PORTFOLIO 2016 ANGELINA AN F2.pdf


Aperçu du fichier PDF portfolio-2016-angelina-an-f2.pdf - page 4/68

Page 1 2 3 45668



Aperçu texte


Selon la loi n°77-2 du 3 janvier 1977 , «l’architecture est une expression de la
culture. La création architecturale, la qualité des constructions, leur insertion harmonieuse dans le milieu environnant, le respect des paysages naturels ou urbains ainsi
que du patrimoine sont d’intérêt public». Cette définition tend à illustrer une profession qui se maintient dans une diversification et un renouvellement de ses propres
approches et exigences. J’entends par là que l’architecte se doit d’avoir l’aptitude
à s’adapter à différents usages, modes de vie, classes sociales, contextes urbains
ou paysagers et cette aptitude se traduit par le «projet»… . Sans que ce dernier ait
une définition précise et figée, il est le cœur de la discipline architecturale. C’est le
principal enseignement à l’école d’architecture et sa pratique nous distingue des
autres disciplines liées à la maîtrise d’œuvre. D’ailleurs Steen Eiler Rasmussen, dans
son livre Découvrir l’architecture, définit celle-ci comme «quelque chose d’invisible»
et il tente de l’expliquer en la comparant à l’art : «Comme le sculpteur, l’architecte
travaille avec la forme et la masse, et comme le peintre il travaille avec la couleur.
Mais des trois il est le seul dont l’art soit fonctionnel.» En effet, elle se différencie par
son facteur «utilité».

ANGE L IN A
A R C H I

.
T

AL L A I N- NI C O L A Ï
E C T E . D . E

0033 (0)6 24 74 76 03
angelina.allainnicolai@gmail.com
7, Quai de Rive Neuve, Vieux-Port,13001,
Marseille, France

4

Depuis que la société occidentale connut la révolution industrielle, celle-ci n’a
de cesse que de pousser ses limites dans la recherche de performances technologiques, scientifiques et industrielles. Le monde de la construction est un bon
exemple puisqu’il tend toujours vers l’amélioration du confort de l’être humain dans
son quotidien. La société accepte ces nouvelles commodités de vie avec tant de
facilité et de naturel, qu’il devient inimaginable, tant sur le plan sanitaire que sécuritaire, de ne plus les prévoir dans les futures constructions. Des normes sont mises
en place et l’architecte doit collaborer avec de nouvelles disciplines puisque de nouvelles compétences dans des domaines spécialisés sont demandées.
Aujourd’hui, la conduite d’une opération de travaux relève d’un management complexe de projet. C’est dans ce contexte et cette nouvelle société que s’inscrit aujourd’hui la réalité du métier d’architecte.