Salluste Jugurtha.pdf


Aperçu du fichier PDF salluste-jugurtha.pdf - page 6/69

Page 1...4 5 67869



Aperçu texte


A toi, Jugurtha, qui dépasses les deux autres en âge et en sagesse, de
veiller à ce que tout aille bien. Car dans tout combat, le plus puissant, même
s'il est l'offensé, semble, parce qu'il peut davantage, être l'agresseur.
Quant à vous, Adherbal et Hiempsal, respectez et aimez un homme comme
lui ; prenez modèle sur son mérite, et faites ce qu'il faut pour qu'on ne
puisse pas dire des fils nés de moi, qu'ils valent moins que mon enfant
d'adoption.
XI. - Jugurtha comprenait bien que les paroles du roi ne répondaient pas à
sa pensée ; il avait lui-même de tout autres desseins ; pourtant, étant donné
les circonstances, il fit une réponse aimable. Micipsa mourut quelques jours
après. Les jeunes princes lui firent les funérailles magnifiques qu'on fait à
un roi ; puis ils se réunirent pour discuter entre eux de toutes les affaires.
Hiempsal, le plus jeune des trois, était d'un naturel farouche et, depuis
longtemps, méprisait Jugurtha parce qu'il le jugeait inférieur à lui en raison
de la condition de sa mère ; il s'assit à la droite d'Adherbal, afin que
Jugurtha ne pût prendre la place du milieu, qui est chez les Numides la place
d'honneur. Son frère le pressa de s'incliner devant l'âge ; il consentit, non
sans peine, à s'asseoir de l'autre côté. Ils discutèrent longuement sur
l'administration du royaume. Jugurtha laissa tomber cette idée, entre
autres, qu'il conviendrait de supprimer toutes les mesures et décisions
prises depuis cinq ans, Micipsa, accablé d'années, ayant dans ce laps de
temps montré une grande faiblesse d'esprit. "Très volontiers, répondit
Hiempsal, car il y a trois ans que Micipsa t'a adopté pour te permettre
d'arriver au trône." Ce mot pénétra dans le coeur de Jugurtha plus
profondément qu'on ne peut croire. A partir de ce moment, partagé entre le
ressentiment et la crainte, il médita, combina, imagina les moyens de
prendre Hiempsal par ruse. Mais les choses allaient trop lentement à son
gré, et son humeur farouche ne s'adoucit pas ; il décida donc d'en finir par
n'importe quel moyen.
XII. - Lors de leur première réunion, que j'ai rappelée tout à l'heure, les
jeunes rois ne s'étant pas mis d'accord, avaient décidé de se partager les
trésors et de fixer les limites des territoires où chacun serait maître. On
arrête le moment de chacune des opérations, en commençant par l'argent.
Les jeunes rois se retirent chacun dans une ville voisine de l'endroit où était
le trésor. Hiempsal était allé dans la place de Thirmida, et le hasard lui avait
fait choisir la maison du chef licteur de Jugurtha, pour lequel ce prince avait
toujours eu une vive affection. Jugurtha veut profiter de ce hasard heureux
; il accable le licteur de promesses, lui conseille de retourner dans sa
demeure, sous prétexte de la visiter, et de faire fabriquer de fausses clés,