Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Convertir un fichier Boite à outils PDF Recherche PDF Aide Contact



04 10 16 11h 12h chimiet suite r deprez 4 3.pdf


Aperçu du fichier PDF 04-10-16-11h-12h-chimiet-suite-r-deprez-4-3.pdf

Page 1 2 3 4 5 6 7 8

Aperçu texte


2016-2017

Structure des médicaments, ADME et biodisponibilité

Le remplacement d'un H ou d'un OH sur un PA par un F est très courant pour bloquer le métabolisme.
Ça n'a pas d'impact sur l'activité du produit, car le F a à peu près la même activité pharmacologique que
l'hydrogène, dû au fait que les rayons de Vans der Waals du fluor sont entre l'oxygène et l'hydrogène. On
trouve un effet électronique important souvent pas très bien supporté par les cytochromes. Le F va être
capable de modifier le pKa, la réactivité chimique et la stabilité des groupements fonctionnels voisins. La
liaison F-C est relativement stable avec une énergie plus élevée qu'avec le C-H, de ce fait l'isochrome va avoir
du mal à retirer le F pour mettre autre chose à la place.

V)

La warfarine : Interactions médicamenteuses.

L'activité de la (S)-warfarine est supérieure à celle de la (R)-warfarine. Le métabolisme de cette molécule est
réalisé par le cytochrome 2C9 qui vient rajouter en C6 et C7 des groupements hydroxyles.
Il existe une interaction entre la warfarine et la phénylbutazone, car la phénylbutazone va déplacer la warfarine de
sa liaison aux protéines plasmatiques. Ce déplacement ne va avoir presque aucun effet sur la quantité libre de
warfarine dans le plasma. Cependant, la phénylbutazone va bloquer sélectivement le métabolisme de la (S)warfarine. On augmente donc les quantités de l'isomère qui a une très forte activité anticoagulante et on va avoir
des risques de saignements chez le patient.
Il y a un risque supplémentaire chez le patient qui aurait un allèle muté de 2C9, qui seront plus sensibles a toutes
les interactions médicamenteuses.

VI)

Les inhibiteurs de cytochromes

Tous les inhibiteurs de cytochromes possèdent un hétérocycle azoté, qui sont responsables de cette activité
inhibitrices des cytochromes. En effet dans les cytochromes il y a un groupement hème avec un atome de fer au
milieu, ce qui est nécessaire pour attirer les réactions d'oxydoréduction. Ces molécules sont inhibitrices grâce à
leur hétérocycle azoté et le doublet non liant des azotes, elles vont venir lier le fer et bloquer l'oxydation.
Si il y a des hétérocycles azoté dans le PA, il faudra bien vérifier qu'ils ne soit pas inhibiteurs (puissants) des
cytochromes.
C'est ce qu'il fait qu'on qualifie des cytochromes d'anti-cibles.
Dans un cas, on désire avoir un inhibiteur de cytochrome.
6/8