Publication axe de réflexions pour des actions concertées.pdf


Aperçu du fichier PDF publication-axe-de-reflexions-pour-des-actions-concertees.pdf - page 6/12

Page 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12



Aperçu texte


Dans un passé récent, le Président Boni YAYI a offert sa
médiation à ce sujet avec des compromis transitoires subséquents
qui ont abouti à apaiser la tension entre autorité rectorale, le
décanat et étudiants.
La question de la session unique de retour, les étudiants ont
bombé les muscles et menacent. Le rectorat après avis des
instances compétentes arbitre et sanctionne (exclusion des
responsables étudiants puis l'invalidation de l'année à la FLASH).
Comme les changements même les plus souhaités ont leur part de
mélancolie, le Gouvernement du Président Talon appelé à la
rescousse est resté sourd aux supplications des étudiants. Les
autorités rectorales prennent des dispositions sécuritaires pour
rassurer les acteurs du monde universitaire à Abomey Calavi.
Les étudiants dégainent pour tenter de faire échec au
déroulement des évaluations programmées avec des manières
peu orthodoxes. Voici à peu près la trame de l'histoire récente de
ce haut lieu de savoir; que dis-je d'Etat en miniature, n'est-ce pas ?
Après analyse, voici ce que j'apporte en raison de mes expériences
pour décrypter les récriminations et moyens utilisés par le
Gouvernement Talon.
Au sujet des récriminations:
Tout d'abord, c'est humain que face à une situation de désespoir,
l'homme ou tout groupe organisé développe deux attitudes
plausibles :
- soit il abdique pour subir;
- soit il résiste. Dans ce cas, çà passe ou sa casse. Même là encore, il
y a deux cas: