POLY DCEM2 PEDIATRIE1 T12016 BY MED TMSS.pdf


Aperçu du fichier PDF poly-dcem2-pediatrie1-t12016-by-med-tmss.pdf - page 4/184

Page 1 2 3 456184



Aperçu texte


1. UTILISATION DES SUBSTITUTS DU LAIT
DE FEMME

B. PRÉPARATIONS EXCLUANT LES PROTÉINES DE
VACHE ET UTILISANT LES PROTÉINES ISSUES DU SOJA.

(ou préparations pour nourrisson)
Ces préparations pour nourrisson désignent les préparations destinées à l’alimentation particulière des nourrissons pendant la première année de la vie. Cette alimentation lactée est exclusive pendant au moins 4 mois
(4-6 mois).

1.1 PRÉPARATIONS UTILISÉES
Une législation rigoureuse régit la préparation industrielle des substituts du lait de femme. L’industrie du lait
propose plusieurs types de préparations. Dans chaque
catégorie, toutes les marques sont équivalentes (et ceci
en raison justement de la législation).

A. PRÉPARATION OÙ IL N’EXISTE PAS DE
MODIFICATION DES PROTÉINES DU LAIT.
C’est le type de préparation le plus utilisé. Ce sont des
préparations à base de protéines de lait de vache. La teneur pouvant varier de 1,8 g à 3 g pour 100 kcal. Dans ce
groupe, la différence essentielle réside dans le rapport
caséines/protéines solubles, dans la nature des sucres
apportés et leur quantité et enin dans la qualité du mélange lipidique :
- Les caséines sont des complexes protéiques classiquement insolubles qui coagulent en locon dans l’estomac.
Ils ont tendance à ralentir la vidange gastrique. Ils favorisent la satiété, mais aussi la constipation. Les laits où
la fraction de protéines solubles prédomine (rapport caséines/ protéines solubles<1) accélèrent, au contraire,
la vidange gastrique et favorisent le relux !
- Les apports glucidiques sont compris entre 7 et
14 g/100ml. L’apport minimum de lactose est de
3,5 g/100 ml. La composition en sucre peut être différente : le sucre utilisé peut être le lactose seul (rare) ou
surtout un mélange dextrine-maltose et lactose. Seuls
le lactose, le maltose et le saccharose (sans dépasser
20 % des sucres totaux) sont utilisés.
- La teneur moyenne en lipides est de 35 g/l. Ces laits
sont constitués d’un mélange de lipides pouvant comporter jusqu’à 100 % de matière grasse d’origine végétale, enrichis en acides gras essentiels.
- Toutes les préparations comportent des apports en minéraux, fer, oligo-éléments et vitamines (vitamine D :
40-100UI pour 100 kcal)
- Autres constituants possibles : les prébiotiques (ingrédients alimentaires non digestibles, dont la présence
dans la lumière digestive stimule la croissance d’une
lore « bénéique ») et les probiotiques (micro-organismes qui, une fois ingérés, sont susceptibles de demeurer vivants et de modiier la lore avec un effet bénéique).

C. PRÉPARATIONS DONT LES PROTÉINES DU LAIT DE
VACHE SONT HYDROLYSÉES.
Cette hydrolyse peut-être plus ou moins « poussée »
aboutissant à des peptides de poids moléculaire variable. L’utilisation des deux dernières préparations est
réservée à certaines situations pathologiques (l’intolérance aux protéines de lait de vache, les diarrhées prolongées…).
D. PRÉPARATIONS À BASE D’HYDROLYSATS PARTIELS
DE PROTÉINES : laits hypoallergéniques (laits HA).
Ce sont des préparations à base de protéines de lait de
vache partiellement hydrolysées. Le but est d’éliminer
l’antigénicité. Leur indication est préventive (dès la naissance chez les nourrissons à risque ayant des antécédents familiaux chargés d’atopie).
E. PRÉPARATIONS SPÉCIFIQUES DU PRÉMATURÉ ET
DE L’ENFANT DE FAIBLE POIDS DE NAISSANCE (cf chapitres correspondants).
Elles sont caractérisées, essentiellement, par une teneur en protéines de 20-23 g/l avec un rapport caséines/
protéines solubles <1. Par ailleurs, ils permettent un apport en acides gras à chaînes moyennes et acides gras
polyinsaturés à longues chaînes.
F. LES LAITS ACIDIFIÉS OU FERMENTÉS.
Ils sont caractérisés par une acidiication biologique du
lait sous l’action de bactéries fermentaires secondairement tuées. Le résultat est une caséine inement loculée et mieux tolérée. Le lactose est soit réduit soit mieux
toléré. L’indication principale de ce type de lait est la correction de troubles digestifs mineurs (coliques).
G. LAITS ÉPAISSIS OU AR :
Laits où une partie de l’apport glucidique est assurée par
l’amidon (maïs, riz) ou la farine de caroube. Le but est de
diminuer les régurgitations.
H. LAITS SANS LACTOSE :
Indiqués dans certaines diarrhées prolongées.
Remarque importante : Le lait de vache est trop riche en
protéines et notamment en caséines, trop riche en sels
minéraux, pauvre en acides gras essentiels et pauvre en
fer. Ainsi, le lait de vache est totalement inadapté, et à
plus forte raison s’il est demi-écrémé, à l’alimentation
du nourrisson.
À partir du 4-5ème mois, il est conseillé d’utiliser des préparations dites de « 2e âge ». Le tableau suivant représente les constituants des laits maternisés 1er et 2e âge.

Ce poly a ete telechargé depuis med-tmss.blogspot.com/2016/08/cours.html | Page Fb : www.facebook.com/Faculte.de.Medecine.TMSS

4

ANNÉE UNIVERSITAIRE 2016-2017 / PEDIATRIE 1 / TOME 1 / DCEM2