spasme12web.pdf


Aperçu du fichier PDF spasme12web.pdf

Page 1...4 5 67833




Aperçu texte


AVIGNON

La maire d’Avignon vous endort pendant
qu’elle bétonne
Vendredi 3 juin 2016, Cécile Helle,
maire d’Avignon (avec son équipe
PS, FdG et écolos), vous offrait une
séance de cinéma gratuite au cinéma
le Pandora à l’occasion de la Semaine
européenne de l’environnement. Le
film projeté n’était autre que le long
métrage à succès Demain, qui «  fait
du bien  » à la classe moyenne, mais
qui est une vitrine publicitaire pour
les thèses réactionnaires de Pierre
Rabhi. Rappelons que ce documentaire
est réalisé par Mélanie Laurent et
Cyril Dion, ce dernier étant membre
du
conseil
d’administration
du
«  Mouvement Colibris  », association
chargée de diffuser la « bonne parole »
de Rabhi.
Pendant ce temps-là, la mairie d’Avignon fait tout son possible pour relancer le projet de construction de la
Liaison Est-Ouest qui à partir de 2018
devrait ratiboiser des hectares entiers
de la Ceinture Verte (les dernières terres
agricoles en périphérie de la ville)…

Pas de Révolution au programme
Le 5 octobre, Sophie Wahnich, chercheuse
au CNRS spécialiste de la Révolution
française, était de passage à Avignon, au
local Le Fenouil à vapeur. Notre envoyé
spécial y a glissé une oreille...
Si l’affiche de la soirée annonçait
«  La Révolution française n’est pas
terminée...  », l’historienne a axé sa
présentation sur le «  découragement  »
des révolutionnaires, prétexte pour,
en ces temps difficiles, parler de la
révolution au présent. Outre une
présentation de Saint-Just et Robespierre
en quasi-libertaires, notre spécialiste
a surtout expliqué que les institutions
démocratiques montrent au «  peuple  »

10

(les catégories les plus pauvres) qu’il
est écouté et qu’il n’a plus besoin de se
révolter, c’est-à-dire de faire usage de la
violence. La nouvelle classe dirigeante
s’en accommodait pourtant très bien
lorsqu’elle ciblait l’Ancien régime.
Mais la force du langage, donc du
politique, doit désormais suffire pour
«  changer  » les choses. Le clivage est à
bannir  : la démocratie, tout comme la
nation, permet d’unir artificiellement la
population en un mythique «  peuple  »,
assurant en fait, depuis 1789 et jusqu’à
nos jours, la domination d’une classe
sociale, la bourgeoisie.
Pour Mme Wahnich la république est un
horizon indépassable dont l’objectif ne
peut être que la Déclaration des droits de
l’homme et du citoyen... objectif inatteignable tant il serait radical !
Pour une spécialiste de l’imaginaire révolutionnaire on aurait pu espérer mieux
qu’une vision sans cesse bornée par le
mot république  : en finir avec la Vème
république, en bâtir une VIème en s’inspirant et en améliorant la IVème... Du
haut de sa chaire et de sa classe, Mme
Wahnich ne comprend évidemment pas
que si une révolution a lieu demain, il
ne s’agira pas de réécrire la constitution
mais bien plutôt de foutre en l’air ce régime et ceux qui en profitent. Espérons
qu’elle soit surprise.

11

La blagounette :
- Dis, tu connais le
prénom de la fille
de Jacques Brel ?

- Euh... Non.

- Francisca.

- ...