Conseil d'État .pdf


Nom original: Conseil d'État.pdf

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par Mozilla/5.0 (Windows NT 6.1; Win64; x64) AppleWebKit/537.36 (KHTML, like Gecko) Chrome/51.0.2704.84 Safari/537.36 / Skia/PDF m51, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 16/10/2016 à 21:56, depuis l'adresse IP 37.48.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 292 fois.
Taille du document: 133 Ko (2 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


16/10/2016 arianeinternet.conseil­etat.fr/arianeinternet/ViewRoot.asp?View=Html&DMode=Html&PushDirectUrl=1&Item=1&fond=DCE&texte=podologue&Pa…

Conseil d'État
N° 398059
ECLI:FR:CECHS:2016:398059.20160608
Inédit au recueil Lebon
1ère chambre
M. Frédéric Pacoud, rapporteur
M. Jean Lessi, rapporteur public
SCP FOUSSARD, FROGER, avocats
Lecture du mercredi 8 juin 2016
REPUBLIQUE FRANCAISE
AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

Vu la procédure suivante : 
Par une requête et un mémoire en réplique, enregistrés les 18 mars et 18 mai 2016 au secrétariat du
contentieux du Conseil d'Etat, la Fédération nationale des podologues demande au Conseil d'Etat
d'annuler pour excès de pouvoir la décision implicite par laquelle le directeur général de l'Union
nationale des caisses d'assurance maladie a rejeté sa demande du 14 décembre 2015 tendant à
l'ouverture de négociations en vue de la conclusion d'un avenant à la convention nationale destinée à
organiser les rapports entre les pédicures­podologues libéraux et l'assurance maladie portant sur la
participation des caisses d'assurance maladie au financement des cotisations dues par les
professionnels.
Vu les autres pièces du dossier ;
Vu :
­ la Constitution, notamment son article 61­1 ;
­ l'ordonnance n° 58­1067 du 7 novembre 1958 ;
­ le code de la sécurité sociale, notamment le 5° du I de son article L. 162­14­1 ;
­ le code de justice administrative ;
Après avoir entendu en séance publique :
­ le rapport de M. Frédéric Pacoud, maître des requêtes, 
­ les conclusions de M. Jean Lessi, rapporteur public ;
La parole ayant été donnée, avant et après les conclusions, à la SCP Foussard, Froger, avocat de
l'Union nationale des caisses d'assurance maladie ;

Considérant ce qui suit :
1. L'article L. 162­9 du code de la sécurité sociale prévoit, à son premier alinéa, que : " Les rapports
entre les organismes d'assurance maladie et (...) les auxiliaires médicaux sont définis par des
conventions nationales conclues entre l'Union nationale des caisses d'assurance maladie et une ou
plusieurs des organisations syndicales nationales les plus représentatives de chacune de ces
professions ". En vertu de l'article L. 162­14­1 du même code, ces conventions définissent notamment
" 5° Les conditions dans lesquelles les caisses d'assurance maladie participent au financement des
cotisations dues par les professionnels de santé au titre de leurs honoraires (...) ".
http://arianeinternet.conseil­etat.fr/arianeinternet/ViewRoot.asp?View=Html&DMode=Html&PushDirectUrl=1&Item=1&fond=DCE&texte=podologue&Page…

1/2

16/10/2016 arianeinternet.conseil­etat.fr/arianeinternet/ViewRoot.asp?View=Html&DMode=Html&PushDirectUrl=1&Item=1&fond=DCE&texte=podologue&Pa…

2. Il ressort des pièces du dossier que la Fédération nationale des podologues a, par courrier du 14
décembre 2015, demandé au directeur général de l'Union nationale des caisses d'assurance maladie
d'ouvrir des négociations en vue de la conclusion d'un avenant à la convention nationale destinée à
organiser les rapports entre les pédicures­podologues libéraux et l'assurance maladie, conclue le 18
décembre 2007, portant sur la participation des caisses d'assurance maladie au financement des
cotisations dues par les professionnels. Par sa requête, elle demande l'annulation pour excès de
pouvoir de la décision implicite résultant du silence gardé par l'Union nationale des caisses
d'assurance maladie sur cette demande.
3. Il ressort toutefois également des pièces du dossier que l'Union nationale des caisses d'assurance
maladie a ouvert en juillet 2015 des négociations en vue de la conclusion d'un nouvel avenant à la
convention nationale des pédicures­podologues libéraux, susceptible de porter sur la participation des
caisses d'assurance maladie au financement des cotisations dues par les pédicures­podologues. Il n'est
pas contesté que ces négociations étaient encore en cours à la date à laquelle la Fédération nationale
des podologues a introduit sa requête. Dès lors, ses conclusions tendant à l'annulation du rejet
implicite de sa demande d'ouverture de négociations étaient dépourvues d'objet.
4. La requête de la Fédération nationale des podologues doit ainsi être rejetée comme irrecevable.
Dans ces conditions, il n'y a pas lieu d'examiner la question prioritaire de constitutionnalité soulevée.

D E C I D E :
­­­­­­­­­­­­­­
Article 1er : La requête de la Fédération nationale des podologues est rejetée. 
Article 2 : La présente décision sera notifiée à la Fédération nationale des podologues et à l'Union
nationale des caisses d'assurance maladie.
Copie en sera adressée au Conseil constitutionnel, au Premier ministre et à la ministre des affaires
sociales et de la santé.

http://arianeinternet.conseil­etat.fr/arianeinternet/ViewRoot.asp?View=Html&DMode=Html&PushDirectUrl=1&Item=1&fond=DCE&texte=podologue&Page…

2/2


Aperçu du document Conseil d'État.pdf - page 1/2

Aperçu du document Conseil d'État.pdf - page 2/2




Télécharger le fichier (PDF)


Conseil d'État.pdf (PDF, 133 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


conseil d Etat
cc
ram reunion des assureurs maladie
fiche mandat urssaf
decision de justice du 21 septembre 2015
avis cnocp retraites

Sur le même sujet..




🚀  Page générée en 0.174s