La Cabbale Papus hermanubis .pdf



Nom original: La Cabbale Papus hermanubis.pdfTitre: La Cabbale Papus hermanubisAuteur: wramos

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par PDFCreator Version 1.5.0 / GPL Ghostscript 9.05, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 21/09/2016 à 06:14, depuis l'adresse IP 77.131.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 2282 fois.
Taille du document: 35.8 Mo (370 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


PAPUS

LA CABBALE
TRADITION

Ouvrage

précédé

d'une
étude

Edition.
Marc

lettre

d'Ad.

de

la

réimpression

Avec

d'un

CHEV.

traité

cabalistique

DRACH

et

Figures

Tableaux

PARIS
LIBRAIRIE

GÉNÉRALE

et d'une

d'ALVEYDRE

partielle
du

/'Institut',

Ietzirak

Sepher
Suivi

{de

de nouveaux
mujmenlêe,
renfermant
dk (îuaita,
I.eyi, Stanislas
Saïii
et une
traduction
complète

de Le.nain,
Ki.iimias
J.
Jacoh,
Skdib,

Haven,

FRANCK

Saint-Yves

par

Considérablement
textes

Dr

DE L'OCCIDENT

¡

j «

9*

SECRÈTE

DES

SCIENCES

CHACORNAC

BIBLIOTHÈQUE

II, Qt'AÏ SAINT-MICHEL
I903

OCCULTES

du

^A

CABBALE

OUVRAGES

DU

MÊME

AUTEUR

EN VE.NTE
à

la

Librairie

générale

des

Sciences

occultes

élémentaire
de Magie
RéalisaTraité
pratique.
Adaptation,
Théorie
de la Magie.
sur
l'histoire
et
la
bibliotion.
– Appendice
de
l'Evocation
Dictionnaire
de
la
des
camgraphie
magique,
Magie
des Philtres
etc. Beau vol in-8 raisin
de îiCO pages
d'amour,
pagnes,
avec 1CJ8 figures,
et fablenux
12 IV. »»
planches
des phénomènes
La Magie
et l'Hypnose.
Contrôle
expérimental
de l'Hypnose.
Vol. in-8
de la Magie au moyen
et des enseignements
avec gravures
8 fr. »»p
carré
.•
Beau
vol.
in-8
L'anatomie
et
ses
divisions.

philosophique
«
4 fr. »»~)
raisin.

de
Sa vie; Ses pratiques
Son
Martines
Pasqually.
magiques;
Ses disciples
des
documents
entièrement
inédits.
œuvre;
d'après
4 fr. »»
Vol. in-18 Jésus
en France 1771-1803.
L'illuminisme
Louis-Claude
de Saint-Martin.
Sa vie, sa voie t!>éurgique,
ses ouvrages,
son œuvre,
ses disciples,
in-18
suivi de la publication
de 50 lettres
inédites.
vol.
Un
jésus,
»
avec fac-simile
et tableaux
4fr.
en une série de
de Chiromancie,
renfermant
Premiers
éléments
la
chiromancie
et asdidactiques,
chirognomonie,
physique
leçons
et
la
de
la
réédition
du
trologique
Ouvrage
précédé
chirosophie.
et
illustré
G2
traité
de
chiromancie
de
synthétique
tig. originales.
Un vol iu-18 jésus
3 fr. 50
L'Ame
humaine
avant
la naissance
et
la
mort.
après
Broch.
1 fr. 50
in-18 jésus avec dessins.
'( – Psychologie,
ce que l'occultisme
Qu'est
Métaphysique,
Logique
Traditions
et Bibliographie
Morale,
Théodicie,
Sociologie,
Pratiques,
de l'occultisme.
Uroch.
in-18 jésus
1 fr. »»
et
Franc-MaWillermosisme.
Martinisme
Martinésisme,
fr. »»
I vol. in-16 jesus de 120 pages
çonnerie.
Les
divinatoires.
Arts
Chiromancie
PhysioGraphologie
Broch.
in-18
avec
nombreux
dessins
nomie
Astrologie.
jésus
i »»
un
Peut-on
envoûter
? – Broch
in-18 avec
gravure
représentant
de
1
fr.
»»
au
Sorcellerie
xixe siècle
pacte
»»
Le diable
et l'occultisme.
in-18
fr.
Broch.
1
»»
Indolence
et
Broch.
in-8
fr.
Anarchie,
Synarchie.
La
Science
des
et
et
ses
théoriques
Mages
Applications
Petit
résumé
de l'Occultisme
entièrement
inédit.
pratiques.
Broch.
in-18 de 72 pages.
0 fr. 50
Le cas
la Trade la Voyante
de la rue
de Paradis.
D'après
in-18 jésus
0 fr. 50
dition
et la Magie.
Broch.
La
et
Maison
hantée
de Valence-en-Brie.
– Etude
critique
0
fr.
50
du
Broch.
historique
phénomène.
in-18
jésus
In 18..
0 fr. 50
Premiers
éléments
de Langue
Sanscrite.
0 fr. 50
in.18
Satanisme.
Broch.
Catholicisme.
Occultisme.
Le
L'astral.
Comment
est constitué
l'être
humain
Corps.
et leurs
humaines.
Clef des
Les Auras
L'esprit
correspondances.
et cinq
éléments.
Broch.
in- 16 raisin
constitutions
à neuf,
sept
0 fr. 25
(inédit).

l.e

Grand

Arli-

K.ili

j]iit;iu

! iiji-

Kii

cher

((Kili|ins

.Ki-ypliacus).

PAPUS

LA

CABBALE

TRADITION

Ouvrage

d'une

précédé

étude

Edition.


textes

I)1'

Marc

Have.n,

lettre

d'Ad.

Lknain,
J.

Jacoii,

Saïh

Sfpln'f
Suivi

de

la

réimpression

et

une

traduction

et d'une

nonrcau.e
complète

Iftziral;
d'un

partielle
du

Avec

(de V Institut)
d'ALVEYDRE

de
mnjmoitôe,
renfermant
Stanislas
dk
Levi,
(Juaita,

Eliimias

Skdir,

FRANCK

Saint-Yves

par

Considérablement

de

DE L'OCCIDENT

SECRÈTE

CHEV.

traité

cabalistique

DRACH

et

Figures

Tableaux

PARIS
LIBRAIRIE

GÉNÉRALE

DES

SCIENCES
CHACORNAC

BIBLIOTHÈQUE
II,

QUAI

SAINT-MICHEL

19°3

OCCULTES

du

DE

PRÉFACE

étude

Notre
un

succès
son

conde

édition
nos

est

soins

nous

nous

ne

la

mettre

au

notre
précédente
depuis
nous
étions
efforcé
Nous

faites

aussi

classification
nous

pas

Kabbale
de

élaboré

avions

non

claire

la

dont

traditions

« la Kabbale

sur

mais

complète,

notre
assez

dans

courant

cette

parties
avons

de notre
premier
principales
suivants
les éléments
ajouté

balistique
Dans

la

deuxième
à la

appel

plume
son cours

en publiant
fait
avons

suivre

du jeune
une
idée

Guaita
truction

un

l'introduction,

marquis

tiques.
suivants

mis

recherches
une

d'abord

ces

édition

travail,

mais

deux

nous

intérêt
du plus grand
de Saint-Yves
sur la tradition
d'Alveydre,
à la lumière
de l'archéomètre.
rétablie

Dans

teur

des

nouvelle

intégralement

clair

avons

des livres
et des
possible
forme
et
section,
qu'une
mieux
une
bibliographie
conétendue.
Nous avons

servé

fait

étant
pas
une
se-

Aujourd'hui
et nous

publication.
d'établir
tout
que
ne

» a obtenu

attendions

si technique.
devenue
nécessaire

à

ÉDITION

SECONDE

élémentaire

auquel
caractère

donné
tous

très

LA

Il est
et

ce

de

Kabbale

cours

d'un

Sedir,

de

synthétique
ensuite
facile

des

Maître

surtout

l'étude

du

travail

nous

partie
(enseignement),
du Maître
kabbaliste

de

travail
manière

dix

également
à donner

avons
Lévi
nous
très
au lec-

kabbalis-

enseignements
comprendre

ca-

les

chapitres
Stanislas
de

de
Séphiroth
clef de consde notre
précéder

fait
que nous avons
du tableau
séphirotique.

des

en

Eliphas
lt }ons

y

la troisième

Dans
traduction

nouvelle

du

Jesiïiah

Sephbr

avec

Il nous
section

une

complète

de la création,

importants.
de résumer
également

utile

éléments

enfin

semble

kabbalistique

les

a semblé
les

nous

ou livre

les commentaires

on trouvera

LES Textes,

partie,
et qui

plus

les plus

se rapportant
soit au Zohar,
tradition
écrite.

dans

de quelques
autres
sections

généraux
soit aux

cette
textes
de la

nous
avons
notre
Enfin,
par
complété
bibliographie
celle si importante
établie
dont les
par le Dr Marc Haven
de tous nos
travaux
sont
bien connus
et si appréciés
lecteurs.
De plus
de Kabbale

nous

dans cette édition,
les éléments
donnons,
dérivés
de l'appel
des génies
pratique
d'après
de
les noms
divins
et une réimpression
intégrale
presque
la brochure
du chev.
si cher
Drach
encore
qui coûte
on la trouve
dans les catalogues.
quand
Les figures
ont été l'objet également
d'un choix spécial.
Nous espérons
non pas faire de nos lecteurs
des
ainsi,
mais

kabbalistes,
clairement
qui

les

se résume
La kabbale

quelques
tourner
sanctuaire
INRI:
éclaire

leur

de
permettre
de la tradition

seule

est,

a droit

de « Tradition

à ce titre

à nos

cherchent

le moyen
de
où rayonnent

yeux,
de l'Illuminisme

mystique
le Christ,
tout

comprendre
occidentale

enseignements
dans le christianisme.

vagues
systèmes
philosophiques
de son véritable
sens.

Cet essai
du nom

bien

Esprit

du Sauveur
Dieu

des Trois

Plans

en

chair

dont

l'orgueil

du

venu

qui fuit

se diriger
les quatre

Plan

la
Mental.

Papus

» que
à dévers
lettres
lumière

le

INTRODUCTION

Paris,

le 23 octobre

1891.

LETTRE
DE

«

FRANCK

A

L'AUTEUR

MONSIEUR,

» J'accepte
bien m'offrir
comme

M. ADOLPHE

avec

le plus grand plaisir la dédicace
que vous voulez
sur la Kabbale,
de votre ouvrage
qui n'est pas un essai,
il vous plaît de l'appeler,
mais un livre de la plus grande

importance.
) Je n'ai

rapidement
pu encore que le parcourir
nais assez pour vous dire que c'est, à mon avis,
la plus savante
la plus instructive,
plus curieuse,
qu'à ce jour sur cet obscur
sujet.
» Je ne trouve
teurs de la lettre
» Avec

modestie,

la

je le conla
publication

qui ait paru

beaucoup
trop
que les termes
dont vous la faites précéder.

à y reprendre
à mon adresse

une rare

mais

vous

ne me demandez

jusflat-

mon

opinion que
votre étude.

bibliographique
par lequel se termine
K Je n'oserais
absolumentrien
qu'il n'y manque
pas vous affirmer
à l'infini
mais
car le cadre de la Science Kabbalistique
peut varier
aussi complet
un travail
que le vôtre, je ne l'ai
bibliographique
sur le travail

rencontré
» Veuillez
ciements,

nulle

part.

agréer,
l'assurance

Monsieur,
de mes

avec

mes

sentiments

félicitations

et mes remer-

dévoués.
« AD. Frai\CK.

»

1

A Monsieur

ADOLPHE
Membre

Professeur

« MON

citer

» Voulez-vous

tante

me

à élucider

» Vous

sophie

religieuse

même.

-Cet

part,

et de l'histoire
dès

mérité

publication.

vous

reprendre

mesure

est

» Mais
nous

notre

initiateur

ment,

vous

voulu

me

faire

en

moins

de les

sentir

osons

voir

qui

le dire,

dans

que

impor-

études,
de

encourageant
que,

des

si vous
venus
doctrines

antiscientifiques

qui

se sont

La

pris.

efforts

n'êtes

pas

de

notre

vous

l'autorité
vous

de ces recherches,

positivisme

la

réédition

quesà

doyen,

personnelle-

mystique,

désespérantes,

voulu

de ces

pourrais-je,

mes

depuis

de 1843.

à

que

a

part,

donner

qu'à

parti

fin,
d'une

ont

qui

réussi

honneur

bonne

a justement

aujourd'hui

comment

du

à

produites

reconnaissance

épris

vous-

et

de l'édition

occupons

l'insigne

nommez

d'autre

matière

et de leur

nous

« philo-

hébraïque,

la

n'ont

aussi

la

allemands

le succès

mais

mener

langue

critiques

profonde

ces

la

philosophiques,

insuffisance

les nouveaux

apôtres

la

de la Kabbale

une

remercier

en déclarant

nom,

et,

tous,

en

de

quelques

sujet

devons

si

sur

vous

pouviez

imitations

sanctionner

si nous

tions,

du

Les

venue

essai

France,

considérable

seul

doctrines

et les

en

», comme

autorité

de leur

exacte

de 1889

des

au

le modeste

seulement

connaissance

apparition,

cette

l'Athéisme.

de la Kabbale,

travail

vous

que

traductions

les

un

Hébreux

parfaite

son

dédier

question
non

au jour

ouvrage,

à votre

cette

le premier,
des

gràce

contre

le philosophe?

à mettre

en Europe,

fait,

sur

été

de France,

collège

nationale

Ligue

de vous

permettre

pour

avez

l'Institut,

Maître,

aujourd'hui

je publie

au

honoraire

de la

Président

de

FRANCK,

avez

bien

de

votre

préférez
que

plutôt

antiphilosophiques
matérialiste

?

» A l'heure

où nous

levé le bouclier

avons

de la lutte

intellectuelle

où tous

à l'heure

les adeptes
de cette
docde médecine,
dans la Presse,
et dans
trine, épars dans les Facultés
comme
les plus basses
de la société,
les plus élevées
les couches
ou des
comme
des « dilettanti
nous ont considéré
», des cléricaux
le matérialisme,

contre

le président
tous les
bravant

fous,
table

de la Ligue

nationale

sarcasmes,

nous

d'un

et incontestée

seur

ardent

» Vous
part

leurs

par

à une

à posséder

une

les formules

main,

à

» A côté

des

est venu,

l'autorité

incontes-

humain

sciences

et

des

seule,

qui,

tant
qu'ils
aspirent
de là l'inconnais-

la paresse
de
pressé
sociales

de

hu-

l'esprit

sans

conclure,
de ses

religieuses
Laboratoires
des

affirma-

ou laiques,

des Universités

officiel,

défen-

pour la plude par leur
astreints,
de la philosophie.
De

matérialistes,

ou les conséquences

d'un

éminents

des sciences

qui indiquent
et
sérieux,

effort

du courant

Académies

des

un

la valeur

approfondir
tions.

trop hâtive
du savoir
branche

synthèse
conclusions

sable et toutes
inapte

étude

l'athéisme

doublé

profond,

ces savants,
sont
analytiques,

cette

de là leurs

de

que

découvertes

même,
spécialisation
là leur mépris
pour
leur fournir
pourrait

couvrir

philosophe

du spiritualisme.
nous avez montré

contre

a

Facultés,

un courant

existé

généralement
indépendant,
peu connu,
assez méprisé,
formé de chercheurs
et, partant,
parfois
trop imbus
de philosophie,
mais combien
cuparfois
trop épris de mysticisme,
et combien
intéressants
à étudier
1
rieux
toujours

» Ces adeptes
de la Gnose, ces Alchimistes,
ces disciples
de Jaou de Louis-Claude
cob Boëhm,
de Martinez
de SaintPasqualis
les seuls qui n'aient
l'étude
sont pourtant
Martin,
jamais
négligé
de la Kabbale
venue
dans

jusqu'au

où l'apparition
de votre
trouvé
un approbateur
et

moment

montrer

qu'ils avaient
d'un des plus
la personne

éminents

parmi

les

travail
un

est

maître

représentants

de l'Université.
» C'est

et disciple
moi-même
de Saint-Martin
la liberté
de vous remercier,
et de ses doctrines,
au
que je prends
ont trouvé
nom de ces « indépendants
», de l'appui
précieux
qu'ils
en votre
vous adresser
une
et, si j'osais, en terminant,
personne
prière,
de notre

comme

ce serait

admirateur

de vous

voir

intercéder

pour

eux

auprès

des

chefs

Université.

» II y a dans

les œuvres

de

Saint-Martin,

dans

celles

de Fabre

de

d'Olivet,

de

Wronski,

Lacuria

de

et

Louis

et qui sont
que je crois très profondes
ou la logique.
la morale
psychologie,
d'études

» Or, il serait
Ecole

le moins

pour

ou bien

encore

alchimique
absolue
de la Réalité

et trop abstraitement
» Vous me direz
vains

de Wronski,

présentée.
que ces auteurs

l'érudition

dont

de Saint-

à

laisse

désirer

que

soit

l'accueil

mon

reconnaissant,

cher

requête je vous
de tout ce que vous

Maître,

la

c'est
et

un

qu'on
di-

des

compte

fait à ma

de

», des écri-

mais
quelquefois
les lise davantage
se rendre

nou-

technique

des « mystiques

qu'on
qui réclame
ne serait-ce
que pour mieux
de l'esprit
humain.
évolutions

» Quel

trop

peut-être

sont

aussi

« mystique
les critique,
verses

de notre

de la Médecine
philosophique
sans parler
de Louis Lucas,

la partie

velle ou du Roman
Création

la

ou les Vers dorés de
d'Alveydre
de psychologie
ainsi que le système
de Fabre
d'Olivet,
du genre hude son Histoire
l'introduction
philosophique

Pythagore
qui forme
main,

sur

de voir

le Traité
Supérieure
Les Missions de Saint-Yves

série

connues,

peu

au programme
des signes et des Idées

utile

Normale

Martin,

une

Lucas,

serai

toujours

avez

fait pour

cause.

notre

pas sans

» Ce n'est
et nous

efforts

ni sans

notre

continuerons

route,

que nous avons progressé,
nous l'avons
commencée,

luttes
comme

à toutes
les attaques
et par des œuvres
répondant
par le travail
de nos personde nos o&uvres ou chacune
chacune
qui accablent
En effet,

nalités.

toute

œuvre

de bonne

foi subsiste

bien

longtemps

des calomnies
années,
après
quelques
et beaucoup
de pitié au cœur
Un peu d'amertume
les plus perfides?
des calomniateurs,
en l'àme
de plus grands
remords
des victimes,
chose.
et rien autre
mais

encore

» Mais
de leur

que

reste-t-il

si les œuvres

subsistantes

par la suite des temps,
sail est un sentiment

perdent,

comme

valeur

puissance
dynamique,
cause
devront
cré, que tous ceux qui défendront
plus tard notre
c'est la reconnaissance
autant
profonde
que nous-même,
éprouver
les plus
à
difficiles,
pas, dans les moments
pour celui qui n'hésita
encourager
toute

l'autorité

» Veuillez
ration

nos

très

efforts

en

les

qui s'attachent
mon cher
agréer,

distinguée.

de

appuyant
à un graud
Maître,

tout

le

et de

respect

nom.

l'assurance

de

ma

« Papus.

considé»

Au Marquis

a MON

CHER

de SAINT-YVES

D'ALVEYDRE

MAITRE,

» Je suis

sur le point de publier une nouvelle
édition de mon étude
bien élémentaire,
surtout
sur la « Kabbale
», étude
quand
je me
aux travaux
considérables
vous êtes pargrâce
auxquels
reporte
dont l'anticette antique
venu à reconstituer
synthèse
patriarcale,
que les bribes.
quité n'a possédé
» Mais quand
je songe à la voie de douleur
le long de votre
existence
a placée
Seigneur
songe

à la déchirure
éternelle

de l'Union

de venir

beaucoup

et de deuil

que Notre-

de labeur,

quand
je
la certitude

qui a précédé
avec votre cher Ange, je trouve
qu'il en coûte
de lumière
éclairer
divine un siècle qui n'a plus
d'âme

surhumaine

presque
que cette voie de Salut.
» Mais pour revenir
à cette question
de la « Kabbale
»,
technique
de l'Archéomètre,
je viens faire appel aux précisions
pour résoudre
une question
discutée
depuis des siècles et que, comme tant d'autres
de tout

votre

genre,
définitivement.
» 11 s'agit

les lumineuses

» Permettez-moi

demander
nombres

réalisation

de l'orthographe
de la tradition

et l'origine
Sohar
sont

définition

admirable

exacte

donc
du mot

à l'archéomètre
au

permet

du mot traduisant
secrète

dont

de

déterminer
le sens

exactement

le Sepher

et le

Ielzirah

colonnes.
d'être
Cabale,

indiscret
Kabbale

tout

à fait et à côté

ou Quabbale,

notions
quelques
les pythagoriciens

vraies

de la

laissez-moi
sur

les

dix

tant
ont répandu
sujet desquels
d'erreurs.
Merci de tout
ce que
vous voudrez
bien me répondre,
pour la plus grande
gloire de Jésus-Christ,
Notre.Seigneur.
a Panjs.

»

NOTES

SUR

«

TRADITION

LA

MON

cher

CABALISTIQUE

AMI,

« Je me fais un vrai
n'ai

de répondre
à votre
plaisir
à votre remarquable
livre sur

rien

à ajouter
Il est classé au premier

rang

par

méritée

mais

tradition

lettre.

la Cabale

Je

juive.
et si

si éminente
l'appréciation
M. Franck,
de l'Institut,
l'homme

qu'en a faite le regretté
le plus autorisé
à porter
un jugement
» Votre œuvre complète
la sienne,
dition,

bonne

sur ce sujet.
non seulement

à l'éru-

quant

à la bibliographie
et à l'exégèse
de cette
quant
et encore
une fois, je crois ce beau livre
défi-

aussi

spéciale;

nitif.
» Mais, sachant
mon besoin
temps,

mon

respect
d'universalité

la tradition,
pour
et de vérification

et,

en

même

par tous les
les résultats

des méthodes
connaissant
en outre
actuelles,
procédés
de mes travaux,
le sujet,
vous ne craignez
pas que j'élargisse
vous voulez bien me le demander.
contraire,
» Je
livres

en

n'ai,

de la Cabale

l'inventaire

une

sur l'universalité
logiques,
ces faits
» Chez

effet,

d'inventaire

les

intéressants
soient.
quelque
qu'ils
mes recherches
ont
personnelles

Mais

accepté

juive,
fois fait,
antérieure

etsur

le principe
humain.
de l'esprit
les Juifs,

la Cabale

que

d'où
ainsi

sous

bénéfice

et, au

porté
archéo-

ces documents
procèdent
que sur les lois qui ont pu

provenait

des Kaldéens

par

motiver
Daniel

et

Esdras.
» Chez les Israélites

antérieurs

à la dispersion

des dix tribus

des Egyptiens,
juives, la Cabale provenait
par Moïse.
» Chez les Kaldéens
chez les Egyptiens,
la Cabale
comme

non
faisait

de ce que toutes
partie
la Sagesse,
c'est-à-dire
menés

à leur

les

Lu?

visités

la

métropolitaines
et
des sciences

synthèse
commun.
Ce Principe

Principe

était

la

appelaient
des arts raParole

ou le

Verbe.
» Un précieux
détémoin
de l'antiquité
prémoïsiaque
patriarcale
clare cette sagesse
ou bouleversée
3.000
avant
perdue
afi^nviron
Ce témoin
est Job et l'antiquité
m ce livre est auNotre-Seigneur.
des constellations
qu'il mensignée par la position
tologiquement
« Qu'est

tionne
saint

à celle

est-elle?

donc

» dit

ce

témoin

Il a conservé

de l'Antiquité
les traditions

toutes

documentaires

géologiques
de vue moderne

ont

classer

d'une

et de l'impossibilité
manière
satisfaisante,

gique,

qu'au

point

de vue

encore

est pas moins
au commencement

universalité
»

disent

synthèse
celui

Brahma,

division
corres-

et de ses richesses

tant

de les
possesseurs
de vue chronolo-

au point
Leurs
divisions

pour

ne parler

en

sectes

de celles-

que

confusion.
vrai

les Brahmes

que

du

Kaly-Youg
des
primordiale

et de l'unité

Cette

de

Kaldéenne

époque

frappés
où sont leurs

sivaïstes,

à cette

» II n'en
monter

le nom

été

scientifique.

vishnavistes,

brahmaniques,
ajoutent

sous

patriarcale
est le Brahmanisme.
du passé superposées
les
comme
de la terre. Tous
ceux qui l'ont

couches

au point

étudié

le démembrement

antérieure,

de Job.

» Un autre

différentes

de l'unité

sont indiqués
patriarcale,
et d'Ere
de Nimroud.
Cette

des Langues
pond

la perte

Moïse,

la Sagesse

là,



Sagesse,

patriarche.

» Dans
de

la

devenue

primitive

d'Ishva-Ra,

portait,
Jésus-Roi

la

du

font reNépaul
de l'antique
rupture

enseignements.
bien
avant
Jesus Rex

le

de

nom

Patriarcharum,

nos litanies.

» C'est

à cette

Jean fait allusion
synthèse
primordiale
que saint
au commencement
de son Evangile
sont loin de
mais les Brahmes
se douter
Isoua-Ra
est notre
Roi de l'Univers,
Jésus,
que leur
comme
cela,

Verbe
ils seraient

» L'oubli
le fondateur
concordance
quant

Créateur
tous

et

Principe
Chrétiens.

de

la

Parole

de la

Patriarcale
d'Ishva-Ra
Sagesse
du Brahmanisme
et de sa Trimourti.
entre

à l'époque.

les

Brahmes,

Job

et

Moïse,

humaine.

date

de Krishna,

Là encore,
quant

Sans

au

il y a
fait

et

» Depuis
Université,

ce temps
n'a plus

l'ancienne

Universalité

sous

désigne
Verbe.

» La Cabale
était

juifs
par les adeptes
certainement
pas de
science

de

comble

du

» Or, voici
n, versets

pitre

« Nous
« monde,
« Mais

cette

primordiale

Synthèse
récente

du

comme

rédaction,
écrites
ou orales

ses sources
de

Augustin

notre

ère.

Elle

n'avait

saint

dit saint

Ire épître

Paul,

devenu

Paul,

aux

du

l'apôtre

cha-

Corinthiens,

6, 7, 8

la Sagesse
aux parfaits,
non la Sagesse
de ce
prêchons
ni des princes
de ce monde
qui se détruisent;
la Sagesse
dans son
nous prêchons
de Dieu, renfermée
cachée,
Sagesse
qui était demeurée
que Dieu, avant tous

« Mystère
a les siècles,

avait

« Qu'aucun

des

« sent

Saint

siècle

disciple,

ce que

fragmentaires
humaines
et na-

un homme
de la valeur
et de la
pour
elle n'en avait pas non plus pour son

Mais

et prééminent
premier
Christ ressuscité.

aucune

race,

le Verbe-Jésus.

dans

premier

secret

Gamaliel.

vera

débris

divines,

relativement

rabbinique,
de fond en

connue

Principe

de Religio

le nom

aucune

peuple,
l'état
de

possédé
qu'à
des connaissances
à leur

ramenées

turelles,

aucun

babélique,

prédestinée
princes
ils n'eussent

connue,

et préparée
pour notre gloire
de ce monde
n'a connue
car s'ils
le

crucifié

jamais

l'eusde

Seigneur

la

»

« Gloire.
» Toutes

ces paroles
au
sont pesées comme
de l'or et du diamant
et préet il n'en
est pas une qui ne soit infiniment
carat,
précise
Elles proclament
l'insuffisance
de la Cabale juive.. ry
cieuse.
» Ayant ainsi chaire
de la question
l'Universalité
qui vous intéresse,
cieux

concentrons

cette

de la Sagesse

» Avant

tout,

» Ce mot

antique,

précisons

a deux

le Q, c'est-à-dire
celle

qui

même

porte

alphabet,

sens,
avec

vaut
lion.

chose

reste

la chose

la

le nombre
celle

» Dans le premier
la

lumière

néanmoins

pré-

qu'est ou que peut être la Cabale
le sens du mot Cabale.

juive.

selon

ainsi
transmise

qu'on

vingtième
100, ou

qui porte
cas,

sur

le nom

indécise
tant

ce fragment

lettre
avec

le nombre
signifie
car tant
vaut

comme

l'écrit,

les Juifs,

de

l'alphabet
le C, la onzième

avec

assyrien,
lettre
du

20.

Transmission,
vaut

le traditeur,

Tradition,

le transmetteur,
tant

vaut

et
tant

la

tradi-

a Nous
qu'ils
fonte

que les
croyons
ont reçu des savants
antérieurs

des livres

ont

Juifs

avec

Kaldéens,

de l'Université

de vue

cela n'avance
scientifique,
pas
à un inventaire
des documents
la

jusqu'à
gnifie
B=2.

source

» Mais

la question

alors,

du caractère

attaché

scientifique
de vingt-deux

alphabets
» Faut-il

faire

lettres

ainsi

G =

20, puisque

exactement,

puisqu'il

l'antiquité

patriarcale

dans

si-

Ca-Ba-La

cas,

puisque

est que
de suite

s'agit
aux

numérales.

de ces alphabets

pelant
sémitiques
? Peut-être,
dans le cas contraire.

Mais,
et

re-

le grand
au point

Elle n'en

assyriens
le second

est résolue

et la
par

Daniel.

la question.

Dans
primordiale.
La, des XXII, CaBa,

la Puissance,

écriture

lui-même

Esdras,
guidé
des Mages de Kaldée,

ce

fidèlement

assez

leur

par

Maître

reculée

transmis

un monopole
si c'est réellement

de race,

en les apun monopole,
non

» Or, d'après
mon investigation
des alphabets
de Ca-Baantiques
le plus caché, le plus secret qui a très certaineLa, de XXII lettres,
ment servi de prototype,
non seulement
à tous les autres
du même
et aux lettres
est un
sanscrites,
signes
védiques
C'est celui que j'ai été si heureux
de vous comalphabet
aryen.
et je le tiens moi-même
de Brahmes
muniquer,
qui n'ont
éminents
le secret.
jamais songé à m'en demander
mais

genre,

aux

» II se distingue
des autres
dits
sont
c'est-à-dire
morphologiques,
formes,
étude

ce

qui en fait
m'a fait
attentive

des signes
prototypes
toute importance.
» Les
monter

Brahmes

» Moïse

zodiacaux

race

géométriques,

parlant

que

ces

ce qui

et planétaires,
cet alphabet

humaine,

car,

il se signe

ses

lettres
leurs

par

De plus, une
unique.
mêmes
lettres
sont les

absolument

type

découvrir

nomment

à la première

rigoureusement
et Adamah.

un

en ce que
exactement

sémitiques

Vattan
par

et

ses cinq

est

aussi

il semble
formes

de lui-môme,

de

re-

mères
Eve

Adam,

n de
dans le verset
19 du chapitre
désigner
son Sépher
Barashith.
De plus, cet alphabet
s'écrit de bas en haut,
et ses lettres
se groupent
à former
de manière
des images
morphoou parlantes.
Les pandits
effacent
sur l'arces caractères
logiques
doise,
gauche

dès

semble

le

que la leçon

a droite,

des gourous
est finie.
le sanscrit,
donc
comme

Ils l'écrivent
à l'européenne.

aussi

de

Pour

toutes

les raisons

cet
précédentes,
à la race
appartient

les Kaba-Lim
» On ne
nom

de

sémitiques,

nomme

qu'on

donc

peut

» Mais

ainsi,

on peut

ne sont
puisqu'ils
à tort ou à raison.

et on doit

ci-dessus

» Elle

existe

exemple,

dans

parole et gloire.
» Ces sens portent
titude.

Sama,

tique,

signifie
etc.

lence,
» Nous

genre le
des races

Or le schéma
aussi

Gloire.
en lisant

attention,

le slavon.
Par
comme
langues
est slovo et slava
qui signifie

d'autres
slave

va corroborer
cette alLe sanscrit
déjà haut.
celaussi dans les langues
retrouve
d'origine

qu'on

similitude,

verrons

monopole

faire

faut

ce

tous

Paul.

du mot

Tétymologie

de

les appeler
schématiques.
mais
de la Parole,
signe

de saint

aussi

le

pas

qu'il

de

prototypique

aryenne.
aux alphabets

donner

plus

ne signifie
pas seulement
C'est à cette double signification
le passage

alphabet

identité,

loin

plus

proportionnalité,

équiva-

de ces significations

l'application

anti-

ques.
» Pour

le moment,

» Le mot

résumons

ce qui

précède.

tel que nous le comprenons,
signifie
l'Alphabet
des XXII Puissances,
de cet Alou la puissance
des XXII Lettres
a un prototype
ou japhétique.
Ce genre d'alphabets
phabet.
aryen
Il peut être désigné,
à bon droit,
sous le nom
de la Pad'alphabet
role

Cabale,

ou de la Gloire.

» Parole
dans

et Gloire

ces deux

Pourquoi

mots

sont-ils

rapprochés
et le kalle slavon

deux

aussi

déen

langues
antiques
? Cela tient à une constitution

dans

un

de l'Esprit
humain
primordiale
le
à la fois scientifique
et religieux
et ses Equivalents.

Principe

commun,

la Parole
Verbe,
» Jésus,
dans
comme
nous

une

en tout,

1 Couronne-moi

ne fût

Monde

si mystérieuse,
sur le mystère

jette,

en cela

historique

qui

de la

Gloire

que j'ai

eue

avant

que

ce

»»

» Le Verbe
directe

lumière

prière
décisive

que

ici

occupe

» 0 Père

tion

cosmologique
Sa dernière

distantes

incarné
comme

de Monde

divin

temporel,

créé

fait
Verbe

et éternel
par

allusion

en cela

de la Gloire
sur

OEuvre,

à Sa créa-

sous le nom
désignée
du Monde
astral
et
prototype

Création

créateur,

les Alahim

à Son

ce modèle

incorruptible.

» Que le Principe
créateur
voix unanime.
point qu'une
les langues.
» Chez
les Brahmes,

le Verbe,

soit

n'a
l'Antiquité
y sont synonymes

et créer

Parler

sur

ce

dans

toutes

Brahma

les

documents

ISOu-Ra,

représentent

antérieurs

au
le

comme

Jésus-Roi,

de

culle

Verbe

créa-

teur.
» Chez
même

les

Egyptiens,
et OShI-Ri

chose

» Chez
même

les

les Thraces,

disent
Trismégiste
lu de droite
à gauche.

initié

Orphée,
Moïse,

à Moïse

même,

écrit

avait

la

d'Hermès

est Jésus-Roi

que

époque

livres

vers la
Mystères
d'Egypte
un livre intitulé
le Verbe di-

aux

vin.
» Quant

est le premier
mot et le sujet
le Principe
de la première
de son Sépher.
11 n'y s'agit
phrase
pas de Dieu
dans son Essence,
IHOH, qui n'est nommé
jour,
que le septième
mais de Son Verbe,
créateur
de l'Hexade
divine
BaHa-Shith.
Bara

signifie

mêmes

et

parler

Jean

a donné

l'arbore

comme

lieu à des discussions

Moïse,

et dit, en Syriaque,
Evangile,
langue
Le principe
est le Verbe. Jésus avait
» Le sens

exact

l'Universalité

est ainsi

antérieure

» Ce qui précède
considéraient
tiques
Parole

humaine

En

Ilexade.

signifie

sanscrit

BaRa-Shath.

significations

» Ce motBaRa-Shith
Saint

Shith

créer

fixé par

dès

sans

nombre.

le commencement

son

de

de XXII lettres
cabalistique
dit
Je suis le Principe.
Jésus
même
corroborant
toute

prémoisiaque.

explique
que les Universités
le Verbe
créateur
comme

l'Incidence

anla

dont

le processus
quand
alphaemboîte
exactement
le Planisphère
du Kosmos.
bétique
» Le processus
armé
de tous ses équivalents,
realphabétique,
alors le monde
éternel
de la Gloire
et le processus
cosprésente
le monde
des cieux astraux.
mique
représente
» C'est

parle

» Restent

exacte,

le Roi-Prophète,
pourquoi
dit
Cœli
enarrant
Dei

triarcale,
monde
astral
sible

est la Réflexion

véritablement

raconte

à travers
ici

deux

le monde

écho

de toute

Glortam.

Ou

de la Gloire

divine.

l'Antiquité
en

français

paLe

L'Univers

invi-

processus

cos-

le visible.
choses

à déterminer

1° le

2° celui des alphabets
des écoles antiques
mique
correspondants.
n Pour le premier
III Formes
le rayon
mères
le centre,
point,
ou diamètre
et le cercle
XII signes involutifs
VII signes évolutifs.

» Pour
mier

le second
III

rang

point,

lettres

les

auquel

anciens
XII

constructives;

accordaient

le pn
"VII évoli

involutives

tives.
» Dans

les deux

cas

de

prononciation

C = 20, B =

2, total

» Les alphabets
de vingt-deux
ou solaro-lunaire,
Zodiac solaire
» C'étaient

les alphabets

» Les autres,
les horaires
leurs

les alphabets
la Rémissive
de l'aller,
le premier
(Ra),

de

turaliste

28 lettres,

évolutif.

était
inscrit,

le nom

24 lettres

par
lunaires

30,

par
etc.

décaniques,
la

l'Emissive
Royale,
l'i ou Y ou J et, posée sur
elle devait
former
autologi-

lettres,

vingt-deux

du retour,

leurs

36, leurs

par

» Tout
après

du

Terbe

et de Jésus

IShVa-

le système

Youg.
!a Royale

védique,

puis

à partir
est la clef du Livre des
par

Krishna,

1 ou Y contre

» Vous

avez

vu,

l'usurpatrice

mon

cher

ami,

de simple
observation
la tradition
la plus
lesquelles

vérifiée
cidation

dire

les patriarches

les langues

garies,

a été
brahmanique,
du commencement
guerres
M.
les

langues

qui

humaines
de cité

divin
cosmologique
ou anarr.hiques.
vageonnes
cipe

quarante-neuf

lettres

ainsi

réglé

du

Kalyde

guerres

toutes

modernes,

et d'expérimentation
scientifique
a été à la fois rétablie
et
antique

les ont

en deux

céleste

de IÊVÊ,

preuves

par moi. Je ne dirai donc ici quele
du fait historique
de la Cabale.

» D'après
divisé

nale schisme
qui ont embrassé
la lettre M, qui commande
Royale

les peuples

ont pris pour
élémentaire.
trigone

coup,
Telle

c'est-à

tous

et lunaire

le deuxième

de

à un

UShl-(Bi).

» Au contraire,

par

devenaient

méthode,

par

triangle
équilatéral
avec deux autres,

quement,

armé

solaro-lunaires

» Sur

donc

correspondaient
d'un septénaire

schématiques.

des précédents

Mensuels

lettres

la même

suivant

22, C.Q.F.D.

strict

pre'ce'dés,

nécessaire

les

à l'élu-

Brahmes

ont

1° Devan?.groupes
ou de civilisation
ramenée au Pringrands

de civilisations
saulangues
est une langue
Le sanscrit
Dévanagar,
le Vcde également,
avec
ses quatre-

2° Pracrites,

ou signes

vingts lettres
la lettre M.

dérivés

du

de

point

c'est-à-dire

FAUM,

de

» Ces deux

sont cabalistiques
dans leur système
langues
particula
lettre M forme le point de départ
et de retour.
Mais
lier,
dont
elles ont été, dès leur origine
et demeurent
nos jours,
artijusqu'à
culées
sur une langue
de vingt-deux
de temple
dont
la
lettres,
Royale

» Toutes
cette

était

primitive

rectifications
aux

clef,

pour

Brahmes
une

lettres

actuels

vertu

nous

deviennent

possibles
et gioire

plus grands
triomphe
dit de la Synthèse

IÊVÊ, autrement
triarches.
» Les

l'I.

que

magique;

de

Jésus,

à
grâce
Verbe
de
Pa-

premiers

de vingt-deux
alphabet
n'a d'autre
significalion

mot

et ignorance.

superstition

» Superstition,
décadence
plus
giques et de formules
approfondie
peut
un enseignement

ce

faciles,

des

primordiale
à leur

prêtent
mais

et

et
ou

comme

quelquefois,
antérieur,

d'éléments

super-station
moins
altérées,
c'est

mais
ici

le

étude

qu'une

à

rattacher

cas,

et non

et conscient,

scientifique

archéolo-

méta-

ni mystique.

physique

» Ignorance
cipe qui ont

ou moins

plus
motivé

» Du reste,
où la science

des faits,

cet enseignement
primordial.
lunaire
védo-brahmanique

l'école
et

grande

des

lois et du prin-

n'est

la seule

pas

la religion
du Verbe,
soient
solaire,
synthèse
en magie.
Il suffit d'explorer
un peu l'universalité
terdégénérées
restre
à partir
de l'époque
voir
une décadence
babélique,
pour
un cacroisante
attribuer
de plus en plus aux alphabets
antiques
ractère

sa

et magique.

superstitieux

» De la Kaldée
des Kouas

à la Thessalie,

de FO-HI

de

et des Musnads

la

de l'antiquc

la même

des Varaighes,
» La vérité,

on peut
en cela

observer
comme

en

veilleuse

l'erreur,

et

connaissez,

rable

que

vous

Scylhie

tout,

à

la Scandinavie-

Arabie

dégénérescence.
est infiniment
cher

ami,

aux

Hunes

plus mercotte
admi-

vérité.

» Enfin,

terrestre
se perd dans l'Humanité
ce qui a été est encore,
plus que dans le Kosmos tout entier,
saint
de l'antique
universalité
dont parle
Augustin
moigne
comme

rieu

ne

pas
et tédans

ses Rétractations.
» Les Brahmes

cabalisent

avec

les qualre-viugts

signes

védiques,

avec

avec les dixdévanagari,
c'est-à-dire
toute la
diphtongues,

lettres

les quarante-neuf

du sanscrit

et
semi-voyelles
voyelles,
vattan
ou adamassore
de Krishna
surajoutée
par lui à l'alphabet
cabalisent
avec leurs
Les Arabes,
les Persans,
les Soubbas
mique.

neuf

lunaires
alphabets
leur ou Koreïsh.
» Les
suel

Tartares

de

trente

bétains,
tions

de

mandchoux
lettres.

chez

les

la

Science

de

et

lettres,

vingt-huit

avec

cabalisent
observations

Mêmes

les

Marocains

avec

le

leur

menalphabet
à faire
chez les Thi-

aux
réserves
quant
etc.; mêmes
des équivalents
cosmologiques
antique

altéra-

Chinois,

de

la

Parole.
» Reste
être

à savoir

fonctionnellement

» Vous

en avez

dans

ordre

quel

ces

XXII

sur le planisphère
rangés
sous 1-s yeux, cher
ami, le

qui a été légalement
» Vous savez
que les

celui

doivent
équivalents
du Kosmos.
conforme

à

sous le nom d'archéomètre.
déposé
clefs de cet instrument
de précision,

à

modèle

m'ont
été données
des hautes
études,
l'usage
par
très
de
à
certaines
Jésus,
précises
paroles
rapprocher
saint Paul et de saint Jean.
» Permettez-moi
mots

que

les Universités

me

religieuses,

résumer

en

aussi

de

peu

mensuels,

etc.,

se servent

et africaines,

asiatiques

sulaires,

cosmologiques,

d'alphabets

lunaires,

de

possible.

» Toutes
nies

maintenant

par
l'Evangile,
de celles
de

horaires,

solaro-lunaires,

de leurs

lettres

mu-

d'une

manière

cabalistique.
» Qu'il
Science
dans

ou

des

de

s'agisse

pure,
tous
divine,

d'Inspiration

langues

compris
que grâce
» Mais
celles-ci
lents

Science

et

dévanagaries
à la Cabale

et

non

les

Poésie

interprétant

livres

antiques,
ne peuvent

pracrites,

de ces langues.
être
ramenées

doivent

schématiques,

de

aux

XXII

la
écrits
être

équiva-

ceux-là

à leurs

positions

cosmologiques

est donc

motivée

pir toute
a besoin

la constitution

exactes.
» La Cabale

Juifs

de l'Esprit

antérieure
métrée,

des

c'est-à-dire

sur l'Instrument

humain;
mesurée

mais

elle

d'être

régulateur,
par son Principe
du Verbe
et de sa Synthèse

de précision

archéocontrôlée
primor-

diale.
» Je

ne

sais,

cher

ami,

si

ces pages

répondront

à votre

afTec-

tueuse

attente.

Je

n'ai

quelques
lignes.
« Veuillez
donc
qui procède,
vieille amitié.

pu

qu'y

en excuser

qu'un

témoignage

les

résumer

des

imperfections,
de ma bonne

«

10 janvier

1901.

chapitres

Saint-

entiers

en

dans ce
et ne voir,
volonté
et de ma

Yves.

»

LA

KABBALE

PREMIÈRE

Las

PARTIE

de

divisions

TRADITION

ET

HÉBRAÏQUE

LA

Kabbale.

PREMIER

CHAPITRE

LA

la

CLASSIFICATION

DUS

OUVRAGES

S'Y

QUI

RAPPORTENT

Celai
saurait

ne
l'étuJe
de la Ifabbale,
fois, aborde
sur la place exacte
renseigné
qu'il faut attribuer
comme
le Sephor
Jesirah et
purement
kabbalistiques,
se rapportant
à la tradition
traités
rapport
aux autres

trop

aux

ouvrages
le Zohar,
par
hébraïque.
Ainsi l'on

la première

pour
être

qui,

sait

généralement

qu'on

dans

trouve

la

Kabbale

et pratiques
de la Science
Occulte
posé des règles théoriques
le rapport
existant
entre le texte
sacré
on a peine à discerner
dit et la tradition
prement
ésotérique.
de la confusion
Tous ces embarras
proviennent
qui s'établit
dès qu'il

l'esprit

faut

classer

parvenuesjusqu'à
Nous allons faire

nous.

une

aussi

classification

ayant
pour
n'existe
Il
complet,
ques

objectif

pas,
résumant

complétées

nos

efforts,
claire

de fixer
à notre

les immenses
dans

compilations

l'exposé

que possible
la tradition
orale.

connaissance

du

suivant,
des

divers

l'exmais
prodans

hébraïques
pour

établir
ouvrages

un travail
assez
moins,
tableaux
les données
techni-

en un ou plusieurs
par une sérieuse
bibliographie.

à la fin de notre

la liste

des

modernes
ouvrages
dans lesquels
notre
et l'on pourra
nous
avons
se
exposé
puisé
pour
rendre
de la difficulté
en se reportant
à ces ouvrages,
compte,
que
C'est
nous
avons
rencontrée
dans cette
nous
ne
tâche.
pourquoi
On

trouvera

pas sûr
sommes

sommes
et nous
rions
risé

avoir
que

d'avoir
tout

commises

nous

veut

étude

encore
prêt
dans

bien

épuisé
à reconnaître

nous

cet

définitivement
les fautes

si quelqu'
exposé,
les signaler.

cette
que
an de

question,
nous
pourplus

auto-

des choses d'Israël
savent
qui sont un peu au courant
du moins depuis un temps
qu'à côté de la Bible il a, sinon toujours,
très reculé,
existé une tradition
destinée
à mettre
à même
certaine
classe
d'initiés
et de comprendre
la Loi (la
d'expliquer
Tous

Thorah).
Cette
pendant
rents

ceux

transmise
tradition,
presque
uniquement
par
de longues
sur
années,
portait
plusieurs

la voie

orale

points

diffé-

1° Il y avait d'abord
tout ce qui concernait
le corps matériel
de la
Bible. De même que nous verrons au Moyen Age certaines
corporaet tenues
cachées
tions posséder
des règles strictes
pour la construction
plaire
tituant

de chaque exemdes cathédrales,
de même, la consiruction
de la Bible hébraïque
était soumise
à des règles
fixes, consune partie de la tradition

2° Il y avait de plus tout ce qui concernait
Y esprit du texte sacré.
Les commentaires
et les interprétations
sur deux grandes
portaient
d'un côté la Loi, l'ensemble
des règles
qui déterminent
parties
d'Israël
entre eux, entre les voisociaux
des membres
les rapports
l'end'un autre côté la DOCTRINE
sins et entre la Divinité
SECRÈTE,
et pratiques
semble des connaissances
grâce auxquelles
théoriques
l'Homme
les
de
de
et de l'Uniconnaître
on pouvait
Dieu,
rapports
vers.
de ce texte et partie docCorps du texte sacré, partie législative
trinale,
tion

telles

ésotérique

sont

divisions
grandes
qui font de la tradiformé de corps, de vie et d'esprit.
complet

les trois

un tout

suivant le commentaire
Lorsque,
état des affaires
« vu le mauvais

placé en tête du Sepher Jesirah,
il fallut
se décider
à
d'Israël»,

de cette
tradition
orale,
plusieurs
points
grands
destinés
à transmettre
chacun
une
naissance,
ouvrages
prirent
de la tradition.
partie
il sera on ne peut plus face qui précède,
Si l'on a bien compris
écrire

les divers

cile d'établir

une

classification

claire

de ces ouvrages.
au corps du texte,
Tout ce qui avait rapport
les règles
concerla Thorah
nant la manière
de lire et d'écrire
(la Loi), les considérasur le sens mystique
des caractères
tions spéciales
tout celai
sacrés,
fut fixé dans la Massora
(ou Mashore).
traditionnels

Les commentaires

sur

la

de la
partie
législative
la Mishna,
et les additions
formèrent
faites ultérieurement
à
Thorah
à notre
ces commentaires
jurisprudence
actuelle)
(correspondant
la
G-emarah
La réunion
formèrent
de ces deux frac(ou Gemmare).
en un seul tout
forme
le Talmddtions de la partie
législative
législative.
pour la partie
deux divisions,
secrète
La Doctrine
comprenait
un degré
en trois degrés
échelonnées
pratique,
gré social, un degré mystique.
Voilà

des connaissances

L'ensemble
constitue

la

dite.
proprement
seule de la Kabbale

KABBALE

La partie
théorique
et surtout
par l'impression.
études
1° celle de la création
résumée
l'essence
listes

ces deux

par

un dedivisions
l'écriture

deux
partie
théorique
comprend
et de ses lois mystérieuses
(Bereschit),
2° celle,

le Sepher
Jesirah
divine et de ses modes
le

historique,

a été fixée

et la

théorie

Cette

dans

appellent

dans

renfermées

la

plus
de manifestation,
célesle
(Mercavau),

Char

de
métaphysique
ce que les kabbarésumée

dans

le

Zohar.
dans quelde la Kabbale
est à peine indiquée
La partie
pratique
A Paris,
la Bicollections.
épars dans nos grandes
ques manuscrits
un des plus beaux
dont
en possède
Nationale
l'origine
bliothèque
connus sous
Ces manuscrits,
à Salomon.
est attribuée
généralement
à tous les vieux
ont servi de base
de clavicules,
grimoires
et Petit
les campagnes
Albert,
Dragon
rouge
(Grand
qui courent
à l'aliénation
les prêtres
ou à ceux qui poussent
et Enchiridion)

le nom

mentale
Nous

par la sorcellerie
dans
allons entrer

dont
ouvrages
ce qui précède
coup d'œil.

nous

{Grimoire

quelques
venons
de parler;

en un tableau

d Honorius).
détails
au sujet
mais

qui permettra

de

chacun

des

résumons
auparavant,
de tout embrasser
d'un

m

§2«

S

si

jQ

s
al

|-2-

p

<5

"ta
g?3
~-g

3

Il
o
U

21

0..

u

–?–~


c
V

9

m

¿
4
<

1

i

g

p

im

G'
d

Li
CJ' ^3

if
nV..
U

o:i;

rn

a

sN
m
Go
o® a'

q)
aa.

~S

q

a:t
S

ev 1
"3?
œ
t.
•-a
:0
S?

œ

a~
»^
'a
"'C
m

a



s ti
no 0
an.

-7-

^î=aa

M

Q

caD.

d "'0

m

s.i

'S
d

a.
m

?
S~.
S,

y

QOQ.-0

s
m

=~3

'E:
t .£
fc>
S'oS'o
"=:;1

S
gag ô
w
9

QJ

~s~

.i
j;

•%

V
«

'r
3

cr;

-^T
ff-s-

g

a3?

œ.t:

.23 iJ~ r.

il
14

m
E-i

81;;

o-g `

30.
1

'-=g

lui

g||

1P.
\.)

5
200')

6
0.

3""


a-7

'¡1110:[IH.f.

m

a|

•ts
V
S£*Ssg

..s
C

°'
S

r7iV
u~,

a-

ï*5Kil»
~"5

0

M

Ss£
.S.æ:;
.2-=
,t
rn
'-I.:t:3b;.
tn
a

Q

Îa ^y
ia

.SFg

~S..

Q).~

(..)

ïî!IH
"5.2

S

`~7
Q
G

Q:;

j

_J-

ai

ê:f


!M

a

S

r

V
2
o

S'
<TJ;

Q}
S

g



.s
S

I

.S
.S-S=e

fi

-a

-ri

w~
tu

d
H
"J a

*–~–––––

z
g
£§t:
fS

t..
S

1

2;

c..

P

=

2-~

2-=

2
?

v
S

g

~s

M

°

o<
0. ü

mafûb
m

a C1.

ë

O'J

2

v1 V

«

S

1
V
1

~5H~3.2

a)

~0~~

` ?~
S3's»

i

a
(J

1

°~



s

¡;o..o

'?ff)&[.t.VHd

-a

II

i!~

=:=

w toi
ta

°
«
H

rfj
v

c
8..0"

LA

g a.

MASHORE

Nous

maintenant
aborder
pourrons
de ces recueils
pour bien en déterminer
MASHORE.
La mashore
le
forme
traite

de tout

« 1° Elle
l'aide

des

enseigne
et des
points

mots

et les phrases
« 2° Elle s'étend

et matérielle

par la forme
des chapitres,
livres,
néanmoins
expliquer

(4),

tout

exotériques,
ce qui peut mettre
On divise

voyelles,

elle
tradition
de la Thorah.

principaux
lire les passages
douteux
et de prononcer
d'assembler

points
de

à
les

sur la partie extérieure
des hiéroglyphes
exBible, et donne un registre
tels que la division
des
de la Thorah,
plastique
des versets,
la figure
des lettres,
etc., sans
le sens de ces hiéroglyphes
(1). »

qui se sont

Saint-Yves

Saint-Martin

manière

chacun

des accents.
moyen
sur les consonnes
comme

de la

Les occultistes

la

détails

au

primés

comme

de la
corps
à la partie
matérielle

ce qui a rapport
consiste
en deux

La M'sorah

plus de
le caractère.

avec

d'Alveydre
prétendent
est destinée

occupés

(2),
que la mashore,

sur la voie

de ces traités
Nous
puisse

du sens

la

Kabbale

Claude

(3),

de

de formules

à la langue
hébraïque
secret de la Thorah.

tout

en grande

en soixante

ou traités
chacun
paragraphes
(M'sachoth)
se subdivise
de nouveau
en chapitres
{Perakim).

donnons
avoir

la Mashore

à enlever

ensemble

de

et petite.
La Bible raba été 'imprimée
fois chez Daniel Bemberg,
bïnique
pour la première
à Venise (1525),
imprimeur
puis à Amsterdam
(1724-17-27).
Misghna
La Mischna
six sections
(sedarim)
qui
(5).
comprend
se divisent

souvent

spécialement
Fabre
d'Olivet

une

de la Mischna,
un aperçu
idée de son contenu
(G).
ici

afin

que

le lecteur

(1) Molitor, p. 249.
et primaire d'Esdras
(2) Voici en quoi consista la réforme pédagogique
Il changea les caractères primitifs de Moïse pour ceux des prêtres chaldéens
à l'assyrienne
la première mashrre {Mission
avec la notation
qui constitue
des Juifs, p. 646.)
(3) La Langue hébraïque restituée.
(4) Le Crocodile (œuvres diverses).
encore des traductions
(5) Outre la Bible, les juifs orthodoxes reconnaissent
de leur part le même respect que les préceptes du Pentaqui obtiennent
teuque.
D'abord transmises de bouche en bouche et dispersées de toutes parts ensuite recueillies et rédigées par Judas le Saint sous le nom de Mischno, puis
enfin prodigieusement
augmentées et développées par les auteurs du Talmvd,
la moindre part à la raison et à la liberté.
elles ne laissent plus aujourd'hui
Ad. Fiunck, op. cit.
(G) Molit., op. cit., p. 17.

§ 3. –

LA

MISCHNA

PREMIÈRE
Des semences,

1° De la prière

et de

SECTION
onze chapitres.

comprenant

la

bénédiction

au pauvre
3° des
champ
appartenant
il faut en user
4° des hétérogènes
comment
doivent
des semences
pas être accouplés

coin

de

la dime,
qui ne
mêler

animaux

ne doit
qu'on
ne peut
tisser

point
la terre;
des fils qu'on
ensemble;
de l'année
6° des
faits au
sabbatique
présents
rapports
doit
7° de la dîme des lévites
8° de la seconde
dime
que
des prêtres
le propriétaire
à Jérusalem
9° des cuisines

des

prêtre
fournir

de la défense

10°

du

on refuse

ou des

dans

ensemble




journalière;
fruits dont

de manger
11° des

années

premières
ter dans

fruits

des

d'un
des

prémices,

les trois
pendant
doit
qu'on
appor-

arbre
fruits

le temple.
2' SECTION
de fête,

Des jours
1° Du

rapport
la ville est

toute

dr. sabbat
considérée

douze

comprenant
2° des

biens

c'est-à-dire

sociaux,

une

comme

chapitres.

seule

maison
de donner

que
3° de la fête

4° du sicle que chacun
de Pâques;
est obligé
5° des fonctions
aux fêtes propritiatoires
ment
à l'Eglise
fêtes
fête

des

7° des différents
tabernacles
9° des
de nouvel
8° du jour
an

10° de la lecture
12° du

sacrifice

du

livre

annuel

A'Esther
des trois

3
Des

contrats

i° De
frère
nière
Dieu

de mariage

la

permission,
2° du contrat

de divorcer
7° des femmes

différents
li°

des

apparitions

la

de mariage
5° des vœux
soupçonnées

(5° de la
aux

de

jours

d'abstinence
de fête
demi-jours
à Jérusalem.
jours

SECTION

et du divorce,
de

défendus

mets

annuelle-

comprenant

défense

d'épouser

3° des


fiançailles

des

d'adultère,

personnes

sept
la

chapitres,

femme
4" de

de
la

consacrées

sou
maà

4e SECTION
Des donirnages

cotisés,

comprenant

dixparties.

1° Des droits

2° des droits
les dommages
sur les objets
pour
mis en dépôt
3° de la vente,
de l'achat,
de l'héritrouvés,
prêtés,
A" de la juridiction
et d'autres
sociaux
tage, de la caution
rapports
5° des quarante
en général
et des punitions
moins
un
coups
6° des serments
"t° des conclusions
du droit et des tégénérales,
8° ce que doit faire le juge si par erreur
il a porté un
moignages
faux jugement;
9° de l'idolâtrie
avec les paiens
et du commerce
10° proverbes
moraux.

5e

Des offrandes
1° Des offrandes
4° de l'immolation
des choses

SECTION

sacrées,

2° de l'offrande
des animaux

consacrées

de farine;
3° des premiers
sains
ou malades
5° de la

nés;
taxe

G° de l'échange
et de son paiement;
des choses
8° des 36 péchés à
sacrées
9° de l'offrande
d'extermination
peine

à Dieu

de l'offrande
T violation
cause desquels
a lieu la

10° de la construction
journalière
et des tourterelles.
6e

Des purifications,
L° Des meubles

onze parties.

comprenant

du temple

11°

des

colombes

SECTION

comprenant

et de leur

douze parties.
20 de la tente

purification
4° des cendres

où se trouve

de la vache de purification
la mort
3° de la lèpre
5" des différentes
6° des bains pour la purification
purifications;
à moins
7° des menstrues
8° qu'on ne doit rien manger
d'impur,
9° du flux
chose de liquide
dessus quelque
qu'on n'ait répandu
séminal
coucher

10° celui

qui a pris un bain est encore
du soleil
11° du lavement
des mains;
du fruit le rend impur.

queue
Gemurah.
prudence
Gemurah

La
basé
forme

Gemurah

sur la Mischna.

forme

un véritable

La réunion

de la

impur
jusqu'au
la
12" comment
recueil

de

Mischna

et

jurisde la

le lalmud.

avec le plus grand
A propos de ces deux recueils,
je rencontre
l'occasion
de signaler
un travail
tout personnel
et d'une
plaisir

de la Mission
valeur
de l'auteur
des Juifs
c'est
grande
de la tradition
éléments
à propos
du
des divers
Talmud
Voici un extrait
de cette histoire.
suiv.).
de littérature

« L'encombrement

de l'exil

le retour

depuis

et continua
prophètes,
dix siècles,
sième
temple,
pendant
commentaire.
le nom de Midrash,
» Les

ques ont
mata.

ce

laissé

dernier

transpirer

méthodisme
» Cette

les

» Mais

la rédaction

» Elle

forme

sont

» Les

sont

sous
de

les

d'Esdras,
» Les

controverses

derniers

forment
eut
au

J.-C.
après
» La Mischna

Sheinextriet

de

enchevêtrées
à bien

Hamassi

période
auxquels

et

et

et

et la Gemurah

ap.

ses

J.-C.

Boraïlha.

mischnaïque,
succédèrent

les Soferim
après
les Amoraïm.

celle

réunies

et

continuation

points
Simon

apprendre;
les
Toseftah,

celle

ive siècle

de

en 220

sliana,
de

des

et

d'Akiba

d'Hillel,

rédactions
du

ésotéri-

de

Mischna

Palestine

de

ou
au

sont

connues

sous

réforme

Jéru-

v* siècle

Babylone,

de la

ces

par

de

conclusion

supplé-

le

nom

primaire

»

d'Esdras.

ce qui précède,
deux principaux
de la Thorah.

LE Talmud.

D'après
la réunion
des

par

la partie
législative
Le Talmud
constitue
en plusieurs
(Mischna
d'autres

de

Tannim,

deux

s'appellent
l'on-dit
ou

mélange
nationale

à consulter

due à Juda

le nom
la

un

et les développements
de la
la Ghemarah
ou le complément.

milieu

de TALMUD,

est

la Mischna,

rédacteurs

» Elle

fameux

finale

connus

divines

intéressante

noms

sous

infinis.

d'ailleurs

œuvre,

de vue, évoque
B. Gamaliel.

détails

sont

de politique
et humaines,

canon,

de loi

individuel,
dans
des

se ramifiant

YHallachah

troi-

comprise

que les communautés
de leur
science
Kabbale,

chapitre
un peu

» Les premiers
recueils
de
cable
de droit
civil et de droit

formé

généralement

et

qui
des
du

routes
de cette forêt
de papier
principales
l'allure
ou règle
de la marche;
Haggadah,

la légende.
» C'est dans

salem,

est

destruction

deux

HaHachah,

ments

la

après

650

(p.

et s^olastique,
intellectualité

casuistique
la puissante

remplaça
à se multiplier

l'histoire

traités.

donc
Outre

la

Vie même

les deux

recueils

est

on voit

que le Talmud
recueils
se rapportant
condensée

de la tradition
que
si

et Gemurah),
le Talmud
contient,
auteurs
d'une
l'ensemble
que Molitor,

nous
l'on

à

cités

avons
s'en

nouvelle

réfère
série

à
de

et
d'autres
(Medrashim)
des
voici la nomenclature

commentaires
En somme,
forme

adjonctions
recueils
dont

(Tosiftha).
la réunion

le Talmud
Mishna
Ghemarah

Talmud
TAL~!UD

Medrashim
(

Tosiftha

Le lecteur

curieux

de

nouveaux

développements
de
tradition,

con-

pourra

de la
et surla Philosophie
Molitor,
Ce dernier
tout la Mission des Juifs, de Saint- Yves (p. 633 et suiv.).
fort
bien
faite des vicissitudes
contient
une histoire
du
ouvrage
à travers
les âges.
Talmud
sulter

avec

fruit

§ 4.
Nous

LA KABBALE

de la tradition,
à la partie supérieure
maintenant,
secrète
ou Kabbale,
l'âme véritable
de cette tradition.

arrivons

à la Doctrine
On peut

voir, en consultant
de la Kabbale
nous

le tableau

que la partie
ci-dessus,
est seule bien connue,
la partie
théorique
praétant encore tenue secrète,
ou étant à peine inditique ou magique
rares manuscrits.
quée dans quelques


Cette
férente
occupés

Kabbale

théobique

de façon bien difa même été considérée
théorique
partie
au point de vue du classement
qui se sont
par les auteurs
de la question.
Nous allons
dire quelques
mots des prin-

de ces travaux.
cipaux
Un premier
de chercheurs,
groupe
divisions
données
par les Kabbalistes
suivi

M. Ad.

par

Lévi (1853)

Franck

et par M. Isidore

Encyclopédie).
Les principaux

sujets
du char

œuvre
pellent
et œuvre
d'Ézéchiel,
du char
L'oeuvre
comprend
les idées

dans

les êtres

le plus nombreux,
C'est
eux-mêmes.

les

là le plan

son bel ouvrage
(1843),
par Eliphas
Cabbale
dans la Grande
Loeb (article

de la spéculation

mystique

du temps
allusion
au

par
(maasse
mercaba),
de la création
(maasse bereschit).
est
aussi
le grand
œuvre
qui

du monde

a suivi

s'apchar

(dabar gadol),
les puissances,

Dieu,
supra-naturel,
on l'appelle
quelpremières,
la « famille céleste », comme
de la création
la génération
et la nal'oeuvre
comprend

quefois
ture du monde

(1) Isid. LOEB.

terrestre

(I).

Voici

cette

division

D'autres

écrivains,

de la façon

suivante



Alercaba.
Hereschit.

r-p i, Maasse
J
l Mansse

>r,p

comme

Zomn
du char).
(O'Uirc
Seimier
Jesirah
(wuvre

M. S.

Munck

la Kabbale

divisent

(1),

Calculs
mystiques.
mura.
– Geniatria.

(
<

1° Symboliqve.

de la création).



ïheNo-

( larikon.
démons.

.piMiTj
ivADii.xot.

`3° posi1ivc!
l'osüitc,
2o

~lor~7caaltrjirc.
doijmaliqiie.
(

Spcculanve
5ic~lar'.

-A°

on

Comme
sion

Mais
est

la

celle

mêmes

et

la

de Molitor

plus

(2)
tableau

notre

par ses grandes
en complétant

à notre
nous

que

aux
lignes,
ces divisions

divi-

de l'ancienne
par

Kircher.

avis,

de la

avons
car

ci-dessus,

général

f Pere«ciiit. IT.
(i1EREoCIIIT.
Jesirah.
Seplier

B
KM'RUF


Mercabah.
Zohar.

J'-

p

="à [ i' Zohar.Rien
au
ou
~[Ricnouprcsque.~ presque
rien
d'écrit.
2,
Manufcrits.

y

$£ [ i(Chuicides.)
Magiques.

L'enseignement
que

e c.
1, etc.

Munck

complète,
c'est celle

âmes.

elle

Kabbale,

nousadoptée
a le mérite
de

divisions
par

généralement
la. reconnaissance

adopd'une

pratique.

5

ses

cp
hirot,1lrG

s
j1

metaphy-

se rapproche
surtout
Kabbalistes,

certains

division

dans

répondre,
tées tout
partie

par

des

Transmigration

M. S.

le voit,

adoptée

( Anses
et
Divisions.

besoins,
l'écriture

était

traditionnel,
à la fois

sainte

trin'î

I

1er degré.
Légendes
historiques.
Ilaggudah.
l
2l
degré.
2'
Morale
[
degré:
pratique.
f
.')" degré.
1 Mystique.
(ilaijie
j
[

comme

la

pratique.)

nature

humaine

moral
et mystique;
historique,
un triple
renfermait
sens, savoir:

(1) S. Miinw, article Kabbale (Dict. dc la conversation).
de la tradition,
traduit
Molitor,
Philosophie
(2) J.-F.
Xavier Q' Ris.

de

et

en sorte
1° le

sens

l'allemand

par

littéral,
du

historique

temple
2° L'explication
le sens

3° Enfin
des

morale

à l'âme

(drusch),

mystique

au

correspond

qui

(pashut),

au

parvis

saint
et le saint

l'esprit

représente

qui

{sod),

ou

au

et

corps

saints.
Le premier,

de
composé
se transmettait

patriarches,
autant
de légendes
de

daiques.
Le sens
tandis

populaires.
manuscrits

les

dans

glose,

génération
On le trouve
bibliques

comme
géneration
épars
çà et là en forme
chalet les paraphrases

de vue
pratique,
point
du
monde
des rapports
de l'éternel.
dans
la sphère

sans

planait

cesse

donc
à une discipline
eecrète,
mystique
obligeait
d'ànic
piété
pea commune.
de ces deux
C'était
en raison
conditions
initiait
qu'on
ni l'âge

considérer

fois au
On

d'instruire
père
nomme
cette

Ce mot
réunir).
à concevoir
les
La

Kabbale

monde

ses

condition,

fils

puisqu'il

encore

tradition

haute

idées

outre

tout

disciple,

arrivait

quelque-

hébreu

KIBREL,

jeunes.

Kabbale

(en

extérieur,

l'objet

un

l'àme

de

l'aptitude

surnaturelles.

se divisait

en

deux

sur

patriarcales

lacréatioi,

savoir

parties,
le saint

tendant

six

la création
à sa

mystère

la théorique
de

Dieu

et la

et des

per-

De l'œuvre

de

Du char céleste

paru
Depuis,

la création

(1887).
une

matière

anges
et la

rénovation

du

création
sa chute

visible,

et les

voies

divines

(Masse-Bereschà)

(Mernabab).

de la création
avons

la

des

réintégration.

elle traitait

Nous

la chute

de

de la
jours
de l'homme

Autrement

L'oeuvre

et

spirituelle
du chaos,

l'origine
dans
les

4° Sur

ait

la

une

exigeant

divines

2° Sur
3° Sur

ni

enferme,

pratique.
1° Traditions
sonnes

anciens

en

Le

sans

des

le
tout
sous
envisageait
s'élevant
au-dessus
le mystique,

moral

que
et passager,

visible

de

de la vie

tirés

récits

certains

fait

de

nouvelle

est
ce livre

renfermée

dans

la première

traduction,

plus

le Sepher
traduction

développée,

Jesirah.
française

grâce

qui
à des

a été faite
complets,
pur M. May er- Lambert
(1).
originaux
plus
vivement
ce travail
très sérieux.
Nous ne pouvons
que recommander
c'est
l'absence
d'une
Un seul regret
peut être
exprimé,
bibliograeût
été
fort
utile
tous.
pour
phie qui
Afin
notre
bleau
Jesirah.

de

permettre
traduction
qui
les
résumant
Nous

de la semaine,

au

lecteur

se trouvera

de

autant

compléter,

plus

loin,

nous

que possible,
ici un tadonnons

du Sepher
développements
complémentaires
avons
modifié
les rapports
des planètes
et des jours
établis
défectueusement
qui nous semblent
rapports

mal
d'un rapprochement
entre
l'ordre
des plapar suite
compris
des
nètes
et celui
donnée
jours.
L'horloge
égyptienne
par Alliette
de bien voir l'origine
de cette erreur.
(Etteila)
permet
sur le Seplier Yesira ou Livre de la créa(1) Mayer LAMBERT,Commentaire
le
Gaon
de
tion, par
Saadya
Fayoum,
publié et traduit
par Mayer Lambert,
au séminaire
élève diplômé de l'Ecole pratique
des hautes études, professeur
israélite (Paris, Bouillaud,
1891).

a

a

h

'S

«
«

•3

3

ë
p

=

S

»

3

?

1

§

s

0
a

U~4
5

<c'sE5i
43

S
P

§



8
-.S

b

&sd

S

£

s

S

«-

.S

'5

2

"

5

r?

in
s

1

?

c3

`C~

S

&,

|

3

=-.

g

g

I

g

b=°

?

a

ns

"=

a

p

c

'S

-5

~.2

§
9

«



?

_cC

£

s

5

G

°

«

œ

w

S3
20

«

0


~2
ï

g

-S
cÿ

L

ni

o

»

g

a

g

g

.=

uS



5

§
C3

G`







o
=

•g

ft

~4

i

M

`

~V

s

=:

I

G

'='

1

O

G

a
a

a
a

a

5

1

I
»

3



=

1

1

5

.s

.1

1

-g

2

.s

::7

C~

y

~5~0=!<s~

^«|?.
s

Ëf

17

I

C

«
=

u


1

|1

`.

i

^r

~?~

°

Tt

~–~–t'

»

î

o

z

3

S



§

|

r
"££

o

îi.
1
c!l

1

ili

hi

si-5|lîilll1l

2
~~n

s
a

I

2
(B

si

6

2

£
-S

H I ? >

x

-E.

S'
1



S

-}

§

m

^-n

.Ils

cO

»g

·
`J

er





|
-J

P

jj

S

3
±L–



-5
ra

1

I!|J


II

S

2

a:

cn

S

£

,ë.S~!§'=5

.1

Se
<

-i

ri

u


Q
1-

u
.1

«
r.i

=
r

r;

±_^J_à_Ê-è-JLJ?'
n

-

c{

H

•»-

°

J^

r~

––

L'œuvre
le loisir

du
de

char

faire

céleste

ici

une

est

contenue

traduction

nous
déjà en latin et en anglais),
cellent résumé
fait par M. Isidore
pédie (article
Cabbale).
« Le Zohar
est un commentaire
il n'est pas sûr que nous l'ayons

dans

le Zoltar.

de
française
nous contenterons
Locb

dans

la

N'ayant
pas
ce livre (traduit
l'ex-

de publier
Grande

Encyclo-

du Penlateuque
et il est
primitive,
travaillé.
C'est une vaste
du rédacteur,
ou des ré-

cabbalistique
dans sa forme

que plusieurs
personnes
y aient
où sont entrés,
avec les idées
compilation
d'autres
ou moins
dacteurs,
ouvrages,
plus
possible

anciens,

comme

le

du Secret,
la Grande
la Petite
le Livre
Assemblée,
Assemblée,
des l'entes célestes, le Pasteur
du jeune /tomme et
fidèle, le Discours
d'autres.
« Les théories
fondàmentales
sont déjà, en grande
dans
partie,
le livre d'Azriel.
Nous en donnons
ici une analyse,
elle suffira pour

Livre

faire

connaître

en gros

toute

la Kabbale.

ANALYSE
PAR

« Dieu
est infini

est la source

M.

DU

ISIDORE

de la vie et le

»

ZOHAR
Loeb

(1).

créateur

de l'univers,
mais il
il est l'inconnu

inaccessible,
incompréhensible,
notre
pour
problème
(aïn rien, néant,
intelligence),
il est le grand
s'il était
il serait
en relation
avec le
directe
profané
(mi, qui?),
entre lui et le monde se placent
les dix sefirot,
au moyen
monde
(en sof),

les
il a créé le monde,
(kélim),
desquelles
qui sont ses instruments
canaux
son action
se transmet
au monde
(cinnorot)
par lesquels
de dix sefirot
forme l'homme
des Faces
(Y. plus loin). L'ensemble
ou Adam éternel (ou encore Pré-Adam),
Adam supérieur
prototype.
du monde
le type intellectuel
matériel.
Les
qui est le macrocosme,
chez les cabbalistes,
sefirot sont généralement
représentées,
par le
dessin

des sefirot (Voyez
ci-après,
qui est l'acre
« Leurs noms, en suivant
les numéros
d'ordre

1, couronne

(Jiéter);

2, sagesse

(hok/ima);
6, beauté

p. 28).
de ce dessin,

3, intelligence

sont
(bina)

5, justice
7, triomphe
(din)
(tiféret);
(hésed);
ou royaume
9, base (iesod)
10, royauté
8, gloire (hod)
(néçah)
en triades,
conteLes neuf premières
sefirot se divisent
(malkhut).
de conciliation.
et un principe
nant chacune
deux principes
opposés
triade (nos 1,
C'est la Balance
du Livre de la Création.
La première

,4,

grâce

(t) 'jraude

Encyclopédie,

arlicle Cabbale,

les

2, 3) représente
veut, le monde

de

métaphysiques
la deuxième

intelligible;
troisième
(nO57.

la

moral;

attributs

le plus

ou,

si l'on

5, G), le monde
la dernière
physique;

(aos 4,

8, 9), le monde
et l'ensemble
de

que le résumé
(n° 10) n'est
est Vharmonieda
monde.
Le rôle

Dieu,

toutes

important,

les autres,
elle
dans ce monde

est joué par la première
sefîra (n° 1), la Couronne,
qui
sefirot,
Elle est donc
a créé les autres
entier.
sefirot et, par suite, le monde
une espèce de démiurge.
Comme
Je Métatron
de l'ancienne
cabbale,
aussi
insaisissable
et immatérielle
elle est presque
que Dieu luides

elle

même,
ain)
rien

est

aussi

elle est dans
de

ou néant (en sol,
appelée
quelquefois
infini
tous les cas le point premier
ni
(sans dimensions
la matière
la Face sainte,
la longue
première,

matériel),
et toutes
les autres

ensemble
ne sont que
la petite
sefirot
de Dieu, à moins que la Volonté
Elle est aussi la Volonté
ne
et identique
soit en Dieu lui-même
avec lui. La triade
dont la première sefîra tient la tête est le plan de l'univers,
la triade
du monde

Face,
Face.

snivantes
sont inférieures
à ces trois,
elles ne sont
sept sefirot
comme
disent
les
que les sefirot de l'exécution
(de la construction
à un autre
Considérées
point de vue, les sefirot se dicabbalistes).

les

visent

en sefirot

de droite

(nos 2, 4, 7),

de gauche

(nOb 'S, 5, 8) et du

milieu

(nos 1, 6, 9).
« Celles de droite représentent
l'élément
masculin,
lequel est conà l'autre,
il est principe
sidéré
comme
meilleur
supérieur
actif
les
attributs
de
la
bonté
et
de
la
celles
de
miséricorde
gauche
ayant
et qui a
féminin,
qui est le principe
passif
de la réflexion
de la justice
le
concentrée,
stricte;
est le groupe
de la conciliation
des principes
du milieu
groupe
Les trois unités
représentent
respectivequi le composent
opposés.
monde
d'en
le
le
monde
haut,
moral,
intelligible,
ment, en partant
ou matériel.
Dans d'autres
écrits
le monde sensible
cabbalistiques,
l'élément

représentent
les attributs

ce sont
ment
l'âme

les trois
ces

trois

humaine,

l'intelligence
L'introduction
quables

de

la

triades

des

nos 1 à 9 qui

mondes,
comme

lesquels
on les

le
(nous),
des sexes

cœur

cabbale.

Dans

représentent
respectiveaux trois parties
de
correspondent
trouve
chez les néo-platoniciens

l'àme
végétative
(phi/sis).
(psyché),
en Dieu est un des traits les plus remarcette

division

en triades
sefirot
aussi les triades
par
le groupe
remarque

des

allaut
de haut en bas, on distingue
parallèles,
ce qui est également
des couleurs,
digne de
de gauche
est rouge,
du
le groupe
le groupe
de droite
est blanc,
intermédiaire
milieu
a une couleur
(bleu, jaune ou vert). Enfin la
certaine
aux se/irot
ce
façon
latérales,
sefîra n" 6 est reliée d'une
diverses.
des combinaisons
qui forme

« Les dix se/îro! sont comme les logoi ou idées mères du monde.
un monde qui vient directement
de Dieu
ensemble
Elles composent
aux mondes
et qui, par opposition
inférieurs,
qui en procèdent,
Par des évolutions
sucle monde de l'émanation
(acilut).
s'appelle
trois

cessives,

aussi:

sefîrot
monde

autres
1, le

sont

mondes
de

monde

formés,
création

la

pourvus

chacun

qui est
(beria),
de la formation

de dix
aussi

le

des sphères
2, le monde
célestes
(iecira),
les sphères
qui est aussi le monde des anges ou esprits qui animent
matériel,
3, le monde de la terminaison
(açigya),
qui est le monde
Dieu a essayé beaucoup
l'univers
visible, Vécorce des autres mondes.
le monde
les
avant
connaît
de mondes
actuel,
déjà le Talmud
créés

mondes

ou bien

sente

et

détruits

l'activité

avant

le

perpétuelle

monde

ce mythe
actuel
repréde la force créatrice,
qui produit
ou bien la théorie
de l'optimisme,

cesse et ne se repose jamais,
ce monde est le meilleur
suivant
laquelle
sans

le mal, qui est
cependant
successif
Le mal vient de l'affaiblissement
ou émanation,
a créé
par son irradiation
de lumière,
ou bien il
gation ou manque
mauvais.
Ces
mondes
essayés et trouvés
contient

monde

mal

est

monde

toujours
du mal,

Ce
possibles.
de la matière.

inséparable
de la lumière

divine

qui,
une né-

le monde
il est
est le reste et résidu

des

écorces, le
il y a même un
comme
une écorce,
représenté
des
déchus,
peuplé
d'auges
qui sont également

écorces (kelippot).
« L'homme
terrestre
de l'Adam
comme

des mondes

prototype,
nous l'avons

restes

sont

les

est l'être

le plus élevé de la création,
l'image
se retrouve,
le microcosme.
La triade cosmique
et
vu, dans les trois âmes qui le composent

le siège est respectivement
humaine
est le résultat
L'âme

le cœur et le foie.
le cerveau,
de l'union
du roi (n° 6) avec la reine
la reine
de ses attributs
les plus remarquables,

dont

dans

(n° 11)), et, par l'un
roi, l'homme
jusqu'au
peut agir par
peut remonter
le monde supérieur
et l'améliorer.

De
l'importance
l'homme
agit sur les forces supérieures
par laquelle

ses vertus

sur

de la prière,
pour se les

rendre

en mouvement
favorables;
par elle, il les met posilivement
L'àme
mais elle n'atteint
le
et est leur excitateur.
est immortelle,
bonheur
céleste
est devenue
et, pour le
que lorsqu'elle
parfaite,
elle est souvent
de vivre dans
devenir,
corps;
obligée
plusieurs
même de desde la métempsycose
c'est la théorie
(1). 11 lui arrive
cendre

du ciel pour

s'associer

à une autre

âme dans

un même

corps

rend bien mieux cette idée que celui de métem(1) Le mot réincarnation
se
dans un corps d'homme, jamais dans un corps
L'âme
réiutarue
psycose.
d'animal (P).

afin de s'améliorer
à son contact
ou d'aider
celle-ci
(sod ha ibbur),
à se perfectionner.
Toutes
les âmes sont créées depuis
du
l'origine
et lorsque
toutes
seront
à l'état
monde,
de perfection,
le Messie
Le Zohar,
viendra.
comme
d'autres
de la littébeaucoup
ouvrages
rature

calcule

juive,

même



la date

KABBALE

à laquelle

viendra

»

le Messie.

PRATIQUE

2° La Kabbale

pratique
expliquait
de la loi
spirituel

A. Le sens
B. Prescrivait

le

divinité

et en faisait

visible

et de l'invisible.

mode
un

de purification
organe

qui

priant,

agissant

assimilait
dans

l'âme

à la

la sphère

du

ainsi

C'est

devenait
de s'abîmer
dans
qu'elle
capable
pieusement
la méditation
des noms
l'écriture
suivant
les kabbasacrés,
étant,
sous la figure
visible
des forces
deslistes, l'expression
divines,
le ciel se révèle à la terre.
quelles
Oa comprend
facilement
rien n'ait été écrit
que rien ou presque
ni surtout
de ce qui a rapport
à cette partie de la Kabbale.
publié
Aussi la critique
n'a-t-elle
de diriger
ses pointes
les
pas manqué
aux connaiscontre
les kabbalistes
plus acerbes
qui prétendaient
sances
Il faut

magiques.
bien reconnaître

toutefois

ne pouvait
ocï-dire,
guère
La théorie
de la Kabbale

porter
pratique
de l'idée

de la magie
union
dans l'Homme
et dans l'Univers.

rale
sur

et sur des êtres

des idées

cédés

d'évocation

sur des

tablant
que la critique,
un jugement
favorable.
se rattache

à la théorie

dans
et du symbole
Agir sur des symboles,

spirituels

(anges)

généla Nature,
c'était
agir

de là tous

les pro-

mystique.
Kabbale

des
tout d'abord
comprenait
pratique
sur les lettres
et les divers
connaissances
hébraïques
spéciales
au moyen
de trois
leur
faire subir
changements
qu'on
pouvait
bien connues
de la plupart
des kabbalistes
opérations
{Themuria,
Gematria,
Notaria).
L'étude

de

la

plus
dant

la
la partie
est important
à connaître,
car il constitue
et cepenla plus exotérique
de la kabbale pratique,
grossière,
n'ont
voir
voulu
les Allemands)
plusieurs
critiques
(surtout

dans

toute

Ce point

et

des

d'aller

la

Kabbale

anagrammes,
fond
jusqu'au

Comme

il est

que cette science
tout
cela
pour ne
de la question.

important

de connaître

des
pas

des rébus
charades,
la peine
avoir
pris

cet hiél'oglyp1tisrne

spécial,
3

allons

nous

(o~.

Ct/.)

quelques

exemples

à ce sujet.

typiq'jes

dit

haut
plus
de la lire. En effet,

avons

Nous
Thorah

que
lettre

une

à Mo~7o?'

emprunter

de

ou

plus
finales

de

était
aussi
difficile
d'écrire
la
qu'il
il se trouvait
souvent
dans
un mot

moins,

à la place
puis enfin les
cet hiéroglyphisme
Outre
plastique,
autre

les
mots
sont
considérés
un
mystérieux.
Cet biéroglyphisme
i" Synthétique
soit
découvre

lui-même
un

quand
en

l'une

quelquefois
des méd'antes
la Bible

en

mot
en

développant,

en

comme

est ou

l'autre,

pour
et !):cc-:w.sa.
renferme

autant

ou
~~e~Me
recèle
plusieurs

divisant

ou

encore

de

chiffres

M~H~Me.'
autres
qu'on
~*a)M~<MŒH< les

en

lettres
20 Identique
chose.
même
existant

mots
lorsque
plusieurs
identité
se fonde
soit
Cette
les

entre

nous

en

tique.
1° L'évolution
dans
David~
maudit
avec de
le mot

oa~,

sur

traces

lettres.

son

testament

à son

</M)~?H6~c<~c~o?M
A~e~e~

Moabit.e,
meurtrier.

Z ores,

violent.

T~oe&,

cruel.

dans

mystérieux
ainsi que

numérique,
les prophètes.

te ~st'/MM: de la sagesse.
de l'hiérogtyphism~
exemples

des

R oseac/t,

le rapport

valeur

évidentes

plusieurs

hébreu

leur

sur

la

expriment

Le

hiéroglyphisme

que le prophète
adultère.

injurieux
N oe/t,
M

cet

appelle
maintenant

Voici

Or

des

trouvons

Mischna

soit

lettres,

de l'écriture

parce

fils

s'écrie

Salomon,

(NiMREZETH KMRZTh).
renferme
lecontenu
de ces

faisait

à David.

qu'il

descendait

de

synthé-

Il

m'a

reproches

Ruth

2"La.)<sMH.
Rn divisant

tion

mot

les six forces

à-dire
rieuse

le

3° La <?'at~os!<!on.
Dieu dit dans l'Exode
Michet,

mon

ange

le protecteur

il c~a

fondamentales

des six jours. On jouit
et des périodes
des phrases

à-dire

on a /a-~c~

~ese/t~,

qui président
de la même liberté

six,

c'est-

à l'oeuvre
pour

mystéla construc-

entières.

Je MM

p~My~'
dans

en transposant
du peuple hébreu.

devant

toi M'lachi,
c'estce mot, on a le nom de

consiste
de ces évolutions,
appelée
Gilgul,
plus remarquable
lettres
des différentes
d'un mot,
la transposition
régulière
du saint
douze
nom IEVE(7eoMa~).Les
que celles
changeles
avec
de ce
lettres
quatre
mystérieux
qu'on
peut
opérer

La
dans
telles
ments
nom
fait

de
le jeu continuel
représentent
sortir la variété
de l'nnité
(1).

puissance

première

qui

des HOM~'eS.

Emploi
Outre

cette

dont nous venons
de parler,
synthétique
sur le rapport
des lettres
numérique
qui
une certaine
valeur.

l'hiéroglyphisme
il en existe un autre fondé
chacune
représentent
Les nombres
forment

trois

classes

La première
correspondantes.
1 jusqu'à 9. On les appelle
les petits
depuis
à iû et finit
La deuxième,
qui commence

lettres

classe

chaque
contient

renferme

les nombres

neuf
simples

nombres.
à 90, renferme

les nom-

bres

moyens.
La troisième

du produit
le grand nombre.

formée

enfin,

est à proprement
parler
le dernier
aux mille,
Quant

par des nombres
remplacent
à part,
s'additionnent
ou s'énumèrent

Ceux-ci
Prenons

pour

se

le

exemple

et des

degré de la progression
à l'unité = 1.000 = i
la même lettre
en hébreu

on peut les ramener
facilement
ces deux
nombres
ont
quoi
(Voy. p. 4i).
Les lettres

des unités

mot

ADAM

dizaines,

numérique,
voilà pourJ.

(2)

et alternativement.

U4 1

c'est

à volonté.

dont

la somme

ZD
égale

on aura U.
45 (40 -)- 4 -h 1 = 45)
si l'on extrait
la racine,
numéIl suit de !à qu'il y a affinité
entre les mots dont la valeur
est la même,
témoin
Achad
et AAaMa
dont
le nombre
rique
correspondant
second
l'amour,
l'unité

détruite;

est 13,
chargé
reste
du

et

qui

signifient,

précisémertt
le nombre

de

le premier
reconstruire

13 est

l'unité,

le nombre

et

le

aujourd'hui
de l'amour

éternel

et
et ses fils, Jésus-Christ
et ses apôtres
figuré
par Jacob
on arrive
à la
ce qu'il y a d'admirable,
c'est qu'en l'additionnant,
4 (1
3 = 4), qui correspond
racine
lettres
du saint
aux quatre
nom /F F~, principe
de vie et d'amour.
La

clef

générale

de

ces

évolutions

si curieuses

qu'on

fait

subir

de IEVE).
(1) Molitor, p. 31, 32, 35 (Voy. aussi p. J23 pour les changements
La
d'nu
nom
le
nombre
(2)
langue hébraïque manque
propre pour exprimer
1000.
Ainsi ~:&&o qui siguifie dix mille a la même racine que /<oM
dépassant
(multitude).

aux

la trouverons
nous
lettres,
à
si peu connu
et numéral
quant

phique

ce livre

dans

et aux

mots

ses

bases

hiéroglyle

scientifiques,

TAROT(t).
conduisait
qui
à notre
été
connaissance,
imprimé,
Nos
dits
les livres
Iiabbatistiques.
biliothèques
manuscrits
attribués
à
Salomon
quelques
ces manuscrits
et de là en franqais
en latin,

la ~:s~te

la prophétie.
jusqu'à
dans
sur
ce sujet
renferment
publiques
de l'hébreu

traduits
lames

des
et

la

le

nom

la reproduction,
part,
Tarot
ou « clavicules

du

mise

en

de

aussi
établir
donc,

de

usage
clavicules

sous

sont

en
qu'il
exactement

ces

reconnaître
bien

que

les

talismans,

part
l'explication
soit sous
connaît
nom

le

et

de

données

Schemam-

fournies

par

incomplètes.

il était

soit,

sous

soit

de

ie nom

», et d'autre
clavicules.
On les

de Salomon,

faut-il

encore
phoras
ces manuscrits
Quoi

~'a~Me
Rien
n'a

d'une

renferment,

de l'enseigneinitié
le Kabbaliste

la base

formait

de ce Tarot

mystique

L'explication
ment
oral de

nécessaire

de les

citer

pour

déterminer

les divisions
possible
peut
principales
qu'on
dans
cette partie
de la tradition
secrète
des Hébreux.
Voici
la manière
dont
nous diviserons
la Kabbale.
terminer,
pour
que

Divisions

!.i!ftSt[MMnHs.

Dcrese~
Œuvre
de la
création.

J

COMorfMMtNtrttesaotear!.
Division
identid'A~.
FrMcA' et
que
de la
des
plupart
auteurs
contemporains
ainsi
que des
kabbalistes
euxmêmes.
Partie ~og~M<M~:te
deM.~<ncA.

Sr:pnEn

Tr-n.
tCTzmAH.

3~

MercsM/t.

Partie
M!et/tap/t?/St~KC de M. MMHcA-.
degré de
l"

) 7r.

OEuvrcduchar.
KABBALE\
~t~0~n/U'S)M<?.'
S!/)~~Me.
s~zttlcétiqzce.
ëH Gematria..TARor.
Themuria.
2 Notarikon.
<&~aH!MC)':<S
HMma.

t

E

(1) Voy. EupHAS
dey Bo/m:e?M.

f/~Mes.
Esotérisme
Tarot.

L&Vi,(!<e~

de PMt'esymboItque
DI. Atunck.
de ~o/t~~S~
)
~T~
f~

TAROT.

Partie
mystique
de Jfo<!<oy.

CLAVfcuLE&.
ScuEM.\MPHoR-\s

du
¡

de Haute

¡
Magie,

ehap.

xx),

et

PAPUS~ Le ï~ot

PARTIE

DEUXIÈME

Les

LES

de

enseignements

DE

ÉLÉMENTS

Lettres

LA

la

Kabbale

KABBALE

E~

Lévi

d'Eliphas

PREMIÈRE

DiX

LEÇO\S

(1).

LEÇON

PHOLÉGOMËXES GÉNÉRAUX

«

ET

MONSIEUR

)) Je puis vous
dans la sincérité

FRÈRE,

donner
de

ce

votre

vous
cherchez
titre,
puisque
la trouver
cceur et que pour

la vérité
vous

êtes

.prêt à des sacrifices.
» La vérité,
étant l'essence
même de ce qui est, n'est pas difficile
à trouver
elle est en nous et nous sommes
en elle. Elle est comme
la lumière
» L'Être

et les aveugles
est. Cela est

ne la voient
incontestable

pas.
et absolu.

L'idée

exacte

de

l'Être

idéale
est vérité
sa connaissance
est science
son expression
est la raison
son activité,
c'est la création
et la justice.
)' Vous voudriez
dites-vous.
Pour cela, il suffit de savoir et
croire,
d'aimer
la vérité.
Car la vraie
inébranlable
de
foi, c'est l'adhésion
l'esprit

aux

déductions

jectural.
» Les

sciences

prennent

pour

nécessaires

occultes
bases

donnent

les réalités

de
seules
et non

la science

dans

la certitude,
les rêves.

l'infini

parce

con-

qu'elles

(1) Ces lettres nous ont été obiigeamment. communiquées
par un e)c\e d'EUphns Lévi, M. MonLauL Elles ont paru dans la revue l'/HtiM<ton en ~91.

~pb~K

» Elles

font

le mensonge.
suivant
les
» Ces

discerner
La

dans

vérité

chaque
la même

est

et les

les

lieux,

sciences

partout,

personnes.
de trois

temps
sont au nombre

la vérité
et
religieux
et ]o mensonge
varie

symbole

la I\abba)e,

et

la Magie

l'Hermétisme.
» La

Kabbale

ou science

traditionnelte

les mathématiques
peler
la foi. E!le résout
tous

de la pensée

humaine.

pourrait

s'apde

C'est

l'algèbre
de l'àme
comme
des équales problèmes
les inconnues.
Elle donne
aux idées
la netteté

en dégageant

tions,

des Hébreux

ses résultats
exactitude
des nombres;
et la rigoureuse
sont
pour
l'infaillibilité
à
la sphère
des connaistoutefois,
l'esprit
(relative,
sances
et la paix
humaines)
profonde
pour !e cœur.
» La Magie
ou science
des mages
a eu pour
dans
représentants
les disciples
et peut-être
les maîtres
de Zoroastre.
C'est
l'antiquité
la connaissance

des

lois

les forces

secrètes

et
les

cachées,

produisent
ficiels
exister
en dehors
qui peuvent
une
En
un mot,
et pour
employer
science
du magnétisme
universel.
» L'Hermétisme

est

la science

et les

glyphes
principe

rêve

de l'accomplissement
rivée)
l'homme
du feu naturel
» Voilà,

Monsieur,

en est

mais
immense,
et contenus
représentés
lettres
un jeu
M Les

n onde

méta.Hique.
la
c'est
moderne,

cachée

dans
la

C'est

les

hiéro-

recherche

du

qui
que

crée
vous

les principes
eu
dans les signes
« C'est un travail
les

et régénère
les
désirez
étudier.

maîtres

si

sont

simples
nombres

des

d'Hercute

arpar

êtres.
Le

cercle

sont
qu'ils
les
et dans

qui ressemble
science.

de la sainte

à

dans
sont une grande
réussir
cette étude
pour
JI faut
et une grande
indépendance
d'esprit.
et de toute
idée préconçue,
et c'est
pour
préjugé
M Si
disait
vous ne vous
pas avec la
présentez

dispositions
de jugement

rectitude
se défaire

de tout

cela

que le Christ
de l'enfant,
simplicité
à-dire

qui
arti-

soit

naturels,

expression

monde.

la nature

ceux qui n'y sont pas encore
(pour
du grand
la
œuvre,
reproduction

choses

de l'alphabet.
d'enfants
)), disent

du

de la nature

et divin
les

même

l'ancien

de

symboles
de vie avec
le

de

particulières
soit
aimants,

dans

» Nous

vous

le royaume
commencerons

n'entrerez

de la science.

par
Gématrie

réchith,
Mercavah,
» Tout
à vous en la sainte

pas

le J7a/AûM/

c'est-

»

la Rabbaie

dont

et Lemurah.
science.

dans

»

voici

la division

Eë-

DEUXIÈME

Ce qu'on
a la

doit

LA KAMA!



se proposer

en étudiant

profonde

paix

LEÇON

la

par

BUT ET MÉTHODE

la Kabbale,
de l'esprit

tranquillité

c'est
et

la

d'arriver
du

paix

cœur.
) La

de l'esprit
est un effet de la certitude
la paix du
tranquillité
cœur
de la patience
et de la foi.
vient
)~ Sans
la foi, la science
conduit
au doute
sans
la science,
la foi
à la superstition.
mène
Les deux
réunies
donnent
la certitude
et
les

pour

unir

il ne faut
et

l'hypothèse,
nécessitée

elle

l'évidence

par
» La. science
les

juge

lois.

La

cessairement
lois

fait

gence

ou

consi'i.te

des

par
faits.
des

généralité
l'existence

démontre

orce

les
jamais
devient
une

des

confondre.

quand
les démonstrations

De la répëtiLion
faits
en présence
Les

et dirigées
par
l'unité
de l'intelligence

voulues

supposer
que nous

nifestes,

mais

appelons
» Vous

Dieu

sommes

recevez

mon

écriture

très

douteuse.

bée

du

nous

qu'il

est

ma lettre,

un

faits

elle

de

telle

ou

intelligentes
L'unité
l'intelligence.

de
fait

prételle
né-

sont
dans

Cette

législative.

impossible
voilà

des

lois

de supposer

forcés

c'est

est
l'hypothèse
de la science.

certitude

lois.

de la foi,

L'objet

les

intelli-

d'après

les

œuvres

ma-

définir,

est

ce que

nous

évident

vous

reconnaissez

c'est
bien
en concluez
et vous
pensées,
que
l'ai
moi
vous
écrite.
C'est
une
mais
raisonnable,
qui
hypothèse
lettre.
Elle
c'est
a écrit cette
nécessaire,
que quelqu'un
l'hypothèse
de le supêtre contrefaite,
mais
vous n'avez
aucune
raison
pourra
Si vous le supposez
une hypothèse
vous faites
poser.
gratuitement,
ciel,

» Voici

et mes

Si vous
vous

donc,

faites
suivant

prétendez
que
une hypothèse
la méthode

la lettre

toute

écrite

est

tom-

absurde.

kabbalistique,

comment

se forme

la certitude

Rvidencc.)
DL'monst,mtion
H\po!.l)chet).ccGssaite.
UvpoUK'seraisonn.tbip
douteuse
Hypoth~~c
absurde
Hypottiuse

» En ne
table

sortant

infaiHibilUe,

soent.ifique.

ccrUtude
cf-,VLittide
prob.ttitc
doute
crreu:

une vériacquiert
l'esprit
pas de cette méthode,
affirme ce qu'il sait. croit ce qu'il doit
puisqu'il

nécessairement
mine

les

trente-deux
» Les

est contenue
et les

voies

trente-deux

attachées

les

douteuses

suppositions
e Toute
la Kabbale

les

exasuppositions
raisonnables,
ahsurdes.
et rejette
ie~ suppositions
dans ce que les maîtres
appellent

admet

supposer,

voies

cinquante
portes.
sont
trente-deux
idées

aux

des
dix
signes
isttres
de l'alphabet
ces idées

vingt-deux
» Voici

nombres

de

absolues

et réelles
et

l'arithmétique

aux

hébraïque.

KOMBRES
i
2
3
4
j

Puissance

~Rpaut.u
~YicLoire
SEternitu
QFcconditP
iOReaItté

suprême
absolue
Sd~sse
infinie
InLeHigence
Bonté
JusLice
ou rigueur

LETTRES

Aleph..
Beth
(jhimeL
Da.i.eLh..

Vau.
Dzain
Cheth
Theth
lod.

Pcre
Mure
rature
Autori~o

Lamed..
Mem
~uu.
Samech

Sicrinc"
MoL't,
Reversibimé
EtrnnMivcrscI

Religion
L~M~

Cna~
Phè.
T&adc..

Equilibre
Immorta.Hté
et, reflet
Ombre

Enph
Hesch..
Thau

Lumière
Heconnaissunce

Propriété
Répartition
P'"idence
Ordre
Force

Caph

TROISIÈME

Synthuse

LEÇON

HSA&t! DE LA METHODE

» Dans

la

voies;
plus
? Les idées

par
exprimées
incontestables.
Ces idées

lités
les

leçon
précédente,
tard j'indiquerai
les

nombres

L'homme

le nombre

comme
ture

révèle

rend
qui
Procurez-vous
en

deux

cinquante
nombres

s'enchaînent

parlé

la

de

l'uriité.

que

des

portes.
et les lettres

trente-deux
sont

des

et se concordent

procède
logiquement
mais
la femme
femme,

de

de i'un
sort

de

l'homme

a l'antre.
l'homme

La femme

un Tarot

(mais
je oois
que vous
de dix cartes
atlogoriqucs

en avez

séries

numérotées

réa-

comme

la nature,
explique
à la
crée la religion
de ~.se
qui sert
maître
de lui-même
et de l'univers,

l'autorité,

et

posez

fils

n'ai

On

eux-mêmes.
est

les

je

un)

la naliberté
etc.
et disdepuis


Aperçu du document La Cabbale Papus hermanubis.pdf - page 1/370
 
La Cabbale Papus hermanubis.pdf - page 2/370
La Cabbale Papus hermanubis.pdf - page 3/370
La Cabbale Papus hermanubis.pdf - page 4/370
La Cabbale Papus hermanubis.pdf - page 5/370
La Cabbale Papus hermanubis.pdf - page 6/370
 




Télécharger le fichier (PDF)


La Cabbale Papus hermanubis.pdf (PDF, 35.8 Mo)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


la kabbale ses principes de base nimosus
gm70 lesnombressacres
prologue
le mat jean francois la kabbale symbolisme et astrologie
 bref historique des grands theme de la kabbale
de la creation a la fin du monde selon la cabbale

Sur le même sujet..