activite socio moral .pdf



Nom original: activite socio moral.pdf

Ce document au format PDF 1.3 a été généré par Canon SC1811 / MP Navigator EX V5.0, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 25/10/2016 à 05:20, depuis l'adresse IP 67.55.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 389 fois.
Taille du document: 51.9 Mo (77 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)










Aperçu du document


cAHTER DE TRAVAI'L DE

t'ÉGvr

ï§r"i§?.

ry

&ryffi{æffi

Æ&m F*
&* * &#
#--ê
§ e

æffi
trë#*ffi
§u#ëâdtr fu §
%* %Æ fr ë ffËæ§fu %æ
qb*Æ

Ë

3r

§**æS

ffiffi Wffiætræffiffi æffi %ffirwg*æ #æ
*§e

m

ffiffir#ffi #re

træffiffi#ffiffi
m€.dA æ!e'-, %#ffi § § æ
Ê:'

ffi

§

ۉ

ffiffi#&ffifrrffi

Réalisation d'activités à prédominance socio morale et affective (232-083)

Donnée par

:

Nom de l'élève:

.i r'

-}
(

A.E.P. éducatrice, éducateur en service de garde en milieu scolaire

Table des matières

Évaluation en aide à l'apprentissage no 1 - Technique d'art

plastique

......................16

Plan de

Grille d'observation - Évaluation en aide à l'apprentissage no 1

-......-....-..4L

moral...

'.'..'.........48

Problèmes courants reliés au développement socio, affectif et

Grille d'observation - Évaluation à des fins de sanction (épreuve

moral

pratique)....

satisfaisants
d'une activité expressionniste (abstraite)

Appréciation juste des éléments satisfaisants et non
développement

ffiffi

.................

Situations qui influencent le développement socio affectif et

Les 4 étapes du

cours

Suggestions d'éléments à afficher dans votre espace «Conseil de

coopération»............

..'.'.'...'...'

51-

...........53

---.......57

......'.'...." 59

............-.72

ffi

A.E.P. éducatrice, éducateur en service de garde en milieu scolaire

Flan de cours

Énoncé de la compétence
Réaliser des activités à prédominance socio affective et morare.

Éléments de !a compétence

L.

Analyser les comportements en fonction des étapes du développement socio affectif et
moral.

2.

Reconnaître divers problèmes ou situations problématiques au niveau du développement
socio, affectif et moral.

3. Déterminer les comportements et les habiletés à développer à prédominance socio
affective et moral.

4.

Valider les activités prévues au plan d'action visant Ie développement socio, affectif et
moral.

5.
6.
7.

Amorcer l'activité auprès des enfants.
Animer les enfants et le groupe d'enfants.
Évaluer et communiquer les résultats de l,activité.

Çqhorte interne

Présentation du plan de cours de la compétence 8;
Le développement moral selon Kolhberg;
Les stades de l'amitié;

1^

J
o
(J

L'estime de soi.
N
rD

o
o

J

(,o
(n
vl

)o

L)

Les interventions favorisant le développement socio affectif

et moral;
Présentation de l'évaluation en aide à l'apprentissage no1 (techniques d,art
plastique);

r

Présentation de l'évaluation à des fins de sanction « outil de travail

o

Cours préparatoire à la présentation de l'évaluation à des fins de sanction (outil
de travail)

».

Plan de

§f
rh

o

J

o
(J

cours

Cours préparatoire à la présentation de l'activité en aide à l'apprentissage no1
(techniques d'art plastique).

rO
lh

o
(J

o

La

r

Conseil de coopération

o

Développementdurable

critique constructive d'une æuvre d'art.

(o
1^

:

o
(J

t^
J

o
(J
q,
vl

f
o
(J

or
ln

o

Cours préparatoire à la présentation de l'activité en aide à l'apprentissage no1
(techniques d'art plastique).

.

Évaluation en aide à l'apprentissase no 1 (techniques d'art plastique)

o

Évaluation en aide à l'apprentissage no 1 (techniques d'art plastique)

e

Évaluation en aide à l'apprentissase no 1 (techniques d'art plastique)

o

Cours préparatoire à la présentation de l'évaluation à des fins de sanction (outil
de travail) (Présence requise).

o

Cours préparatoire à la présentation de l'évaluation à des fins de sanction (outil
de travail) (Présence requise).

=
o

(J

o
ul

o
(J
F{
t^

o
(J
N
la

o
(J
tÿl
F{

1^

t
o
(J
sf
F{
rn

:
o
L

(J

§#Ë

re

A.E.P. éducatrice, éducateur en service de garde en milieu scolaire

o

Cours préparatoire à la présentatlon de l'évaluation à des fins de sanction (outil
de travail) (Présence requise).

.

Évaluation à des fins de sanction « Présentation de l'outil de travail ».

.

Évaluation à des fins de sanction « Présentation de l'outil de travail ».

o

Évaluation à des fins de sanction « Présentation de l'outil de travail ».

N.B. D'autres notions pourroient être ojoutées selon les besoins du cours.

o

Divers matériaux d'arts plastiques et de recyclage.

Remise d'un outil de travail portant sur la réalisation de deux journées pédagogiques.

o
o
o
o

PELLETIER, Danielle. Activité-projet : pour le développement globol de l'enfont,2"
édition, Mont-Royal, Modulo, 2011, 256 p.

BOUCHARD, Caroline. Le développement global de l'enfont de 0 à 5 ons en contextes
éducotifs, Québec, Presses de I'Université du Québec, 2008, 464 p.
BOUCHARD, Caroline. Le développement globol de l'enfant de 6 à 12 ons en contextes
éducatifs, Sainte-Foy, Presses de l'Université du euébec,21ll,554 p.

MUSSON Steve. Les services de gorde en milieu scolaire, Sainte-Foy, Presses de
f

o

'Université du Laval, 1999,347 p.

HENDRIX, Johanne. L'enfont: une opproche globale

pour son développement, sainte-

Foy, Presses de l'Université du Québec, L993, 7O4 p.

o

PAPALIA, Diane E et Sally W, OLDS. Le développement de lo personne, Laval, Éditions
Études Vivantes, L996,260 p.

Plan

de.orrs

eohorte externe

ffi
WS

tt
J

o
(J

N

.^

o
(J
tYt

vl
L

o
o
o
o
o
o

Les interventions favorisant le développement socio affectif et moral;

o
o

Cours préparatoire à la présentation de l'évaluation à des fins de sanction (outil
de travail)

o

L)

Itt

L'estime de soi.

Présentation de l'évaluation en aide à l'apprentissage noL (techniques d'art
plastique);
Présentation de l'évaluation à des fins de sanction « Outil de travail ».

J

<f

Présentation du plan de cours de la compétence 8;
Le développement moral selon Kolhberg;
Les stades de l'amitié;

o

o
U

Cours préparatoire à la présentation de l'activité en aide à l'apprentissage no1
(techniques d'art plastique).

üt

critique constructive d'une æuvre d'art;

t4

La

o
(J

Conseil de coopération.

ro
r^

o
(J
=

1^

)o

o

Évaluation en aide à l'apprentissaÊe dans un service de garde.

cr)

o

Cours préparatoire à la présentation de l'activité en aide à l'apprentissage no1
(techniques d'art plastique).

L)

lD

J

o
(J
ct)

]i

o

=
o

(J

Évaluation en aide à l'apprentissage no
plastique)

1-

groupe

1 (techniques d'art

o
ttl

o
(J

o

Cours préparatoire à la présentation de l'évaluation à des fins de sanction (outil
de travail)

ffiffi

re

A.E.P. éducatrice, éducateur en service de garde en milieu scolaire

o

Évatuation en aide à l'apprentissate no

1-

groupe

2

(techniques d,art

plastique)

o

Cours préparatoire à la présentation de l'évaluation à des fins de sanction (outil
de travail)

o

Cours préparatoire à la présentation de l'évaluation à des fins de sanction (outil
de travail)

.

Évaluation à des fins de sanction

««

Présentation de l'outil de travail

o

Évaluation à des fins de sanction

<«

Présentation de l'outil de travail ».

N-8. D'outres notions pourroient être ojoutées selon les besoins du cours.

»»-

Le développemept

moral

ffiffi

Le dévelæppement moral
de Piaget, Kohlberg, un psychologue américain entreprend ses propres travaux sur
le développement moral des enfants. Ses données confirment celles de Piaget voulant que le niveau de
raisonnement moral dépende de l'âge de la maturation cognitive de l'enfant. Aussi, tout comme Piaget,
Kohlberg considère que l'enfant intériorise progressivement les normes socioculturelles venues des autres
pour se les approprier graduellement (Gosselin et Cloutier, 2005). Kohlberg a utilisé des études de cas centrés
classique d'Heinz.
sur la notion de justice, comme l'histoire
En s'inspirant des travaux

L'un des cas les plus connus de Kohlberg (1969)
En Europe, une femme atteinte d'un cancer était condamnée à mourir. Les médecins croyaient qu'il n'y
avait qu'un seul médicament qui pouvait la sauver; c'était une sorte de radium découvert récemment par
un pharmacien de la même ville.

pour une dose du médicament alors qu'il lui en coûtait 200.00 S pour le
fabriquer. Heinz, le mari de !a femme malade, se présenta chez tous ceux qu'il connaissait pour emprunter
de l'argent, mais ne put réunir que la moitié de la somme requise. ll expliqua au pharmacien que se femme
allait mourir et Iui demande de vendre son médicament moins cher ou de lui faire crédit. Mais le
pharmacien refusa.
Le pharmacien réclamait 2000.00 S

Heinz se découragea et !a nuit suivante,
femme.
Heinz aurait-il dû agir ainsi? Pourquoi?

il alla voler le médicament chez le pharmacien pour sauver

sa

o

E:

6

oJi:-(Uc
I uo:UTUJ
(U(lJ'=O-ô= =

{ =;-'.= ^
:EË*3rË^
8Ë'P5uËb

f

-c

E E.Ë.qr H .3'

E

;5FÈxsÈ.o.Ë
Ë8;=tsfiEËË;r

HE

s{ E
Tcr_j-E6-

EüËii:=âËË
:ÈËg=9Ë.-5

"P69.=HE3b'àôe
ËEE;"EE
L' È O->(J

*i

"L!L^..

-

(tr

:

o Ëef
E'= E ^
bggà;'orni
o g9Èi
b

oJ

L

8E É:^

^
s =;=E<d
Ë.q**Es 3

>a,f,>'=>

L*L-":-D

9ü.q338=é
I ü U ii; c.r *

Ë+gHË
pg

è

E

;;Efs5e:

=6à=à;E.ËE
: E o - >g; E
ü§
L

.=


o
(J
v)

f

Ê
E
c
o
o

EL

«,
bo

o
-o
(u

(J

'=
L

o

c
o
L

f
o
P
(I,

ït

rt
L

o
L

*,
ûl

§
(u
€.

o
tt}


(J

f
-o
.o

L
€,

o

t
-UI

'-(J


(J

f

!
.o

o.
rJ.i

ffi
&ü.[
æ

{u
L'

*..
tn
u,

o

J

"EEueH
6

'9*
o-'Ë

o--

=3g
eÈP3=8
Edüs

:-,3=6. gï

F

-\,o
$

(u=\

= o oJ (J
" u_o
Ië o'c;E
6'9ts c(lJ(J-o
or'ô'9È
o-

E; E*E
o> tr

g
o

q
q.9P

EE=
oc È oE

o

6

rEç

\o
9Po

q

x #i*
,E Ëo.ius &:
I
c o9 ü

; :î E TEË fl
Ë ësËEfËfre
inEr-u;gr'al
s

Ë

";

E

- U d= -Ë o

b

É,î

!,.§
g§Ë

9t

^:eEHEgSa
o oJ 6.(l,o
9-o;
# 5 g.ü Br i §

o E..l: :
-o
o tJ

a'
.-PL,r_L

=

üctts.:re9Ë
> ", c oJ.L ôo(u

ËE$ëïi§ËËËË
oL.(t,
g.!iLg!E

EE&
F.g:
6.E ü'6 q

t
.iDE-rtrif-o
L:(o'.-i(uo

t E E J t Êe i

h
È
oo
È=
'9t

d

e= 3:
f
ô-o6É8-gf
: E âe 0

i-:E='EgER
fo,Yc > L oE o
L II Èo tI iï:'.!l
:E



=c'-ol(J?

ç ËËs ËË
ÈË
E'EÈEÈ
E'EiÊ:6
r o -o
I tr
È o o-E
c
o
f
ts o.9)'- 's

i e 3ï

àË-ËEgT

Ê

q

=E

ü.0Ëü.=
Ei ËEË

H i ï:à€
-JË:
-.o kà = Ü
=ÈHroÈ
g
E
sE

gi

btEE˧
zz,e .<;
à€ d.'E

HW

æ
W
oo
L

o

-o

o

\z
OJ

E

(o
L

o
E
P

c

o
E
o

c
c
o

.9
(o
L

o
-o
o
(U
E(D
P
ti
6

0-ËrE
i'9q'8deg
6 ,t'i i: o- o ü

È.-.=

*.i

;Ë ÉÊ=e ü
g* Ë
Ë
Ë Ël
i-oLf-P

*î'-(§:=OOJo
-'o--- P r:,
coJ(u:'HËo

f ËI!

\

e
Ëü
O-:-l-(E

EE

L

--

'g

O p

=

U

g E E.3'=
E
=.EàE§T
fs.tsÈ:cÉ

(u

ü5uÉEn'=

-coooL.L) c l
u )à
o:lu:f:

..ç9;,o,^9=:.=
9E..;HoG,Ë

[ * èË
ü
:
-..'o
c
I
xf
X
..E

5˧;Ëtse

(JEoi:oo-

gï'e f
=v Et
(l) (lJ i

ü i

-(u.0J
o'ÂE

oJ

Ë;:t=:u

o

J

PC

SE

Ë
9.=
P ='-L
E O.=

ËE

(§(§.=(u
14+

=
-''o-(JF
loJJoJ=

3
..

,'Ei-r

es-:-HeËE"
q,o
E

sI c'-È 3
g;
EË Ë+
o.g,§ o c

s

à;Ë,iË;t
L):.,iP==.-(U-

-

=ËgÊ8-e-'8
r§ i[= e e
e'Ë fl6 E b i È

"EgËEE
I Ë g 3E E

Ë

8'ËË p Ës

=EPLOE.=-

g

A

3

à.8

=
ÈË=Ë;r
9o6oE...ecEqrtcy

e
h Et
ols
b E: E 9
È'a
5.pctrtr'o!!=

Ëqs*.EËË

6

.o.:

i Eï-'Ë*-aE
,: ê È'ë * E E e
Ë

o k
9.È

t

E

3€:iËEgËÏËP
Ë E €; I + r Ë E rë
iËÊËagËiE*

Ë

E

+

TÈE üE -

iË " s= Ë f H5 ;
iE;EEËeEEËË
EËtg5E*.'-='.=
-oo^.thô.

âË

'2(D^L
(I,.= ^

o
.§q 6 o
I6À o ui

.Ee -QïË.üs
EE :BE;=g
E pie ; ; Ë

o

I Is=
gEËç;.Ëessst

E F.eI lI r

E'i9
Lrof

I-o=fqJ

t,ülY(§JÈo{=c.-c)

ô
b
Ol

o

(5

\

U

(u

Ë- ;Ë€; ât:*Ë
Ë ü + Ë Ë g sE ï Ë u
Ë; ËTBHEAËEÉEE

.\
§
ts\

q)

p

ô
\o

^8s IaÉE:=Ep.sE;



Ë

sËË ËËsËËËË aËEË

Ot

5

vo
o


a-

餤
ù
o

ru

A.E.P. éducatrice, éducateur en service de garde en milieu scolaire

Le

développement affectif

ll y a trois composantes au développement affectif

o
o
o
Le

L'autonomie;
L'expression des besoins et des sentiments;
L'estime de soi.

document orésent ne traite que de l'estime de soi.

Concept de soi

"Le concept de soi réfère à la façon dont la personne se perçoit, à un ensemble de caractéristiques (goûts, intérêts,
qualités, défauts, etc.), de traits personnels (incluant les caractéristiques corporelles), de rôles et de valeurs, etc. que la
personne s'attribue et reconnaît comme faisant partie d'elle-même, à l'expérience intime d'être et de se reconnaître en
dépit des changements"

a

Le

a

ll constitue un enjeu majeur durant l'adolescence.

concept de soi est essentiellement Ie sentiment d'une identité personnelle.

ll

lout se connoître
(concept de soi)...

Avont de se reconnaître
(estime de soi)

René L'Écuyer, 7994

Le développement

affectif

W

Estime de soi
"L'estime de soi est l'évaluation positive de soi-même, fondée sur la conscience de sa proprè valeur et de son
importance inaliénable en tant qu'être humain. Une personne qui s'estime se traite avec la bienveillance et se sent
digne d'être aimée et d'être heureuse. L'estime de soi est également fondée sur le sentiment de sécurité que donne la
certitude de pouvoir utiliser son libre arbitre, ses capacités et ses facultés d'apprentissage pour faire face, de façon
responsable et efficace, aux évènements et aux défis de la vie"
J. De Soint-Poul, 1999

r
o

C'est la connaissance de la valeur personnelle qu'on se reconnaît dans différents domaines.
C'est un ensemble d'attitudes et de croyances qui nous permettent de faire face au monde.

Définition officielle du "World Council for self Esteem"

Son développement:
a

Elle prend sa source première dans l'attachemen|

a

Elle est alimentée par les jugements positifs des personnes significatives;

a

Elle se nourrit par le succès;

a

Elle doit être réactivée régulièrement pour se conserver.

Des variations

:

a

Elle varie selon les étapes de la vie;

a

Elle peut se développer à

a

Elle varie selon les domaines de la vie.

tout

âge;

ro

A.E.P. éducatrice, éducateur en service de garde en milieu scolaire

Estime de soi est à la base de

o
o
o
ET

:

la motivation;

l'affirmation de soi;
la prise en charge de sa destinée.

DU BONHEUR !

Pe nsées

philosophiques

"L'importont n'est pas ce qu'on

o

foit de

nous, mois ce que nous foisons nous-mêmes de ce qu'on o fait

Poul Sortre
"Le plus grand mal

qui puisse échoir ù l'homme serait qu'il oit mauvoise opinion de lui-même" Goethe

"Nul ne peut être heureux s'il ne

jouit

pos de so propre estime" Jeon-Jacques Rousseou

DOCLOS, Germain, L'estime de soi, un posseport pour lo vie. Édition du CHIJ ST-Justine pour les porents, 2070, 248 poges.
Adopté par Geneviève Hétu, Geneviève Bigros et Veronik Legoult

de nous" Jeon-

Les stades de

Les stades de

l'amitié

l'amitié

llenfant est égocentrique; il ne pense qu'à

ce qu'il veut d'une relation. ll

définit

l'amitié en fonction de certaines caractéristiques physiques.

Camaraderie
temporaire
(sans distinction)

3à7

Exemple : "C'est mon omi, il hobite lo même rue que moi.»»

ans
L'enfant valorise I'ami pour ses qualités matérielles ou physiques.

Exemple : "c'est mon omi.

o
Uaide à sens
unique

collaboration
réciproque pour !e
meilleur seulement

un supermdn géont et une belle bolonçoire.»

Pour I'enfant de cet âge, l'ami est quelqu'un qui se soumet à ses désirs.

4à9
Exemple : "Cest mon omi parce qu'il me loisse emprunter ses beoux croyons."
"Elle n'est plus mon amie, elle n'o pos voulu venir potiner ovec moi."

ans

o
La

tla

L'amitié est faite de concessions mutuelles, mais elle sert encore des intérêts
individuels plutôt que partagés.

6à12
Exemple : "Nous sommes omis. Nous faisons des choses l'un pour l'outre."
"lJn omi, c'est quelqu'un qui joue ovec toi quand tu n'os personne d'outre avec

ans

quijouer."

o

L'enfant considère l'amitié comme une relation poursuivie et engagée qui ne se Iimite
pas à faire des choses l'un pour I'autre.

Les relations

intimes réciproques

9à1s

o

ans

lnterdépendance et

12 ans

autonomie

et plus

L'enfant devient possessif et exige I'exclusivité. ll faut beaucoup de temps pour se faire
un ami intime, c'est pourquoi il est si difficile d'apprendre que celui-ci est en train de se
faire d'autres amis intimes.

"

Les

o

L'individu respecte Ies besoins de dépendance et d'autonomie de l'autre.

o

filles développent une ou deux relations intimes; Ies garçons ont plus d'amis, mais
sont moins intimes.

Une bonne amitié suppose un engagement réel, un risque à courir. ll faut pouvoir
soutenir l'autre, Iui faire confiance et être généreux, mais aussi être capable de le
laisser aller. »

ln personne, Laval, Editions
Érlitinn< Etudes
Étrrdes Vivantes,
Vivantes 1996,
1996. 260
75O p.
W, NIDS
PAPALIA, Diane E et Sally W
OLDS. Le développement de lo

'

æ

rc

A.E.P. éducatrice, éducateur en service de garde en milieu scolaire

Éualuation en aide à l'apprentissage no
Date de la présentation

1

- Techniques d'arts plastiques

:

L'élève doit tenir compte des points suivants:

o

Durée de I'onimotion :

-

Maximum de 20 minutes.

Motériel:

-

L'élève doit faire l'usage de matériel récupéré lors de l'animation de son activité.

L'élève doit apporter

le matériel nécessaire pour la réalisation de son activité afin que 1l- enfants

participent à l'activité.

Groupe d'ôge :

tr
tr
tr
tr

5-6 ans
7-8 ans
9-L0 ans
LL-12 ans

lnterventions à privilégier:
Socialet moral

:

1,-

?-

Affectif

:

3-

Médium imposé:

-

L'élève se réfère à la fiche d'activité remise par l'enseignant.

Techniques d'art

leehniques d'arë p§æst§qa.re
?æp.iyæ:r rtq

Tabl*au d* pâpi*r de s*i*
§{Jâ *iJ repre*. êpats

X"

§6ckire de

p*----------------tit*.bcatsd*

Ëâpfer de **ie de
différryrtes leitrtex.
Ssasère &s
*§fit§*r,§ æ!ê*
q.rÉâqt *§ tfstt
dessi&&s §$Ji tê

p*Ëier** s*?ç.

Ai*§àÊ d€É
p*ir*:s *des
nêr{Lrtêg

êr

ieg

la*fi*:i.

L Y*r**

de la r*lêe

3. CotrIetreçbcu&de

blaerche da::* l.ln
g*f. Ilil*e avÊë üsr

paplerd* s*ie *ll§
d:: papierblaaç er

furreenâ au â;.r et

p*æ d'*xr:.

les strp*perarrâ.

ej*r:t*s dr* p*pi*r.

à:rre**re qrr* h:

plastiqr"

ffi

ffi

A.E.P. éducatrice, éducateur en service de garde en milieu scolaire

1".

13é-r:iæ <i*

&r*Ëd§ p*tal*s dxx*

âu papier d.e **i*
3üTrgë êt *reïï§â.

4. Coll* de* tiges

C*Il* Ir*i*

?. C*}le r.r* pétalc

3"

srrrurre grande
&itrille €e papier
bl*re"

arràræs p§*43**,

les fr*is§*§!t et erc

fer:ill*§
d$c*upÉes dan*
*u papi*r demie.

Âppliqr:e de }a
eolle sr:rles âe*es
;:cur lelrt d*rs:er
un aspeet:rer*igeê.

la **Ïle est sêchc.
derçir:e les âétai1*

5.

an

e* de*

TJr,x

açr

l**x

q3ae

ferr**.

lqiÂTï- ÿi*na. .fss id§es pc*rp*l*dr* *t §*ssirr*r, Lqfidi*s, Édftl*rrs lJ*b*r*e, ?*§*,
§* p.
I1/ATT, F**xæ, F*intsr* et d**rir:, L*ndr*s, Ëditiç*s àJsbrrne, ?ü*§, §S p.

ffiff"'juW"

ffi§ffiffie{-"ffi

"\l\

Techniques d'art plastique

fu:qvaræTêæ

q§ çi§rpry

A*§"re§qËLI;& XS ITJË

*X C:?k*lt

't

.TI

^

r

.r

LTrentull le§ IâCneeeCS
§À #Fp

rÀETnila'-tF

1..4vec

C[e

*t t À *rrlgai:g:

!t

{'aquare§Ë

v*:r*, p*§xæ **r l* papà*r
3* **rp* cl* Ï* gr*::*reiâ1* :
àl a:câx pæætra.f*:ræ*
d'r!fiê

n^1Yâ
},vuL.

:

ç"

2. ÿaiss ies pattes de [a
g:enouile qui pariei:t du

corps. Les paites arrière
xc>§!à rT:: g:*i: X:ix* 3**gr:*æ
qu* ïe* pattes*:razrt

3. Âj*arte

**à* **âgtx *xr

chaque patte, tei':-rt-inés
ÿ*r tl§? p*iret reg:r*§e§t**§t
Ies Er*nl*a;s** d.ss paà***
de la grenouilie.

§ers-toi de cËtte m6thode pour
d&xær*r d' *æi*x f b*æc* *iæpf ee.

4" f,a*t:*æs* â

peindr* eies,

,

e*t *èelre. ç:*ki* së{ ,. ,
chaque gr€norrills,3u
fer.dlle, assez ra pprcfhées
ei _tcumées dans di.fférente* ja** {e eitr*irz; &**'tà&æ:,
grerroui|!es slcr toute la

fllïecnûns, cornlÏte cefi.

de taill*s différenËes.

F'*
ry


.;Sâ

:;-w

=;..v

un mr:uchcir en papier
chiffc::né : urre partie de
ia p*i::et*æ *sË *b**xbÉæo

liif&Ttr, F**sr*"
"?**:"Sdss p*z*r p*Ërz§rx *â d*ssr'xrr. l**dr*s, tditt*ns Usb*xr*, ?#)*"
WATT, Fio*a. Peicltr/re et dess;n, Lcndr*s, Éditions Usbcrilê, Zffi§, 96 p.

*§ p,

.

ffi

ffi

A.E.P. éducatrice, éducateur en service de garde en milieu scolaire

âregre eËgæâ§Eæ
ê*âl&ËËLL§

S*ufflâg*§
su$r §{J

r*plge

É.pƧ

Li** **r*b*rs
se n*larlSeüL

''â,,f

ffi

ffi

xryr€z

âqeâr{ii}§cfia

3. F;épar*

**r:x

3. ï&rss æa* g*utte

***l*t:ç

c.*,ulff:rs" I-e

d*clzaq*re

méIæçed*it

l'ane â c*t€ de
Ï'arrff*, *t;rl*papier,

êtr* *sliquide.

3- PXa**

§-§

u*epai§e

entre les e*ulëærs,
§*r,rs

tffrshÈ*

sa:.tfâe

f

/ *w*_

æ *{./
re*lnÈ#Àfà

âË

f*rt.

i@Ütrt

-\ar

Æ%. a*
u1

4" §:r r*uffâexÊ,

!

ehq*se la p*ârÈi*:e

vers l"ext&ieur;

I

dan* tæ*s le* se*s{

I

{

*\
&$Iisal*rsla

t

5. Csstiru:* ds

ô. §)*u*ceaext,

7*

**u§§erp*::r
éfe*dre I*x lign*r
plu* l*ixr.

@geâe rsr&x de

p*ixër*ed*§eç*x pai*p*in*lee

§a tac?re

âvee r1r:

ehiffo:r hunE{d.e.

forme
d'u:r vi**ge
à cbtenil la

& Laisse#ée&,*t

t

yeux avec un
pÉeea,:: §:r.

i

t

*{
I


S"§i*uk

le

*e*,

l*s sa*rrilr, trxte
b*uek* iire et des
*rei§e* p*iaâne*-

t
I
-i

*h*iekdes *ad*xs
ea*tʧlÉeg, *ær*næ
{* bleu et Især!, t*
rëusâ $ ftrâ*§s


l* rç{gs âl

X*q@1.

\

\



Ê

\
f
!

qa

Techniques d'art plastiqr"'e

&q q-ærslE e sq r ra-pi€r mq§llâ§"

&Ç39Je&ê"*LLrr :

T**r{§t*Tj.*

a,tcll,

tt-:** *ag- ***tslut-*,

Âquarell*

â, Â:rant

§qrr

d* e*mæesr**a

f*i*

r*n plarr æae hx*trill*n,
?rsc*'ç.rx 6ræxcâ re{te}:t§lê

et di:risÉ-ï* *t
ç*cââ*xs gé*s:aétriqxes,

pâx*i*xr*

2"

pepi*r rftc>uillé

1{striile

u-n

r€etê:rglr

de papier à aqua:ell*.
Feias c*c yar?j,æxv*r des

r*lrleçr* eiairea
p3u:r

â.t

*eleæ X*

hrqnrilSes§.

æé,-éÿ"&
re_1 §

Æ:

av**.

àæ*

§c*xtcêæ.

*æeâ*r:r* plrr*s

ftai* af*xt*

qzerâqxæ m*âifb.

*. Se;r 3er p*r?*** j:*x*:cxid**,
traee de petiies l"rgæes de
diff*rxnà*s c* ul*rarÊ, *rr
laissant ta peinture baver

't§

*"*

3. ï}æe fui* xe*, rë§3;à*§Ê
su"r eevtaincs seetions

rtˤt

f

' 1 E r"Y"rry-r

ü

v

ÿ*1;.

**t*ë q**!rnô*trë
d"****r*lT* *'aær*lË*
reæ*tÿ!* *a*rr*t*adlt*"
*-*i e**§#Ê ?***1§ê*âr

**t

rcfr {*i}t}§

eh*n}st*-

â L<r:rqxeiep*pf*r
eâ* ***o *i*t*e d'axàre*
p*tit* tx*its *s cæ;ierEx.
C*tà* fclis,

3***

e*::t*trr*

e**tee*xrt bi*:r p*****"

we]ê

F§***,

ë#

*dses po*r peÊxd*e *Ë

kYe?T, Siet**" P*i;rtt*rx ** d*r*i*u

d*rsrr*r, Lcndres, tdrtipns tJsb*r**, â**&, §s *,
L**dr**, Ëditlsrrs T"!§b*rn*, ?***, §§ *"

ffi

W

garde en milieu scolaire
A.E.P. éducatrice, éducateur en service de

&e,s+sç!Ëeee

çæê

$-"{}uÀl?cLLâ

!

Pernlure â* set
§q.r:a

*tJ ;rnaâx

Àa**gaalæ

Si kr*a*peiudre* dr:

*:rr de I'*çrar*ïl*,
abccsbe 3a ***r}æzsx,

ce?

il

lâisâârlt

uaaqle*t

grêril:}é

*r

sër3'r*a:t
"

?ravaille qrite : la

p*krhrr* d*itê**
*§Ç*rÉ irr:xide
q*azzd:tu aj*xtes
?e *eL

2" §*rarl} qu* la
7.. F*i*ç rrree balei:'t*,
puir das handês *e ÿeætase rr* sè*lee,
**:ulerrr p*w l*trze4 satrp*xdre d* sal

**

?aisçarrt ie*
r*rttc:i::§ e:t hlane"

3" Le cel aê:s*tbe

§iar t§?rtr: ia gt*rËae*

ia peiatu*e.
Lais** le se.l
ei 1* dessi§

de la feuille,

r*c*:er.

Lç æl d*nne
9ær**!ê

iJTl

êsp**!

* I'ewïàrcçl *.

P*i*s S'a*tr*ç

âvm***iæp§*s

æww&I*

4" Se**1Te }a **1.

&Tæirw"

?u peux laiss*r
qx*lqiae* g:rains
æ1l§s *u t*xs
ls* e*§gg*r"

k

k
#

iâ/Â?T, Fà*na. 3## idd*s p*ex peindra *t d*ssix*r, L*x*r**o Éditl*ns. lJsbsrne,
?fÂTT, Fi*rla" Fein{*r* et *essir*u L**r*rea, {'dlri***Usb*rr:*, ****, 96 p.

?***,

§É p-

Techniques d'art plastiq

ff+sËe§ eræq -€â acrv-ilçqr*
rx; :srileg *!as;!"§â& *rjç.

**Es
{} &?zaæ"

{*r<* *Ë §},q*?gà

zmx

eff Tïr*tj

Ç

i"â

græt§tx

g

?"'

§3ê**r* ær* §*r:iltre

**ç*§*x **rt*a*Ï:* **
rzt*9*§* bæri*â** ær*. pa*t*
**esf*x
** t*x*?r*r"

grxx" L*r1:1*e* d*
ds:iv*raà

3, *azaxd

I:n

g*§rrt*re

FrâsqxÉ *ê*h*u

wt

§s** **s

âàSx*s rsæE***Væ a:s*t. 1x

*æ e æa{ê* kidæ
*rib**illæ**e &reisëac*s"

?-'*;lze* &*3ayé*xttx*
a*rylâry* :.t*ire <Èatt* r*e
p*x #***" â*æ*rvr;*

c*::apl&&rx*nt

câe x*És
3* d***àul *zzyxæâ*f*

1*,



Çxette :: d,'*æÈ:æ§

ïig**c" pxâs t****

*âe*
?igxe*s h*r§æ**;r**Ïæx p*:"*

tig* d'un taurnee'iË. l-€
pa*âcl appar*lt & Èraçexs,

Ëek;?âr,r*:: E».**{riâT*g*,

5.}âex*pli* *l*qt:e
**xe #æxe d*c*irr x*s

&"

xirsx§*, e*§?le:?* T*§*e*aa

s:*Ëgç

cjde*srrs aux plu:n*s
en §br::a* d'*rxh*sqx*x"

séeher qr:*iqu es
*xsâe*t* ct r*c*::a:::*æ**,

Âj**È*

§*

*x* ki*e.

*ç**

*'*rr**4

§êIles*e de â* p*àrrf*r*

*rrr

i*

**ssivç

læis"q*

WWT. Fi**x" f**§dd*sp*a*;-p*fxdrr*f d*ssi**r, *"*r:c*res, Ë*;ti*rrx *sb*m*,
WÂlT, Fi*::æ, Pcinâr"lr* *t d*s*i*o t***r**u ËSfti*r;s *sârsrn*u â**§, *6 p"

â***,**ç.

u" W

W

A.E.P. éducatrice, éducateur en service de garde en milieu scolaire

âqrëeÊ sræg,eê

aæ q§ære"âËç
:.':ai;i

'r::,;ê

-P/Âry **rza.2** idé*x p*tsr g*ie*re *{ **ssi*er, t-*r:a}r*r, lirJit}*xs us**r::e, â**§, §s p.
WÂTT, Fi*rra" P*i*?e*r* *t dxÈ*i*, L*r:*r*s, *.;:';ti*s.rs L?;b*rn*, **Sg, §6 p,

Techniques d'art

Êmprqppr*ry

æ ëæ

c*ilÂrft

F

ææ[*,: sç-*ache

[T :]r.t]fTlrrii ritÉrr

À.

:iÊ'Mt-Le,;

lxxt 're*s,â**x

&r,.Âæ

srteifi

*t au c*

;?*iaï*,*;ji§|; *lüÉ:*X *A e*iJàâiJÊ tA-qllqf;

§à.1Ë,l.t' lt l

.a-

I**.d*ssi;là d*

:!

cH§

.:*æ:x:;ægç* ryar*

æ.pr***t* gfalrdeær
zzx*arv*"3*y*ç,W.
if§>cirrÊ-t*i Ti??
r*aaâe*r;

,

*'e**i:ie*

L, ÿær*r'Ïe §rxcd:drr

§.:'§,æ.**.2*çWrr;r

tæf*l*aua pains arra

dece** *t apprr!*

,

W§*.* ï::*se*§xr
qls§àeæs*r *tTiezts-

d* fih* *tr<abê*

t*îffi,d1la*vysç,

cza

â*§§re;*a:a*"

§*§-3*ç*4e er

l*i*sesérkee

&ie*:.

Fânb

*reffi

ffiBâæætl

des d*bræ

ÿst*ê

ffiW

dɧ

*&Tsà
.:

3"

,.

Fæir feie*çâr

w:w'

in'rç:ç!r:'t*r

:,:,;, ,:r;;.::' .
1,

.,

4" La

t*!e : tre::q3*

l

§. L* ra:rçr*; trrrxç:e

h§pppçagapa. v*r**
d*mx .r*xâeærs" c*e

?* ptèltdce <â*ig§
*xæ* â* pe*xatxr*.

l* p*âx§ dry!ë1*

::eintæe

læpfu*

â esà*le

piâ*

**

sï'i]: âïj3É'

Èc]t:§qiel{s"

.

**rl*

*;lr,lipr

Peâ::tax*' T:raP*esæ

dr*:t **{a

tête, **rxslre g*câ"

Fal*

*cx

§" Yresrgry.1ry1 ' -'
p*tit €*Ègt dx*r'..:
iæ,peàxt*:e *t æeçf** p*ar ixaprypte:q:

ua lel;:ry;:ea, ,.:. .,

:.

.

Ër*nrs*Ë.
@r*e* #çe

7.fu*cî*:rr&.e'
<â*i&t,
.t

t
I
È

,

,.
ê
I

ir::Frix**

*.

"4rse*:âs!'tr*aat dre

d*i6t, àr*** i9*::x
sgrirtes,,§,en

ke>ix.:l*§Êêàr€* *â

ca

trc**

**::le*r":pxi*

*:æxcg$*x,ææ

b*s **, **rxpx"

''

§***

êi,t*Ë

b*trt

:er:e

t* *à*.

ÿ,

"&:ree

,t*

b*xf

eà*âgt, trae*

râ::

***

1{}".§iæàE:
1* *.*âgt,

âæp*

S***

p*i;ats er:*pâraâe

rax* c*t*l*err xiEe,

3r4at*::r*x*r

T*aisxe

âa

.

*****

qr*§§c*-

L*

WAT". fl§çxa. Ëffi §ddrs p**er pæi*drx sÊ #{*§§&§rË L*r*drxs, fdleg*nr Lfsh*æ** ÊüS*, §s p?LJÂIT, Ët***" Ëri*ir*re ** de*si*, Ï-**dres, Ëd?tix:ns Usb*rxe, Ï***, §* *"

plastiqr"

ffi

ffi#

A.E.P. éducatrice, éducateur en service de garde en milieu scolaire

Sulles" nregiq ues mujticolares
Si111**

xagiqBec §llltic§**r?§, rêcêtte dË TseËrl*t 6ducât:T"

ÇrËa*æca*e*
Âppr*nrz

à fahri.quer ?&§ praprËs rnatÉria*x ave* das recetter êduc*tivae
vous amuser âvec les enfants-

p*urlcurr et

ffi a*?êæs svleff §â*€§ss ë??âs§eâ*eâ*rææ
Lea ingrédioni*

. 2 c. à thé de svon à wisselle ctair
. 3 c. â table d'eau
". X tasse de g«:ache e* poudre ou Susieurs gsuttea
l.ine paille à boire par enhnt

d* g*lcrêclt alifiûenteiæ

Les étapes
1" Mélaflger le savon à vaisselle, l'eau et le colsrant ensembfe dans un bal peu profond. Si vs.ls utilisez du
s*von à vaisselle concentré, ajouter 1 à 2 cuillères à table d'eau de plus.

2, U§lis*ru*a paille â heire et*auffierd*ueernant d*as Ia ,rrélânüë peur pr*duire un dôr*e d* bullea
multicolores.
3" lmprir-ner les

rctifs de bulles *rultiealarp* en Flsçant une

effieurant celles-ci.

feuille de papier aerdescss des br*lles en

4. Rêpeter le méiange avec diffèrentes couieurs pour faire des motifs rnulticolores
**ldéal et amusânt pour
eréer du papier d'emballage. des cariies, du papier à letires spécial, etc.'*

earollne Âllard
'Educaloutcom n'ê§{ aucxJnËftent respffisÉblê du otnienu de æt ârlide. Touhs B infêt malionô mentbnnêes sont k æsponsebôiÉ
dê son âutsu. et êducatout.com §e dêgage de touts re§ÿoôssbilt€ ou dê to{rl litig€ décrilJlêntde rêfi€fiagê dudit ar$de,

hftp:1/1Âr!T'w.educatoà:t.conÿactivites/crea-recetteÿbultes-rnagiques-multicolores.htm

?§13-*4-T5

Techniques d'art plastique

Fâte à modeler sans cuisson

lryite

àm*deler

râge r oi

sâ:}s effi5§s11, lBcette ds $}et*rts! e*B*ârtr"

r

Pâte à mcdælersarr* eul*aon
lngrêdicnts:

"-

1

tassÊd*§e*

? tsssÊ de f*r?*e
'l kssç d'êâtJ
3 cuiltères à hHe d'huile vfuéhle {ou de glycerine}

.
.
. *slclrailt afkï**taire pc*r *bfe*ir ta *çuleur dê*Ée

Veuittez noter qu'ii êst po§§ihle que lss quanlitê§ aiêRt Ee§Ai§ d'êtrB 4iusttâ*s F*i§qE!* la qErq** ou Ia durés
de vie des praduits u$tisés psuyent inllt*acer les inter*ct!*nc enke les lrgr*die*ts.

êt*p*e:

1, M**,8

le s*l et la

kri** d**s *n bcl.

2. Ajouier I'eaü et l'huile an remuant constammeni pour obtenir une pâte homogène et lissâ.
3. Diviser ia pâte en portions.
4,

pétrir
&!cu*er quêtEr*És gôuttes de colorant alimenteire â chsquê portlon p*ur eatorer la p*te et bien

§. L* p*i* p*ut être §*nsêrv*§ de*c

un plat ou un sac hermétique.

Variac'lt*: Eesay*r ta rnêrae raqatie maic a!çaêr lc c*tsrarlt è l?au ava*t
Vouc *btie*drçz cnê cagle«r plus uxifurns.

d* t-aj*uter arrx itçrêdî*rrts *ecç,

htlp:fÂÂrqrw.Êdtr**t§t*L**rl#âetiÿites/*iea-rccette#pate-a-modeler-sanx-çuisscn.k*n

2âi3-â4-r5

Uru

re

A.E.P. éducatrice, éducateur en service de garde en milieu scolaire

Colorant alimentaire

-

riz

Les ingr6di*tt&

&ksusÊ&§ aliln*atatte* eo*rte*
'. Gouache
ou oglorant allrnentaire selon la couleur désinÉe

.

AJcoolà fricüan {ou lotion style Purelli

",§ql
. Ë*ab
Les Stapas

t. piâsef Is qrr*ntitÉ de pâtes {*u dr *z} que vsus voulez tei*dre dans sn bst"
*. V*rç*r la g*xache {a*

te nal*ran§ eel*n la

tef*& dÉsirÉe {enviro*

1 æiltÈre

* **up

&

k

foia}.

3, Brasser bien le tout jusqu'à l'obh*ntion de la couleur voulue.
4. Ajouter 1 cuillère à sanpe d'alcod ou 3 à 4 « pueh » de Purdl et bien Mlanger.

§, Êtcn*r* §Jrunë plxque à biscuik en u*e,s**b cûrt6hê"
§. L*Teser sÉ*11*r pæ:rrdan? *nvimn 1§ nrilrr*æs, Vsux *asrer qu§ *'est see au t*u*her.

http:#æn&edu*at*ut,ccar/sstiyit*s/crea-r*cettes*einture-3r**r-p***-eË-riz.lrtr*

2*I3-û4-r5

Techniques d'art plastique

Calcrant alimentaire

*

pâtes

Le* lngrédlent*
Bia ou pêtes ali*r*nt*i,æsç&,rtê§
' Geuedre
ou cçlorant alilxsr:tairg selon fa c*§leur dè*irê*
'. Alcoolà friction
(ou lotion style Purell)

. &ol
. Gante
Læ Étap*x

I. Placer h qu*rtlitê de pâ!*s {cu de riz} que vc*s voulçz teindre dan§ un bol.
?. Vêfser ls

gg«adæ

{cr,r fe

colcrsnt} selcn }a ieinte désîrêE {çnviron 1 ***i}lêre * *oup* à le fsi§}.

3. Brasser hia* le !out.!*sq*'â Ë*bbxfien de la c**leur voclue.
4. Ajouter 1 cuillère à soupe d'elcool ou 3 â 4 « push » de Purell et bien mélanger.

§. Ét*ndre

xur**e pl*q*e

â biscuÉt$ ên une seule c*u*h*.

6. Laisser sêcher pandant envirsn 15 minutes. Vous saurez que c'est §ec au toucher.

http//wwar.efucaæ*t,cer#activiteslcæra.re**ft*#teinære3-*ur-pat**,*frir.ktm

2G13-04-1§

lf,

ffi

A.E.P. éducatrice, éducateur en service de garde en milieu scolaire

*psa;æ ê §aficelle

wo
J*

ffi:

E

*ffi

ffio
wt,
ëffi-


FJ
(f

LJ'I

rft
P/'


-

&*

g

oO



lit*,

q
w

lJ.}

rl
rl

aal

r{

4*]*4.

w

rI

tfr
rtr

@âé

w
lhÀ-

et,

tr

æ:

rl§
l-

æ

E

%

?e
q.,

ttt
g,

ü

Lrl

I

EO

r,

o

at
Êl

E

(I,

=

{J
F
f!

te1

q
il
rn

*)


6

Ê
L
{!

tU

L'

Ê

*aS

+
t1

ff!

{1,

Ledi

dj
-{u

o
§tu{u Ê

E

o

ô- {J

#L
t!

Ê

-9
oJ;

+i;
-=rJ

(,

-

F

,ëËE r
Ë=ü-=;Eeë Ê
:FËË;Ëë˧il

J

ET
7

.E

t,
{,
*,


o

L-i!

L*r

ç§_

wo
*r
æ

.§{

wF-

e*§

;'t§
ru"*
Æa

?,

;

jl.,

lL

{J

V,

{,

.='1.=:'H
8c:E
g+ F gT§Ë
HE

sIË
ËË:

u,

r,Ë iÈi
=§=EE
*E Ë:ÈÈ

zlYi

ï

U

6sEtâçBu8 e8:=ËE
.3 h E i* i §E Es : g -Ë i'
g
a : â if g rI I Ë ; I iÈ *
ËIËËEiËiÈË ËëË39Ëi
ü

È

§ËË

Ë

ËsËËË: §Ë ËgÉH È

"d.}
L

î.

5
Ç

r

3
fr

É

{}

o
o
t\

Techniques d'art plastique

F*rn':es æbstnait*s implârytr*es

æu

film alirneætæir*

ffii§li

i§§ffi§

ffi
Æffi âr

&æ

ffiffiY
;W.*
I
irl .-

Æ

&8
§4.

*

L.

æffii.r

#

€hh

j]]î,ffifi*-ir
ii*r'|i'irif'

§tr

;::

w

§§

$

@*
Ç:}
hé*

w

TT
l-

æ:T

âqüe

E

x*&

&;
w:

T'
l-

æ
,.é-;4



.-

**u=il;*bP
>
I

t§ ro
LO
rn ljt oo
rn ÔI
lY't
oO

ut

o=
=

s

c,
2

.1

=

E*

jg

H

.=!

-c



t

;: 5
;I ; 3
H

at,
J

ü
-?
LI

c,

*.,
IE

æ
w

&,_ê
m%.
ærcæ.

ffi
#

w
M

We-;§§{
*4€qre:-:P

o
T'

§o
r.r
e§§


x*
E*O
æ.Ê

cL

L
C,

ut

E

:.!l

'=

:

F-{

r.ti
a\l
Fl

rJ)

$l

F{

q

E

É

t

F

:

(j

{fi

ü

,=
.!



= i:tr
6

=" (u(§O=

îrc'r

G

q

;,e ËE Et câË
d"o,§'a 1; f-p i S'9
o'Ë

Ëië ËË ËË ËÉ˧Ëë #Ë
(§F

o
E
L


o
u



(1

Q
ta

$:

{rl

E

E

3
{J

Ë= gEPâ
e =È
=5EE
*E
*

âËË
6

ê;S

§.§

lfo(I'oJ==iÉû.)
pO-!1

Ë
; Ë*


a\l

3

;U =u g .se H
;
,Eo
*r
rJ
6
F o .E
ü
ô
Eo Ë .Ë
=1
Ê! E € E* 3

âË
ëb
."r
oro
=
to
Ët :a
EË.=i

t,]'t

I
r"§:



:E

a\l

g

L

TT

0

'E

+J
C

ü

u

(,



E
fr
al,
f(t


f

{E

o

tu
{u

(l
.E

$

x

Fl

ü
(J

g

û

a!

o

!s

4)

o

ü

,9

o o o-Q
(, â-rsCF{

a,

ar'!


o x

{,}

I
t!

z.

{J

lU

{J

#.

n!

ü

&_

:lg.
>

0
lr

m

I

@eee-a€<t{i-Ë,eët:"d{:-l-::-Ï-::=1"S§:,:Sî:::::::

I

at

!

{

a:I
-



tu

L

w

+f

æ

)-

&à

>

wâi

ffi

ttr
-

*

rtr

&
w&*
&e

TT

#ffi
@+

(-

*t*i

II

+n%'
s4rrir



E

ü§
q-:=;

Ëtur=

()tËF



-;

.=?

=(JLI:.-C

E

E

5

L

I
c, 0r

=
Ë' E=
Ë:.
Ë
n!
; b 'I g
=
=q 5
H È5
=UEt

=.ba
=
.iE':,È
E§EE
:
t s.
Ë
:a-'9 : o- e
E'=Eo-EfËLE€}

ü
.g
?
-Ë,J

a
+,

§

q,

æ

re
"&*æ:

W

"r§
tr
,x-

Ëo
ë*
s"§
§;

=
3E ë;
ïs

Ëa.p; d E;
A!::
n-'Â

iP

L

Ë;.= ;
;E:'.i

LOJÂraUP-=AOLL

J
F

È
l-

L
ûj

P
L

{J

u
g

:
=

Eu
."

f,

s

Z
(al

.g

=

Ë
E 5:o =o
E "E
-qÈ 3E=3,

§
o

icJ

L

;$ü'xË.Ë
Ë.H .^q
i Ë E^.r(J E
E35EE6.Sb
='E
.ro
Ë,-r-,i = o o
I : r F, E
Ëg ÏËiE;
=sgË:ËE;
g
E Ë Ë Ëë E Ë * ii E § g i
=)a-:!Âiuu-lOIOOC

.e=

Ë

o-

L

lL

æ*

l-

&"""t
æÊ

u

er§
*:e

§t^FE i

B

Itâ

ùrrËË,==9ëëEE€EE
+ri



E
+j

û
Ë
J

q.}

m
4J

:f

rT)

6

d
tf
r."

T

W

A.E.P. éducatrice, éducateur en service de garde en milieu scolaire

ÇrqyËq§:f,Êutfe§ #elTnên



t-3-ë§

ryI

.w
w

&
,-.1

.3
ê*-.
æ?***

k
à-

æ-.

w&

q*A

feæ

é

*#

Oe

s-=
J=

;i==û
-üPurq*6U(tsF

(=
:

O
È

*',

+Ë.: .EE -sh'eg
L X
§
- è
o
f Ë

=
o

-.6î

_

;

=T
Q-:o'=E*9.=;=
PUdLalPü

o=.*î E §
Ë'=

h -Ëq
ü:{2.Y='(uLLr=O

(U

-ET
,
-L)
o
I

F

+,

{!
{,

-t

æo
&*

rP

€r3
e,§

O

"xL

ë.Ë:

E"q



æ

rL
()
q,

€'ËËË

E
\d 6

EE
: E

E;.I ;

-.tJ

..o;

e E='ET
*E

Ëap;
d
EE
ô
ffE-+: :
É
;==..{J

A;;

=
È ,E

;

I

E
rr:l

Ë

i+

v.

3
.s
Eü a
5 J+



-

= 3EË*g
.gE
P:ë:H
E
r':=
o' ô
ro
g
=.u::r;,ofouuF
+,

f><-:inirL-:v0J'trOC

à- :^ * =

;EËhq E'EqËEEËf;Ë
'" o u ir Y.Ou (J
9 - = X E
lr§
is: Ë; i:c
r B E5
il d r b;E fl

'F.6
C L
-Ë ()-::É -O
- O O

=ei YX
=E q:9

'i55
=
E+

o

o-


= iF
=.Ë or Io;'{
=

+ #'E ë Ë g ë ë È s t s
*Lnt§F*

g

E

ü
(E


F

E
+i

t

o

Ë
f

{E
0.)

Êa

t)

=
{,
c

o

(f
F'

Techniques d'art plastique

. s!*ëur

3E

wrs*ç

iliiliiiiiirrrii

.."v};

,;ffi&.

lffil]l
ll+illlrffiliitr
ill§lt'l§*::]1à

\(u

-Y4

ffi [ît
ffi

m

4Ç*
è*x
"

&ln;r

Ë*-

#
-:Y

§uu##ulu#

:l]]jlllLi§]:iiillÈ:il

§

w

o

L
t{r

w;

eeÈ

hrre

ry

l(u

&*
é{.i

eaie

"B#

l-

W

EL
rtr
EL

@

;#

*:re
wæiê

L

,E
g

jî,
=

{u

ü
:fE 'a
ç

;s6
Ë gË

0J

C.4)

t§"rg

uÊ-;.:br
f

o
!
(u-LJ=r.OJs0)

V

qi

ra1

rr
o

r

l*\t

§
:{

E'q:

P

s q'e
Ë.c e _e
3, Ei E
= oj P Ë Ë §':
EHZ

I
:{I,

rtr
ü

d

o

=.9

i t
EËE

o
l'
L'

§,
*t

G
tu

-E,

çf!

:E
(_)

=

sL

-s

L

L)

t,-NTVYJ-ALL
E =

.§ É +o:J
ô E a.)I o
o-., F
ar_c.Y.!
;';:

=;s $ i EEE#
n-L

""
rl

à:

(o lJ- (J,<.
{Y: ql

ÿ)

h0-

{E
"§J



E
t,

e9Ë:ââEiaEË
o.i Y E i a- gi ! ca
'â'ÂoFoJ??--qJ-ro



æ

Z,

EË*É:=oüd;,

.Fl

x*o
§Ê

J

g

=
eËEE
g E* Ë

=È.e:
il =_U
=

a'

&.q
àü§
;33

lft

Ë;
î
;*i
siËE
Ë
EI Ef g 8tfl
:d.YE

e;

#o
;
B*

j to

;

.L or i to &
o 'o-: ; t Y
o
-LiE;1,-ËJ'ts
-u;9
o
E

6

C

x

rYl

tN

c.,


ÿo
t!

§

Ç

E

f/i

g

E

o r{
rfl
U rt'

P

.L

tJ

{u

lfr

ü
û
c §

É
fil
3

{,
$

-C

o

{!

G

t,o

U

E



F
(f, .=

tu

c

>a

Èû

ü
o

>
6

=
G
d,t
ü

t3

q-

r\

= C

ffi

re

A.E.P. éducatrice, éducateur en service de garde en milieu scolaire

f-e§ s?tu

re aqr€S*dss



I

les

ut

â
*1

*p#

(u

É*
+*;.i

-%

-lr
-

:4'

.e.

.g-

*&
rw

UT

;=fê

(u

â;

rt

u

tu
&

&i

w

§,

rtr

F
Ys.-ûri-.E

(u

a_

H

o
ar

{J

&ffi-

l-r

rei*l*

&g

ç;
ætrai
trt

E-F;

4

IE

E

(]

(3

a f!-!

ri

L

fY1

e


'd

-i

.j:

o

{E

W
W

.9 I

k

g.g

b(

ral

rr

EHF
i:=
È
Ëe
o H
I
,iE;
.9

=
{J
o
arr

æ

-r L

EO.Eàup.=H

=

Ê.

F,

dà E€:
=
Ë EË b=:

tr
tr
(u

{J

b
LE o-:P il
; P^.,
--o

L
II

,r*o

=
o
+,
g
lt,
tt
{,

Ê

i:E
EËë :Ed
E ES.g g"go ,E§ I

Ë
csEiË*
IE=- Ë=5
H=8"Edo
=

Ëfiâ
Ëc 0

i ire=89
'Efl=ïÈ
_c=.Fg;f'=to*ë:

7gË
H,a g
Èo;
üs 6ï

F

(u oi
= =
E
el EE:
g=6,:8q:5 o r§E

A

Ë

E

E

E +i!

Êo

$ î

z.
ffi

T
(J

0l

h

=o
-nE §
-,

;:
iE s*
uË.:* i
3.8 d E üË
35 3ë3
=
-=



5=#r;gsHs§=Ë

H

o

rl

Ë

q:l

E

!
:gi
{J

6
'{t}

I,l

0
z

{U

l!



-(:



ItJ

ù ü
r!

Ë

ü
{J

I=

r)

at
{u

3

o
tl'!

CI

U

a

t!

l!

tn

a]
6

È
Èn

Techniques d'art plastique

§

æ p-re.ssËryn

ref lpxi*

æ

tr
.I

æ

w

g
x
u

*

ÿ: *.

w
*
kÀn
â-..

'vÈ

a



%k
Y4a

w

\(u
-

1-

fi
*J
#

tr
fI

w
i3
w


o
T,T

o

gt

{

LUAP
's

(u

l-

EL
I

E
'=

-a
{J

*,

{§ "*

{3 ;e

§a

eai
;e
æ"rà.,

æÊ

ar

F.

s

ô1 (f
O t*
r!

-J

==
u

=
v'

tn

èo



a
r*.

F-.

Fl

Ft

ol r'l


rj.Ï

t-.

u1

Q

e-â
q!

ü *

5o

Lg^war


il- à=
c H or ts:
I

! .u :


E=
crf
o.0J
PF

j:
È
O


a-iiû
6 a
0J
):
Y -a
I- i:

,=
+

(u

à+

Hg Ë
EË:ü
E'e*E
!§.cT L
;d9ê

E

n

,i'9,



oro
P
ü-ci
ü
L
Ûg
o,)
E
iE
6

È

É

+t

-=

(E

{,

P

-.i

â§9*

s*Ë

tr

ô
rft
t-rl

-l
+,

u
u

*1ft

ç,
il,,

\ll

ü
tr,

al

r{J

E


(U

Ëa
{.}

{/)

4)

E

tU

il}

-o .c

y

§
{r}

{U

r\|'A

-l
"!§

E

$

t

(u

üJ

E'
E

I

g

O

Ë*



f!

=sfEEaËËË
HEr#*ËËÊ; Ee
E=" i3EüËâ9P;e
=.U
5,1
P*6.1s*e.EE
(tr;
a
g Ëe
.L
-ü p
qr or tr
>: Y
i u Ç '.)
f, â.0.i.=
C

Æ

-l



È'l

o

g

-.

r.l

Fl

q
L

ËË Ë ëË Ë

.)

§if

E

L,

tJ

ç

r§ -l

+r
tr

o
23

Ë;

iËE:;Ë sË=:Ë= Ë5
â3: ËËE cË ËËEs.a.3r
E,: Ëië+s; Ed 3'pë bH
;E T;E E E:E §= f=E.Eg

{E

kO
"X.

i

à
Ë=
g= !=.üE

J
g

h,

-r



'Fa'

CI

"H-

E-

FLL

E

c)

I

Ul

ql

€t
(u

v

#=

c

x

(f}
all

'(j

o
v

*B

ü

q. t}-

E

§
a_

E

Ë:-

0
o 0
â_ o_ o-

{1,

tu

dJ

E .E .E
L

:f,

{u

{lt,

trl

LU

{J
L

c

E
f



(U

3

c
o

.q

a
(l,

(J
IJJ

o
.f'

C

E

tlJ

E

IJ

{r}

§- g.

ç

E

c
ü ü 0

ut

§_

IJ.I

;E

rfi

a

1l'

Z.
fa

E

rl ri
{.}
{.1
E .<,

§

rJ.l

o

>

li*

ffi

W

A.E.P. éducatrice, éducateur en service de garde en milieu scolaire

§eçh*§æ*ac ayec peËEts ppÊryËp

fr!


{t}

-tI
{u
,{l}
It.
§-

;L

Ë
IT

.{{

§

gJ
rr

!:

rH



sq

.§*

:

il*

§ÿ-

rtr

L.
{-f
t,I

"l§

æ

e;:

u5
˧

w

-Hg
.ïa

Ê#!!

J-

?44

!:u
ütr

flT

w
w
{r

àq&6

url

§j

æ

Ë

,{u

l;

üLTqJ
;I s
BJ

,/)

Ég ët§I
{çtrnôçtj:î
LVF

LÇifrl

rp-=rS*H

riI*.i
aj rs
-r,
Q

-

E

s



-t"lL-veè
l!h:}=rrf::=

§}

é

dF
t*
lra-

IJ

tu
*r



$

p*a

r** Ê
{æ,

;.t1

T'
§
a*

{-a

rr
rlJ

ryÈ"*
#g* §}
Ü,

UfLJ:.-rP
O r - -:


-

:

-

r * !!
Ü
J
^

'tï

CT

{J

s

.lIiüË,rd:ço'ts'Ëi
$
S= 5 3 * n P
3
E
§ rt a in :f etiI
êj

˧EItsÊ**qT
I E E-E Ë # * Ë.8§
:.gHha*îËq!E

:x

qJ-ç.;5

§ âê

t*

tl

{J

x

1{ÔC:XH:5r.JûJ<.l
=lÉL:b0Jôf§uO

-X;:=

&

â.
,&

C
A

fi;E{*s*ü;Ë
rh:

*J

§_]

§

kF*nâ;,oyul3.g
ë ˧ E q * ü

*J

{,t

S A.'-9
= -:
ux-s{{E;5

ffit
Ç&

IJ
:i

r-rC H r..§
û
..ë if *!l
qE à,

ô
§ ô x=

PX

ÿ8Ti.F

"â*
æ*




Ql

§T


æ
d,

§§



t3

H= **Ë"Ë'8
Ët
*êqrE
V ; .*
.;.:

§

Ç


#

{l

û
a§,

*-

ül

*an

itr

lt

{:

fE

rt:

Ç

§J

*

ü

tu

{J

:l

f
6

n

{}
{}

tf,,

,*
{J

§

dJ

i'T;

1&

a. 4§ t§j
§,

tÿ
{J
dJ



ü

*

§



#

ft {'it {'



,t§

§§

*'fi9i ô u âô§ Ë
.§:r#
e-3Ë
L, rs l"
l: Èf LJ d { üâL.J


1{

§.l

{*

§

t?

4J

3
*J

Ê"
'f§


4,

{j
§J

{d
J

{g
,t4

§

Techniques d'art

plastiqr"

*asbærz ædhésËË

à

.&â

w

\&
("n
ÿ&&À*

*l
,s#

æ
c,
§æ

m
M

Ç
*_
w
&
9Er
w
_#

il gi

E
(E v
L

b0:^r

*i

v}=
A û

v!'=uYt'sU =
o;ioJQo+ro-

.B-p
L

{.(uE

=

rl

§6

ù
ra,

m

v

(o

ËI;5E
È=-'Elq-Cr§

fY)

rtl'!

oo

r-,
rl (3 lf,
ÿ) 06 r\
t:r) H rl
tYl
ii i
F{
aÿ:

r\i

f,1l

-l

Ë,.r.0rtioÈ
LL$-dn

OOu(]i}-t;
C
.::.!
-k
'U--;

!+

rl

E

fa.O
êA!È

IJJ

ô

€'E

€i
.EF
#ETü
'o=
$S=tr
-E
AI(EA-(JOEEP

IU

ET
F

{J
o
.}f
rE

§,

k

§o
"Y-X

ë*
rË-â
§.x
ffip
6d§
Jf*

E*
Ëô
&

?I
r!

P
-L
C)
tt

c, .a a-.1
=t
È3=Io
.9-H

sÈP

r:.6 'îfi;tE=Ë
c (I' u o Iu -=
È,+
i: = a.o.rh
=T
;;
u 9 or=.9
9';
N .ü
g=J r Ê; s E e(IJ: Ë
3;Ë
6E

3:8 =e. I.E;=à
tE + Ë* u ç s T-t =
;id =.3;Et EÉ
=
Ë;Ë
Ë EE *Ë *= E!
.ü;*=BeqË.28F^
"'(E

;1

rf!

C

d

<_u6rF-;L<

i
; Ë f; =eÈ f ;,i
5rEàë*585:Y*
;"E

.-{
z^
(r,

o
l,!
r{
6'

E
{.,
$
=
u

(a

{!
{J}

r

ç,

o
o
§
q,
(!

Ç)

uoL

r!
{J

#
f
fl

rrl

o
t,
.q

(U

fÿI r{.

{E

!r1

-

û)

(J

{J

a{

ID

Ë

qJ

§,,

-L

*a{
{I]

o o o
o

*r
u
P

{rt

Ç

.(u

6

tjt

(u

v1

r{J

ô

[!
g

E

.A

a
(.1
6


ln

It



'c,

{.r

r!
(]

t:

C

o

#t!

t,
-CJ

{)
(u

r/t

L

{u

E
{,l

o
"üJ

{1t

tE

û,

{! +)


{'
IE
.4
É. LL

=

()



o
=
tr
&,

fi,

Ç
ra

m

ffi

A.E.P. éducatrice, éducateur en service de garde en milieu scolaire

lnterventions favorisant Ie déueloppement social et rnoral
14§
ffi*i'

:;!:,1.:

!#§ir!;,.
'3â.if.l
:Trd1i:

'r.'

cnnpLtre 1t

gdilx côtci**t" Âu e*:*rs *'xn* actirritÉçr*jet- lea
i:lteractis,Trs ç§r*nt xlx exfamts *e* occssions d§

{$l§, Flffiürisrr ls
drurtnpp*u{.*}rt §$§i,n I
et il*§ffÊl

developper la maîrrise de leurs habiletés sociales.

F.p*r *e déveiqpper,ssir:*rnmf,
çautisn attentif de fé&lcatric*"

'":,1,'"

dev*lapp*x'xr:t mmxl des er-rfants es éttoiremer:t
li* a c*ki de rsrtaines habfutes sociales. En effet, Ta
capacitê de perc*ræir ls* désir* erl*s besoins d'&*E-rri
d'3r âtre se**ible et d* l*s prend.re m consideratian
I.e

les composantes de la dimension

î:wt?

,r', ": ",

rrcial* *t mor*k ,
. Ïa r*::rscienr* des au*rs* e*'*rnp**ei*
"

Ïex relstioT!§

arr**Ie*pxir*

âr,r*rrtÉ'§sirs§?rtl*s basc* æêrae &r snas cx:r*l *'est
donc quandks enfants ateignent l'âp de 4 ou § ans
qTr§ ï'§n Ëe*t cæmei:ery à ixtexrer:ir *uprc* *.'elr.x
dar* le h*t de fuEoriser leur développeme nt msrat
.4sla*t crt â#Ê, Ïeâ ir:*ervexli*ns qui fav*ris*::* le
d,Éneloppem*nt*sdâl Ësxtstrcrifi)rlt læs âssises dé e*
âerri*. F* p&rs" lln* faut pa* *:btr;er ryæ Ie* xtitide*
*tles façeas d§ir de* adulæs infltr.encent lbpi:ricz:
qae?q*e*farrtr sefontd* cr quicsbie* {së æceptable) et de ce gur est md (ou inacceptable). C est en
grande, pa*ie par 1'*brerxatie.x quils integrent
!:€r$l€§Ëtles ÿaleurs étàhtrie* âârs te miii*r.r

. les relations avec l'adulte
. le se-ns des respcnsabilités
. la conception du bien et dr"r mal
. l'acceptation des diffÉrences
. Ilktqetlqa dec râglt* et dee n*Ter:rs

Âpprenâre à virre *.vec les autres a'est pas uae
:airse tâihe paxr Ïe* enfante. À Ia rai**axæ,.ik
sest des *trc* f*n§axrentalemcat egoeentriqurc
qui Fec À pel:, d*ivent apprendre à partager et à
terrira*rrr;?te **sbes*:ir:s des autres" lls se sentir*rrt
cozryétente *c*alerrs:rdils s*nt eapables d.'*tablir
d,e saines relati*n* avee les en&ats et les adxltçs
TAELEÀU IO,4 | Der pistr*dintrr*;rntian pour favariler

I

de la dilncnsian saciale

rt

I*

üans le table** ?*"4, *a Frspûs€ ryælquec pistes d'interrention €§ rallpcrt æleË. les dîv*r**:
composantes de la dime"<ion sociale et morale.
Ie d&elcppemeilT d*cdfuerâët

exp*riene*vêfij§ {:} ;

.

de rac*nterder

*l}u*rer diffër*tes façc*s d'exprirner des êmotisns.
Maniiester de lappréciation pour les gestes coopératifs.

"

d€ §êriâger d,r rËâtÉriel (3):
d'imagin*r diffÉrer:l* façaxr de rÉagir
à des

siluatio*s varié* p)

- d'irnagincr com:aent

:

les autres se serltۤf

danc diÿersel situations {3}.

Frcp*xr aux e*fê§ït':
. de vcrbaliser ee qirik res5enleni *t {e qulls d*irent {2}*;
Âider Ieç enfants is*té: à prendre [e*r ]l*ceÂider le: enfa*ts à negocier et * ir*urær des eer*prrrnis.

-

Offrir â chacun la posibilrtê de ehoisir avec qui
il élab§ra des lien:.

-

Enccurager te partage, la génêra:ité, Ia ea*§raticn
*t l'entraide.
Faire prr;ldr* cffrscie*{e de la sstisfârtior} qu'app*rie

*
*

d?cexter atlentivemeRt ce que disent.kl autrr§;

"

*
*

-

.

n'y parviennenl pas.

- §nccurager les leux de rôles
- &6parer certains gestes, eea:cler.
*

*mpesanlۤ

raarate.

- Verbali:er re q*'une auire p*r§**ne p€ârt r*sæntir.
* Ëxpliquer les æntirnent* de: auires" si feç e*fants
*

ilc *xt besrin du

- *tre jw* et êqçâable"
* §rrseiter ies cpiniorr: di{f§rr'xte*"
* Êncrurager l'appænti*ap rntre pâir§.
* {hpi:ir rh.l nrat€riel qui {avoris* l?ntraide {$.
- :*aligr:*r ta rrÉu*ite des enfa*§ dar* d*s:ituaiions
d'enlraide.

*

te fa{t d'aider *es àütr€5"
Faire respeeler l*s

*

tarrs de par*le,

Êç5p*eter, da*§ rer{aines Eilua{i*n:, leur bes*in
de posseder.
Leur permeë*e de se

r*tirer parf*is d* greâpe.

t*{hixrÊê*rlr*p*rtntiT*êde&r}Efê*câpa*irduq**tr1*r«rfassssfifîm$!rrÉf*ffe*uerladéæarcâr§p:ep6&*srrderêpesdÉp{§iri*Êrr}entâutypa

FEe-rrri*r*,krriâ*r ".,{*{l-,,,1if,fiq{::

"§.n

r'r&h**

,*M;çl* * *#}f - êi**ÿr} tu §Xr.ÿ

ffi

lnterventions favorisant le développement social et morat

,i :

!-es Plstel

TÀSLEAU 1T.4 II *æ pi*tes d'interven;it* p*xr fav*rÎr*r f* dêveleppeme*t d*s rliyerce§
I de Ia dimensi** saei**e *1 æ*r*le. fs*irrJ

*

*
*

d'assumer i,ne tâcile *ÿe(

§eecnr:altre les dê:aec*rd: *t ëid€r les e*f*ttt:
à ts*uver uRe

gçlutlen par eax"rnêrrt*s"

de i§lieiter la r6ussite

fulrttre des nr**ts sur ce qu'its ont de ta diïficulté à expriæer

Fr*pmv

.

*

aux

lx

*

Âceorder utl ntürfiÊnt privilâgiê * chac*n.

*
*

* §xprl*rer drl bff*i*s et des êmati*nç'
- Bimenlrer de l"affecti*n aux enla:rts,

de

*

-

Encar:rager lec enfâ*ts * â:!l.ir§§r leurs re*pan:abili!ês
ju:qu'a* baut"

de tâclre* stimilla*tes'

Prepêser êilx exfar:ts:

. de eh*isir
"
"

tes f8lkiter l*isqu'ils l* f*nt.
§* s*rv[r d'** tableau p§*r ffi*§iËrt*ÿ tes rery*nsabi]it*s

'

ele chacun dans le grouPe {2}"

"

*

JuEtiti*r tes rnrtifs de: règl*s *§ *es c*tlsig*es.
tltrjstrâÈ les rêgtes importnnt*s av*c des

*

pici*grar*mes §)"
Ëxip
r*cn*rt*r T*s
tpq dr*iit
dr:'litt d* ehacan
rharanFair* respertxr

traffisr de* T*ç*ns de dÉn**lrtrer leur *ffectl*n

a*x adxlt*s q*'ils *PPr€eiext'

*ffrir u* ch*ix

*

ernl:

d*sa*lr**i

Frallq*er I ëe*ute active'
Frôp*ser âxlx e*fa*ts :

*

*

*

ïfi

.

. ele parler des êtr§ q§'ils airnertt {4;
. d aider les adultes à réaliçer difTérentes tâches;

de ses rÉflexi*n:"

*

e§r,îP§§ante§

de pre*dre der dêetsi*nsen gr'*cpe {4;
daider ** arxi qui éprc*ve des diftkultês'

r*alisstisns des autre's;

§c*rire a{x enfarts et kl êc**}rr atte*tix'erfient.
üêrrire ses pr*pr:es exp*rietlr§l §u {aire part

141

de travaitier en C*uipat4l;

enf*rrlr:

de ecrnrnelller

d'inter*entidn

.
.

les

târher qu"ils vexlent e§s§{Ber;

de panlager certâi*et tâehe§ *vee d'aerires snfants {3};
de dçn*er le*r *Ëinia* c*n{ertunt certeiner rêglet Ë};
de s*ggÊrer *es s*l::ti*ns de r**haxg* ü];
d-appr+u*er c*rtai**s règl*: *t de derlgâger

à lcç resperter Ë);
**'expllquer aux &utr⧠u*e uu ptt*sie*rs règfes
d'irr;agi*er ** d?*c*rer dgs règl*s r*tiles

ü):

au farreli**r:ement {3i"

* Lcs sensibilirer a*x prchl*nres trtnndiaux, tek que
* Être iuste et equitable.
la faim dans le m**d* {4},
* Ët*blir d*irem**t ** qxi e$t ÿÊrrTlis et {€ qui f3t inter*it"
*
Proposer aux enfanls:
* Faire pre**re <*nsciÊI]{§ âux e*f*n§ d*s t*ns*qxences
. de dcn*er ler,rr p**tt de vxe {4};
de leur: actes.
*

*
*
*

Arrlefisr d*s :uj*ts de dise,t*ssinn er rapp*rt aver
l'amitié, I'amout la famille B)'

5*nsihilil*r les en{anIs *ttx e**sêqrenre§ de la vi*lencg'
Àr*êfier d*r ruje* dt dixrasla* en r*Sp§rt *Yed
t* riehe*se et l* P*uvr*t${4}"
§enslbilisar le* enfants. **x questians *e*i*gique:,
telles q*t l'ê**nc,mie d'***rgie, [a *enservathn d*s
regs*urce: n*tureT!*t *t I* re§§e€t d§ l'e*vir*nr*er*ent {4}'

*x |e*r d€plaït Ë);

'

de verb*liser ce qui teur pl*Tt

"

de verb*liser I'eflet des aati*n§ d*5 â§îre§
sur er*x-æÉr*es {{};

. de sautoévaluer;
. d'imasi*er æ qui p**rr*k

se pæs*r

*i taut le m**dt

agissait d* tcll* ou t*Ïle f*çcr: {3i.

li

*
*

* Dêr**nirer de l"*uvcrt*re laæ aux diff*re**es.
* txposer tes enfants à dilférentes façons d'agrr {3}'
*
*

§rqpliqxer let r$§È*§ quiitrstiiient tes r*gles ehaqxe fais
çue t*l* est nÉcesxire.
l

€jaborari*

I
"

Ër*pos*r aux enfarrls:

. d* partieiper à

ËçtTqxer dit{êrents p*i*ts *e v*e i3}.
Pr*p*:*r *ux *r:f*nts d'imagixer leurc Pr*Pre§ réactis'ns
da*s des $t*xtio*t hyp*lhÉtiq*es {3}.

dbxpliquer
*ne rëgle;
de

iu:tikr

aLrx

autres tes motifs qui iustifient

l**rs gester

** te*n ch*ix

'

i;l

'i
1

il

i
::

{4}"

des regles et Ses cÈfisi§Ëe§;

,.1

i1

Fgaæri*ra,

-'1t{§u,",{'

, J*.e#t*r n r ÿ-{*â#J':, ?*r}, dc*'rkeii t , §%ÿ

:t
I

J,T

ffi

A.E.P. éducatrice, éducateur en service de garde en milieu scolaire

l** f i*es d*i*fefirestiê$

TÂBL§Âu

rû'5

I

Ües pistes

d'intervention pour favoriser le dérclopp*ment
de* différentes composanres

I de la dimension affecüve.

{s*ite7

* fd*ttrr le m*t*rïel à Ia p*r*e des enfAa*,
* §êeider*er **x d*s *È*psd* t'ëst?§jtë
{3},
* le* *akær s* ænoir *e*ls"

.

- Leç aider avant quTls ne se déæuragent.
- Proposer des tâches qu,ils sont en mesurÊ
.- Fropra*r

.

*

fexrs &es$ins d'i{rtimi*

*t dr

*
*
*

d'exp*rir*eckr l*urç idfrr;

"

de

suçgkr

der alter*atiues {§;
de planifier l*s ërapesd* !*urs pltietx
{4}.

-

ealrne.

aux Êrtfânt§ :

de donner leur opinion avant de rêpondre
soi-même â leur question ;

Faire de lécoute active.

* M**trer æux *nfants æ*nm*nf exprimer

en les arceptant et en en dis(utânl.
Reconnaltre les émotions liêes
aux dii{€rentes situations.

* Pr*g*s*r aux enfan*:
' de se nretire dans la pe*x des artres {S;

* &e{ünr}§Itre *e: *entima*ts des eafar*t§
*

'
.

de réaliser.

* §esËârt*r

*e participer * la mise *n place d* nrat*rief
ôt â{, r*n§*f&e*1;

Ie*r mêecrrt*nterner*t de faç** aËrspl;ble.

Yerhaflser çiæple*r*nt Ts bes*inc

* d'inr*gi*er I*s senfiærnts dæ a*tr*s, qae
c* l*ie*i

sil ies sestifil§â* dë{edë§.
Àcæpt*rir mÉct§tenie§?Êrlt

'

des e*fxrtts"

l{*&ra {r/t 1*r{fi*&*x râ*nlf*tatiens
de violence-

l
i

des personnes réejles ou imaginaires (2J:

d'xprim*r *u

ele

rirner différent, sentimentsil)_

:1

î
t

,,
ët

:'

Fr



j

rll

.i

I;

t:
t.

I jI
:

J:

lj

t:

1l

f:

,i

z

lnterventions favorisant le développement affectif

§nËerwent§ær:s €avorisant Ie

X.*â

clr*mirre

ÊtÈ e.

l}oII

I

dévelappement æ§fectif

t*

Favsr[eer

§s

di:v elæpp emceæË
I"*s

cffeetif

**rnpr*ant*r d* !a dimessi*n

*ff*rt*v*
. Ia c*r6*xce e* r*

{sqti::l* d* **i}

" l'gat*r:*rxi*

'

l'expr*rsi*e dx* b*s*ix*



*es srr:tirne*{s

ï,lestisrie de s*à e*t *ssi.rrémer*t r.l.a éT*m*:tt eÏÉ du

dÉv*:l*ppement a§e*tif. §ir*i, il est iræp*rtant
d'dlab*rer t§{itÊ }rr}€ s*rie d* pirt*s p*a;r s'assÊrrer
de d*rrner ia cha*ce à tags Ïes enfxnt* de (*î:Ttâitre
des ré::ssites.

*e

plus, les exfarics d*!r'ent

*ppr*xdre

à vivre a:rec lrs seErtir:ænt* qu! les T:abitr*t et à Î*s

exprirner de aç*:l e*sialer*$:t *ecept*bï*,

Ckst ssrt*e:t Far s€§ §snlpres attitu*** qur l'***catrjce ir:*xe strr Ie. dév*l*pprrx**t x#*ct*S des
enfaxts" E:: dfant *§vÊrte aux idées des enfa*ts et

p*r sa simptre pr*s*:ce chalæIsreïrse *tffisT)ëtcn€t]§*,
I'*dur:*tr*r* âppt:rte axx *nÉarlts ur*e r:qmtr*bxtiE:n
significative à leur developpflïent afËectif.

ert ies r*sSrecfxr:t, elle f*vclris* ch*a errx 1e d*velcp
$!,:l:l§r:lt de la cq:n***ce, Üe pl*s, c*m§!* *x:

**E:ç Ïe taÏ:lsau l"*"5, *r"r ÿr*p$s* qx*lqu*s piefes
*'ixferto*:reÉ*n Êrt rapprrt eve{ les dirrers*s
{c}r}?p*sêrrtës de }a dà:re&:sion a#*etit'*,

ïr dit

§c:r;ær:t, l'acc*ptati** irrcanditieinçsll* **rrtril:ae
gxax<ietx**t à 1'*p*x*trissrment des exrf*r:ts. Âir:si,

T§rt ËÂU 'É*;Ë | ü*s p**t*s t{'let*rv*xti*n p*ur f*v*rir*r
Ë

- §'i*t*recser ê ce q;.re f*rrt ies erfar':ts.
* §*e*urager l* c*mp*titi*n et la rcn:p*l*is**-

-

eff*r*.

Le: i*eiter â expériæenter

d* **uveNle: *{tivi?ês et *

pre*dre des {squel

*

?n§e

learr

â ta paurs*iie d'*n pr*iet.

fÊrmettre êux e*fants de dêvel*pper d* n*uye*leg
e*n:péte*e*5;
qx"ils s*ierrt pæitifs

e* nêgatifi"

Le:*r faire e**fianee.

- le*r demsnder le*r cpirrï**.
*

d*vel*pp*r***t d** di{iérÊnt** {**rp*sâ*t*t

*

Leur Ër*ÿ*§er des:f*frs â ler.*r creç*re"

-

Mettre en êvitlenee leurs réalisations.

§*ulign*r les aspË{ts p*siiifs de charcrt.
5*ggerer de

de{*rrp*s*----------------r

*fis fâ*he C*rapi*xr

*n plusi*errr petit*s târhe:.

*

-

f*urnir que l?ide i*dîrpensable

- Les laisser vivre les rêsuhats de leurs aclisns,
*

*
*

[nccurager les eniants en les fÉlicitant
et e*t ree*n*taic*nt leëJr:

*

}e

de *ê dir§lenti*n a{fective.

fÿlettre en evidenre la rfussite, mêrne partielie.

ÿermeltrë aux enfa*tc de §aihrrnær"
Leur permettre de s'identifier en lant que fille
§u §arç*t]-

- Leur témoigner de l'arnour et de l'affection.
* Pr*p*rer*ux**Tantx:
. de f*irr ecn*a*re !e$r* rüe.ês;
. d* c*r*i*ir p*rrni différ*nter pr*p*siticn:;

'

de **s'lsr,r*r leurs q*alii& *u ler*rr dif{ia*lt*s;

"

de parter d* leurs

. de çerbafiscr

*l*s{Z}*;

iearr be:*i*s.

Leehiffreentreparenthæesdêsignel'âgeâparTirduqudlesenfantssontenmeslred'ellefi$erla.démarditp:op|é€ouderepondreposrti!.rirlentautype
d'ia?eivexiion r*sseceÉ. l?bce*ce d* el*{Ir* indiq;,:* çue l1*tery*r*tic*êdræti* pe*t être r*lilMe auprè d'enfants Qes de 1 ar1 oBplaç

P*tçrrap.Ùanp k ." W&#§f *S'a)lào*" rbduiç- süi r ,ils*eal , âsâp

ffi

re

A.E.P. éducatrice, éducateur en service de garde en milieu scolaire

Grille d'observation - Évaluation en aide

à

l'apprentissage no

1

Nom de l'observateur:
Cocher à l'endroit approprié si le candidat manifeste l'observation décrite.

Noms des candidats

OBSERVATIONS

2. Reconnaître divers problèmes ou situations problématiques au niveau du développement sociat-moral et affectif
2.1 Relevé de problèmes courants reliés au développement social, moral et affectif.

o

a privilégié 3 interventions concernant le développement social, moral et affectif.

tr tr tr

il

5. Amorcer l'activité auprès des enfants.

5.1

Présentation appropriée de l'activité, de son déroulement et des consignes y étant associées.

r

r
o
o

5.2
5.3

a complété une fiche d'activité;
a choisi une activité qui tient compte du médium imposé (fusain, gouache, encre, etc.);
a choisi une activité qui tient compte du groupe d'âge des élèves;
a donné une seconde vie à du matériel.

tr tr tr tr
tr tr tr tr
tr tr n n
n n n tr

Pertinence des moyens utilisés en vue de susciter l'intérêt des enfants.

o

a intégré à son animation un élément déclencheur pertinent.

tr tr tr tr

Manifestation d'entrain et de dynamisme.

o

.
o

a utilisé un ton de voix et une gestuelle appropriés;
a encouragé les enfants;
a

félicité les enfants pour leur participation et leurs efforts.

tr tr tr tr
tr tr tr tr
tr tr n tr

6. Animer les enfants et le groupe d'enfants.

6.3

Application correcte des techniques d'animation en situations auprès d'enfants.

r

a utilisé un style d'animation démocratique ou directif;

. a une vision en tout temps de l'ensemble de son groupe;
o a fait respecter les règles de l'activité;
o s'est assuré de la sécurité des enfants;
. est intervenu en cas de comportement déviant;
. a joué, s'est intéressé et a interagi avec les enfants.

6.7

tr n tr tr
tr tr tr tr
tr tr u tr
tr tr tr n
n tr tr tr
tr tr n n

Maintien du dynamisme et de l'entrain.

o

a maintenu un ton de voix et une gestuelle appropriés;

.

est attentifs aux signes de désintéressement des élèves.

tr tr D tr
n tr tr tr

Évaluation à des fins de sanction

ffi

Évaluation à des fins de sanctlan
Cahier du cændidat- volet 1

L. CONSIGNES
1.1. Lire attentivement le présent cahier.
1..2. La durée totale de cette épreuve s'échelonne sur une période de 3 cours.
1.3. Tous les documents pertinents à la réalisation de l'épreuve sont permis.

2.

INFORMATION SUR LA NOTATION

2.1 Les points alloués pour cette épreuve se répartissent comme suit

:

Reconnaissance juste de l'importance des aspects social, affectif et moral sur le développement

global de l'enfant.

2.2 L'équipe formée de 3 candidats obtient la totalité des points ou « 0 » pour chacun des éléments notés.
2.3 Pour réussir la compétence, !'équipe formée de 3 candidats doit obtenir au moins 80 sur une
possibilité de 100 points en combinant le total des épreuves volet L et volet 2.
2.4 Advenant une remise tardive de l'outil de travail, un totalde 5 points sera retranché par jour de retard.
2.5 Cette épreuve contient deux volets. Advenant un échec, l'équipe formée de 3 candidats doit
reprendre le volet de l'épreuve qu'il a échoué.

rc

A.E.P. éducatrice, éducateur en service de garde en milieu scolaire

3. DESCRTPTTON DE UÉpneUVr
3.L Description de la tâche
.. L'épreuve a pour but d'évaluer la compétence à réaliser des activités à prédominance socio
affective et morale. La durée suggérée de l'épreuve est de 3 cours.
3.2 Étapes de déroulement de l'épreuve
o Le candidat, en équipe de 3, doit mettre sur pied un outil de travail sous forme de valise
d'animation. qui lui permettra de faire la promotion de 2 journées pédagogiques consécutives.

L'outil de travail doit tenir compte de tous les critères énumérés dans la fiche de travail no 1 et
no 4.
3.3 Remise de l'épreuve
o Le candidat doit remettre selon les dispositions entendues, les documents suivants à
l'examinateur au début du cours 18 (cohorte interne) ou le cours 1.5 (cohorte externe) de la
compétence 8 :
o Le cahier du candidat;
o L'outil de travail.

Évaluation à des fins de sanction

F§ehe

de trævaÊl ne

I

Le service de garde « Do-ré-mi» désire faire l'achat d'une valise d'animation qui leur permettra de faire l'animation

de deux journées pédagogiques consécutives. lls ont convenu que le même thème serait exploité lors de ces deux
journées. Plusieurs équipes de consultants feront une présentation au service de garde afin de les persuader que
leur valise d'animation est celle qui est la mieux adaptée à leurs besoins.
Clients : Service de garde «Do-ré-mi» (jeux de rôles avec vos pairs)
Consultants : Équipe de 3 candidats
Outil de travail : Valise d'animation

-

Les consultants doivent mettre sur pied un

outil de travail sous forme de valise d'animation (se référer à la

fiche de travail no 4);

-

Les activités proposées doivent être en lien avec le même

-

Vous devez respecter l'ordre des journées pédagogiques:
o Journée pédagogique no l- (date à déterminer par les consultants)

o

thème (à déterminer par les consultants);

Journée pédagogique no 2 (date à déterminer par les consultants)

Les consultants doivent inclure les éléments suivants dans

l'outil de travail

:

:

:

1.

Feuille de présentation sur laquelle seront indiqués les noms des consultants et le thème qui sera exploité
lors des deux journées pédagogiques.

2.

Lettre explicative adressée aux parents : Les consultants doivent créer une lettre dont le contenu fera la
promotion des 2 journées pédagogiques. La lettre doit faire mention des éléments suivants :
- Le thème;
- Les dates des journées pédagogiques;
- Pourquoi est-il important d'exploiter les aspects social, affectif et moral du
développement global de l'enfant?;
- Une brève description des activités;
- Le coût réel de l'activité en sortie seulement.

3.

L affiche publicitaire qui fera la promotion des 2 journées pédagogiques.

-

L'affiche doit avoir la dimension de 22 pouces par 28 pouces.

ffi*§#

ffi

A.E.P. éducatrice, éducateur en service de garde en milieu scolaire
CONTENU DE TOUTIL DE TRAVAIL EN LIEN AVEC LA JOURNÉE PÉDAGOGIQUE NO 1 (iouTnée au SDG}:

4.

Réalisation de 6 fiches d'activité qui tiennent compte des différentes contraintes, Prendre note qre les
consultants peuvent consulter la fiche de travail no 2 ainsi que la fiche de travail no 3 afin de les soutenir
dans leur compréhension des différentes situations et problématiques en lien avec le développement socio,
affectif et moral.
Fiche d'activité no 1

-

tenir compte des critères suivants :
Groupe d'âge : L'activité s'adresse à des enfants de 5-6 ans;
Problème courant relié au développement socio, affectif et moral : un enfant.du groupe
de la difficulté à assumer une tâche avec un autre enfant;
Situation favorisant le développement socio, affectif et moral : L'activité doit se faire
dans un climat calme.

Les élèves doivent

È

F

a

,

F

Fiche d'activité no 2

-

tenir compte des critères suivants :
Groupe d'âge : L'activité s'adresse à des enfants de 7-8 ans;
Prob!ème courant relié au développement socio, affectif et moral : aucun
Situation favorisant le développement socio, affectif et moral : L'activité doit favoriser le

Les élèves doivent

F
F
F

partage avec les pairs.
Fiche d'activité no 3

-

tenir compte des critères suivants :
Groupe d'âge : L'activité s'adresse à des enfants de 9-10 ans;
Problème courant relié au développement socio, affectif et moral : Un enfant du groupe a
de la difficulté à accomplir ses tâches;
Situation favorisant le développement socio, affectif et moral : L'activité doit favoriser le

Les élèves doivent

F
È

F

droit de paroles aux enfants.
Fiche d'activité no 4

-

tenir compte des critères suivants :
Groupe d'âge : L'activité s'adresse à des enfants de l-1-L2 ans;
Problème courant relié au développement socio, affectif et moral : un enfant du groupe a
de la difficulté à verbaliser ce qui lui fait plaisir et ce qui lui déplaît;
Situation favorisant le développement socio, affectif et moral : L'activité doit favoriser la
formation de comités, de clubs, etc.

Les élèves doivent

)
F
F

Fiche d'activité no 5

-

tenir compte des critères suivants :
Groupe d'âge : L'activité s'adresse à un groupe multi-âges;
Problème courant relié au développement socio, affectif et mora! : un enfant du groupe a
de la difficulté à exprimer ses besoins et ses émotions;
Situation favorisant le développement socio, affectif et moral : L'activité doit être faite en

Les élèves doivent

È

F
F

sous-groupe.

T
Évaluation à des fins de sanction

Fiche d'activité no 6

-

F
F
F

5.

tenir compte des critères suivants :
Groupe d'âge : L'activité alternative doit être en lien avec une des activités traitées dans
les fiches d'activité 1 à 5.
Problème courant relié au développement socio, effectif et moral : celui traité dans la
fiche d'activité choisie.
Situation favorisant le développement socio, affectif et moral : celle traitée dans la fiche
d'activité choisie.

Les élèves doivent

Photocopies en couleurs de 5 ouvrages (couverture et jaquette) en lien avec le thème traité. Ces ouvrages
ont pour objectif d'être un support à l'animation des activités planifiées.

CONTENU DE TOUTIL DE TRAVAIL EN LIEN AVEC tA JOURNÉE PÉDAGOGIQUE NO 2 (SOTI|CI:

6.

L'information suivante en lien avec l'endroit où aura lieu la sortie

-

:

Le nom;

L'adresse;
Le coût par enfant;

-

-

La

description des activités offertes;

L',impre"'":o"li,[1ï:;ilï;1,1:,iJïlTillï;
internet, re candidat doit fournir
dépliant original faisant la promotion de ce dernier.

re

§!§

ffi

A.E.P. éducatrice, éducateur en service de garde en milieu scolaire

Fiche de travail nc 2
Situations qui influencent le développement socio offectif et morol.

a)

Climat calme (absence d'agitation) et serein (qui manifeste le calme et la tranquillité)
Un climat calme favorise les relations stables et chaleureuses. Les enfants peüvent ainsi prendre plus facilement leur
place. Les espaces par petits groupes permettent aux enfants de se retrouver et de créer des liens significatifs entre
eux.
Voici quelques exemples d'activités

b)

:

o

lmprovisation : art d'improviser, de faire une chose sans préparation et sur-le-champ;

o

jeu symbolique :jeu de rôles lié à la fantaisie et à I'imagination, avec ou sans matériel. Le jeu symbolique
permet à I'enfant de dépasser les frontières de la réalité, d'explorer des rôles qu'il sera appelé à jouer, de
dépasser les limites de la parole pour s'exprimer, etc.;

o

AI!égorie : Comme le conte traditionnel, l'allégorie joue un rôle important dans le développement de
l'enfant, car elle a été construite dans un but précis : l'aider dans son évolution.
Rédigées avec des mots simples, les allégories de ce livre abordent des sujets qui touchent la réalité des
enfants : entrée à l'école, séparation des parents, deuil d'un grand-parent, arrivée d'un bébé dans la famille,
déménagement, gestion de la peur et de la colère, etc. À la lecture de chaque histoire, les enfants
s'identifieront aux personnages attrayants qui les animent et se laisseront guider vers des solutions pour
faire face aux difficultés qu'ils traversent.l

Le

Activités offrant le droit de parole aux enfants
Voici quelques exemples d'activités

o
.

o

:

:

Débat : c'est une discussion sur un sujet, précis ou de fond, annoncé à I'avance, à laquelle prennent part des
individus ayant des avis, idées, réflexions ou opinions divergentes pour le sujet consid éré. 2
Échange : Communication entre 2 personnes ou plus afin de discuter sur un sujet donné. Lors des activités,
les enfants sont amenés à discuter entre eux de façon informelle. ll est possible de les pister en posant des
questions ouvertes à haute voix. Que ce soit pour relever un défi ou s'exprimer sur ce qu'ils ressentent. Par
la suite, en circulant à travers le local, il est possible d'entendre ces échanges.
Conseil de coopération : c'est la réunion hebdomadaire ou ponctuelle de tous les enfants et de l'éducatrice
pour élaborer les règles de vie, planifier les projets collectifs et trouver des solutions aux problèmes. C'est

un moyen de responsabiliser les enfants, de leur permettre de faire des apprentissages en

t

Source : $0URQUE, Solëne. Al!éqories ÿaur lg§E-etits

'Sorrr*

: Wikipédia

et

arands dé{is de Lq vie: ca!îrq!Êedre

et

uliÿ$er les al!ésories avec

formation

l*s enlfglîs. Édition degonagne.

-



Documents similaires


rapport d activites 2015 adihdi
tdr evaluation finale gui724 gui722
recap inscription etudiants pdf 1
intervention en milieu scolaire domaine d activites
fbmaternel 4ans saglac web
plaidoyer rythmes educatifs web 003


Sur le même sujet..