Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Convertir un fichier Boite à outils PDF Recherche PDF Aide Contact



Feuille avis Lausanne 2 mai 1922 .pdf


Nom original: Feuille_avis_Lausanne_2_mai_1922.pdf

Ce document au format PDF 1.6 a été généré par / ABBYY Recognition Server, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 15/10/2016 à 18:17, depuis l'adresse IP 85.2.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 367 fois.
Taille du document: 1.4 Mo (1 page).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)









Aperçu du document


Hardi 2 mai VJ'ii

KBUILLK D'AVIS DE LAUSANNK



NOUVELLES SUISSES
LE PRIX DK LA VIK
Des ehlffres f|iii consolent.
D'après les chiffres publiés par le bureau
de statistique tic l'Union suisse des coopératives sur le coût de la vie dans les différentes
villes suisse?, on 1er avril 1022, ou constate
une baisse des prix presque sur tous les articles de première nécessité. Le prix des oeufs
a diminué de 30 %, le fromage de 16 %, la
viande de pore de 12 % et le lait de 11 %.
Si on compare les prix actuels avec les prix
d'avant-guene, le renchérissement est encore d'environ 100 %, en général. Quatorze
articles ont subi une hausse 3e moins de 50 %,
le thé n'a renchéri que de 0 %, le café de 10 %
et le cacao de 13 %.
Pour ce qui concerne la diminution des
prix, dans les différentes villes, le chiffre-index accuse un recul de 145 points pour la ville
d'Olten, comparativement au 1er mors, de
127 pour Hénsau, 127 pour Biennc, 136 pour
Baie, 121 pour la Chaux-de-Fonds, Neuenfllel
02, Lausanne 01, Salnt-Gall 94, Zurich 97,,
Genève 85, Berne 85. et Lucerne 80.
GENÈVE
Ecrasé par un train. — Un employé des
Chemins de fer fédéraux, M. Jean Spori, 46
ans, a été écrasé, samedi malin, en gare de
Céligny, par le train direct qui part de Genève
h II h. 05.
Le malheureux longeait la voie, portant sur
l'épaule une longue pince. Le direct arrivant
en trombe, M. Spori s'éloigna mais, comme il
se retournait, sa pince heurta le dernier
wagon qui entraîna l'employé sous les rouées.
Le chef de gare, qui avait assisté à ce tragique accident,"fit arrêter le train. On releva le
corps qui fut transporté à la Morgue de Nyon.
Le défunt était marié et père d'une jeune
fille de 18 ans. '

LAUSANNE
SOCIÉTÉS
<• Vieux-Lausanne ».
l/.Vsociatuin du Vieux-Lausanne a tenu,
samedi a 17 heures, à l'I làtcl-dc-Villc, sous
la présidence (le M, G.-A. liridel, son assemblée générale annuelle à laquelle ont assisté
une cinquantaine de personnes. En ouviant
la séance, M. G.-A. Iîridel a rappelé avec
regret le décès de deux membres, Mlle Joséphine Vuillcrmet, soeur des peintres Charles
CL Joseph Vuillermct, et de Cli.-A. Bugnion,
un ami de la première heure, qui a toujours
porté un vif et ctfceti intéiêt au Vieux-l.au• anne, et a invité l'assemblée il se. lever pour
honorer leur mémoire.
Sur le rapport de M, Louis Blanchard, les
comptes de l'exercice 1921, qui accusent un
boni de 921 tr. 91) sur un total de recette» de
2465 fr. 36 dont mille francs, subvention de
la commune, 1863 fr. 71 de cotisations,
289 fr. 65 d'intérêts, 250 fr. de contributions
à vie, etc., et un avoir social de 12,877 fr 08
ont été pprouvés avec remerciements au
secrétaire et nu caissier pour leur bonne Gestion, aux autorités communales pour leur
subvention et a tous les collaborateurs et
donateurs.
La série sortante des membres du comité
(MM Dr Charles David, Henri Marguerat,
professeur, Charles Mclley, architecte) a été
1-ééJne à l'unanimité et M. Louis Blanchard,
proclamé membre à la place de Ch.-Aug. Bu•mion. MM. Emile Butticaz, secrétaire aux
C. F . F., et Auguste Gaillard, gérant, ont été
nommés contrôleur, des comptes.
Les armoiries de Lausanne.
M. Donald !.. Galbreath, héraldiste à Clarens, a fait, s'aidant d'habiles dessins faits
sur la planche noire ou moyen de craies de
couleur, un exposé très neuf et d'un grand
intérêt écouté avec une vive attention, sur
les armoiries de Lausanne.
Les anciennes armoiries de l'évêché de
Lausanne étaient l'écu dit « de gueules aH
chef d'argent », telles (pie les possède aujourd'hui la ville. Un beau spécimen, datant du
milieu du XIVc siècle, se trouve a l'intérieur
de la cathédrale, peint sur le mur, au-dessous
de la grande rose. Ces armoiries furent délaissées vers In fin du régime épiscopal. L'écu
aux deux ciboires est, en réalité, celui du
chapitre et figure comme tel au narthex de
la Cathédrale cl, en deuxième place, après
celui des Montfaucon, sur les bois des beaux
missels des deux derniers évoques. C'est seulement au XVIle siècle que Josse Knab, de
Lucorne, le premier Suisse évéque do Lausa.nne (1652-1658), en fil l'emblème de l'évéL'originc des armes de la Ville de Lausanne doit être cherchée dans les enseignes
ou bannières des quatre quartiers de la ville,
Cité, Palud, Pont, St-Laurent, qui remontent également aux premières années do
XIVc siècle et ne sont autre chose que la
bannière de l'évéque avec des surcharges
disLinctives pour chaque quartier, deux
tours liées pour la Cité, une aigle pour la Paiud, un Pont pour le Pont et un gril pour
St-Laurent. Lors de In fusion de la Cité avec
la Ville basse, en 1481, on choisit pour armes
,;r la nouvelle ville (le Lausanne ce que les
différentes bannière:, avaient en commun,
c'est-à-dire l'écu de l'éWque, < de gueules au
chef d'argent ».

Les différences entre les armoiries des
bannières de la ville basse a division horizontale de l'écu, d'un côté, et les armoiries
de la Cité cl du chapitre, a division verticale,
de l'autre, permettent de supposer l'existence d'un très ancien gonfanon des évéques,
ancêtre à la fois des armoiries de l'évêché,
du chapitre et de la ville, auquel la Cité et le
chapitre restèrent fidèles jusqu'à la fin du
XIVc siècle et qui, au XVc, fut transformé
en bannière.
M. G.-A. Bridel a vivement remercié M.
Galbreath et dit son émerveillement devant
ce qu'il a fait. M. Maxime Reymond, archiviste cantonal, s'est associé, a ces remerciements et a souligné les faits nouveaux révélés, à savoir l'apparition de l'aigle sur les
armoiries de la Palud dès le XIVc siècle, alors
que l'on a admis jusqu'ici que l'aigle des
armoiries lausannoises est le résultat de l'élévation de. I^iusannc au rang de ville impériale. Il a ajouté que l'aigle figure déjà
sur les armoiries du sénéchal, un gros personnage lausannois au X I l l o siècle. Il n rappelé encore que l.ausannc possédait, en
1282, un sceau resté inconnu ; les empreintes
qui le portaient ont été enlevées, probablement au commencement du XIXe siècle, des
documents ou il se trouvait. Il doit figurer
dans quelque collection, publique ou particulière ; il serait intéressant de le découvrir.
La séance a été suivie de la visite des vitraux de la salle de la Municipalité.
A. T.
LE PREMIER 1UAI
La manifestation du premier mai s'est
déroulée, hier, a Lausanne, dans un calme
absolu. L'enthousiasme des années passées
semblait avoir quelque peu disparu.
Les participants, que l'on peut évaluer au
nombre de 1500, sont partis de l'esplanade
de Montbenon et ont calmement défdé dans
les rues de notre ville. Les cheminots, les
ostiers, étaient représentés en petit nombre.
(es ecritcaux et des drapeaux, socialistes
et bolchéviste, émergeaient de la longue
théorie.
Quelques discours furent prononcés au
cours du meeting qui se tint a Montbenon.
Signalons entre autres, celui de M. Vaucher,
rédacteur à la Sentinelle.
E t , vers le soir, les « musiques » et les
batteries de tambours regagnèrent leurs
quartiers. Elles étaient, nous a-t-il semblé,
moins nombreuses qu'au cours des dernières
manifestations.

E

CONSEILS DE PAIIOISSE
Nous avons bien involontairement omis
de mentionner au nombre des conseillers
réélus dimanche, pour la paroisse de St-JeanCour, l'un des plus actifs et des plus sympathiques, Si. le professeur Ernest Briod, qui
a obtenu 59 voix.
CONCOURS DE MUSIQUE
Le public du pied du Jura vaudois et principalement les Sociétés de Musique se rendant au concours do musique de samedi 20
mai à Lutry, sont informés que la direction
des CFF mettra en circulation ce jour là
un train spécial pour Lutry partant de Lausanne à 7 heures et recevant la correspondance des trains 1502 de Neuchatel et 1035
de Allaman.

Droits d'Importation sur lai vins.
On nous écrit :
« Confiants, malgré tout, dans les promesses qui leur avaient été faites, les vignetons romands ont été profondément déçus
en apprenant l'énorme réduction consentie
en faveur de l'Espagne sur les droits fixés
par le nouveau tarif d'usage. La campagne
menée par la Société suisse d'importation
et les démarches faites auprès des Chambres
fédérales par la Fédération suisse des négociants en vins qui estimait qu'un droit de
18 fr. était plus que suffisant, ont amené
les résultats- qu'il y avait lieu de craindre :
nos négociateurs, dont la position était de
ce fait singulièrement affaiblie, ont eu beaucoup de peine à maintenir un droit de 24 fr.
et, pour éviter une rupture complète, encore une fois il a fallu sacrifier le vignoble,
> Dans plusieurs assemblées qui ont eu
lieu au début de l'année les vignerons romands ont déclaré que si la protection que
le Conseil fédéral leur avait accordée, en
fixant à 32 fr. les droits sur les vins, leur était
retirée, ils ne pourraient plus alors continuer
h soutenir un tarif douanier qui ne leur serait
plus appliqué.
» En présence de la gravité de la situation
actuelle le Comité de la Fédération romande
des vignerons a décidé de convoquer une
assemblée extraordinaire des délégués pour
discuter des mesures à prendre. Cette assemblée est fixée au dimanche 14 mai à
2 h. 30 à la salle des X X I ï cantons, buffet
de la gare, à Lausanne. »
DEUXIEME CONCOURS CANTONAL
DE TAMROURS
* Le deuxième Concours cantonal de tambours, organisé à Morses, les 6 et 7 mai, par
la Société vaudoise des tambours militaires,
comptera des concours civils et militaires
individuels et de sections. Samedi, de
13 h. 30 6 18 h. se feront les concours individuels ; le dimanche de 7 à 11 h., reprise des
concours individuels ; 12 ii. Banquet ; 13 h. 30

cortège ; de M a 16 h„ Concours de sections
et concours artistique ; 1 fi h. 30 au Parc de
l'Indépendance, Production d'ensemble de
tous les participants : dès 1G h., distribution
des prix.
Pour participer au concours individuel
militaire, il faut être incorporé dans l'armée
et se présenter en tenue ; l'examen portera
sur les points suivants : rou présentation,
roulement, principes, signaux, marches 1 à
(i, diane Le concours individuel civil, ouvert
a tous les tambours, portera sur le roulement,
les principes, les signaux : assemblée et drapeau, les marches 2 à 0. Le concours individuel vétéran aux tambours figés de 10 ans
et au-dessus porte sur la diane ou roulement,
les principes, les signaux : assemblée, nu drapeau et retraite, tes marches ; le concours
individuel artistiques, une production libre
(5 minutes par conçurent).
KXPROPIUAT.O\
* Le Conseil d'Etat soumet au Grand Conseil un projet de loi complet nt les nrticles 41
et 132 de la loi du 22 novembre 1017 su 'expropriation pour cause d'intérêt public. O s
modifications sont rendues néeessaires par
l'adoption d la loi instituant 1 référendum en
mal ère communale.

CONFÉRENCES
Pour tes affamés de Russie.
Le Mouvement de la Jeunesse snisse romande communique :
Mercredi 3 mai, à l'occasion de la semaine
de renoncement organisée par le Mouvement
de la jeunesse suisse romande, le film angoissant : * l'Agonie des enfants russes » du Dr
Nansen, sera projeté trois fois, de façon a ce
que les personnes qui n'ont pas encore vu ce
véritable document» historique sur la famine
dans le bassin de la Volga, puissent se rendre
compte de la tragique situation des enfants
affamés et de l'urgence de leur venir en aide.
Chacune des trois séances sera précédée
d'un exposé sur la situation des enfants affamés et sur les garanties que nous avons que
les vivres arrivent à leur destination.
{Voir aux annonça.)
IA CATASTROPHE DES EVOUETTES
Nous recevons la lettre suivante ;
Port-Valais, 24 avril 1922.
Rédaction de la Feuille d*APIS,
Lausanne,
Nous vous accusons réception de votre
envoi de francs deux cents, et en même temps
nous vous remercions très chaleureusement
de tout ce que vous avez fait pour nos malheureux, soit l'empressement avec lequel
vous avez mis votre journal a notre disposition, soit la réclame intelligente que vous
avez fait paraître. Décidément, ta solidarité
suisse pour vous n'est pas un vain mot. Encore une fois, à vous toute notre gratitude et
nos hommages respectueux.
Pour le Comité de secours :
P. GUÉRON, président.

• • •

Nous avons remis jusqu'ici au comité de
secours la somme de 910 fr. La souscription ouverte dans nos colonnes reste ouverte.
Nos compatriotes des Evoueltea, modestes
et paisibles campagnards, privés de toutes
ressources, sont extrêmement dignes desymathie et nous espérons que de nombreux
ienfaiteurs viendront encore ajouter leur
obole aux sommes que nous avons déjà rerues.
_____^-______

E

Souscription
en faveur des sinistrés des Evonettes (Valais).
Liste précédente
Une pauvre veuve
J.C.
A. T.
V.P.
W.D.
A.B.
C.J.
Anonyme Batlaigues
R.J.
G.C.
R.M.
M. S.

Fr.947
1 3
2
5
3

sion qui sont parmi leurs caractères nationaux. Ce qu'ils créent n'est pas toujours joli,
joli ; il est rare que ce ne soit pas, a tout le
moins, intéressant.
On sent que ce a Sépulcre hindou » a dû
coûter très cher. En donne-t-il pour ce qu'il
a coûté ? Oui et non. Dans les constructions
et les bâtisses, palais, villes, fosse aux tigres,
on remarque trop nettement le truc et que
tout ça est cli ciment ou en papier mâché.
Mais la figuration est excellente. L'atmosphère
qu'il fallait a été captée et rendue. Les scènes
sont habilement dosées, allant d'un réalisme,
rarement atteint jusqu'à maintenant en certains détails — je pense au réveil du fakir - •i une utilisation des puissances d'illusion où
peut atteindre l'art du photographe qui esl
bien certainement — cette main qui vient
cueillir une lettre sur une table, etc — à
l'honneur des opérateurs d'outrc-Rhin.
Certaines vues, de mer par exemple, sont
fort belles ; d'autres — la caverne des fakirs —
d'une horreur crue dont l'impression reste.
Bref. C'est du bon et beau travail, consciencieusement fait ; un film un peu rigide, un peu
pesant, où l'on sent parfois d'effort et comme
qui dirait le professeur, mais qui vaut incontestablement d'être vu et qu'il serait dommage
de confondre avec certaines pièces « d'usines »
qui racontent des histoires semblables. Le
« Sépulcre hindou » n'est pas seulement un»anecdote ; c'est une œuvre.
M Chantelouve », au Cinéma-Palace, est un
petit drame provincial élégant, fin, point
banal, joliment conté et dont le metteur CM
scène fut un homme de goût et de talent.
•« Les merveilles de l'Amazone », nu Royal
Biograph, constituent bien, selon les termes
du programme, un « splendide film documentaire » et la « Fête chez, les Cow-boys», dans la
même salle, est étourdissante d'audace.
P.

DERNIERES DEPECHES DE MIDI
La Conférence de Gênes
M. Tehltcherine n'est pas satisfait.
Londres, 2 mai.
On mande de Gênes à l'agence Reuter ; Au
cours d'une conversation qu'a eue avec M.
Tchitchérine, le représentantdel'agence Reuter, ce dernier a appris que la délégation
russe considérait comme vague et peu satisfaisante, à en juger ce qui a été publié par
les journaux, la manière dont le préambule
traite la question des crédits. M. Tchitchérine
dit que le gouvernement russe désire qu'on
lui fasse des avances. Il espérait que l'avanee
lui serait faite dans le b u t de permettre a une
entreprise étrangère de reprendre les affaires
en Russie. Le gouvernement russe désire un
engagement plus précis que celui que fait
prévoir le préambule de Londres,
Tchitchérine fixe à deux millions de dollars
l'avance réclamée par les Soviets.
M. Tehitehérine s'expllqae.
Gênes, 2 mai.
Le correspondant du Matin a Gênes a demandé à M. Tchitchérine quel était lesens
exact de sa démarche auprès deM.Barthou.
Voici sa réponse : « Le fait de n'avoir pu
nous entendre ici sur certaines conditions
avec toutes les puissances aboutit à créer des
rapports défiants et hostiles entre ia Russie
soviétique et chaque nation en particulier.
» Il est entendu que nos conditions sociales
vous effraient, mais il y a des raisons politiques supérieures à celte hostilité et à ces
antipathies de doctrine.
» Plus que jamais, je crois que dans la
situation politique du monde, la France et la
Russie ont un intérêt commun et aucun
antagonisme. Aussi sachant que l'accord récent avait créé un nuage et inquiété votre
opinion, j'ai tenu à préciser auprès de M.
Barthou, qu'il ne comporte pas la moindre
pensée hostile contre la France.

Le I e r mai_à l'étranger

Des bombei a Solta.
A l'occasion du 1er mai, quelques anarchistes ont tenté de tenir une réunion dans un
faubourg extérieur de la capitale. La police
reçut l'ordre d'orrêter les participants à la
réunion. Ces derniers lancèrent des bombes
blessant trois agents. Un certain nombre d'arrestations ont été opérées.
En Allemagne.
Total
Fr. 979
Un télégramme de Leipzig annonce qu'une
violente bagarre s'est produite dans cette
ville, entre la police et les manifestants.
Des édudiants ayant hissé sur l'Université
drapeau aux ancienne couleurs impériales,
Les amateurs d'oeuvres d'imagination — un
un communiste monta sur le toit et remplaça
soit la grosse majorité du public — doivent l'étendard impérial par un drapeau rouge.
être satisfaits cette semaine. Entre les c Ca- Ce geste provoqua un bagarre, qui motiva
valiers de la nnit », les i Loups de ta Sierra », l'intervention de la police. Celle-ci dut charle « Mystère de la chambre jaune », le « Sé- ger à plusieurs reprises, avant de pouvoir
pulcre hindou », vrai, Us n'ont pas à se plain- Faire évacuer la place, et un certain nombre
dre. E t t a n t mieux, mon Dieu, tant mieux ; d'ouvriers ont été assez grièvement blessés.
il fant que tout le monde vive et chacun prend
La Deutsche Zeitung, le seul journal qui
son p e u t frisson où il le trouve.
paraisse à Berlin mardi matin, annonce qu'une
J e ne vous dirai pas que j ' a i vu tout ça,
rencontre sanglante s'est produite à Jéna
non. J'ai vu le • Sépulcre hindou », et, ma foi,
entre des ouvriers communistes et les étuje n'ai pas regretté ma soirée. L'histoire, c'est
diants de la société Germania.
entendu, est a dormir debout. Mais la bande,
Plusieurs personnes ont été blessées.
pour le surplus, est ce qu'on peut appeler de
En Angleterre.
la « bonne ouvrage ». Elle est allemande.
Le premier mai a été calme en Angleterre.
Or, chacun sait quo les Allemands, quand ils Des meetings en plein air ont eu Heu dans
entreprennent une œuvre en général et une différents endroits de Londres, notamment
œuvre d'art en particulier, y vont avec ce à Hvde Park. Des quêtes ont' été faites, au
sérieux, cette, volonté de réussir, cette préci- profit des affamés russes.
3 —
2
2 —
5—
2 —
2 —

Dans nos cinémas.

f


Aperçu du document Feuille_avis_Lausanne_2_mai_1922.pdf - page 1/1

Documents similaires


Fichier PDF feuille avis lausanne 2 mai 1922
Fichier PDF thierry desjardins11
Fichier PDF septembre
Fichier PDF mrmercedes
Fichier PDF cv florianzellweger
Fichier PDF le royaume d oligon chapitre 11


Sur le même sujet..