zone humide impact sécurité déchetterie du héron .pdf



Nom original: zone humide -impact sécurité déchetterie du héron.pdfAuteur: Esther Herguedas

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Microsoft® Word 2013, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 12/10/2016 à 23:13, depuis l'adresse IP 84.100.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 376 fois.
Taille du document: 2.7 Mo (12 pages).
Confidentialité: fichier public

Aperçu du document


Maria-Esther Weber
114 rue Principale
59510 Forest sur Marque

Je voudrais tout d’abord vous communiquer que je ne suis pas contre l’implantation d’une
déchetterie mais contre l’emplacement choisi, rue Colbert à Villeneuve d’Ascq, à l’entrée du Parc
du Héron.
Je souhaite donner un avis défavorable à ce projet car cet emplacement est classé NP « zone
naturelle et rurale de qualité paysagère à dominante récréative et de loisirs de plein air pouvant
accueillir des équipements en lien avec cette vocation, dans le respect de la préservation des sites au
tire de l'Intérêt Général » selon la page 9 du dossier de concertation 2015 – construction de la
déchetterie de Villeneuve d’Ascq. Or, cet emplacement se trouve à 300m de la rive la plus proche
du Lac du Héron, à moins de 10m du chemin d'accès au Lac et à moins d'1,5 km du centre du Lac.
Le parc du Héron est un point incontournable de tourisme vert/écologique. Effectivement, dans la
page 18 du même document, on peut lire : « Une réserve naturelle régionale (RNR) de 73,30 hectares
se situe à moins de 130 mètres du terrain du projet : la « Reserve Naturelle Régionale du Héron »,
classé en 2012, est réputée pour sa richesse ornithologique (plus de 235 espèces fréquentent la
réserve), ainsi que pour sa richesse floristique (plusieurs espèces d’orchidées) ».
Cette zone se trouve sur le corridor écologique qui relie le Parc du Héron et celui de 7 Bonniers.
Comment peut-on envisager de construire une déchetterie dans un espace naturel ? En tout cas,
il n’y a pas de précèdent sur le territoire de la MEL.
Par ailleurs, cet emplacement présente un risque d’inondation. Dans la page 20 du même
document, est écrit « Le secteur est situé à proximité de zones inondables, d'après l'atlas des zones
inondables de la Vallée de la Marque. Une partie de la parcelle concernée par le projet a notamment
été partiellement inondée en janvier 2003 ».
Même si dans la page 19 du rapport de présentation de l’enquête publique, nous pouvons lire que
« Le terrain du projet n’apparaît pas dans la cartographie des aléas de risques naturels du Plan de
Prévention des Risques d’Inondation (PPRI) de la Vallée de la Marque approuvé le 02 octobre 2015,
étant protégé des éventuelles inondations de la Marque par les talus et les remblais qui
l’entourent ».
Cependant, le terrain a été inondé également le 7 juin 2016, lors des orages comme le montrent les
photos suivantes.

Vue de la station
d’épuration de
Villeneuve d’Ascq (à
droite) et du
bâtiment de stockage
et traitement des
boues (à gauche)
(07/06/16)

Vue de la voie d’accès
au
bâtiment
de
stockage et traitement
des boues (07/06/16)

Vue de l’ensemble du site.
(07/06/16)

Vue du niveau de l’eau du pont de la Marque à Forest sur Marque
le 07/06/16

Vue de l’accès à l’EHPAD de
Forest sur Marque (rue de
l’Eveillé) le 07/06/16

Trois jours plus tard, l’engorgement des nappes phréatiques provoquait des fortes inondations.
Voici quelques articles et documents graphiques apparus dans les médias concernant la crue de la
Marque et l’engorgement des nappes phréatiques.

A FOREST SUR MARQUE, LES POMPIERS CRAIGNENT UNE « CRUE DECALEE »
Publié le 10 juin 2016 à 16:56, mis à jour le 10 juin 2016 à 19:40
http://france3-regions.francetvinfo.fr/nord-pas-de-calais/forest-surmarque-les-pompiers-craignent-une-crue-decalee-1020591.html
Les conséquences des orages de mardi se font encore sentir dans le Nord. A Forest-sur-Marque, à
côté de Villeneuve d'Ascq, les pompiers ont été alertés ce matin d’un possible débordement de la
Marque, rivière qui passe par la commune, alors même qu’il ne pleut plus.

© Streetview mai 2016 Réserve nationale du héron, à la limite avec Villeneuve d'Ascq.

Il ne pleut plus mais il pourrait encore y avoir des inondations. A Forest-sur-Marque, à côté de
Villeneuve d'Ascq, les pompiers ont été alertés ce matin d’un possible débordement de la Marque,
la rivière qui passe par la commune, conséquence des violents orages de mardi.
Ce phénomène s’explique notamment par la saturation des sols en eau et par les courants qui
amènent l’eau vers la commune.
Appel à la vigilance
Toutes les deux heures, des officiers de Sapeur-Pompier viennent en reconnaissance pour évaluer
le niveau de la rivière. En collaboration avec les élus locaux et les agents de la Métropole lilloise, ils
ont mis en garde les habitants, les invitant à protéger leurs meubles.
L’inquiétude porte notamment sur une maison de retraite située dans le secteur. Les équipes de
pompiers seront sur place au moins jusqu’à demain, sans pouvoir savoir exactement quand la
vigilance sera levée.

FOREST SUR MARQUE. LA ROUTE DE TRESSIN FERMEE
POUR CAUSE D’INONDATION
10/06/2016 à 16:13 par La Rédaction Croix du Nord
http://www.croixdunord.com/la-route-de-tressin-fermee-pour-cause-dinondation_8174/
La route de Tressin relie Forest-sur-Marque au village voisin. Elle est fermée à la circulation depuis
ce vendredi matin à cause de la remontée des nappes phréatiques.
Les nappes phréatiques gorgées d'eau, la route de Tressin est inondée et inaccessible.
Les violents orages de mardi
font encore des dégâts.
Depuis ce vendredi matin, la
route de Tressin, à Forestsur-Marque, est coupée de la
circulation
pour
cause
d’inondation. Les nappes
phréatiques, gorgées d’eau,
sont remontées et ont inondé
la
chaussée.
Plusieurs
champs sont eux aussi
inondés.
Ce midi, près d’une vingtaine
de
centimètre
d’eau
recouvrait
la
chaussée.
Transpole a mis en place une déviation pour le bus 67 qui relie la station de métro Quatre-Cantons,
à Villeneuve-d’Ascq, et Forst-sur-Marque. Désormais, il passe par le carrefour Paul-Doumer et la rue
Colbert.

Rue de l’Eveillé à
Forest sur Marque.
Photo publiée par
Nord
Eclair
le
19/06/16.

TRESSIN ET FOREST SUR MARQUE : LA ROUTE COUPEE ENTRE LES DEUX VILLAGES
POUR CAUSE D’INONDATION
La rue de Tressin, qui relie Forest-sur-Marque au village voisin, est coupée à la circulation depuis
ce matin pour cause d’inondation. Les remontées de nappes phréatiques ont recouvert la
chaussée.

Photos publiées le 10/06/2016 dans la Voix du Nord par Robert Lefebvre et François Flourens
http://www.lavoixdunord.fr/region/tressin-et-forest-sur-marque-laroute-coupee-entre-les-ia24b58792n3562974

À FOREST SUR MARQUE, DES VACHES SAUVEES D’UNE POSSIBLE NOYADE
Publié le 11/06/2016 PAR FLORENT MOREAU
http://www.nordeclair.fr/info-locale/a-forest-sur-marque-des-vachessauvees-d-une-possible-noyade-ia50b1902n1161749
Une transhumance a été improvisée cet après-midi dans le centre de Forest-sur-Marque. Des
agriculteurs et des élus ont dû venir en aide à plusieurs dizaines de bêtes qui risquaient de se
noyer dans leur pâture.
Ceinturé par la Marque, le village est depuis deux jours en proie à des inondations, conséquences
des violents orages qui ont frappé la région mardi. Si la décrue a été entamée dans la nuit de
vendredi à samedi, la situation a eu le temps de devenir particulièrement inquiétante pour les
vaches d’un agriculteur forestois qui paissent dans des pâtures irriguées par divers cours d’eau, et
situées à la frontière avec Hem.
L’eau ayant atteint plus d’un mètre par endroits, les bêtes se sont retrouvées cernées et une
intervention est devenue inévitable, d’autant que de nombreux veaux se trouvaient dans le cheptel.
La crainte de nouveaux orages
Aidé par d’autres agriculteurs du secteur et des élus forestois, le propriétaire des bêtes a attiré ces
dernières grâce à du fourrage disposé à l’arrière de son tracteur, afin de les convaincre de traverser
l’étendue d’eau qui les séparait de la terre ferme. Effrayées, celles-ci ont ensuite été guidées par les
Forestois venus prêter main-forte jusqu’à la ferme de l’agriculteur, à quelques centaines de mètres
de là, où elles ont été rentrées à l’étable, faute de mieux. Envisagée dans un premier temps,
l’intervention des pompiers ne fut finalement pas nécessaire.
« Des inondations pareilles en juin, j’ai jamais vu ça », s’étonnait un fermier. « On a régulièrement
des inondations en hiver, mais pas comme ça en été », confirmait la maire Marie-Thérèse Pincedé.
Celle-ci indiquait par ailleurs que les pompes du lac du Héron, qui fait office de bassin de rétention,
avaient été coupées de façon à ce que l’eau ne se déverse plus dans la Marque. La décrue était
amorcée samedi, même si la rue de l’Éveillé était toujours coupée. Mais l’élue restait inquiète en
raison des pluies et orages éventuels annoncés par la météo.

Les bêtes se trouvaient derrière les poteaux électriques

Etant donné le comportement non contrôlé de la nappe phréatique en zone humide et des crues de la
Marque en période de forte pluie, si ce projet est approuvé,



Comment se comportera la nappe phréatique lors du bétonnage du sol pour la construction de la
déchetterie ?
Quel sera l’impact de la réduction de la surface de sol capable d’absorber l’eau de pluie ?

Nous vivons une période de forts changements climatiques, où nous voyons de plus en plus de catastrophes
provoquées par les inondations, pourquoi vouloir chercher à modifier le Plan Local d’Urbanisme (PLU) pour
construire sur un terrain qui, nous le savons déjà, présente de forts risques ?
Dans l’emplacement prévu, il y a déjà la station d’épuration des eaux de Villeneuve d’Ascq et le

bâtiment de stockage et traitement des boues. L’implantation d’une déchetterie augmentera les
risques des inondations, avec des graves conséquences tant pour les habitations à proximité (et ses
environnements) de la Marque comme pour la spécificité et dangerosité des matériaux qui seront
stockés et traités dans l’enceinte, avec un risque aggravé de pollution en cas de débordement de la
Marque.

Concernant l’accès à l’éventuelle déchetterie, dans la page 9 du dossier de concertation 2015, on
trouve cette phrase: "ce site est localisé à la frontière entre les communes de Villeneuve d'Ascq et
de Forest sur Marque, au cœur du Sud-Est de la Métropole. Est desservi par un axe routier important
(D952)".
Et dans la page 15: « La fréquentation attendue sur la déchèterie de Villeneuve d'Ascq est de 80.000
à 150.000 visites annuelles, avec un période haute de mars à octobre (8000 à 15000 visites par mois),
et des fréquentations plus importantes les journées de week-end (pointe journalière entre 600 et
1000 visites) ».
Or, cet « axe routier important » est en fait une route départementale déjà saturée, assez étroite et
qui ne dispose pas de BAU (bande d’arrêt d’urgence) entre le rond-point d’Hem et l’emplacement
prévu pour la déchetterie, et au-delà jusqu’à la rue Colbert.
Dans la page 17 du rapport de présentation de l’enquête publique, nous pouvons lire « Les
circulations des usagers se partageront des deux côtés de l’axe de desserte, la zone d’influence de la
déchèterie se répartissant dans ces deux directions. Le trafic généré en direction de Villeneuve d’Ascq
devrait être légèrement prédominant, au regard du bassin de population desservi : 60 % du total
contre 40 % en direction de Forest-sur-Marque ».
Mais en regardant la carte de Villeneuve d’Ascq, on voit que la plupart de la population de la Ville
choisira la déchetterie de Mons-en-Barœul, beaucoup mieux desservie par les axes routiers.
De ce fait, la déchetterie ne sera plus au centre du territoire à desservir mais complètement
excentrée et le plus gros du trafic s’effectuera par la traversé de Forest sur Marque et non l’inverse
comme c’est indiqué dans le document de l’enquête publique.

La traversée de Forest sur Marque présente déjà quelques difficultés quand deux bus doivent se
croiser, d’autant plus qu’elle est en assez mauvais état, car mal entretenue.
La déchetterie augmentera significativement le trafic qui traversera le village de Forest, concentré
les week-ends et principalement le dimanche matin. Egalement, en provenance de Villeneuve
d’Ascq par la rue Colbert, « entre 600 et 1000 visites », donc 1200 et 2000 trajets (aller – retour).
L’augmentation de la circulation, provoquera une hausse de la pollution atmosphérique, amplifiée
par les retentions qui se produiront lors de la traversée de Forest.
Cet augmentation de trafic présente surtout un risque importante d’insécurité routière pour les
randonneurs, promeneurs, piétons, familles, cyclistes et coureurs aux abords du site.
A ce trafic, il faut rajouter les véhicules qui emprunteront la rue de Tressin pour accéder à la
déchetterie via Forest sur Marque.
Le flux de voitures prévu autant en provenance de Villeneuve d’Ascq que traversant Forest sur
Marque permet de projeter d’importants problèmes de circulation et de bouchons sur le seul axe
desservant le site.
Si un accident venait à se produire (accident de la route, versement du chargement d’une voiture
ou camion, etc.), une urgence au village ou à l’EHPAD de Forest, par exemple, le fait de ne pas avoir
de BAU empêchera les véhicules prioritaires d’y accéder. En tenant compte que Forest sur Marque
est seulement accessible par la D952 et par la rue de Tressin, cette éventualité laisserait le village
inaccessible aux services d’urgence et autres, en cas de besoin.
Du point du vue de la sécurité et de la prévention des risques et des accidents, je ne comprends pas
le choix de l’emplacement de la déchetterie.

Ce choix et d’autant plus incompréhensible qu’il n’est pas compatible avec le projet de la MEL,
Métropole Cyclable 2020. Ainsi, dans le site de la MEL, nous pouvons lire
La Métropole Européenne de Lille souhaite démocratiser l’usage du vélo sur
le territoire communautaire, par l’aménagement d’espaces publics adaptés,
capables d’assurer confort et sécurité pour les cyclistes métropolitains.(…)
Mais pour que le vélo devienne un mode déplacement à part entière, il est
désormais indispensable d'assurer le confort et la sécurité des cyclistes »
Dans le cadre de ce projet, la fiche de liaison n°18 : Villeneuve d’Ascq – Hem, montre la rue Colbert
comme un axe majeur du plan d’aménagement cyclable.



Comment peut-on envisager une piste cyclable qui longe un espace naturel protégé et
qui traverserait l’entrée d’une éventuelle déchetterie ?
Comment peut-on assurer la sécurité des cyclistes et des familles qui se baladent à vélo les
week-ends, moments de majeure affluence à la déchetterie ?

²


zone humide -impact sécurité déchetterie du héron.pdf - page 1/12
 
zone humide -impact sécurité déchetterie du héron.pdf - page 2/12
zone humide -impact sécurité déchetterie du héron.pdf - page 3/12
zone humide -impact sécurité déchetterie du héron.pdf - page 4/12
zone humide -impact sécurité déchetterie du héron.pdf - page 5/12
zone humide -impact sécurité déchetterie du héron.pdf - page 6/12
 




Télécharger le fichier (PDF)

zone humide -impact sécurité déchetterie du héron.pdf (PDF, 2.7 Mo)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


zone humide impact securite dechetterie du heron
analyse petition au 13 juillet 2016
projet decheterie forest sur marque
dossier st candie
7i87pzw
dossier caporali conseils etude hydraulique de fronsac

Sur le même sujet..