secteur entier ou des campagnes d’entretien préventif des conteneurs enterrés.

18

2015 | rapport sur le prix et la qualité du service public de prévention et de gestion des déchets

LES VÉHICULES
Le matériel utilisé depuis 2010 est performant, tant en terme environnemental (camions aux
normes euro V – EEV) que pour ses outils de suivi. Les bennes de collecte en porte-à-porte
sont dotées d’équipements d’identification et pesée dynamique des bacs par puce RFID.
Rennes Métropole dispose également d’un système de suivi par satellite du positionnement
des véhicules, relié à une plateforme Internet de consultation.

Véhicules de collecte en porte-à-porte :
• 30 bennes à ordures ménagères (19t et 26t)
• 2 microbennes (7,5t et 12t)
Véhicules de collecte en apport volontaire :
• 4 camions grues à compaction pour les ordures ménagères et les recyclables

D. Gouray

• 3 camions grues de 26t pour le verre

PORTE-À-PORTE

APPORT VOLONTAIRE

2014

2015

2014

2015

1 128 000

1 115 900

216 000

222 700

88 200

90 000

13 200

13 900

Tonnes collectées / km

0,08

0,08

0,14

0,13

Tonnes collectées / heure

1,02

0,99

2,22

2,16

Kilomètres parcourus
Heures de collecte

Ces ratios très satisfaisants témoignent de l’efficacité des collectes.

rapport sur le prix et la qualité du service public de prévention et de gestion des déchets | 2015

19

LA COLLECTE EN PORTE-À-PORTE
Bécherel
Miniacsous-Bécherel
La ChapelleChaussée

Romillé

LÉGENDE

Ordures ménagères
1 collecte + une 2e collecte
pour 250 adresses à forte
production de déchets
fermentescibles
(restauration collective...)

Langan
Chevaigné

Gévezé

Saint-Sulpicela-Forêt

Parthenay de - Bretagne
Clayes

La Chapelledes-Fougeretz

Saint-Gilles
Pacé
La ChapelleThouarault

l’Hermitage

Déchets recyclables
1 collecte

Betton
ThorignéFouillard

Montgermont
Saint-Grégoire

Acigné

Vezinle-Coquet

Cintré

CessonSévigné

Rennes

Brécé

le Rheu

Ordures ménagères
Immeubles : 2 collectes
Pavillons et petits
collectifs : 1 collecte
Déchets recyclables
1 collecte

Mordelles
Le Verger
Chavagne

Chantepie

Saint-Jacquesde-la-Lande
Noyal-Châtillonsur-Seiche
Chartresde-Bretagne

Vern-surSeiche

Bruz

Nouvoitou
PontPéan

Ordures ménagères
3 collectes (6 collectes
de lundi au samedi pour
250 adresses aux faibles
capacités de stockage)
Déchets recyclables
2 collectes

Saint-Erblon
Saint-Armel
Bourgbarré
Corps-Nuds

Orgères

Communes collectées par
le Smictom d’Ille-et-Rance
jusqu’en juillet 2017.

Laillé

Source : Cadastre, Insee,
Ville de Rennes, Rennes Métropole

CHIFFRES CLÉS

203 500

12 200

112 200

foyers desservis, soit 85 %

professionnels

bacs roulants pour

de la population

desservis

les ordures ménagères

20 400

2 183

6,3 millions

bacs roulants pour

bacs recyclés

de sacs jaunes par an

1

les recyclables

pour 83 600 foyers

(1) Les 5 nouvelles communes n’étant pas comprises.

20

2015 | rapport sur le prix et la qualité du service public de prévention et de gestion des déchets

LA COLLECTE EN APPORT VOLONTAIRE
Usagers desservis : 30 200 foyers et 350 professionnels.
Entamée en 2005, la mise en place de conteneurs enterrés se poursuit. L’installation de ces
matériels est plus onéreuse que celle des conteneurs « aériens » mais ils sont en contrepartie
plus silencieux, plus esthétiques, plus accessibles et d’une durée de vie supérieure.
Bornes d’apport volontaire par flux et par type
1 200

1 000
163

227

202

172

310
407

900

600
232
400

243

846
190

831

303

842

849

381

250

201

484

552

769

323

469 686

408
200

367

372
285

340

287

258
30

27

285 215
34

29

202

124

30

0

2010

2011

2012

2013

2014

175 102

2015

Bornes à ordures ménagères enterrées

Bornes à recyclables enterrées

Bornes à verre enterrées

Bornes à papiers journaux enterrées

Bornes à ordures ménagères aériennes

Bornes à recyclables aériennes

Bornes à verre aériennes

Bornes à papiers journaux aériennes

Depuis 2011, chaque borne d’apport volontaire de Rennes Métropole est équipée d’une sonde
qui détecte le niveau de remplissage du conteneur. Objectifs :
• améliorer le service en anticipant l’échéance de saturation de chaque borne, évitant
ainsi son débordement ;
• optimiser les circuits de collecte en adaptant le vidage de chaque borne à son propre
rythme de remplissage.

LES DÉCHÈTERIES ET PLATEFORMES DE VÉGÉTAUX
Les déchèteries sont des centres d’apport volontaire mis à disposition des habitants pour
recevoir les déchets non collectés en porte-à-porte.

Déchèteries

18

Plateformes de déchets verts

5

Exploitation « haut de quai »

Société Tribord

Plages d’ouverture

de 4 à 11 demi-journées par semaine, du lundi au samedi

Ouverture aux professionnels

Oui, sauf le samedi

28

LE SCHÉMA 2015-2020
Près de 9/10e des habitants de Rennes Métropole sont à moins de 6 minutes en voiture d’une
déchèterie ou d’une plateforme de végétaux (au plan national, 8 usagers sur 10 sont à moins
de 10 minutes d’une déchèterie).
Ce service confortable masque toutefois un déséquilibre territorial, le sud de la métropole
étant moins bien pourvu en équipements.
Pour remédier à ce problème et se conformer à l’évolution de la réglementation, le Conseil
métropolitain a validé en juillet un nouveau schéma pour les années 2015 à 2020, avec :
la construction de 4 équipements :
• une déchèterie à Saint-Jacques-de-la-Lande ;
• une déchèterie à Rennes-Villejean (devant remplacer l’actuelle installation) ;
• une déchèterie à Saint-Erblon ;
• une plateforme de végétaux dans le secteur Corps-Nuds Bourgbarré ;
• la fermeture de 2 déchèteries : Chartres-de-Bretagne et Saint-Gilles ;
• la réhabilitation complète des équipements de Mordelles, Pacé et Rennes-Baud.

Schéma déchèteries 2015

Schéma déchèteries à l’horizon 2020

LÉGENDE

Déchèterie RM

22

Déchèterie autre EPCI

Plateforme déchets verts RM

Source : Cadastre, Rennes Métropole

2015 | rapport sur le prix et la qualité du service public de prévention et de gestion des déchets

LES DÉCHETS COLLECTÉS
Voir en annexe le détail des tonnages par flux et par déchèterie.

LE RÉEMPLOI
Fruit d’un partenariat entre Emmaüs et Rennes Métropole, la présence de caissons réemploi
sur 5 déchèteries permet à l’association d’y collecter directement les objets réutilisables
déposés par les usagers.
Depuis mars 2014, la déchèterie de Bruz comporte un local réemploi de 200 m². Emmaüs,
présent tous les jours, y récupère les objets réutilisables déposés par les particuliers, avant
de les retaper puis de les revendre.

DÉGRADATIONS ET VOLS
La politique de sécurisation des déchèteries entamée en 2012 a été poursuivie en 2015 :
• marquage des DEEE* et des batteries ;
• rondes par une société de surveillance ;
• enlèvement quotidien des DEEE et des batteries sur plusieurs déchèteries, y compris le samedi ;
• dépôt de plainte systématique en cas de flagrant délit (grâce à la société de surveillance) ;
• après celles de Bruz et Cesson-Sévigné, les déchèteries de Betton et Saint-Armel ont été
équipées de dispositifs de vidéoprotection ;
• installation d’alarmes anti-intrusion pour les locaux des déchèteries de Betton, Bruz,
Cesson-Sévigné et Saint-Armel ;
• éclairage extérieur sur détection de mouvement dans les déchèteries d’Acigné, Betton,
Bruz, Cesson-Sévigné, Chantepie et Saint-Armel.

INCIVILITÉS EN DÉCHÈTERIES
Incidents liés à la récupération et au vandalisme (dégradation
de clôture ou de locaux, fouille des contenants, etc.)
Remplacements de serrures ou cadenas fracturés
Relevés d’immatriculation par les agents, de véhicules
procédant à de la récupération

2014

2015

ÉVOLUTION

971

562

-42 %

989

536

-46 %

114

202

77 %

Conséquence : le nombre d’incidents liés à la récupération a encore diminué. Les tonnages
de ferrailles, batteries et DEEE ont quant à eux augmenté en 2015 (batteries : +34 %, DEEE :
+14 %, ferrailles +8 %).

rapport sur le prix et la qualité du service public de prévention et de gestion des déchets | 2015

23

LES OPÉRATIONS TRITOUT ET JETEZ UTILE
Les opérations Tritout sont des opérations de déstockage des encombrants et des déchets
diffus spécifiques (déchets dangereux des ménages). Elles sont organisées par Rennes Métropole sur demande des communes.
Les opérations Jetez utile ont lieu à l’entrée des déchèteries. Organisées avec Emmaüs, elles
consistent à récupérer des encombrants réutilisables déposés par les habitants. En 2015,
1,77 tonnes ont été collectées lors des opérations Jetez utile.

Tritout et Jetez utile

2014

2015

Nombre d’opérations Tritout

39

34

Nombre d’opérations Jetez utile

16

14

Déchèteries concernées (Jetez utile)

9

9

AUTRES COLLECTES
LES DÉCHETS VERTS
Une collecte de déchets verts en porte-à-porte est proposée sur le territoire intrarocade en
raison d’une moindre densité d’équipements sur ce secteur. 2400 tonnes ont été collectées
en 2015, en diminution de 4,6 % par rapport à 2014.

LES ENCOMBRANTS*
La règle générale pour ces déchets est celle de l’apport volontaire en déchèterie mais des
alternatives existent : recyclerie, opérations Tritout ou service de collecte sur rendez-vous.
Proposé dans la partie intrarocade de Rennes Métropole, ce service s’adresse aux particuliers qui ne peuvent transporter eux-mêmes leurs encombrants en déchèterie (3 objets au
maximum, rendez-vous pris par téléphone via le numéro vert).

24

2015 | rapport sur le prix et la qualité du service public de prévention et de gestion des déchets

ENCOMBRANTS (EN TONNES)

2014

2015

ÉVOLUTION

Collectes en déchèteries (hors caissons réemploi)

9 634

9 446

- 2 %

Collectes en opérations Tritout

196

172

- 12,2 %

Collectes sur rendez-vous

168

200

19 %

Apports directs au centre de tri 

833

797

- 4,3 %

Dépôts sauvages

233

238

2,1 %

TOTAL encombrants

11 064

10 853

- 1,9 %

Soit par habitant

26,8 kg

25,9 kg

- 3,2 %

7

Les déchets encombrants sont en légère diminution, même si la collecte sur rendez-vous augmente fortement.

LES DEEE*
Pour se débarrasser de leurs appareils électriques et électroniques, les habitants de l’agglomération ont le choix entre le magasin qui leur vend un appareil neuf, la recyclerie et le
réseau de déchèteries. Il existe en outre pour les petits appareils électriques, un service de
collecte en stationnement sur les marchés rennais, ou ailleurs sur demande des communes.

DEEE (EN TONNES)

2014

2015

ÉVOLUTION

DEEE collectés en déchèteries

1 991

2 265

13,8 %

67

104

55,2 %

TOTAL DEEE

2 058

2 369

15,1 %

Soit par habitant

5 kg

5,7 kg

13,6 %

DEEE collectés hors déchèteries

L’augmentation s’explique notamment par la baisse du nombre de vols en déchèteries.

rapport sur le prix et la qualité du service public de prévention et de gestion des déchets | 2015

25

LES DDS*
Ils sont collectés en déchèteries et en points d’apport volontaire mobiles (marchés de Rennes
et opérations Tritout sur les communes périphériques). Ces déchets sont triés et conditionnés
avant d’être dirigés vers les filières de valorisation, neutralisation et élimination.

DDS (EN TONNES)

2014

2015

ÉVOLUTION

DDS collectés en déchèteries

315

415

18,2 %

DDScollectés hors déchèteries

2,38

2,54

6,7 %

353,38

417,54

18,2 %

0,9

1

16,6 %

TOTAL DDS
Soit par habitant

LES DASRI*
Depuis 2014, Rennes Métropole assure uniquement la collecte des seringues récupérées par
l’association AIDES (522 kg en 2015), les autres DASRI étant collectés auprès des pharmacies
par l’éco-organisme DASTRI au titre de la responsabilité élargie des producteurs (ou REP*).

LES DÉCHETS DES PROFESSIONNELS
Les professionnels sont responsables de l’élimination de leurs déchets. Toutefois, Rennes
Métropole peut prendre en charge leurs déchets assimilables aux déchets ménagers, jusqu’à
10 000 litres par semaine. La collecte est alors assurée comme celle des déchets ménagers
mais ce service est soumis à l’application d’une redevance spéciale, complémentaire de la
taxe d’enlèvement des ordures ménagères et rendue obligatoire par la loi du 13 juillet 1992.

LA REDEVANCE SPÉCIALE « COLLECTE ET TRAITEMENT »
Cette redevance concerne les déchets non ménagers collectés en porte-à-porte ou en apport volontaire et les emballages en verre collectés en porte-à-porte. Depuis 2012, elle est
appliquée comme suit :

 de 52 m3 collectés par an

Entre 52 m3 et 520 m3 par an

 de 520 m3 collectés par an

Pas de redevance spéciale

Redevance spéciale pour

Pas de prise en charge par

le volume excédant les 52 m3

le service public de collecte

Les bacs des professionnels étant identifiés au moyen d’une puce, les factures portent sur les bacs réellement collectés.

LA REDEVANCE SPÉCIALE « APPORTS EN DÉCHÈTERIES »
Depuis 2012, Rennes Métropole facture aux professionnels les dépôts de leurs déchets
en déchèteries. Pour des détails chiffrés sur ces redevances, se reporter au chapitre « Indicateurs financiers ».

Déchets déposés en déchèteries

Ensemble des

par les professionnels (en m )

dépôts (en m3)

3

32 610

73

Meubles (REP DEA)
Végétaux en caissons

418

Ferraille

442

Collecte communale
de dépôts sauvages

595

31 191

29 744

28 423

646

Bois
Collecte communale des
déchets verts de particuliers

1 175

2012

2013

2014

2015

1 618

Carton

1 712

Plâtre

1 907

Gravats
Encombrants

4 337

Incinérables

4 476
11 027

Végétaux sur plateforme

0

2 000

4 000

6 000

8 000

10 000

12 000

14 000

LA COLLECTE DU VERRE EN PORTE-À-PORTE
Les professionnels qui produisent de grosses quantités de verre peuvent disposer d’un bac individuel, collecté d’une fois la semaine à une fois le mois. Ce service est soumis à redevance spéciale.

LA COLLECTE DES PAPIERS ET CARTONS
Pour leurs papiers de bureau, les professionnels peuvent s’adresser à La Feuille d’érable,
prestataire de Rennes Métropole, pour une collecte sur rendez-vous au plus mensuelle.
Le même prestataire assure la collecte des cartons en porte-à-porte dans le centre rennais
et les secteurs commerciaux de l’agglo, à hauteur d’1 m3 par collecte.

TONNAGES

2012

2013

2014

2015

Verre en porte-à-porte

596

596

588

592

Papier de bureau

563

556

515

523

2 151

2 161

2 249

2 419

Carton en porte-à-porte

LE TRI DES EMBALLAGES ET LA VALORISATION
DES DÉCHETS COLLECTÉS
Les déchets recyclables en mélange sont triés avant d’être recyclés. Cette prestation est
confiée à la société Netra dans le cadre d’un marché de prestations de services lancé en janvier 2010. Propriété de Netra, un centre de tri d’une capacité annuelle de 40 000 tonnes trie
les déchets de Rennes Métropole et ceux d’autres collectivités. Les matériaux sont recyclés
dans le cadre d’un contrat de reprise (voir le détail des intervenants en annexe « Les acteurs
de la gestion des déchets »).
Pour des raisons écologiques et de sécurité, Rennes Métropole a lancé en 2011 le projet
Valorail. Depuis, les journaux, revues et magazines, les cartons et cartonnettes ainsi que
les plastiques sont convoyés vers leurs sites de recyclage par le train.

TRI DES RECYCLABLES (EN KG/HAB.)

2011

2012

2013

2014

2015

Cartonnettes

6,58

5,44

5,64

6,03

6,89

Gros de magasin (papier de qualité inférieure)

4,90

5,73

5,53

4,40

5,59

Journaux et magazines

27,45

25,33

23,61

23,56

19,37

Métaux ferreux

1,74

1,52

1,71

1,04

1,76

Métaux non ferreux

0,05

0,04

0,07

0,05

0,04

Plastiques

3,91

3,86

3,54

3,74

4,33

Sacs

0,39

0,34

0,25

0,31

0,33

Tétrabriques

0,72

0,93

0,91

0,83

0,91

TOTAL VALORISÉ

45,75

43,18

41,24

39,97

39,23

Taux de refus de tri

13,4 %

13,7 %

15,8 %

16,5 %

16,7 %

LE TRAITEMENT DES DÉCHETS
L’UVE*
L’exploitation de l’UVE est confiée jusqu’en 2017 à la société Sobrec (Société bretonne
d’exploitation de chauffage) dans le cadre d’une délégation de service public.

28

2015 | rapport sur le prix et la qualité du service public de prévention et de gestion des déchets

PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT
Équipée de trois fours fonctionnant 24h/24 et 7j/7, l’UVE a traité en 2015 142 698 tonnes
de déchets en provenance de Rennes Métropole, de collectivités voisines et d’entreprises
privées (92 % de ces déchets sont d’origine ménagère, le reste étant des déchets d’activités
économiques).
L’énergie récupérée de la combustion des déchets est valorisée sous deux formes : chaleur
et électricité (principe dit de cogénération). Sont ainsi couverts par le réseau de chauffage
(chauffage urbain et eau chaude sanitaire) les quartiers de Villejean et Beauregard et le
centre hospitalier de Pontchaillou, soit l’équivalent de 20 000 logements.
Déchets reçus à l’UVE (en tonnes)

145 917

139 326

13 214
14 999
39 799

142 254

142 698

13 258

11 080

30 712

30 970

28 744

92 905

93 357

98 284

102 875

2012

2013

2014

2015

Clients privés (déchets industriels banals)

Autres collectivités (déchets ménagers)

Rennes Métropole (déchets ménagers)

VALORISATIONS THERMIQUE ET ÉLECTRIQUE
Du fait de la clémence de l’hiver, l’appel du réseau a baissé en 2015, ce qui s’est traduit par
une très faible augmentation de la fourniture de chaleur et une forte augmentation de la
production électrique. En outre, la disponibilité des installations ayant été améliorée, 93 %
des besoins du réseau ont été couverts par la chaleur produite par l’usine.

2012

2013

2014

2015

Évo. 14-15

Chaleur produite par l’UVE (en MWh)

289 528

280 469

286 044

293 586

2%

Chaleur fournie au chauffage urbain (en MWh)

129 708

129 064

122 380

125 624

2,6 %

Électricité produite par le turbo alternateur (en MWh)

35 339

34 369

37 644

39 067

3,8 %

333

60

95

115

17,3 %

Électricité consommée par l’UVE (en MWh)

14 778

15 056

16 065

15 998

- 0,4 %

Électricité vendue à EDF (en MWh)

18 770

21 529

19 657

23 415

19,1 %

Électricité produite par la cogénération (en MWh)

SOUS-PRODUITS DE L’INCINÉRATION
La combustion génère des mâchefers et des Refiom. La production relativement stable de
ces deux sous-produits témoigne d’un fonctionnement maîtrisé des installations.
LES MÂCHEFERS*
En 2015, 17 500 tonnes de graves de mâchefers issues de l’UVE ont été valorisées en technique routière pour la réalisation de pistes sur l’ISDND de l’écosite de La Croix-Irtelle, dans
le Morbihan.
LES REFIOM*
Depuis 2013, une partie d’entre eux est enfouie dans une ISDND* appartenant à l’entreprise
Séché éco-industries. Le restant est valorisé en cavité saline en Allemagne par l’entreprise
Minéral+.
2012

2013

2014

2015

TONNAGE INCINÉRÉ

146 420

140 236

142 254

142 698

Mâchefers

26 306

24 581

24 120

24 788

soit en % du tonnage incinéré

17,97 %

19,2 %

17 %

17,4 %

Refiom

5 815

5 660

5 726

6 058

soit en % du tonnage incinéré

3,97 %

4%

4%

4,2 %

Acier valorisé

2 438

2 377

2 547

2 567

soit en % du tonnage incinéré

1,7 %

1,7 %

1,8 %

1,8 %

SUIVI ENVIRONNEMENTAL
Outils de contrôle :
• autocontrôles permanents au moyen de préleveurs installés sur les trois lignes ;
• contrôles semestriels externes réalisés en cheminée par des laboratoires indépendants ;
• suivis environnementaux de l’impact des retombées atmosphériques aux alentours de
l’usine par trois méthodes différentes (lait, lichens et collecteurs de précipitations).
• Tous les résultats des contrôles sont transmis à la DREAL*, chargée à la préfecture du
suivi de l’UVE, et sont présentés chaque année aux membres de la commission de suivi de
site. Publiés en ligne (uve-rennesmetropole.fr), ils montrent qu’il n’existe aucun impact
significatif de l’usine sur son environnement.

30

2015 | rapport sur le prix et la qualité du service public de prévention et de gestion des déchets

LES ENGAGEMENTS DU DÉLÉGATAIRE
Sobrec travaille à l’amélioration de l’efficacité énergétique de l’usine tout en favorisant la
disponibilité de l’installation. Cette dernière approche les 91 % et la performance énergétique
de l’installation (qui traduit la capacité de l’usine à livrer de la chaleur ou de l’électricité)
s’élève à 80 %.

L’ISDND*
Créée en 1992 et propriété de Rennes Métropole, l’ISDND des Hautes-Gayeulles est un espace
clos et gardienné d’une superficie de 15 ha, dont 11,5 ha sont dédiés au stockage de déchets
non valorisables.
Y sont notamment acceptés les balayures de voirie des communes de Rennes Métropole, le
plâtre collecté en déchèteries et les déchets de sables de stations d’épuration. Depuis 2007,
le prestataire en charge de l’exploitation du site est l’entreprise Charier DV.
En 2015, 9035 tonnes y ont été enfouies, soit un tonnage largement inférieur aux 20 000 tonnes
de capacité annuelle fixées par l’arrêté préfectoral d’autorisation d’exploiter.

Tonnages enfouis à l’ISDND
7 000
6 498
6 080
6 000

5 623
5 292

5 000

4 000

3 000

2 870

2 752

2 860
2 509

1 869

2 000

1 000
153

139
0

2012

65

0

2013
Balayures

2014
Plâtres

Sable, laines...

28

0

0

2015
Mâchefers

Les tonnages accueillis entre 2014 et 2015 sont stables : si les quantités de plâtres augmentent
(+6,9 % entre 2014 et 2015), celles des balayures diminuent (-12,3 %).

rapport sur le prix et la qualité du service public de prévention et de gestion des déchets | 2015

31

D. Gouray

RAPPORT ANNUEL 2015

INDICATEURS FINANCIERS

EXTRAITS DU COMPTE ADMINISTRATIF 2015

Les éléments financiers qui suivent sont extraits du compte administratif 2015 du budget
annexe « Élimination et valorisation des déchets ».

FONCTIONNEMENT

5,4 %

1

0,4 %

1%

2,6 %

Dépenses de fonctionnement

13,8 %
41,2 %

Collectes OM et sélective
Tri
Incinération et stockage
Déchèteries
Prévention - Communication
Personnel
Fonctionnement
Frais financiers
27,4 %

8,2 %

Les dépenses liées à la collecte et au tri des déchets ont globalement diminué (- 1% par rapport à 2014).
Sont en augmentation les dépenses liées au traitement et aux actions de prévention (compostage partagé en pieds d’immeuble
et communication de proximité).

32

(1) Il s’agit ici des dépenses et recettes réelles de fonctionnement.

1,9 %

0,09 %

12,4 %

Recettes de fonctionnement
TEOM
Redevances

19 %

Produits services
63,2 %

Subventions
Produits divers et exceptionnels
Atténuation charges

3,5 %

Les principales recettes de fonctionnement du service ont augmenté, notamment la recette liée à la vente de chaleur.
En diminution : la redevance d’usage du délégataire de l’UVE (le traitement des encombrants à l’usine limitant la recette liée
à la commercialisation du vide de four).

Fonctionnement
(en M €)
40,8
39,1
35

35,7

36,9

27,9

28,9

24,3

32,5

26,4

27

37,6

34,4

33,7

26,6

36,4

39,1

27,7

28,8

29,7

33,7

31
27,8

28,5
25

26,2

27,1

23,3

2002

2003

2004

2005

2006

2007

2008

2009

Dépenses réelles de fonctionnement

rapport sur le prix et la qualité du service public de prévention et de gestion des déchets | 2015

2010

2011

2012

2013

2014

2015

Recettes de TEOM

33

2015

AUTRES RECETTES

4 496 K€

Soutien financier collecte sélective
Valorisation vapeur UVE

4 162 K€

Vente matières déchèteries

2 444 K€

Redevance d’usage UVE

1 541 K€

Redevances spéciales

1 339 K€
28 K€

Vente de composteurs (dernière année)

LA REDEVANCE SPÉCIALE « COLLECTE ET TRAITEMENT »
LES TARIFS
Le montant de la redevance est fonction des coûts de collecte et de traitement des ordures
ménagères et du verre et des tarifs de mise à disposition des contenants, l’ensemble de ces
éléments étant voté chaque année.

2011

2012

2013

2014

2015

Location annuelle bacs OM

21,28 €

22,34 €

22,76 €

22,85 €

22,50 €

Location annuelle bacs verre

24,99 €

26,11 €

26,60 €

26,71 €

26,41 €

Location annuelle bacs AV OM

110,06 €

133,66 €

135,77 €

134,96 €

132,89 €

Tarif collecte et traitement OM

16,93 €

17,14 €

16,95 €

16,88 €

17,05 €

Tarif collecte et traitement verre

8,90 €

12,03 €

16,83 €

22,13 €

15,36 €

Tarif collecte et traitement AV OM

16,93 €

17,14 €

16,95 €

16,88 €

17,05 €

TARIFS AU M3

Recettes de la redevance
spéciale « Collecte
et traitement » (en K€)

Somme facturée aux
services communaux
Somme facturée aux
producteurs privés

1 600
602
1 200

800
1 093

170

149

147

568

560

638

2012

2013

2014

158
737

400

0

2011

2015

En 2012, de gros producteurs ont cessé de faire appel au service public pour la collecte de leurs déchets.
2015 a vu le lancement de la facturation de la collecte des papiers dans les zones d’activités tertiaires.

34

2015 | rapport sur le prix et la qualité du service public de prévention et de gestion des déchets

LA REDEVANCE SPÉCIALE « APPORTS EN DÉCHÈTERIES »
LES TARIFS
2013

2014

2015

10 €/m3

11 €/m3

11 €/m3

non payant

non payant

non payant

non payant

non payant

non payant

Déchets verts en caissons

15 €/m3

15 €/m3

16 €/m3

Déchets verts sur plateforme

10 €/m3

10 €/m3

10 €/m3

non payant

non payant

non payant

21 €/m3

24 €/m3

26 €/m3

non payant

non payant

non payant

21 €/m3

24 €/m3

26 €/m3

Inertes (gravats)

21 €/m3

24 €/m3

26 €/m3

Plâtre

21 €/m3

24 €/m3

26 €/m3

5 € l’unité

5 € l’unité

5 € l’unité

2013

2014

2015

Somme facturée aux professionnels

393 K€

457 K€

444 K€

Nombre de dépôts

29 000

28 000

24 273

30 000 m3

31 000 m3

28 000 m3

TYPE DE DÉCHETS
Bois
Cartons
Déchets verts de particuliers apportés par
les services techniques des communes membres

Dépôts sauvages apportés par les services
techniques des communes membres
Encombrants ou déchets non dangereux
Ferrailles
Incinérables (déchets non dangereux
de dimensions inférieures à 1 m)

Fourniture de cartes d’accès au-delà de 5

BILAN
DÉPÔTS DES PROFESSIONNELS EN DÉCHÈTERIES

Volume

rapport sur le prix et la qualité du service public de prévention et de gestion des déchets | 2015

35

INVESTISSEMENT

2015

DÉPENSES
Acquisition de matériels et conteneurs

1 956 500 €

Mise en place de points d’apport volontaire et de colonnes enterrées

1 463 205 €

Remboursement du capital de la dette

600 000 €

Travaux à l’ISDND

523 496 €

Construction et mise en conformité de déchèteries

174 474 €
56 104 €

Versement de subventions d’équipement

Au titre des dépenses propres à 2015 figurent les travaux à l’ISDND (unité de traitement des lixiviats, modernisation du réseau électrique et installation
de la fibre optique). Le schéma métropolitain des déchèteries voté en 2015 ne trouvera une traduction financière qu’à partir de 2016.

INDICATEURS SELON LA DÉMARCHE COMPTACOÛT

Conçue par l’ADEME, ComptaCoût est une méthode pour extraire de la comptabilité publique
les charges et les produits relatifs aux déchets. Ce travail aboutit à une matrice des coûts qui,
intégrée à la base de données en ligne Sinoe (sinoe.org), permet notamment aux collectivités
utilisatrices de se comparer entre elles.

RÉPARTITION DES COÛTS DE REVIENT HT
La décomposition des coûts de Rennes Métropole est très proche de celle des autres collectivités ayant renseigné la matrice ComptaCoût, les ordres de grandeur restant similaires à
ceux des années passées (voir détail en annexe).

Précollecte / Collecte

Transport / Transfert

47 %

45 %

4%

8%

39 %

36 %

Traitement déchets
non dangeureux

Enlèvement / Traitement
déchets dangereux

Charges fonctionnelles
et prévention

1%

1%

8%

10 %

rennes métropole

36

données ademe 2013-2014

2015 | rapport sur le prix et la qualité du service public de prévention et de gestion des déchets

COÛTS PAR TONNE ET PAR HABITANT DESSERVI
Les coûts complets HT reflètent l’ensemble des coûts des différents flux.
Les coûts aidés HT sont les coûts de revient de gestion de ces flux, sans la TVA.

Coûts à la tonne (tous déchets)

Coûts à l’habitant (tous déchets)
221,16 €

205 €
149,02 €

166 €
96,39 €

108 €

89 €
64,94 €

coût complet
Rennes Métropole 2015

coût de revient

coût complet

France 2012

coût de revient

Rennes Métropole 2015

France 2012

À l’exception du coût complet à la tonne, les coûts 2015 à Rennes Métropole sont inférieurs à ceux de la moyenne nationale en 2012 (dernière référence
connue). Les aides et recettes perçues par la métropole couvrent 32 % de ses dépenses, contre 22 % au niveau national.

Évolution des coûts de revient HT (tous déchets)

149,02 €

145,16 €

142,87 €

63,98 €

64,48 €

63,52 €

64,94 €

2012

2013

2014

2015

140,67 €

Coût de revient à la tonne

rapport sur le prix et la qualité du service public de prévention et de gestion des déchets | 2015

Coût de revient à l’habitant

37

COÛTS DE REVIENT HT PAR FLUX

Ordures ménagères

Ordures ménagères

(coût de revient à la tonne)

(coût de revient à l’habitant)

198,81 €

177,98 €

Porte-à-porte

211 €

181,27 €

Rennes
Métropole 2015

Apport
volontaire

France 2012

33,80 €

47,35 €

35,57 €

53 €

Porte-à-porte

Apport
volontaire

Rennes
Métropole 2015

France 2012

Si l’apport volontaire est plus coûteux que le porte-à-porte, c’est du fait de l’amortissement et de l’entretien des conteneurs enterrés.
La collecte seule reste quant à elle moins chère pour l’apport volontaire.

Recyclables secs

Recyclables secs

(coût de revient à la tonne)

(coût de revient à l’habitant)

183,60 €

172 €
108,79 €

99,80 €

56,05 €

0,08 €

Porte-à-porte

Porte-à-porte

Apport volontaire

Journaux, revues,

Briques cartons,

Briques cartons,

Rennes
Métropole 2015

magazines

métaux, plastiques,

métaux, plastiques,

Recyclables secs

journaux

journaux

8,25 €

4,64 €

8€

5,19 €

France 2012

Porte-à-porte

Porte-à-porte

Apport volontaire

Recyclables secs

Journaux, revues,

Briques cartons,

Briques cartons,

Rennes
Métropole 2015

magazines

métaux, plastiques,

métaux, plastiques,

Recyclables secs

journaux

journaux

France 2012
Recyclables secs

Les recettes perçues grâce aux bonnes performances locales de tri maintiennent les coûts de revient à un niveau inférieur à la moyenne nationale.

Verre

Verre

(coût de revient à la tonne)

(coût de revient à l’habitant)

85,83 €

Rennes
Métropole 2015

2,74 €

1,60 €

Rennes
Métropole 2015

France 2012

52 €
France 2012

L’amortissement des conteneurs enterrés pour le flux verre impacte fortement le coût de revient, qui est supérieur à la moyenne nationale.

38

2015 | rapport sur le prix et la qualité du service public de prévention et de gestion des déchets

Déchèteries

Déchèteries

(coût de revient à la tonne)

(coût de revient à l’habitant)

19 €

118 €

113,24 €

15,76 €

France 2012

Rennes
Métropole 2015

France 2012

Rennes
Métropole 2015

Au niveau national, le coût moyen a augmenté de près de 20 % entre 2008 et 2012. Plusieurs phénomènes peuvent l’expliquer comme la mise en
place de la redevance incitative sur plusieurs territoires, engendrant un déplacement du flux de déchets vers les déchèteries, mais également
l’amélioration de la seconde génération des déchèteries qui a débuté et qui augmente les investissements. Le coût pour Rennes Métropole reste
satisfaisant pour 2015 avec une légère augmentation par rapport à 2014.

Évolution des principaux coûts de revient à l’habitant (en euros)

35,5

34,4

35,6

34,2

8,1

7,8

15,8

14,6

14,5

13,7

7,7
5,2

1,8

2,1

2012

2013

Ordures ménagères

2,7

1,9

2014

Recyclables secs

rapport sur le prix et la qualité du service public de prévention et de gestion des déchets | 2015

Verre

2015

Déchèteries

39

D. Gouray

RAPPORT ANNUEL 2015

ANNEXES

FLUX DE DÉCHETS (EN EUROS)

EN €UROS

Charges de structure

Ordures
ménagères
résiduelles

Verre

Recyclables
secs des OM
hors verre

Déchets
des
déchèteries

Déchets
des professionnels

Déchets
Verts
PAP

Encombrants

Déchets des
Déchets
activités
des
collectivités
de soins

TOTAL

875 546 €

93 952 €

358 657 €

500 908 €

167 147 €

23 773 €

39 449 €

90 €

33 109 €

2 092 630 €

64 447 €

8 050 €

30 714 €

36 190 €

16 923 €

9 653 €

19 379 €

10 €

616 €

185 982 €

525 523 €

75 495 €

117 440 €

462 750 €

21 509 €

17 637 €

3 309 €

27 €

23 282 €

1 246 973 €

9 382 236 €

1 435 624 €

4 423 069 €

2 610 869 €

1 522 233 €

387 354 €

207 548 €

-

-

19 968 932 €

-

33 892 €

-

1 739 956 €

1 442 €

26 314 €

-

-

-

1 801 603 €

9 577 204 €

-

3 353 306 €

3 050 636 €

101 479 €

39 042 €

92 948 €

-

225 450 €

16 440 065 €

-

-

-

327 111 €

-

-

-

3 796 €

-

330 907 €

20 424 956 €

1 647 014 €

8 283 185 €

8 728 421 €

1 830 732 €

503 773 €

362 632 €

3 922 €

282 456 €

42 067 093 €

1 725 209 €

122 012 €

751 701 €

770 382 €

308 166 €

50 563 €

31 963 €

647 €

13 717 €

3 774 361 €

TOTAL Charges TTC

22 150 165 €

1 769 026 €

9 034 886 €

9 498 803 €

2 138 898 €

554 336 €

394 595 €

4 570 €

296 174 €

45 841 454 €

Produits industriels

4 186 637 €

323 623 €

1 960 587 €

1 107 614 €

439 785 €

571 €

40 094 €

5€

293 €

8 059 210 €

488 620 €

111 932 €

3 994 194 €

583 822 €

4 680 €

-

-

-

-

5 183 248 €

Communication
Prévention
Collecte et précollecte
Transfert/Transport
Traitement des déchets non dangereux
Enlèvement et traitement
des déchets dangereux
TOTAL Charges HT
TVA (FCTVA déduite)

Soutiens des sociétés agréées
Aides et subventions
TEOM
RS
TOTAL Produits

40

226 197 €

16 964 €

64 938 €

159 546 €

4 378 €

2 925 €

1 826 €

6€

3 058 €

479 838 €

13 513 283 €

1 089 675 €

5 480 209 €

5 777 356 €

1 211 224 €

333 299 €

239 920 €

18 €

186 875 €

27 831 860 €

910 625 €

-

-

431 051 €

9 198 €

-

-

-

-

1 350 874 €

19 325 362 €

1 542 194 €

11 499 928 €

8 059 390 €

1 669 266 €

336 796 €

281 839 €

29 €

190 226 €

42 905 031 €

2015 | rapport sur le prix et la qualité du service public de prévention et de gestion des déchets

FLUX DE DÉCHETS (EN EUROS / TONNE)

EN €UROS / T

Charges de structure
Communication
Prévention

Ordures
ménagères
résiduelles

Verre

Recyclables
secs des OM
hors verre

Déchets
des
déchèteries

Déchets
des professionnels

Déchets
Verts
PAP

Encombrants

Déchets des
Déchets
activités
des
collectivités
de soins

TOTAL

10,2 €

6,8 €

17,2 €

8,2 €

46,5 €

9,9 €

64,7 €

17,9 €

13,2 €

11,0 €

0,8 €

0,6 €

1,5 €

0,6 €

4,7 €

4,0 €

31,8 €

2,0 €

0,2 €

1,0 €

6,1 €

5,4 €

5,6 €

7,6 €

6,0 €

7,3 €

5,4 €

5,4 €

9,3 €

6,6 €

109,6 €

103,2 €

212,6 €

43,0 €

423,8 €

161,4 €

340,2 €

-

-

105,0 €

-

2,4 €

-

28,6 €

0,4 €

11,0 €

-

-

-

9,5 €

111,8 €

-

161,2 €

50,2 €

28,3 €

16,3 €

152,4 €

-

89,9 €

86,4 €

-

-

-

5,4 €

-

-

-

759,2 €

-

1,7 €

238,5 €

118,3 €

398,1 €

143,7 €

509,7 €

209,9 €

594,5 €

784,5 €

112,6 €

221,2 €

20,1 €

8,8 €

36,1 €

12,7 €

85,8 €

21,1 €

52,4 €

129,4 €

5,5 €

19,8 €

TOTAL Charges TTC

258,6 €

127,1 €

434,2 €

156,4 €

595,5 €

231,0 €

646,9 €

913,9 €

118,0 €

241,0 €

Produits industriels

48,9 €

23,3 €

94,2 €

18,2 €

122,4 €

0,2 €

65,7 €

0,9 €

0,1 €

42,4 €

5,7 €

8,0 €

192,0 €

9,6 €

1,3 €

-

-

-

-

27,3 €

Collecte et précollecte
Transfert/Transport
Traitement des déchets non dangereux
Enlèvement et traitement
des déchets dangereux
TOTAL Charges HT
TVA (FCTVA déduite)

Soutiens des sociétés agréées
Aides et subventions
TEOM
RS
TOTAL Produits

2,6 €

1,2 €

3,1 €

2,6 €

1,2 €

1,2 €

3,0 €

1,2 €

1,2 €

2,5 €

157,8 €

78,3 €

263,4 €

95,1 €

337,2 €

138,9 €

393,3 €

3,7 €

74,5 €

146,3 €

10,6 €

-

-

7,1 €

2,6 €

-

-

-

-

7,1 €

225,7 €

110,8 €

552,7 €

132,7 €

464,7 €

140,3 €

462,0 €

5,8 €

75,8 €

225,6 €

Déchets des
Déchets
activités
des
collectivités
de soins

TOTAL

FLUX DE DÉCHETS (EN EUROS / HAB.)

EN €UROS / HAB.

Ordures
ménagères
résiduelles

Verre

Recyclables
secs des OM
hors verre

Déchets
des
déchèteries

Déchets
Verts
PAP

Déchets
des professionnels

Encombrants

Charges de structure

2,0 €

0,2 €

0,8 €

1,1 €

0,4 €

0,6 €

0,1 €

0,0 €

0,1 €

4,8 €

Communication

0,1 €

0,0 €

0,1 €

0,1 €

0,0 €

0,3 €

0,0 €

0,0 €

0,0 €

0,4 €

Prévention

1,2 €

0,2 €

0,3 €

1,1 €

0,0 €

0,5 €

0,0 €

0,0 €

0,1 €

2,9 €

21,5 €

3,3 €

10,1 €

6,0 €

3,5 €

10,5 €

0,5 €

-

-

45,8 €

-

0,1 €

-

4,0 €

0,0 €

0,7 €

-

-

-

4,1 €

21,9 €

-

7,7 €

7,0 €

0,2 €

1,1 €

0,2 €

-

0,5 €

37,7 €

-

-

-

0,7 €

-

-

-

0,0 €

-

0,8 €

46,8 €

3,8 €

19,0 €

20,0 €

4,2 €

13,7 €

0,8 €

0,0 €

0,6 €

96,4 €

4,0 €

0,3 €

1,7 €

1,8 €

0,7 €

1,4 €

0,1 €

0,0 €

0,0 €

8,6 €

50,8 €

4,1 €

20,7 €

21,8 €

4,9 €

15,1 €

0,9 €

0,0 €

0,7 €

105,0 €

Collecte et précollecte
Transfert/Transport
Traitement des déchets non dangereux
Enlèvement et traitement
des déchets dangereux
TOTAL Charges HT
TVA (FCTVA déduite)
TOTAL Charges TTC
Produits industriels

9,6 €

0,7 €

4,5 €

2,5 €

1,0 €

0,0 €

0,1 €

0,0 €

0,0 €

18,5 €

Soutiens des sociétés agréées

1,1 €

0,3 €

9,2 €

1,3 €

0,0 €

-

-

-

-

11,9 €

Aides et subventions
TEOM
RS
TOTAL Produits

0,5 €

0,0 €

0,1 €

0,4 €

0,0 €

0,1 €

0,0 €

0,0 €

0,0 €

1,1 €

31,0 €

2,5 €

12,6 €

13,2 €

2,8 €

9,1 €

0,5 €

0,0 €

0,4 €

63,8 €

2,1 €

-

-

1,0 €

0,0 €

-

-

-

-

3,1 €

44,3 €

3,5 €

26,3 €

18,5 €

3,8 €

9,2 €

0,6 €

0,0 €

0,4 €

98,3 €

rapport sur le prix et la qualité du service public de prévention et de gestion des déchets | 2015

41

D. Gouray

collecte des papiers et cartons par la feuille d’érable

MONTANTS VERSÉS AUX PRINCIPAUX PRESTATAIRES

SITA OUEST

• Collecte déchets ménagers
• Transport caissons déchèteries

SOBREC

• Incinération ordures ménagères

NETRA

• Tri et conditionnement
recyclables

Prestation
de service

Délégation
de service

Prestation
de service

2012

2013

2014

2015

12 747 750 €

12 933 082 €

13 261 266 €

13 031 289 €

6 011 875 €

6 233 181 €

6 435 966 €

8 192 199 €

4 175 399 €

3 717 299 €

3 832 253 €

3 241 368 €

• Transport caissons déchèteries
• Réception et traitement
déchets non dangereux
• Broyage et compostage
déchets verts
• Valorisation bois déchèteries

SÉCHÉ

• Enfouissement classes 1 et 2

Prestation
de service

1 860 455 €

1 581 579 €

1 146 304 €

726 169 €

LA FEUILLE
D’ÉRABLE

• Collecte papiers et cartons

Prestation
de service

1 330 735 €

1 389 268 €

1 471 012 €

1 610 272 €

EUROVIA +
SCORVALIS

• Traitement des mâchefers

Prestation
de service

764 810 €

787 363 €

704 232 €

408 286 €

ÉCOSYS

• Broyage et compostage

Prestation
de service

244 294 €

252 287 €

133 462 €

233 699 €

déchets verts

42

2015 | rapport sur le prix et la qualité du service public de prévention et de gestion des déchets

LES ACTEURS DE LA GESTION
DES DÉCHETS
LÉGENDE

GESTION DES CONTENANTS
Rennes Métropole (maintenance des bacs roulants)

Norske Skog (journaux revues magazines)

Rennes Métropole + Plastic Omnium

Valorplast (plastiques)

(maintenance des conteneurs d’apport volontaire)

OI Manufacturing (verre)
European Products Recycling

S : Salariés (équivalents temps-plein affectés

COLLECTE

à Rennes Métropole)

TRANSFERT VERS SITES TIERS

(cartons et gros de magasin)

European Products Recycling

SI : Salariés en insertion (équivalents temps-plein
affectés à Rennes Métropole)

Sita Ouest [123s] [12,1si]

(papiers)

Ne sont notés ici que les emplois des services

(collecte des ordures ménagères et déchets recyclables)

Revipac (briques alimentaires cartonnées)

directs (hors filières de valorisation, fournitures,

Tribord [8,2s] [5,5si] (collecte des déchets verts

Guy Dauphin Environnement

études, etc.)

en porte-à-porte et des encombrants)

(acier et ferrailles)

La Feuille d’Érable [22,1s] [12,6si]

Netra (aluminium)

(collecte des papiers et cartons des professionnels)

Prefernord (acier mâchefers)

PRÉVENTION DES DÉCHETS

Netra (traitement des encombrants hors déchèteries)
ÉCO-ORGANISMES

Aux Goûts du Jour [2s]

DÉCHÈTERIES
Éco emballages (emballages ménagers)

(ateliers gaspillage alimentaire)

Vert le Jardin [4s] (accompagnement compostage

Tribord [6s] [35si] (accueil, entretien, compactage,

Éco-DDS (DDS)

partagé en pied d’immeuble, formation et animations

contrôle des professionnels)

Écofolio (papiers)

compostage, broyage)

Suez (transport caissons lot sud)

OCAD3E/Éco-systemes (DEEE)
OCAD3E/Recylum Prestataires de collecte :

Eisenia [1s] (accompagnement compostage partagé

Paprec (transport caissons lot nord)

en restauration collective)

Écosys (collecte et traitement des déchets verts, lots 2 et 3)

Triadis et Acomex (lampes usagées)

La Feuille d’Érable [0,5s] [1si]

Terralys (Collecte et traitement des déchets verts,

Corepile (piles)

(animations scolaires, grand public et publics spécialisés)

lots 1 et 4)

Aliapur Prestataire de collecte : Chronoroute

Ligue de l’Enseignement [0,5s]

Valbé

Bretagne (pneus)

(animations scolaires)

AJIE (entretien des espaces verts)

Éco-mobilier Prestataires de collecte : Netra

Esprit Planète [1s] (gobelets réutilisables)

Osiris [4s] (surveillance des déchèteries)

et Envie (meubles)

Principaux partenaires du programme

Triadis (collecte et traitement des DDS et DASRI)

de prévention des déchets : Emmaüs,

Bordini (collecte et traitement de l’amiante-ciment)

Le Relais, Envie 2E, CLCV, CRIJ…

Envie (Collecte et traitement des batteries)

COMMUNICATION

(Traitement des déchets verts, lot 5)

UVE

Emmaüs (réemploi)

Sobrec [44s] [4si] (exploitation de l’UVE)

GDE (ferrailles déchèteries, lot est)

Ecosite Croix Irtelle

AFM (ferrailles déchèteries, lot ouest)

(traitement et valorisation des mâchefers)

ACP Services [6s] (communication en porte-à-porte)

European Products Recycling

Séché Environnement (traitement des Refiom)

Studio Bigot (principaux supports de communication)

(cartons déchèteries)

Minéral (valorisation des Refiom)

Lafarge (traitement des gravats)

BURGEAP (suivi environnemental jauges Owen)

Romi (traitement du bois de classe A et des encombrants

Evinerude (suivi environnemental lichens)

hors déchèteries)

Oniris (suivi environnemental lait de vache)

FOURNITURE DES CONTENANTS
Sulo France (conteneurs enterrés)

TRI

UTPM (conteneurs aériens)

ISDND

Plastic Omnium (bacs roulants)
Sopave (sacs jaunes)

Centre de tri de Netra (emballages et journaux

Charier DV [2,2s] (exploitant de l’ISDND)

Terra Verde (sacs de précollecte)

revues magazines)

ITGA (suivi RSDE*)

TOTAL ÉQUIVALENTS TEMPS PLEIN : 224,5 salariés titulaires + 70,2 salariés en insertion

rapport sur le prix et la qualité du service public de prévention et de gestion des déchets | 2015

43

ÉVOLUTION DES POIDS DE DÉCHETS MÉNAGERS COLLECTÉS À RENNES MÉTROPOLE
Les poids de papier et cartons des professionnels ne sont pas décomptés ci-dessous. Idem pour les apports directs de verre au centre de tri.

OM = ORDURES MÉNAGÈRES

KG OM / HAB.

EMB = EMBALLAGES
JRM = JOURNAUX REVUES MAGAZINES.

Pop. au

2013

2013

2014

2014

2015

2015

2013

01/01/16

Tous usagers

Ménages seuls

Tous usagers

Ménages seuls

Tous usagers

Ménages seuls

Tous usagers

TOTAL

426 502

203

170

204

168

201

169

51

Acigné

6 282

174

156

175

155

175

157

55

165

165

161

161

10 608

188

165

185

162

181

156

Bourgbarré

3 737

171

158

163

148

158

143

49

Brécé

2 051

159

149

157

147

156

141

39

Bruz

16 855

192

160

197

158

195

158

57

Cesson-Sévigné

16 784

230

184

218

170

213

165

61

Chantepie

10 410

192

171

184

165

205

183

55

Chartres-de-Bretagne

7 395

188

163

188

162

187

163

60

Chavagne

3 681

169

151

172

152

179

156

52

Chevaigné

1 958

188

175

194

180

187

171

43

Cintré

2 186

144

136

149

139

149

137

44

Clayes

718

152

146

161

154

152

145

59

Corps-Nuds

3 176

178

153

176

146

169

141

51

Gévezé

4 843

192

180

55

La Chapelle‐Chaussée *

1 249

La Chapelle-des-Fougeretz

4 673

203

La Chapelle-Thouarault

1 945

158

Laillé

4 951

Bécherel *
Betton

722

63

192

179

182

170

165

165

161

161

178

185

164

186

168

59

151

170

165

169

162

53

173

160

156

139

155

138

54

Langan *

922

164

164

161

161

Le Rheu

7 940

204

166

204

164

204

164

55

Le Verger

1 464

134

121

135

122

137

127

39

L’Hermitage

4 042

188

165

189

164

187

160

55

165

165

161

161

Miniac‐sous‐Bécherel *

744

Montgermont

3 243

206

174

197

169

200

160

58

Mordelles

7 168

179

157

191

167

195

170

62

Nouvoitou

2 831

162

146

168

151

172

153

42

Noyal-Châtillon-sur-Seiche

6 783

203

173

199

162

198

198

55

Orgères

4 102

177

161

176

159

182

167

51

11 044

200

172

196

164

192

163

59

Parthenay-de-Bretagne

1 508

166

157

171

160

166

156

52

Pont-Péan

3 905

167

154

168

156

165

153

56

211 373

218

179

48

Pacé

Rennes
Romillé *

3 762

Saint-Armel

1 848

155

216

173

213

177

164

164

161

160

141

157

144

157

143

62

Saint-Erblon

2 662

171

158

184

171

181

166

50

Saint-Gilles

4 125

204

172

208

166

196

157

61

Saint-Grégoire

8 989

245

189

250

183

203

146

72

Saint-Jacques-de-la-Lande

11 783

219

185

212

177

209

164

51

Saint-Sulpice-la-Forêt

1 412

157

148

154

146

152

143

48

Thorigné-Fouillard

7 770

190

166

187

163

183

162

57

Vern-sur-Seiche

7 957

198

167

201

161

199

161

54

Vezin-le-Coquet

4 901

207

173

214

182

212

177

58

Mén

* En 2014 et en 2015, les poids par habitant d’ordures ménagères et d’emballages sont iden-

municipale (et non plus la population totale).

tiques sur les 5 nouvelles communes. Ils sont en effet des moyennes calculées d’après les

NB : Les poids de verre et, dans une moindre mesure, d’emballages et JRM, sont à considérer

tonnages cumulés fournis par leur collecteur, le Smictom de Tinténiac.

avec précaution. En effet, ces poids intègrent les dépôts en déchèteries, qui viennent gonfler

NB : Les ratios depuis 2013 ont été recalculés en 2016, en prenant pour référence la population

de manière artificielle les tonnages des communes sur lesquelles est implantée une déchèterie.

KG EMB + JRM / HAB.
2013

KG VERRE / HAB.

2014

2014

2015

2015

2013

2013

2014

2014

2015

2015

Tous usagers

Ménages seuls

Tous usagers

Ménages seuls

Tous usagers

Ménages seuls

Tous usagers

Ménages seuls

Tous usagers

Ménages seuls

49

50

48

49

47

32

30

33

32

33

32

54

54

53

54

53

37

36

37

37

41

40

42

42

40

40

49

49

66

66

62

63

62

61

59

40

40

39

39

39

39

48

46

45

44

44

29

28

33

33

31

31

38

39

38

37

37

35

35

37

37

37

37

54

56

53

55

52

36

35

35

34

36

35

nages seuls

59

58

56

55

53

41

39

39

37

35

34

54

53

52

50

49

36

35

32

32

29

29

59

58

56

57

56

35

35

37

37

37

37

51

51

50

52

51

35

35

34

34

33

33

42

42

41

40

40

31

31

26

26

35

35

42

41

40

40

39

31

31

30

30

31

31

57

58

58

55

54

52

52

59

59

59

59

50

49

48

47

46

37

37

41

41

39

39

55

52

51

49

49

38

38

42

42

40

40

58

53

52

51

50

46

52

52

51

51

50

36

53

49

48

46

44

42

42

40

40

54

53

51

52

38

40

39

40

54

51

50

42

42

35

35

31

31

25

25

25

25

46

36

36

36

36

36

41

41

38

38

39

39

36

36

35

35

38

38

37

37

51

30

28

28

26

30

28

39

27

27

32

32

35

34

52

51

34

33

33

31

33

31

40

40

39

39

35

35

57

53

52

52

51

30

30

28

27

31

30

61

61

60

61

59

45

45

48

48

53

52

41

43

41

43

41

31

30

37

34

35

34

54

54

53

53

53

32

30

31

29

33

32

50

51

50

53

52

28

28

27

27

28

28

58

56

55

55

53

39

39

40

39

41

40

52

48

47

46

45

28

28

32

32

30

30

55

55

53

53

52

31

31

30

30

31

31

45

46

43

45

43

30

27

42

42

40

40

60

60

61

61

82

82

61

31

28

30

29

46

46

52

52

92

92

97

97

49

49

47

48

46

40

40

41

41

39

39

60

59

58

57

56

38

38

39

39

34

34

69

66

63

64

61

36

33

37

33

37

35

50

49

48

47

45

28

28

28

28

25

21

48

45

45

46

45

27

27

25

25

27

27

55

55

54

54

52

33

33

33

33

34

34

52

53

50

53

51

28

27

26

25

27

26

55

55

52

55

54

33

32

36

35

34

29

TONNAGES COLLECTÉS DANS LES DÉCHÈTERIES ET PLATEFORMES DE DÉCHETS VERTS
Déchèteries

Plateformes de déchets verts

Communes

*

Acigné

0,01

2

Betton

69

4

40

60

0,1

902

73

4

80

397

0,6

132

0,4

2 264

136

9

135

910

0,9

Bourgbarré

746

Brécé

213

Bruz

84

6

69

166

0,3

2 837

235

14

256

1 917

2

Cesson-Sévigné *

86

4

39

125

0,4

2 576

147

10

134

1 138

0,8

Chantepie

0,3

3

39

122

0,2

651

119

7

113

957

0,6

Chartres-de-Bretagne

0,1

1

58

0,08

682

77

5

70

439

0,7

Chavagne

973

Clayes

207

Corps-Nuds

590

Gévezé

0,08

1

La Chapelle-des-Fougeretz

0,08

1

24

37

0,03

564

51

3

55

300

0,5

73

0,1

833

61

3

69

421

0,4

190

12

212

1 470

1

Le Rheu

428

L’Hermitage

364

Mordelles

46

5

39

143

0,2

Orgères

2 050
1 554

Pacé

62

3

32

114

0,2

3 845

124

7

139

862

1,0

Rennes Baud

0,2

4

38

120

0,3

403

189

11

191

1 130

0,8

Rennes Boedriers

0,3

7

48

117

0,3

598

235

13

233

1 165

1

Rennes Villejean

0,3

8

57

157

0,5

616

313

18

310

1 705

1

Saint-Armel

69

4

65

124

0,2

1 472

178

12

190

1 684

1,0

31

2

35

184

0,3

22

75

Saint-Erblon
Saint-Gilles

1 807
0,06

0,8

29

0,03

409

Saint-Jacques-de-la-Lande

295

Saint-Sulpice-la-Forêt

486

Thorigné-Fouillard

0,08

2

Vezin-le-Coquet

0,1

0,6

Total 2015

417

58

Total 2014

607

Évolution

- 31 %

46

74

0,2

913

74

5

74

354

0,6

27

0,05

551

31

2

32

200

0,4

507

1 680

3,6

29 832

2 265

415

2 351

15 306

14

44

571

1 778

3

32 304

1 991

351

2 178

15 322

12

34 %

- 11 %

- 6 %

- 8 %

14 %

18 %

8%

0%

15 %

17

2015 | rapport sur le prix et la qualité du service public de prévention et de gestion des déchets

* Les déchèteries de Cesson-Sévigné (jusqu’au 28 février) et Pacé (depuis le 1er mars) ont reçu les déchets verts collectés à Rennes en porte-à-porte.
NB : Eco-DDS, l’éco-organisme en charge de la collecte des DDS relevant de la REP, n’est pas en mesure de fournir un état des tonnages par site. La seule donnée fournie est le tonnage
global, qui est ajouté au total DDS. DDS REP Eco-DDS 2015 : 278 t / DDS REP Eco-DDS 2014 : 173 t

3

287

3

540

123

0,8

151

15

2

289

27

46

Total
2015

Total
2014

Évolution
2015 / 14

Évolution
2014/ 1 3

16

284

2 275

2 427

- 6 %

11 %

17

417

5 162

5 443

- 5 %

4%

746

882

- 15%

21 %

225

243

- 7 %

12 %

12
11

725

180

2

597

94

68

22

822

8 107

8 206

- 1 %

8%

3

508

144

2

433

35

66

34

378

5 863

7 391

- 21 %

1%

2

435

1

455

614

3 520

3 541

- 1 %

4%

1

150

497

1 991

2 190

- 9 %

5%

973

1 020

- 5 %

7%

207

208

0%

-8 %

590

593

0%

1%

2

2
3

8

248

704

0,4

106

0,8

145

2

512

8

17

22

4

355

1 497

1 501

0%

2%

9

253

2 145

2 205

- 3 %

9%

4

432

487

- 11 %

11 %

10

374

429

- 13 %

1%

6 218

6 176

1%

2%

1 554

1 697

- 8 %

9%

476

6 406

4 588

40 %

11 %

24

2

774

6

436

1

211

3

695

1

786

798

4 371

4 218

4%

-4 %

9

728

2

655

954

4 765

5 314

- 10 %

7%

6

999

2

1 147

1 348

6 689

6 742

- 1 %

5%

11

729

2

502

711

5 878

6 054

- 3 %

17 %

1 836

1 734

6%

14 %

70

29

78

15

18

29
1

0,4

1

66

10

6

227

1 001

1 013

- 1 %

-8 %

20

8

1

141

563

871

- 35 %

-8 %

487

521

- 7 %

4%

1
3

265

0,9

161

1

114

0,5

86

79

7 413

22

6 473

84

7 706

22

6 085

- 6 %

- 4 %

1%

6%

447

7

275

2 226

2 400

- 7 %

0%

15

9

122

1 192

1 278

- 7 %

18 %

222

456

167

9 446

77 572

157

584

109

9 634

79 542

- 2%

- 22 %

rapport sur le prix et la qualité du service public de prévention et de gestion des déchets | 2015

- 2 %

47

GLOSSAIRE

DASRI

Déchets d’activités de soins à risque infectieux. En font partie les seringues et aiguilles des
personnes en autotraitement et celles des toxicomanes.

DDS

Déchets diffus spécifiques. Ce sont des déchets ménagers susceptibles de contenir un ou
plusieurs produits chimiques pouvant présenter un risque significatif pour la santé ou l'environnement : aérosols, produits chimiques, acides, pots de peinture, piles et accumulateurs,
filtres à huiles, etc.

DEA 

Déchets d’éléments d’ameublement.

Déchets ménagers

Déchets non dangereux des ménages ou provenant des entreprises industrielles, des arti-

et assimilés (DMA)

sans, commerçants, écoles, services publics, hôpitaux, services tertiaires et collectés dans
les mêmes conditions.

DEEE

Déchets d'équipements électriques et électroniques, comme les produits d’électroménager,
les ordinateurs, les appareils photo…

DREAL

Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement.

Encombrants

Ce sont les déchets volumineux provenant des ménages qui ne peuvent être collectés ni en
ordures ménagères, ni en collecte sélective : matelas, gazinière, meuble, frigo, etc.

Inerte

Est considéré comme inerte tout déchet qui ne subit aucune modification physique, chimique
ou biologique importante, qui ne se décompose pas, ne brûle pas, ne produit aucune réaction
physique ou chimique, n'est pas biodégradable et ne détériore pas les matières avec lesquelles
il entre en contact d'une manière susceptible d'entraîner des atteintes à l'environnement ou
à la santé humaine. Ex. : parpaings, briques, carrelages, béton, tuiles…

48

2015 | rapport sur le prix et la qualité du service public de prévention et de gestion des déchets

ISDND

Installation de stockage des déchets non dangereux, ou centre d’enfouissement.

Mâchefers

Constitués en majorité de matériaux incombustibles (verre, métal...), les mâchefers sont
des résidus solides recueillis à la base des fours de l’UVE à l’issue de la combustion des
déchets. Transformés en graves de mâchefers au terme d’un processus de maturation et de
déferraillage, ils peuvent être valorisés en sous-couche routière s’ils sont conformes aux
seuils réglementaires.

MODECOM

Méthode de caractérisation des ordures ménagères.

Refiom 

Résidus d'épuration des fumées d'incinération des ordures ménagères.

Refus de tri 

Déchets non conformes au cahier des charges du centre de tri.

REP 

Le principe de la responsabilité élargie des producteurs est codifié dans l’article L. 541-10
du code de l’environnement. Dans le cadre de la REP, les fabricants, distributeurs pour les
produits de leurs propres marques, importateurs, qui mettent sur le marché des produits
générant des déchets, doivent prendre en charge, notamment financièrement, la gestion
de ces déchets. Bien que basée sur la responsabilité individuelle du producteur, la REP peut
être assurée par les metteurs sur le marché de manière individuelle ou collective, au travers
d’un éco-organisme.

RSDE

Recherche et réduction des rejets de substances dangereuses dans l’eau.

UVE

Unité de valorisation énergétique des ordures ménagères, naguère appelée UIOM (pour usine
d’incinération des ordures ménagères).

rapport sur le prix et la qualité du service public de prévention et de gestion des déchets | 2015

49

S. Priou




Télécharger le fichier (PDF)

Rapport-annuel-déchets 2015.pdf (PDF, 22.8 Mo)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP







Documents similaires


la gestion des dechets menagers et le developpement durable
rapport annuel dechets 2015
trackoe services
cangt guide de la collecte
discours voeux population president ccpf 2019 fb
evaluation environnemental