MT Moulins 20161109.PDF


Aperçu du fichier PDF mt-moulins-20161109.pdf - page 2/40

Page 1 23440



Aperçu texte


2

MERCREDI 9 NOVEMBRE 2016 LA MONTAGNE

Le fait du jour

Géologie

Les principaux gisements de pierres et métaux précieux en Auvergne
1

LABESSETTE

Mines d'or exploitées à l'époque
gauloise et gallo-romaine.

2

ALLIER

AURIÈRES

2

Orpaillage à Singles (Puy-de-Dôme)

ClermontFerrand

1

8
6
7

CANTAL

HAUTE-LOIRE
4

Le Puy-en-Velay

Aurillac

Ph. CHAPELLE

LA MONTAGNE

MENET

7

SAINT-EBLE

Saphirs retrouvés dans des dépôts, sur
des versants du Mont-Coupet, voire
parfois à même les pentes de ce volcan.

3

ESPALY

Présence de saphirs et autres gemmes
dans le ruisseau du Riou Pezzouliou.
Objet d'une exploitation massive
jusqu'au début du XXe siècle. Saphirs,
grenats et hyacinthes du Velay ont été
retrouvés dans les trésors de la papauté
et des rois de France.

leszauliberts@hotmail.com

5

6

Le saphir se trouve ici dans le dôme
trachytique de Menoyre, une roche
volcanique constituée essentiellement
de feldspath et biotite.

PUY-DE-DÔME

SINGLES

Présence d'or dans la rivière la Burande,
laquelle accueille de nombreux stages
et animations autour de l'orpaillage.

4

Présence de saphirs, en alluvions (dépôts de boues, sables, graviers) dans le
ruisseau du Sioulot.

Moulins

Comme d’autres communes auvergnates, l’étymologie d’Aurières indique un
lien local à l’or, à un moment de son
histoire.

3

ORCIVAL

5

Saphir

8 LE VERNET-LA-VARENNE
Cette commune du Livradois-Forez
abrite les plus importants filons d'améthystes de la région. Cette pierre violette fut exploitée aux XVIIe et XVIIIe siècles par les Espagnols, qui alimentaient
les joailliers catalans.

Photos : J.-L. GORCE et Th. NICOLAS

Améthyste

L’Auvergne est une terre de volcans… mais aussi de minéraux
Cette découverte inattendue de
saphirs met en lumière la grande
richesse minérale de l’Auvergne,
en partie liée à ses volcans.

Outre la fluorine, la barytine,
l’antimoine, le plomb argentifè­
re et autres ressources exploi­
tées pour l’industrie, les pierres
précieuses ou semi­précieuses
ont longtemps fait la réputation
de la région.
La rivière aux saphirs décou­
verte près d’Issoire n’est pas la
seule à abriter la pierre bleue.
Le ruisseau du Riou Pezzouliou,
à côté du Puy­en­Velay, consti­
tue le gisement alluvionnaire le
plus connu. Il aurait alimenté
toute l’Europe en gemmes, no­

tamment au Moyen Âge. Les sa­
phirs, grenats et hyacinthes (zir­
cons rouges) du Velay ont ainsi
enrichi les coffres de la papauté
et des rois de France.

Pierre violette

RECHERCHE. La Maison de l’améthyste, au Vernet-la-Varenne, fait office de
camp de base dans l’étude et l’exploration des saphirs.

Inutile de vous ruer sur les ta­
mis. Ce foyer, au même titre que
les autres gisements connus de
la région, a tellement été fouillé,
qu’on y trouve plus grand­chose
aujourd’hui.
On peut, en revanche, faire
tourner la batée dans les eaux
de la Burande, du côté de Sin­
gles. Exploité il y a très long­
temps, l’or, en Sancy­Artense, se
retrouve sous forme de minus­
cules paillettes dans la rivière.

Autre joyau naturel auvergnat,
sources de belles escapades
dans la nature : l’améthyste,
dont les principaux filons se
concentrent du côté du Vernet­
la­Varenne, près d’Issoire. Très
prisée des joailliers catalans aux
XVII e et XVIII e siècle, la pierre
violette est en plein renouveau
touristique, scientifique et cul­
turel, en partie initié par la Mai­
son de l’améthyste, au Vernet­
la­Varenne.
Enfin, un géologue, au début
du XX e siècle, a aussi trouvé
des traces d’émeraudes dans
des schistes du Forez. Mais là,
c’est une autre histoire, pas en­
core écrite… ■

Allier