POLY DCEM2 ENDOCRINO BY MED TMSS.pdf


Aperçu du fichier PDF poly-dcem2-endocrino-by-med-tmss.pdf - page 6/210

Page 1...4 5 678210


Aperçu texte


4. LE DIABÈTE GESTATIONNEL
Le diabète gestaionnel est déini par l’OMS comme un trouble de la tolérance glucidique conduisant à une hyperglycémie
de sévérité variable débutant ou diagnosiqué pour la première fois pendant la grossesse. Cete déiniion englobe deux
enités diférentes :
• le diabète patent (le plus souvent de type 2) méconnu, découvert à l’occasion de la grossesse et qui persistera après l’accouchement.
• Une anomalie de la tolérance glucidique réellement apparue en cours de grossesse, généralement en deuxième parie,
et disparaissant, au moins temporairement, en post-partum.
Le diabète gestaionnel représente un authenique problème de santé publique autant par sa fréquence croissante que par
son retenissement fœto-maternel :
• À court terme : fréquence et gravité des complicaions maternelles (toxémie gravidique, pré-éclampsie, accouchement
par césarienne…) + complicaions fœtales (malformaions, macrosomie, accidents métaboliques à la naissance…)
• À long terme : risque de diabète de type 2 chez la mère et d’obésité et de diabète chez l’enfant.
Selon les nouvelles recommandaions pour la praique clinique de la Société Francophone du Diabète (SFD et du Collège
Naional des Gynécologues et Obstétriciens français (CNGOF), le dépistage du diabète gestaionnel doit être systémaique
chez les femmes qui présentent un ou plusieurs facteurs de risque :
• âge maternel >= 35 ans,
• IMC >= 25,
• Antécédent de diabète au 1er degré,
• Antécédents personnels lors des grossesses précédentes de diabète gestaionnel ou de macrosomie, d’avortements
spontanés, de mort fœtale, de prématurité.
• Antécédent de syndrome des ovaires polykysiques
Il est recommandé de demander :
• une glycémie à jeun au 1er trimestre avec un seuil ixé à 0,92 g/l
• si GAJ au premier trimestre <0,92 g/l : une HGPO avec 75 g de glucose entre 24 et 28 semaines avec 3 valeurs dont une
seule pathologique permet de retenir le diagnosic :
T0 >= 0,92 g/l, T1h >= 1,80 g/l, T2h >= 1,53 g/l.

V. CONDUITE A TENIR DEVANT UNE HYPERGLYCÉMIE
1. S’AGIT-IL D’UN DIABÈTE ?
En dehors d’une complicaion aiguë, le diagnosic du diabète repose sur le dosage de la glycémie à jeun. Si elle est supérieure ou égale à 1,26 g/l à 2 reprises, le paient est diabéique.
Le dosage de la glycémie est jusiié chez les paients présentant des symptômes et en cas de risque élevé chez les sujets
asymptomaiques. Ces derniers doivent bénéicier d’un dépistage du diabète par une glycémie même s’ils consultent pour
autres choses.
Une glycémie à jeun < 1,26 g/l, mais ≥ 1,00 g/l doit conduire à la praique d’une HGPO75.
Atenion !!! L’HGPO n’a aucun sens chez un paient diabéique connu ou si la glycémie à jeun est ≥ 1,26 g/l ou encore si
une glycémie à n’importe quel moment de la journée ≥ 2,00 g/l.
Un dosage de l’HbA1c peut être demandé dans le cadre du dépistage ou du diagnosic du diabète seulement si le laboratoire uilise une méthode standardisée.

2. COMMENT CLASSER UN DIABÈTE ?
Une fois le diabète est conirmé, il faut chercher :
• Des signes d’insulinopénie qui seraient en faveur d’un diabète type1 : amaigrissement important, IMC < 25 kg/m², pathologie auto-immune associée.
• Des signes en faveur d’une hypersécréion hormonale ou d’une ateinte pancréaique. Ces diférentes situaions nécessitent le recours au spécialiste (diabétologue).

3. EXISTE-T-IL DES COMPLICATIONS CHRONIQUES ?
Le bilan de retenissement iniial est clinique et paraclinique (voir MAE complicaions chroniques)

Ce poly a ete telechargé depuis med-tmss.blogspot.com/2016/08/cours.html | Page Fb : www.facebook.com/Faculte.de.Medecine.TMSS

6

ANNÉE UNIVERSITAIRE 2016-2017 / ENDOCRINOLOGIE NUTRITION - DCEM2