Livre Jaune N° 4 .pdf



Nom original: Livre Jaune N° 4.pdf

Ce document au format PDF 1.6 a été généré par PDFTechLib by PDF Technologies, Inc. http://www.pdf-technologies.com / Adobe Acrobat Pro 11.0.13 Paper Capture Plug-in, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 09/10/2016 à 13:23, depuis l'adresse IP 212.83.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 21435 fois.
Taille du document: 31.3 Mo (249 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Anonyme

Le flltrage des connaissances

Lo loi du 11 Mors 1957, n'oulorisonl, ou terme des olinéos 2 el 3 de l'article 41, d'une port, que les copies ou reproductions
strictement réserves b l'usage privé du copiste et non destiné à une utilisolion collective el, d 'oulres port, quo les onolyses et
les courtes citations dons un but d 'exemple et d'illustration. " Toute représentation ou reproduction, intégrolo ou porticllo,
laite sons le consentement de l'ou1eur ou da ses ayants droit ou ayants couse, est illicite" (alinéa premier de l'article 40) .
Cette représentation ou reproduction, conslilueroit donc une contrefaçon sanctionné por los articles 425 et suivants du Code
Pénal.

Anonyme

LIVRE JAUNE N°4

Dépôt légal mai 2013

ISBN : 979-10-92128-02-4
© Hades éditions 2013

TABLE
Introduction ........................................................................................ 11
Note volante ...................................................................................... 15
Le Chaos ........................................................................................... 17
La réduction de la population ...................................................... 2 1
Le filtrage des connaissances ...........................................................27
La thèse récentiste, le Moyen Âge est t-il une invention ? ................ 37
Sabbataï Tsevi .................................................................................. .57
Jacob Frank ............................................................................... ........ 53
Albert Pike ........................................................................ ................. 67
La lettre de Albert Pike à Giuseppe Mazzini du 15 août 1871 ........... 71
Les grandes organisations secrètes .................................................. 75
Bohemian Club .................................................................................. 79
Les Sculls & Bones ............................................... ............................. 87
Le CFR .............................................................................................. 97
Le Club de Rome ............................................................................. 107
La Round Table ........................... ..................................................... 113
Hitler et les sociétés secrètes .......................................................... 117
Les réseaux sataniques ............................. ............................... ....... 135
Le culte de Moloch .......................................................................... 139
La pédo-criminalité de réseaux ....................................................... 145
Le 11 septembre 2001 ............. ...................... ................................. 165
Les mystérieux hologrammes .......................................................... 167
Credo Mutaw sur les Extra-terrestres et les reptiliens ..................... 175
Les mystères du Coran ...................................................................247

Réassemblage : Bastet by Le Savoir Perdu Des Anciens

Le mot Histoire vient du grec ancien "historia", signifiant ; enquête, « connaissance acquise par l'enquête
qui lui-même vient du terme ÏOTwp, histôr signifiant ; sagesse, témoin ou juge.
Il a pour origine les Enquêtes ('l0Toplo1 /Historiai en grec) d'Hérodote.
Littéralement, le mot ionien Historiai signifie ; recherches, explorations.

LIVRE JAUNE N°4

Introduction

Certains sujets sont explosifs car ils peuvent porter préjudice
à la mécanique de la politique moderne. Personne ne se
doute par exemple que Prescott Bush (le grand père de Bush
junior) était le banquier du troisième Reich, pourtant cette
information n'est absolument pas anodine. Plusieurs théories
pourraient fleurir si cette information était évoquée dans les
nombreux sujets qui traitent du nazisme.
Dans un livre : Great contemporaries (les grands
contemporains) paru pour la première fois en 1937 peu
avant que la seconde guerre mondiale n'éclate, Winston
Churchill consacre tout un chapitre à faire l'éloge du
personnage et de la politique d'Adolf Hitler, de plus, il
évoque même l'idée de l'avoir politiquement à ses côtés. Qui
sait cela? Peu de gens, je vous l'assure.
Un énorme problème se pose dans les débats d'historiens
actuelles. En effet, désormais, réviser l'histoire d'une certaine
(•poque ; c'est être un révisionniste, et être révisionniste ;
c·'cst être antisémite. Toute personnes suffisamment informé
1•sl indéniablement le témoin de cette situation critique pour
la recherche historique. Et puisque l'antisémitisme est le mal
qni a engendré la souffrance de la communauté la plus
puissante et la plus influente de notre époque, être
wvisionniste; c'est être plus qu'antisémite; c'est
Il

LIVRE JAUN E N°4

pratiquement être au même niveau que l'exterminateur luimême sur l'échelle de l'ignominie. Ce tabou d'interdiction
s'est déclenché après la Seconde Guerre Mondiale par un
travail de moralisation des foules, de l'école primaire à
l'université. Cette tradition occidentale récente permet
d'établir un réflexe de communication limpide aux historiens
ou aux médias qui souhaiteraient se mesurer au mur de la
vérité historique actuelle. Cette logique de réflexion est par
essence totalement illogique, mais la vraie logique pure ne
rentre jamais en compte dans l'alchimie du mensonge
médiatique.
Le terme même d'antisémite est considérablement
contestable car beaucoup de peuples dans le monde sont
sémites, comme les arabes ou les éthiopiens par exemple.

Faire de !'Histoire, est-ce jongler avec l'information pour en
faire une vérité à géométrie variable ? Ou bien est-ce oui ou
non tenir compte de toutes ces subtilités ?
Lorsqu'un débat d'Historiens s'instaure sur un sujet, le
révisionnisme est nécessaire afin de faire avancer la thèse et
la connaissance. Le monde de la recherche historique est
tellement apeuré de pratiquer le révisionnisme (car il est trop
souvent associé par erreur aux chambres à gaz) que la
plupart des révisionnistes actuels s'avèrent ne pas être
historiens de métier.
Les révisionnistes (de toutes les branches intellectuelles) en
France ne sont pas historiens pour la plupart et ne se
revendiquent pas d'ailleurs être des historiens. Ce détail est
curieux, mais révélateur de la situation ...
Pourtant être Historien, c'est par définition être
révisionniste, le terme "Histoire" tient sa racine du grec
12

LIVRE JALNE N°4

ancien "historia" qui signifie; enquêter. Si un enquêteur n'a
ni le droit de réfuter, ni le droit de réviser un sujet, son
enquête n'a aucune chance d'aboutir.
1.'enquête et l'investigation devraient faire parties intégrante
des méthodes de recherche actuelles dans certains domaines.
Elles sont clairement à revoir. Aucun bon enquêteur ne peut
Ht' permettre d'occulter ou d'ignorer le moindre détail afin
que ses informations ne soient pas parasitées. Ce livre est
hit•n-entendu plus qu'un détail et toute personne
-.'intéressant un minimum à !'Histoire se doit d'en étudier le
<'Ontenu ou du moins de s'en informer. En effectuant un
vfrilable travail sérieux, il est impensable de laisser les
i11formations que contient ce livre aux oubliettes. Ce texte
doit être relayé.
l .1' mensonge et la tromperie sont des armes redoutables
pour les élites dont le but est d'établir un nouvel ordre
111ondial. Ce sont des pratiques utilisés depuis les premières
1 ivilisations par les puissants. Ces stratégies étaient déjà
11Ii1isées il y a bien longtemps, comme le prouve le livre de
t1 l 1;tlégie militaire et politique de Sun Tzu : "L'art de la
1~111·rrc" écrit au vie siècle avant notre ère.
1''" témoignages du passé sont pour la théorie dominante,
1
11m· preuve" lorsqu'ils sont concordants avec la pensée
11l l1t•iclle, les autres pouvant être gênants sont considérés
• 11111mc des anomalies.
'

l •1· multiples thèses sont enseignées bien que depuis
discrédité par !'Archéologie ou d'autres disciplines
111•1 1•:;:-;aires à la compréhension des faits.
l1111 ~lt•m ps

ll11 homme faisant parti de la franc-maçonnerie depuis
plt1·.i1•11rs dizaines d'années, très réputé, avec qui j'entretiens
13

LIVRE JAUNE N°4

de longues discussions et débats, dont je tairai le nom, m'a
un jour fait cette confidence : «...Les véritables complots ne
sont pas connus du grand publique, ... Lorsqu'une histoire
de complot se sait, c'est qu'elle est totalement fausse ou en
grande partie... Le monde de l'information se compare à
une série télévisé dans le but de te désinformer ... ». Cela m'a
toujours servi.
Considérez ce livre comme une parcelle d'information utile
pour les personnes souhaitant apprendre d'autres choses que
celles que l'on nous plaques, que se soit sur papier ou sur
écran. Une source très intéressante qui peut nous permettre
de comprendre un peu mieux certains faits majeurs du
vingtième et du vingt-et-unième siècle.
Ce texte regroupe diverses sujets pour le moins surprenants
regroupé et étayés par le professeur F******* T**** qui
enseigne !'Histoire à l'Université de science humaine
(Sorbonne - Paris), ayant été Franc-Maçons dans diverses
loges durant 25 ans.
Il nous livre ici une parcelle de connaissance, non pas sous
forme d'une seul vérité mise en histoire comme savent le
faire beaucoup d'écrivain, mais de plusieurs faits ou
recherches pouvant amener à l'enquête "savante".
Les éditions hades

14

Réassemblage : Bastet by Le Savoir Perdu Des Anciens

LfVRE JA UNE N°4

Note volante

La guerre en Irak a été déclarée le 19 Mars 2003. Les forces
de l'Ouest ont attaqué la Libye le 20 Mars 2011. Ces deux
invasions se sont passées la veille de l'équinoxe du
printemps, une date qui était, et qui est encore extrêmement
significative dans !'Histoire. C'est la date de la résurrection
du Soleil et était souvent célébrée par un sacrifice sanglant
pour imprégner la Terre.
11 est nécessaire de préciser que le numéro attribué à
l'organisation maçonnique secrète Skulls and Bones' est le
' l:l2 représentant le 22 Mars ou l'équinoxe vernale.
1l'nprès quelques chercheurs, des légendes Illuminati,
l'1•quinoxe du printemps est considérée comme un Sabbat
1\1i ncur mais il demande toujours un sacrifice humain. Le 21
c•I :.?2 Mars sont dédiés à la Déesse Ostara (Ishtar, aussi
•·111•lée, Eostre), duquel on a le mot Easter (Pacques en
1111gl11is). Le 21 Mars est une des Nuits de Sacrifices Humains.
t .ltlnr était une Déesse Babylonienne de la fertilité, l'amour
1•t la guerre. Son nom est dérivé des mots pour l'Aube.

1!il

<'t1

un hasard que l'opération d'invasion de la Libye

1

1q11wl1e Aube de l'Odyssée?

Il 111111 souligner un détail important
15

Mars est le plus

LIVRE JAUNE N°4

important des dieux de la guerre, qualifié d'ailleurs de Dieu
de la guerre, honorés par les légions romaines. Son culte
connaît deux moments forts, au mois de mars et en octobre,
début et fin de la saison guerrière. Les Romains avaient
nommé le premier mois de l'année en son honneur, qui
coïncidait avec le retour des beaux jours et la reprise de la
guerre après l'hiver. Par la suite, janvier, mois d'élection des
magistrats, a été convenu comme commencement de la
nouvelle année. Mars est devenu le troisième mois, et c'est
ainsi que décembre, éthymologiquement, le dixième mois,
est devenu le douzième. Mars est aussi le dieu responsable de
la fertilité des cultures, ce qui lui donne une importance toute
particulière dans la Rome antique. Dieu du printemps, car
c'est à la fin de l'hiver que commencent les activités
guerrières, et dieu de la jeunesse, parce que c'est elle qui est
employée dans les guerres.

16

Réassemblage : Bastet by Le Savoir Perdu Des Anciens

LIVRE JAUNE N°4

Le chaos
Ordo Ab Chao
L'ordre naît du Chaos

«

Le désordre est le meilleur serviteur de l'ordre établi. »
Jean-Paul Sartre (Le Diable et le Bon Dieu)

Depuis longtemps le chaos est synonyme de désordre, de
confusion et s'oppose à l'ordre et à la méthode. Nietzche sera
un des premiers penseurs à réhabiliter la notion de désordre.
De nombreux chercheurs en sciences se sont intéressés aux
mouvements dit "chaotiques". Ils ont confirmé que,
contrairement à ce que la pensée déterministe, paradigme
dominant actuellement, martèle depuis des lustres, il se
pourrait qu'il y ait de l'équilibre dans le déséquilibre, de
l'organisation dans la désorganisation.
<'es concepts sont issus des sciences que nous qualifierons de
"dures" telles que les mathématiques, la physique, et ont
1•nsuite été appliqués à des phénomènes sociaux.
none, s'approprier le " présent " d'un système permettrait
seulement de connaître son passé et mais également de
.,,. projeter dans son futur ; nous sommes ici dans une
11•lation de causalité. C'est ce que qu'affirmait Pierre-Simon
t/1• Laplace, ou Pierre-Simon Laplace, mathématicien,
11.. tronome et physicien français, mort les mars 1827 à Paris.
11011

17

LIVRE JAUNE J'\0 4

Il écriit: « •. Nous devons donc envisager l'état présent de
l'univers comme l'effet de son état antérieur et comme cause
de celui qui va suivre ... ».
«

Deux dangers ne cessent de menacer le monde :
l'ordre et le désordre. »
Paul Valéry

La théorie du Chaos au sens large se défini par une sensibilité
extrême des conditions initiales.
Si une infime différence intervient dans ces conditions
initiales; un même système peut évoluer en peu de temps
d'une façon radicalement différente.
La théorie du chaos, en psychologie, n'est guère différente de
son équivalent mathématique, mais le facteur humain en
plus.
Le chaos peut se résumer ainsi : Peut-on établir des
prévisions à long terme sur un système donné ?
Un événement en apparence insignifiant engendre une
réaction en chaîne qui, donne un résultat totalement
imprévisible.
Dans cette inconnue qu'est l'existence, qui peut définir
l'insignifiant ?
La théorie du chaos est une arme redoutable pour celui qui la
maîtrise, et apporte une infinité de possibilités.
Il est presque impossible de décrire le comportement de
votre mère durant votre enfance et la façon dont vous avez
18

LIVRE

JAv~E l'\"'4

appris la propreté ont eu telle ou telle conséquence.
Ce n'est pas aussi linéaire...
Si c'était le cas, la théorie du chaos serait facile à traiter en
psychothérapie. Ce n'est pas aussi simple.
Nous devons tenir compte d'un nombre infiniment complexe
d'éléments qui composent le système et qui sont intervenus à
l'époque où régresse l'individu.
Le chaos est sans conteste un élément naturel de notre
environnement. Nous cherchons souvent à tout maîtriser
dans notre vie. D'un point de vue existentiel, nous ne
naissons pas, nous sommes plutôt jetés dans ce monde...
l ~l un monde plutôt chaotique...

Nous vivons et évoluons incontestablement dans un monde
désordonné, délirant et sauvage qu'il est impossible de
maîtriser. Il nous faut cependant faire des choix pour donner
1111 sens au chaos environnant.
1>c notre naissance à notre mort, nous effectuons un voyage
que rien ni personne ne permet de prévoir. Il arrive des coup
durs quelques fois ... De gros soucis ... Mais aussi certaines
l'hoses merveilleuses. C'est notre façon d'y réagir qui nous
d1•finit en parti. Tout est là !
1 ~ 11

souhaitant maîtriser ce qui n'est pas maîtrisable, nous
• 11•ons indéniablement une société régie par l'angoisse qui
1•111 une arme pour celui qui la maîtrise.
Ne111s pouvons affirmer que nous vivons dans une société
• l111otique. Dès notre naissance, nous sommes bombardés de
d111111ées et la plus infime de ces données peut être à l'origine
d '1111 changement drastique malléable pour celui qui maîtrise
111 diaos. La manipulation mentalo-chaotique est subtile.
19

LI VRE J AUNE N°4

Par exemple, nous apportons tous une importance (plus ou
moins forte) à ce que l'on dit de nous surtout si cela est à
notre dépend. Il suffit que l'on entende des propos à notre
égard pour sombrer même si l'on est plutôt équilibré, dans
une petite déprime passagère. Les informations qui circulent
donc autour de nous ont une influence certaine sur notre
personne ainsi que notre état d'esprit.
Nos états d'esprit peuvent aller de; acheter un paquet de
céréale, à avoir une haine profonde pour un autre peuple que
le sien.
Si une personne à peur de se faire agresser dans New York
par exemple ou Paris, elle devient une cible potentielle.
En cherchant à éviter un événement malheureux, j'en
favorise la réalisation selon la théorie.
En ce sens, la peur du chaos ne fait que favoriser son
expansion, tout comme la peur du démon ne fait que
favoriser son emprise sur votre personne.

«Le chaos est la loi de la Nature. L'ordre, le rêve de
l'Homme » Henry Brooks Adams (1838-1918).
«

Le chaos est mon ami.

»

Bob Dylan.

20

Réassemblage : Bastet by Le Savoir Perdu Des Anciens

LIVRE JAUNE N°4

La réduction de la population

Dans les années 1970, la population européenne et
américaine était en train de connaître un déclin très rapide et
très net.
1.'augmentation de la population du tiers-monde posera une
j!,rande menace pour la sécurité nationale des pays contrôlés
pas la Franc-Maçonnerie et les banques car le pouvoir de
<'O nsommation ainsi que la productivité ne peuvent être
menacés. Le résultat peut se traduire par une dépense accme
des pays du tiers-monde dans le futur.
Hn décembre 1974, le gouvernement américain a fait de la
rl•duction de la population du tiers monde un problème
c•t•nlral de sécurité national.

l .1• plan de l'opération s'intitulait: Le "memorandum des
••t11des de sécurité national 2000".
<

'1• plan est tout simplement une copie de la comm1ss1on

1111glaise sur la population créé par le roi Georges 6
d'A ngleterre en 1944. Il énonce ouvertement que la
population des pays du tiers-monde est une menace pour le
11111 1voir total de l'élite internationale.
l 1• plan de Henry Kissinger a ciblé 13 pays clés dans lequel un
11p1wl vers une réduction massive de la population a été
21

LIVRE JAUNE l'\0 4

lancé.
Moyens pour mettre à terme ce projet:
- Le contrôle des aliments
La commission du Codex Alimentarius est une organisation
de commerce internationale fondée en 1963 par
l'organisation des Nations unis pour l'alimentation et
l'agriculture (FAO) et l'organisation mondiale de la santé
(OMS).
Elle est chargée d'élaborer toutes les normes et directives
alimentaires mondiales de manière à assurer la sécurité
sanitaire des aliments.
Mais elle s'occupe également d'instaurer des réglementations
impossibles à suivre pour certains état, rendant très difficile
pour ceux-ci la possibilité de recevoir des soins ou des
provisions d'aliments.
Hiérarchiquement parlant, en dessous de la comm1ss1on
"Codex", il y a les gouvernements nationaux ou continentaux.
Ensuite vient les professions médicales qui sont imposées sur
les gens.
En 1994, la comm1ss1on Codex, sans que personne ne le
remarque, a déclaré les nutriments (vitamines, minéraux... )
comme étant des toxines...
Ils est donc question d'une "illégalité" des vitamines efficaces
et thérapeutiques utilisés depuis longtemps.
(Si vous avez détaché votre ceinture, rattachez la !)
22

LIVRE JAmŒ

~ '4

1.'OMS et l'Organisation des Nations Unis ont fait des

prévisions pour l'alimentation. Si vous regardez les chiffres
des prévisions de l'OMS et de la FAO, ils estiment que la
~i mple directive sur les aliments (le fait de les rendre
inlerdit), lorsqu'elle sera appliquée mondialement, aura
comme résultat au minimum, LA MORT DE 3 MILLIARD
DE PERSONNES ! (1 milliard par famine et 2 milliard par
malnutrition).

ne plus,

la commission Codex (qui est censée entre autre
\Piller sur la santé) recommande vivement que la majorité du
h<-tail mondial soit traité aux antibiotiques et aux hormones
dt• croissances...
1>'après

l'associated press (agence de presse américaine), il a

111 (• établi et prouvé que des traces de médicaments, y

rnmpris sous ordonnance, ont été trouvé dans les différents
points d'approvisionnement d'eau, que ce soit en société
111ral ou urbaine, ceci dans le monde entier. Cela inclus des
1111 liconvulsants, des médicaments psychotropes, des
l1ormones sexuel...
11 111' exemple

à Philadelphia aux États-Unis, le test de

1'11.'isociated Press a en réalité montré la présence de 56
1111•clicamenls incluant des antibiotiques ...
11 l.lllt savoir également que l'eau potable publique contient
d11 lluor, une substance chimique déclaré toxique dans plus
d1· ho pays dans le monde.

l'1•11clant plusieurs années, les occidentaux ont associés le
tl11nr avec une bonne hygiène dentaire en parti à cause des
p11 hl ici tés de dentifrice.
\1quurd'hui, plus de 600 scientifiques mondiaux,
23

LlVRE JAUNE N°4

notamment le scientifique et Docteur Arvid Carlsson, qui a
déjà recu un Prix Nobel en médecine.
Il lança un appel au congrès américain afin d'interdire
l'utilisation de fluor le plus rapidement possible ... En vain.
Nous parlons donc d'un produit que l'on récupère des
industries d'engrais phosphate, et une fois que l'on a
récupéré ce produit, il nous est interdit de le jeter dans la mer
mais en revanche, il est incorporé à l'eau (soit disant) potable
publique. Cette information est accessible au publique ...
Il est certain que de mettre du fluor dans l'eau que nous
buvons ou dont nous nous servons pour nourrir les animaux
que nous mangeons par la suite représente un risque énorme
pour la santé publique.
En 2006, une étude de l'académie scientifique nationale a
classé le fluor comme étant un "perturbateur hormonal". En
effet, il peut perturber et affecter votre glande thyroïde ou
même faire diminuer le Quotient Intellectuel des enfants.
Le fluor peut également causer des anomalies cardiaques,
rendre les os extrêmement fragiles et apporter diverses
maladies du cerveaux (tumeurs, ect...).
Dans les années 1930, des scientifiques se sont demandés
comment Hitler pouvait contrôler l'Allemagne et Staline la
Russie. L'hypothèse fut que du fluor et du sodium avaient été
ajoutés en masse dans l'eau potable, rendant ainsi la
population servile et passive intellectuellement.

24

LlVRE JAUNE N°4

- La pollution de l'air
Un phénomène appelé "Chemtrails" aux États Unis, attire
l'attention de plus en plus de spécialistes.
Des avions de ligne à l'apparence tout-à-fait anodines,
seraient d'après certains chercheurs, de déposer dans
l'almosphère des produits toxiques.
l.n chose ayant attiré l'attention de certaines personnes et le
lnil que certains avions de ligne dans le ciel, déposent une
traînée ou lignée de vapeur qui ne disparaît pas
11ormalement. Elle est plus abondantes que les vapeurs
1mditionnellement laissées derrières les avions de lignes.
l'1 •u après leurs passages, des particules dans l'air ont été
11•marqués par la population de certaines villes. Ces
p111·ticules tombes certaines fois en pleine ville sur des
11•<itaurant ou des parcs.
c '1•1l ains habitants ont récupérés les matériaux tombés sur le
111 nfin de les faire analyser. Le résultat est qu'un niveau très
l l1 •v(• de Baryum (6,8 parties/millions) a été retrouvé. 3 à 4
1111-i plus élevé que le taux de norme requis par l'agence de
prnl t'<.'tion de l'environnement américain.
l 11 111 villes entières notamment dans le sud des États-Unis ont
I•• 1•011Laminés par ses vapeurs toxiques. On dénombre plus
1 1·•,, de personnes devenues stériles en l'espace de quelques
11 1 11 1~

1 11•1 11\•st bien-entendu qu'un seul petit exemple parmi une

11111lt 1t 11cle.

25

LIVRE JAUNE N°4

26

Réassemblage : Bastet by Le Savoir Perdu Des Anciens

LIVRE JAUNE N°4

Le filtrage des connaissances

C)u e fut le commencement de l'Homme sur Terre?
1)Ù est

réellement né la civilisation ?

A p artir de leurs observations, les scientifiques, les
11rt'héologues, les géologues et les Historiens ont produits
plusieurs théories. Certes, certaines théories diverges
q11clques fois, cependant elles sont établies pour la plupart
1111 Lemps dans un même courant dominent de pensé.
l'o11vons-nous vraiment répondre à ces questions alors que
1li nouveaux faits viennent régulièrement interpeller le
1111>nde de la connaissance.
1

1111 ns les terres glacées de Sibérie, des archéologues ont
11 11rouvés des restent d'animaux préhistorique aujourd'hui
l'l l'ints comme le mammouth géant anéanti par un brusque
111tnclysme planétaire d'après les conclusion des scientifiques
q11i les ont étudiés.
11 11 été retrouvé des cartes anciennes montrant des espace de
111 Te rre des siècles bien avant que l'on ne le découvre.
1i1 cmte de l'amiral et cartographe ottoman Piri Reis en est
1111 exemple. Sa carte fut découverte en 1929 lors de la
27

LIVRE JAUNE N°4

r~stauration

du Palais de Topkapi à Istanbul. Il l'aurait tracé
en 1513 d'après les diverses études qui ont été faites sur cette
cartes par des chercheurs ainsi que cette date qui est
simplement mentionné dessus. Dessinée sur une peau de
gazelle, elle détaille les côtes occidentales de l'Afrique, et les
côtes de l'Amérique du Sud.

La carte Piri Peis

28

LIVRE JA U\JI:: N°4

1.1 carte de Piri Reis n'est que le fragment d'une carte plus
grnnde représentant le monde connu à l'époque où elle a été
ll'itlisée, et dont le reste est aujourd'hui perdu. L'amiral turc
dit s'être inspiré d'une vingtaine d'autres cartes, allant de
c .11tcs antiques grecques à celles alors très récentes établies
par le pilote de Christophe Colomb, capturé en Méditerranée
11r1r l'oncle de Piri Reis, ou encore à celles établies par
cl'aulres navigateurs portugais. Il s'agit d'une carte très
<11111plète pour l'époque.
l.'11ne des caractéristiques de cette carte est la figuration
dc'•taillée d'une côte connectée à la zone australe de
I' ~111 érique du Sud, dont certains disent qu'elle ressemble à la
1111l• de l'Antarctique, continent qui n'a été découvert
11lht'iellement qu'en 1818. Cette interprétation est soutenue
1111tnmment par Charles Hapgood, professeur américain
ol 'lt istoire des sciences, dans son livre Cartes des Anciens
/.'1 IÎ'i des

Mers.

111 •' traces de civilisation remontant à des époques
l11t.1lement contradictoires avec les théories actuellement
1""t>ignées à l'Université ont été retrouvées dans diverses
1111lroits du globe, notamment dans la cité de Tiwanaku (en
' ) 111ara ou Tiahuanaco, nom de la ville moderne en espagnol)
d 111s l'actuel Bolivie. Certains chercheurs archéologue arrive
111 C'Onclusion que la cité de Tiwanaku était un observatoire
1 1rn nomique et qu'elle aurait entre 10 ooo et 15 ooo ans.

I 1111u11aku se situe près de la rive méridionale du lac Titicaca,

Uolivie. Ses structures principales comprennent une
me pyramide de terre à degrés, à parement d'andésite
l 11ll1•t• (la pyramide Akapana) et une enceinte rectangulaire
1p1wlée Kalasasaya, formée en alternance de colonnes de
l'\1·1n•s et de blocs rectangulaires. Sur ce site, les blocs de
1•l1 1 n• pèsent jusqu'à 65 tonnes. Ils ne portent aucune
11

11111

29

LIVRE JAUNE N°4

marque de burin, de sorte que les moyens utilisés pour les
façonner demeurent un réel mystère. Un examen approfondi
des structures révèle l'utilisation d'une technique de
construction inhabituelle. Des encoches étaient pratiquées
dans les blocs de pierre qui étaient ensuite imbriqués les uns
dans les autres, ce qui donnait une résistance suffisante pour
supporter des séismes.
Très récemment encore, les archéologues de la ligne officielle
comptaient Tiwanaku parmi les sites rituels. La cité a été
construite comme un port. Elle présente en effet des docks,
des quais, des bassins. Mais Tiwanaku est située à 3900
mètres au-dessus du niveau de la mer et à des kilomètres de
l'étendue d'eau la plus proche. Confrontés à un tel mystère,
les historiens l'ont résolu en décidant que Tiwanaku n'avait
jamais été habitée. Il s'agissait, selon eux, d'un monument
massif élevé à d'anciens dieux, construit comme un port afin
que les âmes puissent faire route vers le paradis. Les
historiens sont passés maître dans la discipline consistant à
simplifier les théories pour les faire rentrer dans notre
minuscule boite à connaissance.
Pourquoi les habitants de Tiwanaku ont-ils construit un port
exploitable à 3900 mètres au-dessus du niveau de la mer ?
Peut-être parce que ce n'est pas eux qui l'ont construit...
Vers 1995, de nouvelles découvertes archéologiques ont
clairement démontré que Tiwanaku fut une métropole très
animée, mais aussi la capitale d'un empire s'étendant sur de
vastes contrées à l'est et au sud de la Bolivie, au nord-ouest
de l'Argentine, au nord du Chili et au sud du Pérou. L'âge de
Tiwanaku est très controversé. Certains scientifiques
prétendent que sa construction a débuté vers 150 avant J .C.
et que la cité a continué à s'étendre jusqu'à la fin du premier
millénaire de notre ère. D'autres affirment que la cité est
30

LIVRE JALi\E N°4

lwaucoup plus ancienne et existait déjà au second millénaire
nvant J.C.
Arthur Posnansky, un archéologue dont les découvertes ont
•le• avalisées par le gouvernement bolivien, et Rolf Müller, un
111-. tronome allemand intéressé par le site, sont résolument de
1·1·1 avis. Posnansky a été le premier à suggérer que l'enceinte
cli• Kalasasaya servait d'observatoire astronomique, thèse
111aintenant largement partagée par ses pairs. Il a également
11t 1lisé cette donnée pour dater le complexe et a obtenu la
tl1111• stupéfiante de 15 ooo ans avant J.C. Le docteur Müller a
\ •1 ifié ses calculs, et a confirmé que si 15 ooo ans avant J.C.
~11111 certainement possible, les découvertes astronomiques
p1111v:1ient également indiquer 9300 ans avant J .C. Bien que
t ,.,. deux dates dépassent de très loin ce que les archéologues
11ll1<'icls sont prêts à accepter, elles permettraient
'1•1 tainement de comprendre pourquoi Tiwanaku a été
t 111 .... t ruite comme un port. Il apparaît clairement que le haut
11lnt1•au sur lequel est bâtie la cité ne s'est élevé au-dessus du
nh 1•a11 de la mer qu'à la fin de la période glaciaire, c'est-àcll1 c• vers 8000 avant J .C. Si Tiwanaku existait déjà avant
et tic• date, ce qui est plus que probable, elle a sûrement joué
1 11111• de port.

l '111 d1fologue américain Neil Steede, spécialiste du sujet de
l lw1111aku évalue lui cette cité à 12 ooo. Il déclare et affirme
q1w c·C'l te cité est pour le moment la plus ancienne du monde,
1111•1 tant en cause totalement les découvertes actuelles.

1 riw111ple du Sphinx de Gizeh en Égypte est assez lui assez
UI p11·nant et assez mystérieux séparant diverses avis et
c•s sur son origine et sa datation. Sculpture monumentale
m111111lit he la plus grande du monde
( l.'1 1nètres de long,14 mètres de large et 20,22 mètres de

th"

"""').

31

LlVRE JAUNE N°4

Plusieurs géologues ont découvert que le sphinx à été lavé
par des pluies incessantes pendant des siècles, hors, ces
pluies n'ont pu survenir que avant le règne des pharaons.
Est-ce que cela veux dire que le sphinx à été battit avant l'ère
de la civilisation ?
L'enjeu dans ce genre de découverte est tout bonnement
"toute l'Histoire de la civilisation". Ces découvertes déranges
très certainement plusieurs chercheurs se trouvant dans un
vent de découverte beaucoup plus officiel, conventionnel et
historiquement "correct".
Des faites nouveaux viennent régulièrement troubler ou
même bouleverser les théories dominantes. Cela devrait
aider et faire évoluer nos recherches au lieu d'être occulté. Le
mot Histoire en grec ancien (historia) signifie: enquêter.
Vous imaginez-vous un enquêteur de police laissant de côté
des preuves ou des témoignages plus qu'important pour
l'enquête ? Cela serait en total contradiction avec le principe
même de l'enquête.

Comparatif de la tête du Sphinx de Gizeh (Égypte) et d'une tête olmèque trouvée à La Venta
(Mexique). Il faut reconnaître que la ressemblance est troublante.

32

LIVRE JAUNE N°4

l 11 1 1vil isation Olmèque, elle, est la plus ancienne et la plus
Ill \

•·l«rieuse civilisation du Mexique. Le bassin inférieur du

U" 1 ( 'oatzecoalcos correspond à peu près au berceau
I' p,1•11claire de la civilisation des Olmèques. Baptisée "Peuple
tl11 1·11outchouc" par les Aztèques, les Olmèques sont apparus,
il'1 11 1n s les thèses officielles, au cours du second millénaire

1\11111 notre ère pour disparaître 1 500 ans avant l'essor de
l 1·111pirc Aztèque. Civilisation fondatrice de toutes celles qui
11111 'l11ivies, la région du berceau Olmèque produit de grandes
q11 11 11lilés de caoutchouc d'où son nom. Les Aztèques
l 11111verent dans cette région des objets rituels d'origine
11l111l que et les conservèrent dans leurs propres temples.
M11lh cureusement, ce bassin est exploité pour le forage
111•11·olier depuis 1973. Les maigres vestiges archéologiques
q11i n'ont pas été détruits par les espagnols, l'ont été par
1'111 ~wnt.

Tête de San Lorenzo

33

LIVRE JAUNE N°4

La tête de San Lorenzo représente la première énigme de
l'histoire des Olmèques. En effet, cette sculpture, vieille de
plus de 2 ooo ans, représente un homme aux traits
négroïdes.
Bien sûr, il n'y avait aucun noir africain dans le Nouveau
Monde à cette époque.
Les premiers sont arrivés avec la traite des esclaves et ce bien
après la conquête espagnole.
Désigné sous le nom de "tête de Cobata", l'énorme monolithe
est le plus lourd des 16 sculptures olmèques du même type.
Il est à noter que la divinité d'Amérique Centrale
Quetzalcoatl était, selon les descriptions, de grande taille, à
peau blanche et barbue.

34

LIVRE JAUNE N°4

ll'1111 venaient ces deux types raciaux inconnus des
11l111c•q11es?

Il •,1•111ble pourtant évident que les têtes ont été reproduites
1l 11pn s un modèle humain.

l.t 11ilt• de La Venta était à l'origine entouré d'un mur de 600
111l111111cs. Cette palissade de 3 m de haut était
lnl 1.111chissable. De quoi les olmèques voulaient-ils donc se
p111I t•ger ?
111

t'l'

site, il a également été découvert une stèle de 4,80 m

th• l111ul. Les bas-reliefs représentent la rencontre entre deux
h11111 mes.

l 11111 des personnages est complètement défiguré. L'autre est
1111 homme barbu, aux traits caucasiens, baptisé par les
1fologues "Oncle Sam".

"'l'i

11'1111lres hommes blancs peuvent être identifiés parmi les
\ 1•.. t lgcs. Qui étaient-ils ? Quand ces hommes sont-ils arrivés
111 Amérique centrale?
1)111• des peuples aient traversé l'atlantique avant Christophe
( '111111nb, cela ne fait aucun doute. Cependant, dans ce cas
1111•1·is, aucun vestige, comme des poteries par exemple, de
h I'" phénicien n'a été découvert sur les sites olmèques. De
pl111.1, les sculptures et représentations n'ont rien de commun
l\1•1· l'art phénicien. D'ailleurs, d'un point de vue purement
11 l l'il ique, ces œuvres d'art n'appartiennent à aucune culture
1111111ue.
l'l11sicurs dizaines de stèles représentent des hommes noirs
'1 l'nucasiens, égaux dans la mort. Ce qui va totalement à

l 1·11t•ontre de la théorie des esclaves phéniciens. D'ailleurs,
q11i a déjà vu un esclave porter un casque ? Ces
35

LIVRE JAUNE N°4

représentations sont de moins bonne qualité que celles de La
Venta. A Monte Alban, ces étrangers sont des cadavres, nus
et la plupart châtrés.
Jusqu'où la science est-elle impartiale ? Respecte elle
toujours ses propres principes ? À savoir, étudier les faits.
Depuis toujours, la science a tendance a attacher plus
d'importance à ses propres théories qu'aux faits aux-mêmes.
Les théories sont pourtant battit sur des faits afin de
déterminer une réalité. Mais dans ce processus, certains faits
sont occultés et mis de côté.
Ces faits nouveaux peuvent faire évoluer les théories mais on
les ignores généralement car ils sont qualifiés d'anomalies,
cet-à-dire, des faits qui ne cadres pas avec les théories
dominantes.
Dans un livres intitulé : L'Histoire secrète de l'espèce
humaine, Michael Cremo (historien) et Richard Tompson
(philosophe en science) montrent le sort réservé à ces faits
qui osent contredire les théories dominantes.
D'après Michael Cremo, historien, au cours des 150 dernières
années, les archéologues et les anthropologues ont autant
cachés de faits qu'ils en ont mis à jour, cela est appelé "le
filtrage des connaissances, c'est une caractéristique
fondamentale de la science et même de la nature humaine.
L'Homme s'est habitué a mettre de côté les faits qui ne
cadrent pas, et même à totalement les éliminer.
Les théories non-dominantes ne sont que rarement
débattues, rarement, évoquées, et les personnes ayant fait
des études scientifiques n'en entendent généralement pas
parler, bien qu'elle soient heureusement de moins en moins
méconnues.

36

Réassemblage : Bastet by Le Savoir Perdu Des Anciens

LIVRE JAUNE '11°4

La thèse récentiste
Le Moyen Âge est t-il une invention ?
D'après les thèses de F. d. Sarre

1a conception de notre historiographie traditionnelle
l'l listoire que nous apprenons à l'école - a été énoncée
tl1111s ses principes par Niccolo Machiavelli (1469-1527),
tl1•wloppée dans les ouvrages de Scaliger, père et fils
11h' "ir siècle), puis chez Francis Bacon (1561-1626) et
1h·nys Pétau (1583-1652). Cela dit, ces gens étaient
'1 ai semblablement déjà des compilateurs, et non plus des
1·c111spirateurs ...
Busfo sur une échelle chronologique totalement
11rl ificielle, cette historiographie a été vivement critiquée
pur les tenants de !'Histoire authentique. Initiée
prnbablement dès le 16ème siècle par le professeur de
Ar<'illa, de l'Université de Salamanque qui déclarait que
l'histoire ancienne avait été inventée au Moyen Âge, la
1·1111lcstation se poursuivit avec Sir Isaac Newton, et l'abbé
,kan Hardouin, au 17ème siècle. Elle se développa au début
tl11 1oème siècle, notamment à travers les études du Suisse
l{uhcrt Baldauf, du philologue anglais Edwin Johnson,
puis de l'académicien russe Nicolaï Morozov.
l 1· physicien Isaac Newton compte parmi les premières
37

LNRE JAUNE N°4

personnalités à avoir œuvré pour redresser la barre du
Vaisseau de l'Histoire.
En 1728, au lendemain de sa mort, paraissait une vaste
monographie ayant pour titre : "The Chronology of
Ancient Kingdoms Amended", dans laquelle Newton
resituait certains événements historiques, décalés selon
lui de plusieurs siècles... En général, le monde lui
semblait de trois cents à cinq cents ans plus jeune que ce
que les chronologies affirmaient ; il fondait son idée sur le
cours ordinaire de la nature, et sur ses observations
astronomiques.
Une sorte de connaissance empirique! On le sait sans
doute beaucoup moins, mais Newton, en plus d'être
physicien, (al)chimiste et astrologue, était également un
passionné d'Histoire ancienne). Il émettait déjà de sérieux
doutes sur la grande antiquité de l'Égypte. N'oublions pas
que c'est autour de 1800 (et un certain Bonaparte y est
pour beaucoup ... ) que l'on a entériné les dates anciennes
des civilisations du pourtour méditerranéen !
En tout cas, Isaac Newton étayait ses propos récentistes
en rétro-calculant les événements astronomiques
(éclipses de soleil, par exemple) faisant l'objet de
chroniques, ainsi qu'en établissant une durée moyenne
du règne des gouvernants de toutes époques, ce qui le
conduisait à une estimation revue à la baisse des temps
écoulés, car autrement la durée moyenne des règnes (33
ans en Égypte ... ) s'avérait beaucoup trop longue. C'était
une approche tout à fait empirique, que l'on retrouvera
plus tard chez les Russes Nikolaï Morozov et Anatoly
Fomenko.
38

LIVRE JAUNE N°4

l>nns un registre un peu différent, le réformateur Jean
<'ni vin (1509-1564) avait déjà relevé les anachronismes,
11 ·s impossibilités matérielles, bref, l'imposture de l'Église
l'omaine. De son temps, on savait que des faux de
1·i rconstance avaient été émis, dont la fameuse Donation
d1· Constantin, qui justifiait l'emprise de Rome sur des
l1•rritoires entiers, et sur leurs populations ...
Avant Newton, un critique de !'Histoire établie avait été le
1l·suite Jean Hardouin, né à Quimper en 1646 et décédé à
Paris en 1729, après avoir été bibliothécaire au collège
l .ouis-le-Grand. On lui doit en 1685 une nouvelle édition
1lt' !'Histoire Naturelle de Pline l'Ancien, comprenant de
11ombreuses annotations.
Rien d'extraordinaire jusque-là, sinon que Jean Hardouin
tl(·clarait à qui voulait l'entendre que la majorité des
•'<Tits prétendument transmis par les Grecs et Latins
11vaient été rédigés, en réalité, par un groupe de moines
li(· nédictins du 13ème siècle, sous la direction d'un certain
S1•uerus Archontius.
<''t•st

surtout dans son livre "Chronologia Veteris
/'1•stamenti" (1697) que Jean Hardouin remettait
l11rgement en question l'authenticité de la littérature
1•lassique, à l'exception des œuvres de Cicéron, de
1'1listoire naturelle de Pline, des Géorgiques de Virgile,
tl1•s satires d'Horace et de ses épîtres, ainsi que d'une
pnrtie de ce qui était attribué à Homère, Hérodote et
l'l nute. Pour Jean Hardouin, le Nouveau Testament avait
••I(• écrit originellement en latin, et non en grec ou en
11 rnméen.
39

LN RE JAUNE N°4

personnalités à avoir œuvré pour redresser la barre du
Vaisseau de l'Histoire.
En 1728, au lendemain de sa mort, paraissait une vaste
monographie ayant pour titre : "The Chronology of
Ancient Kingdoms Amended", dans laquelle Newton
resituait certains événements historiques, décalés selon
lui de plusieurs siècles... En général, le monde lui
semblait de trois cents à cinq cents ans plus jeune que ce
que les chronologies affirmaient ; il fondait son idée sur le
cours ordinaire de la nature, et sur ses observations
astronomiques.
Une sorte de connaissance empirique! On le sait sans
doute beaucoup moins, mais Newton, en plus d'être
physicien, (al)chimiste et astrologue, était également un
passionné d'Histoire ancienne). Il émettait déjà de sérieux
doutes sur la grande antiquité de l'Égypte. N'oublions pas
que c'est autour de 1800 (et un certain Bonaparte y est
pour beaucoup ...) que l'on a entériné les dates anciennes
des civilisations du pourtour méditerranéen !
En tout cas, Isaac Newton étayait ses propos récentistes
en rétro-calculant les événements astronomiques
(éclipses de soleil, par exemple) faisant l'objet de
chroniques, ainsi qu'en établissant une durée moyenne
du règne des gouvernants de toutes époques, ce qui le
conduisait à une estimation revue à la baisse des temps
écoulés, car autrement la durée moyenne des règnes (33
ans en Égypte ... ) s'avérait beaucoup trop longue. C'était
une approche tout à fait empirique, que l'on retrouvera
plus tard chez les Russes Nikolaï Morozov et Anatoly
Fomenko.
38

LIVRE JAUNE N°4

l>nns un registre un peu différent, le réformateur Jean
<'ni vin (1509-1564) avait déjà relevé les anachronismes,
11 ·s impossibilités matérielles, bref, l'imposture de l'Église
l'omaine. De son temps, on savait que des faux de
1·i rconstance avaient été émis, dont la fameuse Donation
d1· Constantin, qui justifiait l'emprise de Rome sur des
l1•rritoires entiers, et sur leurs populations ...
Avant Newton, un critique de !'Histoire établie avait été le
1l·suite Jean Hardouin, né à Quimper en 1646 et décédé à
Paris en 1729, après avoir été bibliothécaire au collège
l .ouis-le-Grand. On lui doit en 1685 une nouvelle édition
1lt' !'Histoire Naturelle de Pline l'Ancien, comprenant de
11ombreuses annotations.
Rien d'extraordinaire jusque-là, sinon que Jean Hardouin
tl(·clarait à qui voulait l'entendre que la majorité des
•'<Tits prétendument transmis par les Grecs et Latins
11vaient été rédigés, en réalité, par un groupe de moines
li(· nédictins du 13ème siècle, sous la direction d'un certain
S1•uerus Archontius.
<''t•st

surtout dans son livre "Chronologia Veteris
/'1•stamenti" (1697) que Jean Hardouin remettait
l11rgement en question l'authenticité de la littérature
1•lassique, à l'exception des œuvres de Cicéron, de
1'1listoire naturelle de Pline, des Géorgiques de Virgile,
tl1•s satires d'Horace et de ses épîtres, ainsi que d'une
pnrtie de ce qui était attribué à Homère, Hérodote et
l'l nute. Pour Jean Hardouin, le Nouveau Testament avait
••I(• écrit originellement en latin, et non en grec ou en
11 rnméen.
39

LIVRE JAUNE N°4

Ce qui, en quelque sorte, décalait tous les événements liés
au Christianisme vers ... l'Occident romain !
On voit ainsi poindre à l'horizon l'éventualité d'une
origine de la Chrétienté dans une région où la langue
latine était couramment pratiquée.
Le linguiste et philologue suisse Robert Baldauf, voici une
centaine d'années, avait quant à lui plaidé pour que les
écrits attribués à Jules César (pour des raisons de style)
soient replacés dans l'époque de la Renaissance, ainsi que
beaucoup d'autres produits littéraires de !'Antiquité (et la
Bible!).
Ce qui voudrait dire que la production de ces œuvres en
latin était récente.
Wilhelm Kammeier (1889-1959) a débuté avec la critique
de la Chronologie en 1926 en écrivant un livre "Die
universale Geschichtsfiilschung" Oa falsification de
l'histoire universelle), qui ne trouva pas d'éditeur à
l'époque, l'Académie Prussienne des Sciences ayant pris
soin d'apposer son veto au préalable. Dans une période
encore plus troublée, entre 1935 et 1939, il arriva
cependant à publier ses écrits, malgré des circonstances
peu propices ; puis après la guerre, en 1956, il écrivit une
"Falsification de l'histoire de l'Église chrétienne
primitive". Kammeier, alors instituteur, fut réprimandé
par les autorités est-allemandes, avant de mourir dans la
misère. Son œuvre, d'abord interdite, fut en fin de compte
publiée après sa mort. Kammeier se posait la question de
l'authenticité de l'Antiquité gréco-latine, à ses yeux trop
portée aux nues par la Renaissance, tandis qu'on
rabaissait l'histoire des Celtes et des Germains. Cela lui
40

LNR.E JAUNE 1':°4

11n raissait suspect. ..

l\ammeier citait aussi l'exemple des notables allemands à
l'1·poque du Saint-Empire qui ne savaient pas en quelle
,, 11 née ils se trouvaient pour dater leurs documents, ni
l'.111née du règne du monarque en titre, ni celle de
l'111duction (à caractère fiscal) ... Parfois ils improvisaient
llhrcment une date... Est-ce que nous donnerions
1111jourd'hui un quelconque crédit à ces documents ? Et
pn11 rlant, c'est ce que font les historiens.
, ,.., moines du Moyen Âge reproduisaient assez souvent
111•" documents comportant plusieurs dates, laissant ainsi
1111 l('cteur le libre choix de l'interprétation ...
~ l111s Wilhelm Kammeier évoquait également une volonté
~··1wrale de falsification au 15ème siècle (Renaissance).

l •1111 s ce scénario de falsification universelle, tout
• 111hlait partir du Vatican, et du pape dans le rôle du chef
11'111 r hcstre.
( 111

Mii

il ne suffit pas seulement de créer des faux, il faut
"'détruire les originaux...

<:cla, il avait fallu monter une "grande action"
'~' 11/11• Aktion, c'est aussi le titre d'un livre d'Uwe
'l11pp1•r), concertée et diligentée par une hiérarchie
11111 a nationale" bien structurée, à travers l'Europe
t lcl1·ntale. Pour Kammeier et quelques autres, la seule
ni .. 111ce capable de réaliser pareil tour de force était...
Mll.,1· catholique romaine !
tt11111

Il 11111 rc grand précurseur des révisions chronologiques
1 l'1•11cyclopédiste russe Nicolaï Morozov (1854-1946).
41

LNRE JAUNE N°4

En se penchant par la suite sur les méthodes employées
par les historiens pour dater les textes, Fomenko
découvrit qu'il y avait déjà eu toute une série d'auteurs
critiques de la Chronologie établie, à commencer par
Isaac Newton (1642-1727), et le chercheur russe
pluridisciplinaire Nicolaï Morozov (1854-1946) qui avait
tenté dans les années 1920 une lecture critique de la
chronologie biblique, car à son avis, les séries des mêmes
événements avaient été réutilisées plusieurs fois.
Selon Fomenko, mais plus encore selon les chercheurs
allemands Chritian Bloss et Hans-Œrich Niemitz qui
écriront tout un livre sur le sujet, les méthodes de
datation employées en archéologie, principalement le
radiocarbone et la dendrochronologie (étude de la
succession des anneaux dans un tronc d'arbre coupé)
sont "pré-calibrées" sur la Chronologie usuelle, et ne
donnent pas d'indications fiables sur l'ensemble des
époques étudiées !
La contribution la plus importante d'Anatol
T. Fomenko réside dans la constitution d'une métho
pour vérifier l'emplacement chronologique de tel ou t
événement.

Il s'agit d'une méthode statistique ...
Voici un exemple) pour illustrer sa thèse. Le tableau
dessous regroupe deux époques, mises en parallèle :
de la charnière Mérovingiens-Carolingiens aux 7 ème et 8
siècles, d'une part, et un fragment du troisième Emp
romain des 3ème et 400esiècles, d'autre part.

44

LIVRE JAUl\E }." '4

Antiquité

Moyen Âge
.

.

,

.

Un fragment du « 3e Empire

1:('S Carolmglens, 1Empire de Romain » du III-IV siècle
< harles le Grand au VII-VIII ( . ·
t l
~ t D 'cal
d 6
[ ]
prmc1pa1emen
es empereurs
1

c e. e

. t aux) [ ...]
onen
1 P(•pin d'Héristal 681-714 (33)
1.Constance II 324-361 (37)
~<'harles Martel 721-741 (20)
2.Théodose 1•• 379-395 (16)
1 l'1·pin le Bref754-768 (14)
3.Arcadius 395-408 (13)
1 1 'harles le Grand 768-814 (46)
4.Théodose II 498-540 (42)
c 'harlemagne 768-771 ou 772 (3 .Constantin III
407_411 c4)
5
1

!Il

age e 3 oans ...

11

I • l11meux Don de Charles le La

fameuse
Donation
de
774. Donne les terres Constantin 1er le Grand (au IV
l lt.tlit• au Pape.
siècle). Donne Rome au Pape.

t

1111111

I •· lecteur s'étonnera peut-être d'y voir figurer
l '1111 l<·magne en compagnie d'un certain Charles le
11111d •.•

11111, Fomenko considère que la prem1ere partie du
•'"' de Charlemagne, de 768 à 771 (ou 772), met en
tl1111 11• roi des Francs, Charlemagne, qui devint ensuite
'I i/1 •1· Groj3e, ou Charles le Grand, à la mort de son
' <'arloman, puis fut sacré, en décembre 800,
tt 11 •11r des Romains.

mi
t 11

dt•s règles de quantification utilisées par Fomenko

1•ffcl, de traiter séparément les mentions d'un

U 1wrsonnage lorsque celui-ci est affublé de noms
,, 11h

,..,, donc que des "parallèles" dans les lignées
tlq111•H sont le signe d'une dépendance entre les
11 11 n·pérées, et que la ou les période(s)
45

LIVRE JAUNE N°4

antérieure(s) sont des projections d'une même réalité,
artificiellement dédoublée, triplée, voire quadruplée ...
Fomenko essaie également de démontrer la validité de
ses thèses par un certain nombre d'autres méthodes
statistiques, notamment celle de la corrélation des
maxima. Pour ce faire, il compare le nombre de pages
consacrées à telle ou telle année dans une série
d'événements historiques. Si des "maxima locaux" (ou
pics de distribution) se répètent en diverses phases de la
chronologie, par exemple si le volume des pages évolue de
la même manière pour les années entre "o et 100", et
entre "1053 et 1153", il y a fort à parier pour que les textes
qui ont servi de base fussent interdépendants, et qu'un
épisode créé reflète l'autre, comme une sorte d'écho
temporel...
Pour l'école russe autour d'Anatoly Fomenko, ces
réajustements de !'Histoire par touches successives
seraient l'œuvre, nous l'avions dit, de Joseph Scaliger et
de la génération de "chronologistes" qui l'a précédé.
Comment ceux-ci ont-ils opéré?
Selon Fomenko, pas nécessairement de façon
délibérée... En gros, les récits historiques étaient
disponibles en plusieurs langues, et leurs auteurs usaient
de calendriers différents... Lors de la compilation,
certains écrits se rapportant aux mêmes événements ont
pu être attribués à des périodes distinctes de !'Histoire !
Certes, si la Renaissance, comme Fomenko le supposait,
était non pas la période de redécouverte de la Culture
Antique, mais en réalité l'époque de la production de la
46

LIVRE JAUNE N°4

plupart de ces textes, classés plus tard comme antiques,
11ne volonté de falsifier a bien pu diligenter l'ouvrage ...
Possible, mais pas obligé... Il est vrai que la mauvaise
interprétation d'un texte, parfois mal vocalisé, à partir
d'un original composé des seules consonnes (comme en
11rabe ou en hébreu) ... ou une traduction trompeuse ... ou
la non-considération des variations rhétoriques ou
n'ligieuses dans la description d'une même épopée, d'un
même héros ... ont pu égarer les chroniqueurs !
Donc pour l'académicien russe, il n'y a pas eu forcément
lnute, ou fabrication délibérée de documents antiques
1alsifiés par les chronologistes.
Ce serait plutôt une affaire de laisser-aller, en somme du
mal fait !

1>oulot

En tout cas, Fomenko en sa qualité d'universitaire formé
par l'Académie des Sciences de Moscou, précise
c>
hjectivement que ses reconstructions ou chronologies
11llernatives «n'ont à ses yeux qu'un statut d'hypothèse».
<''est aussi l'opinion de l'auteur du présent livre, en ce qui
C'O ncerne ses propres reconstitutions de la scène
historique que nous découvrirons un peu plus loin.
Dans un tel contexte historico-critique, la chronologie
11•visitée demande simplement à être traitée avec les
111êmes égards et la même considération que la
1•hronologie officielle qui, dans l'affaire, perdrait
•li mplement son statut de vérité éternelle » !
Tout comme la ville éternelle, Rome, dont un récentiste
47

LIVRE JAUNE N"4

comme Uwe Topper doute de l'importance historique
réelle, en tant que « capitale de la Chrétienté », avant le
cinquecento italien ...
Fomenko, en bon Russe, s'intéresse bien sûr à l'histoire
de son pays. Ainsi au 14ème siècle (ou à l'époque qui
correspond au 14ème siècle... ) il y aurait eu l'essor d'un
immense Empire centré sur Moscou, regroupant plus ou
moins les empires ottoman et mongol, et englobant une
bonne partie de l'Europe. Ce n'est qu'après les scissions
de cet Empire que les nouveaux dirigeants de la partie
russe, les Romanov, auraient établi une version remaniée
de !'Histoire... qui leur garantissait une légitimation
dynastique ! Ce faisant, les Romanov avaient
profondément modifié les récits authentiques, qui se
seraient dispersés à travers l'Europe et le Proche Orient
en une multitude de mythes et de légendes ...
Ce sont ces dernières chroniques qui ont servi à
l'interprétation des historiens, au 15ème siècle.
Quant à la chronologie chinoise, souvent évoquée dans
les comparaisons de dates historiques, il ne s'agirait guère
que d'un modèle tardif, recréé à partir de la chronologie
scaligérienne importée d'Europe lors des premiers
contacts avec les missionnaires jésuites... dans une Chine
qui n'avait que des chronologies dynastiques non reliées
entre elles. Comme en Europe, les lignées impériales se
seraient "copiées" sur plusieurs couches chronologiques
(comme le propose Uwe Topper dans "GrojJeAktion").
l'arrivée, cela signifie aussi que les époques
historiques concernées ont été artificiellement gonflées
par suite de cette duplication des dynasties.
À

48

LIVRE JAUNE N°4

Dans ses considérations générales, Anatoly Fomenko
expose comment !'Ancienne Rome, la Grèce antique et
l'Égypte ont été conçues durant la Renaissance. Quant à
l'Apocalypse de Jean, il refléterait les constellations du
ciel nocturne, telles qu'elles étaient visibles... au 1er
octobre 1486 ! Fomenko pose aussi la question de savoir
si l'Ancien Testament n'était pas en réalité un compterendu d'événements qui se sont vraiment passés au
Moyen Âge ? Et de s'interroger finalement : « Est-ce que
les Croisés auraient attendu 1000 ans avant d'aller
châtier les tourmenteurs (supposés) du Christ ? »
D'ailleurs, pour Fomenko, Jésus-Christ lui-même ne
serait pas né en l'an 1, mais en 1053 anno domini 1 , puis
crucifié en l'an 1086... Voici moins de mille ans !
Et les Croisades auraient eu lieu dans la foulée ...
Ce qui expliquerait la ferveur mystico-religieuse des Croisés,
qui étonne encore de nos jours bon nombre d'histo:â ens !
Avant de quitter la Russie, il faut noter le "Livre de
Civilisation". En effet, l'école russe initiée par Anatoly
Fomenko, Gleb Nossovsky et Nicolaï Morozov a inspiré
d'autres auteurs au cours de la dernière décennie. On y
1 t•trouve notamment le champion d'échecs Garri Kasparov,
qui signe la préface du "Livre de Civilisation" d'Igor
Dnvidenko et Jaroslav Kesler, publié en plusieurs langues à
Moscou, en 2001.

1

Aono Oomini : (An du Seigneur), ou plus exactement "Anno Domin; Nos/ri lesu Christi" qui signifie : An de notre
"'U"•ur Jésus-Christ. Ce terme désigne l'année supposée de la nalssanœ de Jésus-Christ telle qu'elle fut évaluée au
1 • •lkle. Décrétée an 1, cette année Inaugure l'ère chrétienne, également appelée "ère commune", "ère
• ••1tv1nUonnelle" ou "notre ère" pour éviter toute référence religieuse. Ce système de datation est approwè par toutes
111"•1,lsalions mondiales.

49

LIVRE JAUNE :-1°4

Dans ce gros ouvrage, on découvre d'intéressantes
considérations historiques sur les langues européennes, ainsi
que dans les domaines les plus divers (art, écriture,
architecture, métallurgie). Pour les auteurs précédemment
cités, l'apparition des langues modernes serait très récente en
Europe, et en tout cas, postérieure au dernier grand
cataclysme mondial, daté d'environ 700 ans. Le latin aurait
été une sorte de koïné, propre à l'Empire romain, et repris tel
quel par l'Église romaine, où il restera en usage jusque dans
les années 1960 (Concile Vatican Ill). En fait, l'ancêtre des
langues actuelles dites 'latines' aurait été plutôt une variété
de roumain.
Entre les partisans d'un raccourcissement des périodes
historiques, les avis divergent sur certains points.
Notamment sur les appréciations de l'historicité des
personnages, bien évidemment. Nous en donnerons bientôt
quelques exemples.
Dans les années 1980, la critique constructive de la
Chronologie traditionnelle a été portée jusqu'en Allemagne
où elle s'est plutôt bien développée.

' llabcan Il : Second concile œcu"*'ique du Vabean, appelé couramment Vallcan Il. Vingt-et-unième oonclll
œcuménlque de rËglise cetholique. li est owert 11 octobre 1962 par le Pape Jean XXIII el f f termine le 8 déc;embre 1911
sous le poolificat de Paul VI. Ëvénement le plus m arquant de l'histoire de l'Ëglise catholique au
siècle, symbo41unl
son owetture eu monde moderne et à la cùture contemporaine laite de progr6s technologiques consid6feblla,
d'émancipation des peuples el de sécularisation croissante.

xx-

50

LIVRE JAUNE N-4

Il y a maintenant tout un groupe de chercheurs d'outre-rhin,
c•omposé de "fomenkistes", comme Eugen Gabowitsch,
Alcxander Beierbach, parfois critiques envers Fomenko,
c·omme Uwe Topper ou le Bâlois Christoph Marx, ou bien de
"vélikovskistes", comme Heribert Illig et Hans-Ulrich
Nicmitz (théorie des siècles fantômes), Gunnar Heinsohn ou
11 orst Friedrich. On peut citer également le physicien
1 :li ristian Blëss, le mathématicien italien Emilio Spedicato,
1111 encore l'ingénieur Hans-Joachim Zillmer, partisan d'un
111ccourcissement drastique des périodes géologiques.
l.1• plus connu, à l'étranger, de ces chercheurs, venus
d'horizons disciplinaires différents est sans conteste Heribert
lll1g. Né en 1947, promu docteur après une thèse en Histoire
,/,w civilisations, analyste et éditeur de la revue
1•lfensprünge, Illig est également l'auteur d'une demill1111zaine d'ouvrages sur !'Antiquité ou le Moyen Âge. Le
f h1•val de bataille d'Illig, nous l'évoquions déjà, c'est
c lt.1rlemagne !

l 11 1;1it, toute l'épopée de Charlemagne serait à reléguer dans
Ir domaine de l'affabulation et du mythe ... tout comme la
~y 1i.1stie

des Carolingiens.

llr11bert Illig est parvenu à cette constatation peu ordinaire
1111 rnnsidérant qu'il y avait trois "siècles fantômes" dans la
11111•1• du Moyen Âge. Car si le pape Grégoire XIII avait bien

51

supprimé 10 jours du calendrier en 1585, il avait oublié que
le calendrier julien remontait ... à Jules César!
Le pontife romain de la Renaissance avait en effet pris
comme point de départ le concile de Nicée en 325 1 • Dans
cette perspective, Illig pense qu'il y a quelque part dans
!'Histoire« trois siècles de trop».
Dans le même ordre d'idées, quand la Russie a adopté le
calendrier grégorien en 1918, les soviétiques sont passés
directement du mercredi 31 janvier au jeudi 14 février. C'est
pourquoi la révolution d'octobre, qui a commencé le 24
octobre 1917 julien, est en retard de 13 jours sur le
calendrier grégorien ... Et l'actuelle commémoration a donc
lieu en novembre!
Dans sa traque des "siècles fantômes", le choix d'Illig se porta
sur la période de 3 siècles autour de Charlemagne : plus
précisément, entre l'an 614 et l'an 911. Pourquoi ces dates ?
Parce qu'il y a comme un hiatus dans la continuité
archéologique : les constructions de la lignée germanique des
Othon semblent faire suite sans transition aux dernières
réalisations architecturales romaines. Et puis, l'époque entre
614 (le roi Dagobert 1e•, en France, aurait vécu entre 600 et
639) et 911 (Charles III, couronné à Reims en 893) s'avère
historiquement assez pauvrement documentée.
1 L"empereur rom8'n Conslanbn t• convoque le premle< concile oacuménlque qui se tint à NK:ée (en turc lznik. TurqUl8
-.elle). de fin mll eu 25 )ui•et 325 H eut
oti,edl' pmap.i de d/tl\rw ror1hodalae de Il b. 5"'18 à la controv8™>
eou1evèe par AtlUS sur le nature du CMsL Mait également afin de rétabflr la paix refig1euse et de construre l"unrté de
rËglise. et sana dou!• aUSSt de pwvww à lins polobQIMS Ce a>nClle ré<.nt des ~tanta de presque tout• tes
tendances du clvtlll-me, peu après la fin des p~1ons lanc6es par O.odéllen jUSqU·en 313).

"°"

52

LIVRE JAUNEN°4

Celui qui fait "physiquement" les frais de l'opération, c'est
Charlemagne, car Heribert Illig supprime carrément 3 siècles
d'Histoire avant, pendant et après son règne !
Ainsi y a-t-il désormais un "anti-Illig" en la personne de
Franz Krojer qui vient de publier un premier livre sur le
sujet.
Avec le nom d'Heribert Illig se trouve fréquemment associé
celui du prochain chronologiste, surtout dans la question des
"siècles fantômes", et en rapport avec Charlemagne.
Hans-Ulrich Niemitz enseigne à Leipzig !'Histoire de la
Technologie. Il a également publié avec le Berlinois
Christian Blëss une étude critique sur les techniques de
datation, notamment le radiocarbone (C14) et la
dendrochronologie. Leurs conclusions vont dans le sens que
beaucoup de dates sont erronées, car trop anciennes. Nous
aurons l'occasion d'en reparler.
Souvent associé à Illig on a également Gunnar Heinsohn,
professeur et sociologue à l'Université de Brème, en
Allemagne, qui a publié en 1988 un livre polémique « Die
Sumerer gab es nicht » (Les Sumériens n'ont pas existé).
Avec Illig, il a fait paraître une étude sur les Pharaons (1997),
lt•s rajeunissant beaucoup plus que ce qui est habituellement
.1cl mis ...

53

LIVRE JAù'XE l\"'4

Dès le début des années 1980, le Bâlois Christoph Marx
avait, pour sa part, richement contribué à la recherche sur
les chronologies, en développant des scénarios de type
"catastrophique". Ses contributions à la reconstitution de
l'histoire de l'Humanité ont grandement influencé un auteur
comme Uwe Topper.
Quant à Eugen Gabowitsch, né en 1938 à Tartu (Estonie) et
mort à Potsdam en 2009, il était mathématicien à Dortmund.
Passionné par la Chronologie, il s'était joint dans les années
1980 au «Berliner Geschichtssalon » (Salon de ]'Histoire
Berlinois) fondé par Uwe Topper, Hans-Ulrich Niemitz et
Christian Blôss. Ses connaissances de la langue russe lui ont
permis de devenir une charnière "naturelle" entre les
récentistes russes (écoles de Morozov et de Fomenko) et les
chercheurs germanophones. Il a toujours œuvré pour
renforcer la coopération entre les différents pays. Je lui suis
reconnaissant de m'avoir fait parvenir, voici quelques
années, un (rare) exemplaire du "Livre de Civilisation" de
Davidenco et Kesler, préfacé par Garri Kasparov.
En poursuivant notre tour d'horizon des récentistes, nous
faisons maintenant la connaissance de Horst Friedrich, né à
Breslau en 1931. Cet auteur a étudié la philosophie des
sciences, puis fut promu Docteur rerum naturarum en 1974
à Munich, pour un travail sur les sciences naturelles au
17ème siècle.

54


Aperçu du document Livre Jaune N° 4.pdf - page 1/249
 
Livre Jaune N° 4.pdf - page 2/249
Livre Jaune N° 4.pdf - page 3/249
Livre Jaune N° 4.pdf - page 4/249
Livre Jaune N° 4.pdf - page 5/249
Livre Jaune N° 4.pdf - page 6/249
 




Télécharger le fichier (PDF)


Livre Jaune N° 4.pdf (PDF, 31.3 Mo)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


guygstroumsajudeo christianismeet lislam des origines
la regente de carthage
sans nom 1
du cote de st seb numero03 avril2014
du cote de st seb numero03 avril2014 pdf
livre du monde 2 version printable