Mage The Nameless Ones (Version 0.4).pdf


Aperçu du fichier PDF mage-the-nameless-ones-version-0-4.pdf

Page 1 234104




Aperçu texte


L'ILE DES POSSIBLES
Cette île, située sur les frontières de la Réalité, est la dernière limite avant le néant,
l'inconnaissable et l'informe. Elle marque, abrite et intègre, un territoire inconnu ou oublié, des
terres qui n'ont jamais été découvertes et nommées, mais aussi des terres qui ont été perdues ou
détruites et dont les traces dans la mémoire collective ne sont que fragmentaires. Elle abrite aussi,
dans son cœur le plus noir, ce qui ne peut être, ce qui n'a jamais été et ne sera jamais : l'informe,
l'inengendré et l'innomé.
Tout ce qu'on oublie, tout ce que l'on perd, tout ce qui attend d'être réel, vraiment réel, y séjourne un
temps avant que la connaissance et la lumière ne les en chassent. A l'opposé, ce que la Mémoire
collective oublie s'y réfugie.
Tel est le Secret de l'ïle, cette île dont tout procède, cette île qui a contenu un jour tout ce qui sera et
qui contiendra un jour tout ce qui a été. Ca, et une multitude de choses qui n'auront jamais été.
Pleinement été.
La structure de l'île reflète ces mystères. Les récifs qui en constituent la périphérie abritent en effet
ce qui parfois affleure à la concience ou à la connaissance, alors que le centre contient ce qu'il y a
de plus secret et de plus mystérieux, ce qui dépasse l'entendement et la perception humaine. Audelà, il y a le Néant ou la Totalité.
Barrant l'ultime frontière, il existe une structure énorme et complexe. L'Horloge de l'Apocalypse,
une sorte de porte faite de lames, de rouages, de mécanismes et d'aiguilles, tout en formes et en
angles impossibles. Le passage du temps, marqué par l'avancée des aiguilles, fait le lien entre le
Néant (XII heures) où le monde est avant tout fait de possibles, et où tout est présent sur l'île, et le
Zénith (VI heures) où l'équilibre entre la création et l'incréé est maintenu.
Si l'on avance les aiguilles dans le sens horaires on se rapproche de la fin des temps, de
l'Apocalypse, de ce moment où le monde disparaît pour venir nourrir l'infini des possibles. Si on les
recules, au contraire, on se rapproche du Commencement. Entre les deux, il y a des oscillations, des
vrombissements, des aller-retours entre des mondes qui meurent et d'autres qui surgissent.
Ainsi en va-t-il de tout. Des PJ, comme de tout ce qui existe. Plus ils sont présents et puissants sur
l'île, plus leur trace dans la réalité s'amenuise. Plus ils sont actifs dans la réalité, plus ils s'éloignent
de l'île.
DERNIER ACTE
Au terme de cette histoire, plusieurs choix s'offriront à eux. Précipiter la fin des temps, et
accéder à ce qu'il y a au-delà de l'Horloge. Ou au contraire l'empêcher et redonner sa forme la plus
parfait à la réalité.
Ils auront aussi à répondre à la question : « Qui suis-je ? ». Sont-ils des êtres humains qui cherchent
à empêcher la fin des temps ? Ou sont-ils des fragements du Voyageur, la dernière chose qui
subsiste de ses doutes ?