FDC 46 TOTALE web.pdf


Aperçu du fichier PDF fdc-46-totale-web.pdf

Page 1 2 34536




Aperçu texte


Sommaire
Edito
par Mélanie Pinato

1

Le Cavalier à Courte Aventure (CACA) ! 25
par Rémy Pipet

CALCophonie
par Alexandra Cadet

1

Recettes de cuisine en bivouac
par Isabelle Bègue

27

Voyage dans les Grisons - Episode 3
par Emmanuelle et Blaise Gabioud

2

Lettre aux CALC
par Mirha Guthmann et Irwin Zenatti

28

Petite Annonce
par Charlotte Clergeau

28

A lire - « Le Photographe »
par Manon Michel et Gérald Yart

29

11

Les Extraterrestres n’existent pas !
par Marie Halicki

30

III - La maladie de Lyme
par Isabelle Bordet et Solenne Mareschi

14

Petite annonce
par Edith Zenou

30

IV - Les pansements
par Isabelle Bordet

17

Brève de bivouac

31
32

V - La trousse familiale des HE
par Michel Vanhove

22

A cheval par monts et par fermes
par Lena Haun et Fanny Guillot
Brève de bivouac

34

Brève de bivouac

24

Ateliers du Forum 2016
I - Du rêve à la réalité,
du point de vue d’Agnès
par Agnès Kerecki
II - Du rêve à la réalité,
du point de vue d’Auriane
par Auriane Davi

10

Voyage dans les Grisons
(Episode 3)
Emmanuelle et Blaise Gabioud
Récit d’un voyage à pied de deux mois avec nos enfants et nos ânes, dans les montagnes suisses et italiennes
Juillet-août 2013
'orage passé, nous descendons sur le village de
Bivio. D’après la carte, un sentier pédestre permet
de rejoindre ce village depuis le col du Julier, en
évitant la route en lacet. Mais le sentier en question ne
doit pas être beaucoup parcouru et les bergers ont mis
des fils électrifiés un peu partout. Alors qu’une poignée
permet d’ouvrir la première clôture, nous devons ensuite
inventer toutes sortes de stratagèmes pour franchir les
autres : des fois il faut maintenir le fil au sol avec les pieds et
encourager les ânes à passer par-dessus l’un après l’autre ;
à d’autres endroits il est plus simple de soulever le piquet
pour faire passer les ânes sous le fil. Au bout d’un moment,
les ânes décident qu’ils ne veulent plus passer, ni les fils, ni
les passerelles, tout le monde s'en mêle, rien n'est organisé,
Charlotte est bousculée entre un âne et le fil électrique.
Nous perdons patience, nous poussons quelques gueulées,
les filles pleurent.

L

Charlotte nous supplie de ne pas taper les ânes. ça nous
laisse pantois, presque choqués. Notre impuissance et notre
ignorance face aux ânes nous ont fait faire des choses qui
ne nous ressemblent pas. Ou plutôt, nous ne voulons pas
ressembler à ça. A quoi cela nous mènera-t-il de voyager
avec ânes et enfants, si c'est pour se conduire comme des
abrutis, et de ne respecter ni les uns ni les autres ? On le sait,
avec les enfants, le véritable défi n’est pas la performance, et
si il faut chercher une efficacité quelque part, c'est celle de
résoudre les problèmes dans le calme, et de garder l'humeur
quand elle est bonne. Ne pas arriver à destination ou ne pas
avoir suivi l'itinéraire prévu, ce ne sont pas des critères pour
laisser à ce genre de voyage un goût d'inachevé ou d'échec.
Nous reprenons le contrôle de la situation, en caressant
dans le sens du poil les ânes et nos émotions. Nous fixons
des protocoles, une marche à suivre stricte après une

2