Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Boite à outils PDF Recherche Aide Contact



51 s2.0 S0246037815458002.pdf


Aperçu du fichier PDF 51-s2-0-s0246037815458002.pdf

Page 12315

Aperçu texte




17-078-A-10

Sclérose latérale amyotrophique
P.-F. Pradat, P. Corcia, V. Meininger
La sclérose latérale amyotrophique (SLA) est une maladie neurodégénérative touchant les motoneurones
du cortex cérébral, de la corne antérieure de la moelle épinière et du bulbe. Elle survient chez l’adulte le
plus souvent entre 40 et 65 ans, touchant un peu plus souvent l’homme que la femme. Entraînant des
paralysies progressives, elle touche aussi les muscles respiratoires à l’origine d’une insuffisance respiratoire
restrictive responsable du décès, le plus souvent entre 24 et 36 mois. L’association à des troubles cognitifs
et comportementaux, longtemps méconnue, est de mieux en mieux identifiée et toucherait plus de la
moitié des patients avec parfois des atteintes démentielles de type frontotemporal. Bien que le cœur de la
maladie soit représenté par l’atteinte des motoneurones centraux et périphériques, il existe une grande
hétérogénéité tant dans la présentation clinique que dans l’évolution. Le diagnostic repose essentiellement
sur les données cliniques et l’électroneuromyogramme. Ses causes restent méconnues, mais environ 10 %
des patients présentent une mutation génétique avec quatre gènes responsables de la majorité de ces
formes. Parmi les mécanismes de la neurodégénérescence identifiés, les plus probablement responsables
sont l’agrégation protéique, l’inflammation, le stress oxydant, ainsi que l’hyperexcitabilité par excès de
glutamate. La prise en charge est essentielle et doit être débutée le plus précocement possible. Elle repose
sur le seul traitement étiologique disponible, le riluzole qui est un antiglutamate, et sur un suivi régulier
tous les trois mois, si possible dans un centre expert, permettant de faire un bilan régulier des fonctions
motrices, nutritionnelles et respiratoires. De nombreuses tentatives de traitement ont été faites depuis deux
décennies, toutes infructueuses, avec parfois un effet adverse. De nouvelles approches sont proposées,
notamment par l’utilisation de molécules ayant pour cible le muscle et la jonction neuromusculaire, mais
aussi par le développement de nouvelles technologies, comme les cellules souches ou la thérapie génique.
© 2016 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.

Mots-clés : Maladie neurodégénérative ; Maladie du motoneurone ; Inflammation ; Génétique ;
Multidisciplinaire

Plan


Introduction

1



Physiopathologie
Sclérose latérale amyotrophique : une anomalie de l’homéostasie
protéique
Anomalie du métabolisme des acides ribonucléiques
Anomalies des neurotransmetteurs et des afférences
motoneuronales
Rôles des cellules non neuronales et de l’inflammation
Mécanismes de propagation
Autres mécanismes

2

2
2
2
3

Épidémiologie
Incidence
Prévalence
Sex-ratio
Agrégations de cas
Facteurs de risque de la sclérose latérale amyotrophique

3
3
3
3
3
3

Génétique
Gènes majeurs de la sclérose latérale amyotrophique familiale
Gènes liés à la sclérose latérale amyotrophique juvénile
Gènes de l’autophagie
Gènes rares de la sclérose latérale amyotrophique
Conséquences des avancées technologiques actuelles

3
3
4
4
5
5





2
2



Manifestations cliniques
Principaux phénotypes
Troubles cognitifs
Autres signes neurologiques
Autres manifestations dites « extraneurologiques »
Évolution

5
5
6
6
7
7



Examens complémentaires
Électrophysiologie
Neuro-imagerie

8
8
8



Diagnostics différentiels

9



Prise en charge de la sclérose latérale amyotrophique
Traitement neuroprotecteur
Prise en charge symptomatique

10
10
10



Perspectives thérapeutiques

12



Conclusion

13

Introduction
Reconnue et formalisée depuis 150 ans par J.-M. Charcot, la
sclérose latérale amyotrophique (SLA, ou maladie de Charcot)
continue de rester une énigme. Le travail de Charcot sur cette
pathologie lui a permis simultanément de séparer la sclérose en

EMC - Neurologie
Volume 13 > n◦ 2 > avril 2016
http://dx.doi.org/10.1016/S0246-0378(15)45800-2

Document téléchargé de ClinicalKey.fr par Centre de Recherche sur Information Scientifique et Technique Consortium septembre 25, 2016.
Pour un usage personnel seulement. Aucune autre utilisation n´est autorisée. Copyright ©2016. Elsevier Inc. Tous droits réservés.

1