Guide pédagogique CP 1ère partie.pdf


Aperçu du fichier PDF guide-pedagogique-cp-1ere-partie.pdf - page 10/125

Page 1...8 9 101112125



Aperçu texte


Avant-propos

Conseils pour débuter
Suivre avec attention la progression proposée : l’ordre dans lequel les notions sont enseignées, l'introduction calculée du vocabulaire, le nombre de séances, le nombre d'exercices propres à chaque séquence, la
fréquence des révisions ont été étudiés – et éprouvés – afin que vous puissiez suivre la progression en toute
confiance. Suivre l’esprit de la méthode, ses principes et sa progression pas à pas décrits dans ce guide,
c’est s’assurer d’une réussite certaine pour chacun de vos élèves.
Une précision supplémentaire : il va de soi que la méthode de Singapour a été conçue non pas pour une
seule classe mais pour toutes les années de l'école primaire. En conséquence, elle gagnera à être suivie du
CP au CM2, chaque classe s'enrichissant des habitudes acquises l'année précédente.
Ceci étant dit, et pour faire le meilleur usage de cette méthode, voici quelques points de vigilance que
l’enseignant doit garder à l’esprit :
• Réguler. Enchaînez les séances rapidement, dynamiquement : les étapes de la démarche pédagogique
interne à chaque séance se succéderont ainsi sans coupure.
• La compréhension des concepts est consolidée progressivement, au fur et à mesure des séances. Ainsi,
s’attarder sur une séance – parce qu'il vous semble que certains élèves ne la maîtrisent pas, par exemple
– peut s'avérer inutile. La méthode, anticipant les difficultés de certains élèves, revient régulièrement
sur les concepts dans les séances suivantes, les abordent sous un autre angle, apporte des précisions,
des illustrations et des exemples supplémentaires – sans parler des révisions.

• Manipuler pour comprendre. La manipulation est une première étape essentielle de chaque séance
(l'étape « concrète ») mais qui doit rester « au service » de la compréhension (étapes « imagée » et
« abstraite »). Elle ne doit donc pas être trop longue, sans quoi les enfants risquent de perdre de vue
l'objectif poursuivi. Il est important, notamment, d'anticiper au maximum cette étape lors de la
préparation de classe, afin que sa mise en place (disposition et distribution du matériel, explication
et consignes…) prenne le moins de temps possible.
• Un bon moyen pour guider de façon efficace la séance consiste à en annoncer dès le début
l’objectif, en termes simples et accessibles aux élèves. Le bénéfice sera double : éveiller l’attention et
focaliser la démarche de l’enseignant.

• Formuler, expliciter, étayer : guider. La démarche de modélisation est une procédure de formulation
d’un modèle mathématique permettant de représenter puis de résoudre des problèmes. C’est par la
fréquentation et la confrontation de modèles variés que va s’exercer, petit à petit, dans une démarche
guidée, la compréhension des données d’un problème. La qualité de compréhension dépend essentiellement de l’échange réalisé entre l’enseignant et ses élèves.
• Encourager les élèves à penser « à voix haute », à expliciter leurs stratégies et méthodes permet
à l’enseignant d’ajuster sa démarche d’enseignement au plus près de la compréhension du moment
exprimée par l’élève. Ce travail de compréhension en classe s’effectue par un étayage fait d’interactions constantes. Dans la méthode de Singapour, cet étayage s’appuie sur la modélisation, un outil
efficace s'il en est, au centre de la résolution de problèmes.

10

IIIIIIIIIIIII

Avant-propos

9782916788241_CPA.indd 10

28/09/11 08:54