COMPARAISON DES PROGRAMMES (4AS SCIENTIFIQUE) .pdf



Nom original: COMPARAISON DES PROGRAMMES (4AS SCIENTIFIQUE).pdf
Titre: COMPARAISON DES PROGRAMMES (4AS SCIENTIFIQUE)
Auteur: gazzah

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par PDFCreator 2.3.0.103, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 20/10/2016 à 12:00, depuis l'adresse IP 197.0.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 339 fois.
Taille du document: 54 Ko (9 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)










Aperçu du document


COMPARAISON
DES PROGRAMMES DE SCIENCES PHYSIQUES
4ème année de l’enseignement secondaire
Mathématiques

Sciences expérimentales

Sciences techniques

PHYSIQUE
A. PHYSIQUE(39,5 – 47 heures)

A. PHYSIQUE (44 – 51 heures)

EVOLUTION DE SYSTEMES

EVOLUTION DE SYSTEMES

EVOLUTION DE SYSTEMES

(26,5 – 31 heures)

(23 – 27 heures)

(31 – 36 heures)

A. PHYSIQUE

(44 – 52 heures)

I. Evolution de systèmes électriques
I -1. Le condensateur, le dipôle RC
-Description sommaire d’un
condensateur.
-Charge électrique et capacité
d’un condensateur.
-Réponse d’un dipôle RC à un
échelon de tension ; constante de
temps τ = R.C.
-Energie emmagasinée dans un
condensateur

I. Evolution de systèmes électriques
I -1. Le condensateur, le dipôle RC
-Description sommaire d’un
condensateur.
-Charge électrique et capacité
d’un condensateur.
-Réponse d’un dipôle RC à un
échelon de tension ; constante de
temps τ = R.C.
-Energie emmagasinée dans un
condensateur

I. Evolution de systèmes électriques
I -1. Le condensateur, le dipôle RC
-Description sommaire d’un
condensateur.
-Charge électrique et capacité
d’un condensateur.
-Réponse d’un dipôle RC à un
échelon de tension ; constante de
temps τ = R.C.
-Energie emmagasinée dans un
condensateur

I-2. La bobine, le dipôle RL

I-2. La bobine, le dipôle RL

I-2. La bobine, le dipôle RL

-Induction électromagnétique.
Courant induit : Loi de Lenz
Force électromotrice d'induction.
-Auto-induction : Force électromotrice
d’auto-induction et inductance d’un
solénoïde.
-Réponse d’un dipôle RL à un échelon
de tension ; constante de temps τ= L/ R
-Energie emmagasinée dans une
bobine.

-Induction électromagnétique.
Courant induit : Loi de Lenz
Force électromotrice d'induction.
-Auto-induction : Force électromotrice
d’auto-induction et inductance d’un
solénoïde.
-Réponse d’un dipôle RL à un échelon
de tension ; constante de temps τ= L/ R
-Energie emmagasinée dans une
bobine.

-Induction électromagnétique.
Courant induit : Loi de Lenz
Force électromotrice d'induction.
-Auto-induction : Force électromotrice
d’auto-induction et inductance d’un
solénoïde.
-Réponse d’un dipôle RL à un échelon
de tension ; constante de temps τ= L/ R
-Energie emmagasinée dans une
bobine.

I-3. Le circuit RLC série

I-3. Le circuit RLC série

I-3. Le circuit RLC série

-Oscillations libres amorties.
Régime pseudopériodique et
régime apériodique.
Equation différentielle.
L'énergie totale et sa non
conservation.
-Cas particulier des oscillations
libres non amorties
Equation différentielle.
Période propre T0 et fréquence propre N0
L'énergie totale et sa conservation.
-Oscillations forcées en régime
sinusoïdal.
Production.
Influence de la fréquence
d'excitation sur les oscillations
et résonance d'intensité.
Impédance électrique.
Puissance moyenne et facteur
de puissance : pertes en ligne

-Oscillations libres amorties.
Régime pseudopériodique et
régime apériodique.
Equation différentielle.
L'énergie totale et sa non
conservation.
-Cas particulier des oscillations
libres non amorties
Equation différentielle.
Période propre T0 et fréquence propre N0
L'énergie totale et sa conservation.
-Oscillations forcées en régime
sinusoïdal.
Production.
Influence de la fréquence
d'excitation sur les oscillations
et résonance d'intensité.
Impédance électrique.
Puissance moyenne et facteur
de puissance : pertes en ligne

-Oscillations libres amorties.
Régime pseudopériodique et
régime apériodique.
Equation différentielle.
L'énergie totale et sa non
conservation.
-Cas particulier des oscillations
libres non amorties
Equation différentielle.
Période propre T0 et fréquence propre N0
L'énergie totale et sa conservation.
-Oscillations forcées en régime
sinusoïdal.
Production.
Influence de la fréquence
d'excitation sur les oscillations
et résonance d'intensité.
Impédance électrique.
Puissance moyenne et facteur
de puissance : pertes en ligne

II. Evolution d’un système
mécanique : le pendule élastique

II. Evolution d’un système
mécanique : le pendule élastique

II. Evolution d’un système
mécanique : le pendule élastique

II-1. Oscillations libres non amorties

II-1. Oscillations libres non amorties

II-1. Oscillations libres non amorties

-Mise en évidence.
-Période propre T0 et fréquence
propre N0
-Equation différentielle.
-L'énergie totale et sa conservation.

-Mise en évidence.
-Période propre T0 et fréquence
propre N0
-Equation différentielle.
-L'énergie totale et sa conservation.

-Mise en évidence.
-Période propre T0 et fréquence
propre N0
-Equation différentielle.
-L'énergie totale et sa conservation.

II-2. Oscillations libres amorties :

II-2. Oscillations libres amorties :

II-2. Oscillations libres amorties :

-Régimes pseudopériodique et
apériodique.
-L'énergie totale et sa non conservation.

-Régimes pseudopériodique et
apériodique.
-L'énergie totale et sa non conservation.

-Régimes pseudopériodique et
apériodique.
-L'énergie totale et sa non conservation.

II-3. Oscillations forcées en régime
sinusoïdal

II-3. Oscillations forcées en régime
sinusoïdal

II-3. Oscillations forcées en régime
sinusoïdal

-Production.
-Influence de la fréquence
d'excitation sur les oscillations et
résonance d’élongation.

-Production.
-Influence de la fréquence
d'excitation sur les oscillations et
résonance d’élongation.

-Production.
-Influence de la fréquence
d'excitation sur les oscillations et
résonance d’élongation.

LES FILTRES (7,5 -8,5 heures)
Les filtres électriques :
1. Définitions : filtrage de signaux

électriques et filtre
2. Fonction de transfert et gain d'un filtre
3. Bande passante et fréquence de coupure
4. Filtres passe bas

-Filtre passe bas passif
-Filtre passe bas actif
5. Filtre passe haut : circuit CR
6. Filtre passe bande : circuit RLC série.

ONDES (7,5 – 9 heures)

ONDES (6,5 – 8 heures)

ONDES MECANIQUES (5,5 – 6.5

I. Ondes mécaniques progressives

I. Ondes mécaniques progressives
I-1. Notion d'onde :
-Onde transversale et onde longitudinale.
-Célérité d’une onde.
I-2. Onde progressive sinusoïdale :
-Double périodicité :
périodicité temporelle (T) et
périodicité spatiale (longueur d’onde λ).
II- Nature ondulatoire de la lumière
II-1. Diffraction mécanique et lumineuse.
II-2. Dispersion de la lumière.

heures)
Ondes mécaniques progressives

I-1. Notion d'onde :

-Onde transversale et onde longitudinale.
-Célérité d’une onde.
I-2. Onde progressive sinusoïdale :

-Double périodicité :
périodicité temporelle (T) et
périodicité spatiale (longueur d'onde λ).
II. Interactions onde-matière
II-1. Diffraction mécanique et lumineuse

(caractère ondulatoire de la lumière).
II-2. Réflexion
II-3. Réfraction
II-4. Dispersion

I-1. Notion d'onde :

-Onde transversale et onde longitudinale.
-Célérité d’une onde.
I-2. Onde progressive sinusoïdale :

-Double périodicité :
périodicité temporelle (T) et
périodicité spatiale (longueur d'ondeλ).

PHYSIQUE ATOMIQUE ET
NUCLEAIRE (10 – 12 heures)

PHYSIQUE ATOMIQUE ET
NUCLEAIRE(10 – 12 heures)

I. Spectre atomique et quantification des
échanges d’énergie

I. Spectre atomique et quantification des
échanges d’énergie

I-1. Quantification de l’énergie d’un atome

I-1. Quantification de l’énergie d’un atome

-Quantification des échanges
d’énergie à l’échelle des atomes.
-Niveaux d’énergie d’un atome.

-Quantification des échanges
d’énergie à l’échelle des atomes.
-Niveaux d’énergie d’un atome.

I-2. Spectre atomique

I-2. Spectre atomique

-Quantum d’énergie : le photon.
-Etat fondamental et états excités d’un atome.
-Spectres d’absorption et d’émission d’un
atome.
II. Noyau atomique

-Quantum d’énergie : le photon.
-Etat fondamental et états excités d’un atome.
-Spectres d’absorption et d’émission d’un
atome.
II. Noyau atomique

II-1. Equivalence masse-énergie

II-1. Equivalence masse-énergie

-Relation d'Einstein E = mc 2
-Défaut de masse.

-Relation d'Einstein E = mc2.
-Défaut de masse.

II-2. Stabilité du noyau

II-2. Stabilité du noyau

-Energie de liaison.
-Energie de liaison par nucléon.
III. Réactions nucléaires

-Energie de liaison.
-Energie de liaison par nucléon.
III. Réactions nucléaires

III-1. Réactions nucléaires
spontanées : Radioactivité

III-1. Réactions nucléaires
spontanées : Radioactivité

-Radioactivité naturelle et radioactivité
artificielle : les différents rayonnements.
-Loi de désintégration radioactive.
-Période ou demi-vie d'un radioélément.
-Activité d'un échantillon
radioactif et effet biologique.
-Application: datation par le carbone 14 .

-Radioactivité naturelle et radioactivité
artificielle : les différents rayonnements.
-Loi de désintégration radioactive.
-Période ou demi-vie d'un radioélément.
-Activité d'un échantillon
radioactif et effet biologique.
-Application: datation par le carbone 14 .

III-2. Réactions nucléaires provoquées

III-2. Réactions nucléaires provoquées

-Fission.
-Fusion.
Applications : énergie nucléaire ;énergie du Soleil.

-Fission.
-Fusion.
Applications : énergie nucléaire ;énergie du Soleil.

CHIMIE

B. CHIMIE (28–33 heures) B. CHIMIE (32 –38 heures) B. CHIMIE (28 – 33 heures)
CINETIQUE CHIMIQUE (4 – 5

CINETIQUE CHIMIQUE

heures)

(5,5 – 7 heures)

I. Notion d’avancement :

I- Transformation lente - transformation
rapide.
II- Evolution d’un système chimique au
cours d’une réaction chimique
II-1. Evolution de l’avancement d’une
réaction.
II-2. Vitesse d’une réaction chimique.
II-2-1. Vitesse moyenne.
II-2-2. Vitesse instantanée.
III. Principaux facteurs cinétiques
III-1. Concentration,
III-2. Température,
III-3. Catalyse :

I-1. Définition.
I-2. Evolution au cours du temps.

II. Vitesse d’une réaction chimique :
II-1. Vitesse moyenne.
II-2. Vitesse instantanée.

III. Principaux facteurs cinétiques :
III-1. Concentration.
III-2. Température.
III-3. Catalyseur.

1.Définition d’un catalyseur
2.Catalyse homogène et catalyse hétérogène

Applications :
-importance économique de la
catalyse.
-catalyse enzymatique

EQUILIBRES CHIMIQUES(7,5-9 EQUILIBRES CHIMIQUES

EQUILIBRES CHIMIQUES

heures)

(5,5 – 6,5 heures)

(8-9,5 heures)

I. Notion d’équilibre chimique :

I. Notion d’équilibre chimique :

I. Notion d’équilibre chimique :

I-1. Avancement final et avancement
maximal :

I-1. Définition d’un état d’équilibre
chimique.
I-2. Interprétation microscopique de
l’équilibre chimique.

I-1. Avancement final et avancement
maximal :

II. Loi d’action de masse :

I-2. Taux d’avancement final d’une
réaction chimique.
I-3. Définition d’un état d’équilibre
chimique.
I-4. Interprétation microscopique de
l’équilibre chimique.

-Cas d’une réaction totale.
-Cas d’une réaction limitée.
I-2. Taux d’avancement final d’une
réaction chimique.
I-3. Définition d’un état d’équilibre
chimique.
I-4. Interprétation microscopique de
l’équilibre chimique.

II-1. La fonction des concentrations
II-2. Enoncé de la loi d’action de masse :

Constante d’équilibre.
III. Conditions d’évolution spontanée.
IV. Loi de modération.

-Cas d’une réaction totale.
-Cas d’une réaction limitée.

II. Loi d’action de masse :

II. Loi d’action de masse :

II-1. La fonction des concentrations
II-2. Enoncé de la loi d’action de masse :

II-1. La fonction des concentrations
II-2. Enoncé de la loi d’action de masse :

Constante d’équilibre.
III. Conditions d’évolution spontanée.
IV. Loi de modération.

Constante d’équilibre.
III. Conditions d’évolution spontanée.
IV. Loi de modération.

REACTIONS ACIDES-BASES

REACTIONS ACIDES-BASES

REACTIONS ACIDES-BASES

(10 – 11,5 heures)

(10 – 11,5 heures)

(9 – 10,5 heures)

I. Equilibre acide-base
II. Classification des acides et des bases

I. Equilibre acide-base
II. Classification des acides et des bases

I. Equilibre acide-base
II. Classification des acides et des bases

II-1. Acide fort, acide faible,
base forte et base faible.
II-2. Choix d’un couple de référence.

II-1. Acide fort, acide faible,
base forte et base faible.
II-2. Choix d’un couple de référence.

II-1. Acide fort, acide faible,
base forte et base faible.
II-2. Choix d’un couple de référence.

III. pH des solutions aqueuses
IV. Réaction d’un acide avec une base

III. pH des solutions aqueuses
IV. Réaction d’un acide avec une base

III. pH des solutions aqueuses
IV. Réaction d’un acide avec une base

IV-1. Evolution du pH au cours
des réactions acide-base.
IV-2. Application au dosage
acido-basique

IV-1. Evolution du pH au cours
des réactions acide-base.
IV-2. Application au dosage
acido-basique

IV-1. Evolution du pH au cours
des réactions acide-base.
IV-2. Application au dosage
acido-basique

CHIMIE ORGANIQUE
(5 – 6 heures)
I- L’amide, autre dérivé d’acide
carboxylique
Structure et nomenclature des amides.
II- Passages entre les dérivés des acides
carboxyliques
II-1- à partir des chlorures d’acyle
- obtention d’esters.
- obtention d’amides.
- obtention d’anhydrides.
II-2- à partir des anhydrides
- passage aux esters.
- passage aux amides.
Application :
importance industrielle des dérivés des
acides carboxyliques.

PILES, SIEGES DE
PILES ELECTROCHIMIQUES
(6 – 7 heures)
TRANSFORMATIONS
SPONTANEES (6,5 – 7,5 heures) I. Etude de la pile Daniell
I. Etude de la pile Daniell
II. Généralisation : piles de type Daniell
III. Influence des concentrations sur la
f.e.m. des piles du type Daniell
IV. Choix d’une référence :
IV-1. La demi-pile normale à hydrogène.
IV-2. Le potentiel normal rédox.
IV-3. Classification électrochimique
des couples rédox.

V. La pile alcaline, exemple de pile usuelle.

PILES : TRANSFORMATIONS
SPONTANEES (6,5 – 7,5 heures)

II. Généralisation : piles de type Daniell
III. Influence des concentrations sur la
f.e.m. des piles du type Daniell
IV. Choix d’une référence

I. Etude de la pile Daniell
II. Généralisation : piles de type Daniell
III. Influence des concentrations sur la
f.e.m. des piles du type Daniell
IV. Choix d’une référence :

IV-1. La demi-pile normale à hydrogène.
IV-2. Le potentiel normal rédox.
IV-3. Classification électrochimique des
couples rédox.

IV-1. La demi-pile normale à hydrogène.
IV-2. Le potentiel normal rédox.
IV-3. Classification électrochimique
des couples rédox.

V. La pile alcaline, exemple de pile usuelle.

ELECTROLYSES :
TRANSFORMATIONS
IMPOSEES (4,5 – 5,5 heures
Le phénomène d’électrolyse,
exemple de réaction imposée
II. Exemples et applications
industrielles
-Electrolyseur à électrodes
inattaquables :
Application : Obtention des métaux
par voie humide (zinc, cuivre)
-Electrolyseur à anode soluble
Application : Affinage des métaux,
galvanostégie (protection contre la
corrosion) et galvanoplastie
(reproduction d’objets)
III. Autre application : les piles
rechargeables (les accumulateurs, pile
plomb-acide, pile cadmium-nickel,
pile NiMH).

CREFOC MONASTIR //MHAMED EL GHADHAB –GAZZAH MAHMOUD



Documents similaires


comparaison des programmes 4as scientifique
2 hypotheses dans une page
chimie generale rabat
organic chemistry reactions quickstudy
s6 chapitre 6 oscillations mecaniques
coursrlcforce


Sur le même sujet..